Comment séduire un séducteur (partie 3) ? La technique de la Femme Fatale, de la Pote et « The One ».

-

séduire un séducteur femme fatale pote et the one
Nous retrouvons Marcel (notre barman et musicien) pour le troisième et dernier article de la série : « Comment séduire un séducteur ».

Partie 1

      :

Le séducteur décrypté.
Partie 2

      :

Les techniques de la Groupie et la SSP.
Partie 3

    : Les techniques de Femme Fatale, de la pote et de « The One ».

Dans la première partie, je tentais de donner un contour au concept de « séducteur », notamment en déclinant ces sous catégories. Dans la seconde, je parlais d’attitudes face au séducteur populaire : celle de la groupie (mon bouc émissaire) et celle de la SSP (Slow Séduction Passive). Si la première regroupe les erreurs flagrantes à éviter, la seconde se fait avoir sur le timing de la séduction.

Dans cet article, j’aimerai parler de d’autres attitudes qui rencontrent plus de succès.
Comment séduire un séducteur, c’est ici.

Enjoy.

 

Level 3 : Technique de la Femme Fatale

La Femme Fatale , c’est à la fois le contraire de la SSP et de la groupie.

Si la groupie aborde un air d’adolescente en mal de reconnaissance ; la SSP, un air de jeune femme timide (ça a son charme, hein. Ne me faites pas dire ce que je n’ai pas dit. Simplement, ça ne marche pas avec Marcel.), la Femme Fatale se présente comme une adulte, une Femme avec un grand H.

Elle est une femme qui sait ce qu’elle veut et l’assume. Par une intelligence sociale et un sens de la repartie impressionnant, c’est avec sensualité qu’elle vient mettre en branle la confiance à toute épreuve de Marcel.

Bref, pour Marcel (et pour d’autre) , il y a les Damoiselles et les Mesdames.

Le regard et Body langage

La femme fatale a le regard assuré, joueur, sensuel.

Ses yeux disent quelque chose comme : « Je sais ce que je vaux, Petit, ne t’inquiète pas pour moi. ». Si elle plonge ses yeux franchement dans ceux de Marcel, elle sait le lâcher du regard pour l’ignorer un peu (voir regarder d’autres hommes). (Ça lui fera la jambe !)

Le BL est lent, gracieux. Mordant ses lèvres, souriant en coin, caressant ses cheveux/ objets.. Tout dans son attitude est une invitation de à la séduction. (Bref, Marion Cotillard) Si ses mouvements sont sensuels, ce n’est pas qu’elle est meilleure qu’une autre, c’est qu’elle ose.

Bien souvent nous n’osons pas être dans une attitude franchement séductrice : peur de passer pour une allumeuse, d’en faire trop. C’est normal que ce soit effrayant ! Mais, il ne s’agit pas de caricaturer les Cotillards du cinéma, mais d’être au clair avec notre envie de plaire et d’aimer en jouer. Le BL suivra assez naturellement.

Le chaud/froid

Le chaud-froid, c’est un peu l’hymne des femmes fatales. Elles montrent qu’elles prennent du plaisir au jeu de séduction, ce qui ne veut pas dire qu’elles soient elles-mêmes séduites. Il est difficile à manier, car doit rester subtile.

Souvent, dans les commentaires, je lis des « froids » qui sont de l’ordre d’un rejet total. Il ne s’agit pas de faire entendre « Tu ne me plais pas », mais « Peut mieux faire ». Le Chaud-Froid doit encourager à la séduction . Pas refroidir. (Sinon, c’est froid tout court).

  • Chaud : Toutes les techniques de Kino , sexualisation, regards, signes d’intérêt, Neg (promis bientôt un article dessus).
  • Froid : Poser des limites, contredire, éviter toutes allusions sentimentales.

Note : C’est assez difficile de donner des exemples, car ceux que je possède son contextuel : il s’adapte à un homme, une atmosphère, un état d’esprit, une envie. Je ne suis pas certaine que ce soit généralisable.

Un article sur le chaud-froid ici.
Un article sur le Push and Pull (technique de chaud froid) ici.

La sexualisation

La sexualisation, c’est l’art de faire sous-entendre que la partie de jambes en l’air à venir est non seulement possible, mais aussi potentiellement extraordinaire.

Il ne s’agit pas de parler de cul directement : c’est vulgaire et ça marche assez peu. Mais de transformer une conversation (somme toute banale) en conversation charnelle (que ce soit par l’attitude, le regard, le ton de voix, les mots employés).

Parler de cul, directement, si c’est excitant, c’est anti-érotique. En revanche, utiliser une conversation prétexte (la musique) pour évoquer la sensualité (le plaisir à danser nue sur du trip hop, le voyage sensuel des nocturnes de Chopin, la prime excitation adolescente ressentie devant Saez) marche mieux.

Autrement dit, ne parlons pas de pratique. Dire « J’aime qu’on m’attache » est en soi moins érotique que dire qu’on est fascinée par les barreaux de la fenêtre.

(Ouai, mes exemples sont bizarres. Pardonnez-moi, je suis à jeun).

Un article complet sur la sexualisation ici.

Les risques

La femme fatale se démarquera. Notamment parce que pour une fois Marcel devra se bouger les fesses pour séduire. Elle n’est pas acquise, même si elle est directe. Bref, elle représente un challenge pour Marcel. Autrement dit, il ne fait pas ams stram gram entre plein de groupie, mais choisis. (C’est mieux, en terme d’Ego, non ?).

En revanche, parce que justement elle est un challenge, on voit d’elle un objet à conquérir , pas une personne qui nous plait (surtout si elle joue sur le mystère en ce qui concerne sa personnalité).

Elle risque de tomber dans un jeu de rivalité à la Merteuil VS Valmont. Autrement dit, de devenir la meilleure ennemie jusqu’à lassitude. La relation qui en découlera sera un jeu de pouvoir (un bras de fer), ce qui est loin d’être idéal pour une relation amoureuse. (Mais le désire-t-elle ?)

D’autant plus, que passé 27 ans, Marcel a un peu de bouteille. Si la femme fatale se démarque dans le palmarès, elle n’est pas la seule à avoir joué sur ce terrain-là. Et, Marcel, encore posé en séducteur risque de garder ses masques.

Bref, idéal pour faire de Marcel un amant (régulier) beaucoup moins pour construire avec lui.

 

Level 4 : en passant par une courte FZ …

Ne se cachons pas derrière un petit doigt ambitieux, taper dans l’œil de Marcel est compliqué.
Alors, comment se démarquer enfin et séduire Marcel ?

Les deux visages de Marcel


Tous les Marcel que j’ai connu avaient un double visage
:

  • Le visage social : en gros, c’est le Marcel coq qui se pavane devant ses admirateurs et s’en tape un peu.
  • Le visage réel : en gros, c’est le Marcel nature-peinture, avec une gueule de bois, ses potes (les vrais), ses doutes

Alors que je suis habituellement contre la FZ (Friend Zone), je pense qu’elle est avec Marcel un bon moyen de sortir du masque social, de le rencontrer vraiment et de lui plaire hors de sa cour.

Comment devenir une pote ?

 

  • La drague tu oublieras : pas d’allusions, pas de sexualisation, pas de yeux qui crient « je t’aime ». Non, du nature-peinture, comme avec Gérard, votre grand pote d’enfance.

 

 

  • De la curiosité, tu auras : S’il fait de la musique, pourquoi est-il tombé dans ce genre-là. Que signifie cette chanson, est-ce du vécu ? Qui l’a inspiré ? Est-ce qu’il ne serait pas plus pertinent de travailler avec tel instrument sur tel morceau ?

 

 

  • De la complicité tu créeras : humour, c’est un mot d’ordre.

 

 

  • Son cercle social, tu rencontreras : l’erreur des séductrices citées plus haut, c’est qu’elles sont toutes concentrées à plaire à Marcel, sans essayer de rencontrer les gens qui l’entourent. Pourtant, en sympathisant avec les autres, non seulement on peut rencontrer des trésors, mais il sera plus facile de faire partie des proches de Marcel.

 

 

  • Dans les fins de soirées tu traineras : c’est souvent quand le bar ferme (ou après la fermeture), quand la soirée s’éternise que l’on passe d’un social à une bande de potes. L’idée, c’est d’être présent à ce moment-là.

 

 

  • Des soirées tu proposeras : peu à peu, si tu es la pote de Marcel, il faudra le sortir de sa bande habituel. Quand le feeling passe, propose-lui une soirée chez toi avec des potes. Là, il ne sera plus THE mec de la soirée, mais un pote à toi

 

 

  • Le contredire tu te permettras : Marcel est parfois un gros cons et un gros con à qui tout le monde dit « oui, Marcel ». Pas toi. Toi, tu es sa pote et tu sais le remettre à sa place quand il déconne.

 

 

  • De Marcel, tu n’attendras rien : répète en boucle « Marcel n’est pas mon genre, Marcel n’est pas mon genre, Marcel n’est pas mon genre ». Autrement dit, tu oublieras que tu deviens la pote de Marcel pour avoir plus si affinités. Sinon, aussi discrète que tu sois, tu te feras grillée.

 

Comment plaire à Marcel quand on est une pote ?

Tu es devenue une proche. Tu connais bien Marcel. Tu connais le prénom de ses parents, tu as le numéro de son meilleur pote, vous avez fait un barbecue dans ton jardin. Bref, vous vous êtes vu 5/6 fois dans un cadre amical. Et Marcel t’aime bien, il te l’a dit.

Peut-être qu’il va essayer de te draguer un peu. Dans ce cas, c’est que le feeling que tu avais au départ pour lui est réciproque et il n’y a plus qu’à se laisser porter.

Peut-être qu’il ne tentera rien. Il sera alors temps d’isoler, après un jeu de regard. Lors d’une soirée de refaire le monde (dans une longue discussion), puis d’évoquer les turpitudes de l’amour en sexualisant tranquillement.
Bref, se présenter comme une compagne potentielle, en calibrant soigneusement. Tu fais un pas vers Marcel, s’il en fait un vers toi, tu continues. Jusqu’à ce que le pas devienne un baiser, puis des trucs interdits aux moins de 15 ans.

Le risque

Rester à jamais dans la FZ. Mais si ça marche, c’est pour de bonnes raisons.

 

Level 100 : THE ONE

Je ne ferais pas un gros pavé sur THE ONE, cet article est suffisamment long.

Mais si on devait un topo, on dirait :

  • Que la groupie ne sert pas à grand-chose.
  • Que la SSP se laisse avoir par sa propre discrétion.
  • Que la Femme Fatale en fait peut-être trop (et passera difficilement la barrière de l’amante)
  • Que la pote risque de rester une pote (et de se taper un OI)

Alors, c’est qui cette meuf qui se case avec Marcel ?

Sincèrement, aucune idée. Il y a des Marcel qui ont une individualité propre et s’attache à une fille sans que nous comprenions trop pourquoi. Il tombe amoureux, comme ça, sans raison, sans techniques. Il la voit, elle le voit. Ils se plaisent. Ils échangent, passent du temps ensemble et commencent une jolie histoire.

Peut-être un coup de foudre.

Comment on provoque un coup de foudre?

Aucune idée. Je ne connais pas ces secrets-là.
Certains parleront de pot de confiture et de couvercle. D’autre d’âmes sœurs croisées dans une autre vie. D’autres de chimie qui dure trois ans. D’autres (dont j’ai longtemps fait partie) de constructions sociales posées sur des névroses plus ou moins universelles et sur un refus d’assumer le désir pour ce qu’il est. D’autres diront, que c’est la vie, mon amie.

La seule chose que je sais, c’est que pour rencontrer un Marcel (ou un autre) qui nous correspond, il faut :

1/

      bien se connaitre.

2/

      bien se connaitre avec les hommes (donc, s’être pris quelques rateaux, OI, passion, histoires impossibles, relation longues mais fades…)

3/

      bien connaitre les hommes (ne pas TOUS les détester ou les aimer, les savoir différent)

4/

      ne plus se cacher derrière le triste voile de la séduction et/ou timidité.

5/

      Jouer sur le facteur chance (en sortant de chez soi)

6/

      Se faire confiance (si nos ressentis nous disent « douleur », ce n’est pas pour rien. Idem avec « bonheur »).

7/

    S’essayer. Aimer, c’est prendre le risque de perdre. Rencontrer, c’est prendre le risque du rejet. Séduire, c’est prendre le risque du ridicule. Dans tous ces risques, il y a un apprentissage riche de nous-mêmes et de l’autre.

Marcel, en bref

Si un Marcel vous plait, laissez vos sentiments sur OFF et tentez ce qui vous semble le plus abordable. Si vous vous plantez, c’est toujours un apprentissage supplémentaire pour le prochain garçon dont vous croiserez la route (et ça c’est cool.)

 

Et vous, qu’est-ce que vous avez appris de la séduction depuis que vous êtes ici ? Quel a été le raté le plus enrichissant que vous ayez vécu ?

Anashka,
Est restée en OI sur un Marcel pendant une belle année
Est aujourd’hui avec un autre Marcel, heureuse.
Pour me suivre sur Facebook.

 

66 Commentaires

  1. Merci, merci pour cet article.
    Je craque pour un Marcel et je suis plus ou moins dans la FZ. Pas facile car on habite loin… Cet article m’a aidée à remettre en question ma propre manière de faire.

  2. hello à tous, moi je saurais pas comment définir ce que je vie, mais je ressens qqch pour un homme et quand on s’est rencontré il y’a 2 ans maintenant, s’était pour un weekend torride, ce qui l’a été, mais après ça j’ai pété les plombs,du fait de problème de logement et d’argent que je vivais en parallele, je me suis montrer en demande, de façon complétement maladroite, et jalouse aussi des rencontres qu’il faisait, bien avant cette rencontre, j’étais en couple pendant 3 ans avec qqn qui m’a bcp blesser et trahit avec ma meilleur amie, donc j’étais pas en état de rencontrer qqn et de supporter une déception, malgré ça voulant rebondir, j’ai tenter le coup et « il » est apparue , il s’est montrer charmant, drole, avec de la répartie , pas super beau mais un style qui me correspond, et ou on a les même gout, centre d’intérêt …on a discuter quasi tout les jours de musique, de film, de la vie, des amis, du travail …. suite au weekend comme j’ai dis , et ou j’ai fais ma crise , je voulais le zapper , mais on est rester quand même en contact, et depuis 2ans on continue de discuter de chose et d’autre , pas tout les jrs, mais pratiquement,on est « ami » ,et là je ne sais pas si il est bon pour moi d’avoir ce lien, parce que je vois bien que c’est un séducteur, avec bcp de copine, comme une collection, et bien qu’il dit que la plupart sont juste des amies je me doute bien que certaines sont des amitié amélioré, vue comment on s’est rencontrer… des fois je lui parle pas pendant des jour et c’est lui qui me relance pour avoir de mes nouvelles , savoir ce que je fais … j’ai souvent le sentiment qu’il me garde sous le coude, comme une option, une garantie , en ce disant « au cas ou » mais cette façon de faire me dérange , comme pour me mettre en état de dépendance, et quand c’est moi qui vient lui parler , par moment il me fuit, faut savoir aussi qu’il garde bcp d’aspect de sa vie priver, il présente pas ses amies, et amis, il est sélectif dans les contact , il veut un contrôle absolue des choses, même quand j’essaye d’organiser pour qu’on se voit, il faut que ça soit à ses condition, jours, hrs…ce qui me dérange en ce moment c’est que pour certain aspect de la vie, il ne m’apporte pas le soutien que je recherche et je voudrais m’éloigner pour retrouver un peu de liberté, mais en même temps par moment j’apprécie son amitié, se lien. en général je suis pas du genre a rester en contact avec un mec si je sens que ça n’ira pas plus loin, mais il fait aussi tout pour qu’on reste en contact, se montre parfois en demande, avec une ambigüité assez étrange, je pense essayer de le mettre de coter en standby progressivement, et voir comment ça évoluera , mais pour l’instant ce mec reste une énigme à ma vie… :)

  3. Coucou tout le monde ,bon OK j’ai un gros retard , je viens de découvrir ce site et j’en deviens addicted , moi j’ai un autre problème et je me dirige vers vous pour un conseil , une technique … Je suis preneuse de tout … Je vous explique : depuis peu rencontrer ZE coup de foudre of my life ( j’y croyais pas avant jusqu’à ce que je le vis ) c’est un jeune homme comme j’aime qui est venu prendre l’appero avec des potes en commun , je le connaissais pas , on s’est jamais vu mais du premier regard on s’est dit plein de truc , je lui ai plût aussi, on a passé toute la soirée a se regarder et s’éviter puis on s’est parlé et on a terminé la soirée ensemble , on a fait une nuit blanche , je ne suis pas parti bosser….bref on a passé 24h ensemble main dans la main , on s’est embrassé , j’ai dormi dans ses bras , on a beaucoup parlé et rêve (avec le recul je me sous que c’est a cause de l’alcool ) mais sans plus ( pour une fois qu’un homme ne voulait pas me ‘sauter’ c’etait moi qui le voulais mais je me suis contrôlé :p ) le jour s’est levé , on s’est quitté et il est reparti au Canada la ou il vivait ,le lendemain , maintenant , on est toujours en contact , on se parle une fois par jour , on s’envois des fotos , mais on dirait des potes , et j’ai l’impression de lui courir derrière , cette situation commence a m’enerver mais en même temps j’ai pas envie de le perdre , jai environ de voiur ou est ce que ça va nous mener … C’était si beau et vrai ( j’ai peur d’être dans un OI ) … Merci de me répondre les filles :(

  4. Bonjour Anashka,

    Pour faire simple j’ai rencontré cet été un barman à une soirée légèrement arrosé. Lui et ses potes fermaient leur bar pour l’été, il m’a dragué, il m’a demandé mon numéro pour pr me proposer de me revoir, il m’a réécrit un ou deux messages par la suite, je répondais vite fait (n’étant pas fan des échanges téléphoniques) ms au final il ne m’a jamais relancé pour qu’on se revoit et je ne l’ai jamais relancé non plus pour ma part.. Maintenant, on va souvent dans son bar avec ma bande de pote, tjrs des regards échangés mais rien de plus, et je crois que je commence à faire un OI..
    Que me conseille tu?

  5. Bonsoir, j’ai une question pour Cathy, comment as tu fait pour faire la femme fatale et passer de la femme fatale à la femme enfant, pour passer par toutes ces phases etc. ?
    Pourrais tu faire part de ton expérience plus en details?

    Merci,
    Aurelia

  6. Salut salut, bon je viens un peu donner des nouvelles…
    Aujourd’hui j’ai travaillé avec le collègue qui me plait, il voulait bosser avec moi sur une tache pour apprendre de nouvelles choses que je connaissais…. je crois qu’il me plait de plus en plus… et aujourd’hui donc je lui montre sur mon écran comment il faut faire, etc. et à la fin en me disant merci, il me fait un beau sourire rahhhhh j’étais sous le charme…. et là ça venait de lui…
    Et vendredi dernier il m’a demandé si j’allais les voir courir lui et des collègues (pour un marathon)…. Bref, ça n’avance pas cette histoire!! c’est peut être juste un charmeur ou un gros timide. J’attends de voir avant de proposer quoi que ce soit (je veux dire seule à seul)

    • Après quelques jours d’absence, des news ?

  7. Bonjour Anashka,
    Tout d’abord , je voulais te remercier Anashka, pour la qualité et l’intelligence de tes articles. Ce site m’a aidé à sortir d’une position très infantile et très passive que j’avais adoptée auprès des hommes sans même que je ne m’en aperçoive.
    Bref, je voulais te faire part d’une expérience récente. Voilà, j’ai rencontré le proptype de l’homme à femmes, barman, charismatique, beau, drôle etc… Pour changer, j’ai décidé d’utiliser les techniques de Push and bull. Je me suis complètement prise au jeu. Découvrant des choses en moi jusque là insoupçonnes! Bon ça c’est cool. J’ai adoré sentir que c’était bien moi qui « tenait les rênes ». Je me suis mise à jouer de plus en plus. J’alternais entre la pote, la femme fatale, la fille enfants, et le chaud froid. Mais le problème, c’est que j’ai finit par faire l’objet d’une veritable OI de la part ce mec. Ca je ne l’aurai jamais cru!. Ce qui est moins cool, c’est que le type en question a commencé a montré une certaine souffrance, j’ai senti que ça commençait à être douloureux pour lui. Voici les questions que je me pose et que je voudrais paratager avec toi. Qu’elle pourrait être la limite entre le jeu de la séduction et la manipulation? Je me suis effectivement demandé si je n’étais pas en train de le manipuler. Ca me pose une question éthique, mais peut etre que j’ai tort, je ne sais pas. Est ce qu’on peut jouer avec tout le monde? Encore faut t-il que le mec en face en soit capable , cela demande un certain humour, et surtout de lâcher un peu d’orgueil. En l’occurrence, le mec en question, devant mon attitude incompréhensible pour lui, a finit par devenir agressif…Pourtant je n’ai jamais été rejettante. Je me demande quand même si je ne suis pas allée trop loin… Qu’en penses tu?

  8. Bonjour à toutes,
    Après avoir lue toutes vos vécues, je voudrais partager avec vous mon histoire et ce que je vis actuellement.
    En fait, je suis mariée et j’ai deux beaux enfants, je les aime tous.
    Malgré tout, je rêve d’être entre les bras d’un de mes collègues de bureau. Il est lui aussi marié. On se côtoie presque tous les jours. Il m’arrive de n’être pas à l’aise lorsqu’il ne vient pas travailler. Je me sens vide, inutile d’être au bureau sans lui. Et lui de son côté, il m’appelle tous les matins dès qu’il est au bureau et me demande de passer le voir, et on papote de tout et de rien sauf de sexe! Je me fais tout le temps belle, trop même jusqu’à faire dire mon mari que j’en fais trop pour n’aller qu’au boulot. Mais je me fiche de ce qu’il pense car jusqu’à maintenant je ne sors pas encore avec mon Marcel de bureau.
    Je ne trouve pas le bon moyen pour lui dire que j’ai envie d’être avec lui, ne serait-ce qu’une fois. J’ai peur de le perdre comme ami, d’être ridicule s’il ne veut pas de moi.
    Je voudrais avoir vos conseils, avoir les bons mots pour pouvoir l’aborder, lui dire combien il m’intéresse, et comme nous sommes tous les deux mariés il ne serait pas question de tergiverser sur nos sentiments.
    Bon bref, c’est mon histoire si vous voulez bien me conseiller, merci d’avance!

    • Bonjour,

      Je vis actuellement presque la même chose (sauf que je suis toujours pomponnée pour aller travailler) alors je ne pouvais pas ne pas rebondir sur votre message.

      Où en êtes-vous plus d’un an après ?

      Concernant mon histoire, je sens bien que j’attire Marcel. Il vient me rendre visite dès que possible, m’a parlé de choses très personnelles sur son histoire et que l’on ne partage qu’avec des amis, il a parfois l’œil pétillant quand j’arrive vers lui. Ce n’est sûrement pas discret car lui s’est fait épingler par des collègues qui l’appellent mon Jules.

      Pour ma part, j’adore mon mari. Je ne m’ennuie pas non plus au lit avec lui. Nous sommes la force l’un de l’autre depuis 15 ans et je veux que cela dure ! Je n’ai donc aucune raison d’être intéressée. Marcel s’entend très bien avec sa femme également et ils ont des projets d’avenir ensemble.

      Mais voilà, il y a quelque chose qui me titille et je pense souvent à Marcel en dehors du travail.
      Je vois également que Marcel est intrigué.
      Nous luttons chacun de notre côté, sans pour autant s’arrêter de sexualiser de temps en temps et à tour de rôle. Lorsqu’il n’est pas au travail, il y a comme un manque.

      Je pense qu’il a un rôle à jouer dans ma vie mais sans connaître vraiment lequel pour l’instant.

      Il y a encore six mois, j’étais hyper rigide sur la fidélité dans un couple. Maintenant, j’ai totalement évolué sur le sujet… Finalement, ce n’est pas forcément ce qui compte le plus dès l’instant où ce n’est pas un mode vie, que notre conjoint n’en souffre pas et que l’histoire nous apporte quelque chose.

      Quoi qu’il en soit, je suis tiraillée car je risque gros si je franchis le pas :
      – soit parce que mon mari le découvrira
      – soit parce que j’aurai des sentiments pour Marcel et que cela mettra le bazar dans ma vie
      – soit ni l’un ni l’autre me direz-vous…

      Donc pour l’instant, j’attends de voir où le courant va me porter et comme je suis fataliste : si cela doit se faire, cela se fera.

    • Je ne pense pas que la « déclaration » soit de bon aloi : trop directe, elle fait fuir. En revanche, selon votre complicité, tu peux proposer un verre en dehors du bureau, après une journée. Tu tournes la conversation sur les relations homme-femme, l’amour et j’en passe. Et tu vois un peu ce qu’il en est (regard, oas vers toi, texto par la suite) et de là, on avise. :)

  9. Veuillez m’excuser pour les fautes, j’ai écris trop vite et puis bon j’ai bu un picon ça joue^^

    • C’est pas très bon le Picon. A la limite, un bon verre de rouge et/ou Mojito, je t’aurais pardonné :)

  10. Alors pour ma part l’affaire est compliquée, je me pose des questions et pourtant je vis le moment présent… Je me doute que moi seule ai les réponses quelque part au fond de moi et dans le regard de ce jeune homme mais bon qui a entièrement confiance en ce qu’il ressent?! Surtout quand cela nous a joué des tours plusieurs fois… Bref je me lance…

    Je suis en pleine séparation d’une personne que j’ai aimais et que j’aime de tout mon être mais comme mon meilleur ami… Oui voilà pourquoi nous nous séparons après 4 ans d vie commune… Je ne suis jamais tombée amoureuse de lui, j’avais de l’affection et ça s’est renforcé… En étant avec lui ben j’ai rencontré quelqu’un de son cercle, il était très beau mais perso j’ai mis du temps à la voir… En fait avec ce jeune homme en question il y a tjrs eu un bon feeling, nous avons tjrs bien rit et discuté ensemble… Bref c’était un pote…. Il était en couple aussi quand nous nous sommes rencontrés…. plus depuis 1 an mais aime tjrs sa belle… Bref

    Cela faisait 1 an et demi que j’étais avec mon ami (celui de qui je me sépare) et ça a explosé, j’ai pas mal galéré et été très malheureuse avec lui…. Donc en gros ce fameux jeune homme que je côtoyais tout le temps est devenu mon confident et inversement, ça allait aussi très mal avec sa copine (ils se séparaient autant que moi et mon ami) Bref un soir, nous étions tous au bar chez une copine et voilà j’ai fini chez lui à discuter, puis le reste a suivi… J’ai réalisé que j’avais des sentiments pour lui… La connerie je lui ai dit me suis enflammée (j’étais vulnérable sale période lol)…. Ben du coup normal il m’a fuit et pire encore on m’a vu repartir de chez lui le matin, le lendemain tout le village l’a su…. un sacré bordel… Il a 3 ans de moins que moi et a beau être mâture sur certains points il est très lâche…. Il m’a fait porté le chapeau de ce qui s’est passé et a arrêter de trainer dans son propre village pendant des mois…. Nous nous sommes hait pendant un moment…. Puis entre temps je me suis remise avec celui dont je me sépare en ce moment… Lui je crois qu’il s’est remis aussi avec sa copine à ce moment là… ça n’a pas duré longtemps…. Puis le temps a passé, la colère est retombée… Nous étions aux mêmes soirées, nous avons recommencé à nous parlé, 2 années sont passées et nous avons recouchés ensemble après une longue discussion et des rires…. Ensuite j’ai fuit, il m’a déposé et m’a fait un bisou sur la bouche (pour moi il était clair qu’il jouait et peut être que c’est toujours le k)…. Du coup plus rien ne se passe (oui ça allait tjrs mal dans mon couple on s’est séparés), 2 mois après on se retrouve en sortie de boite dans un bois, massage et le reste…. Puis voilà je réfléchie trop encore et je me dis « merde j’ai tjrs des sentiments pour lui 2 ans après je dois arrêter ça ou lui dire » Ben je lui ai dit en face alors que je savais qu’il aimait encore son ex avec qui il avait une histoire impossible…. Il me dit « Merci de me l’avoir dit » puis nous discutons de tout et de rien…. Je me dis c’est bon il s’en fout et je lui ai dit ça passera… Seulement je le relance quelques mois plus tard avec un message plutôt sexy (j’aurais jamais dû) en lui faisant comprendre qu’après tout je n’ai pas envie de me prendre la tête et que je veux passer du temps avec lui… Je n’ai plus jamais eu de nws (la fille qui se contredit)….. En gros de 2011 à 2013 j’ai tjrs tout fait foirer lol…. J’ai 27 ans et je n’ai jamais vu ce genre de relation^^

    Donc nous voilà en 2014, nous nous voyons de plus en plus, mon ami sait ce qui s’est passé entre nous lors de notre première séparation (oui je suis honnête) dès qu’on s’échange un sourire il grince des dents… Je comprends… Bref… Ce jeune homme et moi nous ne nous étions plus parlé depuis un an, je le surprend plusieurs fois à me regarder à chaque soirée mais j’ai l’impression que c’est différent… Il y a 2 semaines nous nous sommes vu chez lui après une soirée… Un petit verre, discussion de 1h ou 2 comme à chaque fois pour faire l’amour pendant à peu près autant de temps…. Je lui envois un sms le lendemain et je me retiens tout le reste de la semaine en priant pour qu’il me recontacte… Je le vois le vendredi et son regard est déjà différent de la fois précédente mais je sens dans son regard du désir et de la retenue, c’est dur à décrire mais quand il me regarde comme ça ça me fait beaucoup de bien, et je me sens heureuse… Puis il disparaît je lui envoi un sms mais il bosse le lendemain matin… Le samedi je fais ma soirée avec mes copines et sa petite soeur que j’embarque avec moi parfois lol puis il me contacte en rentrant du resto…. Juste pour dire qu’il a dormi comme un bébé la veille… Mais me dit que là il est fatigué… Je lui dit va te coucher alors lol Puis on continu à parler et je lui dit bon là je vais rentrer il me dit ben je veux bien un petit verre (je passe pas loin de chez lui pour rentrer et j’avais une bonne bouteille dans la voiture) Du coup je m’arrête, on boit un verre et on parle, il me parle de lui ces choses perso qu’on ne dit pas quand nous sommes tous ensemble, il me parle de son boulot, de ses potes, de sa famille (nous nous connaissons depuis 4 ans lol) Bref ensuite je lui dit tu es trop fatigué alors pour un massage? Non non, c’est parti massage (quel bonheur de le masser lo) puis comme il est gentil, puis à mon tour puis des bisous et c’est parti nous faisons l’amour…. Puis pendant l’acte on s’embrasse langoureusement pour la première fois… Mon coeur criait « je t’aime » et mon cerveau lui disait de la fermer… lol ce que j’ai fais bien sûr j’ai changée de tactique avec lui…. Bref c’était super puis quand il s’est endormi un peu plus tard je me suis dit que pour une fois je ne passerais pas la nuit chez lui (déjà pour pas que le village le sache) mais aussi parce que j’ai envie de cette fois pas faire ma nedy et profiter du moment présent… Je me suis beaucoup enflammée les années précédentes puis je me suis dit que je m’étais faite des idées, mais franchement en étant raisonnable je me dit « arrête il s’en fout de toi » puis après je me dit que non car je sais qu’il n’a pas encore oublié son ex amour mais je ne m’attends pas à l’épouser mais j’ai l’impression qu’il se sent vraiment bien avec moi, on parle bien, je lui plait physiquement et je pense qu’il aime faire l’amour avec moi… en bref ça me perturbe un peu parce que là ben je lui ai pas donné de nouvelles de la semaine (bon je le voit samedi car on a une sortie en groupe) mais je me sens bien, je suis encore sur notre dernier moment passé ensemble et ça me comble… J’ai hâte d’être à la prochaine mais je me dis que je devrais refuser pour l’attirer un peu plus ou alors dans ce genre de situation le mieux est de passer du temps ensemble? Je ne sais pas si j’ai bien raconté si vous pourrez imager le truc.. Mais je suis perdue, j’ai des sentiments pour lui, le sexe, les discussions, les moments entre copains en sa présence tout ça me comble et je n’ai jamais été aussi patiente et j’ai un peu ravalé mes sentiments avec tout ce qui s’est passé… Mais franchement je ne pensais qu’après tout le bordel qu’il y a eu entre nous, les gens qui se sont mis entre qu’il y aurait encore quelque chose à ce jour…. Je sens quelque chose dans son regard, ce qui est bizarre c’est que malgré que je ne l’idéalise plus du tout je me dis qu’il a des sentiments pour moi puis après je me dit arrête d’être ridicule c’est n’imp tout ça… Perso dès que je le vois je suis bien alors il m’est difficile de refuser un moment à deux…. Je l’ai déjà bien envoyé chier l’an dernier en le traitant de « connard » mais plus gentille ment et tout le bordel lol tu m’étonnes qu’il ne m’a plus parlé.

    en conclusion on se connaît depuis longtemps donc je sais qu’il a pas oublié totalement « l’amour de sa vie » et il me l’a dit « Je ne sais pas si ça passera un jour », il doit se douter que j’ai tjrs des sentiments, il sait que je ne couche pas avec un homme comme ça mais le courant passe entre nous vraiment et ce depuis le début, après j’ai le temps franchement je ne suis pas pressée du tout, j’ai envie de profiter mais si un jour dans un an ou deux peu importe je pourrais voir plus loin, relation… Je me demande si je dois vraiment me fier à mon ressentit qui me dit qu’il a un petit quelque chose, mais qu’il a peur, qu’il est un peu lâche… Quand il me regarde je vois ses sentiments mélangés au désir dans ses yeux… surtout le lendemain après avoir couché avec moi, son regard et plus timide et tendre… Ou alors je dois convaincre mon ressenti par ma raison qui me dit « Une histoire d’amour ça ne commence pas comme ça et son ex il ne l’oubliera jamais, toi il ne t’aimera pas » alors que mon ressentit me dit le contraire et pourtant je suis plus lucide que jamais… J’attends de voir samedi pour intercepter ses regards s’il y en a mais franchement je n’ai jamais été aussi amoureuse et autant dans la retenue que cela me perturbe… Surtout que je pensais avoir tout fait foirer il y a 3 ans et l’an dernier et qu’à ce jour on se revoit…

    Quelqu’un pour analyser mon roman? (Désolé c’est 4 ans de vie sur une page lol)

    • En terme d’analyse, je ne sais pas trop ce que je peux te dire. Paradoxalement vous avez une histoire aussi longue (vous vous connaissez depuis longtemps) que courte (finalement, vous n’avez rien construit). Là, vous êtes dans un entre-deux où vous vous fréquentez. Je pense comme toi qu’il est tôt pour lui partager tes sentiments. En revanche, si tu te sens bien pour le moment comme ça et que tu n’as personne d’autre en vu, pourquoi pas ? (j’ai envie de dire). Donc oui, tu risques de souffrir un peu si dans six mois la situation n’a pas évolué, mais tu seras allée au bout de ton ressenti. Toi, qu’en dis-tu ?

  11. Merci mille fois pour ton avis et surtout pour tes conseils!!! J’avoue avoir hâte d’être à ce soir pour pouvoir les appliquer!! Merci encore!!!

    • Je reste à dispo :)

  12. Salut! Pas de problème je comprends! Et bien avec Marcel, rien du tout! Figure toi que je suis tombée malade le week end passé…A mon grand désespoir!

    • C’est quoi le plan, alors ?

    • Je ne sais pas en fait! Je suis perdue! Entre temps l’un de ses amis, qui est aussi intéressé par moi, est revenu à la charge! Et je dois avouer qu’il ne me laisse pas indifférente! x) Et je risque de les croiser tous les deux, ensemble, ce week end! C’est la première fois que je me retrouve dans ce genre de situation et je ne sais pas du tout comment gérer, je dois dire!

      PS: Je ne voudrais pas paraître insistante surtout que j’imagine que tu dois avoir beaucoup de travail avec le site et les nombreux commentaires qu’il y a sur chacun de tes articles! Mais tu as omis de me donner ton avis sur ce que je t’ai dit dans mon précédent commentaire, celui qui est passé à la trappe! lol Qu’en penses tu ?

      Une jeune novice en séduction complètement larguée! ^^

    • Donc, ce week-end reste dans le contexte : bonne pote. Passe du temps avec les deux, apprends à les connaitre. Tu en sauras un peu plus par la suite : lequel me plait ? De quoi j’ai envie…?

      La question c’est « est-il censé de n’apprécier que le jeu de séduction sans vouloir plus ? ». Censé, je ne sais pas. Mais, effectivement, la séduction est appréciable en elle-même. Du tant que l’autre, en face, n’est pas démunie, que tu ne lui fais pas de mal, tu peux séduire pour le plaisir, oui. :)

  13. Dommage que tu n’aies pas pris la peine de répondre à mon commentaire Anashka car je ne suis pas sûre que de cadrer les relations h/f sur le postulat d’un rapport de domination/soumission étayé par des catégories rigides (homme=vip, femme=groupie) participe beaucoup à l’émancipation ou au renouvellement des relations h/f. Bien au contraire, je crois que certains de tes articles maintiennent les femmes dans leur statut de victime… Peut-être n’est-ce pas ton intention mais il y a parfois du substrat sexiste dans ce que tu écris… Par ailleurs, il est certain pour t’avoir lu depuis quelques temps que tes astuces sont sans doute payantes dans un rapport de séduction (jeu) mais non pas dans le cas de relations amoureuses qui préoccupe la plupart de tes commentatrices. A bon entendeur…

    • Tu sais, parfois je « saute » des commentaires. Parce que je ne les vois pas. Pas parce qu’ils ne me semblent pas pertinent. Veut dire, plus de 50% de mon « travail » ici est bénévole. Donc, n’en fais pas une histoire personnelle.

      Ce que tu soulignes sur celui-là de commentaire, ne me parait pas con. Il y a beaucoup de dynamique en jeu.

      La séduction peut s’instaurer dans un rapport de force / bras de fer. D’un point de vue observable, beaucoup de relations sont là-dedans. Ce qu’on appelle le fameux « fuis-moi, je te suis ». Même si, ce n’est pas ce que je vise (y’a quelques articles où je parle d’éthique, d’amour). Dans les articles visant des relations saines (et non pas AVOIR CE MEC) généralement, j’explique que la séduction n’est pas THE porte d’entrée de l’amour. Elle a d’autres avantages (et inconvénient) mais pas celui d’une relation saine. (Y’a un article là-dessus).

      Des astuces, en amour, je ne les pense pas plus pertinent qu’une reflexion de fond. Mais les techniques me sont demandées (même si ce n’est pas ce que je préfère), elle ont l’énorme avantage de faciliter toute forme de communication sociale. Et, la séduction reste une thématique de ce site.

      La plupart des commentaires ne me parlent pas de relation amoureuses, mais de « maintenir une relation qui est nait sur des bases tangentes ». Le mieux serait de la cesser, mais ce n’est pas le désir de la personne. J’ouvre la piste, puis conseil sur l’objectif (tenter le tout pour le tout).

      Pour cet article, je crois que Tristan soulignait aussi l’excès de catégorisation. J’y ferais attention. Ou au moins de la formuler comme « caricature d’un comportement » et non « personne réelle ». Pour moi, c’est implicite, mais c’est con de penser que les choses implicites sont communément claires :)

      Je note ce que tu me dis.

    • Loin de moi l’idée de critiquer la pertinence des techniques de séduction que tu exposes, cependant il prudent d’avertir que ces techniques peuvent parfois ouvrir la porte à un jeu de dominant:dominé et fermer la porte à l’amour, sexy certes, mais parfois un peu malsaines ;) Donc sur une base saine, je ne recommanderai que la spontanéité pour ma part, car l’homme se sentira vite manipulé, ce qui est peut-être très destructeur pour l’un comme pour l’autre.

      Pour ma question, elle est liée à l’expérience que je vis actuellement, où je constate que les hommes me résistent juste parce qu’ils estiment qu’ils sont les seuls à me résister (lol), donc ils se disent, haha, moi, elle ne m’aura pas, ce qui me frustre au final car ils font tous cela (et je suppose les fruste aussi quelque part). Résultat, les relations se font sur le mode dominé/dominant alternatif (dans le meilleur des cas), ou sur le mode SSP qui saoule.

      D’ailleurs puisque j’ai quelque expérience sur le SSP pratiqué par l’homme dans le champ de force, je dois dire que ce n’est pas très convaincant à la longue puisque la frustration sexuelle ne conduit pas à poursuivre l’objet de son désir dans une relation amoureuse ou approfondie (on peut désirer quelqu’un fort sans forcément vouloir une relation longue durée avec cette personne pour X raisons) mais au contraire à trouver toutes les bonnes raisons de ne pas le suivre et à s’en détourner au profit d’autre target qui au départ étaient moins attractives.

      Pratiquant le multi-targeting ou le polyamour qui est le mode qui me convient le mieux (je précise même en couple) pour l’instant et depuis quelques années, je crois que c’est une technique qui peut être très efficace ponctuellement (genre sado-maso gentillet), mais totalement inefficace s’il y a d’autres cibles.

      En même temps… je comprends leur refus d’être considérés comme des toy boy… Etant très fantasque, il m’arrive parfois d’engager des relations sans réel souhait de les voir aboutir sur du concret (et oui je sais c’est pas bien). Maintenant je me rends compte que ce n’est pas très sain, il faut que je revois les pistes que j’engage et mon mode qui est peut-être trop dominateur…

      Bref je suis preneuse de contributions, réflexions, commentaires à ce sujet.

    • J’ai une lectrice qui avait fait un super début d’article sur la séduction de compétition VS coopération. Je dois la relancer, parce qu’elle souligne pas mal des problématiques dont tu parles ici.

      Qu’est-ce que tu entends par mode « trop dominateur » ?

    • et encore, je n’ai pas parlé du cas où le SSP te chauffe à blanc pour tu en profites avec qq’un d’autre, ça rendrait dingue tous ceux qui ont un coeur qui bat :p

  14. Hello !

    Tiens,
    – de la catégorisation (groupie/femme fatale) ;
    – de la caricature un peu grossière (« le BL est lent, gracieux… Mordant ses lèvres, souriant en coin, caressant ses cheveux/ objets… Tout dans son attitude est une invitation de à la séduction »… sérieusement ? :D).

    … je comprend tout à fait que ce genre de raccourcis soit nécessaire pour rendre tes articles agréables à lire et pas trop abscons, mais pour le coup, je trouve ça un chouïlla trop appuyé ;)

    • J’ai sauté des commentaires.

      Comment je pourrais catégoriser des comportements sans passer par la catégorisation de personne. Je pense des comportements sincèrement inefficace (ceux que j’attribue à « la groupie »), et d’autres plus efficace, avec d’autres conséquences. Peut-être que j’aurai du le souligner « catégorie : catégorie de comportement, pas personne ». D’où la caricature…

      A la limite, en petite ligne… Je ne sais pas.

  15. Ce que j’ai appris sur la séduction depuis que je suis ici ?

    Le lâcher-prise, la séduction est une question d’envie, pas une pièce de théâtre ni un long calcul, même si le jeu ainsi que le plaisir qui en découle sont centraux, c’est dans l’optique d’un échange réciproque, un moment de volupté qui peut aller plus loin ou pas.

    Donc ne pas trop se poser des questions, être plus spontanée et essayer de se débarrasser de croyances limitantes, barrières mentales, préjugés et autres barricades…qui vous empêchent d’aller vers un homme, et finalement vers l’Autre tout simplement.

  16. Depuis que je suis ici j’ai surtout retenu… la SEXUALISATION! Et surtout assumer qu’on est dans la séduction. ça amène beaucoup d’amants, quelques OI, mais rien de plus.
    Le plus gros raté, probablement quand je fais vraiment trop semblant. Chasse le naturel, il revient au galop!
    Mais dis, a quand un article sur comment séduire un mec en couple? (Une petite entorse a l’éthique hein)

    • Séduire un mec en couple ? J’y penserais. Mais, il y a tellement de situations différentes dans ces cas-là…

      La sexualisation demande beaucoup de calibrage. Elle peut facilement devenir « parler de sexe », alors qu’il s’agit essentiellement d’éviter la FZ.
      Faire-semblant : c’est apprendre. Généralement, quand tu commences une activité (chant), tu ne « chantes » pas, tu « fais semblant ». En gros, tu sors la voix et tu tentes de coller plus ou moins à ce que l’on te demande. Puis, tu apprends des techniques et tu as l’impression de forcer. Enfin, tu intègres les techniques, tu te les appropries, tu fais le tri entre ce qui te va ou non et là, seulement là, elles deviennent naturelles.

  17. Salut!

    Je voulais tout d’abord te dire que je suis vraiment contente que tu as fait cette série d’articles sur les séducteurs!! Je n’arrêtais pas de chercher un article comme ça et je m’en trouvais pas! Et comme j’ai un Marcel dans ma vie présentement je voulais grandement en savoir plus ! Et ton article est très complet et parfait!

    Mais ce que je me demande encore est comment passer de la SSP à la pote? C’est ce que j’essaie en ce moment avec mon Marcel et je ne semble pas y arriver!
    Je ne veux pas être la groupie, c’est pour cela que je m’associe à la SSP, mais je me dirige peu à peu vers la pote…
    On se salue lorsqu’on se voit, on a des conversations légères (du genre comment ça va? Quoi de neuf dans tes études? Et du « small talk »…)
    Mais ça doit faire au moins deux mois que notre relation stagne! Qu’est-ce que je pourrais faire pour changer cela ?

    Merci beaucoup ! :)
    Aisha

    • Dans quel contexte vous vous connaissez ? Comment vous vous approchez ?

      Peut-être par plus de confort et d’humour vers la conversation (voir une légère sexualisation)…

    • On se connaît puisque l’on est dans le même pavillon universitaire et tous les deux on travaille au café étudiant… Ainsi, on se parle surtout lorsqu’on travaille ensemble ou alors lors des soirées ou lorsqu’on se croise. Je le vois presque chaque jour de la semaine.
      De plus, il est habitué d’avoir beaucoup de filles qui lui tourne autour et parfois il ne s’oppose pas aux rapprochements, mais sans jamais aller vers quelque chose de sérieux. Ainsi lorsqu’il y avait certains rapprochements physiques entre nous, je m’éloigne parce que je ne veux pas avoir l’air d’une fille parmis tant d’autres. Par contre, on se lance parfois des blagues de nature séductrices (du genre: « tu es belle aujourd’hui », « c’est quoi tu essaies de me seduire? ;) » et je mais aucun malaise avec cela.
      Je ne sais pas s’il y a un article sur l’humour, mais j’aimerais bien apprendre à mieux l’utiliser dans le cadre de la séduction !

  18. Je n’avais pas vu la première question. J’ai appris qu’en matière de séduction, il y’avait une flambée de termes spécifiques pour expliquer cette science. ^^ Plus profondément, c’est mon regard sur la séduction féminine – ou la femme – qui s’est transformé, nuancé. Je me souviens de l’article sur le slut-shaming et je m’étais rendue compte que j’étais pas très fair-play là-dedans. Si une copine s’envoie tout ce qui bouge c’est cool, si c’est une nana que j’aime pas c’est une salope. J’ai vraiment repris en compte ça, d’éviter les jugements de valeurs sur la sexualité de chacune. J’ai aussi pu confronté mes avis pas si féministes que ça tout en apprenant de points de vue féministes, vrais échanges. C’est cool. Ca répond pas vraiment… si?

    • Je pense que c’est notre chance, à toutes les deux. Sur beaucoup de choses, nous ne sommes pas en accord. Mais, à chaque fois (pas toujours sur le fofo, j’admet), nous tentons de voir ce qui nous sépare, dans la perception d’une problématique. Et, généralement, le point de désaccord est une prise de position en amont ou aval de ce qui nous paraissait central.

      (Pour moi, ça été le « prude Shaming » ma révélation… Me suis rendue compte que j’en abusais. Je fais très attention, maintenant.)

  19. Je me reconnais bien dans la technique de la pote, avec beaucoup plus d’OI à la clé que de belles histoires, parce que je rate l’étape sexualisation (je calibre mal en général, soit il se sent agressé et ne comprends pas ce qui me prend, soit il ne calcule même pas mes tentatives –cas le plus fréquent, et là je me sens SSP–…). Et après, une fois que je suis en FZ et en OI, pas facile de nexter un pote ! Mais cette technique de la pote correspond bien à ce que j’attends de THE ONE : un pote qui me donne des papillons dans le ventre, mais un pote avant tout :-)

    Depuis que je lis SUH, je crois que j’ai à peu près tout appris concernant la séduction, ou tout du moins mis des mots sur des vécus, ressentis… Et tous tes conseils pratiques sont top ! Du coup j’ai l’impression d’avoir beaucoup plus de clés, d’outils pour mieux calibrer mes approches , même si je suis encore loin de maîtriser ^^
    Aussi, tes articles me font beaucoup réfléchir sur les hommes, ce que j’attends d’eux, ce que je suis prête à leur donner, comment gérer ce que la société (famille, amis, collègues…) veut pour moi…
    Tout ça mélangé, je commence à appréhender les relations amoureuses de façon plus sereine et ludique, et ça c’est cool !! Merci mille fois Anashka !!!

    • Aglaé, ton commentaire me touche beaucoup. Je ne pense pas qu’il y ait une méthode de séduction qui ouvre sur l’amour. Mais, je reste persuadée que certains regards et attentes que l’on en pose nous facilitent plus ou moins la vie, nous permettent de prendre les choses plus légèrement, nous permettent de voir ce qui se joue.

      Pour ta manière d’approcher, combien de temps tu mets entre « je deviens pote » et « je sexualise » ?

  20. ps: arf ça a coupé. Mais je crois quand même que le râteau on se le prendra avec la tactique de The One si on n’a pas le gros atout qui tue et le truc sur lequel il craque, atout qui souvent sera « physique » : le corps de rêve, les yeux océan ou le sourire ravageur. Si on n’est pas son type de filles, ça éveillera son intérêt jusqu’à ce qu’il croise sa princesse.

    • La dernière fois où j’étais « THE ONE », je portais un switt à capuche, j’étais claquée, associable, avec des chaussures trouées… Je ne suis pas certaine que le physique soit si prédominant, en fait. La complicité aide beaucoup plus dans la naissance des sentiments que des atouts physiques.

    • Lol ha oui mais ça c’est quand le VIP est amoureux, comme ça, au premier regard et qu’on a rien à faire pour le séduire ;) Un mix de bonne pote et de sexualisation à mon avis, ça peut être pas mal, comme ça on le rassure et on l’excite. Enfin généralement quand il a attirance, cette ambivalence se créée d’elle-même.

      Je me demandais et si la femme est V.I.P. et qu’elle fait peur?

    • Pour la femme VIP, y’a d’autres choses en jeu à mon sens. Faudrait que je m’y plonge.

  21. bravo, bravo, bravo, excellent article, ça dit pareil que ce que je pensais et exprimais dans mon commentaire précédent. Mais The One, ça peut pas être une SSP, elle doit assumer sa sexualité et ses sentiments. Ben oui puisqu’elle est The One, elle peut se le permettre, ELLE!

  22. Salut Anashka!

    Je suis toute nouvelle ici, j’ai 21 ans et je suis tombée sur ton site tout à fait par hasard (ou pas) en recherchant la réponse à cette question ultime: Comment séduire un séducteur ?

    Tout d’abord je voudrais te féliciter pour ce site extraordinaire et te remercier pour tes précieux conseils! J’adore cette façon que tu as d’expliquer les choses avec humour et franchise à la fois! Bref, je suis fan!

    Ah et je tiens à m’excuser d’avance pour la longueur de mon commentaire car, oui, je suis sur le point de t’exposer la situation dans laquelle je suis en ce moment dans l’espoir que tu m’éclaires avec tes précieux conseils…Prête ?

    Here’s the deal…

    J’ai rencontré mon Marcel (Environs mon âge je pense) il y a quelques semaines en boîte de nuit (Oui je sais c’est déjà mal parti mais je suis de nature (trop) optimiste!), pas besoin de long discours, la première fois que je l’ai vu je me suis sentie comme une femme au régime devant la vitrine d’une pâtisserie si cela a du sens…Bref, je vais dans cette boîte de nuit avec mes amies tous les week ends et j’ai en quelque sorte instauré un jeu de séduction avec le dit Marcel (regards, sourires, kino…), j’ai eu également l’occasion de danser à plusieurs reprises avec lui et de lui parler également (à mon initiative) en boîte ou sur Facebook (Sans l’avoir ajouter…Ou plutôt, oui je l’ai ajouté avant de tenter quoi que ce soit mais mon invitation n’ayant pas été acceptée au bout d’une semaine, je l’ai annulée et ai décidé d’instaurer le jeu de séduction dont je parlais plus tôt la semaine suivante) bref! Il semble très intéressé comme je disais, il me regarde beaucoup, me sourit, il ne peut pas s’empêcher de me frôler quand il passe à côté de moi, il vient toujours danser près de moi (ou avec moi) bref, il est toujours à moins d’un mètre de moi et a même tenter d’obtenir un baiser à la fin d’une soirée mais n’a obtenu qu’un tendre baiser au coin des lèvres, donc, je suis tentée de croire que je lui plaît également…Si je puis ajouter quelques données qui pourrait t’être utile pour l’analyse de la situation, nous nous voyons chaque semaine dans cette même boîte de nuit, certains de ses amis sont intéressés par moi et me l’ont déjà fait savoir, et lui, player né, plaît, bien entendu, beaucoup à la gente féminine (L’une de ces demoiselles semble d’ailleurs ne pas beaucoup m’apprécier si j’en crois les regards qu’elle m’a jetés la semaine passée avec les bazookas qui lui servent d’yeux). Mon problème, est que ce week end les choses ont été légèrement différentes. Il a mis du temps à venir dire bonsoir et à se rapprocher pour danser et quand il s’est décidé il l’a fait de façon très hésitante, comme s’il n’osait pas, il était plus dans la retenue qu’habituellement…il avait aussi l’air d’attendre que je vienne à lui, ce que je n’ai pas fait l’ayant trouvé bien trop distant avec moi…Je me suis sentie limite ignorée voir méprisée! Il est vrai que plus souvent que rarement c’est lui qui prend les devants et se rapproche mais tout de même! Autre fait bizarre, l’ami qui l’accompagnait cette fois-ci m’a beaucoup taquiné durant la soirée et a même tenté de danser avec moi (en vain) sous les yeux de mon Marcel qui a eu l’air de l’en féliciter ensuite…La seule chose intéressante qui s’est produite c’est que je me suis faite abordée une première fois par un jeune homme sous les yeux de mon Marcel qui n’en a pas perdu une miette…Et plus tard dans la soirée, alors qu’il était sorti, ce même jeune homme m’a de nouveau abordée, nous nous sommes isolés pour discuter, puis Marcel est réapparu et lorsqu’il nous a vu (Nous ne faisions que discuter mais nous étions très proches car nous avions besoin de nous entendre l’un l’autre, tu sais c’est difficile à cause du bruit) il s’est arrêté et positionné l’air de rien de façon à observer discrètement (pas du tout en fait) ce qu’il se passait jusqu’à ce que je finisse ma discussion avec le dit jeune homme et que je retourne vers mes amies…Là, et là seulement, il est retourné vers les siens…

    Le fait est que je suis confuse à présent! Surtout que la semaine passée je lui ai parlé brièvement sur Facebook et lui ai laissé entendre que quelque chose pourrait se passer avant qu’il s’en aille en fin de soirée (Un baiser peut être) et il avait l’air ravi par cette perspective! Du coup (Naive que je suis) je m’attendais à un tout autre comportement de sa part…Qu’en penses-tu ? Et surtout, que devrais-je faire selon toi ?

    J’attends ta réponse avec impatience !

    Une nouvelle fan :)

    PS: Vraiment désolée si l’histoire est confuse, c’est le chaos dans ma tête en ce moment! lol

    • Tu peux mettre les pieds dans le plat de manière hyper légère : « tiens, la dernière fois tu étais tout bizarre. Y’avait un truc particulier ? Tout va bien ? ». Un truc dans le genre. Ca te permettra de décoincer la situation (de tendre une perche). En mode léger + souriante + humour. Ca te semble jouable ?

    • C’est tout à fait jouable, oui! :) Puis-je tenter sur Facebook ou dois-je attendre de le revoir ? Et que penses-tu globalement de cette situation ? J’aimerais avoir ton avis d’experte! :)

    • Pour moi, le mieux est le réel. Car, ça te permet d’embrayer sur une autre discussion. (Sauf, s’il t’adresse la parole en premier sur FB).

      Sur la situation, je suis comme toi, j’attends de voir comment il réagira la prochaine fois. Car soit y’a un truc, soit il se désintéresse, soit vous avez loupé le coche, soit, il était juste jaloux…

      On peut pas être dans sa tête ^^

    • Lol effectivement!! J’ai hâte d’être à ce week end pour voir comment les choses évolueront.

      Le problème est que, bien qu’il me plaise énormément, quand j’y réfléchis bien, je ne suis pas sûre de vouloir quoi que ce soit de concret avec le dit Marcel…Je m’explique! En ce qui concerne la séduction j’ai toujours enchaîné les bourdes! Dès que je voulais séduire, j’obtenais le résultat inverse et quand un garçon était séduit, ce n’était pas voulu!! Bref! J’ai toujours eu conscience que je plaisais un minimum mais je n’ai jamais su en profiter! Après les nombreux échecs et la dernière, mais pas des moindres, déception que j’ai essuyé, je pense être dans une phase où je voudrais changer celle que je suis pour devenir une femme sûre d’elle, qui sait ce qu’elle veut et qui sait comment l’obtenir! (Je sais que ça peut paraître surprenant voir drôle quand on sait que je n’ai QUE 21 ans lol et pourtant!) En clair, Je veux apprendre à séduire et d’avantages…ce qui me fait revenir à Marcel! Quand je me suis rendue compte qu’il était possible que je plaise à un gars comme lui et à d’autres encore (« Arrive le jour pour toute personne de constitution normale où par un phénomène inexplicable, on devient totalement irrésistible pour le sexe opposé! » a dit ce personnage que j’adore dans cette cette série dont je ne rate pas un seul épisode!), je me suis dit que c’était LE moment de m’essayer à la séduction pour de bon! MON moment! Je pense donc qu’en réalité la seul chose que j’apprécie vraiment dans cette situation c’est ce jeu de séduction entre nous, et je ne suis pas sûre de vouloir ni plus, ni moins ?

      Cela te paraît-il censé ?

      Qu’en penses-tu ?

    • Salut ce commentaire est passé à la trappe (ça arrive). Tu en es où avec Marcel ?

  23. « Et vous, qu’est-ce que vous avez appris de la séduction depuis que vous êtes ici ? »
    A peu près tout ! On peut dire que quand je suis arrivée sur ce site cet été, je ne savais RIEN de la séduction. Pour cause : mes essais au collège et lycée se transformaient tous en échec voire OI, et puis j’ai eu la chance d’être THE ONE pour quelqu’un qui est aussi mon THE ONE, donc pas eu besoin d’une séduction particulière.
    Depuis que je suis ici, j’ai appris plein de choses, et même si la plupart du temps je ne me sers pas des techniques (je n’arrive pas à aller contre mon naturel), ça m’a permis de comprendre un peu plus la mécanique des relations.
    Au final, ma technique personnelle, qui s’est construite en fonction de mes lectures ici et de mon « naturel » : être à l’aise, « séduire » tout le monde, et des regards pour montrer à la target que même si on a l’air de séduire tout le monde, c’est lui qui nous intéresse (ça ça marche quand même vachement bien, à chaque fois !). Ça se rapproche plus de la femme fatale, donc, mais sans que ce soit calculé.

    « Quel a été le raté le plus enrichissant que vous ayez vécu ? »
    Clairement, je dirais le Requin (un ex-futur ONS foireux). Il est un peu du genre Marcel, pas dans son activité pro, mais dans son comportement, avec ce que tu appelles le visage social et le visage réel. Et avec toutes les filles qui lui tournent autour.
    Il m’a appris que je pouvais plaire, qui plus est à un type comme lui (confiance en soi +100 !). Il m’a appris aussi à me comporter un peu plus comme lui (être à l’aise, « séduire » tout le monde). Il m’a appris à vivre pour moi, et ça c’est super important pour se sentir bien dans ses baskets. Et enfin, même si ce dernier apprentissage n’a pas été simple, il m’a appris à communiquer clairement et simplement sur mes attentes. Sans forcément avoir besoin de les justifier.

    Ce qui est sûr, c’est qu’il me reste encore un tas de choses à apprendre, mais c’est ça qui est bien justement :)

    • Les techniques, c’est quelque chose de très particulier. Je devrais faire un topo dessus. Je ne les penses pas plus efficace que les rencontres et un re-positionnement sur les différents regards que l’on porte dans une relation (sur les définitions de soi, de l’amour, « des hommes », de la confiance….). Les techniques, ce sont comme des petits exos de math qui permettent de voir comment fonctionnent une théorie, mais elles ne sont pas essentielles à mon sens. (Ou beaucoup moins que ce qui les sous-tendent).

  24. Je pense que pour être « The One », il faut tout miser sur la SSP. Les hommes semblent avoir beaucoup plus d’estime pour les femmes inaccessibles… Mais la SSP, c’est un peu comme la technique de la Tourelle au laser-game, tu sais, quand tu restes planquée dans un coin avec le laser allumé… Tu es assurée de gagner, c’est efficace, mais c’est ennuyeux. Moi, au laser-game, je cours dans tous les sens et je tire sur tout le monde, je reste dans l’action. Tant pis pour le score, au moins, j’aurai fait des courses poursuites, j’aurai imité les espionnes dans les films. La séduction est un jeu aussi. Pour moi c’est sexualisation excessive, puis je redeviens glaciale, encore et encore… La passivité, c’est l’ennui. Femme fatale pour moi, donc. Même si, contrairement à ce que l’on pourrait croire, ce n’est pas le plus efficace… C’est le plus amusant.

    • La SSP est sentimentalement accessible, sexuellement « difficile ». Les hommes n’aiment pas tous ça.

      Peut-être que c’est une mauvaise calibration sexualisation-froid qui fait que ce n’est pas efficace. Qu’est-ce que tu entends, toi, par ces deux termes ?

    • Sexualisation, c’est quand je montre au mec que non je ne veux pas être son amie, que je fais monter la tension sexuelle et lui fais comprendre que oui, je le veux dans mon lit. Je pense que pour moi c’est surtout un problème de modération… J’ai tendance à être un peu trop directe, presque agressive en assumant trop. Souvent, j’aborde les mecs avec des openers directs même en pleine journée, j’abuse du kino et du GM style… Et je fais parfois des allusions trop voyantes.
      Pour le côté « froid » : IOD, neg « gentil », disqualification, peu de réponses aux SMS, jamais de réponse aux appels, rarement diponible aux rendez-vous que les mecs me proposent (toujours l’inverse). Prizing excessif.
      J’ai donc l’air d’une fille facile sexuellement, mais impossible à conquérir sentimentalement. Ça me va très bien comme ça. Et quand je parlais d’efficacité, je voulais surtout souligner le fait qu’en adoptant le même comportement que moi… OK, jamais aucun mec n’a refusé de coucher avec moi (et niveau timing de drague et quantité de mecs sur le feu, je bats des records !). Mais je pense que si je voulais m’engager, eux ne voudraient sûrement pas, à cause de l’image que je leur renvoie.

    • Est-ce que tu aimerais changer cette image ? A ton avis comment tu pourrais faire ça ?

    • Je n’ai pas envie de changer cette image. Je lui trouve quelque chose de classe, de sensuel et d’élégant, à la Samantha Jones dans Sex and the city. J’aime assumer mon côté séductrice… Et si la plupart des hommes me voient comme une pu** c’est qu’ils manquent de maturité, et à mes yeux, ils ne me méritent pas (c’est un peu prétentieux de ma part.. Mais je préfère attendre de tomber sur quelqu’un qui a les mêmes valeurs que moi, plutôt que me conformer à ce que la société machiste attend de moi pour plaire !). Un jour, quand le slut-shaming sera vaincu, mes mémoires seront aussi célèbres que celles de Casanova ;)

    • Tu prêches une convaincue :)

  25. Et toi Anashka, pour séduire ton Marcel, as-tu été groupie, SSP, femme fatale, FZ ou THE ONE ? ;)

    • J’l’ai pas séduit. J’ai essayé de le voler. Son chapeau me plaisait.

  26. Mes plus grands ratés se retrouvent lorsque je n’ai pas été moi-même, c’est-à-dire lorsque j’ai fait différemment de ce que je suis pour plaire.

    La groupie, la ssp, la femme fatale j’ai revêtu tous ces « types » mais au final, seul le naturel a été la clé. Attention, j’ai déjà été naturelle en groupie et ça a marché, naturelle en SSP (ça a moins marché). Depuis, je suis moi. Je pose ce que je veux / attends clairement, si ça coïncide tant mieux, sinon tant pis. J’ai pas envie de perdre du temps en arborant un comportement, une attitude qui n’est pas la mienne pour mettre un quelconque Marcel dans mes bras/mon pieu.

    • Je suis assez d’accord sur cette idée de cohérence dont tu fais part ( même si le terme naturel veut un peu rien dire, si l’idée est « à l’aise », « en accord avec soi / le comportement que l’on aborde », je te suis). Reste que je pense que s’essayer de différentes manières permet de trouver son équilibre, son « naturel », je ne pense pas que ce « noyau qui nous constitue », soit directement accessible (sans talonnements).

    • Je vois ce que tu veux dire et d’une façon plus générale que ce qui touche à la séduction, il faut essayer pour se trouver. De toute façon, on ne se trouve pas dans l’absolu et pour toujours, on se trouve pour un moment qui dure plus ou moins longtemps.

      Quand je n’ai pas été moi-même, c’est lorsque j’ai fait pour plaire à l’autre des choses qui sont différentes de moi. Ca passe par plusieurs niveaux qui ont plus ou moins de conséquences. Par exemple s’habiller d’une certaine façon, se faire méga jolie pour être sûre de plaire c’est déjà différent que de « se faire jolie » (quelle bizarre expression!) parce que l’on aime le faire. Ca peut se manifester dans le langage : faire semblant d’adhérer à des idées auxquelles on adhère pas pour coller à ce qui pourrait plaire à l’autre.

      Au final, j’entends par là que ça a capoté à chaque fois que j’ai tenté d’être autre chose que moi et à mon avis ça se ressent. D’ailleurs, j’ai pu le voir sur ceux qui ont fait des OI sur moi : tout ce que je fais et dis c’est bien, c’est parfait. J’ai un caractère de mer*e un soir, je devrais m’excuser mais je suis déjà toute pardonnée parce que « je suis géniale et que j’ai des excuses ». Je suis de mauvaise foi, tant pis, on me laisse passer parce qu’on m’aime. <== bref, ça se voit et ça ne fait pas envie. A mon avis, parce que ce qu'on cherche avant tout dans les relations humaines, c'est l'authenticité, elle n'est je pense, pas permanente, c'est difficile d'être toujours authentique en tout instant mais quand-même. Perso, j'ai pas envie qu'un mec taisent ses opinions pour être d'accord avec moi, ni qu'il s'invente un caractère pour me faire plaisir.

      Mes vrais succès, c'est d'avoir osé être moi, ce qui ne signifie pas forcément une "réussite" à la clé. C'est-à-dire.

      1) J'ai aimé profondément un garçon qui habitait loin pendant près d'une année, il était en couple et j'étais tout à fait d'accord pour taire mes sentiments, par principe. J'ai passé une semaine chez lui, sa copine ne faisait visiblement plus partie de sa vie. On a vécu comme un couple (sans pour autant faire quoique ce soit parce que je ne voulais rien faire avant de savoir dans quoi je m'embarquais – premier élément important : je ne me suis forcée à rien pour peut-être l'attirer en retour). Au final, je me suis un peu fait jetée à mon retour, après des promesses de "je viens te voir, tu me manques tellement". "On s'appelle ce soir" et il répond pas. J'ai tenu deux semaines, lui laissant le bénéfice du doute jusqu'à lui dire "Ecoute, visiblement, cette semaine doit rester une semaine dans notre vie. Tu n'as pas envie d'autre chose et ça se voit. Tant pis. On peut rester ami". Alors oui, j'étais triste et déçue, ce qui est légitime. Il n'empêche que ma victoire réside dans ceci : je ne lui ai pas couru après désespérément des mois alors qu'il se foutait un peu de moi. J'ai mis un terme à quelque chose qui ne me convenait pas. Donc c'est une réussite.

      2) Mon actuel : je n'ai cédé sur rien de ma personnalité. Il a su directement ce que j'étais. Quand je voulais rester avec lui (qu'on était pas ensemble) je lui disais franco "Je peux encore dormir là ce soir?". Quand ça s'est concrétisé je lui ai aussi dit "Avant qu'on fasse quoique ce soit, il faut que ce soit clair : je ne cherche pas un plan cul, je ne cherche pas un truc de passade. On se côtoie non-stop depuis un petit moment, j'ai des sentiments et je ne m'embarque dans rien si on est pas sur la même longueur d'ondes." (Ca l'avait d'ailleurs fait beaucoup rire que je m'imagine qu'il me perçoive "que" comme un plan-cul.) Résultat, on file le parfait amour depuis un an.

      Tout ce pavé pour dire que mes réussites à moi, elles viennent d'un arrêt de la peur : peur de ne pas plaire, peur de ne pas être assez bien, peur de ne pas convenir. Si ça marche c'est cool, je peux faire des concessions mais rien qui ne me trahisse, quitte à être malheureuse en laissant l'être aimé si on ne trouve pas de solutions. Bref, une histoire d'estime quoi.

    • Je suis tout à fait d’accord avec cette conception du naturel, être soi-même c’est le mieux. Cependant j’ai parfois l’impression que ça pousse à ne plus vraiment se connaître (je vais quand même par parler de schizophrénie ^^). Oui parce que le jeu du caméléon est un de mes préférés et je m’en sors pas trop mal là-dedans. Cependant, j’ai toujours au fond de moi mon naturel « brut » (dans lequel je suis un peu moins féminine, pas mal sportive, avec un langage un peu masculin et des délires parfois difficiles à cerner ^^) qui cherche à refaire surface. Je m’autorise à le dévoiler quand moi même j’ai un peu cerné la personne mais parfois, avec certaines rencontres, je n’y arrive pas, c’est dans ces cas là que mes « métamorphoses » trouvent ses limites. Malgré tout, j’essai au maximum d’aller vers des gens qui semblent avoir les même moeurs et centres d’intérêts que moi, ce sont ces personnes qui sont des coups de coeurs à mes yeux. Mais bon, il arrive que l’obscurité des boites de nuit, l’alcool et le je m’en-foutisme prennent le dessus. C’est comme ça que j’ai rencontré mon « sex friend » actuel, et c’est parfois dur à gérer…

    • C’est comme s’il y avait deux vitesses :
      – celle de la séduction directe : boite de nuit, expéditive, dans laquelle la « métamorphose » suffit.
      – celle des coups de coeur : où les personnes sont plus proches de tes centres d’intérêts.

      Comment tu pourrais faire pour allier les deux ? Qu’est-ce qui est le plus satisfaisant pour toi ? Dans quoi tu es le plus à l’aise ?

    • Le truc c’est que j’aime beaucoup séduire et être dans cet état de séduction directe comme tu dis, et je suis à l’aise là-dedans pour le faire depuis pas mal de temps. Mais je pense qu’à long terme je ne peux pas conserver ce comportement avec une personne. Comme on dit : « chassez le naturel, il revient au galop ». Pourtant, je pense que cette capacité d’adaptation fait partie de moi, que ce n’est pas trahir ma personnalité,c’est mon petit jeu perso… peut-être que c’est aussi pour me prouver quelque chose, comme une petite revanche depuis que je me suis faite larguer et avoir été prise pour une conne par mon premier amour, il y a de ça 5 ans. Cela fait 2 ans que je n’ai pas été en couple mais que les mecs ont défilés pourtant. Alors faut-il que j’attende le « bon » ou que je provoque la situation de couple avec mes différentes aventures ? Mais au fond, je ne sais même pas si je suis prête à me poser avec quelqu’un. Je suis une tornade en ce moment, entre mes potes, mes études, mes projets… Et c’est aussi tout ça qui m’a appris à savoir m’adapter à pleins de situations.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Top articles

Les hommes ont-ils peur de leurs sentiments ? (Oui, mais voici ce que vous pouvez faire…)

Hello,Je reçois toujours autant de questions à propos d’hommes qui semblent avoir peur de séduire et surtout de s’attacher à des femmes bien…Je sais,...

Ceci ravive FACILEMENT l’intérêt d’un homme…

Première rencontre ou relation mal en point, vous souhaitez raviver l’intérêt d’un homme ? Alors…RÈGLE N°1 : ARRÊTEZ de tout le temps chercher à...

Les 4 mots que tous les hommes rêvent d’entendre

Un homme est prêt à faire N’IMPORTE QUOI pour une femme s’il sent qu’elle croit VRAIMENT en lui.L’une des façons de caresser le « POINT...

Pour les Femmes qui ont une Grosse Paire de C…

Si cela ne vous fait pas peur… Je peux vous montrer comment rendre un homme littéralement accro à vous…… Parce qu’il existe un « secret »...

Ceci le fera rester fou amoureux de vous jusqu’à ses 80 ans ! (et plus !)

Comment savoir si l’homme que vous aimez vous aime vraiment ?Est-ce quand il commence à vous dire « je t’aime » ?Ou quand il commence à vouloir vous...

Rendre l’homme qui vous plaît fou amoureux, même si vous êtes juste une femme «normale»

Récemment, vous avez rencontré un homme qui vous plaît vraiment ?Vous n’avez qu’une envie, c’est qu’il tombe amoureux de vous ?Mais ça vous paraît...

Comment éveiller l’hormone du plaisir chez un homme

Avez-vous déjà vu un homme au casino qui n’arrive pas à s’arrêter de jouer, alors qu’il ne fait que perdre de l’argent ?Pourquoi pensez-vous...