Comment ne plus souffrir en amour ?

-

comment-ne-plus-souffrir-en-amour
Pour être sincère, je ne m’étais moi-même pas vraiment posé la question pendant longtemps.
Quand on aime, on souffre. Ça me paraissait logique. Alors, j’ai beaucoup souffert (et aimé).

  • Avant la relation, quand je me rongeais pour un OI
  • Pendant la relation, quand je me sentais seule à deux
  • Après la relation, à chaque rupture

En réalité, il ne s’agissait ni plus ni moins d’une pensée limitante qu’on aurait pu résumer ainsi « Quand on aime vraiment, on souffre toujours un peu ».

Ah bon ?! Et pourquoi faire ? Quel intérêt ? Est-ce qu’on aime mieux quand on souffre ?

Bref, tout un article pour apprendre à ne plus (beaucoup moins, déjà) souffrir en amour. Car on y perd beaucoup (de temps, d’énergie) et on n’y gagne rien (même pas l’estime de l’autre).

Laisser la juste place à la souffrance

Le premier pas, pour ne plus souffrir en amour, c’est de ne plus associer les deux. L’amour est une chose, la souffrance en est une autre. Si l’amour me fait du mal, c’est juste le signe que quelque chose ne me correspond pas dans la relation.

J’aime le chocolat, terriblement, avec passion. Pourtant, il ne me fait du mal que quand j’en consomme SANS modération. Quand je m’obsède de lui. Quand j’en fais le centre de ma vie. Le reste du temps, il ne m’apporte que des bonnes choses (de la sérotonine dans le cerveau, du calcium dans les os).

Une relation amoureuse, c’est pareil, elle ne nous fait du mal uniquement quand elle dysfonctionne. C’est un signe pour changer des choses. Rien de plus. Et, surtout pas, une preuve de nos ressentis.

La souffrance est donc un SYMPTOME de DYSFONCTIONNEMENT et non une preuve de sentiments.

Ne plus confondre «blessure» et «douleur»

Je l’ai compris à ma dernière rupture. L’homme avec qui j’étais m’avait blessé dans mon égo, dans mes attentes… Notamment en me quittant. (Oui, même aux coachs, ça arrive).

Après deux semaines à me tordre de douleur, refusant de parler à qui que ce soit, ma mère m’appelle. Non pour me consoler, mais pour me secouer.

(Je vous présente ma mère… un personnage).

« Qu’est-ce que tu vois à la fenêtre, Anashka ?

  • Le ciel, la mer et quelques montagnes…
  • Qu’est-ce qu’il y a dans ta vie ?
  • Un job que j’aime, des amis, l’Italie pas loin.
  • Ose dire encore une fois que tu ne VEUX pas profiter de tout ça pour un mec qui ne t’a pas retenue. Ose et je te déshérite sur 20 générations.
  • Mais je souffre.
  • Ça, tu le choisis. Tu es blessée, OK. Qu’est-ce qu’on fait quand on est blessé ? Et bien, on se soigne. Qu’est-ce que tu fais pour te soigner, en ce moment ? Rien. Alors, c’est normal que tu souffres.
  • Se complaire, c’est trop facile. Sois une Femme avec un grand F, bats-toi.»

Deux jours après, je regardais le soleil se lever, sur la plage avec deux nouveaux amis italiens ( beaux comme des dieux romains).

En bref, la blessure arrive en amour. On ne la choisit pas. La souffrance, en revanche, est souvent de notre fait : on refuse d’aller mieux, de se soigner. On pense que notre souffrance est proportionnelle à l’amour ressenti. Plus on souffre, plus on aime/a aimé.

Pourtant, il suffit de s’écouter pour savoir ce qu’on a réellement ressenti. Pas besoin de se scarifier son prénom sur le cœur. On n’a rien à prouver. Nos sentiments sont là, ils nous appartiennent. Maintenant, il s’agit d’aller mieux.

La responsabilité amoureuse

« On récolte les fruits que l’on a semés. »

Cet adage populaire pose la RESPONSABILITÉ de ce que nous vivons.

Certes, quand on est agriculteur, le climat (les facteurs extérieurs) joue un rôle sur notre récolte. En cas de tempête, on peut tout perdre. Mais, effectivement, si vous plantez des pommes, vous n’aurez pas des framboises.

Autrement dit, notre vie, en général, (dont notre vie amoureuse) est faite de :

  • circonstances ( dans ma métaphore : le climat)
  • choix que l’on fait (les fruits que l’on plante)

Si l’on ne peut pas jouer sur les circonstances extérieures, on a la responsabilité complète des choix que nous faisons.

Notre responsabilité dans le choix de notre partenaire

Certes, un garçon qui nous plaît, ça nous tombe un peu dessus. Il est là, il nous plaît, c’est un fait.
MAIS se projeter avec lui, décider de le séduire, vouloir construire, etc… Tout cela tient du choix personnel.

On craque toutes (ou presque), pour des Ludus. Vous savez ces types très séducteurs, un poil manipulateurs, qui refusent de s’engager. Qu’ils plaisent, c’est normal. Ils font tout pour ça.

Mais, on peut le voir du coin de l’œil , le trouver beau et passer son chemin. Ou, on peut vouloir le changer, mettre en route la machine à projection, tout faire pour l’avoir et, au final, développer un OI sans nom, souffrir, et bien sûr, se rendre compte que le Ludus restera un Ludus.

Dans les tous premiers temps d’une rencontre, nous pressentons souvent ce qui va poser problème par la suite. C’est NOUS et NOUS SEULES qui décidons de passer outre ou non.

Accepter cette responsabilité, c’est, souvent, gagner en prudence.

Dans le fonctionnement de la relation

Beaucoup de relations amoureuses se développent sur un modèle dominant/dominé. L’un des deux a le pouvoir. Généralement ce dernier donne peu, fait peu d’efforts… L’autre a l’impression de porter le couple à bout de bras, de faire toutes les démarches pour son bon fonctionnement, etc. Autrement dit, il donne beaucoup et reçoit peu.

Quand nous sommes celle qui donne sans recevoir, nous nous sentons mal-aimée, délaissée, incomprise. Nous ne sommes pas heureuse, mais nous avons tellement peur de perdre l’autre que nous sommes prêtes à tout. Puis, quand on aime, il faut un peu d’abnégation, non ?

Non. Clairement.
Aimer ce n’est pas séduire l’autre avec des preuves d’amour pour le garder auprès de nous.

D’ailleurs, Doudou mérite t-il ce que vous faites pour lui ? Êtes-vous heureuse des attentions que vous lui procurez ? Prenez-vous du plaisir à l’aimer de cette manière là ?

Si vous ressentez une souffrance, c’est le symptôme que ça dysfonctionne. Une part de vous vous envoie le message qu’il faut changer quelque chose. Que la relation est déséquilibrée. Le problème, c’est que, pour la ré-équilibrer, nous avons tendance à donner plus, jusqu’à ce que nous explosions en reproches.

Nous sommes responsables de ce que nous offrons

Ce que nous donnons, c’est NOUS qui le choisissons. Parfois nous nous épuisons dans des relations, à trop donner, pour gagner de l’amour ou de l’approbation. La personne ne mérite pas autant. Et nous finissons par lui reprocher de bien mal nous rendre nos dons.

En soi, le type ne nous a rien demandé. Mieux vaut donner beaucoup moins, mais toujours de bon cœur. Quand nous nous faisons plaisir à offrir quelque chose, nous ne le reprochons jamais à l’autre. Bah oui, nous avons donné par égoïsme, pour nous.

Nous sommes responsable de ce que nous donnons à aimer

Nous pouvons être aimée pour de bonnes ou de mauvaises raisons.

Bonne raison : ce que nous sommes, sans artifices, sans attentions particulières à l’autre, le rend heureux. Lui fait du bien. Si nous démarrons une relation sur ces termes-là, elle a de fortes chances d’être fructueuse.

Mauvaise raison : nous offrons des masques à l’autre. Nous ne sommes pas vraie. Trop froide ou trop attentionnée, nous tentons d’obtenir l’amour de l’autre. La relation tiendra jusqu’à ce que chacun enlève les masques et que nous nous rendions compte que nous sommes mal assorti.

Nous sommes responsables des efforts que nous faisons

Pour lui, vous décrocheriez la lune. Vous l’avez même déjà fait. Maintenant, il vous demande naturellement de lui prendre les étoiles. Vous le lui reprochez.

Pourtant, il a bien raison. Si vous avez pu avoir la lune pour lui, pourquoi pas les étoiles. Il ne peut pas vraiment savoir ce que ça vous a coûté. Ou, s’il le savait, il culpabiliserait de ne pas être capable de vous donner autant et vous entendrez le fameux « je ne suis pas assez bien pour toi ».

Autrement dit «Je ne suis pas capable de sacrifier ce que tu sacrifies pour moi».

Un bon conseil, ne faites rien qui vous coûte en couple. Les choses sont évidentes, se font simplement… Trop en faire, c’est culpabiliser l’autre de ne pas en faire assez. Pas vraiment sain comme relation.

Nous sommes responsable de la manière dont nous l’aimons

Dire que l’on « aime » quelqu’un est la meilleure excuse qu’il soit pour rester dans une relation qui ne fonctionne pas. C’est une bonne manière de ne pas avoir à tout recommencer à zéro.

Mais, quand l’autre nous fait du mal, nous ne l’aimons pas. Nous souffrons, et nous le haïssons. Il nous rejette. Nous voulons donc être, à nouveau, aimée de lui. Mais ça, ce n’est pas de l’amour. C’est de l’égo.

Une certaine forme de lâcheté, au final.

Il y a des gens que nous aimons, et ça nous rend heureux de les aimer. Ne serait-ce qu’ils soient dans le même lieu que nous, nous nous sentons bien. Nous débordons d’attentions pour eux, sans vraiment nous en rendre compte. Ce que nous voyons bien, c’est ce qu’ils font pour nous. Au fond, l’amour c’est ça : ce sentiment d’être comblée. C’est ça, l’amour. (Pas la souffrance de Baudelaire).

Vous n’avez pas ça avec Doudou ? Pourquoi restez-vous avec lui ?

Cercle vertueux/cercle vicieux

Nous l’avons dit au départ, la vie est une affaire de choix et de circonstances.
[Sur ce thème : « La part de l’autre » Eric Emmanuel Schmitt. Un chef d’œuvre]

Mais de mauvaises circonstances peuvent amener à faire de mauvais choix qui entraîneront de mauvaises circonstances. C’est ce qu’on appelle le cercle vicieux. On s’enferme dans une logique d’échec. Comme rien ne nous réussit, consciemment ou non, nous nous en rajoutons.

Retournons à ma dernière rupture. La circonstance, non choisie, était la rupture. Je ne la voulais pas. Le mauvais choix aurait été de m’enfermer là-dedans, concluant que la vie c’est nuuuul. Le bon choix était de me réparer, de savourer au maximum ce que j’avais sous la main et finalement de faire, tout en douceur, mon deuil.

A contrario, de bons choix peuvent amener des circonstances favorables. Etc.

Vous connaissez peut-être des gens à qui TOUT réussit : amour, travail, finance. Ils semblent chanceux. Mais on oublie souvent que la chance « elle n’aime pas ceux qui lui font la gueule » [Un bon point à celle qui trouve la référence].

Autrement dit, ça se provoque. Bien sur, nous pouvons toutes faire de mauvais choix. Mais, la magie de la vie, c’est que nous pouvons aussi APPRENDRE de nos expériences et ne pas réitérer.

Un bon exercice pour ça

Sur une feuille de papier, notez à la verticale des notes de 0 à 10, et à l’horizontale les dates à partir d’aujourd’hui. Chaque jour, vous noterez votre journée. Au crayon ajoutez ce qui vous a rendue le plus heureuse dans la journée et ce qui vous a rendue le plus malheureuse.

Au bout de quelques jours, vous verrez que vos notes chutent :

  • dès que vous appelez votre ex
  • dès que vous prenez du retard dans votre travail…
  • etc.

Et vous pourrez de même voir que vos notes augmentent en fonction de certaines petites choses :

  • voir des amis
  • faire la cuisine
  • vous lever tôt

Il ne restera plus qu’à aller vers ce qui vous fait du bien et cesser ce qui vous fait du mal.

EN BREF, pour ne plus souffrir en amour : visez le bonheur, dans chacun de vos choix. Visez ce qui semble le meilleur POUR VOUS. Au pire, vous ne serez pas tellement malheureuse, vous saurez vous remettre des circonstances difficiles de la vie… Au mieux, vous serez heureuse.

Il ne tient qu’à vous de provoquer un cercle vertueux dans votre vie.

Alors, quelle est votre note de la journée d’hier ? D’aujourd’hui ? A cause/grâce à quoi ?

Anashka,
9/10 : bichonne SUH

249 Commentaires

  1. très intéressant. Je suis un homme…et à vrai dire, je ne comprends pas pourquoi vous écrivez en vous adressant uniquement à des femmes.. je me sens totalement concerné par ce que vous écrivez..et je trouve qu’il faudrait arrange le texte pour qu’il puisse être moins sexiste.

    • Juste pour un bon point ;)
      La Chance
      LA RUE KETANOU

      et surtout merci pour votre écrit et votre vision
      ça change de tout ce que j’ai lu jusqu’à présent
      et nous mets face à nos responsabilités pas de victimisation
      alors Merci

  2. Bonjour j’ai tout lu vos commentaires et vos récits, très touchant.
    Je trouve que ce que vous faite et super vous etes une super coach!!!
    Je me permet aussi de venir poster vivant depuis 7ans une relation plutôt destructrice mais j’arrive pas a m’en sortir car je l’aime tellement et je semble être totalement dépendante a lui :( c’est très dure car comme vous l’indiquer dans votre article, je fais tout lui rien il croit qu’il va toujours tout avoir moi rien et se plains constamment. Aidez moi a comprendre mon problème svp jsuis très mal.merci.

  3. Bonjour je viens de rejoindre ce forum car je vis une rupture amoureuse à cause d’une histoire impossible (religion). Lui chrétien moi musulmane et il me demande de le convertir et ne sait pas s’il serait prêt à en faire de même pour moi. Nous étions dans une relation dysfonctionnelle ou je donnais plus et bien sur j’en atendaid autant et reproche après. Donc j’ai décidé de rompre car plus de futur possible. C’est très dur. Je voudrais savoir s’il y’a une chance qu’il change d’avis et qu’il revienne sinon comment faire le deuil car notre histoire est trop compliquée enfants chacun ne vivant pas dans le même pays etc …

  4. plus les jours passent, plus je me demande en fait si « le grand retour » serait une bonne idée … A force d’y réflechir, je me dis que si j’étais vraiment celle avec qui il avait envie d’être, alors ça ferait longtemps que ça serait fait alors que ce n’est toujours pas le cas au bout de 2 ans et demi … je pense que lui comme moi on se voila la face, on s’entend vraiment très bien ,il y’a une complicité énorme entre nous mais Est-ce que l’on est pour autant fait pour être ensemble ?
    je pense qu’il est temps qu’on aille chacun de notre côté et qu’on arrête de souffrir tout les deux … c’est un peu malsain autant pour lui que pour moi je pense… je crois que mon objectif pour le moment c’est surtout de peser le pour et le contre pour tout les deux ….

    • si j’étais vraiment celle avec qui il avait envie d’être, alors ça ferait longtemps que ça serait fait alors que ce n’est toujours pas le cas au bout de 2 ans et demi …

      J’ai tendance à partager ce type d’analyse, quand c’est disproportionné (un qui donne/attend/s’investis plus que l’autre), je serais pour un NEXt (http://www.seduireunhomme.fr/2012/09/tips-seduction-le-next/)

      je crois que mon objectif pour le moment c’est surtout de peser le pour et le contre pour tout les deux ….

      Si tu devais faire un listing ici, ça donnerait quoi ?

      • je pense qu’un listing ne serait pas objectif … si je reste honnete face à la situation il y’a de toute façon de gros points négatifs ( comme le fait que j’attende, qu’il ne sache pas ce qu’il veut) qui font qu’il est d’après moi, mieux de tourner la page … le tout sera de ne pas y retourner encore une fois !

  5. pour le moment c’est lui, tout en sachant que je ne refuse jamais…. j’en ai parle avec lui, enfin j’ai essayé, à chaque fois il contourne le sujet et ne veux pas en parler…
    D apres moi, je pense que c’est parce qu’il a peur de souffrir encore une fois …. La relation serieuse qu’il a eu avant de me rencontrer a été dure pour lui … son ancienne copine l’a trompée avec un ami à lui le jour où ils devaient emmenager dans leur nouvelle maison , depuis il a un mal fou à faire confiance et je pense que pour lui, en acceptant de se mettre officiellement avec moi , c’est prendre le risque pour lui de souffrir un jour …

    • C’est compliqué si le dialogue n’est pas possible… Il reste le temps. Il reste à lui demander « quels trucs vous pouvez mettre en place pour qu’il te fasse confiance » (parce que tu n’es pas son Ex). Et, que certes, il ne veut pas souffrir, mais ces allers-retours te font souffrir toi. L’idéal, ce serait qu’aucun des deux ne souffrent. Pas l’un ou l’autre…

      • je ne veux pas le faire souffrir mais il n arrive pas à l’entendre pour le moment et pourtant ca fait 2 ans et demi que je reste là pour lui et avec lui alors que rien n’est officiel, donc si il ne pouvait vraiment pas me faire confiance, j’aurais déjà saisi l’occasion pour partir plus d’une fois pourtant je ne l’ai pas fait, donc je ne sais pas quoi faire de plus étant donné que ca fait deux ans et demi que je lui laisse du temps et c’est moi que ca fini par faire souffrir meme s’il n’arrete pas de me dire qu’il ne veut pas me faire du mal…
        je me demande maintenant si ca vaut encore la peine d’attendre et de lui donner du temps après avoir attendu si longtemps … est ce qu’il finira pas comprendre un jour ou alors il preferera continuer à faire le sourd ?
        ne plus le voir me fera encore plus de mal, c’est certain, je ne suis meme pas certaine d’en etre capable, j’en suis pas sure du tout d’ailleurs, reste a voir si ca servirait a quelque chose …

        • J’ai l’impression que tous les efforts viennent de toi, même s’il est plus demandeur. Il s’accorde le luxe de ne pas te faire confiance, de ne pas dialoguer sur cette confiance et de te laisser te démerdé. Tu lui as dis que pour toi, là, tu étais un peu « à bout ». Que tu ne savais plus quoi faire pour qu’il se sente bien ?

          • oui je lui ai dit, mais à force de me battre contre un mur, j’en ai eu marre, j’ai décidé vendredi de couper les ponts avec lui étant donné qu’il ne sait pas ce qu’il veut, il a déjà essayé de me recontacter samedi, et hier soir je l’ai croisé pendant une soirée, il a tout fait pour venir me parler mais j’ai préféré l’éviter, j’espère qu’en faisant ça il aura un déclic et qu’il va réfléchir à la situation, de toute façon pour maintenant je n’ai plus rien à perdre … je pense que c’était la meilleure des décisions à prendre pour qu’on arrête de souffrir lui et moi …

          • C’est une idée. Un peu risquée, mais ça peut faire « électrochoc ». Quel critère te permettra de cesse le « je t’évite » ? En concret, tu attends quoi ? (Pour que tu puisses lui poser tes attentes au prochain « grand retour »)

  6. en fait, j’ai rencontre un homme de 28 ans avec qui on parlait sans plus au début mais un soir on a fini par s’embrasser, et de fil en aiguille, on a fini par avoir des rapports ensemble mais on ne se voyait uniquement que le weekend, et pas de nouvelles la semaine… au bout d’un moment j’ai fini par couper les ponts parce que j’en tombais follement amoureuse mais lui sortait d’une relation serieuse et n’était pas prêt à s’engager, on ne s’est plus parlé pendant 10 mois et voila 1 mois et demi que l’on se revoit, il a changé depuis que l’on se revoit, il est un peu jalou, m’a présenté à ses parents, me dit qu’il m’aime, et qu’il aime passer du temps avec moi, mais si on se voit 3 jours en suivant, il m’envoit des messages en disant qu’il n’est pas sérieux, qu’il ne faut pas que je m’attache à lui et qu’il faut qu’on arrete de se voir, et la semaine d’après c’est lui qui revient à la charge…
    je ne sais plus quoi penser, ca fait 2 ans et demi que cette histoire dure et je ne sais pas si ca vaut la peine que je continue à mettre de l’espoir dans cette histoire ou non ..
    je pense d’après moi qu’il a peur de ses propres sentiments mais je me demande parfois si c’est pas ce qui m’arrange …
    en esperant avoir une reponse bientôt
    merci d’avance

    • Tu veux dire que ce garçon te présente un jour à ses parents et te dis de ne pas t’attacher le lendemain ? Là, aujourd’hui, ça en est où ?

        • C’est un peu comme si : il tenait à toi, mais ne t’envisage pas comme « LA » femme. Qui est le plus demandeur ? Comment ça se passe quand TU prends de la distance ? (Autrement dit, est-ce qu’il se réinvestis quand tu t’investis moins ? )

          • on est autant demandeur l’un que l’autre, quand j’ai décidé de couper les ponts l’année dernière il n a pas arrêté d’essayer de reprendre contact, d’essayer de faire en sorte de me voir, mais j avais besoin de temps, et maintenant dès qu’il me voit parler avec un autre il a besoin de lui montrer qu’il est là et que je ne suis pas toute seule, il a toute les réactions de quelqu’un en couple, sans pour autant vouloir assumer le titre officiel de « couple » !

          • En ce moment, surtout, qui est le plus demandeur ? (Je pose la question parce que le passé ne compte pas tellement dans le présent. On peut courir après quelqu’un et finalement ne plus courir…) Est-ce que tu as parlé avec lui de ce changement-là ? A ton avis, pourquoi il « n’assume pas le titre officiel de couple » ?

  7. Bonjour, je vous lis depuis un bon moment sans osée envoyer un message.
    Je suis en couple depuis 3 ans, on ne vit pas ensemble. Il passe chez moi que lorsqu’il le décide. J’ai 3 grand enfants 18, 16, 12. On fait régulièrement des sorties mais rarement avec les enfants. Parfois avec le plus petit. Je lui ai parler de vie commune, normal après 3 ans. La réponse a était un non direct. En me disant que chez moi chacun fait ce qu’il veut et qu’il ne supportera pas cela chez lui. Pareil pour les vacances, je pars sans lui. Je me pose beaucoup de question, qui malheureusement reste sans réponse. Lui n’a pas enfants et n’en veut pas. C’est vrai que je travail beaucoup et les enfants, surtout ados, font un peu ce qu’ils veulent..
    J’ai beaucoup de mal a être sévère avec eux. Je passe toujours derrière eux. Que dois je penser ? J’en peux plus d’être seule.. Que faire? Il ne veux rien entendre, il me dit plus tard quand ils seront plus grand. Est ce qu’il m’aime vraiment car je lui dit que ça me fait souffrir et il me fait la tête pendant plusieurs jours. Je ne le comprend plus…
    Merci pour votre aide.. Angie

    • Bonjour,

      merci d’oser poser un premier message ici. Je n’ai pas de réponses toute faite (surtout des questions en fait).
      C’est comme s’il y avait deux pôles :
      – ta vie de couple
      – ta vie de famille

      Ton partenaire ne veut pas entrer dans ta vie de famille (3 adolescents, ça lui fait peut-être peur et/ou il n’en a pas envie). Mais comment imagine t’il la vie avec toi, dans l’avenir ? Pour les vacances, quand tu dis que tu pars seule, tu pars en famille ou avec lui ?

  8. Coucou Anashka bon alors je l’ai dit. Je vais te dire comment je l’ai tourné et tu me diras ton avis je l’ai tourné de façon : »coucou comment ca va passé une bonne journée, dis je viens de voir tu es allé à une vogue avec tes copines hier, elles ont de la chance tes potes elles arrivent à te sortir de ton boulot alors que même moi je n’y arrive pas! gros bisous a bientôt! » et il m’a répondu le soir plus tard « oui j’y suis passé vite fait pas longtemps j’étais fatigué et après j’avais encore un déménagement à faire avec mon fourgon pas loin gros bisous ma belle » et après il me dit « si tu veux tu passeras jeudi soir me voir à la maison ».
    Alors sur FCB à ses amies il avait marqué « bonne journée passée ensemble » donc pour moi il y était allé la journée mais lui me répond que non, bon j’espère qu’il me sauce pas pour me rassurer.
    Est ce que pour toi ma façon de le dire de cette façon est bien ou pas ?

    • Disons qu’il y a comme deux vitesses :
      – la tienne, pour laquelle cet homme est l’une de tes priorités, si vous avez du temps de libre tous les deux tu le feras passer avant
      – la sienne, pour laquelle tu sembles être un élément parmi d’autres (ses amitiés sont aussi importantes et dans le cas de temps de libre, il oscillera…)
      Il semble être dans le « on se fréquente », là tu es plus dans « c’est mon mec »… Je pense que la différence vient de là. A savoir si ça évoluera ou pas, je n’en sais rien…

      • Alors là on attaque le 5ème mois, j’avoue que quand meme j’ai pas grand grand chose à lui reprocher à par que son boulot passe avant tout et parfois il est un peu maladroit dans ses actes … donc rien de méchant. Sinon il est toujours gentil avec moi (jamais un mot méchant depuis 1 an que je le connais même taquin), attentionné apparemment, doux, il a l’air sérieux et non coureur malgré toutes les prétendantes aussi.
        Malgré cela je souffre par moment car j’aimerais le voir plus. Alors on se voit quand même toujours au moins 1 fois par semaine, je devrais être ravie, je le suis le jour même une vrai dingue bonheur intense et tout mais le soir passe à la vitesse de l’éclair à chaque fois et le lendemain c’est la déprime! Je lui ai dit plusieurs fois que j’aimerais le voir plus, il me dit que c’est pas simple avec son travail (il aligne 3 boulots à la suite); dernièrement je lui ai dit que je faisais ce que je pouvais mais que cela était difficile pour moi par moment et c’est vrai que la semaine d’après il a fait des efforts donc je suppose qu’il n’a pas envie de me perdre! Ma soeur qui vit elle aussi avec un homme qui bosse beaucoup me dit qu’il faut savoir faire des concessions le pire je suis complètement d’accord c’est logique et il en vaut le coup mais dans les faits à chaque fois attendre desfois 1 semaine pour le revoir c’est la fin du monde.
        Après je voulais ton avis si il était très très amoureux ferait il tu penses plus d’efforts pour me voir ? Moi j’avoue être accro et j’aimerais le voir beaucoup plus régulièrement; lui semble « se satisfaire » de 1 à 2 fois desfois/semaine. Après c’est quelqu’un de très réservé donc est ce que c’est juste par ce qu’il travaille beaucoup, ou qu’il m’aime moins, ou les 2, ou …
        J’essaie de m’y accrocher malgré cette souffrance car je me dis « et si ca changeait dans quelques mois » ? Surtout que il ne cherche pas du tout l’aventure avec moi ca je le vois bien…
        Merci de m’avoir lu!

        • Tu lui en as parlé, que se voir à ce rythme là était transitoire pour toi, que tu as besoin de plus par la suite…?

          • Oui tout à fait! Mais il est tellement réservé que je pensais qu’on allait contre un mur, qu’il ne voulait pas trop s’investir ou autre etc… C’est juste quelqu’un qui prend beaucoup son temps; il ne m’a pas encore présenté à sa famille et ses amis, ou ceux que je connais on fait comme si on était juste potes car il veut être discret pour le moment. Mais c’est clair que cela avance, je le sens même plus épanoui en ce moment plus à l’aise c’est plaisant! Comme quoi vive la communication on ne le dira jamais assez …
            Je suis allez voir ton article, vraiment très bien, je suis concerné c’est clair, maintenant faut que j’arrive à le mettre en pratique! Mais ca va venir je pense ;-)

          • Cette idée du « temps », c’est toujours notre hypothèse (j’aime bien parler d’hypothèses amoureuses, parce qu’au final, on n’a que ça pour se positionner), rien ne va à son encontre pour le moment. C’est la bonne nouvelle :)

            Et toi, sur tous les projets que tu avais en tête, tu en es où ?

          • Coucou! Merci pour tes commentaires, tu as très bien cerné les choses et je dois dire que tu as tout à fait raison! C’est tout à fait ca j’aurais besoin de plus de fusionnelle de mon côté et le fait de devoir dépendre de ses dispos n’est pas facile pour moi! Cependant ce n’est effectivement pas quelqu’un qui se fout de moi donc c’est top. D’ailleurs ca a encore avancé, semaine dernière il m’a avoué, bon dans un moment chaud lol, que personne ne lui avait fait autant d’effets que moi avant! Je pense qu’avec ces mots à lui il veut dire qu’il n’a jamais été autant amoureux (je ne pense pas qu’il parlait que du sexe car à force de le connaitre il est tellement réservé qu’il se « lâche » plus dans les moments chauds) et d’ailleurs il me l’a reconfirmé dimanche soir par écrit donc c’est super positif je trouve! Surtout que les hommes sont fiers en général pour dire cela il me semble!
            Je précise aussi qu’a 5 mois de relation nous n’avons jamais dormi ensemble, ca me faisait poser question mais heureusement en ce moment la communication est au top, petit capricorne sort de sa coquille lol il communique vraiment bien, il m’a avoué que ca lui était arrivé rarement que il ne se sentait pas complètement prêt et que je lui laisse un peu du temps ca ira mieux d’ici 1 mois ou 2!! Euh franchement j’aurais jamais cru tombé sur un mec comme ca, j’aurai jamais cru que ca existait lol surtout le fait de le dire sans complexes il doit être vraiment en confiance…
            C’est quand même un mec bien non ? En tout cas je patiente il en vaut vraiment la peine je pense…
            Je vais voir ton article oui!

          • donc c’est super positif je trouve

            Oui ! Oui ! Oui ! \o/

            Je pense que pour une fois, la patience n’est pas « se buter longtemps sur un problème », mais une ds clefs de votre relation. Puisqu’il avance et qu’il te formule ce besoin de temps :)

          • Oui je comprend ce que tu veux dire! Euh alors là très bonne question, déjà je dirais trouver un travail stable (car j’enchaine les cdd depuis pas mal de temps) et surtout quelque chose qui me plaise vraiment! Essayer de sortir un peu plus mon cheval en extérieur maintenant que les beaux jours arrivent … et puis si je peux financièrement prendre un peu soin de moi j’adore les soins du visage, massages … donc je vais essayer de prendre un peu le temps pour moi c’est vrai. C’est dingue je me prenais moins la tête seule alors qu’effectivement ca devrait être le contraire, je devrais être rassuré maintenant d’être avec quelqu’un! Mais moi et la logique lol …

          • C’est normal de se « prendre la tête ». Parce que quand on rencontre quelqu’un, on s’oublie un peu. On veut faire fusion, surtout les premiers temps. Tu es avec un garçon qui ne peut pas t’offrir ça, parce qu’il est dans une période focus sur sa carrière. Et, bien sûr, qu’il te manque et que tu veux le voir plus, mais il te laisse du temps pour toi et est fiable dans son engagement. (Autrement dit, le « peu de temps » ne vient pas d’un désinvestissement, mais d’un manque de temps). Tu as une sécurité affective pour retourner vers toi. (Célibataire, d’une certaine façon, on peut avoir cette sécurité affective, dans le sens où on n’a pas à « faire vivre un amour »).

            Donc, si je résume tu as :
            – avancer sur ta voie pro
            – soins, massage (regarde sur les sites « recettes de grand-mère », y’a plein de truc pas cher : argile verte, concombre et j’en passe)
            – cheval

            Tu peux ajouter, si tu tiens à t’investir sur cette relation :
            – préparer les RDV : certes, vous avez peu de temps, mais tu peux en faire d’un temps qualitatif. Autrement dit, tu sais que tu le vois dans 3/4 jours, comment tu peux faire pour que le RDV soit un peu magique, quels jeux tu peux inventer pour vous ? Ainsi, tu gardes un fil même en absence (et par les messages tu peux le stimuler « j’ai une surprise pour toi, met des chaussures pratiques quand on se voit », pour une pique-nique/coucher de soleil, par exemple ^^) Qu’en dis-tu ?

            Tiens, je suis dans ma période dév’ perso : http://www.seduireunhomme.fr/2014/05/gerer-sa-vie-etre-proactive/
            Je veux bien ton avis sur cet article !

          • Bon alors le recul n’a pas duré longtemps lol! Je lui ai envoyé un message un soir en lui disant que je voulais pas qu’on se voit le lendemain (on se voit sans faute tous les vendredis) et en rajoutant que je ne voulais plus qu’on se voit pendant 1 moment car apparemment pas les memes attentes … euh alors du coup il m’a renvoyé un message « ca va me manquer plus te voir je me suis habitué à toi, tu veux plus qu’on soit ensemble c’est dommage moi j’aimais bien être avec toi » suivi de « tu me diras quand tu voudras revenir » (m’attendrait apparemment?).
            Ensuite il a essayé de m’appeler (mais j’ai pas répondu) m’a envoyé 1 sms en me disant que je l’avais blessé car il tenait à moi et que si c’est juste que j’avais besoin de temps … m’a renvoyé un sms pour me dire qu’il était sur Facebook si je voulais discuter; 1h après m’a renvoyé 1 mess sur FCB me disant qu’il ne m’embeter pas plus mais que je sache qu’il tenait beaucoup à moi et que si je voulais on se faisait une soirée samedi soir ensemble … là je suis intervenu (enfin lool) je l’ai rassuré en lui disant que je n’avais pas dit que je ne voulais plus qu’on soit ensemble, que c’est juste que pour moi se voir 1 seule fois par semaine c’est difficile etc.. très à l’écoute il m’a dit qu’il comprenait très bien, que on pouvait se voir plusieurs fois pas de soucis (bon là il en rajoute car je réclame depuis un moment) qu’il languissait cet été car il aimerait qu’on parte un WE ensemble tout les 2 … enfin que des choses assez positives. Samedi soir on est sorti ensemble à une soirée, encore bien discuté il m’a dit qu’il était sur de lui avec moi et qu’il espère « que ca va le faire » mais qu’il reconnait que son défaut chez lui c’est sa grande quantité de travail et qu’il fait son possible mais il pense aussi à l’avenir.. Des prises d’initatives de sa part aussi ou il m’a proposé qu’on mange ensemble un soir (ca n’arrive jamais comme il finit tjrs très tard) et aussi que je reste dormir chez lui le WE prochain après une fete foraine (ca aussi jamais fait puisqu’il se lève tjs très tot le lendemain pr travailler et je n’osais pas « m’inviter » chez lui).
            Donc cela semble bien partie je dirais, j’espère que c’est pas juste pour me garder et qu’il va se tenir à tout ca, à faire des efforts, dans ce cas ca ne peut que le faire!

          • En gros, on est toujours sur la même idée : il tient à toi, mais travaille comme un taré et n’a que peu de temps. Ce manque de temps n’est pas un manque d’affection, mais un manque réel de temps. Bref, tu es avec un mec qui te laisse du TEMPS à TOI pour te réaliser dans plein de choses (toutes celles qu’on met de côté quand l’autre nous bouffe notre énergie et/ou quand on est célibataire mais un peu abbatue par le célibat).

            Si tu dois faire une liste de 5 trucs que tu as envie de faire, ce serait quoi ? ^^

          • Je pense le mettre 1 peu au pied du mur, c’est à double tranchant mais bon … il sait que je demande plus de visuels et ne fais pas grand chose, je vais me mettre un peu en recul plus de visuels plus de nouvelles pendant au moins 1 semaine ou 2 et voir ce que ca donne, je pense vraiment pas qu’il s’en foutra le connaissant à la longue mais est ce qu’il décidera enfin de me donner plus de place dans sa vie malgré son boulot, là je sais pas … et ca me fait peur! Je suis méga angoissée de le perdre je n’imagine plus ma vie sans lui mais ca ne peux pas continuer comme ca en même temps :-(

          • Disons que si c’est vraiment toi ou le boulot, le boulot passera avant. Si c’est qu’il n’est que peu investi (et n’a pas envie d’investir plus) avec toi, tu auras une réponse molle. S’il est débordé, mais qu’il sent qu’il peut t’accorder plus de moments (ou d’affection dans les moments), peut-être que…

            Tout dépend des raisons réelles qui le poussent à ne pas être très présent. Tente le silence radio (et profites-en pour recommencer à voir/vivre sans lui). Tu seras plus forte si tu récupères un peu d’indépendance.

          • Oui je lui ai dis au bout du 2ème ou 3ème mois que j’étais très attaché à lui, je n’avais eu aucune réponse de sa part … Ensuite une fois je lui avais dit que j’avais l’impression de ne pas compter pour lui comme il ne répond pas quelquefois à certain sms il m’avait répondu apparemment inquiet qu’il tenait à moi; et ces derniers temps il m’a dit qu’on était bien ensemble chose que j’ai confirmé bien évidemment! Une fois je lui ai même dit que j’avais besoin de passer du temps avec la personne que j’aime … le message est clair je pense. Cependant ce qui est difficile avec lui c’est ce travail, j’ai beau lui dire que j’ai besoin de le voir il fait des efforts pendant 1 semaine ou 2 puis pouf ce relâche, y a t’il d’autres filles ici qui on un homme qui travaille énormément et qui le vive pas super bien? J’aimerai tellemmmmmment m’accomoder d’1 visuel/semaine mais je n’y arrive pas, ce matin je me suis réveillé avec un gros sentiment de manque et ensuite grosse déprime, vendredi dernier me parait loin et vendredi prochain loin aussi!

          • Le truc, c’est qu’à moins de te répéter et répéter (et réserver des dates à l’avance pour un week-end) tu ne peux rien faire (à part laisser tomber…)

          • Il m’a répondu qu’on passait de très bons moments ensembles, qu’on est bien ensemble et ils semblent faire quelques efforts depuis on se voit 1 soir de plus/ semaine soit 2X/semaine… (c’est encore bien trop peu pour moi mais je suis obligé de faire des concessions je me dis car c’est un homme qui bosse énormément). Une fois aussi il est apparu sur une photo dans une sortie en boite avec une amie sur FCB et comme il sait que j’ai horreur des boites et de ce genre de photo il a pris les devants en me disant par écrit qu’il était passé très rapidement car c’était l’anniv d’un couple d’amis qu’il connait de longtemps, et de ne pas m »inquiéter d’1 photo avec 1 amie. Je lui ai répondu par écrit « ok pas de soucis c’est sympa de me dire les choses » mais le lendemain il m’a proposé de passer chez lui et il semblait être « inquiet » de ce que j’aurai pu en penser il m’en a d’ailleurs reparlé comme pour me rassurer.. rien à voir avec le fait de passer + de temps ensemble mais disons plutôt que cela semble dire qu’il ne veut pas me perdre non ?

          • Oui, il semble tenir à toi. Ce qui est plutôt une bonne chose. Et il tient à ce que tu lui fasses confiance…

            Tu lui dis que tu tiens à lui, toi ? Que tu aimes bien être avec lui ?

          • Je lui ai dis que j’ai besoin de passer du temps avec la personne que j’aime … est ce suffisant tu penses ?

          • Comment il l’a reçut ? En fait, c’est suffisant, le moment où vous avez réfléchi à des solutions ensemble… Ce qui serait jouable ou non, à court/moyen/long terme…?

  9. Encore un article qui me parle décidément! Le problème avec le mien c’est qu’il bosse beaucoup mais aussi on dirait qu’il veut prendre son temps, on se voit 1 fois ou 2 par semaine et les soirs. Les dimanches c’est souvent qu’il me dit qu’il a bricolé chez lui. Je lui ai dit plusieurs fois que j’aimerais qu’on se voit plus alors sur le moment il essaie de faire des efforts mais j’ai pas spécialement l’impression que cela lui fait plaisir car du coup on se voit à 22h le soir chez lui et ca fait plus court que le vendredi soir par exemple ou je reste jusque tard.
    Hier j’ai vu sur FCB qu’il était sorti avec des amies filles à une vogue. Alors je ne le vois pas me tromper pas de soucis pour ca par contre moi le dimanche il ne cherche pas à prendre du temps pour moi mais là il en a bien trouvé …
    Je l’ai forcément mal pris! Mais que dois je faire, rien dire (en ce moment il fait des petits efforts notamment il m’envoie des messages 1 fois ou 2/semaine), prendre un peu de distance pour qu’il sente qu’il y a un problèème ou tout simplement lui dire avec les formes ?
    Moi je serais d’avis de le dire avec les formes mais j’ai une peur bleue de le brusquer! Je le sens amoureux mais qui prend vraiment son temps avec moi, il a peut etre peur de l’engagement ….
    Au secours!!!! Trop peur de faire foirer ma relation en agissant pas comme il faut avec lui

    • Je suis du même avis que toi : communication. Après, on peut chercher une formulation ensemble qui ne le brusquerait pas mais ferait sentir ton mal être das cette affaire. Pour que vous trouviez des solutions ensemble…

  10. il me la dit « je ne suis pas assez bien pour toi »
    depuis ce jour..j vie en amertume..j souffre.. j passe des jour et des jours..sans rien faire..ne parler a personne..juste lui..et a chaque fois qu’on parle il me fai que souffrir de plus en plus..
    j veux que sa change..devenir mieux..retrouver le sourir.. mais sans lui perdre..car tout simplement je laime..son amitie me suffit..le fait qu’on parle tous les jour c’est deja beaucoup

  11. Bonjour Anashka,

    J’ai du mal avec le sexe pour le sexe. Chacun son truc. Chacun fait bien comme il veut.
    En plus, j’ai appris ensuite que ce que j’avais potentiellement interprété n’était pas du tout ça. Comme quoi, faut se méfier de ses propres interprétations. On peut largement faire fausse route.
    Aussi, quand à la façon qu’a quelqu’un d’être avec toi, je pense que son comportement peut varier (un peu) selon les gens qu’on a en face de soi mais qu’on est aussi ce qu’on est. Donc, pour ma part, je ne suis pas méfiante quand un homme se montre avenant au départ. Je me méfierai par contre de quelqu’un qui en ferait trop, qui me sortirait de belles paroles, qui me ferait des déclarations sans qu’on ne se connaisse vraiment. Mais ça c’est l’excès aussi. Il y a un juste milieu entre celui qui ne fait pas un minimum et celui qui en fait trop.
    Par contre, je préfère largement qu’un homme me dise au 1er abord ce qu’il veut, au moins il est honnête dans son attente.
    Mais moi c’est pas mon truc.
    Pour ce qui est du jeu de pouvoir, je ne suis pourtant pas quelqu’un de dominant dans un couple, ni dominé. Mais tu n’as pas tort. J’ai peut-être une image tronquée de la relation. Comme si je testais l’attachement de l’autre pour moi. Pour être sûre d’aller dans la bonne direction. C’est assez enfantin. Je tente de me soigner ;-)

  12. Ce qui m’agace aussi en moi, c’est que lorsqu’un homme n’a pas envie de plus avec moi, d’une histoire sérieuse, ou me revoir, j’ai l’impression que c’est ma faute. Je ne suis pas assez ci, assez ça. Il doit me manquer ci ou ça.
    Et c’est très pénible.
    C’est comme lorsqu’un homme veut arrêter la relation, je me mets la faute sur moi. Pensant secrètement que chaque homme veut vivre le grand amour. Quelque chose de sérieux.

    Ce qui m’agace, c’est que j’ai l’impression que ce sont eux qui mènent la barque avec moi. Alors que j’ai les atouts pour que ce soit l’inverse.
    Mais j’ai ce manque de confiance en amour qui m’énerve!!
    Je suis une fille qui est confiante pour plein de choses. Demander autour de moi, les gens diront que je suis pleine d’assurance, indépendante etc
    alors que j’ai eu une espèce de fragilité en amour qui fait que j’ai ce besoin d’être rassurée.

    Comment faire pour que ça change? Pour faire le tri plus rapidement quand aux prédateurs, ceux qui veulent juste m’avoir dans leur lit, et les autres?
    Comment faire pour attirer les mecs sérieux et en finir avec les gars qui ne le sont pas? Comment faire pour enfin cesser de m’attribuer la non réussite d’une rencontre?

    Beaucoup de questions :)

  13. Alors, je ne suis pas le genre de nana à dire ouvertement qu’elle a envie de revoir quelqu’un.
    Après notre 1ère rencontre, il m’a dit un truc du genre qu’il aurait aimé danser plus longtemps avec moi et moi je n’ai pas réagi à ça. Cependant, je l’ai fait un peu après. En lui disant qu’il m’accorde une danse quand on se reverra.
    C’est une petite perche tendue.
    Moi je crois qu’il a quelqu’un dans sa vie.
    Un mec, quand une fille lui plait vraiment et qu’il est libre, il y va direct. Il tend des perches. Si la fille n’est pas indifférente, il se lance.
    Il ne veut pas attendre trop longtemps car trop attendre, c’est prendre le risque que la fille lui échappe. Donc….il s’en fiche là en l’occurence. Je ne le pense pas timide. Loin de là même. Alors….tanpis…je dormirais avec ma frustration. Et ca me passera bien.

    Sinon, que penser des hommes qui pour un 1er rdv te propose de te rendre chez eux? Moi ca a le don de m’agacer!!! J’ai parfois l’impression que c’est écrit sur mon front « juste bonne à B…… »
    J’ai envie d’un homme qui se donne du mal pour un 1er rdv.
    Y a un mec il s’est donné du mal à m’envoyer des messages, m’appeler de temps en temps, être explicite dans ses mots, c’est à dire qu’en gros il m’a fait comprendre qu’il avait envie de me revoir, qu’il me trouvait belle etc etc
    et en fait, il me propose un rdv chez lui ou en extérieur, je lui ai proposé boire un verre en extérieur dans un endroit où un copain se trouvait (il joue du piano), il n’était pas motivé. Je précise que c’était juste une proposition et qu’on pouvait aussi aller ailleurs mais pas chez lui.
    Et alors que s’est il passé? Il ne voulait pas m’empecher de faire ce que j’avais prévu. Alors que c’était une simple proposition. Et quand je lui ai rappelé qu’il n’avait rien d’obligatoire, qu’on pouvait aller ailleurs, il n’a pas plus réagi que ça.
    Donc? On ne s’est pas vu.
    Moi au départ, je m’en fiche. Car il ne m’attirait pas. J’acceptais de le revoir car il a insisté pour ça. Et que pas trop mal. Je me suis dit on va voir. Ne soyons pas si fermé.
    Mais là par contre, c’est mort. Qu’il ne me propose pas quelque chose. Il ne le fera pas de toute manière.

    Moi, je sais pas, au 1er rdv je m’attends à ce qu’on me laisse le choix de ce que j’aimerais faire. Que je sente que le garçon a envie de me faire plaisir. Et pas entendre qu’on n’est pas motivé à.
    Surtout, me suggérer un rdv à domicile. Alors là!!!
    Trop facile!

    Je crois que la prochaine fois, qu’on dit vouloir me voir, je vais demander directement pour quoi faire et où? Coucher avec moi, oublie.

    Un peu de romantisme!!

    • Pourquoi pas ? Sans penser à mal, de nombreux garçons et filles aiment le sexe comme ça, sans penser à plus loin. Est-ce grave ou indélicat ?
      Perso, je me méfie plus facilement des mecs « trop romantique » au premier rencard. Je me dis qu’on ne se connait que trop peu, que je ne n’ai rien fait pour « mériter » ça, et que ce n’est pas avec des beaux mots qu’on couche avec moi. On couche avec moi QUAND j’en ai envie, PARCE QUE j’en ai envie. Pas besoin de me sortir les violons.

      De même, ce gars qui n’insiste pas pour te voir, c’est simplement que tu ne lui paressais pas plus motivé que ça et qu’il n’avait pas envie de se prendre la tête. Il a fait simple. Si vous vous re-croisez, il te re-draguera. Sinon, tant pis.

      J’ai le sentiment que tu vois la relation comme un jeu de pouvoir où il faut être difficile, j’avoue que ce sont des concepts qui m’échappent un peu.

  14. Salut Anashka!

    Je réponds un peu tardivement, désolée :-)
    Pour ce qui est des afters works, rien d’extraordinaire. Ce sont des apéros ou apéros dinatoires organisés assez tôt, aux alentours des 18/19h. Et qui peuvent se finir à 2h du matin. Selon les endroits, les styles peuvent varier. On peut passer du bar ou au club. Cela dépend.
    On peut faire des rencontres mais il n’y rien d’organiser vraiment en vue de ça.
    Le dernier que j’ai fait, j’y suis allée avec un copain. Déjà un copain, une fille c’est pas l’idéal. Nous devions être 3 dont deux mecs et moi. Mais un n’a pas pu être des nôtres. Le lieu était bof, de même que le personnel. J’ai regretté ne pas être allée à un endroit où j’avais garé ma voiture juste devant et où des jeunes hommes m’avaient abordée ;)
    Tanpis!
    Sinon, que penser d’un mec qui souffle, je trouve, le chaud et le froid?
    Un garçon qui te lance des petites choses du genre qu’il ait ravi de faire ta connaissance, qu’il aurait aimé rester un peu plus à la soirée où tu te trouvais, qui te cherche sur facebook etc mais qui concrètement ne te propose pas de vous revoir
    ca a le don de m’énerver ;) car pas indifférente à son charme.

    • Il attend peut-être un signe d’intérêt de ta part… Est-ce que tu lui as montré que OUI, il pouvait te plaire ?

  15. :-)

    Alors, le covoiturage j’ai tenté mais avec des nanas! ;)
    Couchsurfing, non pas tenté.
    Pour le site de rencontres, le virtuel ne m’attire pas. J’ai presque l’impression qu’ils ne sont pas réels ces mecs. On parle presque à un écran. C’est trop peu spontané. Du coup, ça me donne pas envie de briser la glace du net.
    Il y a aussi le fait que je dois trouver ça ringard quelque part rencontrer quelqu’un par un site, il y a plus glamour ……….
    Je vais, sinon, vers les mecs qui me plaisent. Les bo goss ne me répondent pas la plupart du temps! Comment je dois le prendre ? :) Pourtant, même si je sais que je ne peux pas plaire à tout le monde, j’ai quand même conscience du fait que je plaise dans la vie généralement…J’ai mis qu’une photo et de loin c’est peut-etre ça le hic :-)
    Mais je vais plus tenter les After works que les sites de rencontre….
    Le forum? Je vais aller voir ça……….

  16. Bonjour Anashka,

    Je suis venue il y a quelques temps sur ce site. Tu m’avais conseillé plusieurs choses pour m’ouvrir un peu plus aux autres, covoiturage, voyage, site de rencontre…bon j’ai fait ça :)
    Sauf le speed dating. Ca va sans doute venir. Le site de rencontre, je trouve ça toujours aussi bof. Avec ces mecs qui parfois ne cherchent qu’une seule chose, ceux qui te plaisent pas et qui viennent à toi, ceux qui te plaisent mais qui ne viennent pas à toi (je me demande bien pourquoi d’ailleurs).
    Ca fait quand même longtemps que je n’ai pas eu une vraie histoire!!! Je commence sérieusement à me demander comment je vais pouvoir faire pour changer ça!!! Je suis pas moche, pas bête, des passions. Mais j’ai peut etre plus trop l’occasion de sortir avec des copines, puisque ces dames sont casées, avec enfants parfois. Alors, elle est où la solution? Ca m’énerve cette situation parfois!!
    Je me dis que c’est du gâchis. C’est maintenant que j’ai envie de vivre une belle relation.
    Déprimant parfois!

    • Contente d’avoir de tes nouvelles !

      Sur le site de rencontre, est-ce que tu vas vers les mecs qui te plaisent ? Est-ce que tu leurs envois le premier mail ?
      Regarde, on a ouvert le forum, on organise des rencontres, ça pourrait te plaire.

      Sinon, couchsurfing, covoiturage ? Tu as tenté ?

  17. Oui c’est ce que j’essaye de faire. En fait j’arrive à être heureuse sans lui, mais je ne peux pas m’empêcher de penser que ce serait mieux avec lui. J’ai envie qu’on partage des moments ensemble. Mais tu penses que que je ne dois plus le contacter avant un mois ? Je n’ai pas très bien compris ta question…

  18. Bonjour Anashka

    J’ai découvert ton site il y a peu et je dois t’avouer qu’il m’a beaucoup aidé dans ma récente rupture.
    J’aimerai avoir quelques conseils quant a ma situation actuelle avec mon ex.
    Nous nous sommes séparés il y a a peu près un mois et demi maintenant après deux ans de relation quasi parfaite bien qu’à distance.
    Cette rupture m’a fait beaucoup souffrir car je ne m’y attendais pas et que mon ex n’a pas su me donner de raison concrète… Il m’a globalement expliqué qu’il voulait avoir du temps seul, que cela faisait longtemps qu’on était ensemble … Je pense plutôt que la vraie raison est la séparation de ses parents qu’il vit assez mal. Notre relation a commencé à flancher lorsque la situation entre ses parents s’est degradee . Deux semaine après il m’annonçait qu’il avait besoin d´un break puis quelques jours plus tard on s’est vu pour en discuter et il m’a finalement annoncer que c’était fini.
    Après un silence radio de trois semaines, j’ai déménagé dans la même ville que lui car j’y avais trouvé un stage depuis longtemps. je l’ai re contacté et nous nous sommes revu mais sans parler de la rupture et on a vraiment passé un bon moment ensemble, comme si rien n’avait changé entre nous a part la distance physique. Cela m’a conforté dans mon choix d’essayer de le récupérer.
    Quelques jours après je l’ai contacté pour lui dire que ça m’avait fait plaisir de le revoir et il m’a simplement répondu qu’il fallait qu’on pense a supprimer notre relation sur Facebook. J’étais assez déçu mais je lui ai répondu d’un ton léger et je l’ai fait quelques heures après.
    Je ne sais plus trop quoi faire maintenant car j’avais prévu de lui proposer d’aller au restaurant pour discuter mais j’ai peur d’être trop insistante. Je l’aime toujours mais j’aimerai essayer d’arrêter pour pouvoir le garder dans ma vie en tant qu’ami.
    Alors j’aimerai avoir tes conseils et savoir si pour toi l’idéal serait de le garder comme ami, de l’oublier complètement ou de continuer à essayer de le reconquérir.
    Merci beaucoup de ton attention et désole pour toute cette lecture.

    • Bienvenue sur le site.

      Quoi faire de cette relation ? Toi seule à la réponse. Mais, garder en ami demandera forcément un temps de coupure. Tenter de le récupérer peut empêcher toute amitié future. Quant à l’oublier, ce n’est pas exactement ça, tu ne l’oublieras pas, tu cesseras de l’aimer.

      La décision t’appartient, ce n’est pas à moi de la prendre. Seule question, pourquoi vouloir le récupérer ou rester ami ?

      • Merci beaucoup de ta réponse. La chose que je voudrai vraiment serait de le récupérer parce que je l’aime toujours et que le fait de le revoir m’a prouvé qu’avec lui je me sentais vraiment bien et que le courant passait toujours entre nous. Je voudrais lui montrer que notre rupture n’est pas le résultat de problèmes entre nous mais d’une situation extérieure. La preuve est qu’il n’a pas de vraie raison a me donner. Et le garder en ami serait une solution de repli si il pense qu’il est impossible qu’on se remette ensemble … Je ne l’imagine pas disparaître de ma vie. Mais j’ai le sentiment que j’ai moins d’importance à ses yeux qu’il ne l’est pour moi et je pense que cette possible relation d’amitié ne serait pas équilibrée. Ça resterait pourtant une alternative moins douloureuse que le fait de le perdre complètement.

        • Est-ce que tu as lu dans le BEST OF, l’article sur « comment récupérer son Ex » ?

          Pourrais-tu me dire ce qui est jouable ou non pour toi, vis à vis de cet article ?

          • Oui je l’ai lu plusieurs fois. Je pense que la raison pour laquelle je veux le récupérer est juste que j’aime sa présence, il me fait rire et je me sens bien avec, je suis un peu nostalgique et je ressasse beaucoup les bons souvenirs que j’ai avec lui.
            Mais c’est vrai que même s’il ne m’a pas clairement dit qu’il ne m’aimait plus, il m’a dit que ses sentiments n’étaient plus les memes … Et j’ai peur qu’avec le temps ils disparaissent. Et puis depuis qu’on a repris contact, ça a toujours été moi qui suis allée vers lui et jamais l’inverse :/ Je sens bien qu’il veut me passer un message et qu’en même temps il ne veut pas totalement couper les ponts.
            Mais je crois tout de même qu’il y a un peu d’espoir, c’est pour ça que je ne voudrais pas tout gacher en étant trop insistante niveau sortie, rendez vous etc … J’aimerai qu’il me fasse assez confiance pour se laisser séduire petit à petit mais le problème reste comment le contacter sans prendre de gros sabots ….

          • Donc l’idéal est de changer de vie, de l’épanouir au maximum. Plus de sorties, d’amis, de cercle sociaux…
            Changement de look, prise de confiance en toi (par du développement personnel). Des photos avec de nouveaux amis sur FB.

            Bref, montrer que tu as de nouvelles choses à offrir. Accordes toi un mois comme ça, avec des objectifs clairs. Où est-ce que tu veux en être rendu ?

  19. Oui tu as raison. J’ai toujours eu tendance à garder mes failles et angoisses pour moi. Ne voulant pas que l’autre flippe ;)
    Mais je crois qu’avant tout, je dois me diriger vers quelqu’un de bien, qui a envie d’avancer sur un plan sentimental. Et cesser d’entrer en relation avec des hommes avec qui ça ne peut pas le faire. Mais je crois que j’ai avancé là-dessus!
    J’ai besoin de rencontrer quelqu’un de rassurant justement.
    Je crois que c’est tout en fait.
    Car les fois où l’autre était rassurant dans sa façon d’être, ça a été.
    Bon des fois, j’ai ma parano qui revient, je crois qu’il matte d’autres filles des choses comme ça mais j’apprends à me corriger et ma prochaine relation me dira si j’ai bien avancé sur ce point.
    Ce qui me manque, c’est croire que je peux être en couple avec quelqu’un de bien.
    Et c’est fou que ça me bloque de croire en ça

    • Est-ce que tu as jeté un oeil à cet article : sur l’attachement des hommes. Je pense que tu trouveras des pistes de réponses sur ce que tu attends d’une relation et peut-être que c’est effectivement lié au choix du mec, plus que ce que tu mets en place dans les premiers mois.

      Est-ce que c’est grave s’il matte d’autres filles ? Est-ce que si ça te gène tu ne peux pas en parler avec lui ?

      Sincèrement, si tu cherches un truc long, fais confiance. Partage tes craintes, elles sont importantes sur votre relation, soit l’autre en prend soin ET vous fait avancer : plus de doutes, tu es en face « du bon », soit il s’en fout et plus besoin de perdre du temps : Next.

  20. En fait, je ne sais pas si c’est la peur de la réussite, je crois que c’est peut-être plutôt la peur de ne pas réussir. La relation où je me suis sentie le plus sereine était celle où mon copain m’avait aimé rapidement. Du coup, j’étais rassurée. Et je pouvais être sereinement dans la relation.
    Ce qui m’inquiète justement c’est effectivement cette étape du 3-4 mois, je me dis c’est là que tout se joue. (enfin je m’entends par tout). Mais c’est là où je bascule dans quelque chose de sérieux ou pas. Donc je redoute cette étape. Comme si c’était un examen d’entrée un truc du genre. Je redoute parce que je ne suis pas sûre de la relation en fait.
    Mais mes relations précédentes ne sont pas un bon baromètre. Car j’avais des raisons de douter. Ce n’était pas pour la plupart des relations où je pouvais me sentir sereine.
    Je pense avoir mûri la dessus. Je pense aujourd’hui, être plus capable de faire des choix éclairés. J’ai jusque là choisi des mecs avec qui je ne pouvais pas être. Ils ne me correspondaient pas, ou étaient encore fragilisés par une histoire précédente. Du coup, je me suis demandée si je n’avais pas, jusque là, fait semblant d’être dans des relations?
    Je ne crois pas au hasard en amour. Je crois qu’on se choisit inconsciemment.
    Si on laisse une rencontre devenir une relation c’est bien qu’on y a contribué.
    Serais-je donc dans l’évitement? Mais j’ai plus envie de l’être.
    Avant je rencontrais je crois plus que maintenant ou disons que j’avais plus souvent de petits amis. Aujourd’hui, c’est différent. Peut-etre justement parce que je ne veux pas ce genre de plan foireux. Mais maintenant, l’étape suivante c’est de me dire, ok j’évite les relations infructueuses, mais je dois croire en ma capacité à être dans une belle relation durable. Ce sont ces deux choses qui posent problème: belle et durable.

  21. Aujourd’hui, j’ai l’impression d’avoir avancé. Et j’ai avancé pour plein de choses.
    Des fois, je me dis et si je rencontre quelqu’un de bien, mais que je gâchais tout avec mes incertitudes, angoisses etc.
    Mais il va bien falloir que je m’y confronte à une vraie relation de couple.
    Et j’ai parfois peur de me retrouver comme ces gens qui sont toujours célibataires…c’est pas très glamour ça

    • Est-ce que tu dis au gars en question : « Au bout de 2/3 mois, je suis angoissée, j’ai peur de tout gâcher avec mes incertitudes ». Si tu préviens, tu pourras dire au temps T « Voilà, là, je commence à angoisser… « S’il tient à toi, il trouvera des mots pour te rassurer, ça ne ressoudera pas tout, mais ce sera quelque chose que tu pourras partager avec lui. En gros, tu n’es plus toute seule pour gérer ça.

  22. Salut Anashka,

    Merci pour ta réponse.
    Je t’avais écrit il y a pas longtemps. J’ai eu 34 ans.
    Du coup, je me sens pressée par le temps.
    Comme s’il y avait une urgence à trouver quelqu’un de bien.
    Je ne suis pas le genre à me mettre avec n’importe qui.
    Peut-être qu’une autre fille à ma place aurait déjà trouvé. Je ne suis pas facilement attirée par quelqu’un. Déjà, physiquement.
    C’est vrai aussi quand tu dis que je vois couple de suite. Enfin, disons que je ne me vois pas en couple systématiquement avec les hommes que je rencontre heureusement. Mais je jauge oui s’ils peuvent potentiellement me correspondre.
    En même temps, on fait un peu toutes ça non?
    On va pas sortir avec quelqu’un qu’on ne sent pas…
    En fait, le début de la rencontre se passe très bien. Je suis détendue. C’est quand un mois passe, puis 2, puis 3, où pour moi les choses commencent à devenir sérieuse. Et j’ai souvent eu peur que ça se termine, que ça ne dure pas, qu’il trouve mieux. Le problème chez moi c’est que je ne sais pas pourquoi mais être en couple mais y etre bien c’est comme si ça ne pouvait pas m’arriver, comme si c’était trop beau pour que ça m’arrive.
    Pourtant, je sais que je le mérite.
    Mais je ne crois pas que je puisse rencontrer quelqu’un qui m’aime et que j’aime.
    Que ça dure.
    Alors je me dis partir avec une telle pensée, il est peut-être, par conséquent, normal que ça bloque.
    Je crois à ces vibrations qu’on envoie. Si j’envoie des trucs négatifs, comment vais je attirer celui qu’il me faut?
    Je n’ai pas de difficulté comme je disais à prendre les choses avec légèreté au tout début. Par contre, je ne veux plus perdre mon temps. J’ai donné.
    Y a un truc chez moi, une appréhension par rapport à l’idée d’être en couple, de ne pas l’etre.
    Pour plein de gens, c’est quelque chose d’évident de rencontrer quelqu’un, d’avoir une relation. Pour moi, c’est compliqué.
    Je précise que ça fait longtemps que la relation à l’autre est source d’angoisse. Quand j’étais ado, jeune adulte, je me disais qu’aimer équivalait à souffrir. Je sais d’où tout ceci vient. C’est pas mon vécu. C’est l’héritage familial. Mais bon, à 34ans, il est grand temps que ma vie change et que je dépasse ce qui me bloque…

    • On dirait de « la peur de la réussite ». Certaines personnes quand elles approchent leurs buts, on une terreur à voir leurs envies se réaliser et se sabotent.
      Quand tu parles que l’angoisse vient autour de trois/quatre mois, c’est généralement le moment où la relation commence à être établie, ou la confiance s’installe entre les deux partenaires, c’est peut-être le moment où il y a le moins à douter et le plus à savourer, et toi, c’est là que tu paniques.

      A quoi tu penses pendant ces périodes là ? Les questions que tu poses, formulées, elles donnent quoi ?

  23. Salut Anashka!

    j’ai un petit souci :) Parfois, j’ai des gros excès d’angoisses face à ma situation de célibataire. Une boule au niveau du sternum. Une espèce de terreur. Où je me projette dans le futur en me voyant seule. Y a une chose à laquelle je crois c’est notre capacité à créer notre vie…. je me dis qu’à force de m’inquiéter je crée ce qui me fait peur…question: comment me sortir de là?!
    J’ai déjà testé des choses comme l’acupuncture etc mais ça me revient de temps à autre.

    Autre chose. Quand je vois un bel homme qui a l’air bien dans ses baskets, je me sens pas capable de pouvoir avoir ce genre d’hommes. Pas assez bien.

    J’en ai marre de tout ça. De me dévaloriser, comme s’il fallait que je sois parfaite pour être capable d’etre en couple. Et marre d’avoir le sentiment que les relations sont compliquées pour moi.

    De sorte, que je n’arrive pas à souhaiter sereinement une vie de couple. Je ressens comme un blocage à chaque fois. Comme si c’était inacessible.

    J’aimerais un coup de pouce du destin. Est ce que les choses ne sont que la conséquence de ce que l’on projette consciemment ou inconsciemment? Si c’est oui, je me pense mal barrée….

    • Salut Nina.

      Si je résume, tu angoisses face au célibat que tu vis, tu as l’impression que tu ne peux pas te projeter tranquillement dans un couple. Comme s’il y avait trop d’étape à franchir.

      Question, quel âge as-tu ? quelle est ton expérience amoureuse ?

      Peut-être que tu regardes trop loin ? Quand tu rencontres quelqu’un, tu penses couple, tu pense à ton manque d’expérience et franchir la montagne te semble impossible. Peut-être faudrait-il tenter de voir les choses pas à pas. Ne plus penser couple. Mais penser :
      – regarder un garçon dans les yeux.
      – parler à un homme naturellement
      – gérer un premier rendez-vous
      – etc…
      Et, tu coches les étapes réussies, en te concentrant sur la progression, temps par temps et te détachant de l’objectif final qui te paralyse.

      Regardes dans les exercices séduction (BEST => Comment apprendre à séduire ?)

      Si tu veux, je fais ça avec certaine lectrice. On peut tenter ensemble du STEP by STEP. On tente de trouver une première marche, qui ne te semble pas trop compliqué et une fois que tu y arrives, que tu es à l’aise, on tente la seconde. Est-ce que tu penses que ça pourrait t’aider ?

  24. Des divergences, beaucoup de jalousie, impulsivité au fur et à mesure de la relation, il n’avait pas que des qualités ;) Du coup, avec le temps…on ne sait plus compris. Il m’avait recontacté après notre séparation, on s’est revu plus d’un an après, mais vraiment ça ne pouvait pas reprendre. C’était une histoire belle et bien finie.

  25. Oui il n’y en a peut-être pas. C’est moi qui imagine que peut-être ça pourrait en poser un… Ah l’imagination! :-)

    Oui j’ai un rapport je pense sain en tout cas conscient, de plus en plus, de mon parcours.
    Et par rapport à cette question des enfants, je me sens encore avoir le temps pour. Je n’en désire pas maintenant, peut-être que ça changerait si j’étais avec quelqu’un, et peut-etre que si ça arrivait, j’en serais heureuse. Très probablement. Mais j’ai tellement envie de faire de choses encore ;)

    Oui cela m’est déjà arrivé et c’est trop bon à ressentir. J’ai déjà senti une très forte attirance physique (sans forcément ensuite être séduite par la personnalité) et séduite oui par un ensemble.
    J’ai même failli me marier un jour, en tout cas c’était en bonne voie…la vie en a décidé autrement. Mais je n’en garde aucune « séquelle ». Je suis depuis longtemps passé à autre chose. Et ravie d’avoir connu ce sentiment, celui d’avoir trouvé la bonne personne. J’espère le revivre.

  26. Avoir envie de tester des chemins de traverses, je ne dirais pas ça forcément. Mais ce qui est sûr c’est que chacun a son parcours. C’est comme ça.

  27. Non non. On me demande souvent comment se fait-il que je sois célibataire. Après ce n’est pas une histoire de rencontres. Quand je sors, je fais « systématiquement » des rencontres. Tout dépend de ce qu’on met derrière ce terme; Le problème je veux dire n’est pas de ne pas être abordée. Mais je suis pas séduite facilement je crois.
    Et jusque là, ceux par qui je l’ai été, cela n’a pas été concluant. J’espère que ça va changer :)
    Pour l’âge, je me dis juste qu’ils doivent se dire qu’entre une fille de mon âge et une de même 30ans, on n’a moins de temps avec moi pour les enfants et compagnie. Mais c’est sans doute un faux problème. Pour ma part, je n’accèlèrerais pas les choses parce que j’ai cet âge. Je vivrais ma relation comme une autre. Ce qui change par contre, c’est vrai c’est que lorsqu’on a 20ans, on s’en ficherai presque de perdre notre temps avec quelqu’un qui ne nous convient pas forcément, à mon âge on n’a plus trop le temps d’en perdre. Sauf si c’est ce à quoi on aspire.
    Je me dis aussi qu’un homme qui aurait peur d’une nana qui a envie de se poser, n’a sans doute pas l’envie lui de se poser. Donc peut etre que c’est un tri rapide.
    J’ose espérer aussi que quand quelque chose passe entre 2 personnes, les choses sont plus évidentes…

    • J’ai du mal à voir où est le problème. Tu as un rapport sain avec ton histoire, même si tu en doute un peu parfois, à cause de la sacro-sainte norme. Pourtant, dans tes propos, je ne vois rien de choquant ou à côté de la plaque.

      Tu as déjà été très séduite par quelqu’un ?

  28. Oui sans doute, je te dirais ça quand j’y serais allée ;)
    Aussi, ya une chose à laquelle je pense souvent ces derniers temps.
    Je viens d’avoir 34ans. J’en parais bien moins. On me donne facilement 4ans de moins, 6ans de moins voire 8ans de moins… du coup, je sais que lorsqu’on m’aborde, on peut être surpris quand j’annonce mon âge. Ensuite, à cause de ces fameux « clichés » dont vous parlez d’ailleurs en ce moment sur un autre coin du forum, je me dis les hommes n’auraient ils pas peur d’une nana de 34ans, sans enfant et célibataire, sous entendu que si je suis célibataire, c’est que j’ai un problème (en même temps, vu mon parcours, c’est pas faux- rires), un truc qui cloche, et comment ça se fait que je n’ai pas d’enfant…
    J’assume pas trop mon âge on dirait du coup parce que je suis célibataire. Comme si c’était déjà tard (trop tard). Je me dis oulà 35 approche. J’hallucine déjà du temps qui passe et de me dire que je vais vieillir moi aussi! Ajouté à ça, le décalage physique que j’ai avec cet âge. J’aurais presque envie de mentir sur lui, de me « rajeunir » de 1an, 2ans,, comme si je voulais gagner du temps.
    J’entends dire des fois, souvent, les mecs biens sont tous pris, donc quoi? Ceux qui restent sur le marché sont tous des nases, alors je ferais partie de ces nanas looseuses? Et pourtant je n’en suis pas une. J’ai juste un parcours un peu plus sinueux que d’autres, linéaires. Et je sais que je suis quelqu’un de bien. Je manque peut-être de confiance en moi, mais par contre sur ça, je ne doute pas.

    • Ton âge + ton célibat = ton parcours de vie. Pas qui tu es, ni ce que tu vaux.
      Il est possible que certains mecs se demandent le pourquoi du comment. Tu leurs réponds simplement que tu avais envie de tester des chemins de traverses. Tu as déjà rencontré des hommes qui avaient peur de ton âge ?

  29. J’ai regardé! Il y a des soirées organisées dans des lieux qui ont l’air chouette!
    Je vais voir si une copine peut venir avec moi, ce serait mieux…sinon tanpis j’irais toute seule à défaut :/

    • Tu tapes « speed dating + nom de ta ville » sur google. Et, tu t’inscris sur le net. Normalement, il n’y a pas trop de liste d’attente pour les femmes.

  30. Super tes conseils pour s’ouvrir aux autres!
    Ouai je vais en place tout çaaaaaaaaaa!!!
    En plus, j’ai un bon capital sympathie, généralement quand je vais dans des endroits, je peux vite sympathiser avec serveurs, patrons comme tu dis, je me fais offrir des verres etc lol sans le chercher en plus…le truc c’est ma régularité à fréquenter les endroits! Il me faut aller plus régulièrement là et là!
    Pour ce qui est des copines célibataires, c’est le hic! Toutes mes copines sont en couple!!! Et le truc plus tu invites, plus tu es invité, je sais pas ;) J’ai souvent initié des sorties, et je suis plus invitée par les mecs que les nanas, mais ça m’intéresse pas de sortir avec les mecs, si je ne veux pas ce que eux veulent…
    Donc solution, ovs, refaire des sorties par le biais des danses latines par exemple, un bon moyen de faire des connaissances
    Sites de rencontre, pour le fun comme tu as dit, histoire d’être dans le « move »
    J’ai des activités hors boulot mais je vais les étendre encore! Plus d’activités culturelles!!!!!

    Les objectifs que je pourrais me poser aujourd’hui sur le plan amoureux?

    – tester speed dating, sites de rencontre mais pas pour l’enjeu, pour le fun avant tout, rencontrer, échanger, discuter, pour le plaisir d’abord, celui d’être dans la « séduction », me sentir femme etc

    Qu’en dis-tu?

    Merci encore pour tes retours au top!
    :)

    • C’est exactement la raison d’existence des sites et du speed Dating : le FUN.
      (Peut-être que le hasard amène à une bonne rencontre, me suis fait un bon pote en speed Dating, MAIS, l’idée de la séduction c’est du FUN).

      (Supers objectifs ^^)

  31. J’ajoute une dernière chose, dans la vie, je suis plutôt quelqu’un qui fait ce qu’il faut pour avoir ce qu’elle veut. Et les projets que j’ai eus, se sont réalisés. Je n’ai pas de mal à obtenir ce que je veux vraiment. Je me dis pour les mecs, si j’avais cette assurance, et volonté là, ce serait je pense la clé….

  32. Je crois que ce qu’il faut que je change c’est ma capacité à croire réellement que je peux trouver un homme, former un couple avec lui, et être heureuse dans ce couple.
    Des fois, souvent, j’ai l’impression que je suis défaitiste par rapport à cette idée. J’ai l’impression de ressentir un blocage. Je doute de ça. Comme si ce n’était pas évident, pas gagné d’être avec quelqu’un, d’être bien avec quelqu’un pendant longtemps.
    Ca aussi, cette question du long terme, m’interroge. Je me demande comment on peut être liée au quotidien avec quelqu’un.
    Ce que je sais, c’est qu’il va falloir que ça change et que j’expérimente enfin une vraie relation à 2!! Car je suis convaincue, casi en tout cas, qu’une fois qu’on y est, les réponses à nos questions deviennent évidentes. Et que la relation se gère au quotidien. Qu’il y a des choses dans la vie qu’on ne savait pas faire et c’est en les faisant qu’on y arrive.
    D’un autre côté, je sais aussi que beaucoup de choses arrivent en écho à ce que l’on pense. J’ai pas envie de râter ma vie sentimentale parce que je ne crois pas suffisamment que je peux moi aussi être en couple.
    Alors as-tu des astuces, des trucs à mettre en place pour que ça évolue nettement dans un sens positif?

    :-)

    • Comme dans le couple : penser au jour le jour.
      Jour 1 : faire des rencontres.
      Jour 20 : aller à un rendez-vous.
      Jour 100 : se rendre compte qu’on s’attache

      Etc… Autrement dit, réaliser UN objectif à la fois. Se donner les moyens d’y parvenir et faire au mieux avec ce que la réalité propose. De là, il n’y aucune raison OBJECTIVE que ça ne marche pas. Et, même si ça ne marche pas TOUT DE SUITE, tu es dans l’avancé, pas le sur place.

      Aujourd’hui, quels objectifs tu pourraient poser ?

  33. Eh bien, je dois m’ouvrir davantage aux autres. Donc, je vais aller sur ce site amical Pour faire des sorties type théâtre, expos, danser etc. En proposer aussi pourquoi pas.
    Les voyages, je sais où partir dans 2 mois. J’ai plus qu’à entreprendre les démarches, passeport, billet.
    Pour ce qui est des mecs…je ne suis pas branchée site de rencontres, mais je devrais peut-etre essayer? Tu me conseilles quoi pour les mecs, pour multiplier les rencontres (à part sortir je vois pas trop…)

    • Tu pars où ?
      (Je rêve de partir, mais question budget, on repassera ^^)

      Pour les mecs :
      – sortir : sympathiser avec les patrons de bar, leurs demander les bons coins pour sortir. Devenir une habituée de certains. C’est un bon oment d’agrandir son cercle social (et d’avoir un oeil bienveillant sur toi).
      – organiser des soirées/sorties avec les copines célibataires. Mais, aussi, toute la bande. Plus tu invites, plus tu es invités.
      – tenter les sites de rencontres, pour le fun.
      – pourquoi pas du speed dating ?
      – sympathiser avec les gens que tu croises de manière systématique : le boulanger, le marchand de tabac…
      – OVS
      – des activités hors-boulot : théâtre, danse, cuisine…
      – s’ouvrir au couch surfing ou co-voiturage

  34. Merci pour ta réponse. Je me suis bien lâchée sur mes tracasseries du moment ;)
    Le tout maintenant est de faire ce qu’il faut pour que les choses changent.
    On ne peut pas passer son temps à se demander comment les choses vont évoluer si on ne met en place des choses pour qu’elles évoluent dans un sens appréciable.
    Le tort aussi c’est de se dire que les choses devraient être comme ci ou comme ça parce qu’autour de nous pour la plupart des gens ça se passe comme ça.
    Il faut prendre du recul avec ce qu’on aperçoit, on n’est pas de l’autre côté du rideau. Et puis, chacun sa vie, son parcours.
    Faut regarder et construire sa vie à soi, en fonction de soi et non en fonction des diktacts « imposés » par notre société (en même temps, la société, c’est moi, c’est toi, c’est chacun de nous…)
    Je me perds parfois dans ces « normes » alors qu’au fond si je regarde ma vie à moi, je n’ai pas à me plaindre. Je ne sens pas en réalité l’urgence d’être avec quelqu’un ou d’avoir des enfants. Je sais mener ma vie seule. Ca ne veut pas dire que je ne souhaite pas rencontrer quelqu’un. Mais au quotidien, pour moi, j’ai le temps. C’est quand je regarde mon âge, les gens de mon âge que je me dis « ah oui bon faudrait trouver là »
    Bon on verra bien…en tout cas, je ne peux pas passer mon temps à ruminer, à penser à l’avenir, l’avenir c’est maintenant…
    Je dois mettre en place des choses. Maintenant il n’y a plus qu’à appliquer….

    • Je ne sais plus quel philosophe disait : il ne faut pas imaginer comment doit être le monde, mais faire au mieux avec ce que l’on a.
      C’est ta démarche. Tu parles d’action, mais comment tu veux t’y prendre ?

  35. Message parti avant que je n’ai fini, fausse manip’ ;) va falloir que je tranche avec ça. Que j’arrête, que je me lance, que je rencontre quelqu’un qui me donne l’occasion, la chance de rentrer dans une vraie relation à deux, ce que j’ai éviter, je crois, à en voir mes histoires, jusque là. Je me suis toujours demandée comment on faisait pour être toujours attirer par quelqu’un après un long moment ensemble, la vie à deux, c’est quoi?

    Qu’est ce que je pourrais changer moi? A part cette vision négative que je peux avoir parfois de moi, je ne vois pas trop…Ce sentiment de ne pas être suffisamment quelque chose pour être avec telle ou telle personne.
    M’apprécier, m’accepter davantage.

    Tu parlais du fait de voyager seule…c’est vrai que je ne l’ai jamais fait…je suis débrouillarde dans la vie, mais partir seule…il y a la barrière de la langue aussi…mais va sans doute falloir que je me lance aussi sinon je risque de perdre mon temps à attendre…

    Je voudrais aussi élargir mon cercle amical…je connais beaucoup de monde. Mais je n’ai pas vraiment d’amis que je vois régulièrement. Je vois un tel, une fois, par ci par là, je vais à tel endroit, puis à un autre…je me sens « vieille » pour aller dans des soirées type boite de nuit, mais bien jeune pour perdre mon temps. J’aimerais davantage sortir à des spectacles etc
    les sites pour se faire des amis, je trouve ça presque pathétiques…je me dis que c’est pour beaucoup des gens célibataires, sans amis (je souris face à ce que j’écris, j’ai un peu honte de parler comme ça mais j’aime pas l’idée qu’ils me renvoient, gens seuls, célibataires…c’est un peu morose…)

    j’ai l’impression d’être différente. Que je devrais être normalement casée. Que si je le suis pas, c’est que quelque chose cloche. Je me sens à un âge intermédiaire.
    C’est bizarre…

    • Le site OVS : permet de sortir avec des gens qui ont les mêmes centres d’intérêts. Tu peux être entouré et en faire parti. (Et, il y a aussi les gens qui viennent d’emménager !). Avec le forum, on fera des rencontres par ville entre membre. De quoi nous booster un peu ^^.
      Sinon, en organisant des soirées avec les amis. Et, en prenant soin des toutes nouvelles connaissances.

      Qu’est-ce que tu pourrais changer chez toi ? C’est énorme d’apprendre à s’aimer « comme une amie bienveillante ». L’idée c’est de s’encourager à aller vers du mieux, mais garder de la tolérance pour nos petits échecs. La question est bien plus  » comment y arriver » ?

      Pour le voyage : choisis une date, un pays, et prends des billets. Il te restera un peu de temps pour travailler quelques bases d’anglais.

  36. Merci de ta réponse. Je me demande plutôt si je ne rejoue pas éternellement ce qui m’a peut-etre, sans doute, à mes dépens, marqué enfant. La situation entre mes parents, du conflit, de l’infidélité paternelle, une affection paternelle mais pas très démonstrative…

    • Qu’est-ce que tu penses vouloir « réparer » ? De qui tu prendrais le rôle ? Comment tu pourrais « casser » le cercle ?

  37. Je pense en fait que le challenge s’il y a, c’est de sortir d’un schéma où je rencontre des hommes qui sont pris mentalement par une autre. Une ex, rupture, ou une autre qui rôde. Prendre ma place à moi, et aller vers des hommes réellement libres psychiquement. Car après j’ai l’impression de ne pas avoir réussi. Et le processus de je n’en vaux pas la peine (même si ça tend à s’améliorer) ou c’est ma faute revient.
    Un grand bazar!

    • Un homme pris mentalement correspond au schéma que tu attends, d’une certaine manière : séduisant sans être collant. Du succès avec les femmes, suffisamment pour que tu lui accordes plus de valeurs.

      Ce n’est pas TA faute, je déteste le terme. Par contre, comme je disais sur le précédent message, peut-être faut-il questionner tes attentes.

  38. Merci pour ta réponse.
    Alors, en fait, je n’ai pas consciemment l’impression de me lancer des défis, du genre;, lui je le veux et je vais tout faire pour l’avoir. Pas du tout. J’aime pas, comme je disais, l’idée de me battre pour avoir quelqu’un. Je laisse plutôt venir.
    Par contre, il est vrai que je n’aime pas les garçons trop sages, je les trouve ennuyants…Si dès que je rencontre quelqu’un, il m’envoie plein de messages, me dit oui à tout, etc je vais me lasser. Après, ça dépend s’il m’a vraiment plu ou pas, sil a quelque chose que j’estime en plus ou pas…je suis sans doute difficile…
    c’est vrai que je ne veux pas n’importe quel mec…à mes yeux en tout cas. J’ai besoin de quelque chose en plus…quelque chose qui sorte peut etre de l’ordinaire. Et encore quand je dis ça, je ne suis pas sûre…mais faut peut etre quelqu’un qui brille un peu…par exemple, un mec qui ne plairait pas vraiment aux filles, je ne crois pas qu’il m’intéressera…en même temps, un coureur non plus ne m’intéressera pas. J’ai pas envie d’un goujeat. Mais si je rencontre un homme qui sait comment me prendre et qui est sans doute séducteur, je vais être séduite…il aura plus d’impact sur moi qu’un mec, mignon, bien sous tous rapports mais trop sage…c’est ambigu ce que je dis…car j’aime aussi qu’un homme soit stable, et qu’il soit rassurant par son attitude. Je ne me jette pas dans une relation corps et âme avec n’importe qui et encore moins un homme dont je ne suis pas sûre…je n’ai pas envie d’un homme infidèle, croqueur de femmes etc pas du tout.
    J’ai envie d’etre avec un homme attirant physiquement avec une belle personnalité. Des valeurs, du caractère, de l’assurance.

    Pour ce qui est du fait que je sois partie prenante de faire bouger les choses, c’est vrai que je suis peut etre dans l’attente que les choses viennent des autres. Disons que lorsque je me sens sur la meme longueur d’ondes avec quelqu’un, ça vient tout seul. Ou ça ne vient pas. Les nanas autour de moi ont des petits amis, sont pour certaines devenues mamans. Alors je sais pas, ces temps-ci c’est bizarre. Je me pose des questions, sur ma vie, ce que je veux en faire, où je veux aller. Je sais pas, j’ai besoin d’autre chose, que ça bouge, que quelque chose change, sans trop savoir comment….mais je ne peux pas rester comme ça, dans la situation dans laquelle je me trouve…par exemple, j’aimerais voyager, mais je préférerais le faire avec quelqu’un. Je ne peux pas demander à une copine. Elles ont leur vie, leur mec. Alors seule? Certains le font. Faudrait que je me lance. J’ai besoin de changer d’air! D’expérimenter autre chose….

    • On sent que c’est une période de questionnement. Tu dis avoir envie que les choses changent mais que rien ne vient. Je réitère : ta route n’existe que part ta marche. Alors, voyage. Personne pour te suivre : tant mieux les voyages en solitaire sont d’une richesse que n’auront JAMAIS un voyage à deux. Où ? Pense à la nouvelle Zélande ou la Thaïlande qui accueille de nombreux touristes, des baroudeurs jeunes qui ont une vision du monde bien à eux.

      J’ai le sentiment que pour les garçons, il y a quelque chose de l’ordre de la « commande du Prince Charmant » : avec un listing. Et si on prenait le problème à l’envers. Le mec viendra, quoi qu’il arrive, sous forme d’un ou plusieurs amours. Mais toi ? Tu veux être quoi ? Tu veux être qui ? Tu as besoin de te voir comment ? Sur ça tu peux réellement agir.

      Se battre pour quelqu’un, personne n’en a envie. Mais, sans se battre pour l’autre, se battre pour soi, pour s’améliorer, pour être à la hauteur de ce qu’on attend de l’autre (et quelles attentes !), c’est une bonne manière de rencontrer quelqu’un qui soit attirer par nous.

      Alors, qu’est-ce que tu pourrais faire, concrètement, pour que ça change ?

  39. Je reviens sur ce que j’ai dit. La stabilité est quelque chose dont j’ai besoin. En réalité, j’ai besoin de me sentir rassurée et sereine dans une relation.
    Ma dernière relation, courte, mais intense, j’avais l’impression d’avoir trouvé ce que je cherchais. Un mec parfait pour moi, une personnalité et un physique qui me plaisaient. Cependant, il m’a trompé en vacances. Et est retourné avec une ex à lui. C’est ça, j’ai l’impression d’etre enfermée dans des trios à chaque fois. Où je teste si on va me choisir moi ou me laisser pour une autre, ou à cause d’une autre. C’est très bizarre. J’ai bien des réponses concernant ce comportement. Mais moi ce que je veux, c’est sortir de ça!!! Et aller dans une histoire normale! Où un mec a envie de me connaitre vraiment, où il a envie d’une vraie relation amoureuse et où je serais réciproquement intéressée par lui…

  40. Merci pour la réponse!
    Oui il m’apprécie je sais. Bouche-trou? Je ne sais pas. C’est un mec qui a beaucoup de filles autour de lui et aucun problème pour avoir des copines…
    Effectivement, s’il tenait vraiment à moi, il ne me ferait pas de plan foireux comme ça.
    Je pense pas que je veuille rattraper le truc. Par contre, je suis curieuse de savoir ce que tu proposes comme stratégie de la dernière chance? Je n’aime pas trop l’idée de devoir me battre pour avoir un mec. Je pense plus aux choses qui doivent se faire naturellement.
    Par contre, je me pose des questions sur moi.
    J’ai l’impression de m’intéresser à des mecs où quelque chose de l’ordre du défi se joue. Même si j’ai du mal à croire que je sois dans ce genre de rapport là. J’aspire à être avec quelqu’un qui me plait. Mais j’ai l’impression d’être compliquée dans mes rapports aux hommes et peut-etre aux autres?
    Je suis quelqu’un de sociable, de communicative, j’aime rire avec les autres, etc et pourtant je suis aussi quelqu’un de peut-etre pas si accessible que ça.
    J’aime fréquenter les gens avec de l’esprit et de l’humour, sinon je m’ennuie et je préfère alors rester seule qu’être avec des gens qui m’ennuient ou avec qui il ne se passe rien de bien excitant. J’ai l’impression que j’apprécie les gens la plupart du temps mais sans plus…c’est pas très joli de dire ça…Je connais cependant ce qu’est une belle relation d’amitié vraie, sincère puisque j’en vis une. Elle me suffirait presque. Par exemple, si je devais me dire avec qui j’ai envie de partir en voyage? Je ne sais pas. Je pense à telle ou telle personne, et je me dis bof, qu’est ce qu’on aura à se dire…
    Est ce que je n’aime pas assez les autres?
    Je manque aussi de confiance en moi. Par exemple, j’ai rencontré il y a quelques temps un mec mignon, avec un métier médiatique, donc entouré de femmes ou potentiellement, et bien comment dire, tout de suite, je vais comme avoir peur alors que rien n’a commencé. Je vais imaginer. Le fait que ça ne doit pas etre évident d’etre la petite amie de ce genre de mec. Comme si je ne me sentais pas à la hauteur. J’ai un problème avec le fait qu’on pourrait me choisir moi. C’est dingue. Et j’aimerai que ça cesse!! Comment?!
    J’ai l’impression qu’être heureuse en couple est trop beau pour que ça m’arrive!
    Alors que je le mérite.
    Je me sens comme si j’étais toujours potentiellement en concurrence avec les autres femmes. J’essaie de m’accepter de plus en plus comme je suis (et beaucoup me disent que j’ai plein de choses pour moi) sans vouloir etre plus que ce que je suis.
    Si un homme ne veut pas aller plus loin avec moi, comme ce type dont je parlais (celui qui m’a recontacté), je me dis que c’est parce que je n’ai pas tout ce qu’il faut, sinon il n’aurait pas pu ne pas vouloir de moi.
    Je me mets donc la faute dessus.
    C’est moi qui n’ait su donner envie à l’autre.
    A côté de ça, des hommes qui sont peut etre plus stables, j’ai l’impression qu’ils ne m’intéressent pas. Je leur trouve des manques. Pas assez mignons, trop âgés, etc.
    Je ne sais pas. C’est flou. Mais je me pose des questions.

    • Déjà, merci de m’accorder un peu de confiance pour me faire part de tout ça.
      Ensuite, si tu ne l’as pas fait, je te conseille de jeter un oeil sur les différents articles présents dans le BEST OF, notamment sur :
      – Amour, séduction, késaco ?
      – Développement personnel.

      Dans ce que tu me dis, il y a beaucoup de choses :
      – le besoin de challenge dans tes relations amoureuses et amicales, parce que tu t’ennuies vite
      – un manque de confiance en toi pour « avoir » certains mecs.
      – une envie de te poser, mais pas avec quelqu’un de trop « sage ».

      En fait, tu relèves les problématiques de beaucoup de lectrices (je crois que c’est une bonne nouvelle).
      Le besoin de challenge, d’amusement dans tes relations, tu es la SEULE qui peut le mettre en place. Notamment en proposant des jeux, des activités qui sortent de la conversation avec les gens qui t’entourent. Je sais qu’avec ma coloc, nous adorons les dés, la cuisine, les soirées, les débats sur les associations. Dès que l’ambiance est plus morne, l’une de nous à l’initiative de proposer ce type d’activité qui viennent meubler le vide et l’ennui. Est-ce que tu as des trucs que tu pourrais mettre en place avec tes amis ? Ou, as-tu envie d’ouvrir ton cercle social ?

      Le manque de confiance en toi, idem. C’est à toi de le bosser. Il y a un bon livre que je recommande c’est : Libre, imparfait et heureux. Je pense que nous aurons le temps de reparler de ce point. La confiance en soi se construit lentement.

      Pour l’envie de te poser, mais sans ennui. Tu soulèves l’éternel débat : passion VS couple. Les sentiments forts sont plus facilement accessibles quand la relation est cahotante. La vraie question est : de quoi as-tu envie ? Du couple ? Des sensations fortes ?

    • Je n’avais pas vu ton message, il a du passer à la trappe. Excuse moi.
      S’il ne t’appréciait pas, il ne t’aurait pas recontacté. Mais, il t’apprécie pour remplir les trous de son agendas. En encas. (Le mot est dur et c’est pas joli). Mais s’il s’interessait vraiment à toi, il ne te ferait pas de plans foireux comme ça.

      Est-ce que tu te sens de tourner la page ? Ou tu veux qu’on tente une stratégie de la dernière chance ?

  41. Salut Anashka,

    Voilà j’ai fait la connaissance d’un homme il y a plus d’un an. Marié à l’époque, depuis quelques mois séparés. Nous ne sommes pas ensemble. Mais il y a eu des rapprochements. Quand il était encore marié, je refusais d’entrer dans une relation. Mais on était en contact. Nous sommes ensuite sortis ensemble. Sortir ensemble est un grand mot puisqu’il ne s’est jamais montré très présent. Pas de message pendant une semaine, des rdv proposés au dernier moment…Ce qui a eu le don de m’agacer. Je me suis éclipsée de sa vie, puis revenue, puis c’est lui qui s’est éclipsé alors qu’à ce moment là on se voyait plus régulièrement.
    Pas de nouvelles pendant plus de 2 mois. Il m’a recontacté. En me disant en gros qu’il ne voulait pas passer à côté de quelque chose, qu’il s’était attaché à moi, que j’étais importante pour lui…sauf que j’ai accepté de le revoir mais que c’est pareil qu’avant. Pas de nouvelles de sa part. Des rdv bidons le jour meme et pour faire la même chose. J’ai eu une discussion avec lui, en fait il ne veut pas quelque chose de sérieux. Il sent que c’est ce que je veux moi. Dans l’idéal oui. C’est vrai que me contenter d’un mec qui n’appelle pas, de prend pas de nouvelles, ça le fait moyennement! Et dans ma tete, les choses sont claires, soit j’ai envie de passer du temps avec quelqu’un et on voit ce que ça peut donner, soit j’en ai pas envie.
    Mais n’est il pas contradictoire? Il m’apprécie, je sais qu’il ne veut pas couper le lien avec moi car je suis quelqu’un de bien pour lui, que je réunis certaines qualités à ses yeux etc mais en même temps pour sortir avec un fantôme….bof!!
    Ce n’est pas ce qui m’intéresse. Je veux un homme qui s’intéresse vraiment à moi, et qui ait envie de passer du temps avec moi.
    Il a envie d’être seul il m’a dit, en même temps dans son message pour que je revienne, il me demande de lui pardonner son attitude…aller comprendre!

  42. Oui c’est ça :) C’est se donner une chance que ça puisse potentiellement marcher.

    Pour le reste, bonne idée!!
    Informe-nous dès que c’est en ligne ;-)

    Merci

  43. Sérieux = pour moi, envie de connaître l’autre, s’accorder du temps pour se découvrir, partager des choses, échanger. Sérieux n’égale pas amour, en tout cas pas au début. Juste une envie réciproque d’apprendre à se connaître, montrer son intérêt veut dire être en contact régulier avec l’autre. A chacun de jauger la régularité.
    Il n’y a pas ça, pas d’histoire possible. Autant rester célibataire ou s’en arrêter au flirt d’un soir (je parle pas forcément de coucher avec l’autre).

    J’ai lu autre part que tu démarrais des exercices de séduction avec une lectrice. Tu proposais à une autre lectrice de tester, je veux bien aussi essayer! Ca consiste en quoi?
    Pour ma part, je laisse toujours venir l’homme. Je ne drague pas. En tout cas pas ouvertement. Je dois donc laisser paraître des choses dans le regard, gestes, paroles.

    Tiens-moi au courant :-)

    • Ton sérieux = simplement une rencontre saine motivée par le désir de mieux se connaitre, pour, peut-être à terme, construire quelque chose?
      (J’ai compris ? )

      Pour les exercices, ce sont des petits défis à checker pour apprendre à séduire, et le niveau monte.
      D’ailleurs, je pourrais en faire un mini-article du dimanche, pour que tout le monde puisse les démarrer pas à pas. Et comme ça, je peux personnaliser et suivre celles qui en ont envie. Qu’est-ce que tu en penses ?

  44. Je viens de lire l’article! J’ai bien aimé l’anecdote de fin, elle m’a faite sourire ! Belle revanche, en effet!
    Pour toi, j’ai comme pris un râteau? Je ne l’ai pas vécu ainsi :-)
    Mais on pourrait l’interpréter comme telle. Puisqu’en effet j’ai évoqué le fait qu’il ne s’était pas plus la peine que ça. Je peux pas non plus dire que j’étais à fond sur lui. Je ne lui ai pas manifesté plus d’intérêt que cela. Et je n’ai pas relancé les moments pour nous voir, très rapidement.
    Mais, comme j’avais dit plus haut, pour moi, c’est au gars de manifester son intérêt. Bon c’est vrai que sil ne s’en pas que je suis pas plus emballée que ça, peut-être se décourage-t-il…mais un homme a une bouche aussi :) il peut s’en servir pour exprimer ce qu’il peut penser. Ca clarifie les situations.
    Ce que j’apprécie chez un homme c’est sa façon de s’intéresser à moi, ma vie, mon travail, mes passions etc Un homme pour qui j’aurais l’impression d’être juste jolie, ne m’intéressera pas.

    Sinon, quand tu écris, qu’il ne faut pas chercher de sérieux ça veut dire quoi?
    Pour ma part, je cherche du sérieux. Mais ça ne veut pas dire avec n’importe qui! Loin de là. Quand j’ai décidé de voir un homme, j’attends de voir ce qui va se passer. Feeling ou pas. Si je sors avec, dans mon esprit, j’aimerais que ce soit sérieux. Pour moi, sérieux, ça veut dire, se voir régulièrement, qu’il s’intéresse à moi, le contraire d’une relation où on se voit une fois par ci, une fois par là, d’une relation où tu as juste l’impression d’être célibataire et que la rencontre avec l’autre n’a rien changé.

    Quand je rencontre un homme, j’ai envie qu’il entre dans ma vie. Sinon, j’ai juste l’impression, comme je viens de le dire, d’être célibataire. Si je ressens cela, pour moi, je ne suis pas dans une relation, donc libre dans ma tête pour d’autres rencontres…Si j’ai ce sentiment là, ça veut dire que je m’en fous aussi de l’autre…Et si je m’en fous, ya forcément des raisons. Donc, c’est une histoire sans intérêt.

    Quand je commence à fréquenter régulièrement quelqu’un, j’aimerais que ça marche. Si je vais plus loin avec lui, physiquement parlant, j’aimerais que ça marche. Est-ce un tort??
    Mais je ne parle pas mariage, enfants et je ne dis pas Je t’aime ni même je le pense forcément!

    J’avoue par contre que je redoute perdre mon temps. Je redoute de m’engager pour un rien. Mais je me rends compte de plus en plus, qu’il ne sert à rien, mais vraiment à rien, d’anticiper car les choses se passeront bien comme elles se passent! Et que si ça ne nous convient pas, il est toujours temps de dire STOP!

    Pour ma part, la devise, mieux vaut seule que mal accompagnée, me convient assez bien.

    J’aimerais cependant trouver chaussure à mon pied et ressentir ce que ça fait au moins une fois dans ma vie!!!

    :-)

    • Cette question de sérieux me turlupine toujours un peu. Effectivement, je comprend quand on fait une bonne rencontre l’envie de faire rentrer l’autre dans sa vie. De le connaître mieux et de réellement partager quelque chose avec. Sinon, effectivement, on garde cette impression de célibat.

      Mais, pour beaucoup, cet entre-deux où la rencontre est faite et l’impression de célibat disparaît pour celle de partage de quelque chose (sans encore parler d’Amour) demande du temps. Il y a tout un temps, où on flotte entre deux eaux. C’est en général là, qu’on peut plus facilement dire STOP, sans que la vie n’est changée en quoi que ce soit, parce que l’autre n’en fait pas encore parti.

      La question, c’est combien, chacun on est prêt à laisser du temps de flou ? Car, si on laisse trop, on donne une impression de désintérêt. Si on en laisse pas assez, on donne une impression d’étouffement.

  45. Non je ne l’ai pas lu, où puis-je le trouver? J’ai tapé « râteau » dans le moteur de recherche, sur cette même page et n’ai rien trouvé :)

    Merci!

  46. Non il ne l’est pas. Au delà du manque de temps, je ne sens pas que ça pourrait marcher. Pour une fois, je me suis écoutée à temps!
    Sinon, des fois, je me dis si le mec ne donne pas plus de son temps, c’est que je ne lui donne pas envie de le faire. Comme si la « faute » me revenait. Là ça m’a traversé l’esprit mais je ne me suis pas prise la tête avec cette idée. Ca aurait été quelques mois plus tôt, bien plus.
    Pour donner envie aussi, il aurait fallu que je sois aussi dans l’envie. Mais ça n’était pas le cas. Une relation c’est deux personnes…

    • Exactement. Je reviens sur ma phrase de la matinée : tu as mis les moyens adéquats et suffisants pour que ça marche. Il ne les a pas saisi comme tu voulais, autant ne pas perdre de temps, et vivre d’autres choses. Toi, ta part de contrat est remplie.

      Ne pas séduire, ce n’est pas « notre faute », ça veut dire plein de choses. Tu as lu le dernier article sur le râteau ?

  47. Après explication, son intention n’était pas de me prendre pour un bouche-trou, de me voir de temps en temps. Mais emploi du temps chargé ok, je sais ce que c’est, j’ai connu ça aussi, un autre trip aussi, il n’est pas encore dans la vie active, donc sorties avec les potes je pense aussi.
    Peu importe, en fait, si les raisons sont légitimes de son côté, même si je pense qu’on peut quand même trouver du temps, on habite pas à 800km quand même!
    Je n’ai absolument pas envie d’être avec un mec indisponible. Quand on ne se connait pas, le seul moyen de se connaitre est de passer du temps ensemble. S’il n’y a pas ça, la relation est vouée à s’évanouir d’elle-même.
    Tu en penses quoi?

    • En fait, ce que j’en pense, ce n’est pas vraiment importants. Il ne semble pas disponible pour une relation pour le moment. Mais, te rassures, rien contre toi, rien contre le fait que ça puisse marcher, simplement pas le temps de s’investir.

      Si tu as envie d’être avec quelqu’un que tu verrais plus, cet homme n’est peut-être pas le prétendant idéal.

  48. Oui NEXT!!
    J’ai bien reclarifié les choses avec lui.
    Moi, je veux un mec qui s’intéresse à moi et qui s’investisse quand même un minimum! Je ne suis pas un passe-temps, ni un bouche-trou.
    D’autres, le feront sans doute mieux que moi.
    Tout va bien :)

  49. Il a du penser que j’avais mal pris le fait qu’il ne soit pas dispo. Or, ce n’est pas exactement ça. Voir un pote, je m’en fiche qu’ils soient dispos ou pas. On l’est quand on veut. Par contre, j’estime que lorsqu’il y a échange de baisers, c’est différent. Se voir tous les 15 jours ou 3 semaines, j’ai juste autre chose à faire. Je me lasse. Encore plus, si je ne suis déjà pas emballée au départ.
    Comment je le prends? Je m’en fous. Je la sentais pas cette histoire. Je ne sais pas pourquoi. Pas emballée par l’idée. L’âge. Peut-être pas que ça. Ca me frustre toujours un peu qu’on ne se donne pas trop de mal. C’est le manque de confiance qui fait ressentir ça. Mais ça va, j’estime n’avoir rien commencé avec lui, n’avoir pas été leurrée, je ne suis pas déçue. Je m’en fous. J’ai pas de temps à perdre.

  50. Je reprends, quand je dis que j’y suis allée franchement, j’ai simplement mentionné que j’aime bien quand ça coule tout seul. J’ai pas été agressive, insultante ou délire de ce genre!! Les plans du type, je ne peux pas, je ne suis pas dispo. 1 fois de temps en temps ok, mais si c’est pour quasiment pas se voir, je m’en passe.
    Faut faire comment alors? Rien dire, dire amen. Ne pas dire amen, tracer sa route sans rien dire. Moi quand j’ai un truc à dire, ça me démange trop de ne rien dire. Et les boules quelque part de pas être plus « importante » que ça.

    • Oui, ça se comprend. Tu sembles vraiment en colère contre ce garçon de n’avoir rien fait dans ton sens, et d’avoir en plus taxé « d’agressive » ta remarque qui coulait de source, finalement.
      Tu connais le mot magique ? NEXT.

  51. Je n’aurais pas le temps de lui poser la question. Il n’y aura pas de suite. Il manque de disponibilité. Je ne suis pas non plus très disponible. Mais je sais quand même me dégager du temps s’il le faut. Un peu au moins. Alors, ce genre de plan où on se voit une fois tous les ….. ça ne me va pas. Donc, j’ai ma réponse. J’ai du le refroidir. Car j’y ai été franchement. En sous-entendant qu’on stopperait ici. Ce qui n’a d’ailleurs même pas commencé. Enfin un peu quand même. Quand il y a échange de baisers. Mais elle me plaît pas cette histoire. Elle est fade. Il ne se passe rien. Il a trouvé que j’avais réagi un peu excessivement. Faut rien dire quoi. Faire la fille complètement détachée. J’aurais peut-être du. Mais c’est mon franc-parler. Un truc m’agace, je le dis.

    • Et tu as bien fait ! Dire les choses est le meilleur moyen de ne pas s’embarquer dans quelque chose qui ne nous correspond pas. Tu auras tenté, tant que tu pouvais, de lui laisser une chance. Il n’a pas voulu la saisir, tant pis pour lui !

      Comment tu le vis, toi ?

  52. Nous nous sommes revus avec le mec plus jeune que moi. Je n’ai pas le truc en plus pour lui. C’est sympa mais sans plus pour l’instant. Je ne pense pas que ça mène à quelque chose. J’ai besoin d’être touchée par les gens souvent en amour. Je n’ai pas envie pour l’instant d’aller plus loin. J’aimerais aussi savoir où il se situe par rapport à moi. Fantasme de sortir avec une fille plus âgée? Peut-être. Je ne sais pas. J’ai envie de demander. Je ne faisais pas ça avant. Je ne demandais pas ce que le mec voulait. Mais je pense que c’est un tort. Je pense qu’il est bon que les choses soient clarifiées. Etait-on sur la même longueur d’ondes ou pas. Qu’en penses-tu?

    • Oui, tu peux poser les questions simplement S’il sent que tu es capable de tout entendre, il te répondra simplement aussi. Au pire, même s’il n’en dit rien, la question est sortie de ta tête. Tu auras fait tout ce que tu as pu pour clarifier les choses.

      Tiens -moi au courant de sa réponse.

  53. Oui si ça va bien, rien est à changer :-) Et effectivement, si ces schémas ont des conséquences néfastes, cela demande beaucoup de travail! Je sais de quoi je parle ;-)
    Mais on avance. A voir ce que l’avenir me réserve…

    • du coup dsl des réponses tardives mais je suis célibataire.bon débarras.un menteur,manipulateur,goujat et qui me fait des menaces et du chantage,non merci

  54. Je l’espère!
    Mais je sais aussi que des raisons plus inconscientes font que des gens sont toujours dans des relations compliquées ou qui ne marchent pas.
    En amour, je le constate avec mes expériences et celles des autres, il n’y a vraiment pas de hasard. Et pour moi, la chance ou la malchance n’ont rien à voir. C’est avant tout, notre état d’esprit, ce qu’on veut ou pas, et ce qu’on a réussi à faire avec ce bagage affectif reçu enfant. Les premières années sont assez décisives pour un être humain, même si avec la force, de la remise en question, on peut arriver à renaître à soi-même…

    • En général, on répète effectivement les mêmes schémas. Quand on en prend conscience, on peut, tenter autre chose. Si ces schémas nous rendent heureuses, autant ne rien changer. Dans le cas contraire, c’est vrai que ça demande beaucoup de travail. Mais, l’avantage que ça vienne de SOI, c’est que c’est -tout de même- beaucoup plus facile et sain de se changer SOI que de changer tout le reste.

    • Il y en aura. Mais, il faudra surement un peu de temps. que vous vous connaissiez. Le coup de foudre au premier abord existe mais est excessivement rare. Il n’est pas garant non plus d’une histoire sans idéalisation et/ou qui marche.

      Mais, toutes on rencontrera un/des hommes qui nous aimeront.

  55. Ce qui est bizarre, c’est que je rencontre des gars qui sont fortement attirés par moi, je sais que c’est déjà physique. Je sais aussi que ce qui peut sortir de ma bouche en terme de conversation, n’est pas dégueu. Mais va savoir pourquoi, j’ai l’impression qu’il ne s’intéresse pas vraiment à moi. Comme s’il se lassait je sais pas si c’est ça.
    Je suis dans un rapport compliqué je trouve au départ. Parce que si c’est pas fluide pour moi, ça veut dire que c’est compliqué. Si c’est compliqué, ça m’agace. Et je me dis, laisse tomber. J’entends par compliquer, un mec qui ne fait pas pour moi ce qu’il faut. Je me dis alors, ouai il a du en trouver une autre et voilà.
    Oui, j’ai pas forcément confiance en moi, même si tout le monde pense le contraire quand on ne me connait pas! Et j’ai je crois au fond cette croyance qui est de me dire que c’est pas facile de garder un mec avec toutes les autres autour…du n’importe quoi!

    • La fluidité dans le rapport, ça se fait à deux. De très rares fois, ça peut être magique, et encore, nous étions particulièrement ouvert/e ce jour là, etc…
      Cette fluidité là, c’est aussi à toi de la mettre en place. Mais, effectivement si des problèmes pointent le bout de leurs nez trop rapidement, autant couper.

  56. Oui c’est une autre démarche. Jusque là, les hommes par lesquels j’ai été attiré, l’ont été par moi. Ca ne veut pas dire qu’après c’était des histoires qui ont marché. Je parle juste d’attirance. Mais à ce jour, j’irais encore moins vers un mec. Je suis tellement saoulée des fois, qu’un mec qui fait pas ce qu’il faut, je zappe sans tarder, mais je suis cela dit comme énervée, agacée, frustrée qui ne s’intéresse pas à moi.
    Et pour ce jeune homme dont je parlais, je zappe par exemple :-)
    Les textos une fois de temps en temps ça me gonfle.
    Je crois que je vais me faire une raison pour les mecs ;)

  57. Non ne t’en fait pas :) Après relecture, je me suis dit que j’avais mal répondu à la question. Je pense que selon les hommes qu’on a en face de soi, être directe conviendra ou pas. C’est comme tout. Comme cette histoire de coucher le 1er soir ou non. Certains hommes y verront une fille facile, d’autres pas du tout. Pareil pour le fait d’être directe.
    Ma vision des choses, c’est qu’un homme qui désire une fille, fait ce qu’il faut pour l’avoir. A moins peut-être d’être ultra timide?…Mais les hommes trop timides, c’est pas mon truc ;)
    J’ai besoin d’un homme qui soit entreprenant. Pas trop non plus. Juste ce qu’il faut. Un peu de timidité aussi par exemple, ça peut être mignon.
    Leurs actes est donc pour moi un baromètre. Il envoie pas de textos, il s’en fout. Il en envoie beaucoup, il s’intéresse à moi. Il se prend un peu la tête pour choisir un endroit qui puisse me plaire pour un rdv, c’est qu’il s’intéresse à moi. Il me prévient au dernier moment pour nous voir, il s’en fout. Etc.
    Moi, je laisse venir. Ce qui ne veut pas dire que je sois hermétique. Mais je prends d’abord la température. Un homme à qui on plaît on le sent, par son regard, attitude et actes aussi. Les actes plus importants que les mots.
    Pour ma part, je trouverais fatigant de moi aller faire les démarches pour draguer un mec. Et puis, comme je le disais, un mec qui s’intéresse à une fille, pour moi il fait ce qu’il faut.

    • Je comprends mieux. Et, effectivement un homme intéressé, ça se voit.
      On peut aussi vouloir un homme pas -si- interessé, et le séduire, mais c’est une autre démarche.

  58. Non je dirais pas ça. lol. Chacun fait ce qu’il veut!!! J’ai rien à dire sur comment les autres s’y prennent. Si ça marche comme ça pour certaines, alors tant mieux. Y a de tout.
    Je dis juste que moi c’est pas mon truc ;)

    • Rassures-toi, je sais que pour toutes celles qui viennent ici, on est sur un lieu de non-jugement. C’est à dire que chacune cherche ce qui lui va au mieux, et on laisse libre les autres de trouver ce qu’elles veulent. Je n’ai JAMAIS mis en doute ta tolérance ^^

      Simplement, si tu pensais que la directivité nuit aux relations, ça m’aurait interssée de savoir pourquoi. Vu que je vais dans ce sens là, toute remise en question est TRES bonne à prendre pour moi ^^

      (Le grand malheur de l’écrit ce sont les malentendus).

  59. Oui je remarque que les choses ont quelque peu changé en matière de séduction. Les filles sont beaucoup plus directes. Attitude, fringues, etc!
    Oui, on pourra revenir sur quelque chose de plus sérieux. On verra bien :-)
    Pour l’instant, on est plutôt à la case départ ;-)

  60. Je préfère être séduite, dans le sens où je me dis que c’est à l’homme de venir à nous.
    C’est sans doute plus rassurant aussi quelque part. Je ne reste pas non plus sans rien faire. Mais je dois sentir de l’intérêt. Dans ce cas, précisément, étant donné que j’ai proposé en dernier de nous voir, je ne vais pas reproposer derrière. Il veut, il le fait. Sinon tanpis.
    Pour le FF, je me doutais qu’il s’agissait de ça. Peut-être. Mais si je l’aime bien par la suite, je me contenterais pas forcément que du FF. C’est ça le risque. Enfin, on en n’est pas là, nous verrons :-)

    • Disons que pendant longtemps, effectivement, les codes de la séduction voulait que l’homme fasse le premier pas. D’ailleurs, c’était relativement ritualisé.
      Maintenant, tout dépend des personnes ^^

      Bah, si vous vous aimez bien, tu pourras toujours voir pour revenir sur quelque chose de plus sérieux, non ?

  61. Alors, lui ayant proposé de nous voir, j’attendrais que ce soit lui qu’il le fasse.
    Si il est un peu tôt pour qu’il me prouve des choses, mais il devrait me montrer son intérêt. Avant, je sais pas mais quand je rencontrais quelqu’un, il me proposait directement un rdv, puis un 2ème etc avec cela des appels et des sms, et ce dès le début.
    Depuis, 1 ou 2ans, c’est différent. C’est plus des sms que des appels. En même temps, je ne suis pas très téléphone, ça me barbe un peu le téléphone. Je suis aussi plus sms. Mais je trouve que j’avais rien à faire, on était insistant dès le départ, on me montrait qu’on voulait vraiment me voir etc.
    Alors je ne comprends pas trop pourquoi ça a changé.
    Un FF c’est quoi?

    • Tu préfères un garçon plus insistant ? En gros, entre séduire et être séduite, tu choisirais quoi ?

      Un FF : c’est un sex-friend. Ca passe le temps, le temps de rencontrer le beau merle blanc ^^

  62. Salut Anashka,

    Jouer un CDD, peut-être. En fait, j’ai souvent du mal. Car même si je me suis dit, que la relation n’est pas très viable à long terme, j’ai l’impression que j’essaie de me trouver des choses. C’est en ça que je dis que je suis particulière.
    Je choisis souvent des garçons qui plaisent, qui ont quelque chose en plus, pour moi. Lui, par exemple, a l’air d’assembler, pas mal de qualités. Beau gosse, avec une tête bien pleine. Je suis sure que plus d’une craque sur lui.
    Je suis toujours dans un rapport : on me porte de l’intérêt/on s’en fiche.
    C’est étrange.
    Par exemple, je sais qu’il a très envie de me revoir, il me l’a dit. Mais il n’est pas disponible cette semaine, ni la semaine prochaine. Il part la semaine prochaine une semaine à l’étranger. Et ce week-end, il a été invité. A je ne sais quelle soirée.
    Alors je me dis qu’il aurait pu, si vraiment il tenait à me voir, écourter ses soirées, en annuler une. Si vraiment. Il ne le fait pas, donc je conclus, qu’il s’en fiche. Ca m’énerve. Donc je conclus: à zapper.
    Ce qui est bizarre aussi, c’est que quand je suis avec lui, je suis pas en train de me dire, je le veux, je le veux! Je suis plus dans le moment présent, et objective. C’est quand je ne suis pas avec la personne que ça se complique.
    Je fais attention aux attentions.
    Il faut qu’on me prouve qu’on s’intéresse vraiment à moi.

    Comment j’échoue? Déjà en choisissant des histoires compliquées au départ. Par exemple, mes deux dernières histoires. Le mec te dit que tu as tout pour le rendre heureux mais qu’il a peur de retomber amoureux, car blessé par une précédente histoire d’amour. Et dès le début il te dit qu’il est pas sur de retomber amoureux un jour, il a un discours pessimiste. Bien sur, j’en ai parlé avec lui. Bien sur, ça m’a refroidit. Mais il a su trouver les mots. Et moi, j’ai plongé en plein dans cette histoire. Qui était en plus, une très belle histoire. Je l’ai vécue comme telle. Je sais que j’aurais pu rester avec lui. Il avait tout ce qu’il me fallait. Mignon, intelligent, très attentionné, une façon de voir les choses similaires à la mienne, les mêmes passions. Et pourtant, un voyage à l’étranger, il a fauté. Ca a été la fin pour nous.
    Cette histoire a duré 3/4mois.

    Puis, la suivante, le mec, déjà engagé ailleurs, craque sur moi. Je craque sur lui. Mais résiste. On sortira ensemble plus tard après sa séparation. Mais monsieur ne se sent pas bien, je comprends. Une vie complètement différente avec la précédente. Un nouvel équilibre à construire. On se voit. Ne se voit plus. Il me gonflait trop. On se revoit quelques semaines plus tard, à mon initiative. On couche ensemble. On ne se voit plus, sans rien se dire. Etrange. Peut-etre attendait il que je fasse un pas pour demander à se voir. Ce que je ne faisais jamais avec lui. Car il était spécial. Donc, j’attendais qu’il fasse les démarches.
    Et de toute façon, je m’en fiche de plus le revoir. J’ai pas envie d’un boulet dans ma vie. Mais d’un mec qui avance, et qui m’apporte des choses, autant que je lui en apporterais j’espère.

    Et pour vivre un CDD, pleinement, je me dis qu’il aurait fallu que je sois rassurée sur ma capacité à réussir en amour. Ce qui n’est pas le cas. Alors je me dis, pourquoi me contenter de ça, alors moi ce que je veux c’est un CDI. Frustrant.
    Si je m’embarquais dans un CDD, peut-être que je voudrais plus (ou pas, en même temps c’est vrai, car là je suis dans de « l’imaginaire » comme rien ne s’est passé », alors je dois faire une espèce de projection de ma problématique, quand je serais vraiment confrontée à la relation, je saurais sans doute dire si ça vaut le coup ou pas).

    Donc conclusion, je crois. Attendre de voir. Si par exemple, je n’ai pas de ses nouvelles en ces deux semaines qui arriveront, je zappe.
    Faut un minimum non?

    J’ai une question, embrasser l’autre au bout du 1er, ou 2ème rencard, c’est trop tôt? Cette question peut paraitre puéril à mon âge mais je la pose quand même!

    Par rapport à l’âge aussi, ça me saoule cette pression que je me mets parfois.

    Voilà :-)

    • Aucun souci pour la longueur.

      Il peut être intéressé sans annuler une soirée ! ça montre juste qu’il ne s’emballe pas comme ça, qu’il tient ses engagements. Moi, je trouve ça cool.
      Dans l’idée, tu peux lui proposer un truc à son retour. Etant donné que tu n’es pas « engagé » avec lui, que tu n’es même pas sûre que votre histoire a une chance : tu proposes, et dans ta tête, tu le mets de côtés pendant son absence. Avec dans l’idée que tu verras quand tu le reverras.
      L’idée est de ne pas projeter avec lui, pour ne pas souffrir. Tu restes dans : on a un rencard dans XXX jours et on verra.

      Mais, plus que des signes d’intérêts, tu sembles demander des PREUVES d’affection. Il est pas un peu tôt, pour qu’il te prouve quelque chose ?

      Je comprends l’envie d’un CDI, mais en attendant… D’ailleurs, tu ne m’as pas répondu sur l’idée de faire de ce jeune homme un FF ?

      Pour embrasser, à mon sens, il n’y a pas vraiment de règle. L’idée est simplement de ne pas trop faire attendre, donc, premier ou second rencard, au feeling, c’est bien ^^

      • Bonjour Anashka??c toujours Nadia Jaime vraiment votre conseille comme vous m avais conseille j avais UN sexfriend qui voulais pa avoir plus Que sex friend et moi je suis amoureuse et alors hier je declares Mes sentiments envers lui mais je ne pa dis Que je suis amoureuse et lui aussi il m as repondu Que il aime me voir mais il peut pa me promettre Que ca va allez loin!!mais jarrete pa De pense a lui De l envoyer UN texto pr lui dire qu on peut commance De nouveau encore De ce voir et qu il oublie ce Que je dise. En j ai tellement peur qu il va me prandre comme je suis folle je sais pa quoi faire ca fait tellement mal..merci

  63. Bonjour Anashka,

    Suite à notre mini échange sur ADS ;) Je te laisse donc mon commentaire sur cet article, que je n’ai pas choisi au hasard. J’aurais donc besoin de ton aide / tes conseils / un mini coaching, concernant ma situation actuelle … Avant que je ne fasse n’importe quoi ! Lol. Je vais donc te faire un pavé pour t’apporter le plus d’élements possibles.

    J’ai recontré un homme par le biais d’un site de rencontres il y a à peu près 3 semaines de celà. Il a 22 ans et j’en ai 23. Nous avons pas mal discuté sur le site, puis par sms (le tout pendant une dizaine de jours environ). Chaque jour j’avais un petit message, s’en sont suivies des minis discussions (ou pas), bref cet homme était très gentil sans être needy. Lors de l’une de nos discussions, il m’a dit rechercher plutôt une relation sérieuse, mais que c’était selon le feeling.

    Au moment d’aborder le sujet d’une éventuelle rencontre, je lui avait précisé que s’il attendait de cettre première rencontre que l’on couche ensemble, ce n’était pas la peine … Il m’avait répondu encore une fois qu’il recherchait du sérieux et que donc, dans sa logique sérieux = pas de coucheries direct lol.

    Nous nous sommes donc rencontrés en vrai Vendredi soir dernier. Il faut savoir qu’il vit à environ une bonne heure de route de chez moi, c’est lui qui est venu dans ma ville. Nous avons passé une très bonne soirée, mangé au restaurant et bu un verre. Nous avons bien discuté, et bien rigolé, bref je pense que nous avons tous les 2 passé une bonne soirée. Nous sommes restés environ 6 heures ensemble.

    Au moment de reprendre la route, il me demande si ça me dit de prendre quelques affaires chez moi et de rester avec lui chez lui jusqu’au lendemain … Du coup, je n’ai pas trouvé ça vraiment cohérant avec sa recherche de sérieux soit disant … Je lui ai dit de ne pas mal le prendre, mais que ça ne me mettait pas trop à l’aise et que je préférais attendre que l’on se connaisse mieux. Il m’a dit comprendre et n’a pas insisté. Je suis rentrée chez moi et lui, chez lui.

    Tout de suite après être rentré chez lui, il m’a envoyé un message avec une private joke, et qui disait en gros, qu’il était content d’avoir fait ma connaissance et qu’il souhaitait me revoir … Le lendemain je lui ai répondu que c’était réciproque. Puis, pendant 2 ou 3 jours il a continué à m’envoyer quelques messages par jour avec des surnoms affectifs, prendre des nouvelles, etc … Je précise qu’il envoyait toujours les messages de lui même. Je répondais de façon amicale mais sans non plus faire la fille qui le kiffe à mort quoi … Lol.

    L’autre soir, il m’a envoyé un sms pour me souhaiter une bonne nuit, bisous et compagnie, et je lui ai répondu que ce que j’aimais bien chez lui, c’est qu’il était toujours gentil avec moi et que ses messages me faisaient plaisir.

    Et là, je ne sais pas si je suis parano ou quoi, mais depuis j’ai l’impression qu’il est distant. Il continue à envoyer des messages sympathiques, mais plus de surnom affectif, et il coupe parfois la conversation alors qu’avant c’était moi qui faisait ça lol. Mais j’ai toujours « droit » à des « gros bisous … » .

    Enfin voilà, en gros, le résumé de notre situation. Il ne s’est pas passé grand chose, mais je voudrais savoir comment faire pour le séduire, (re)lancer l’intêret et faire en sorte de ne pas tout foirer … Dois-je le FO ? Lui montrer plus de signes d’intêrets ? Je ne lui en ai pas envoyé beaucoup, je crois qu’il ne sait pas vraiment ce que je pense de lui … Je fais la fille détachée jusqu’à présent.

    Egalement, comment lui faire comprendre (mais aussi aux hommes en général) que je ne recherche pas une aventure, une histoire d’un soir, mais bien quelque chose de sérieux et de durable ? Y’a t-il des mots, des attitudes, des discours à avoir, sans pour autant le faire flipper ?

    Voilà, toute l’histoire, je pense n’avoir rien omis, toutefois, si tu as d’autres questions, n’hésites pas à me les poser j’y répondrais sans problèmes :)

    Je te remercie beaucoup pour le temps que tu m’accorderas !

    Bisous,

    Sunshine.

    • La première réponse qui me vient : il a lu ADS, et n’a RIEN compris aux conseils :p

      Sinon, l’idéal pour relancer un peu la « machine » serait de repasser au réel. Un rencard, peut-être dans sa ville, tout aussi sympathique et détendu que le premier. Il a peut-être peur d’être attérit en FZ. (Ou, il a rencontré quelqu’un d’autre, c’est aussi possible).

      Est-ce qu’au cours d’une conversation SMS, tu peux lui proposer de se revoir ? Ou, tu sens que c’est trop « froid » ?

      Pour une relation sérieuse, c’est un peu une question piège pour moi. C’est vraiment une question de feeling, je pense. La relation se passe bien AVANT le KC, puis après, AVANT le FC, puis sur les deux-trois semaines qui suivent… et PAF, tu ne sais pas trop comment, tu te retrouves à être ensemble.
      Bien sûr ce qui peut aider, c’est les rendez-vous à l’extérieur, parce qu’en te donnant la main dans la rue, en t’embrassant dans la rue, tu te comportes comme un couple, et tu ne restes pas dans la chambre où il est difficile de sortir. Il devient plus facile après un FC, de proposer à nouveau des sorties à l’extérieur.

      Bref, je reste sur mon idée, le meilleur moyen de le re-séduire, c’est en réel. Avec KC. Dans l’idée. Tu penses que c’est jouable ?

      (Contente de te lire ici, j’espère que tu trouves des pistes de réponses, des compléments dans le site )

      • Merci tout d’abord mille fois pour ta réponse :)

        Ensuite, pour te répondre : Il y a eu un peu de nouveau hier soir. Monsieur, étant en soirée apéro avec ses amis, a été un peu aidé par l’alcool je pense … Et m’a donc « avoué » avec pas mal d’enthousiasme qu’il avait très envie de me revoir, et m’a demandé s’il en était de même pour moi. Ce à quoi j’ai répondu que oui, bien sûr, mais nous n’avons pas fixé une date …

        Ce qu’il y a, c’est que je n’ai pas de voiture pour le moment (et pour une durée indéterminée) et qu’il est donc un peu compliqué pour moi de me rendre dans sa ville … Et je me sens gênée qu’il fasse 200 km pour venir me voir à chaque fois …

        Mais je pense qu’il l’envisage, puisqu’il ma dit avoir envie de me revoir. Tu penses que lors du prochain RDV on devrait passer au KC ?

        L’autre problème qui s’ajoute à tout ça (j’en ai marre que ça ne soit jamais simple), c’est que nous nous sommes vus le week-end dernier, et, même si nous n’avons pas fixé de nouvelle date, ce week-end je ne suis pas tellement disponible, donc ça repousse au week-end d’après, et j’ai peur qu’il se lasse, ou qu’il fasse une nouvelle rencontre …

        Je suis un peu perdue en fait :-p …

        Sinon, oui je lis beaucoup SUH qui a vraiment gagné en qualité depuis que c’est toi qui rédige les articles, et j’y trouve vraiment une grande aide, et merci pour ça !

        • Donc l’hypothèse de la timidité semble être la bonne. Il n’ose pas trop.
          Toi, propose-lui le week-end où tu es dispo. Tu peux même lui proposer de venir dès le matin histoire de passer toute la journée ensemble.
          Comme il aura en tête une deadline (une date limite où il te verra), il ne se lassera pas d’attendre ^^

          Et oui, je pense que si tu veux aller plus loin au prochain rendez-vous, tu peux. Au moins KC, sinon, il risque de penser qu’il est en FZ.

          • Merci à nouveau pour ta réponse :-)

            Je pense qu’il doit être un peu timide, c’est vrai … Hier soir, il m’a encore dit « Vivement que l’on se revoie » mais toujours sans fixer de date. Je vais lui proposer le week end où je suis disponible, comme tu me l’a conseillé.

            Pour lui faire comprendre qu’il n’était pas en FZ (il est très loin de la FZ, s’il savait … Lol), je lui ai dit que je n’avais pas prévu de le zapper (méga IOI de ma part, j’espère que ça craint pas. En même temps il m’a répondu que c’était réciproque).

            Concernant le KC … J’aimerais bien qu’il le fasse de lui même … Je suis un peu timide quand même, et s’il ne le fait pas, je ne sais pas si j’oserais, car qui sait, si ça se trouve, c’est moi qui suis en FZ ?!!

            J’ai tellement peur de me faire avoir, et de perdre encore du temps … J’ai connu ces deux dernières années des hommes qui se faisaient vraiment passer pour des hommes presque idéaux et respectueux, mais qui en fait ne voulaient que du sexe le temps d’une nuit, et parmi eux, des hommes prêts à attendre de longues semaines pour avoir ça et qui ensuite ont disparu … J’ai du mal à avoir confiance … Et j’ai surtout peur de souffrir encore.

          • En même temps, sans te lancer tu n’auras pas de réponse. C’est un peu le risque à prendre.
            Par contre, tu peux éteindre la machine à projection et vivre ton histoire au jour le jour : par sur « Je veux le revoir ». Ne mets pas d’autres objectifs dans ta tête, pas de projets long-terme, etc…
            Juste, tu veux le voir. Ben, ça, c’est jouable. Construire un truc sérieux, c’est BEAUCOUP plus compliqué, pleins de paramètres rentrent en ligne de compte.

            Tu peux toujours lui proposer de passer le week-end chez toi. Dis-lui que tu aimes prendre ton temps, que c’est juste pour ne pas faire 10 000 allers-retour, donc parle clic-clac/pyjama. Et prévois quelques sorties chouettes. Ça vous laissera un week-end pour apprend à vous connaitre, pour s’attacher, toussa.
            Et, il aura deux jours pour t’embrasser ^^ Tu penses que c’est jouable ?

  64. Oui c’est ce que j’ai du mal à faire. Je connais que ça les CDD.
    J’ai 33ans, et flippe que le CDI n’arrive pas!
    A force d’avoir peur d’ailleurs, c’est peut-être ce qui arrivera qui sait!
    Ce qui me paraît être du gachis. On verra bien.
    Je pense que je crains la proximité avec l’autre. Doit yavoir un peu de ça. Et aimer quelqu’un pour longtemps reste un ? pour moi.
    Je ne sais pas si j’en serais capable.

    Si quelqu’un ne me relance pas, je le prends comme un manque d’intérêt. En fait, je suis assez pessimiste face aux relations amoureuses. J’ai une façon de fonctionner très particulière je trouve.
    Sans doute, aussi parce que je suis dans des relations où un obstacle est déjà là avant même la connaissance des deux partenaires.

    J’accepte je crois assez mal les « échecs ». Quoi que ça va mieux. Mais chacun d’eux me renvoie à ce que je n’ai pas réussi dans le domaine amoureux.
    Et me renvoie à ma situation de célibataire « éternelle ».

    • Quel est cet obstacle qu’il existe dès le départ dans tes relations amoureuses ? Pourquoi dis-tu être « particulière » en amour ?
      Commenr échoue-t’on en amour ?

      Est-ce que pour toi ce serait possible de jouer un CDD avec le jeune homme qui te plait, mais en te considérant comme célibataire?

      Ainsi, tu serais plus tranquille dans les prochaines rencontres que tu feras. Tu sais, que même si ça ne marche pas, bah, tu as un gentil garçon auprès de toi.
      Bien sûr, il faut qu’il soit informé du mode de relation.

  65. Je pourrait la retiré, mais je sais pas pourquoi, j’ai pas vraiment envie, j’ai envie de la revoir mais d’ici plusieurs mois quand j’aurait encore plus changer.

    Après je pense pas que sa soit vraiment bon pour moi^^

    • Hier j’ai finalement réussit a la retirer de mon fb (j’étais fatiguer, lasser, j’ai pas réfléchit deux cliques et c’était fait), j’ai fait de même sur un site de blog, me reste a supprimer son numéro et sa sera bon.

      Contrairement a se que je pensait c’était pas si dure, je me suis même sentit bien après^^

  66. Quant à ce dont j’avais envie avant cette histoire, comme toujours d’une histoire sérieuse, de trouver le bon. C’est peut-être ça le problème!
    J’ai toujours considéré les relations amoureuses comme quelque chose de sérieux. Par contre, je me suis lancée dans des histoires sans me dire forcément « c’est lui » heureusement! Mais il y avait, j’ai l’impression, quelque chose comme ça.
    Une éducation sans doute derrière ça. Mais quand on est adulte, il est peut-être temps de lâcher son éducation, enfin en tout cas, ce qui ne nous plaît plus.
    Mais m’amuser pour m’amuser, ça ne m’intéresse pas non plus.
    Et avec tout ça, un besoin d’être aimée sans doute sous jacent, comme si j’avais besoin de me prouver que j’étais capable de l’être. Alors qu’objectivement, je sais bien que oui. Mais mes relations ont toujours été compliquées. Sans doute, derrière ça aussi, la relation conflictuelle de mes parents.
    C’est un peu le bazar :)

    Quant au fait, qu’il attende que je propose, peut-être parce qu’il n’est pas sûr de ce que je veux. Je sais qu’il me voit comme « la jolie fille » sûre d’elle qui doit sans doute avoir plein de propositions. Sûre de moi, et non même pas :)
    Je ne lui ai peut-être pas envoyé les bons signaux. C’est vrai que je peux paraître pas forcément très démonstrative au départ. Et peut-etre que mon hésitation s’est faite plus sentir que ce que je ne pense. Sans doute à travers certains propos aussi.

    Allons savoir!

    • Vivre un CDD amoureux, ce n’est pas, ne pas vivre d’amour. Simplement, ce n’est pas LA grande histoire.
      Pourquoi ne pas le revoir quelques fois avant de te décider, afin de voir ce qu’il en est.

  67. Alors cette rencontre est vraiment toute récente. Parler de sentiments, il n’y en a pas. Car cette histoire n’a même pas vraiment commencé. Depuis quelques temps, mes histoires ne commencent même pas vraiment j’ai l’impression. Est-ce parce que je me suis dit stop aux histoires foireuses. Je ne sais pas. Si c’est ça, il faudrait alors qu’une histoire possible et sympa se profile ;)
    On s’est rencontré lors d’une soirée. Connaissances communes. On a été prendre un verre. Il ignorait mon âge car je fais plus jeune que mon âge réel. On me donne au moins 5ans de moins si ce n’est pas 8 au moins! Physiquement donc, aucun décalage. Et dans la conversation non plus. Il a l’air plutôt mature, de même que physiquement pour lui. J’ai connu des hommes de 40ans, aussi. Ce n’est pas pour ça que je les ai trouvés forcément plus matures. Des fois même, très c……
    Ensuite, il m’a dit que c’était à moi de lui dire quand je voulais qu’on se revoit.
    On s’est revu. Il m’a dit la même chose.
    Mais moi, je suis dans l’hésitation. J’en ai tellement marre des histoires qui mènent à rien. Et prendre à chaque fois les devants, ça me fatigue. Je suis plutôt de celles qui aiment que les hommes les courtisent.
    Donc tu vois, il n’y rien de vraiment commencé. Et entre les rdv, on ne peut pas dire qu’il m’inonde de message. Alors quoi penser?

    • Sachant que la différence d’âge peu te gêner, il te laisse libre des interactions.
      En gros, il se doute que pour toi, l’écart d’âge est peut être plus génant que pour lui.

      Comme je disais, tu es face à une décision que je ne peux pas prendre pour toi. Mais, tu peux tenter la liste des POUR et des CONTRES.
      Une relation plus FF, te conviendrais t-elle ?

  68. Hello!

    Super article! Clinquant de vérité, comme souvent, toujours dans les liens, je trouve.
    Moi, je fais ce bilan, exactement maintenant. Faire des rencontres est une chose, choisir de les développer une autre…
    Jusqu’au moment où l’on s’aperçoit que plusieurs mauvais choix successifs représentent une bonne tranche de notre vie! Et là, on se dit « OUPS »!
    Aujourd’hui, je me trouve face à une rencontre dont l’avenir me semble réellement impossible. Un jeune homme bien plus jeune que moi, trop jeune par rapport à moi. 9ans d’écart… j’ai 33ans. Et on est partagé entre vivre le moment présent, mais le vivre en sachant qu’il n’y a pas d’avenir, un peu difficile non?!
    Et renoncer… Parce que si on ne s’investit pas vraiment, à quoi ça sert…

    • Bonjour et bienvenue !

      Vous vous êtes rencontrés comment ? Avez-vous tous les deux des sentiments ?

      En fait, tu es face à un choix : est-ce que je dois tenter cette amourette en sachant qu’elle a une date de péremption ou est-ce que je dois passer à côtés pour trouver « le bon » ? C ‘est simplement un choix que tu dois faire en fonction de ce que tu veux, de ce qui te correspond, de ce que tu attendais dans ta vie avant de le rencontrer.

      De quoi as-tu envie ?

  69. J’avait commencer l’exo comme tu me l’avait conseiller, mais ça m’est complétement sortit de la tête suite a une mauvaise période, je vai essayé de reprendre^^

      • Trés bonne question, j’était a 2 de bonne humeur, mais ça n’avait rien a voir avec hb chanteuse (1/10 pour se qui était de penser a elle), mais bizarrement ma bonne humeur est revenue quand j’ai arrêter d’aller en math.

        • C’est super intéressant ! En gros, de ne pas être allé en math, t’a cassé le moral. Tu culpabilisais de sécher les cours ?
          Ce qu’on peut ajouter, c’est peut-être que quand tu es de mauvaise humeur, tu utilises la pensée que tu as pour HB chanteuse pour l’expliquer, c’est plus simple pour ton cerveau qu’interroger les raisons dans lesquelles tu serais le responsable de ta mauvaise humeur (genre : te culpabiliser ou proscratiner dans le cas cité).

          Tu en penses quoi ?

          • Enfaite c’est le contraire, ne pas aller en math m’a fait retrouver le sourire.
            Le prof a tendance a me plomber le morale (et pas qu’a moi d’ailleurs), du coup, j’avait envie de sécher les cours, le matin je suis du genre a me lever assez facilement, mais la ce n’était pas le cas, mais je me forçait car je suis pas du genre a sécher. Mais un jours j’en ai eu marre et je n’y suis pas aller pendant une semaine, et la ça allait beaucoup mieux, j’était de meilleur humeurs et plus attentif dans les autres cours.

            Et la petite penser pour Hb chanteuse c’est juste que tout les jours je voi sa photo sur fb (dans la barre qui est en ligne), du coup c’est la que j’ai ma petite penser pour elle, mais aucun liens avec ma période ou j’était pas bien.

          • Pour HBchanteuse, tu ne peux pas l’enlever de tes amies ? Sinon, c’est chouette que ce soit passé de « ça ne va pas bien » à « pincement au coeur ».

            Donc, la journée où tu as séché, pourquoi n’étais-tu pas bien ?

  70. Bonsoir anashka !!! Comment vas tu?
    Moi sa fait longtemp que je ne suis plus repasser sur le site ben oui pb de net mais sinon je vois vraiment cette solidarité féminine franchement c ‘est genial de se soutenir les uns les autres !!! Sans jugement ni critiques c est merveilleux !!
    Moi mon histoire de la derniere fois c’etait arreter avec une hesitation sur le changement d’une relation a une autre avc un homme plus agee que moi !
    Et bien j’ai tenté !!! Je l’ai fait mon plan pas serieux avec cet homme est evenu une tres belle relation d’amour et de complicité j’ai limpression d’etre avec pas seulement un amant mais un ami a l’ecoute de moi meme ma vie etc… C’est la premiere fois que ds une relation je me prends pas la tete des le debut lol oui ds t articles je me suis reconnu anxieuse mais j’ai vraiment le sentiments d’avoir changer et d’avoir eu plus confiance en moi … Je voulais changer pour moi meme et ce site m’y as fortement aider je me respecte je m’aime et mm si cette relation ne fonctionne pas et bien j’avance coute que coute! …. Mais sa se passe merveilleusement bien ben oui le stade tout beau tout rose hihii. Bisoux a toutes celles qui passent!

    • Après des hésitations à te lancer dans cette histoire j’ai le sentiment que tout roule pour toi, à présent ! Ce mec t’aide à te construire, cherche ton bonheur et te permet de prendre confiance en toi! Il ne reste plus qu’à savourer ce que tu vis. Et nous donner des nouvelles de temps en temps.

  71. Bonsoir Anashka,

    il faut que je te fasse une confidence, je connaissais le blog depuis 2-3 mois deja, et pour tout t’avouer, je lisais le blog sans grande passion, (quoique ton humour a su rendre chaque ligne palpitante )

    Pourquoi sans grande passion ?

    parce que je me suis dit, encore un blog bebete qui fait l’apogé du sexe, un blog qui vous dit : fait ci fait ca avec une à la clef amour gloire et beauté.
    sauf que dans la vrai vie, et bien c’est pas trop ca. On a beau etre controle freack comme moi, on ne maitrise pas tout.

    Et puis je suis tombée sur ce billet, cet article ou tu t’exposes, tu te devoiles, tu nous fait part de ta vulnerabilité, et nous apprend qu’au final quoiqu’on puisse faire, l’amour est une science inexacte.

    les conseils émis dans ce blog, m’ont eté d ‘une grande utilité, ca c’est incontestable, mais ce dernier billet a su y donner tout son sens, un peu comme si le robot du debut a fait place a l’humain.

    Je ne peux que te supplier de continuer.

    S.

    • Merci pour ce retour. Confidence pour confidence, j’apprends à faire le boulot en le faisant.

      Certes, il y a des méthodes de séduction, et sur celle-là, je veux juste les donner.
      Certes, il y a l’amour et ses questions, et sur ça, j’espère que -de plus en plus- ce sera un lieu de questionnement/de réflexion.
      Certes, il y a un soi et un rapport à l’autre différent pour chaque personne, et ça, je le vois de plus en plus.

      Par ton commentaire, tu es en train de confirmer un petit tournant d’écriture que j’ai commencé à prendre. Laisse-moi le temps de progresser dans ce sens. Mais, clairement « coach », ne veut pas dire = je connais toutes les solutions sur l’amour.

      « coach » = je me prend tellement la tête sur l’amour et ce depuis toujours, que je ne peux qu’en faire mon taff, pour canaliser. ^^

  72. rencontre sur internet,

    6 mois de hauts et de bas, (rendez vous par intermittence, mais je me suis dit, lui je l’aurais, il suffit de distribuer les bonnes doses de pheromones et de la jouer avec finesse ) bref, je gardais espoir.

    et puis du jour au lendemain plus rien, plus de nouvelles, j’ai fait ce que toute fille amoureuse -obessessionelle- parano : j’ai fliqué.
    ( je sais, je merite toutes les insultes du monde, mais quand on est amoureuse on reagit de maniere pas tres catholique )

    je me creer un faux compte, il m’aborde, et la il c’est la fin du monde, il me parle de sa derniere relation ( moi ) et me sort qu’il n y avait pas de feelings, rien qui puisse le faire envisager une relation durable.

    apres la suite, et bien, tu t’en doutes, j’ai hiberné ( de maniere assez degeulasse je dois te l ‘avouer ) jusqu’a que je tombe sur ton billet, et realisée que ce qui m’arrivait etait tout simplement une reaction d’autoflagellation.

    Meme si ca pique toujours un peu, la vie je l’envisage sous de meilleurs auspices.

    ( tes billets je les lisais quand j’etais en mode attaque, mais je realise aussi qu’il y a une part d ‘humanité et de fragilité dans tes dires et qu’il s’adresse aussi a toutes les femmes que nous sommes, aussi bien dans ses periodes de hauts que dans ses bas )

    • S., je commencerais par la fin. Ce que tu me dis me touche. Vraiment.
      La ligne éditoriale du site était au départ axés : séduction. Mais, en co-construction avec les lectrices, on s’est rendue compte que séduire, c’est important, mais c’est la partie immergée de l’iceberg. Au final, même si le mot est devenu tabou, c’est bien d’Amour dont l’on veut parler. Maintenant, j’aimerais vraiment qu’on puisse le lire quand ça va, mais savoir qu’on n’est pas toute seule quand ça ne va pas.

      Peu de temps après être arrivée sur le site, j’ai traversée une rupture vraiment difficile. Ecrire les articles, réfléchir avec les lectrices, lire d’autres personnes, tout ça m’a fait beaucoup de bien. Plus encore que les méthodes de séduction quand ça va bien. Donc, l’espace pour la douleur amoureuse doit exister. On nous dit trop souvent d’aller bien, comme une injonction au bonheur. Certes, pour soi, il faut le désirer, c’est mieux. mais, avant, je pense qu’il faut sincèrement pouvoir assumer que l’on souffre.

      Je tombe aussi dans le pavé, mais je suis vraiment touchée par ce que tu as écris. Comme par la fidélité de certaines lectrices, et l’envie de chacune, de faire de ce lieu, un espace, entre femme ( et quelques garçons) pour parler de ce qui nous porte.

      Pour ce mec, ne te flagelle pas. Je ne te jetterai pas la première pierre. De plus, ça te permet de savoir vraiment où tu en es. Tu as pu crever l’espoir dans l’oeuf. Certes, la période qui a suivi a été difficile, mais pouvait-il en être autrement ? La notion de deuil amoureux n’est pas qu’un concept, il y a un véritable deuil à faire.

      Maintenant, l’important, c’est que tu te relèves et que tu tombes amoureuses de la personne qui devrait rester la plus important dans ta vie, que tu la séduises tous les jours, que tu ne te perdes pas dans toi habitude… Et cette personne c’est toi !

      Que pourrais-tu faire pour te séduire ?

  73. Je plusosie les commentaires, cet article fait du bien! Il fait réfléchir : on n’a pas à accepter une situation qui nous fait souffrir … Ca semble idiot (qui voudrait souffrir volontairement?!) mais c’est fréquent….

  74. Merci Anashka.

    Merci. c’est bien les seuls mots que j’arrive a articuler apres la lecture de ton article, tu viens de m’economiser 2 mois de deprimes .

    j’ai envie de te prendre dans mes bras et te dire je t’AIME !

    • Bienvenue ! Wouah, ça c’est le genre de message qui donne la patate ! Contente de rencontrer une nouvelle lectrice. ET, si je peux t’aider sur cette histoire de « deux mois de déprime », hésites pas ! Je suis là pour ça ^^

  75. Je ne l’ai pas encore lu à deux, ni même en entier, mais je voulais juste te dire merci! Ton article correspondait à une demande que j’allais te faire. Tu es parfaite Anashka! ;-)
    Je voulais juste en profiter pour savoir s’il était normal qu’à cause de cette souffrance, je me demande parfois si l’amour que je lui porte est véritablement de l’amour, ou plutôt de l’habitude. Si j’ai l’impression qu’à certains moments, notre relation m’apporte plus de tracas et de souffrance, c’st mauvais signe, je sais. Mais est-ce simplement synonyme de mauvaise passe, ou signe avant-coureur de rupture? Si les moments de joie m’apportent tellement de bonheur qu’ils me font oublier les souffrances, est-ce que cela signifie que je peux dépasser tout ça?

    En ce moment, je suis moi-même plutôt fatiguée, je suis à vif. Je prends tout à coeur. La distance n’aide pas, je le sais (oui nous faisons parti des couples chanceux qui vivent leur relation à distance… ^^). Mais est-ce que tout ça, ça n’est pas des excuses?
    Et pourtant, je suis sûre de l’aimer. Mais comment faire la différence entre l’habitude et l’amour?

    • Les tracas et la souffrance sont-ils du uniquement à la distance ou à d’autres choses ? qu’est-ce qui te semble tenir dans votre relation de l’habitude ou de l’amour, si tu devais décortiquer ?

      • Je dirais que comme Lily, j’ai parfois l’impression de tenir mon couple à bout de bras. Je sais qu’il a besoin de plus de liberté que moi et qu’en conséquent je ne peux que faire certains « premiers pas ». A côté de ça, si je lui fais remarquer que ça me ferait plaisir d’avoir plus de messages, il le fait sans souci. En fait, je pense que j’aimerais que la spontanéité vienne de lui parfois. Et le pire, c’est que je sais que je suis injuste en disant ça, parce qu’il a aussi de la spontanéité.
        Mais oui, la distance déforme tout : du coup dans mes mauvais moments je crois que c’est l’habitude qui tient, et dans les bons, je crois que c’est l’amour.
        Le pire, c’est ce froid détachement avec lequel je regarde notre relation parfois. Et tout de suite après, les larmes face à ce bonheur qui m’emplit et me surpasse quand il me fait une bonne surprise. Pas parce que mon ego est comblé, rassasié de savoir qu’il pense à moi ; mais parce que je suis vraiment heureuse.

        Lorsque nous parlons, nous avons toujours des choses à nous dire, un commun à partager, notre avis à donner, des discussions engagées et parfois des débats aussi.
        Il manque juste la proximité et tous ces bonheurs du quotidien, dont une certaine spontanéité et les petits gestes du quotidien, qui forment le couple.

        (En fait, je crois que j’ai juste besoin de le voir! Heureusement que ça arrive bientôt! ;-) mais merci de me lire, ça soulage)

        • Noiram, en relisant les commentaires d’une autre lectrice, je me rend compte que je n’ai pas répondu à ton dernier commentaire. J’ai du le louper en back-office. Je m’en excuse, sincèrement.

          D’autant plus que je n’arrive pas à y répondre directement ici, et que le retrouver dans le back-office est une gymnastique que je vais m’éviter.

          Bref, ça fait quelques jours maintenant, est-ce que tu vas bien ?

        • De plus en plus, je me rends compte que le conseil, n’est pas la priorité sur SUH. C’est ce besoin de parler de ce que l’on vit, de ce que l’on traverse, des sentiments, des amours…

          Alors, clairement, Noiram, profite de ce site pour ça. Je te lis, quand je pense un truc pas trop con, je te le dis, et si je ne pense rien… je te lis dans tous les cas. Ce que tu exprimes a vraiment sa place. (J’en profite pour toutes celles qui s’excusent des pavés… On ne va pas s’excuser que l’amour soit complexe, et qu’il ait besoin d’être exprimer en pleins de mots !)

          J’ai l’impression qu’effectivement, tu me parles de distance. De ce problème de ne pas avoir l’autre auprès de soi, de ce besoin de le SENTIR, pour se SENTIR l’aimer/aimer de lui. De l’angoisse que tout ne tienne que par l’habitude, car loin du visage aimé, c’est dur de savoir où on en est.

          Vous vous voyez tous les combiens ? C’est quand la prochaine fois ?

          • C’est plutôt effrayant de voir que je me reconnais dans les propos de Lily. Ce n’est pas à ce point et je sais que c’est uniquement parce que je ne vais pas bien en ce moment et à cause de la distance, mais effectivement parfois aussi je n’arrive plus à me projeter dans l’avenir et ça me fait peur. Je me demande pourquoi je ne peux plus voir un avenir commun. D’autres fois, au contraire, je l’envisage très bien et ça c’est juste génial!

            J’ai réfléchi à tes questions sur l’habitude et l’amour. Pour moi, l’amour ne nait pas de l’habitude. C’est plutôt la tendresse qui en découle – si tu perçois la nuance. La tendresse c’est le fait de toujours apprécier l’autre après des années de vie commune (je n’en suis pas là, loin de là, mais c’est ma vision). Par contre, je reconnais que les petites habitudes du quotidien forge l’amour et le rendent plus fort. C’est pour cela que j’ai autant de mal avec la distance, surtout après 5 mois d’absence. Il n’y a plus ces habitudes qui lient le couple, même si parfois ça va mal.

            Par contre, je me demandais si tu pouvais faire la différence entre habitude « je ne veux pas le quitter car j’ai l’habitude » et l’habitude « les gestes du quotidien qui nous rapprochent »? Je me suis posée la question et je ne trouve pas de solution. Surement parce qu’en ce moment je n’ai plus d’habitude du quotidien (je ne parle pas du skype quasi quotidien, puisque même cette habitude que nous avions s’étiole : c’est lié au fait que lui croule sous le travail et que moi aussi, mais le fait est là).

            Dans ton avant-dernier et dernier paragraphe, tu m’as posée des questions qui m’ont bien fait réfléchir.
            J’ai une peur profonde de l’abandon – en soit sans raison puisque je n’ai jamais connu d’abandon réel, mais la peur existe. Lorsque je sens qu’une relation prend de l’ampleur – et qu’en conséquent sa rupture pourrait me toucher profondément – j’ai tendance à reculer. Je me demande si je ne mets pas sur le dos de la distance des craintes liées à l’abandon. Le seul souci c’est que je n’ose pas en RE-parler avec lui : je sais qu’on associe souvent la peur de l’abandon avec le manque de confiance en l’autre, et je sais que c’est ce qu’il croira. Je ne veux pas qu’il croit que je doute. Je suis certaine de mes sentiments. Mais j’ai un passé et une personnalité qui fait que je suis possédée par cette peur.

            C’est peu-être aussi pour ça que l’habitude m’effraie. Il n’y a plus de risques, on s’installe dans un quotidien rassurant, jusqu’à ce qu’il explose. J’ai peur de la fin.
            Mais merci pour tes questions qui guident ma réflexion personnelle!

          • Bon, tu vas finir par d’habituer à mes romans, je le crains. ^^
            J’ai beau essayer de faire court, je n’y arrive pas. Or là, comme en plus tu me demandes des définitions, ça risque d’être long. Je sais que par écrit on ne s’exprime pas de la même façon qu’à l’oral, et que certaines nuances peuvent être mal interprétées. Voulant à tout prix éviter cela, je risque de tourner autour du pot, je m’en excuse d’avance. Je précise aussi que je n’exprime que mon point de vue, et que si certains phrases ont des tournures de généralités, il ne faut pas le prendre comme cela.

            Habitude : derrière ce mot, je mettrais tout ce qui constitue la routine, le quotidien machinal et sans saveur.

            Il y a le quotidien qui rassure. Celui-là, même s’il est routinier, a conservé une certaine saveur qui permet de construire et faire avancer le couple, donc il ne fait pas directement partie des habitudes. Cependant, à force de rassurer l’autre, on s’enterre. On ne créé plus de surprises.
            Il y a le quotidien machinal et banal, qui lui fait mourir le couple peu à peu. A proscrire, même si malheureusement, c’est exactement ce genre de routine qui a tendance à s’installer au fil des années.
            Il y a le quotidien qui lorsqu’il est brisé, déstabilise le couple.
            Par exemple, un couple qui s’écrit tous les jours. Si un jour l’un des deux n’écrit pas, l’autre sera inquiet. Ce quotidien qui brisé déstabilise le couple est lié pour moi au quotidien qui rassure.
            Il y a aussi le quotidien instauré une fois et gardé comme tel, qui n’est pas forcément le meilleur (se brosser les dents avant de prendre le petit déjeuner…) mais que l’on conserve par fainéantise et crainte du changement. Je pense que l’Homme n’aime guère le changement, alors dès qu’il le peut, il créé des habitudes, pour se rassurer. Lorsque l’on découvre une nouvelle ville pour la première fois, on prend un chemin précis qui s’il se révèle efficace, restera le chemin préféré. On n’en changera que si un autre chemin se montre tellement plus pertinent, que cela deviendrait débile de ne pas faire l’effort de changer (théorie des coûts en marketing revisitée : si le coût de l’action est supérieur à l’action actuelle, on ne change pas).

            L’habitude de l’amour, ça serait considérer que l’amour est un dû, une chose naturelle : un sentiment auquel on s’est habitué (justement) et pour lequel il ne faut plus se battre. ça serait aussi agir tous les jours de la même manière, sans chercher à se renouveler.
            L’habitude de l’amour, ça serait être tellement habitué à la présence de l’autre et son amour, que l’on ne distingue plus les preuves d’amour du reste. Comme si l’amour était devenu aussi machinal et habituel que se brosser les dents.

            A force de savoir que l’on aime l’autre, on ne se pose plus la question, on prend tous les petits gestes d’amour du quotidien (un mot sur un post-it, un sms, une carte, des fleurs…) comme un dû. Et lorsqu’ils cessent, au lieu d’accepter un retour à la « normale » (on sort des gestes pour retourner au banal), on a l’impression qu’il manque quelque chose. On ne considère plus l’autre et ses attentions comme un don mais comme un dû.

            Amour : derrière ce mot, je mettrais des sentiments et des petites attentions du quotidiens, mais aussi du partage et un sentiment de devenir meilleur, soi.

            Être capable – dans l’absolu – de se sacrifier pour l’autre, même s’il s’agit de savoir que l’on en est capable, pas de le faire (pas du tout même!). Je vois l’amour comme fait de surprises et d’envies. L’amour est aussi, et avant tout, selon moi, basé sur le partage. Chacun doit donner de soi, pour construire ensemble un avenir commun – même provisoire, mais un avenir commun tout de même.

            L’amour, c’est vouloir que l’autre puisse aller au bout de ses rêves, et y aller avec lui. L’amour c’est se sentir porté(e) par l’autre, poussé(e) au maximum de ses capacités, parfois avec rudesse, mais toujours dans le but de pouvoir devenir pleinement soi.
            Aimer et être aimé(e), c’est pouvoir s’achever, devenir un être entier, achever sa destinée. C’est être une source d’action, un moteur, et un combustible à la fois.

            L’amour c’est aussi les attentions du quotidien : soulager l’autre des peines du quotidien, faire attention à ce qu’il aille bien, savoir qu’en cas de problème on peut compter sur lui. C’est être capable de faire plaisir à l’autre et de se faire plaisir en même temps.

            L’amour c’est être capable de faire confiance et avoir confiance en l’autre, assez pour partager son intimité, se lâcher devant lui / elle, et être pleinement soi.
            Aimer, je le vois tout autant comme un accomplissement et un don de soi. Un partage mêlé de rires et d’envies.

            Alors certes il y a des habitudes dans l’amour : elles s’instaurent automatiquement je pense. Mais j’espère que tu as un peu mieux cerné ce que j’entendais par ces deux mots.

            Bien à toi! ;-)

          • Je lis… C’est très juste ce que tu dis. ça résonne. J’espère que d’autres prendront le temps de le lire.

            Mais, justement, cette confiance et cette intimité dans l’amour, ne vient elle pas des habitudes ? On sait que quoi qu’il arrive, même quand le couple s’étiole (le boulot, le stress…), l’habitude le tien jusqu’à la crise qui fera rupture ou renouvellement ?

            N’est-ce pas parce qu’on reçoit cette éternelle attention, devenue dû, qu’on ne vit plus dans l’angoisse amoureuse de la perte ? Certes, c’est cette angoisse qui peut permettre plus d’effort, mais c’est aussi elle qui empêche de se décentrer de l’amour pour se centrer sur les projets, sur soi.

            L’habitude en amour est-elle condamnable ? Ou est-ce simplement ne pas savoir apprécier cette habitude de l’autre, cette chance de pouvoir justement insérer l’autre dans un quotidien en deux qui fait tout foirer ?

          • Merci pour ta lecture. Et oui, je le reconnais, simplement écrire, mettre sur papier (virtuel ^^) ce que l’on ressent, ça permet aussi de faire le point pour soit. Comme tu as dû le remarquer, ma propre réflexion se construisait au fur à et mesure.

            Il est en VIE aux USA (San Diego) et moi je suis en Ecosse pour un stage. On ne s’est pas vu depuis le 21 juillet. C’est pour cela que j’attends le mois de décembre avec impatience, comme tu peux l’imaginer!

            Effectivement, je crois que tu as parfaitement cerné mes sentiments : à force de ne pas se voir, le quotidien me manque et je ne sais plus ce qui tient de l’habitude ou de l’amour. Et pourtant, en l’ayant hier soir au téléphone (vive skype! ;-) ), j’étais sure de mes sentiments. En lisant ses messages, je suis sure des siens aussi.
            Je pense aussi qu’en raison de la distance, j’ai tendance à vouloir donner plus, pour compenser la distance. Or je le réalise à présent, c’est une erreur. ça ne sert à rien de donner plus, pour compenser la distance. Pour deux raisons :
            – dans notre cas, la distance est choisie (parcours pro), donc nous n’avons pas à compenser une erreur, une souffrance infligée à l’autre : c’est un choix réfléchi et pensé à deux
            – comme on ne voit pas l’autre, on ne partage plus son quotidien, si on le bombarde de messages, ou si on se sent rejeté(e) quand il / elle ne nous contacte pas, on va devenir lourd (et peut-être même l’étouffer), on va se monter des films pour rien.
            La distance (et décalage horaire) fait que nous ne pouvons pas toujours être là pour l’autre. ça ne signifie pas que l’on ne pense pas à lui / elle. Simplement que l’on a une vie à côté.

            En tout cas, merci encore de ta lecture, et de nous proposer ce forum café / soirée de filles. ;-)

          • Grosse distance effectivement. Tiens, d’ailleurs, qu’est ce que tu mets derrière le mot « amour » et le mot « habitude » ?

    • Je ne souffre pas actuellement en amour, si c’est ta question. Mais, effectivement, c’est sorti du coeur, cet article ^^

      • Je regardais, ça commence à faire tous ces articles… Tu ne fais pas semblant, coach !
        Sinon, je me suis pris un échec en laissant une carte avec un petit mot, il y a deux jours…

          • Je lui avais proposé un croissant un de ces quatre… Au cours d’un discussion. Puis je lui ai passé une carte avec mon numéro et noté : pour un croissant un de ces quatre alors…
            Mais ça n’a pas marché visiblement (c’était mardi) !
            C’était plus simple que de tenter NC, c’est la serveuse, il y avait pleins de clients et son boss… La pression sociale…

          • Oui, mais le fait de ne pas demander le numéro empèche de valider son envie. si elle te l’avait donné AVEC la pression sociale, elle ne pouvait ni oublier, ni changer d’avis. Forcément, elle a pris un engagement en donnant le numéro et un autre, en le faisant en public.

  76. très bel article,criant de vérité.là où je me retrouve,c’est dans le fonctionnement de la relation(Beaucoup de relations amoureuses se développent sur un modèle Dominant/dominée. L’un des deux à le pouvoir. Généralement ce dernier donne peu, fait peu d’efforts… L’autre a l’impression de porter le couple à bouts de bras, de faire toutes les démarches pour son bon fonctionnement, etc. Autrement dit, il donne beaucoup et reçoit peu.)c’est exactement ce que je ressens.Après ce n’est peut être qu’une mauvaise impression.

          • je lui en parle mais c’est vrai que étant étudiant il travaille bcp ces derniers temps .donc j’essaye de prendre mon mal en patience même si ce n’est pas évident

          • je dis pas tout les jours mais au moins 1 fois dans la semaine(de préférence le weekend )disons qu’il n’est pas très loquace donc sur tout

          • une relation ou tout s’arrange serait pour moi de faire des compromis pour pouvoir avancer et mieux se comprendre,au lieu de se chamailler tout le temps.après ce n’est que mon avis perso

          • ce serait être défaitiste que de dire que c’est un tout mais c’est le cas.plus les semaines passent,plus je suis déçue,blasée et défaitiste.je ne vois pas de « happy end » et c’est bien dommage car mes sentiments sont là

          • Ce serait quoi une happy-end ? Qu’est-ce qui se passe en ce moment -conretement- qui fait que tu es « déçue », « défaitiste » et « blasée » ?

          • Au début je ne me serais même pas posée la question mais actuellement j’ai des doutes.On arrive pas à se quitter car on a des sentiments forts l’un pour l’autre mais on va pas pouvoir continuer longtemps comme ça.

          • c’est sûr que vu sous cet ample,ça ne reste pas simple.disons que mes attentes sont de trouver un homme sur qui je peux compter,qu’il soit investit dans ce qu’il dit et ce qu’il fait et surtout quelqu’un de sincère en qui je peux avoir confiance.c’est possible ou c’est vraiment trop demander?

          • Des hommes comme ça, il y en a. Mais, ce n’est peut-être pas celui avec qui tu es actuellement.
            Est-ce que tu peux avoir confiance en lui ?

      • c’est une bonne question auquel je n’ai pas encore la réponse.disons que je pars du principe que quand on aime on ne compte pas tout simplement

        • Votre commentaire est en attente de modération

          Je suis de ton avis lily, je vis toujours le même style de relations qui m’épuisent au final… Je guéris difficilement…trop lentement à mon goût… Il y a sûrement (à mon avis) un rapport à l’enfant intérieur, des blessures à identifier pour dépasser une demande latente.
          Quand on aime on ne compte pas et les choses se font naturellement je pense…

        • Oui, mais si ne plus compter t’épuise, peut-êgtre qu’il y a des moments, où être un peu égoiste pourrait te permettre de te ressourcer pour donner à nouveau de bon coeur.

          • mes angoisses sont que je veux faire les bons choix;je n’aime pas être dans l’incertitude.je préfère quand c’est simple,limpide

          • si je devais lâcher prise,je sais le faire mais ça ne dure jamais bien longtemps car mes angoisses concernant la situation restent toujours présentes.
            noiram:oui,je lui ai parlé de ce que je ressens mais je ne vois pas ou peu de résultat.
            Peut être parce qu’on se voit pas suffisamment,ou parce que on a pas la même vision des choses tout simplement.je suis un peu perdue en ce moment et je ne sais pas si ça va s’arranger avec le temps ou pas.

          • ça Lily, je le vis aussi, ce sentiment de tout porter.
            Mais lui en as-tu parlé? Parce que moi, en lui en parlant, je me suis rendue qu’il faisait aussi des efforts de son côté. Certains que je pourrais juger moindre, mais tous touchants et partants du bon sentiment : faire grandir notre couple.
            Par exemple, j’ai l’impression de parfois être sa mère a toujours lui rappeler qu’il doit faire telle ou telle chose, qu’il doit écrire au banquier ou autre… Et pourtant, je sais qu’il y réfléchit de son côté, qu’il va chercher à alléger mon stress ou autre dès que j’en ai.

            Je me demande, très sérieusement, et là Anashka je fais appel à ton savoir de coach ^^, si du fait que les garçons ne pensent pas comme nous, nous (les femmes) ne pouvons faire autrement que nous investir plus d’un certain point de vue (par exemple justement devoir « gérer la maison » – si vous voyez l’idée, et sans préjugés anti-féministes ou autres – avec les papiers administratifs, les bagages pour les voyages…) alors qu’eux auront l’impression de s’investir et faire des efforts d’un autre point de vue (perte de liberté, moins de sortie entre potes, moins de flirt intempestif…). Et que finalement toute cette histoire d’investissement dépend du point de vue et de notre vision de l’autre? Je me trompe peut-être, et mon idée elle-même est mal définie, mais est-ce que vous arrivez à la percevoir? Qu’en pensez-vous?

          • Noiram, tout dépend. Disons qu’il y a des efforts que je ne mettrais pas sur le même plan.
            On pourrait, à mon gout, séparer en effort « émotionnel » et effort « matériel ». Et, il faudrait tenter de trouver un équilibre dans chacune de ses catégories.

            D’un côtés ce qui tient à la gestion de la maison, au ménage, enfant, papier, cuisine, organisation, rangement… On sait qu’aujourd’hui une femme passe en moyenne plus de 3h dans les tâches du quotidien et un homme moins de 3/4 d’h. A moins que l’un des deux (femme ou homme) soit AU FOYER, le partage se doit d’être équitable. La fatigue physique, on la ressent autant que les hommes. Et si tu bosses, ton boulot n’est pas moindre. D’autant plus que le partage est quantifiable.
            OK, je fais la cuisine MAIS tu t’occupes du jardin et on fait la vaisselle ensemble.

            Pour ce qui est des efforts « émotionnels » : moins voir ses amis, prendre l’initiative des discussions de couple, organiser des rendez-vous romantique, être très présent quand l’autre ne va pas… Je serais plus nuancé. Chacun, à mon sens, ne doit faire que des choses qui ne lui pèsent pas. Qui ne se transformeront pas en reproche par la suite. L’abnégation dans le couple est le meilleur moyen de le faire foirer.

            J’en profites, j’aimerai faire un article que l’égalité dans le couple… Appel aux lectrices, vous la voyez comment ?

          • disons que j’ai l’impression de devoir tout gérer(projets,conflits,..)et que mon gars se laissent vivre,comme si c’est normal.j’aimerais qu’il s’investisse davantage au lieu de me laisser tout faire.pourtant je lui en parle mais monsieur ne fais rien ou peu. c’est découragent.

          • à vrai dire,cette situation m’épuise tellement que j’hésite même à laisser tomber.
            j’ai tjr la sensation d’être prise pour ce que je suis pas.

Top articles

Ceci ravive FACILEMENT l’intérêt d’un homme…

Première rencontre ou relation mal en point, vous souhaitez raviver l’intérêt d’un homme ? Alors…RÈGLE N°1 : ARRÊTEZ de tout le temps chercher à...

Rendre l’homme qui vous plaît fou amoureux, même si vous êtes juste une femme «normale»

Récemment, vous avez rencontré un homme qui vous plaît vraiment ?Vous n’avez qu’une envie, c’est qu’il tombe amoureux de vous ?Mais ça vous paraît...

Pour les Femmes qui ont une Grosse Paire de C…

Si cela ne vous fait pas peur… Je peux vous montrer comment rendre un homme littéralement accro à vous…… Parce qu’il existe un « secret »...

Comment éveiller l’hormone du plaisir chez un homme

Avez-vous déjà vu un homme au casino qui n’arrive pas à s’arrêter de jouer, alors qu’il ne fait que perdre de l’argent ?Pourquoi pensez-vous...

Les 4 mots que tous les hommes rêvent d’entendre

Un homme est prêt à faire N’IMPORTE QUOI pour une femme s’il sent qu’elle croit VRAIMENT en lui.L’une des façons de caresser le « POINT...

Les hommes ont-ils peur de leurs sentiments ? (Oui, mais voici ce que vous pouvez faire…)

Hello,Je reçois toujours autant de questions à propos d’hommes qui semblent avoir peur de séduire et surtout de s’attacher à des femmes bien…Je sais,...

La Femme qui aimait TROP…

Est-ce qu’une femme peut trop aimer un homme ?Laissez-moi répondre très simplement à cette question.Mesurer et comparer l’intensité de votre amour ou de celle...