Le grand secret de la séduction au féminin : la soumination

-

le-grand-secret-de-la-seduction-au-feminin-la-soumination

La soumination ? Drôle de terme ! Qu’est-ce que c’est ?

La soumination est un terme emprunté au monde du BDSM. Oui, cette pratique bizarre avec des dominants, des soumis, des chaînes et des fouets. Il s’agit, dans l’univers underground du latex, de l’art du soumis de dominer son dominant, sans que ce dernier ne s’en rende compte . Par son comportement, la personne soumise dirigera l’autre, tout en faisant croire au dominant qu’il est maître de la situation.

En gros, la soumination : c’est de la domination par en dessous.

La soumission dans la séduction.

Avec ces années de patriarcat, et ces années de Disney, nous avons pris le pli : le maitre de la séduction, c’est le sexe fort, c’est l’homme.

Nous, pauvres biches, nous n’avons plus qu’à choisir parmi les chevaliers servants, lequel nous mérite le plus. Nous recevons leurs dragues, sans trop oser y réagir, nous faisons languir (pour ne pas passer pour je-ne-sais-quoi) et parfois, d’avoir trop fait attendre, nous perdons un ou deux prétendants en chemin.

Bref, nous subissons, nous sommes les soumises de la séduction.

Subir les prouesses séductrices de l’homme, il y a plus motivant, comme sport !

Et les filles trop soumises, trop peu séductrices, sont associées à une certaine fadeur. Il manque, pour nos chevaliers un peu de piquant, de stimulant. Si beaucoup sont séduits par la timidité première, un grand nombre se lasse avant de conclure, de nous voir si passives.

La domination dans la séduction

Alors, certaines d’entre nous (non, je ne dirais pas que j’ai longtemps fait partie de celles-là) sont devenues des dominatrices de la séduction. Ainsi, elles pouvaient choisir leurs proies, draguer elles-mêmes et s’imposer dans l’interaction. Oui, c’est castrateur. Et c’est bien là le problème : les hommes n’aiment pas être castrés.

Avec ce fonctionnement très dominant :

    • Soit les hommes plient sous notre force persuasive : ils perdent dès lors leur virilité un peu macho qui nous séduit tant. Nous nous casons donc avec des carpettes. Nous nous lassons et ça finit ENCORE en rupture.
    • Soit nous devenons expertes en aventures d’un soir : ils sont ravis de passer une nuit avec nous. Ils sont même très respectueux, admiratifs. Nous prenons la place de la femme fatale, mais, pourtant, pour une histoire longue et sérieuse, ils sont rarement emballés. La vérité, c’est qu’ils ont peur de nous.
    • Soit, ça ne marche pas. Explication en quatre mots : Peur De La Castration.

 

Bref : pratique pour de la consommation rapide. Vite attrapé, vite emballé, vite consommé. Mais, vraiment pas idéal pour de la pêche au gros.

 

Que faire, si se soumettre manque de piquant et dominer est trop agressif ?

Simple. Souminer.

Dominer le mec que vous convoitez, en lui donnant l’illusion qu’il mène la barque pour vous conquérir, et qu’en plus, il rame vraiment. Qu’avec vous, c’est la galère. (Appréciez la métaphore ^^).

La soumination est un art fait de manipulation, persuasion, fausse innocence, séduction. C’est une pratique qui exige de la subtilité et un peu de savoir faire.

Malhonnête ?

Pas vraiment.

En séduction, c’est de bonne guerre.
Lui et vous voulez tout les deux la même chose : rencontrer quelqu’un à votre hauteur, être avec dans un bain de bonheur et d’amour. Simplement, en souminant, plutôt que de lui laisser le contrôle de la situation, vous le prenez.

Vous deviendrez, dès lors, sa meilleure ennemie, la femme qu’il ne cessera jamais de séduire. Il sera fou de vous, pour son plus grand plaisir.

Mais, concrètement la soumination, ça donne quoi ?

C’est un mélange de domination très subtile, imperceptible et de fausse soumission appliqué à la communication verbale, au langage du corps et à la gestion du temps dans la phase de drague.

C’est un ensemble de techniques, de trucs qui correspondent à un état d’esprit : je VEUX garder le contrôle. Je VEUX décider de ce qui se passera avec ce mec, quand et comment.

Le concept de soumination est en travail. J’y réfléchis depuis mon entrée dans la communauté de séducteurs français. Les techniques dont je vais vous parler dans les prochains articles, je les ai toutes testées et approuvées sur le field (Field = terrain, dans le jargon de la séduction).

Pour la plupart, ces techniques existaient bien avant moi. Mais, leur application par les femmes est rare et la position de soumination face à elles, est inédite.

Par avance, veuillez donc m’excuser des ajouts, des nuances, des subtilités qui viendront probablement compléter le concept, encore jeune, de la soumination.

Alors, quand vous séduisez, vous êtes plutôt dominante, soumise ou souminatrice ?

41 Commentaires

  1. Bonjour à toutes et à tous,

    C’est très beau de vous lire. Une petite communauté de femmes qui se tiennent. Félicitation Anashka, ton aide les femmes d’une très belle façon. Je ne sais pas depuis quand date ce post. J’espère que tu conseils toujours les femmes.

    Je connais bien les femmes, la Domination et même la soumination. J’ai tapé « souminante » et je suis tombé sur cette page. Mon but est de faire comprendre à une femme que j’ai rencontré que ça ne pourra pas fonctionner. Certaines femme se croient soumise alors qu’elle sont en fait des « souminante ». Elle veulent être Dominé à leur façon. Si l’Homme Dominant aime la liberté que lui procure sont rôle dans la relation sexuel, une « souminante » trop peu discrète, brimera son plaisir.

    ATTENTION avec la soumination mesdames! Elle doit être géré avec beaucoup de subtilité si vous tombez sur un vraie Mâle. Un homme brillant qui se respecte! La soumination peut passer pour de la manipulation. Je ne vous enlève pas votre pouvoir sur nous. Et si l’homme ne s’en aperçoit pas, c’est peut-être qu’il n’est pas à la hauteur!

    Je sais que je suis dans une classe à part et que la plupart des hommes perdent tous leurs moyens dès que vous entrouvrez les cuisses… hahaha!

  2. J’aime beaucoup ce sujet :) as-tu écrit d’autres articles dessus depuis (je n’ai pas trouvé) ? J’ai hâte d’en savoir plus !

    • Ah… Non. J’ai un peu arrêter ma réflexion en cour (ou elle a pris d’autres chemins). Mais, si tu as des questions ou quoi, hésites pas, ça pourrait me remobiliser à travailler dessus.

  3. Merci pour ta reponse. Oui c’est vrai que ca aide de voir les choses sous cet angle! :)

    D’ailleurs je me fais une petite OI au travail ces temps-ci, c’est tres sympa… Je dois a etre a 2% de mes capacites ^^

    Je trouve que plus les conditions sont restraignantes plus l’OI guette – et oui je me sens pas super a l’aise pour seduire au boulot: comment rester ‘pro’/ne pas se compromettre et seduire a la fois? Je cherche plus ou moins a devenir son amie (pas toujours le bon plan je sais) dans le but de le voir en dehors du boulot et d’avoir ainsi le champs libre mais c’est trois pas en avant, trois pas en arriere pour l’instant… Les signaux sont tres confus et mixtes (les miens comme les siens).

    J’aimerais beaucoup un article sur ‘comment seduire au boulot’ (contexte limitant s’il en est – enfin bon n’oublions pas les points positifs, je peux le voir tous les jours…), le body language a adopter dans un couloir^^, etc.

    • Je note pour l’idée d’article.

      C’est pas possible de proposer la pause déjeuner ensemble ?

    • Sisi c’est possible … :) Faut juste que je trouve le courage…

    • Je vais continuer la conversation à propos de mon amant sous l’article des FF.

    • http://www.j’racontemalife.com

      Finalement, j’ai retrouvé mon courage!

      Vendredi, fin d’aprem je décide d’organiser un apéro avec tous ceux qui sont encore dans le couloir. Je passe devant le bureau de B, porte grande ouverte : je l’invite – il me dit ok, il nous rejoint dès qu’il a fini. Cool !

      On part deux potes-collègues et moi, puis mon wingman nous rejoint, puis B une heure après, puis une amie à moi et son copain, et enfin une autre copine à moi. Il s’assoit à côté de moi – dès qu’il arrive je suis complètement focalisée sur ma conversation avec lui. Quand ma dernière pote arrive, elle me demande si je suis en mode ‘drague’… apparemment c’est assez flagrant. J’ai donc du lancer pas mal d’IOI. Je crois aussi que j’ai un peu arrêté de parler aux autres.

      On reste au moins trois heures dans le bar à se partager plusieurs bouteilles de vin. Vers la fin je commence à le kinoter. Il est cool et on discute bien mais il est super sérieux et super focalisé sur son boulot. Il parle politique, intéressant mais pas super sexy, j’essaye de le repasser en mode flirt avec des sujets un peu plus légers/sexy.

      A la fin, il ne reste que lui, moi, une collègue et ma pote. Ma pote propose de rejoindre son mec et des potes à elle dans un autre bar ailleurs. On y va, il est partant. Dans l’autre bar, on danse (il y a un concert), moi je suis toujours motivée pour danser mais lui, n’a pas l’air de trop vouloir danser. Il commence à tchatcher avec ma collègue qui danse pas non plus… je commence à être jalouse^^, finalement, elle décide de partir. Comme il est tout seul à pas danser je me dévoue et lui propose de passer dans l’autre salle, on discute et on boit (au bout de 3 rhums je commence à avoir du mal à rester subtile, je kinote beaucoup…). Finalement, on décide tous ensemble d’aller dans un autre bar à côté. En chemin, on passe devant un super concert de jazz dans un autre bar on s’arrête. Je décide d’arrêter le rhum et de passer à l’eau.

      Là c’était une ambiance assez cool, jazzie, feutrée. On est tous les deux, les autres écoutent le concert. On discute de façon plus intime, de nos plans futurs, de sa famille (de ma famille mais là j’aurais pu me taire ahah enfin bon je suis restée évasive), de souvenirs, etc. Il me demande ce que je fais le lendemain. Je lui dis que je ne fais rien (je l’ai pas jouée super occupée sur ce coup là, hein), il m’invite à venir le rejoindre avec ses potes ils doivent se retrouver pour une fête qui doit commencer à midi et durer toute la journée. Je lui dis ok, et lui demande son numéro comme ça je peux l’appeler pour confirmer. On reste un peu plus longtemps assis tous les deux à discuter et il finit par y aller, il me dit qu’il est super crevé, il est 1.30 du mat. Voilà, moi je reste avec les autres. Je lui fais un gros hug en partant et lui prend la main (pour bien finir le kinotage eheh – enfin c’est surtout que j’en avais trop envie alors pourquoi s’en priver).

      Le lendemain, je suis un peu crevée, je me vois pas aller à sa fête à midi. Vers 18h30 j’ai un peu plus la forme et lui envoie un texto. ‘Salut B, c’est Alice. Es-tu toujours à la fête, je vais peut-être passer.’ Pas de réponse. Tant pis je vais à un diner.

      Le lendemain matin à 9.30 je reçois un message ‘Salut Alice, en fait on a juste déjeuné et ensuite le temps était trop pourri donc on n’est pas resté. J’ai malheureusement fini par retourner bosser sur mon projet. Tu viens au bureau aujourd’hui ?’ C’est dimanche, non je vais pas aller au bureau juste pour le voir. Je lui réponds deux heures après. ‘Salut B, pas de problème, oui je me doutais qu’avec ce temps ça allait être compromis. Je suis allée à un diner avec mes colocs du coup. Pas de bureau pour moi aujourd’hui ! Mais je vais au yoga maintenant’ (on a le yoga, dans le bâtiment) Je me suis dit qu’en disant cela, ça lui laissait une ouverture pour me proposer un café éventuellement. Il ne l’a pas fait… Tant pis, on se revoit cette semaine de toute façon.

      En bref, je suis contente d’avoir pu le connaître un peu mieux, je dirais qu’au niveau connexion, sur une échelle de 1 a 4, physiquement je lui donne 5, il est super canon, intellectuellement on a bien accroché aussi, mais émotionnellement, je le sens pas super facile d’accès : hyper sérieux et hyper focalisé sur son projet. D’un côté c’est chouette, il sait ce qu’il veut dans la vie et il s’investit à fond. Mais comme dirait ma pote c’est un super beau gosse mais il est pas super funky. A l’inverse, il m’a pas mal répété que j’avais un tempérament aventureux et que j’avais l’air de bien m’amuser même quand il me voyait au bureau. (Je me demande s’il pense que je suis un peu trop ‘ohlé ohlé’…)

      J’avoue que je suis toujours curieuse de voir ce que ça pourrait donner. J’ai envie de poursuivre, surtout qu’il a été quand même assez réceptif même si y’a rien eu de décisif. Le fait qu’il nous est suivi alors qu’on se connaît à peine, qu’il m’ait invité le lendemain, etc… je prends ça comme des encouragements. Ma seule inquiétude c’est d’y être peut-être aller un peu trop ‘au chalumeau’ mais bon y’a rien eu de dramatique non plus. C’est toujours délicat de draguer un collègue parce que s’il y’a trop de sexualisation ça peut mettre mal à l’aise en fait. Je m’aperçois que si c’était un mec que j’avais rencontré dans un autre contexte ce serait tellement plus simple, mais à la fois c’est excitant.

      Je ne sais pas exactement comment je vais enchaîner là-dessus, mais je pense que je vais ralentir cette semaine, voir si il envisage quelque chose de son côté. Je sais qu’il y aura un autre apéro vendredi prochain pour un départ donc pas la peine de tout cramer trop vite.

    • Même si ça a bien avancé et que tu as géré, tu es resté la plus demandeuse. Donc, ce n’est pas une mauvaise idée de laisser un peu retomber les attentions de ton côtés jusqu’à l’apéro ^^

    • Pour mon OI, est-ce vraiment la peine que je donne des nouvelles … (si ce n’est pour signaler mon manque de courage)

      La semaine dernière, son pote-collègue (G) et lui (B) sont venus taper à la porte de mon bureau pour me proposer de venir boire un verre. Temps de réaction… Je lui dis que j’ai encore un peu de taf mais surement après. Ils proposent à deux trois autres collègues aussi.

      Je les rejoins avec une pote-collègue une demi heure plus tard, ils viennent de partir nous dit le serveur… Tant pis on reste et on passe un bon moment. Je vois G le lendemain, lui dis qu’on est venu. ‘ah c’est bête je te donnerai mon numéro la prochaine fois, on est parti rejoindre d’autres gens dans un aure bar à côté…’ Oui trop bête en effet….

      Cette semaine, mon pote-collègue/wingman gay essaye de relancer l’idée du verre, ils sont partants dans l’idée. (oui j’ai tellement pas de c**** que c’est mon pote qui doit draguer à ma place…lol) Hier soir, j’ai eu un gros debrief avec mon wingman, il est aussi en OI sur B et sur G (les deux ensembles tant qu’à faire ^^) , on s’est monté la tête comme des dingues. Il était là à me dire ‘je vous vois trop bien ensemble’ ‘j’ai une image là de vous deux dans dix ans avec vos enfants’ ahahahah! Et oui, quoi de mieux qu’une OI toute seule, une OI partagée! :)

      Après deux trois verres on était en train d’échaffauder des plans ‘OK vendredi drink tous ensemble blablabla’ – Force est de constaté que ce matin au réveil j’avais plus aucun courage et que plus j’en parle moins j’en fais… donc voilà j’en parle plus, c’est fini. S’il se passe quelque chose de notable je le signalerai sinon c’est pas la peine.

    • C’est noté. On n’en parlera que s’il y a des avancés notables. ^^

    • Tu me tiens au courant ?

    • Merci de ta réponse!

      Le truc c’est que je veux le beurre et l’argent du beurre, je veux les RDV, la complicité, l’intensité et la liberté… En fait, je crois aussi que la dernière fois il m’a fait un peu flipper à trop précipiter les choses, mais depuis ça s’est réequilibré donc on verra bien où ça va.

      Pour mon OI, en ce moment il se passe pas grand chose. Quand je vais bosser j’essaye de me concentrer sur ce que j’ai à faire ces derniers temps (excuse ou pas…) je crois que ça me lasse aussi beaucoup de ne rien voir venir.

      Le topo depuis le départ: Il a dû arriver dans mon couloir il y a trois quatre mois environ (octobre/novembre) – j’ai tout de suite senti qu’il me faisait un truc. Un jour ou j’allais dans la cuisine chercher de l’eau chaude, je tourne la tête et me retrouve nez à nez avec lui. Là dans ma tête, ça a donné ‘Wow bonjour bel inconnu aux yeux verts – merde est-ce que je suis bien maquillée/coiffée!’ :)
      On s’est salués, sourire et tout, je lui ai demandé si il était nouveau car je ne l’avais jamais vu blabla, on échange les prénoms… je repars dans mon bureau (en passant par les toilettes pour verifier que j’étais presentable – ça va ce jour là j’avais eu la bonne idée de metre un beau khol oriental). J’étais pas à 100% de mes moyens mais j’étais quand même ouverte et engageante.

      Le lendemain on se recroise, là il me demande plus d’info sur moi, d’où je viens, sur quoi je bosse, blabla, très sympa.

      Ensuite on se revoit souvent – il est très sympa et ouvert. Je remarque aussi qu’il est comme ça avec les autres donc voila c’est un mec sympa, rien de plus. Moi je suis toujours pas au top de mes moyens du tout.

      Ma collègue de bureau (en couple) le remarque aussi, et du coup on se met a papoter sur lui en mode ‘tu l’as vu aujourd’hui il est canon avec son t-shirt bleu’ ou ‘t’as vu il se laisse pousser la barbe’ :) (mauvaise idée, montée d’OI).

      Un jour, je discute avec lui et on en vient à discuter d’un truc un peu lourd qui m’est arrivé – toujours en lien avec le taf et rien de déplacé hein. Et là y’a eu un hiatus, il a cru que j’exagéreais et a ri, je l’ai pas mal pris mais ensuite il est allé vérifié et a realisé que non. Du coup il était super géné et il est venu s’excuser je lui ai dit t’inquiète c’est pas grave balabla mais y’a rien eu à faire, il s’est senti con je crois. Bon, du coup après y’a eu un froid persistant quelques semaines.

      Et là un autre collègue (gay) a commencé à me parler de lui tout le temps quand on se faisait des apéros après le boulot (retour d’OI + aucune avancée concrète).

      Ensuite c’était il y’a quelques temps il y’a eu une amelioration, on re-discute un peu plus. Dernièrement, j’ai réusssi à installer un peu d’humour et de convivialité avec d’autres collègues. On a eu un dejeuner à plusieurs dans la cuisine. Je sais qu’il a pas de copine. Je plaisantais avec un pote: sa femme lui avait preparé à manger, je lui dit ‘c’est bien, elle prend bien soin de toi’ et me suis retournée vers mon OI et un autre collègue (l’autre je sais qu’il a une copine mais je voulais pas avoir l’air de trop targeter) et leurs ai dit: ‘Vous en revanche je vois que vous avez pas de petite femme qui prennent soin de vous!’ avec le smile (ils mangeaient un sandwich carré pas très appétissant) – ça l’a fait rire et il a acquiescé et ensuite m’a relancé en mode private joke quand un autre collègue est arrive à table.

      Bon voila c’est tout depuis RAS, des sourires des bonjours, mais rien qui laisse penser que… Je crois qu’il faut que j’organise un apéro avec mes collègues pour essayer de faire quelque chose.

    • Effectivement, c’est pas parti pour être de la séduction précise. Il est séduisant plus que séducteur.
      Est-ce que c’est jouable le « oh, j’ai pas passé une super journée, je rêve d’une bonne bière, dis, tu m’accompagnes boire un verre, la première tournée est pour moi » ? L’idée, c’est vraiment de le sortir du cadre du boulot.

    • J’ai revu mon OI recemment (il était en vacances) et j’ai l’impression qu’il est plus receptif, moins ‘fuyant’, il sourit plus et prend plus le temps de discuter. Je crois que c’est depuis que je me detends un peu avec lui aussi. Toujours pas de proposition déjeuner cependant… pas encore assez de courage/confort avec lui.

      Le truc c’est qu’entre temps j’ai rencontré un autre mec à un concert avec qui j’ai passé quelques très bons moments et j’ai souvent ce problème avec les mecs: même quand je ne promets rien je me sens toujours redevable d’une certaine exclusivité.

      Les deux sont super differents. Mon OI c’est un peu l’homme ideal (il est légèrement plus âgé que moi, super beau évidemment ;), on fait plus ou moins la même chose – un boulot-passion) alors que mon amant est carrément plus jeune que moi, il est super sexy et rebel mais c’est pas le gendre ideal ;)… Bref je m’éclate vraiment bien pour l’instant avec mon amant mais je sens que lui n’est pas parti juste pour un FF. Après quelques rdv il me parle déjà de grands projets et comme j’aime bien rêver sur le coup je suis toujours dans le même delire c’est après coup que je me dis ‘attends cinq minutes là… c’était quoi ces plans sur la comète!’.

      C’est une question que je me suis toujours posée: Comment amener un plan FF sans perdre la complicité/le rêve avec un mec? J’ai eu un amant pendant des années avec qui c’était passionné et libre mais c’était en pointillé et parfois on se prenait la tête quand même avec le côté possession. En fait y’avait beaucoup de non-dits.

      Depuis que je suis plus en LTR (bientôt un an), j’ai cherché plus des aventures types FF (regularité et complicité) mais autant dire que c’est aussi dur que de chercher un mec pour une LTR… J’ai eu deux fois le cas de mecs qui voulaient autre chose et ca a été assez désastreux. J’ose pas trop dire ce que je veux parce que j’ai peur de blesser l’autre et de perdre la complicité.

      Y’a toujours un hiatus j’ai l’impression entre ma tête et mon coeur: mon coeur dit toujours oui et s’emballe rapidement mais ma tête trie et catégorise. Du coup ma tête me dit que mon OI c’est ce que je dois viser et que mon amant ca peut pas être mon mec (trop jeune, trop different, etc.). Bref conflit aussi entre la réalité et les possibles.

      Merci de faire vivre ce site. Je pense que c’est génial que les femmes aussi aient leur espace d’expression et de séduction.

    • Comment amener un homme à devenir son FF ?

      A mon sens, ça se fait dans les premiers rendez-vous. C’est moment où tu dis que tu adores l’autre, mais que tu ne veux pas t’engager et que tu ne lui demandes pas d’exclusivité. Et, en lui disant à nouveau, que tu l’adores vraiment. Ainsi, il n’a pas le temps de se projeter et profites du moment.
      Ensuite, le plus efficace est d’éviter les rendez-vous trop « rendez-vous ». Vous vous voyez chez l’un ou l’autre. Vous vous envoyez des textos pour vous voir, rien de plus. Ou exceptionnellement.

      Plus tu seras claire, moins tu feras de mal. Ce sont les non-dits qui blesse.

      Est-ce que tu peux me refaire un topo avec ton OI ?

  4. Oui ca me parle… Avec l’experience on commence a comprendre quand laisser venir et quand agir.

    C’est un peu comme une danse, meme si tu peux anticiper les mouvements de l’autre, tu dois lui laisser la place de te guider parfois et le surprendre d’autres fois, casser le rythme. Si tu peux tout le temps anticiper ca va vite finir par te gonfler, a l’inverse si tu casses jamais le rythme c’est lui qui va finir par se lasser et enfin si tu ne le laisses pas te guider ou s’il n’arrive pas a le faire c’est juste frustrant (ou confortable pour des mecs un peu mous – donc pas interessant sur le long terme non plus).

    Le probleme c’est que ca marche souvent tres bien pour moi quand je ne suis pas impliquee emotionnellement mais beaucoup moins bien quand le mec m’interesse reellement… Toutes les techniques sont geniales dans l’absolu mais au cas par cas c’est une autre histoire.

    D’autant plus que les progres en seduction s’accompagnent generalement d’une hausse des attentes (toujours plus haut…). Donc on est pas sorties d’affaire! (petite parenthese defaitiste)

    • C’est souvent ça : quand on est amoureuse, il est très difficile de garder la tête froide. Parce qu’il y a un enjeux. Tu n’es plus qu’à 25 % de tes capacités.
      L’avantage c’est que plus tu sais séduire plus les 25 % signifient quand même beaucoup de capacité ^^

      (Non, avec la séduction on est pas sorti de l’affaire ? )

  5. Bonsoir,

    Je vous tiens à vous salué pour votre cite très intéressant… Anashka
    En espèrent ainsi pouvoir un jour conquérir un homme, qui me fasse baisser ma garde, et qu’on puisse se soutenir l’un à l’autre, sans aucune technique…
    Mais c’est dur d’être une personne de fort caractère et de tomber amoureuse d’un homme qui a se point commun.
    Sans oublier d’être une mauvaise dragueuse ou séductrice, c’est un chemin semé d’embûche, si on est du genre à ne pas osé de peur de tout gâcher…
    Comment faire??
    Si on ne veut pas laisser passer peut être l’homme de sa vie…??
    Merci pour votre cite qui m’aidera peut être …

    • Bienvenue Nina !

      Qu’as tu peur de gacher en te lançant ?
      Qu’est-ce que tu appelles « homme de ta vie » ?

      Sur les techniques, je dirais que la plupart doivent être ré-interprétées par TOI, avec TA personnalité, TA façon de faire. Le plus souvent, on utilise de trucs pour plaire, mais comme ces trucs sont basés de fausses croyances (as-tu lu l’article sur la lucidité amoureuse ?) on a tendance à utiliser les mauvaises astuces ^^
      Il s’agit bien plus d’éviter des erreurs, de prendre confiance en soi, qu’autres chose ^^

  6. Le problème avec votre méthode c’est de vous faire croire que si vous utilisez votre technique vous tomberez enfin sur un mec, un vrai, et que vous pourrez le garder car vous avez feinté la soumission.

    On ne peut rien feinter du tout, car votre naturel reviendra au galop. Donc la meilleure technique, c’est encore de tomber sur un mec, comme moi, qui vient d’avoir une expérience longue, et qui vient de tomber sur une de ces femmes « dominatrice » et qui s’est ramolli le long de la relation, en perdant pas mal de choses.

    Maintenant, avec l’expérience et le recul, ça ne sera plus jamais le cas, j’imposerai des limites tout au long de la relation, tampis mademoiselle « x » qui veut décider et s’arranger de tout.

    Et si moi je l’ai compris et je l’applique, d’autre avant moi l’ont compris aussi.

    Maintenant, seriez vous prête à l’accepter ?
    Si oui, alors plus besoin de technique mais de simplement chercher…

    Après, et sûrement le conseil qui a le plus de valeur, vous vous soumettez plus ou moins facilement a un mec qui vous attire énormément, tout comme les hommes.

    Donc là non plus, pas besoin de technique. Si le mec est très dominant, pourquoi voudriez vous l’être ?

    • Je reste circonspecte sur ton message…

      En fait, il ne faut pas utiliser de technique, mais trouver un garçons comme toi ?
      Tu sais que ce site, n’est pas un site de rencontres mais justement, de technique…?

      Tu sais que la plupart des techniques ici, sont là, non pour castrer un homme, mais pour au contraire le mettre à l’aise dans le jeu de la séduction ?

      Je ne comprend ni ta démarche, ni ta demande…

  7. Je confirme, tu sais accrocher ton public, il me tarde d’en lire plus ^^

    • Délia : *se fait petite*.

      Il me reste plus qu’à écrire la suite. Je m’y suis pas encore collée :D

  8. Concept bien intéressant et original que tu sort de l’ombre, surement celui que beaucoup de femme proche d’homme puissant ont utilisé dans le passé non?

    J’attends d’autre article sur se sujet, car la manipulation féminine est toujours bon a comprendre^^

    Juste une question, comment savoir quand ont a faire a une souminatrice (ou souminateur car ça doit surement exister^^)qu’elle sois naturelle ou non?

    En tout cas la soumination m’a l’air d’être une parfaite réponse a la séduction.

    • Yutsu : Disons que dans la soumination, il y a des comportements très dominants. Si elle devient très dominante, qu’elle te gagne, mais juste par instant. Tu peux commencer à te dire que tu es face à une souminatrice. J’aime bien l’image de Syl pour ça : tu tiens le volant, assis, gamin, assis sur les genoux d’un de tes parents. Tu crois que tu conduis, mais en réalité, pas du tout.

      Tu aurais des biographies de femmes de politique à me conseiller ?

    • Anashka : Nafissatou Diallo vient de sortir par John Solomon ! Rire

    • Peut-on entendre la soumination (très joli terme) par le jeu du chat et de la souris?

    • Anagramme : Bienvenue !
      Tu parles du jeu du chat et de la souris version Mystéry ?
      La séduction, est un peu, un bras de fer avec des gants de velourds.

    • Malheureusement non, moi et l’histoire/la politique ça fait deux.

    • Aucun souci ^^

  9. @ Anashka : bon, comme tu n’as pas beaucoup de commentaire, je viens t’embêter un petit peu !
    Est-ce que la soumination c’est comme quand petite, sur les genoux de votre papa, vous teniez le volant de la voiture sur les petites routes ?
    Est-ce que la soumination c’est comme quand un gars laisse à une nana l’illusion qu’elle domine/conduit la voiture ?
    Tel est pris qui croyait prendre !

    • Syl : La soumination va dans les deux sens. Un homme peut aussi souminer.
      La plupart des techniques de séductions vont dans les deux sens. (tu fais référence à une expérience perso de soumination ?)

      Mais oui, c’est un peu ça. Bref, je conduisais très bien à 5 cinq !

      Ps : J’adore quand tu viens m’embéter !

    • Anashka : pas spécialement mais j’aime bien ce que j’appelle « les petites dirigeantes » qui veulent s’imposer même si j’aime tout autant « les bonnes clientes »(oui, j’ai une vilaine tendance à coller les nanas dans un tiroir mais pas que !).

      Ps : j’reviendrai !

    • Syl, tu as lu de la cognitive ?

      Si non, elle te dit que pour comprendre le monde, pour parler simplement, simplement, on est obligé de ranger dans des cases. C’est la clasification. Un groupe, ou on met des caractéristiques. On le fait tous. Son défaut majeur est le risque de tomber dans les stéréotypes en passant que forcément toutes les personnes qui ont tels caractéristiques (couleur de peau, par exemple), ont aussi tel autre caractéristique parce qu’elles appartiennent au groupe des « rose/blanc/noir/violet/jaune/bleu à paillette ».

      MAIS, on ne pourrait pas avancer sans un minimum de classification :
      ex : les étudiants sont fauchés. On accole la caractéristique fauché, à étudiant, parce qu’on a rencontré un paquet d’étudiants fauchés. Mais, ce n’est pas le cas de tous ^^

      Bref, jette un oeil dans les bouquins, ça devrait de plaire, si tu ne connais pas déjà.

  10. J’attends avec hâte la suite !
    Même problème aussi, de toujours vouloir avoir les cartes en main, toujours beaucoup l’ouvrir et donc de faire fuir les «  » » »Vrais mâles » » » » et finir avec des garçon tout doux tout gentil tout efféminés… Un peu comme une meilleure amie en quelques sortes. On convient bien qu’il y a plus fantasmant qu’une meilleure amie.
    Ce que j’adorerais, c’est un mec qui a autant (voir plus) envie de se « battre » que moi. J’en ai aps rencontré des masses, et j’ai du en faire fuir un paquet.

    • Starwars, je pense tranquillement au prochain article. Idem, j’aime les mecs avec lesquels je démarre un vrai bras de fer de séduction [et ce, dans un gant de velourd]. Toute la difficulté est de devenir candide et fragile au bon moment. Suffisemment pour qu’ils ne fuient pas.

  11. La soumination !!! Mais quel principe intéressant.
    J’avoue que j’ai hâte de te lire sur ce sujet. Je suis plutôt dominatrice dans mes relations, faute de mieux. En effet, la soumission c’est pas trop trop mon domaine. Et effectivement, je me suis casée 6 ans avec un mâle alpha qui s’est transformé petit à petit en garçon à la recherche d’une présence maternelle (diantre ! Moi sa mère ?! Jamais !).
    Quand j’ai compris que c’était mon côté dominant qui avait créé ce phénomène étrange mais bien réel, je l’ai quitté. (Autant remettre l’animal en liberté avant qu’il ne perde complètement ses instincts masculins si durement acquis si on en croit certains).
    Ensuite, pour abonder dans ton sens, j’ai enchaîné les « coups d’un soir » (comme on dit hein !) sans réussir à reprendre confiance en mon potentiel féminité. Parce que quand même, quand on castre homme (psychologiquement j’entend !) on ne se sent plus vraiment femme (vive la pression sociale !).
    Là j’ai rencontré un homme, mais je me suis bien gardée d’agir, pour ne pas mettre en péril un relation qui pourrait vraiment me combler…

    Mush, un peu déconcertée par son potentiel dominateur.

    • Mush, enchantée ! Effectivement, je vais reprendre expliquer des techniques de séductions vue sous l’angle de la soumination (bientôt ^^) !

      Je ne comprends pas trop le « je n’étais plus vraiment une femme ». Si il t’a mis à la place de mère, et même si tu ne voulais pas cette place, cela reste une place de femme.

      Beaucoup d’hommes attendent de pouvoir avoir une femme multi-rôles :
      -mère
      -petite fille
      -meilleure amie
      – maitresse
      -etc… !

      Qu’est-ce que tu entends par « bien gardée d’agir  » ?

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Top articles

La Femme qui aimait TROP…

Est-ce qu’une femme peut trop aimer un homme ?Laissez-moi répondre très simplement à cette question.Mesurer et comparer l’intensité de votre amour ou de celle...

Les 4 mots que tous les hommes rêvent d’entendre

Un homme est prêt à faire N’IMPORTE QUOI pour une femme s’il sent qu’elle croit VRAIMENT en lui.L’une des façons de caresser le « POINT...

Pour les Femmes qui ont une Grosse Paire de C…

Si cela ne vous fait pas peur… Je peux vous montrer comment rendre un homme littéralement accro à vous…… Parce qu’il existe un « secret »...

Les hommes ont-ils peur de leurs sentiments ? (Oui, mais voici ce que vous pouvez faire…)

Hello,Je reçois toujours autant de questions à propos d’hommes qui semblent avoir peur de séduire et surtout de s’attacher à des femmes bien…Je sais,...

Ceci le fera rester fou amoureux de vous jusqu’à ses 80 ans ! (et plus !)

Comment savoir si l’homme que vous aimez vous aime vraiment ?Est-ce quand il commence à vous dire « je t’aime » ?Ou quand il commence à vouloir vous...

Rendre l’homme qui vous plaît fou amoureux, même si vous êtes juste une femme «normale»

Récemment, vous avez rencontré un homme qui vous plaît vraiment ?Vous n’avez qu’une envie, c’est qu’il tombe amoureux de vous ?Mais ça vous paraît...

Comment éveiller l’hormone du plaisir chez un homme

Avez-vous déjà vu un homme au casino qui n’arrive pas à s’arrêter de jouer, alors qu’il ne fait que perdre de l’argent ?Pourquoi pensez-vous...