Sortir d’une Obsession Aigue : les bons réflexes.

Par 17 Mar 2014 95 Commentaires

sortir d'une obsession aigue

 

Obsession Aigue (appelée aussi OI) est un sentiment amoureux nourrit de manière obsessionnelle et non-réciproque envers quelqu’un (que l’on soit en couple avec ou non).

Nous avons le sentiment que cette personne est la seule valable. Tourner la page est extrêmement difficile (même quand nous avons conscience de l’impossibilité d’une relation saine). Il faut généralement plusieurs mois (voir années) pour parvenir à tirer un trait.

Il n’y a pas de solution miracle. Chaque deuil (même celui d’une histoire qui n’a pas été) nécessite du temps. Il n’y a que le temps que soit réellement efficace. En revanche, nous pouvons nous faciliter la vie (et écourter la durée du deuil) par de bons réflexes.

Les bons réflexes pour sortir d’un OI, c’est ici.
Enjoy

Etape 1 : Repérer l’OI

L’OI arrive à tout le monde.
Pas besoin d’être bête ou naïve pour cela. Pas besoin d’avoir peur d’être seule, même si ce peut être une circonstance agréable. Pas besoin d’être une grande romantique fleur bleue. Pas besoin d’être une femme pour faire un OI.

L’OI peut intervenir pour des raisons diverses.
CET homme nous semble spécial. Il entretient une ambiguïté. Nous croyons en la force de nos sentiments. La relation est toxique (relation d’emprise). C’est comme ça, nous ne voulons que lui.

L’OI, c’est de l’amour.
Nous avons des sentiments pour l’autre dans l’OI. Peut-être même qu’il en a pour nous. Certes, ces sentiments prennent la forme de passion déchirante (la relation EST déchirante) mais ce sont des sentiments, je les nierai pas.

L’OI ne mène nulle part.
Pour diverses raisons nous ne sommes pas dans une relation établie avec cet homme. D’ailleurs, être en couple avec nous parait compliqué et lointain, comme un fantasme. Même s’il maintient parfois notre intérêt, il ne cherche pas à se caser avec nous, voire il nous fuit.

L’OI, c’est la non-réciprocité.
Il ne fait pas de pas vers nous. Il ne cherche pas réellement à être avec nous (ou nous voir).

Et, nous lui trouvons des excuses à chaque fois pour espérer encore un peu : « il a peur de ses sentiments », « le pauvre chou, il a souffert dans sa vie », « il n’est pas prêt », « c’est à cause de la différence d’âge », « c’est parce que nous travaillons ensemble », « il est poursuivi par la mafia albanaise, il fait ça pour me protéger ».
Peu importe l’excuse et sa validité, nous nous battons toute seule pour que cet amour avance. C’est ça l’OI, un combat solo pour l’amour.

La première étape, c’est donc de réaliser la non-réciprocité. Une seule question suffit : si je lui propose une relation amoureuse maintenant, est-ce qu’il acceptera ? Si la réponse est « non » ou « je ne sais pas » alors que ça fait plusieurs mois que vous lui courrez après, c’est un OI. Ce n’est pas bien ou mal ou grave, ça vous empêche d’avancer.

Pour le rappel deux articles sur l’OI :

 

 

Etape 2 : Décider de zapper son OI

On peut faire un OI et refuser de passer à autre chose. On peut vouloir rester un peu dans le sentiment grisant de l’amour à sens unique, même si la destination finale, c’est une impasse. Pourtant, on s’épuise. Vient donc le jour où nous avons BESOIN de tourner la page.

Tenter le tout pour le tout

A mon sens, le mieux est (quand c’est possible) de tenter le tout pour le tout : un coup de poker. On lui propose un rencard, on pose les choses à plat et on lui fait comprendre que c’est maintenant ou jamais. Autrement dit, on tue l’espoir dans l’œuf.

Couper les ponts

Deux choses sont importantes quand on coupe les ponts :

  • La symbolique : effacer les mails, c’est se promettre d’avancer et le signer par un geste symboliquement fort.
  • La pratique : moins on a de contacts et souvenirs, moins l’espoir est ravivé par l’extérieur.

Donc :

  • On efface : mail, numéro, facebook… toute forme de contact virtuel.
  • On prend de la distance avec les connaissances communes.
  • On range/jette les souvenirs communs
  • On change de playlist (rien de pire que la musique pour se souvenir).

Fêter ça ?

Certaines copines et certains copains suivent nos turpitudes amoureuses avec notre OI depuis longtemps. Pourquoi ne pas officialiser le deuil ? Pour arrêter de fumer, on conseille d’en parler à des proches : une décision prise devant témoins aura plus de chances d’être tenue. L’OI est une forme de dépendance à l’autre, alors prenons nos amis / confidents en témoin : cette fois, c’est finis !

Puis, c’est un très bon prétexte pour faire la fête.

Etape 3 : Avec le temps

Oublier quelqu’un ne va pas de soi. Prendre la décision ne suffit pas. Forcément, il faudra du temps, parfois beaucoup de temps.

La longueur du deuil dépend :

  • De l’histoire vécue
  • De nous et notre relation à l’amour
  • De ce que nous faisons de ce temps en « suspension »

C’est surtout sur ce dernier point que j’aimerais revenir. Comment pouvons-nous écouter un peu ce satané deuil (et calmer l’obsession) ?

Aller vers l’avant

Pour avoir envie d’aller un peu plus vite, le mieux est d’avoir des projets qui nous donne envie d’être un peu plus loin dans le futur. Plus ce qu’il y a devant vous botte, moins ce qu’il y a derrière vous manque.

Dans l’idéal, je pense que mener de front trois projets est pas mal :

Un projet court terme

Le projet court terme permet de voir rapidement le résultat de nos efforts (dans les 2/3 semaines). Il permet de se ressaisir de nos capacités à se projeter dans un futur proche, heureux et sans lui. Une fois réalisé, il peut être suivi d’un autre projet court terme.

Ce peut-être : un big repas thématique avec des amis, quelques jours à Barcelone, un grand ménage de printemps, retaper un meuble…

Un moyen terme

Le projet court-terme, s’il nous remobilise, ne nous permet pas de changer réellement des choses à notre vie. Le projet court terme s’inscrit dans le cadre du loisir. Le moyen terme demande plus d’efforts et d’engagements avec soi. Il s’inscrit dans une reconstruction plus profonde.

Ce peut-être, un projet de voyage, un changement d’alimentation, l’aboutissement d’un projet artistique, la reprise d’un sport en groupe, un tatouage…

Un long terme

Le projet long terme, c’est l’objectif sur l’année à venir. C’est lui qui permettra réellement le départ à zéro, car une fois réalisé, il changera en profondeur un ou plusieurs aspects de votre vie. Et, quand on en voit l’aboutissement, on peut fièrement regarder en arrière. Autrement dit, le projet long terme est ce qui viendra redonner un sens à votre vie sur l’année à venir.

Ce peut-être un projet de service volontaire européen (pour les plus jeunes), un changement de carrière, un déménagement, l’aboutissement d’un roman, d’un album musical…

Se battre au quotidien

Les projets ne suffisent pas toujours. En deuil amoureux, nous sommes quotidiennement soumis aux :

  • ruminations : le fameux « et si »
  • pensées négatives : « est-ce que je pourrais rencontrer quelqu’un de fait pour moi ? »
  • à l’inactivité : et la culpabilité de cette inactivité
  • au repli sur soi : tout le monde nous lasse, car personne n’est LUI
  • à la culpabilité : à ruminer, à ne pas réussir à passer le cap
  • et parfois à la honte : d’avoir tant donné et aimé.

Le prochain article parlera de ces tergiversations amoureuses. Ce sont elles qui nous font sombrer dans la joyeuse dépression qui accompagne si bien nos OI (ou nos ruptures) et nous y enferme. Elles demandent une vigilance de l’instant et chaque journée peut-être un petit combat.

En attendant, quels seraient les trois projets (court, moyen et long terme) que vous aimeriez voir se réaliser ?

Anashka,
Partir à Budapest en Aout.
Pour me suivre sur Facebook, c’est ici.

 


Séduire CET Homme

Comment séduire LE mec que vous convoitez – même si la situation semble compliquée... Un guide "étape par étape" pour faire tomber amoureux un ami, un collègue...

> Découvrez Séduire CET Homme



Commentaires (95)
  • Cooper | 17 mars 2014

    Très bon article! Ceci dit je ne suis pas vraiment d’accord pour le tatouage comme projet à moyen terme. Si quelqu’un s’est rendu malade à cause de son OI, il sera capable de se faire tatouer le nom de la personne convoitée XD puis c’est vraiment mais alors vraiment pas la décision à prendre quand on est trop triste/trop content/ trop déprimé/trop ect.

    • Anashka | 18 mars 2014

      Tout dépend du regard que l’on pose sur la tatouage. Si on est dans le « je veux l’oublier, mais en fait non » effectivement, le tatoo est une idée pourrie parce qu’il marquera le non-deuil. Mais, si c’est « je veux changer mon chemin de vie et j’avais envie de me faire tatouer depuis un moment sans passer le cap et je veux formuler ce nouveau départ », le tatoo peut avoir un sens positif.

      Perso, mon seul tatoo c’est autour d’un OI que j’ai passé le cap. Il était une clef de vie autour de ce que j’ai appris à ce moment là (et non autour du mec). Passer le cap, c’était intense. Ca fait un an et j’aime toujours autant mon tatoo. Mais, la prudence que tu soulignes est nécessaire :)

    • Kirikou | 19 mars 2014

      Je suis tombée dans l’OI il y a quelques mois de ça. Un jeune homme qui était mon formateur à l’hôpital, pendant un petit moment je me suis imaginée que c’était réciproque puis j’en ai eu marre et je me suis dit que le seul moyen de me sortir de cet OI c’était de lui proposer de se voir. Je lui ai donc envoyé un message via facebook, j’ai su qu’il avait vu mon msg plusieurs semaines après mon invitation et il n’y a jamais répondu. A partir de ce moment là j’ai su que j’en avais terminé avec cet OI.

      Donc je pense qu’il est nécessaire de s’y confronter si on ne veut pas passer une bonne partie de sa vie à rêver à quelque chose qui a peu de chances d’aboutir :)

      • Anashka | 19 mars 2014

        Je suis assez d’accord pour la confrontation frontale. D’ailleurs, parfois elle suffit ;)

  • Cancel | 17 mars 2014

    Merci pour l’article Anashka… Ca tombe toujours pile poil :)
    Alors pour les projets : à court terme, j’ai pris rendez-vous enfin pour améliorer un peu mon physique (dermatho + chirurgie). Chirurgie c’est fait, et dermatho je commence demain.
    A court terme, j’aimerais faire un peu de photo en tant que modèle (pas de la mode, des trucs à thèmes).
    A long terme….. euh…. retrouver le même en mieux (réciprocité) ?

    • Anashka | 18 mars 2014

      Le problème du dernier projet, c’est que tu as assez peu de contrôle dessus. Comment tu pourrais formuler un projet qui se rapproche mais n’est pas exactement une question amoureuse.

      (Cool pour la photo ! c’est une super expérience)

      Je n’ai pas trop suivis le forum ces derniers temps, c’est finit avec ce gars-là ? Comment ça se fait ?

      • Cancel | 18 mars 2014

        Oui je suis d’accord pour le dernier projet -> pas d’emprise, mais ça me permet de me projeter sans trop perdre espoir :/ Car sinon, niveau vie perso, c’est pas mal de soucis.

        Bon pour la photo, il va falloir que je trouve parce que ce n’est pas évident non plus et je reconnais que c’est essentiellement dans un but narcissique.

        Pour le gars en question, il s’est passé pas mal d’imprévus entre temps (après que toi et moi nous sommes vues). Pour l’instant, il a décidé que c’était fini même si ça pourrait ressembler à une mise en touche (je suis désolée si c’est un peu flou comme explications). Donc à part attendre, comme je n’ai aucunement la main sur ce qu’il se passe, et espérer qu’une forme de manque se crée, je ne peux pas faire grand chose si ce n’est m’occuper et regarder un peu ailleurs…

        • Anashka | 18 mars 2014

          Reste floue, mon MP est ouvert si tu veux m’en parler plus.

          L’idée, c’est de voir comment tu pourrais avoir un objectif concret qui se rapprocherait de l’objectif amoureux sans qu’il soit un « objectif ». Parce contre l’avoir en attente / espoir, c’est pas une mauvaise chose..

          • Cancel | 19 mars 2014

            Merci Anashka :)

            Je t’ai envoyé un MP du coup. Et je vais réfléchir à un projet à long terme un peu plus concret…

          • Anashka | 19 mars 2014

            Bien reçu, je suis pas sûre d’avoir le temps d’y répondre aujourd’hui (je veux sortir un article).

  • Luckystar | 17 mars 2014

    Ah ah ah ! Je suis en plein dedans (encore). Note que comme ça se répète, je SAIS que ça va passer. Mais j’en suis encore à la phase où j’écoutes ses playlists sur Deezer et où je regardes ses photos de voyage sur son blog (que j’ai tous les deux trouvé en fouillant le net)
    Du coup :
    – à court terme : faire le grand ménage de printemps dans mon appart, et se débarrasser du « trop » (fringues, bouquins …)
    – à moyen terme : partir dans l’ouest américain,
    – à long terme : trouver un nouveau boulot !

    • Anashka | 18 mars 2014

      Quoi comme nouveau taff ? (Ouest Américain, pour quand ? Combien de temps ? )

      • Luckystar | 18 mars 2014

        Ouest Americain pour début juin, pendant 3 semaines.
        Changement de job pour cette année, mais j’aimerais faire un bilan de compétences avant.
        Sinon j’ai encore passé la journée à écouter ses playlists en me disant que c’était vraiment trop con, qu’on avait tellement de points/goûts en commun. Tellement de frustrations sur cette histoire !

        • Anashka | 19 mars 2014

          Ah ! Bon, je me hâte sur l’article de cet aprem. Ca fait trop longtemps qu’il traine… Est-ce que toi tu es au clair sur les raisons de la rupture ?

          Tu vas faire quoi sur les trois semaines ?

          • Luckystar | 19 mars 2014

            Je veux faire les grands parcs ! Ca me ferait le plus grand bien.
            Y a pas eu de rupture, parce qu’il n’y a pas eu d’histoire ! J’ai passé 3 heures avec lui, j’aurais aimé le revoir, je lui ai envoyé un premier texto neutre (j’ai passé une bonne soirée), un deuxième pour lui proposer un ciné (=> « je suis pas là ce week-end ») et un dernier pour une expo (=> il n’a même pas pris la peine de répondre). Et comme avec son pseudo on retrouve toute sa vie sur le net, j’ai eu tôt de faire de constater qu’on avait effectivement 10 000 000 de goûts/points en commun, et qu’il me plait, blabla et ça me fait donc suer de ne pas avoir eu droit à une deuxième chance … Et donc => OI sur du vent.

          • Anashka | 20 mars 2014

            Aie… Désolée. C’est chiant quand c’est comme ça.

  • Alyna | 17 mars 2014

    Et un OI sans sentiment, c’est possible ?
    Parce que je suis peut-être juste un cas à part, mais mon « démon personnel » est un mec pour qui je n’ai aucun sentiment (même pas l’envie d’être amis, c’est dire…), mais pourtant il ressemble fort à un OI (8 mois après j’ai réussi à tourner la page parce que je ne ressens plus le besoin de le voir, mais j’ai toujours l’intime conviction que dans un futur lointain on couchera ensemble…).
    Dans mon cas, il y a l’aspect « envie de vivre quelque chose avec un mec précisément » (coucher avec lui), la non-réciprocité (même si c’est plus compliqué que ça, mais en disant ça je suis dans « trouver des excuses »), le fait que les autres mecs censés le « remplacer » n’ont jamais la même emprise sur moi que lui. C’est simple : par vague, j’en reviens toujours à repenser à lui…

    Concernant les projets, je trouve ça bien de les envisager comme ça dans sa vie, même sans OI à oublier.
    Donc, projet à court terme : organiser un repas à la maison avec des amis.
    Projet à moyen terme : suivre un programme sportif de 3 mois pour avoir les capacités physiques que je souhaite.
    Projet à long terme : faire de l’écriture au sens large mon métier. Et me lancer dans le secourisme : commencer par la croix-rouge, puis, quand j’en aurais les capacités, poursuivre avec les pompiers, si ça me plaît toujours.

    J’ai plein d’autres projets à côtés, petits et grands, mais pour le moment, ce sont ceux-là qui me tiennent le plus à cœur.

    • Anashka | 18 mars 2014

      Pour l’écriture, tu peux m’envoyer des articles si tu veux ;)

      Sinon, un OI par désir, j’y crois. Je n’aime pas dire que l’OI ce n’est pas de l’amour, mais, à mon sens, ce n’est pas TOUJOURS de l’amour. Parfois c’est le combo : désir + idéalisation + déséquilibre des forces.

      • Alyna | 18 mars 2014

        Ça me plairait beaucoup de t’envoyer des articles !
        Le problème c’est que je n’ai aucune connaissance en séduction et je suis plutôt du genre paumée dans les relations avec les hommes (c’est bien pour ça que je suis là !)

        Pour l’OI, je crois que le combo que tu décris correspond bien à mon cas… On pourrait même rajouter : frustration et challenge de réussir à le faire craquer.
        Comme il dirait « c’est pas du joli joli tout ça… »

        • Anashka | 18 mars 2014

          Le témoignage sur l’entrée en couple libre, les réfléxion commune que vous avez eu… Ce genre de choses peut-être pertinent. :)

          • Alyna | 18 mars 2014

            Oui en effet :) Je ne suis pas sûre d’arriver à bien écrire un article, pas sûre que ce que j’ai à dire soit intéressant, bref, je doute ! Mais je vais y penser, et si je finis par écrire quelque chose qui me semble tenir à peu près la route je te l’enverrai. Et dans tous les cas, merci pour la proposition :)

          • lapetitefée | 18 mars 2014

            Moi je trouverais ça cool que tu écrives un article sur ce sujet. C’est une chose que j’envisage pas dans l’absolu ou pour le moment mais j’aime la façon dont vous semblez vivre la chose : sereinement. Ca m’intéresserait de lire un peu le cheminement qu’il y’a autour :)

          • Anashka | 19 mars 2014

            +1

  • lapetitefée | 18 mars 2014

    Bon, j’ai pas de projets pour contrer un OI en ce moment mais si c’était le cas…

    – A court terme : Je m’emmènerais chez le coiffeur, je lirais mes bouquins préférés, je verrais mes copines.

    – A moyen terme : Je planifierais des weekends découvertes avec ma fille, avec des copines, je ferais en sorte de sortir régulièrement pour voir du monde.

    – A long terme : Je ferais en sorte de faire une mise au point avant de me remettre en scelle pour ne plus faire d’OI, ça pourrait passer plusieurs choses : des lectures, de l’écriture, des discussions avec des gens qui me connaissent ou des gens neutres. En gros, je me recentrerais sur moi, mes autres priorités; les études, ma vie de famille, mes envies etc.

    J’aime bien l’idée du tatouage. Il ne représente pas forcément l’OI en lui-même mais symbolise une moment particulier de notre vie, un choix de passer à autre chose. Je me suis fait tatouer cet été, je n’étais pas en OI mais j’avais envie de symboliser mon envie de vivre, d’être heureuse. Ca n’a pas été « salvateur », un tatouage ne rend pas heureux ou euphorique pour des mois, mais il peut faire du bien sur l’instant et nous rappelle pourquoi il est là. Ca encourage. Et puis esthétiquement, c’est trop bien! ^^

  • Sunny | 18 mars 2014

    Hello Anashka!

    Pourrait-on espérer voir un peu plus d’articles sur le lifestyle prochainement? Je suis depuis longtemps SUH et j’aimerai beaucoup voir un peu plus de choses sur le lifestyle, chose qui me bloque totalement pour séduire parce que je n’en ai aucun.

    Bisous !

  • Paolina | 18 mars 2014

    Me revoilà à suivre tes précieux conseils à la lettre Anashka !

    Je ne sais pas si tu te souviens de moi, je t’avais écris dans l’article « pourquoi je n’attire que les hommes qui ne me plaisent pas ? » fin décembre et je t’avais parlé de ce fameux Emilio sur lequel je faisais un OI depuis environ 6 mois.

    J’ai fini, en effet, par zapper Emilio : j’ai supprimé tous ses messages, son numéro… Et j’ai fini par ne plus (trop) penser à lui, ne plus espérer le croiser à chaque coin de rue…

    Et puis, il y a environ 1 semaine, voilà que je recroise par hasard Emilio dans la rue. Nous avons parlé pendant environ une demi-heure, sans voir le temps passer. Et je me suis rendue compte que je pouvais enfin lui parler normalement (avant j’étais bloquée et je rougissais dès qu’il m’approchait).
    J’ai donc réussi à lui parler comme à n’importe qui d’autre. Donc je me suis sentie « guérie » de mon OI.

    Que nenni ! Voilà qu’Emilio se met à « liker » la moindre de mes publication (photos, statuts…) sur facebook; à m’envoyer son nouveau numéro par sms et voilà qu’on recommence à s’envoyer quelques messages (et qu’il continue avec ses smileys pas clairs comme par ex ;) :p … ^^) et donc je me remet à penser à lui, à imaginer des scénarios dans lesquels il tomberait follement amoureux de moi (LOL) et à espérer le croiser dans la rue tous les jours.

    Je fais quoi, je change de ville ?

    • Anashka | 19 mars 2014

      Trois choix :
      – tu laisses faire… parce que c’est confortable, mais ce coup-ci tu le laisses courir (pas de scénario, pas de réponses à TOUS les messages…) et tu vois comment le vent tourne.
      – tu fonces dans le tas mode bourine « Tu joues à quoi là ?! Tu attends quoi de moi ?! » (plutôt en face à face au cas où)
      – tu supprimes tout, à nouveau (le deuil sera moins long que le précédent, c’est promis)

  • galipette | 19 mars 2014

    Je suis en plein dedans et ne sais comment m’en sortir. J’en crève. Je sais que la décision s impose de me séparer de la personne puisqu’il s’ agit d’une relation toxique, mais comment faire quand on est accro?

    • Anashka | 19 mars 2014

      Qu’est-ce que tu entends par relation toxique ? Vivez-vous ensemble ? Pourquoi ressens-tu la nécessité de te séparer ?
      En bref, j’ai besoin d’en savoir un peu plus, si tu veux que je tente de t’aider :)

  • galipette | 19 mars 2014

    Chère Anashka,
    Un peu de contexte donc. Mariée, j’ai une relation extra conjugale depuis 9 mois. Au départ tout allait bien. Les choses étaient claires, pas de sentiment, pas d’attachement. Évidemment, au bout de plusieurs mois, autre chose se développe. La relation a évolué en bien, puis s’est dégradée. J’ai rompu, suis revenue…. la relation est à nouveau devenue positive…. récemment il est devenu très désagréable, de plus en plus, par écrit. Je sais que cela ne mènera nulle part parce qu’il s’investit beaucoup moins que moi. Je devrais le traiter comme une mauvaise habitude et essayer de m’en débarrasser, mais je n’y arrive pas. Je me suis aperçue récemment qu’il m’a sans aucun doute trompée (c’est vicieux: il trompe sa femme avec moi, et il me trompe également. ….), mais je n’arrive pas à m’en détacher. Je justifie auprès de mon entourage, je continue de m’accrocher. Je ne me comprends pas du tout, je perds toute ma dignité et fais suer tous mes amis au passage depuis des mois, au secours! Et désolée si c’est un peu confus….

    Merci..

    • galipette | 19 mars 2014

      J’ajoute que je dois le voir ce soir, que je voudrais tout envoyer voler mais que je sais en être incapable. C’est juste nul.

      • Anashka | 20 mars 2014

        Nul, je ne sais pas. Quand on commence à avoir des sentiments, on a tendance à faire passer l’autre un peu avant soi. Qu’est-ce que tu entends par « dégradation » de votre histoire et « te parler mal » ? Est-ce que tu penses à la rupture ? Si oui, c’est quoi tes appuis pour le moment ?

  • galipette | 20 mars 2014

    Chère Anashka,

    Merci de ta réponse.

    En fait, bien que les choses aient été très claires au départ, ses actes et gestes ne sont pas en accord avec ce qu’il me dit continuellement. un pas en avant, 5 pas en arrière. compliqué à gérer. nous avons vécu un épisode traumatisant dont je ne peux parler ici, mais qui a tendu la relation tout en ne la brisant pas. ce garçon est un sanguin et si, au départ, je me fichais des txt borderline et des coups de sang pour rien, j’ai commencé à répondre à ses piques, et à faire monter la mayonnaise au lieu de calmer les choses (j’ai été très affectée par cet épisode, et n’ai plus eu temporairement le recul pour passer outre ce que je savais n’être que des sms certes nuls, mais sans conséquence en soi). je l’ai quitté après un mail de sa part particulièrement offensant, infantilisant, pédant etc. Lui a extrêmement mal pris la rupture, ne comprenant pas du tout pourquoi j’étais partie. je suis finalement revenue.
    Les choses se sont calmées pendant 2 mois, aucune communication offensante, tout allait bien dans le meilleur des mondes. puis chassez le naturel… rebelote, un txt inacceptable début mars qui m’a mise dans un état second, infantilisant, violent à nouveau, alors que je ne faisais que lui demander comment il allait après mon retour de vacances. une fois de plus j’ai calmé le jeu. donc on est repartis pour un tour.
    J’étais partie hier avec l’idée de tout casser et de finalement passer à autre chose, mais évidemment j’en ai été incapable.
    je pense que lui meme ne sait pas ce qu’il veut. un jour c’est un ange, le lendemain un monstre. il me dit être clair sur un non engagement de sa part, mais ses actes sont le contraire.
    aujourd’hui je vois bien que je souffre, ce sont les mntagnes russes émotionnelles, mon entourage est catastrophé car il est évident que cette relation est destructurante pour moi.
    je voudrais rompre, mais je n’y arrive pas. je suis très entourée, mais n’écoute personne. cela dit je ne serais pas seule si j’arrive un jour à m’en sortir…. aie aie aie…
    désolée de la longueur du texte…

    • Anashka | 21 mars 2014

      Tu me parles d’une relation plutôt toxique là. Tu me parles de mots violents, de messages infantillisant… Bref, de tout sauf une situation épanouissante. Tu en connais la solution : la rupture. (Toi comme tes proches constataient les délabrement de la relation).

      Alors, qu’est-ce qui te retiens ? Pourquoi tu restes encore et encore ? Qu’est-ce qui t’effraie dans la séparation ?

      • galipette | 21 mars 2014

        c’est complexe parce que globalement, tous les moments que nous passons ensemble sont extra (on se voit en moyenne 1 à 2 fois par semaine).
        c’est toute la communication (ou le manque de communication total parfois) autour qui est avilissante, et c’est bien cette différence actes / communication qui me pose problème, et que je n’arrive plus du tout à gérer. s’il n’était qu’épouvantable, évidement j’aurai pris mes jambes à mon cou depuis longtemps.
        je continue de m’accrocher en me disant qu’il va changer etc. c’est de l’espoir mal placé? bien sur. Qu’il quittera un jour sa femme et me sauvera de mon mari? bien sur que non, bien que lui l’ait mentionné.
        tout ce que je sais c’est que cette relation m’empêche de fonctionner correctement et que je n’arrive pas à prendre la décision qui s’impose malgré tout. c’est juste horrible. cela devient une obsession, c’est dramatique (j’ai en plus une vie à coté de boulot, mère etc…)

        • galipette | 21 mars 2014

          et le pire c’est que je sais très bien qu’il est nocif. me retrouver à pleurer toute une journée à cause d’un txt de merde, c’est chaud. surtout quand cette attitude émotionnelle est à l’opposé de ma personnalité en général….

          • Anashka | 21 mars 2014

            Oui, effectivement, là, c’est problématique. Hormis SUH, tu as tes proches, est-ce que tu vois un proffessionnel de l’aide psycho, y’a peut-etre des choses à creuser qu’on ne pourra que difficilement creuser via les commentaires d’un site internet :/

        • Anashka | 21 mars 2014

          Te sauver de ton mari ? C’est intéressant comme formulation… Tu ressens le besoin de sortir de ta relation maritale ? Pourquoi penses-tu que ce garçon peut t’aider là-dedans ? Toi, est-ce que tu te sens de te sauver seule ? (Est-ce que tu penses que cet espoir te fait tenir plus auprès de ton amant ?)

          • galipette | 21 mars 2014

            Oui bien sur je suis très entourée, désolée si j’en ai trop dit ici, c’est uniquement car j’adore tes articles et quand j’ai lu celui là… ca a fait clic.
            situation maritale de merde, enfants trop jeunes pour envisager de partir aujourd’hui, je me sauverai seule sans souci puisque je suis indépendante financièrement, entre autre.
            je ‘m’achète’ du temps avec mon amant, simplement cette relation est venue compliquer une situation déjà saoulante à la maison.
            le problème est que j’ai des sentiments pour mon amant, je pense qu’il en a aussi mais est un handicapé de la com et je me refuse d’aborder ce sujet avec lui (stratégie totale de l’évitement pour éviter de me confronter à une réalité? :) ), et il finit toujours par me blesser. les signes de ce garçon sont très ambigus. quand on se promène on ne pourrait nous distinguer de n’importe quel couple. il a commencé à parler ‘d’histoire’ etc. ce qui a tout chamboulé dans ma tête. et ses changements d’humeur constants , souffler le chaud et le froid tout le temps, ont fini par me mettre dans une situation d’attente totale. bref, à suivre!! :)

  • Emeline | 21 mars 2014

    Encore un super article ! On a tous connu un jour cette situation !
    Pour ma part le remède dépend de la nature de l’OI, si c’est un ex, un petit ami évitant, ou si je n’ai pas eu de relation avec…
    Dans le cas du béguin pour quelqu’un avec qui je n’ai pas de relation, j’ai une méthode radicale très kamikaze que je ne conseillerai à personne car c’est du quitte ou double. Je ne l’emploie que quand je sens qu’il n’y a plus d’espoir et que je dois me sortir de là : Je vais voir le mec et lui propose un rdv ! S’il fuit, ça me fait mal un grand coup mais je comprends alors que les signaux que je croyais encourageants étaient juste mal interprétés et ensuite effectivement il faut laisser le temps faire et s’occuper avec des projets et activités. Quelques rares fois ça a aussi donné des résultats inespérés et le mec a répondu oui ! lol
    Si par contre il s’agit d’un ex, ou d’une relation toxique… Là j’ai beaucoup plus de mal. Le plus dur étant de décider de zapper l’OI et lâcher prise !
    Il est clair que couper les ponts, arrêter de cultiver les souvenirs, etc. est ce qu’il y a de plus efficace et c’est ce que j’ai le plus de mal à faire.
    A ce sujet, je suis tombée sur un reportage un peu space, mais beaucoup de témoignages sont positifs. Si les mécanismes inconscients intéressent certains, cherchez sur google : les petits bonshommes allumettes. Cette méthode permettrait de lâcher prise quand on est attaché à une personne pour les mauvaises raisons.
    Pour en revenir aux projets : (que ce soit post rupture ou OI)
    A court terme : retrouver une meilleure hygiène de vie (me coucher plus tôt et une meilleure alimentation), remettre le look déprime au placard pour ressortir mon look de vamp lol
    Moyen terme : reprendre les cours de danse ! J’avais arrêté à cause de soucis musculaires et je me trouve toujours des mauvaises raisons pour repousser la reprise.
    Long terme : ça va paraître bizarre comme objectif, mais je me bats depuis 17 ans contre une fibromyalgie, et depuis 1 an j’essaie des méthodes différentes pour m’en sortir qui donnent de bons résultats. C’est un travail de longue haleine, et ça passe aussi par le fait d’acquérir une autre philosophie de vie, une autre façon de vivre, et de faire un gros travail sur soi. Mon objectif : aller toujours mieux, et peut-être guérir définitivement ! Cette fois j’y crois !
    Courage à tous/toutes pour vos projets !

  • Oxymore | 23 mars 2014

    Bonjour

    alors mes 3 projets :
    court terme : euh, je ne sais pas… aller voter ? Rempoter mes amaryllis (c’est cool ça), finir mon bouquin ?

    moyen terme (4 mois) : un autre voyage (j’étais à Rome il y a 3 semaines…)

    long terme : ???? je ne fais jamais de projet à long terme, je ne sais pas faire. Alors peut-être que je peux y caser une réflexion et une mise un route d’un nouveau projet photographique (mais il trotte déjà dans ma tête), ou encore perdre les 5kg pris cet hiver et qui me pourrissent la vie à la danse (mon corps n’est plus le même, je n’arrive plus à danser comme avant…)…

    Je suis en OI je le sais depuis que j’ai découvert SUH, soit 1 ans environ. J’ai rangé les souvenirs communs, mis l’orchidée bien au milieu des autres pour ne pas la voir tout le temps, mais à la rigueur les objets ne font pas de mal. C’est plus le poids de l’absence qui est un problème ! Bizarrement ça n’a pas empêché quelques aventures (mais bof ça ne m’amuse plus), ni la tentative de 2 relations, dont un mec qui m’a fait mariner, a joué avec moi, a vaguement voulu tenter quelque chose avant de se rétracter, mais avec qui je suis toujours en contact plus ou moins distant – c’est une amitié éloignée mais sincère entre nous.

    Mais l’OI est là, toujours. Même les projets ne l’empêchent pas, y compris réaliser seule des trucs qu’on voulait faire à 2 : mon voyage à Londres a été génial, je me suis éclatée. Mais j’aurai aimé partager avec lui. Barcelone et Rome c’était pour moi seule, j’y suis allée avec des amis, mais il a toujours été dans un coin de ma tête, et au final, ce sont ses impressions à lui que j’aurais aimé connaître. Côté passions c’est dur, car on partage les mêmes au moins en partie. Donc je n’arrête pas, parce que j’aime ça, mais quelque part avoir son avis ça serait bien.
    Bref quand ni le temps (ça fait 20 mois quand même) ni les projets de viennent à bout de l’OI, on fait comment !?!

    • Anashka | 28 mars 2014

      La résilience ? « On m’a donné de la merde, j’en ai fait de l’or ». En gros, tu traines un OI avec la peine qui l’accompagne, comment pourrais-tu transformer cette peine en rage de vivre (tant pis si l’OI rode, c’est peut-être le besoin d’un nouvel amour) ? Mais, si tu ne peux le quitter pour le moment, cet OI, comment tu peux en faire un atout ?

  • Laurence | 23 mars 2014

    Merci pour cet article! Il vient au bon moment car je suis en plein dedans. Un homme merveilleux qui était soi disant « loco » de moi. Parti en Espagne depuis 1/2 décembre pour refaire des papiers d’identité. Il serait soi disant dans la galère. Plus le temps passe moins j’ai de nouvelles et plus je pense à lui… Promesse d’un coup de fil qui ne vient pas. Deux sms à deux semaines d’intervalles demandant des explications pour pouvoir avancer restés sans réponse alors que je vois qu’il ont été lus. Envoi d’un sms à son meilleur pote pour lui dire « au revoir » puis discussion avec son meilleur pote qui m’appelle où évidemment c’est moi qui gamberge trop… J’ai bien « essayé » un autre gentil garçon mais que j’ai trouvé bien trop « nul »… Bref, faut que je tourne la page alors que j’ai encore de l’espoir… Je vais tâcher de commencer par effacer numéros de téléphone, photos, etc mais c difficile …

    • Anashka | 28 mars 2014

      Oui, c’est difficile. Mais pas à pas, tu vas passer à autre chose. Le truc, c’est que sa « disparition » pique.

  • Elisa | 23 mars 2014

    Pour m’en sortir d’une qui a duré 1 an et demi, je dirai qu’il faut pas entretenir les choses et surtout fuir si le mec entretient le jeu chaud/froid. C’est qu’il ne vous aime pas. Jusqu’au bout, après m’avoir fait une « sorte de trahison » alors que j’étais dans une très mauvaise passe professionnelle, il a de nouveau cherché à me convoiter etc. Bref la seule façon parfois est de quitter la personne géographiquement. Et surtout de regarder dans le rétroviseur pour se rendre compte que ce n’est pas le premier OI que vous traversez et pourquoi vous allez vers ce genre de relations ou en tout cas pourquoi vous les entretenez si la personne vous fait mal par ces chaud et froid.
    Y a une phrase qui m’a aidé aussi, j’ai du la lire sur ton site anashka qui disait que si la relation aurait pu exister (dans le sens aller plus loin) on ne serait jamais tombé dans un OI et ça veut tout dire je crois.

    • Anashka | 28 mars 2014

      Et surtout de regarder dans le rétroviseur pour se rendre compte que ce n’est pas le premier OI que vous traverse

      Je n’en parle jamais, mais c’est très bon de le souligner.

  • Elisa | 23 mars 2014

    Ensuite la deuxième chose, c’est de se pardonner d’être tombé là dedans, et alors là c’est difficile. Et aussi de pardonner à l’homme concerné (qui là dans mon cas était bien tordu, et pas honnête, ni bienveillant), je dirai donc que c le travail sur moi meme en me disant que je suis déjà tombé dans une OI avant lui, et que j’ai un penchant particulier pour les relations impossibles qui me permettent d’exister, de me sentir vivante sans un engagement réel que je recherche contradictoirement. Ensuite je me dis que la prochaine fois dès que je sens un mec qui utilise avec moi cette technique, je ne dois pas le laisser m’approcher et redoubler de vigilance, car je mérite bien mieux qu’une relation à la cxx chaud-froid…

    • galipette | 23 mars 2014

      tout ceci va m’aider à me débarrasser de mon OI. toutes ces expériences sont hyper motivantes: on s’en sort…. ;)

    • Anashka | 28 mars 2014

      Idem pour l’idée du pardon, ce n’est pas rare de ce culpabiliser. Tu fais bien de le souligner.

  • lola | 23 mars 2014

    Je me sens particulièrement concernée par cet article. (confer « Flirter au boulot… »)
    Malheureusement, je ne peux pas suivre les judicieux conseils que tu donnes.
    Comme c’est une personne du boulot. : pas moyen d’éviter cette personne au quotidien.
    Comme c’est mon supérieur : pas moyen de tenter une bonne fois pour toute pour couper court aux espoirs. Même si je n’aime pas mon job, j’y perdrais une recommandation précieuse pour m’en trouver un autre.
    Alors je vogue entre espoir et colère contre moi-même.

    J’ai commencé des projets :
    A court terme : je pars en vacances en mai pendant 1 semaine.
    A moyen terme : Parler le néerlandais d’ici fin juin donc cours tous les samedi.
    A long terme : Changer de boulot, je postule depuis 2 mois, et perdre 5kg d’ici l’année prochaine, sport le dimanche et nourriture allégée.

    Je pense que je ne serais libérée que quand je changerais de boulot ou qu’il me dira très clairement que non, il n’y aura jamais rien entre nous.
    En attendant, je souffre et je tente de m’imposer un autocontrôle digne.

    • Anashka | 28 mars 2014

      Aujourd’hui, qu’est-ce qui ne te semble pas clair dans votre relation ? Est-ce qu’il t’envoie encore des signes d’intérêt ?

  • Tourneur | 23 mars 2014

    Bonjour Anashka
    je viens de lire l’article sur le OI
    tout d’amour merci c’est la troisième fois que je lis tes articles et j’aime bien .
    j’ai eu un oi il y a 30 ans de cela j’ai été amoureuse d’un homme a la folie et j’aurai fait n’importe quoi pour lui l’amour étais a sens unique j’ai beaucoup souffert je lui ai fait un enfant je me suis mariée avec lui j’allais si mal que je suis tomber dans l’alcool, et il y a trois ans je me suis dèsamouré de lui je ne l’aime plus c’est arrivé petit a petit je me suis fais soigner pour l’alcool je consulte une psychologue je fais un régime pour maigrir et je pense positive je me dis a bientôt 59ans je suis encore belle et j’ai envie de vivre rattraper les années perdu a aimé un homme qui ne m’aimais pas en faite il n’a pas su m’aimer j’ai très envie d’écrire mon histoire peut-être cela aidera d’autre personne
    je n’ai pas tout raconter c’est trop long
    merci Anashka
    Solange

    • Anashka | 28 mars 2014

      Merci à toi Solange pour ton partage. N’hésite pas à jeter un oeil sur le forum (à moins que tu y sois déjà), je pense que tu apprécieras la communauté. :)

  • LaL | 24 mars 2014

    Bon article.
    Utile, pragmatique et constructif.
    Merci

  • Antalya | 24 mars 2014

    Je ne sais pas vraiment si c’est finit, mais pas envie de me lamenter des siècles non plus. Comme dirait Bridjet Jones: « je ne vais pas me laisser abattre par ce sale mec » =)

    Projet à court terme: suivre un programme-santé concoté par moi-même, pour une remise en forme optimale et me sentir mieux dans ma peau: accupucture, nettoyage du foie, dormir plus, reprendre la course à pied (meilleur exutoire testé jusqu’à présent, avis aux amateurs!)

    Projet à moyen terme: me mettre intensivement à mon nouveau sport de combat (développe la selfestime), répéter chez moi, regarder des vidéos pour me perfectionner toujours plus. Participer à une course populaire de 10 kms.

    Projet à long terme: trouver un job d’ici cet été, dans le but d’économiser un max et m’envoler pour Hawai ou Berlin pour y apprendre la langue. Et ce qui me tient le plus à coeur, mais qui est aussi le plus difficile pour moi: me refaire un cercle social digne de ce nom, avoir plus d’amis.

    • Anashka | 28 mars 2014

      Je comprend le désir de ne pas se lamenter pour un garçon ! ca fait de jolis projets en tout cas… ! :)

  • Stella | 1 avril 2014

    Je vais peut etre poser une question bête mais peut-on parler d’obsession aigue en étant en couple avec un homme qui a des sentiments pour vous ? Je dis ca parce que je mange E., je respire E., je travaille E …. il est dans mon esprit tout le temps!

    J’ai eu peur de faire une obsession avant que l’on soit ensemble car comme je l’ai expliqué sur l’article d’amener un homme à s’engager, avec mon gars nous nous sommes tournés autour pendant 8 mois donc il me semblait intéressé mais ne semblait pas pressé (ou maladroit attendait que je bouge de mon coté je sais pas trop). Là on a un peu peur que la personne joue avec nous ou nous voit juste comme une amie! Bon me concernant cela à bien évolué cependant puisque nous sommes ensemble depuis 3 mois!

  • Géraldine | 6 avril 2014

    Ca fait du bien de ne pas sentir seule dans ce genre de situations ! J’ai été 6 ans avec qqn puis je l’ai quitté car j’étais malheureuse dans cette relation. Puis je suis sortie brièvement avec deux mecs mais cela n’a pas fonctionné. Je ne perds plus de temps maintenant, je pense que l’on peut voir assez vite si cela va le faire ou pas. Puis à Nouvel an j’ai rencontré un mec qui a 3 ans de moins que moi (26 ans et moi 29 ans). Il avait une copine avec qui cela n’allait plus et avec qui il ne partageait même pas les fêtes de fin d’année. Je me suis pas posée de questions j’avoue j’ai bien profité de la soirée avec lui et je ne pensais jamais le revoir même si j’avais le sentiment qu’il y avait qqch de particuliers avec lui. 3 jours après il m’écrit pour que l’on se revoie et rebelotte je tombe dans ses bras. Comme il était pas encore séparé d’avec sa copine moi j’avais décidé que je ne le reverrai pas. Je l’appréciais à ce moment là mais je n’avais pas développé de sentiments pour lui car on se connaissait pas vraiment. Puis une semaine après il m’a écrit en disant qu’il y avait eu des changements dans sa vie (donc qu’il n’était plus avec sa copine) et m’a proposé d’aller boire un verre. J’ai refusé car j’avais des examens à passer et que je voulais me concentrer là-dessus. Il m’a récris une ou deux semaines après et cette fois ci j’ai accepté et on s’est revu et rebelotte j’ai encore craqué. Pourtant avant de le voir je n’étais pas très motivée et je me disais qu’il était pas si extraordinaire que cela mais il suffit d’un frôlement de sa part, d’un baiser et je perds pieds. Il y a quelque chose de très chimique avec lui et c’est ça le problème. Je suis incapable de mettre un terme à cette « relation » car il y a une énorme attirance physique entre nous deux. Pourtant je sais bien que cela ne va mener à rien, je ne pense pas qu’il cherche quelque chose de sérieux sinon il ferait des efforts pour que l’on se voie plus et d’ailleurs même lui m’a dit qu’il ne voulait pas se remettre dans une relation étant donné qu’il venait juste de terminer une relation de 2 ans. Je précise que de mon côté je ne lui écris jamais et ne lui téléphone jamais, je le laisse venir et accepte de le voir si je suis disponible. Mais à force de le voir (environ une fois toute les semaines), en idiote de femme que je suis, je m’attache forcément mais je sais pertinemment que cette « relation » est purement physique. Je m’étais jurée que si celle-ci commençait à me tourmenter je couperai court et depuis peu cela commence justement à devenir difficile à gérer. Ce qui m’empêche de couper contact avec lui c’est que je peux pas me passer de lui tellement il me fait de l’effet. C’est plus fort que moi et je crois n’avoir jamais ressenti et vécu une passion physique aussi forte avec qqn. Je pense qu’il ressent la même chose au niveau de l’attirance physique car il a des signes qui ne trompent pas. Je ne pense pas qu’il y ait de l’amour entre nous c’est juste une attirance folle mais moi ça commence à me rendre cinglée d’être à ce point esclave de ce désir, ça me fait d’ailleurs penser à la chanson de Muse « Hysteria », c’est exactement ça. Je ne sais pas quoi faire pour arrêter de ressentir cette passion pour lui. Désolée pour ce long message :-) J’aurai bien besoin d’un avis externe. Dois-je arrêter tout de suite ou profiter le temps que ça dure ?

    • Anashka | 6 avril 2014

      Si tu arrives à rester sur « ce n’est qu’une attraction physique » et que tu n’en souffres pas, profites. Sinon, viendra un moment où il faudra arrêter, nécessairement. Mais, s’il est le seul homme présent dans ta vie, à moins qu’il n’arrête lui ou prenne de la distance, je pense que ça peut être très compliqué de « stopper ». Mon meilleur conseil serait de continuer en faisant d’autres rencontres…

      • Géraldine | 6 avril 2014

        Merci pour ta réponse c’est toujours bien d’avoir un avis extérieur. En fait, je pensais contrôler la situation mais c’est plus vraiment le cas et ça m’énerve qu’il ait un ascendant sur moi. C’est vraiment un malin, il adore souffler le chaud et le froid et les fois où il voit que ça m’agace et que j’entre pas dans son jeu, il devient plus doux. Je ne laisse jamais entrevoir quoi que ce soit alors que lui est assez ouvert et spontané pour exprimer son désir pour moi. Quand on est ensemble on rigole bien et c’est assez tendre et affectueux entre nous. Mais dès qu’on se quitte c’est silence radio pendant une semaine puis il recommence sa parade telle un paon. Ca fait 3 mois que ca dure comme ça… Je sais pas qui est le plus crétin entre lui et moi dans cette histoire. Sûrement moi !

        • Anashka | 7 avril 2014

          Je ne sais pas s’il y a crétin ou non. Je pense qu’il y a un rapport déséquilibré dans le sens où la situation telle quelle lui convient (des nouvelles une fois par semaine, un jeu de séduction constant) et ne te convient pas. En fait, tu aimerais plus de nouvelles textos ? Pourquoi ? Si, vous êtes dans une relation Sexfriend, est-ce que ces messages là sont nécessaires ?

          • Géraldine | 7 avril 2014

            Tu as raison, il n’y a rien de plus à avoir ou demander finalement. Je crois que je fais juste un caprice car j’aimerais l’avoir à mon entière disposition quand cela me chante, en fait c’est purement égoïste, après tout il me doit rien. Il faut que je gère un peu mieux mes envies et que je me replace dans le cadre que j’avais déterminé dès le départ.

          • Anashka | 8 avril 2014

            Je ne dis pas que tu fais un caprice. :) Et si c’est le cas, on ne fait pas un caprice « gratuitement ».
            Quelles sont tes envies (si tu avais carte blanche) dans cette relation ? Est-ce qu’elles sont remplis ? C’est plutôt ça, mes questions ;)

  • Marielle | 7 avril 2014

    Bonjour à tous!

    Je suis abonnée à tes articles Anashka, je ne faisais toujours que lire mais maintenant je m’y mets aussi.
    Voilà, je sors avec un homme depuis près de deux mois mais entre nous c’est encore compliqué car je suis récemment séparé (je vis encore avec mon ex, vraiment compliqué). J’ai déjà mis mon nouveau copain au courant depuis le début mais apparemment c’est dur pour lui de l’accepter, ou je ne sais pas, et en même temps je comprends. Bref, au fur et à mesure, on a commencé à s’attacher, je suis trop bien avec lui et lui aussi à ce qu’il me dit. Je viens toujours chez lui quand je peux, après son taf, les weekends et tout ça. Sauf que récemment, à ma plus grande surprise, j’ai vu qu’il s’est inscrit sur un site de rencontre, j’ai vu son profil, des photos récentes qu’il a pris etc… J’étais vraiment déçue mais en même temps je l’a compris, car au fond je ne suis pas tout à fait libre? Puis je lui ai dit que j’ai vu son profil, et que je ne comprenais pas, je pensais qu’on était bien ensemble et tout. Après je lui ai dit que j’aimerai qu’on arrête tout car notre relation ne va pas nous amener très loin. Puis il s’est excusé, il m’a dit qu’il ne recherchait vraiment rien mais c’était juste comme ça. Après il a dit qu’il tenait beaucoup à moi et qu’il ne veut pas me perdre, et ça décision est ferme et non négociable.
    Je t’écris pour savoir comment je devrais réagir face à ma situation, car au fond de moi je comprends sa réaction, je ne suis pas tout à fait libre (je ne peux pas encore me séparer définitivement de mon ex). Mais j’ai du mal à accepter ce que mpn nouveau copain fait, et puis maintenant je suis devenue jalouse, il est devenu mon obsession, dès qu’il ne me répond pas ou un truc comme ça je me fais des films. Je lui ai parlé de ça hier et il a dit qu’il allait supprimé son profil sur le site mais j’ai regardé ce matin mais il l’a pas fait. Du coup je suis fatiguée de le saouler sur ça, fatiguée de trop me prendre la tête.
    Tu penses que je devrai lacher l’affaire avec lui ou continuer quand même en assumant ce qui va encore se passer. Ce qui est sur c’est que depuis que j’ai vu le truc sur le site de rencontre, je n’ai plus du tout confiance en lui. Je deviens jalouse, voire même obsédée.
    Que faire? Merci

    • Anashka | 8 avril 2014

      J’pense que vous devez avoir une seconde discussion. Exprime lui à quel point cette histoire de site de rencontre te blesse. Dis lui que depuis tu as un peu de mal à lui faire confiance. Et demande lui, s’il était toi, ce qu’il ferait. Et, s’il est prêt à surmonter ça (ta jalousie et déception) avec toi.
      Ce serait l’occasion de voir avec lui le regard qu’il porte sur ta vie à deux avec ton ex.

      • Marielle | 13 avril 2014

        Bonsoir!
        Merci davoir pris la peine de me répondre :-)
        Et bien voilà je lui ai dit, et il est du coup devenu plus attentionné. Hihihi
        Bref. Ca va mieux jusque là. Je te tiendrai au courant pour la suite :-)

        • Anashka | 14 avril 2014

          Je ne bouge pas :)

  • Cam | 7 avril 2014

    Hello SUH , hello Anashka !

    Il tombe bien cet article, je suis une experte des OIs moi hihi

    Non , en faite j’aurai une question. Est-il possible de faire un OI sur une personne qu’on ne connait pas ? Je veux dire lorsqu’une personne nous plait mais faute de faire le premièr pas, il se passe rien et avec le temps ça nous obsède ! On peut appeler cela un OI ? Comment on s’en sort ?

    J’attend avec impatience la suite de cet article, étant donné que je suis passé par la et pas qu’une fois… ^^

    • Anashka | 8 avril 2014

      Hey ! Ca fait un bail ! Qu’est-ce que tu deviens ?

      L’article qui le suit est sur les « ruminations » est la suite de celui-là. L’OI est tout à fait possible avec quelqu’un que l’on connait que de visu. Voir c’est plus facile, on peut tout projeter sur lui.

      • Cam | 9 avril 2014

        Oui ça fait un bail effectivement !

        Bah écoute rien de neuf depuis la fameuse rencontre avec le beau belge dont je t’ai parlé. Enfin, si on s’est recontacté la semaine dernière. Depuis janvier je n’avais plus de nouvelles. Et dans la conversation , il m’avoue m’avoir mentit lorsqu’il m’avait dit avoir rencontré une fille quand il m’as quitté … Je ne sais pas si tu te souviens, je t’avais fait part de mon gros doute sur cela.
        Je lui dit que je savais, je n’étais pas stupide.

        Bref, pourquoi m’avoir avoué cela presque 4 mois plus tard, je n’en sais rien et je n’ai pas cherché à comprendre.

        Voilà le dernier rebondissement :)

        • Cam | 9 avril 2014

          Sinon à part , comme tu as pu le comprendre, un type me plaît. Il est dans ma Fac mais je ne le connais pas. Du coup je me posais la question si je risquais de tomber en fixette. Ce que j’aimerai éviter.

          • Anashka | 10 avril 2014

            Disons que si tu vas l’aborder avant, non. Si tu commences à fantasmé beaucoup sur lui sans l’approcher, y’a des risques. :)

          • Cam | 10 avril 2014

            Au moment oú je t’écris la j’apprends qu’il est en couple. :(
            Je suis deg du coup, j’étais venue t’en parler dans le but de te demander des conseils pour l’aborder. Il me plaisait vraiment et j’étais vraiment prête, je me sentais à la hauteur !
            Mais tout vas bien , j’ai l’habitude des game over haha

            Les OIs c’est vraiment horrible si tu savais.

          • Anashka | 11 avril 2014

            Je le sais, je t’ai suivis dans pas mal d’OI. :)

            Bon,tant pis pour lui. La bonne nouvelle c’est que tu avais envie de te lancer, ce qui est nouveau (et courageux). Je continue à penser que tu as ta place sur le forum, notamment dans l’ouverture d’un forum, pour sortir un peu ces mauvaises expériences et les coucher sur le papier et recevoir des conseils multiples. :)

  • Stella | 16 avril 2014

    J’ai 18 ans.
    Je n’en peux plus, je suis exténuée. Je ne peux plus espérer vivre de cette manière. Mon amour est devenu une obsession, et me pourchasse depuis plus de trois ans. Je voudrais avoir la force de noter chaque élément de ma vie ici, mais n’en ai point le courage. J’aimerais pouvoir en discuter avec quelqu’un, une oreille attentive qui saurait s’abstenir de jugements à propos de cette « relation » invasive, et… pour le moins particulièrement complexe, tabou.
    Avant toute chose, je voudrais savoir si je suis victime de l’IO, ou bien ce que je ressent n’est qu’un vulgaire manque d’amour, une simple relation établie d’ordre psychique.

    Il y a quelques mois, j’ai écrit ceci pour décharger toute la colère, l’amour, la passion dévastatrice que je subis, à mon insu. Voici mon quotidien :

    « J’aimerais que tu sois mortellement amoureuse, que tu connaisses le doute, la peur, la déraison, l’absence, ce sentiment de solitude, de haine et de colère, ce vide grandissant. Que tes journées soient rythmées par une voix, une odeur, un regard, un visage. Que tes nuits soient un véritable enfer, un cauchemar perpétuel, une crainte. Que tu te réveilles avec l’envie de vomir, les larmes aux yeux, fatiguée à bout et malheureuse. Que tu te rendes au lycée guettant le moindre signe de cette personne, même la plus petite chose qui soit qui te rappelles qu’il vit, qu’il existe, qu’il n’est pas loin, qu’il t’aperçois peut-être. J’aimerais que tu sentes ce regard si particulier se poser sur toi. Que tu durant tes week-end et tes vacances tu sois si malheureuse, si démunie, si seule, tourmentée et a bout, au point de ne plus te supporter toi-même, ni ton image ni ton reflet. Que tu sois constamment rongée par le chagrin, les regrets, la culpabilité et tes souvenirs. Que tu te couches le soir le cœur lourd, la tête pleines d’interrogations, de rumeurs, de on-dit, de  »peut-être » et de  »si », que tu vois a quel point c’est difficile de trouver le sommeil, la sérénité et le calme. J’aimerais que tu sois ton propre ennemi, celui même que tu fuis, contre lequel tu luttes à chaque instant de ta vie. Que tu désires quelqu’un si fort, avec tant d’ardeur et d’amour que tu puisses affirmer avec la certitude absolue que cette personne est LA bonne, que tu ne veuilles faire ta vie qu’avec elle, et personne d’autre, que tu veuilles être la mère de ses enfants. Que tu saches que tu ne seras pleinement satisfaite que lorsqu’il t’appartiendras. Que tu ne puisses pas/plus imaginer un seul instant de ta vie sans elle. Que tu ressentes la douleur qu’entraine la séparation et l’absence. Que même le simple fait d’y penser ou d’évoquer son nom te fasses monter les larmes aux yeux. Que ta vie soit un torrent de larmes et de peines qui sont amplifiées à chaque pensée. Que tu sois si près du gouffre. Que tu ne saches jamais si tu pourras te relever un jour car tu sais que tu peux succomber et mettre des actes à des mots. Que tu aies honte de toi, de la personne que tu deviens, de ton reflet et de l’image que tu rejettes. Que tu ressentes la rage, le désespoir et la colère que suscite la moindre contrariété. Que tu crois l’apercevoir à chaque coin de rue, que tu te mettes a trouver des ressemblances avec n’importe quel individu. Que tu t’imposes le fait de te retourner, de scruter, de chercher, l’être cher à tout instants. Que tu sois toi, en moi, rien qu’une seule seconde. Peut-être qu’alors tu cesseras de juger sans rien comprendre et de parler pour ne rien dire ».

    Je n’en dirais pas plus pour le moment sur cette personne, mais il me semble important que vous sachiez certaines choses, délicates : nous avons beaucoup de différence d’âge. La relation que nous entretenons n’a jamais cessé d’être ambiguë. Nous nous envoyons des mails très régulièrement et m’a même écrit « tu me manques ». Il m’appelle « Belle jeune fille ». Mais le mystère reste entier. Il est au courant de mes sentiments mais pas de leur profondeur. Il ne sait pas qu’une distance, une séparation de deux mois d’été ont failli à deux reprises aussi me couter la vie. Depuis, je flotte, j’attends, j’espère. J’attends un signe, un tout petit signe d’amour, un regard approbateur, gage de passion. J’espère qu’il daignera faire face à notre relation qu’il qualifie de privilégié. Je sais qu’il se passe quelque chose, je l’ai toujours su. Mais il n’est pas seul, il a déjà construit sa vie, sa famille. Notre relation est interdite parce que mal vue, et souvent mal comprise, tabou.

    Mais je n’en ai plus honte, j’ai pu me former à cette idée : alors oui, Je m’appelle Stella et je suis amoureuse de mon professeur depuis trois ans. Je l’aime et me refuse à vivre dans ce monde égoïste sans lui. J’ai fais le serment sur moi-même que c’était l’homme de ma vie. Je ne l’abandonnerai jamais, quoi qu’il m’en coute. Je préfère mourir plutôt que d’imaginer la fin de ma dernière année au lycée. Dans deux mois.
    Dans deux mois, nous devrons nous confronter l’un à l’autre dans cet ultime face à face. Je devrais tout avouer. J’ai peur, j’ai mal.
    Pardon pour la longueur, et pour l’ensemble de mes imprécisions!

    Par pitié, suis-je devenue folle?

    • Anashka | 17 avril 2014

      Par pitié, suis-je devenue folle?

      Un peu, mais fasse à un OI qui ne l’est pas ? :)

      Bon, je reprends (même si je ne suis pas sûre que tu recherches du conseils). Tu es amoureuse d’un de tes professeurs et la relation est suffisamment ambigue pour que l’espoir demeure. Tant que tu es son élève, au lycée, c’est beaucoup trop couteux pour lui (et pour toi) d’envisager quoi que ce soit. Tu es dans un OI très fort (tu veux mourir sans connaitre d’autres hommes s’il se refuse à toi, c’est pas rien).

      Si je pose les choses très à plat, en tant que coach (et tentative d’adulte un tant soit peu responsable ) :
      Tu as une deadline : la confrontation qu’il y aura une fois sortie du lycée et que « l’excuse » de l’âge et de la responsabilité ne marcheront plus. Donc, vous allez réellement parler de ce qui se joue entre vous (tu sais comment tu veux amener les choses ?)
      – si ça fonctionne : tu vivras ce que tu as à vivre (en étant chanceuse l’OI s’atténuera pour laisser place à autre chose)
      – si ça ne fonctionne pas : quel sens ça pourrait avoir sur la vie amoureuse qui t’attend ? Comment tu pourrais utiliser toute cette énergie que tu déploie à l’aimer lui pour t’aimer toi ?

      Une question, qu’est-ce que tu attends de moi en m’envoyant ce texte ?

  • Thalia | 22 avril 2014

    Un très bon article, je cherchais à mettre le doigt sur le nom de mon problème. Je suis obsédée par la même personne depuis à peu près trois ans. Je pensais que c’était terminé depuis longtemps, mais il-y-a environ un mois, j’en suis venue à la conclusion que non, ça ne l’était pas. J’ai à peu près tout tenté pour l’oublier, passer à autre chose, tomber amoureuse de quelqu’un d’autre, sortir avec quelqu’un d’autre alors que je l’aimais lui – la connerie monumentale c’est pour dire. Et là, je suis dans un impasse profonde.

    Le courant est pas passé pendant longtemps, mais depuis peu de temps, je lui reparle. C’est long, ça prend du temps, mais j’arrive à tenir une conversation avec lui sans dommages. J’me raccroche toujours à cet espoir débile, mais rien que le fait de l’imaginer m’embrasser relève du fantasme. Je croyais vraiment avoir passé le cap, être passée à autre chose… je n’arrive pas à m’intéresser à quelqu’un d’autre, je fais une fixette sur lui. C’est tout. Et pourtant, j’ai essayé. Je reprends contact avec lui petit à petit, on est pas proches non plus hein, rien de là, mais disons que s’il ne va – presque – jamais vers moi, il ne me rejette pas non plus et fait franchement des efforts pour être gentil mais reste quand même distend.

    Je suis dans une OI et bien profonde, je sais pas du tout comment m’en sortir. Je le revoie dans… quelques mois (on a une semaine prévue entre amis et il y est). Ca fait quatre ans que je le connais, trois que je suis amoureuse de lui, deux qu’on se parle plus, un mois qu’on se reparle à petites doses. J’ai vraiment conscience d’avoir eu un comportement de gamine durant ses trois dernières années, quand j’y pense je me donnerais des tartes. Si je lui reparle maintenant, c’est surtout parce que je vais beaucoup mieux, que je suis terriblement bornée et que je veux au moins lui faire comprendre que j’ai changé. Ah et il ne sait pas que je suis toujours amoureuse de lui. Ahah. Je n’attends rien de lui, juste lui faire comprendre certaines choses. Après heureusement il est partisan de la deuxième-chance et ce genre de trucs… J’voudrais juste qu’il ait de l’estime pour moi, pour commencer.

    J’attends rien de spécial en écrivant ça, ça fait juste du bien de vider son sac. Bon sang je l’avais pas fait depuis longtemps. ._.

    • Anashka | 22 avril 2014

      Si tu vides ton sac, tu vas lui faire peur. Vous en êtes où dans vos échanges ?

  • Thalia | 23 avril 2014

    Pour l’avoir déjà fait une ou deux fois il-y-a longtemps, je confirme ! En ce moment c’est un peu silence radio à l’horizon, ça dépend des périodes. Mais ça reste quand même léger… On voit quand même le progrès par rapport à l’an dernier où on s’engueulais pratiquement dès qu’on s’adressais la parole.

  • Alice | 22 juin 2014

    Salut Anashka!

    J’ai beaucoup parcouru ton blog, et j’ai pu ainsi lire pas mal de tes articles qui sont braiments super intéressants.

    Je vis actuellement une OI et je souhaite y mettre un terme.
    En réalité, je la vis avec mon meilleur ami (allons-y à fond dans les clichés) depuis longtemps. On s’est toujours bien entendus et on a toujours été très complices (il a été mon premier amour au collège^^). Tout se serait sans doute mieux passé s’il n’y avait pas eu cette attirance réciproque et cette tension sexuelle entre nous.

    Même si ce n’est jamais moi qui ai fait le premier pas, nos batailles de chatouilles finissent à chaque fois par des câlins. Il a toujours été tactile avec moi (ce qui fait aussi que nos amis ont commun nous ont toujours perçus comme un couple, ce qui n’était pas le cas). Ce qui fait que l’été dernier nous nous sommes mis à flirter dès que nous nous voyions (des baisers volés dans un parc). Et il me donne occasionnellement le surnom « louloutte », ce qui me plaît et me laisse perplexe à la fois.

    On a finalement franchi le cap et avons couché ensemble, deux fois.

    Entre-temps j’ai côtoyé d’autres garçons, mais les coïncidences ou des choix de ma part ont fait que malgré mon goût pour le flirt multiple, je n’ai pas réussi à conclure avec un autre mec.
    Il m’a fallu du temps pour que je m’aperçoive que j’étais retombée amoureuse de lui.

    Le risque que je prends, si j’envisage de lui avouer, c’est de perdre sa confiance, et qui est aussi ma plus grande crainte. Cependant je compte vraiment le faire, et même si mes craintes sont bien là, je me sens sereine.

    Aurais-tu des conseils, des choses auxquelles je n’aurais pas pensé?

    • Anashka | 24 juin 2014

      1/ Le faire dans un moment de confiance pour vous deux.
      2/ Lui permettre d’avoir des portes de sorties comme ami : si ce n’est pas réciproque, je prendrais mes distances quelque temps (pour faire le deuil des sentiments amoureux) mais c’est justement parce qu’au delà de mon intérêt pour toi, il y a cette amitié que je ne voir gacher.

      Il t’a montré des signes d’intérêt ?

      (Sinon, je vais arrêter le suivis commentaire, je te donne les explications et ré-orientation pour un conseil ici : http://www.seduireunhomme.fr/2014/06/vie-du-site-commentaires/)

      • Alice | 24 juin 2014

        Merci d’avoir répondu :D
        J’ai l’intention d’appliquer tes conseils, qui sont judicieux.

        Les signes d’intérêt qu’il m’a montrés sont des gestes de tendresse similaires à ceux d’un petit ami: baisers sur le front ou sur la nuque, main sur la taille. Il faudrait que je fasse mon enquête pour savoir s’il a ce genre de manies avec d’autres filles que moi, comme un autre ami très tactile avec la gent féminine.

        • Anashka | 25 juin 2014

          Oui, après, je pense qu’il t’aime bien. Amoureux, je ne sais pas. Mais, il semble tenir à toi.
          N’hésite pas à nous rejoindre sur le fofo :)

  • Thalia | 23 juin 2014

    Coucou !
    Bon, me revoilà !

    Je ne suis toujours pas sortie de cette fichue OI. Je l’aime toujours, mais j’ai l’impression que c’est plus du désir que de l’amour… Je saurais pas expliquer, j’ai l’impression que je n’ai plus vraiment de sentiments pour lui, juste un gros manque. J’ai tenté de lui reparler dernièrement mais il a été très froid, sec et bref. Il doit se douter d’un truc, mais je n’avais aucune « arrière-pensée » en lui parlant, le but était juste de prendre de ses nouvelles, de discuter simplement, rien d’autre. J’ai mis longtemps à me lancer et là je flanche, parce que du coup voilà. Il m’a pratiquement envoyée balader.

    Au moins, ça a le mérite d’être clair, mais j’ai toujours du mal à m’y faire, je ne sais pas quoi faire. J’essaie de m’occuper, rencontrer d’autres gens, mais dès que je suis seule, j’y repense. A lui. Son sourire, sa voix, à peu près tout.

    Et à quel point j’ai été idiote et naïve, parce que oui, je l’ai été, terriblement égoïste, c’était limite, si, à l’époque, je le harcelais. Là, je donnerais tout et n’importe quoi pour zapper cette période, je n’avais aucune jugeote à l’époque, j’étais une gamine de seize ans en pleine crise d’adolescence et bourrée d’hormones. Il m’a dit il-y-a quelques mois « Tant que je n’aurais pas la preuve que tu as changé, je ne te croirais pas. » Le truc est qu’il ne me laisse pas l’occasion de lui montrer.

    Je me trouve stupide à un point, parce que pendant longtemps je l’ai mis dans un coin de ma tête, j’étais presque persuadée de l’avoir oublié, d’être passée à autre chose. Ben non !

    Je ne sais plus du tout, du tout quoi faire. J’ai commencé à réaliser des listes : perdre quelques kilos, me mettre au sport, terminer mon livre, aller en bts… Ces projets m’aident, mais j’ai toujours un sentiment de manque et de grosse frustration.

    Du coup, je suis larguée.
    Quelqu’un aurait des conseils ? Ahah.
    Merci beaucoup !

  • Thalia | 24 juin 2014

    Ah okay ! ._.
    Question cercle social, le problème est que je suis trop timide, j’ai donc beaucoup de mal à aller vers les gens… On a pas mal de « connaissances » en commun.

  • Thalia | 25 juin 2014

    Ce n’est pas mon ex, je ne suis jamais sortie avec lui, mais c’est quand même une OI. (:

    Merci pour le lien !

  • Claire | 7 juillet 2014

    Merci pour tes articles. Ils sont supers. Et merci de nous « rassembler » on voit qu’on est un peu toutes pareilles. C’est fou.
    J’ai deux questions : pourquoi les femmes sont elles plus enclines aux OI que les hommes et les hommes ont il un OI à eux. Ne souffrent ils jamais pour une femme ?
    (Je découvre le site depuis ce we seulement j’ai peut être raté la réponse désolée )
    Enfin mon OI : un ex relation courte 1 mois tout se passe bien puis terminée : il a une vie de nomade ne pourra pas assez me voir et continuer a être investi son il préfère arrêter … Je suis tombée de très haut. J’ai voulu chercher par tous les moyens a savoir si sa raison était vraie ou si cetait slt un prétexte pour se debarassee de moi et que ça cachait autre chose. J’ai fait une OI Pdt 2 mois après la rupture. On s’est revu une fois. Puis j’ai essaye de le revoir jne seconde froid mais il a refuse (refus facilité par son emploi du temps de « nomade »). Fin de l’oi après qu’il soit allé trop loin! J’avais eu mon « chapiteau » (expression qu’on utilise avc une amie pour dire qu’on est allée jusqu’au bout et qu’on s’est pris un mur qu’on cherchait finalement.
    Tout va mieux. Je ne pense plus à lui. J’ai des rdv avec un autre et la patatras. « L’autre » me repousse vers lui j’envoie un message tout a fait « banal » pour qu’il me recommande des adresses en Australie ou il a vécu (2 choses m’ont poussé a lui envoyer ce message : l’autre qui m’ennuyait je me disait l oi n’était pas comme ça je préférais nos début. Et aussi le fait d’avoir « l’autre » c’était un garde fou. Ok je renvoyais mais ça voulait rien dire j’avais l autre.
    Contre toute attente l oi répond au lieu d’une liste de mieux comme je m’attendais. Il me propose de me voir. Et la tout le mal qu’il setait donne les fois davant refuser de me voir , il se le donnait a me voir. (Proposition de venir me récupérer a la aéroport pour me voir (j’étais en vacances quand je lui ai envoye le message )
    Je me méfiais bien sur.
    On s’est vu 2 fois. La 2ème fois proposition venant de luk (je m’étais jurée de ne jamais lui reproposer quoi que ce soit)
    Les jours qui suivaient les Rdv : SMS pour rebondir sur les choses dont on a parle

    Je pars en voyage. Qq SMS échanges.
    Je rentre. Il me dit qu’on faut qu’on debrief bientôt sur mon voyage. Je demande quand. Et la patatras il sait pas, il me tient au courant très vite. Puis après il est en province pour le boulot il ne peut pas avant 10 jours. Bref rebelote.
    Je lui dis quitte a passer pour celle qui n’a pas zappe que je ne lui redemanderai pas quand il peut que j’attendrai qu’il le fasse parce que ça me rappelait trop quand il refusait en janvier.

    Et voilà « j’attend »
    Je ne veux pas le détester me dire qu’il me ment. Qu’il n’a pas envie de me voir même si sur le fond c’est ça.
    Ma question : comment me débarrasser de cet Oi et de lui ?
    Ne rien envoyer jusqu’à ce qu’il se manifeste ? C’est sur. Mais après ?
    Lui dire en face ça ne me convient pas. Même si on est pas en couple je ne tolère pas d attendre après qqun pour le voir ?
    Ou ne rien dire et disparaître de mon côté ?
    Merci d’avance pour votre réponse

  • Claire | 7 juillet 2014

    Mon projet a court terme : profiter a fond de mon we sur la côte pour un festival
    Moyen terme : course la parisienne et passer ma these qui traîne qui traîne
    Long terme : quitter mon cdi confortable dont les horaires me pèsent puis enchaîner sur un mois a NY :)

  • toumtoum noona | 16 août 2014

    Bonsoir Anashka,

    cela fait un moment que je cherches a donner un nom a ce que je vis.
    et bien cest fait… je pense faire une OI enfin jespere une fin dOI…
    je m’explique, l ete dernier j’ai integré une nouvelle entreprise, ou tout se passé pour le mieux si un homme n’avait pas posé le regard sur moi…
    il ya eu des jeux de regard durant des mois, des personnes tiers qui ont essayé de se jouer de moi (cad qu’elle m’a inventé une pseudo histoire avec lui me disant quil lui faisait du rentre dedans tout en me faisant croire qu’elle n’etait pas au courant de mon « beguin » pour lui…long story …)
    un jour je me suis teint les chvx et fait une nouvelle coupe (je nai eu que des retour positif au travail sauf de la fameuse femme -_-) je suis allée a son bureau il me regardait d’un ai béa la bouche entre ouverte je lui dit « bjr » il me repond de la tete ahin et se remet en place en face de son ordi lair benêt et surtout gêné, je pars et qlq minute plus tard cette femme m’envoie un msg me disant de ne plus revenir la chcher et qu’il serait plus preferable que je l’attende a l’exterieur (je soupconne qu’elle est vu elle etait entre nous faut dire ) alors que je suis habituée a y aller et qu’il ny a aucun probleme a cela…
    par la suite jai pri smon courage a 2mains 2 pieds et je suis allee le voir visiblement lorsque je lai appler il etait ravi (il avait deja fait des tentives qui nont pas aboutis raclement de gorge quand il etait derriere faire des bouhouuu genre il fait froid … )bref je l’appel il se retourne avec le sourire jusquau oreilles je lui demande si je peux lui parler ni une ni deux il est en face de moi dasn ma zone de confort.
    je lui dis sil y a possibilité de faire sa connaisance, il me dit que oui au travail il n’y a aucun souci; je lui dis que je ne veux pas faire sa connaisance au travail mais a lexterieur la il recule la main derrière sa tete, un sourire gené me dit que sa ne sera pas possible car il a une copine je lui dis « ah ouais » jetais vraiment étonnée il me dit que oui que sil navait pas eu de petit copine sa aurait ete ac plaisir je lui demande si cest vrai il me dit bah oui!!! mais que sa ne serait pas bien vis a vis d’elle cela m’a un peu surpris, je lui demande sil aime sa collegue (celle qui me disait des betises) il rigole et me dit que non pas du tout, tout en fuyant je lui demande sil est amoureux et heureux et me repond oui sans conviction il sarrete un instant et me dit « tu comprends qu’il faut quon est un bon comportement  »
    le lendemain il passe a mon bureau droit comme un piqué me surveille peut etre de peur que j’ebruite son secret … a la pause dejeuner il m’evite et cela pour 1 semaine
    puis rebelote il recommence a me regarder, a me suivre du regard entre temps je me confis a une collegue elle me dit ecoute vu que tas des doutes je vais voir sil te regarde , je lui dis que je suis d’accord je lui demande et elle me dit non dslee jai rien vu decue je me dis qu’elle ne regarde pas au bon moment elle me reitere je suis desolee mais non jetais en face de vous sil y avait eu qlqch je te laurais dit depité je me remets en question, nous n’en reparlons plus
    quelques semaines plus tard ma collegue m’ appel et me dit d’un air amusé « t’as une touche » et moi gêné je lui demande pourquoi est ce qu’elle dit ca et la elle me dit jai une vue panoramique et le gars il va tomber de sa chaise il va avoir un tortis colis tellement (je lavais remarqué mais vu que j’etais en mode je suis parano je dois etre folle tout se passe dasn ma tete je ny pretais plus attention …)
    je lai laisser me regarder, me suivre changer de place pour que lui puisse me regarder ou me surveiller je ne sais pas
    il a tenté quelques approche verbal mais je ny ai pas preté attention, je n’ai pas osé surtout il me mettais mal a laise je nai aucun probleme pour parler, rigoler avec les hommes de mon travail mais lui impossible…
    par la suite une autre personne a remarquer son comportement se qui m’a conforter
    il faut savoir que c’est un homme discret froid et très calme, quoiqu’il arrive il ne laisse rien ou essaie de ne rien laisser transparaître … un jour une de mes collegues m’a inventer un mariage pour rigoler, et la monsieur c’est sans aucune raison, et la jai dit non je ne me marierai pas il s’est calmé, vers la fin de mon contrat jai eu limpression qu’il essayer de me parler ou autre …
    par la suite mon contrat cest terminé jai trouvé son facebook, je lai ajouté un peu forcer, il na pas repondu a la demande dajout… je lui ai ecrit un msg etatn donné que sur mon face jai un pseudo et pas de photo je me prensente il me repond par un ok je me dit ok cest bon il est deg pk?? je lui demande si je le derange il lit le msg et ne me repond pas au bout de 2jrs je lui envois un msg gratiné au debut ou je lui dit que cest un lache car il n’est pas cable de dire ce qu’il pense malgres tout que je lui souhaiter tout le bonheur quil puisse merité et que ses reves puissent se realisé masi quil ne savait pas se qu’il voulait
    il me repond: un conseil fraternel retient ta langue, tu ne lis pas dans les coeurs pour k les raisons de mon silences, saches que le silences est 1000 fois plus preferable a la parole… ceci etant je ne sais etant je ne tai adressé que 10mots max dans vie bref merci pour tes prieres …(oui je k par coeur son msg sa craint je sais …)
    je lui reponds : je ne voulais pas toffensé ni te faire du mal, je ne tai pas parlé de paroles mais dactes masi saches que pour moi le silence fait plus de mal …. mais jai compris je ne te derangerais plus …
    il me repond: tu ne ma ni offensé ni fait de mal tant mieux si tu a compris mais honnetement je ne sais pas pourquoi jai eu droit a tout ca
    je ne lui ai plus repondu le lendemain soir il m’avait bloqué au bout de 15jrs je crois peut etre moins il m’a debloqué …
    et la jai commencé a aller sur son face pour voir ses photos profils puisque je ne pouvais acceder qu’a ca… photo profil et baniere …
    ensuite voyant ma folie( 27 fois par jour a aller sur son face) je lai bloqué … cetait sans compter les autres comptes que javais et la je sais pas sil a vu que je l’avais bloqué mais il met des tof tout publique

    sincerement dans cette histoire, je me dis comment jai fait pour etre dasn cette position ?? comment ?? est ce que je lui plaisais finalement ou pas ou est ce que cest lidee qu’une fille puisse sinterressé a lui qui lui plaisait? est ce quil a reellement une copine ?? est ce qu’il me voulait mais de loin est ce que cest un handicapé emotionnel je suis exactement dasn ce cheminement la « il a peur de ses sentiments », « le pauvre chou, il a souffert dans sa vie », « il n’est pas prêt », « c’est à cause de la différence d’âge »(oui pcq a un moment donné il pensait que javais la 20 il a 37ans ), « c’est parce que nous travaillons ensemble », « il est poursuivi par la mafia albanaise, il fait ça pour me protéger »

    jai vraiment envie de loublier et davancer de faire ma vie de redevenir comme avant jai envie de supprimer lautre compte de face je ny arrive je suis trop curieuse jespere que cest ca de la curiosité, j’espere qu’il ne s’est pas jouer de moi, que je n’etais pas une distraction pour lui
    on le saura peut être jamais le pire dans l’histoire cest que cest pas mon ideal masculin sil ne m’avait pas regardé je ne l’aurais jamais remarquer, si peut etre pcq il est grand (1m94) vs 1m54 mdrrrrrrrr

    jespere avoir un feedback je tai epargné les details un peu chiant et le msg quej e lui ai envoyé

    voila jespere que je vais enfin tourner la page la derniere action que jai faite etais au mois de juin… jespere vraiment que je vais bruler le livre et jeter les cendres…

    une OI

  • Alain | 20 novembre 2014

    je ne pense pas que cela puisse vous aider, mais une OI n’est pas reservée qu’aux femmes.c’est visiblement une situation vécue par les deux genres et pénible à supporter que l’on entretien soi même et qu’il est difficile à stoper.
    Je suis en plein dedans et je n’aurai jamais pensé que cela puisse m’arriver un jour d’autant plus vivant en couple.Je lutte pour en sortir.

Commenter