Comment séduire un homme cynique ?

Par 16 Fév 2013 16 Commentaires

comment-seduire-un-homme-cynique

Depuis une décennie, le cynisme est à l’honneur. C’est le mode de relation au monde le plus en vogue. Hugh Laurie, Beigbeder, Gaspard Proust… Les nouvelle idoles masculines ont –à défaut de muscles– une certaine force de frappe dans les mots.

Résultat, pour emballer des gonzesses aujourd’hui, il faut une langue fourchue. Et tous nos jolis mâles s’y essayent (avec plus ou moins de succès). Ça nous fait râler, mais nous adorons.

Les cyniques donnent l’impression de mieux résister à nos assauts. Et nous savons toutes que les hommes, c’est comme les rouleaux PQ, on les préfère résistants.

Alors, comment séduire ces hommes du nouveau millénaire ?

Œil pour œil…

Il attaque, on réplique. Non, on ne laissera pas décontenancer par une remarque déplacée sur l’échancrure de notre robe. Oui, on comprendra les double-sens salaces. Et, toujours oui, on entend très bien ses allusions politiques.

Certes, le silence est d’or, mais il est hors de question qu’il passe à côté de notre répondant. Jules veut jouer au Badboy verbal ? Soit. Il nous découvrira Badgirl.

On parle de stratégie du miroir.

Vous le pressentez, ce n’est pas le genre de mec auquel il faut céder rapidement. Écourter vos conversations, ne répondez pas à tous ses messages, soufflez le chaud et le froid..

Misez sur son arrogance. S’il a le sentiment de perdre le pouvoir de la relation, il sera prêt à tout pour le récupérer.

Notez que mal géré, ce type de flirt peut tourner au vinaigre. Vous pouvez finir par vous détester. Il faudra donc créer des espaces de complicité. Vous ne devez pas être son seul sujet d’attaque quand vous êtes ensemble.

  • Soit trouvez un sujet commun à attaquer : la politique si vous êtes du même bord, les vieux, les jeunes, les célébrités, la télé-réalité, la télé tout court, la crise, les faux-seins de votre voisine de table…
  • Soit sexualisez. Vous avez deux points commun, l’amour des double-sens et l’envie de vous séduire. Abusez des illusions coquines, soulevez quand il vous drague indirectement, notez à haute voix sa stratégie…
    «  Allons, à notre dernier rendez-vous, tu me draguais mieux que ça… » avec un sourire, passe toujours.

Limites

L’oeil pour œil n’a pas que des qualités.

Certains gars (ou filles) utilisent le cynisme pour cacher un manque de confiance, une timidité… Vous voir rétorquer ne les aidera pas. Ils n’auront pas confiance en vous, vous êtes trop piquante, donc dangereuse.

Prendre le contre-pied

      «

Tu es sûre que tu n’as pas fabriqué toi-même cette robe, avec les rideaux .. ?

Toi, t’es méchant. Toi ze te boude. Toi plus de seske.

     » Avec une belle moue.

chat-potte

On mise sur la gaminerie. Personne ne peut résister au regard du chat dans Schrek. Même pas Hugh Laurie. Oui, certains mecs se foutront de vous, sauf si vous faites partie de ces artistes qui possèdent l’incroyable talent de savoir faire trembler la lèvre inférieure.

Sans critiquer son cynisme (donc sans le sortir de sa zone de confort), vous le déstabilisez.

Généralement ses interlocuteurs agissent en miroir. C’est un automatisme.

  • Soit ils se vexent et ouvrent un conflit
  • Soit il fonctionnent sur le même mode.

Vous, vous êtes différente, bonne enfant devant ses blagues, il vous trouvera touchante.

Bien sûr, cette stratégie ne peut pas être systématique, il risquerait de croire que vous avez réellement quatre ans d’âge mental. Autant dire que pour la sexualisation on repassera.

Limite

Vous pouvez faire un flop complet, et à ce moment-là vous vous sentirez seule. Très seule.
Notamment si votre cible est un VRAI cynique (non un cynique-carapace).

De l’authenticité

Vous êtes en face d’un vrai cynique.

Celui qui a travaillé sa joute comme un art martial. Il aime provoquer en mettant les autres face à leurs contradictions. Il ne supporte pas l’arrogance qu’il s’emploie à démanteler. Il exècre les faux-semblants, la superficialité. Ceux qui se donnent un genre lui filent des boutons. Et, il n’a pas spécialement d’amour/admiration pour les autres cyniques.

Rentrer dans son jeu, c’est s’en faire un ennemi. Surtout si votre talent n’est pas à la hauteur.
Jouer la gamine, c’est encore simuler quelque chose pour fuir le conflit. Il vous le fera savoir, sans diplomatie.

Au fond, vous l’admirez. Vous adorez l’entendre débiter sur le monde et ses apparats. La bonne réplique, au bon moment. Un second degré bien senti. Jamais méchant, toujours cinglant.

Il vous plaît, il vous fait sourire. Et, si ça suffisait ?

Et s’il suffisait de sourire quand ça nous fait sourire, de rire quand c’est drôle, de poser une limite quand il atteint les vôtres ?

C’est comme la beauté, en un sens. Le cynisme est un talent que l’on cultive pour avoir un rapport au monde plus rayonnant. C’est frustrant de se sentir invisible quant on a passé des heures devant la glace, quand on nous complimente stratégiquement sur nos ongles, ou qu’on se retient de nous dire « tu es jolie » parce-que-les-articles-ont-dit-que…

Alors, Monsieur se met en scène, apprécions le spectacle. A ce moment-là, il le joue seulement pour nous… et ça, si ce n’est pas un IOI, je ne sais pas ce que c’est.

Pour savoir comment agir, observons sur un ou deux rendez-vous. Tentons de repérer : Est-il un mec mal dans sa peau ? Un vrai cynique ? Ou simplement un type méchant ? Ensuite, on calibrera suivant les différentes techniques.

Et vous, comment gérez-vous avez les mecs cyniques ? Est-ce que vous craquez pour eux ?

Anashka,
Cyniquomane
Pour me joindre sur FB, c’est ici


Séduire CET Homme

Comment séduire LE mec que vous convoitez – même si la situation semble compliquée... Un guide "étape par étape" pour faire tomber amoureux un ami, un collègue...

> Découvrez Séduire CET Homme



Commentaires (16)
  • panicattack | 16 février 2013

    ah, bah moi j’alterne ces techniques depuis un moment avec une target qui est tout en cynisme, quand ça me fait rire je ris, quand ça me vexe (ou pas) je boude, j’ai droit à une remarque du genre  » tête de mulle »  » tu te vexes vites c’est hallucinant  » mais il fait tjs tout pour satisfaire mes demandes et se faire pardonner et je lui reponds aussi, moi aussi je fais la cynique avec lui, et en général on trouve tjs nos joutes verbale trés drole…et c’est comme ça depuis des mois, et on sait pas ou on va, quelque part entre l’amour et l’amitié mais pas franchement d ‘un coté ou de l’autre

    • Superbrunette | 17 février 2013

      c’est un peu cela le piège entre cyniques…On tombe vite dans la compétition, au détriment de la séduction. Au début c’est excitant mais à force…Je pense que du coup, ça peut effectivement être plutôt pas mal de changer de registre de temps en temps.

      • Anashka | 17 février 2013

        Oui, sinon la relation ne risque pas de s’adoucir…

    • Anashka | 17 février 2013

      Tu as envie de quoi, toi, avec lui ?

      Les joutes verbales sont toujours agréables ^^

  • Boris | 16 février 2013

    «  Tu es sûre que tu n’as pas fabriqué toi-même cette robe, avec les rideaux .. ? 

    Ben là il te complimente, tu dois avoir un sacré talent pour réussir à faire une robe aussi belle à partir de tels rideaux… :P

    • Anashka | 17 février 2013

      Y’a de ça.
      N’empêche, on me sort ça sur une robe que j’ai payé cher… Adieu la diplomatie, je cogne ^^

  • lucile/kat | 18 février 2013

    moi c’était mon sac avec les rideaux que j’avais fais. Mais bon moi c’etait un PN c’est au dessus de la catégorie cynique ;-)))
    c’est quand même épuisant à la longue soit on le laisse dire ces remarques ou on fait semblant que ca nous atteinds pas, soit on cherche ailleurs non ?

    • Anashka | 18 février 2013

      soit on adoucit le tigre. Mais ça demande de ne pas rentrer dans le jeu et d’utiliser surtout le contre-pied.

  • Sbrianne | 18 février 2013

    Je crois qu’à la longue une relation avec un cynique doit être fatiguante. Jamais été dans cette situation là, mais ça ne me donne pas envie.
    Je ne serais tout simplement pas capable de l’adoucir, ça se transformerait en combat de coqs, à force d’avoir été mordue.

    • Anashka | 20 février 2013

      Tu penses que tu n’arriverais pas à tenter le contre-pied ?

      L’avantage à long terme, c’est que s’il s’adoucit, ce sera juste avec toi et c’est toujours agréable de se sentir exceptionnelle auprès d’un homme.

      • Sbrianne | 20 février 2013

        Je ne crois pas non ^^. Je ne pourrais pas m’empêcher de répliquer.

        • Anashka | 20 février 2013

          C’est ce que l’on appelle une tête dure ^^

  • Nox | 21 février 2013

    Ahh les cyniques sont tellement sexy!! Enfin moi j’aime bien les gars un peu abîmés, un peu méfiants, ça les rend inaccessibles et attirants, c’est comme un challenge en fait…
    Après, le vrai cynique est souvent un peu déprimant, surtout pour moi qui ne suis pas de nature 100% positive, ces mecs là me foutent très vite le bourdon!
    Mais un type un peu piquant, qui a la vanne facile et l’oeil qui frise, j’adore… rien de mieux qu’une bonne joute verbale bien ambiguë, ça promet pour la suite généralement ;)

    • Anashka | 22 février 2013

      Complètement d’accord pour les vrais cyniques.

      • Gaylord | 21 juin 2013

        Cet article me parle plus que celui sur le Bad boy.

        Je suis toujours diablement excité par une femme qui a de la répartie et parvient allègrement à relever le défi des vexations infligés à son amour propre en rebondissant avec légèreté et provocation dans un jeu où son intelligence, toujours alerte, non intimidée, dévoile son tempérament fougueux. Un brin de « cynisme », je dis bien un brin, est très sexy chez un homme selon vous, l’ironie l’est beaucoup chez une femme pour nous.

        Tout ce qui suit ne concerne que les cyniques les plus aboutis (les Dr House), ce qui ont pour la vie un désamour entier (pas les agioteurs ou les politicards, eux ont encore trop de désirs vains).

        Le cynisme est généralement plus un état d’esprit masculin que féminin. Il est l’aboutissement d’une désillusion. Le cynique avait de grandes aspirations qui n’ont pas abouti, j’entends par là des aspirations que la société inocule plus fortement aux hommes qu’aux femmes dans l’éducation. Dalleurs tu remarqueras que les grands cyniques de l’histoire ont de très fortes tendances misogynes et misanthropes.

        Le cynique est en colère, il souffre, de terribles frustrations le minent. Il aspire secrètement aux grandes idées, la morale est pour lui une thématique superbe, une vision fantasmée des aptitudes humaines à laquelle pourtant il ne croit guère ; il est sans espérance, sans foi, son esprit de contradiction le dissuade d’adhérer à une quelconque vérité, qu’elle soit morale ou scientifique. Ne croyant pas en l’homme, il ne croit évidemment pas en lui comme membre de la collectivité ayant une place et un rôle attribués, il se considère comme un marginal qui ose seul braver l’absurdité humaine, il se moque de l’utiliser à ses propres fins, pour lui cette stratégie est le comble de la bêtise. (O.Wilde : « L’ambition est le dernier refuge des ratés », voilà une citation d’un cynisme abouti).

        Pour vous évaluer Mesdames, ou vous manipulez, il vous attaquera sur ce qu’il exècre le plus en l’individu : l’amour propre, car selon lui il asservit trop au regard d’autrui et par conséquent à tous ce que la société exige comme comportement serviles et idées stupides pour se conformer. Mais le cynique a besoin de beaucoup d’amour, que vous seule comme mère potentielle pouvez lui donner, il a une grande faille affective, il vous idéalise beaucoup, il vous veut pure, sage, comme la vierge Marie (pure de la « souillure terrestre ») ; déçu de ce que vous pouvez être au regard de cet idéal, au comble de la frustration, il préfère porter un jugement dévalorisant sur la femme plutôt que de mettre en question ses exigences.

        En effet, le cynisme est en quelque sorte le carcan d’une conscience tragique, de ce dans quoi l’Homme échoue ici-bas, c’est un imprécateur raté. Il est tout aussi arbitraire que le moralisateur qu’il méprise. Le vrai cynique, entièrement cynique, est normalement un futur dépressif, un individu en perdition souvent doté d’une très grande intelligence et partant d’une lucidité dangereuse pour sa vie (Wilde, Baudelaire, ou aujourd’hui Houellebecq… sont parmi les grands cyniques en déroute, les grands contempteurs de la société, tous drogués, alcooliques, et osant plaisanter sur le suicide…). Certains rescapés le sont encore un peu, chez eux le cynisme n’est qu’un défouloir incertain, une habitude étiolée, un terrain de jeu et d’entente un peu superficiel qui aurait pu devenir sérieux; une entrée en matière qu’ils pratiquent volontiers avec certaines personnes simplement pour se mettre à l’aise en testant leur esprit critique. Ce cynisme les rends mignons, touchants.

        Le cynique abouti est normalement la plus grande forme de séducteur pouvant être rencontré (Don Juan, ou, comment s’appelle ce type dans les Liaisons dangereuses ?,…). Il connaît à fond les lois du désir auxquelles sont soumis des ego intactes de personnes qui ont besoin d’être désirés pour exister, chose à laquelle il a renoncé (Gainsbourg, réputé très laid, était un grand cynique, il a eu les plus belles femmes du showbiz et il s’est tué à l’alcool). Il est prémuni contre l’anxiété et l’angoisse de déplaire, de ne pas être désiré car il ne compte pas là-dessus pour être sauvé ; ce qui le rend puissant et très attirant car, étant allergique à toute dépendance affective, il pourra garder la tête froide et jouer comme il l’entend avec votre désir, l’attiser jusqu’à vous en faire perdre la tête. Les cœurs désabusés n’attendent rien, rien de l’existence comme des gens, leur sang reste froid, ils peuvent faire bouillir le vôtre à leur guise.

        J’ai lu votre commentaire sur les alphas, merci, une douche froide fait du bien même sans canicule.

        • Anashka | 23 juin 2013

          Quelle plume ! Merci, vraiment, de ce partage.

          Il me fait penser à un article sorti dans « philosophie magazine » sur « les philosophes peuvent-ils être heureux ? »
          Où, justement, la réflexion sur le monde, les sciences et les hommes ne rendaient pas heureux. Le regard lucide, c’est voir la laideur.
          Je m’interroge encore. La philosophie, aujourd’hui, est prend l’orientation du cynisme, de la constatation amère. Mais, elle peut prendre d’autres routes. Je ne sais pas si la tristesse, déception souvent accolée à un certain génie n’est pas une erreur. Je pense à Pierre Rabbit, Mandela ou d’autres personnages cherchant à cultiver, par l’intelligence, le bien-être, l’Amour de la vie.

          Les femmes moins cyniques que les hommes, effectivement. Ton début d’analyse est assez juste. Dans notre culture, le héro, celui aux grandes ambitions, celui qui vient changer le monde est un homme. L’homme se projette plus facilement dans cette responsabilité (et la femme dans celle d’être à son côté), c’est presque triste. Si tu as le temps de jeter un oeil à quelques sites féministes (a contrario, les questions composent), tu trouveras chez ces auteurs un poil de ce cynisme.

          (Liaisons dangereuse : Valmont. Mais, il n’est pas le plus cynique, c’est avant tout un joueur. Quand tu comprends le personnage de sa complice, Merteuil, tu te rends compte qu’elle est dans une véritable désillusion de l’homme. Par la séduction, ce serait presque un combat personnel, erroné, cruel… mais un combat sur la femme qu’elle mène. Elle a une conscience aigue de ce qui se joue dans le coeur de son compère. Elle est de loin le personnage le plus lucide.)

          N’hésites pas à partager ton regard sur l’Alpha.

Commenter