Comment apprivoiser sa peur du râteau ?

Par 29 Nov 2012 72 Commentaires

Vouloir apprendre à séduire c’est une chose. Être prête à prendre des râteaux, c’en est une autre. Un râteau, ça pique, ça fait mal à l’Ego ou au cœur, si on a eu le malheur d’aimer déjà. Donc, séduire ça va, si ça marche. Mais, séduire pour un râteau…

Constater, encore une fois, notre incapacité à plaire aux hommes, à savoir leur parler, les apprivoiser, les garder, les rendre heureux… Autant abandonner la séduction et prendre un chat. Avec trois grattouilles, il est content, lui.

La séduction, trop peu pour moi,je ne mettrais plus ma fierté en jeu pour des pectoraux buissonneux. Tant pis pour les mecs, ils ont qu’à venir tout seuls. Je suis là, moi. Chez moi et j’attends ! Je ne serai même pas -tout à fait- méchante, s’ils ne me plaisent pas !

STOP. Ça, et je connais, c’est la peur du râteau.
La peur, c’est mal. Elle n’enlève pas le danger.

Sûre que vous ne souffrirez pas du râteau, si vous ne vous lancez pas.

Cependant, vous rencontrerez moins de personnes, vous diminuerez vos chances de croiser la route de celui qui mettra des fleurs devant vos pieds, vous serez seule plus souvent et douterez de vos capacités à plaire ou pire, vous ferez un terrible OI à chaque échange de regards sulfureux.

Je suis dure ?
Promis, dans le reste de l’article, je m’adoucis.Oui, Madame. D’ailleurs, je vais même parler des AVANTAGES du râteau. Oui, Madame, vous m’avez bien entendue : AVANTAGES. Parce que le râteau n’a pas que des inconvénients.

[Il sert à ramasser les feuilles, notamment.]

« Râteau » ou protection des sentiments

Si un râteau fait mal, un râteau amoureux, ça vous sidère sur place. L’Ego n’est pas déchiré, mais pétrifié. Nos yeux s’agrandissent tout ronds sur celui qui a été [dans notre tête] l’homme de notre vie. On ne comprend pas. Et, stupidement, on répond « hein ? ».

Puis, comme une somnambule, on déambule dans les rues, ne tentant même plus de ravaler notre fierté. Notre orgueil n’est plus qu’une traînée de bave qui s’écoule de nos pieds.

Pourtant, ce râteau est salvateur. Et, plus il est douloureux, plus il est enrichissant. Oui, on met bien un /deux/trois mois à s’en remettre. Mais, quand c’est fini et que l’on regarde derrière, on prend conscience du temps perdu à avoir aimé à sens unique.

Alors, on ne fait plus l’erreur : confondre Amour et séduction.

Rappel sur la séduction

On tricote, avec patience et fil d’argent un petit pull à notre tout-tendre-petit-cœur. Il n’attrapera plus froid. Il n’ira plus chercher la chaleur en se frottant auprès d’un autre cœur.

Maintenant, on séduit, on test le mec, si celui-ci vaut le détour et MERITE qu’on déshabille notre cœur (au risque de prendre froid), on déliera fil à fil la protection de nos sentiments.

Tomber malade d’Amour à sens unique, c’est bien une fois pour se motiver à tricoter. C’est bien une seconde, pour mieux tricoter, mais une troisième…NON !

La séduction, c’est :

  • sentir que l’on plaît
  • avoir une bonne raison pour apprendre à s’habiller avec goûts
  • apprendre à gagner en confiance en soi en se confrontant aux regards des hommes
  • rencontrer des hommes, parler avec, mieux les comprendre
  • augmenter les chances de -peut-être- rencontrer la perle
  • faire des colliers en attendant

La séduction, ce n’est pas :

  • faire tomber amoureux un mec sur lequel on fait un OI (ça ne marche jamais)
  • chercher à tout prix l’Homme de sa Vie (ça ne marche pas non plus)
  • vouloir se caser, du sérieux (ça marche rarement)

En gros, la séduction, c’est un jeu ludique entre adultes consentants dans lequel il est possible, parfois, de gagner l’homme de notre vie. Mais, ce n’est pas le premier but de la séduction.

Partir dès le départ sur une séduction visant l’engagement avec le premier sourire cajoleur venu, c’est le meilleur moyen de vivre à répétition des râteaux amoureux, et de ne prendre aucun plaisir à séduire.

Attendez d’être sûre que ce mec MERITE vos sentiments pour lui offrir. Et, quand vous le ferez, vous aurez quitté la séduction pour l’Amour (c’est encore autre chose).

Si vous êtes en plein OI, allez chercher votre râteau. C’est le meilleur, le plus instructif de tous les râteaux, car c’est celui qui protégera vos sentiments à l’avenir.

Donc, un râteau, deux mois de souffrance, deux mois de tricots, et on se relève, le sourire aux lèvres, le cœur bien au chaud pour séduire et s’amuser.

« Râteau » ou protection de l’Ego.

Notre cœur est, maintenant, bien au chaud. On ne séduit que pour se mettre à l’épreuve, pour le jeu, le challenge. On en gagne les avantages : nouvelles rencontres, confiance en soi, aventures parfois.

Mais, quand on séduit, c’est tout de même SOI que l’on met en scène.
Donc, un râteau, ça s’entend comme « Tu n’es pas assez bien pour moi ». Même si le cœur ne s’en est pas mêlé, ça fait mal. L’ Ego prend un coup.

Pour éviter ça, beaucoup d’entre nous ne se lancent pas. C’est un tort.

    1. On pourrait ne pas se prendre de râteau. Les femmes s’en prennent moins que les hommes.
    2. Même si on se prend un râteau, ce n’est pas grave.

Les râteaux ne remettent pas en cause ce que nous sommes profondément. Le mec qui se refuse à nous, généralement, ne nous connaît que peu. Donc, il ne nous déprécie pas, à la limite une image. Il n’est pas en train de nous dire « Tu es nulle, tu ne vaux pas le coup ».

Plusieurs choses peuvent expliquer un râteau :

Nous ne sommes pas à goût physiquement

Bah oui, on ne plaît pas à tout le monde. Et, Donc là :

  • soit nous nous plaisons quand nous nous regardons dans un miroir, et on peut juste conclure que ce mec manque de goût
  • soit, nous n’aimons pas notre image et on tente au maximum de se trouver jolie : relooking, gain/perte de poids, nouveau maquillage, dépassement des complexes.

Dans tous les cas, on a absolument AUCUNE RAISON de s’arrêter là-dessus. On change ou on s’en moque.

Il n’a pas la tête à ça. 

Il a une copine, sort d’une rupture, préfère les garçons, les jeux en ligne, son OI, votre sœur. Il a un Œdipe mal résolu. C’est votre prof de fac… . Peu importe.

Nous lui avons fait une proposition, il est passé à côtés de sa chance, tant pis pour lui.
Pas de quoi en faire une histoire personnelle. C’est SON souci, pas le nôtre.

Nous nous y sommes mal prise.

Trop collante, trop distante, trop gamine, trop joueuse, trop allumeuse, trop candide…

Il y a plein de façon de mal s’y prendre.
Ce n’est pas nous, encore une fois, qui sommes mises en question, mais la technique. Ou la coach. (Je me dédouane de toutes mauvaises applications de mes conseils ^^)

Donc, il restera plus qu’à faire un point sur ce qui a eu l’air de marcher et ce qui a posé problème, et garder le positif, changer le reste.

On retient : nous ne sommes pas QUE ce que nous faisons. Et, si ce que nous faisons ne marche pas, on le change.

Il ne veut pas du sérieux.

Bon, là, c’est particulier.

Pour moi, on séduit pour le plaisir. On vit ce que l’on à vivre et PARFOIS, sur un coup de chance, c’est une histoire d’Amour qui en découle. Mais, le but n’est pas l’Amour.

Séduire pour du sérieux, c’est effectivement s’assurer de plus nombreux râteaux. Même si, encore une fois, ce n’est pas VOUS qui êtes en cause, mais votre envie de « sérieux » qu’il ne partage pas. Ou pas pour le moment.

Note : S’il est clair dès le départ, ce n’est pas un c*nnard, simplement un type qui n’a pas les mêmes attentes. Les garçons qui ne veulent pas de sérieux ne sont pas des c*nnards. Les c*nnards sont ceux qui mentent sur leurs attentes.

Ce que l’on est ne lui plait pas

« Tu es jolie, mais tu n’es pas mon genre ». Là, c’est NOUS qu’il met en cause. C’est une attaque à ce que nous sommes et ça peut piquer.

Dans ces cas-là, une seule chose compte : est-ce que vous vous aimez ?

Si oui, ce mec ne vous méritait pas. Il n’est pas fait pour vous. Tant pis, il y en d’autres qui seront ravis de ce que vous avez à offrir. NEXT

Si ce n’est pas le cas, la situation est un poil plus compliquée. Il est temps de se poser et de voir ce que l’on aimerait changer chez soi. Quelle femme veut-on devenir ? Quels moyens peut-on se donner pour la devenir ?

Une fois ce point fait, armez-vous de quelques livres de développement personnel et GO. Devenez celle que vous rêvez d’être. Votre vie n’attend plus que vous.

Cadeau  pour vous : mon plus beau râteau.

Quinze ans, la gamine. Pas ou peu de sucés avec les garçons. Soirée, beau brun. Je le regarde, il me regarde. Je vais vers lui. On échange quelques mots.

Moi
 : Tu es irrésistible.
Lui : Pas toi.

*PAN *

Grosse remise en question. J’ai perdu 10 kl, changé de fringues, pris d’autres râteaux, serré les dents, découvert le maquillage, appris à marcher en talon, travaillé l’art de la conversation, discuté avec beaucoup de garçons, mieux compris les mâles, surtout compris que les hommes sont des femmes comme les autres, découvert des techniques de séduction, appliqué des techniques, découvert la lingerie, eu des amours, des ruptures…

Longtemps, dans mon cœur j’ai gardé le cadeau que m’avait fait cet homme. Il m’a permise de devenir celle que je suis aujourd’hui. Et, c’est avec beaucoup d’émotions, que cinq ans plus tard, le recroisant par hasard, j’ai pu lui rendre. Son râteau.

En bref 

  • le râteau c’est surtout la preuve que l’on s’est lancé
  • le râteau est un gain de temps, on NEXT les mauvais, on garde son temps pour les bons
  • le râteau peut permettre de bonnes remises en question
  • le râteau doit se prendre AVANT toute forme de sentiment
  • le râteau permet de réajuster ses techniques de séduction
  • dire « tu es irrésistible » à un homme n’est pas une technique de séduction
  • le râteau nous rappelle que la séduction est un jeu, et comme tous les jeux, on ne gagne pas à chaque fois
  • le râteau est votre meilleur ami, il vous permet de vous dépasser
  • le tricot, c’est le bien

Au fait, au moment où un mec vous dit qu’il n’est pas intéressé un « Tant pis pour toi » avec un grand sourire, lui fait regretter son geste.

Il se rend compte qu’il vient de perdre une occasion. Vous restez dominante de la situation, vous lui avez fait une offre qu’il n’aura pas une seconde. Et, les hommes adorent les filles qui leur échappent. Donc, abusez-en.

Et vous, alors, votre plus beau râteau ?

Anashka,
tricoti-tricota


Comprendre le body language des hommes

Comment savoir à coup sûr si vous plaisez a un homme? Apprenez à décrypter les signaux d'attraction physiques des hommes...

> Découvrez cet Ebook



Commentaires (72)
  • Pink LADY | 29 novembre 2012

    Salut Anashka,

    Article très instructif et non dénué d’intéret, comme toujours sur SUH d’ailleurs. Je voulais te féliciter pour le travail et l’énergie que tu déplois pour le site, cela m’aide beaucoup, moi qui suis plutôt du genre  » handicapée sociale  » au quotidien.
    Je lisais déjà ADS depuis presque 1 an, c’est comme ça que j’ai découvert SUH, cela m’aidait mais n’était pas vraiment adapté. Rapport au degré de testostérone, tout ça…
    Bref, je t’admire beaucoup, ainsi que Superbrunette, ne changer plus rien vous êtes des femmes merveilleuses !

    Bonne soirée,
    Pink Lady.

    PS: Lorsque tu parles de « sucés » avec des garçons, tu veux dire « succès » ?!
    Ca prête à confusion … ;-)

    • Anashka | 30 novembre 2012

      Oups, faute corrigée. Je reconnais mon talon d’Achille orthographique.

      Ravie qu’une ADSienne se manifeste. Je suis aussi une ancienne d’ADS, et j’adore ce site (puis ce sont mes collègues qui y bossent).
      Merci, pour tout ce que tu as écris. Si tu as des envies/idées pour SUH n’hésites pas à m’en faire part.

      • Pink LADY | 30 novembre 2012

        De rien pour les compliments, ils sont sincères.

        D’ailleurs je crois t’avoir déjà croisé sur ADS dans les commentaires d’articles ou alors c’est LEX qui t’a mentionnée.
        J’aime beaucoup ce site, il m’a permis de voir l’autre côté de la séduction, celui des hommes; et puis j’ai découvert un monde insoupçonné : les gourous ultra-respectés de la séduction, son langage propre, ses codes… Ainsi que la PNL et Cialdini.
        Cest dingue, je n’aurais jamais cru qu’il existait cette espèce de communauté dont beaucoup de membres maitrisent bien mieux les dynamiques sociales que le commun des mortels ! Ils ont un pouvoir certain pour influer sur leur vie et aussi sur celle des autres.
        Au début ça m’a fait peur et puis j’ai découvert l’énorme avantage potentiel que je pouvais acquérir en faisant partie de cet incroyable univers. Je crois que je me suis laissée prendre au jeu …

        A quand un véritable forum SUH ? ( je viens de voir qu’il y en a eu un mais qu’il a fermé ? ) Sur ADS, c’est un endroit très sympa et convivial pour échanger.

        Bonne continuation.

        • Flept | 30 novembre 2012

          (Anashka avait même écrit un article il y a plusieurs mois :D)

        • Anashka | 1 décembre 2012

          J’ai passé pas mal de temps sur le forum aussi, je l’aime beaucoup.
          Avec le reste de l’équipe, nous voulons aussi mettre en place un forum ici, j’attends de voir combien de personne ça emballerait.
          Je pense que d’ici 6 mois, c’est jouable.

  • loulou | 29 novembre 2012

    tres utile et positif, merci :-)

    • Anashka | 30 novembre 2012

      Merci ^^

  • Délitsia | 30 novembre 2012

    Ahhhhhh Super l’article !!! :D C’est pour moi ça !!!!! :P Je me sens totalement visée !! C’est pas grave je vais aller me consolée avec du chocolat ^^ En tout cas merci pour ce belle article Anashka, je suis certaine qu’il en intéressera plus d’une !

    • Anashka | 30 novembre 2012

      J’avoue qu’en ce moment, beaucoup de lectrices sont dans la peur du râteau… Donc, c’était l’occasion ou jamais ^^

  • flifla24 | 30 novembre 2012

    Ancienne ADS (Enfin, je le suis toujours): Ca me fait toujours rire de les voir m’accoster avec des techniques décrites dans le site.

    Sinon, en ce qui concerne ton article, il est super chouette. En lisant ton histoire, ça me rappelle un peu la mienne: Un mec dont j’étais super amoureuse au lycée, qui m’a bien bien fait souffrir à coup de râteau… Et tout comme toi, j’ai appris à être plus femme, et il n’y a pas si longtemps, j’ai pu me venger convenablement.

    • Anashka | 30 novembre 2012

      Bonjour ADSienne.

      On m’a déjà abordé avec un openner de mon invention. Qu’est-ce que tu veux faire à part éclater de rire ?

      (C’est jouissif, hein, de rendre le matériel de jardinage que ces hommes nous ont aimablement prêtés !)

  • Louve-oméga | 30 novembre 2012

    Salut mamzelle :)

    comme d’hab rien à redire , mais la tu me fais me posé une question , je suis d’accord avec le fait qu’un mec qui dit ne pas vouloir de sérieux dès le début n’est pas un connard, mais je me demandais du coup est ce possible qu’il change d’avis?

    • Reveuse64 | 30 novembre 2012

      Excellente question Louve-Omega, je pense que tout dépend de son histoire perso et surtout de son tempérament.

      Tu vas avoir le gars qui a souffert, ou qui a vu des proches souffrir à cause de femmes, et donc carapace, « à moi ça n’arrivera pas ! », si tu es le style de femme qui peut lui faire du bien, à la longue tu réussiras à l’apprivoiser et à le faire changer d’avis.

      Tu as le gars qui lui a trouvé un confort de vie ainsi, ses habitudes, sa liberté, éventuellement ses conquêtes d’un soir, qui n’a pas envie d’entrer dans une routine, dans le cercle des obligations, avec bobonne qui lui demande de descendre la poubelle ou de l’accompagner à faire ses courses, pour celui-là, et bien bon courage, tant qu’il n’aura pas envie d’autre chose, tu pourras toujours t’accrocher, même si tu es la meilleure, tu y laisseras des plumes…

      Et après, et bien tu as celui qui ne peut pas nous aimer, toutes différentes que nous sommes, nous ne sommes qu’un agréable passe-temps, alors lui, il n’y a pas trente-six solutions, tu fais comme lui, tu profites de ce qu’il peut t’offrir, en général il est génial, attentionné, tu as l’illusion qu’il est même amoureux de toi, mais ce n’est qu’un leurre, il t’apprécie comme il pourrait apprécier une bonne virée, une bonne bouffe !

      Voilà, si tu as un homme en tête et que tu veux le garder, je te souhaite qu’il fasse partie de la première catégorie, avec de la patience, à force de lui montrer que non toi tu n’es pas comme les autres, non toi tu ne lui feras pas un petit dans le dos et tu ne le jetteras pas à la première occasion, alors avec lui tu as peut-être une chance de vivre une vraie histoire… Avec les deux autres, prend ce qu’il y a à prendre et surtout, surtout, ne te prend pas la tête !

      Bonne chance à toi.

    • Anashka | 1 décembre 2012

      Tout dépend des raisons pour lesquelles il ne veut pas de sérieux. S’il veut du sérieux, au fond, mais qu’il aime prendre son temps pour se lancer, là, il suffira « simplement » d’être compatible. S’il ne veut vraiment pas de sérieux, tenter de le faire changer d’idées est le meilleur moyen de vivre un OI carabiné.

  • Louve-oméga | 30 novembre 2012

    Réveuse, j’ai reconnu mon spécimen et apparemment il est du troisième type, merci d’avoir confirmé ce que je pensais mais que je n’arrivais pas à admettre, ton conseil crois moi n’est pas tombé dans l’oreille d’une sourde :)

  • Brénam | 30 novembre 2012

    Mais, mais, mais… cet article est pour moi !

    J’aime, comme d’habitude et je suis d’accord, mais comme souvent je n’arrive pas à comprendre/appliquer.
    Je pense qu’arriver à prendre de la distance pour vraiment séduire sans prise de tête (sans OI et sans penser « histoire sérieuse ») dépend du caractère, et aussi de la maturité (j’espère).
    Je n’ai jamais pris de râteau et je fais tout pour ne pas en prendre : quand j’essaie de séduire, je suis toujours en retrait. Dans mon état actuel, je sais que si je me prenais un vrai râteau (càd après un opener franc de ma part), je ne m’en remettrais pas. Déjà que le faux râteau de cet été que je t’avais raconté me reste toujours en travers de la gorge…

    Bref, j’espère qu’avec le temps je serais prête et que dans le même temps j’arrêterais de me morfondre sur ma peur de/incapacité à séduire.

    Merci beaucoup Anashka!

    • Anashka | 1 décembre 2012

      Avec une autre lectrice, on démarre des petits exercices pour séduire. On y va pas à pas.
      Est-ce que ça te plairait de te lancer/ essayer ? Ne serait-ce pour justement apprendre à séduire pour le plaisir, et non pas en mettant sa personnalité en jeu.

      • Brénam | 1 décembre 2012

        C’est gentil de proposer, ça me plairait bien sûr mais je ne garantis pas de résultats (probants ou non). Je ne pense vraiment pas être prête psychologiquement…

        • Anashka | 3 décembre 2012

          Comment ça « pas prête psychologiquement » ?

          • Brénam | 3 décembre 2012

            L’histoire de la confiance en soi sans soute : avoir confiance pour pouvoir séduire ou séduire pour avoir confiance… Je suis plus de la première école et je n’ai pas atteint la maturité sentimentale nécessaire. En même temps pour l’avoir, il faut s’être expérimenté, ce qui n’est pas le cas : cercle vicieux.

          • Anashka | 3 décembre 2012

            Par où ce serait le plus simple de commencer, pour toi ?

          • Brénam | 3 décembre 2012

            Je ne sais pas trop justement, peut-être kino et sexualisation « discrets ». Une manière de montrer mon intérêt sans me mouiller on va dire. Parce que les grands sourires à tout va ça ne fonctionnent pas vraiment…

          • Anashka | 4 décembre 2012

            La sexualisation : OUI. ça marche très bien. Plus que ça, la sensualisation. Amener l’autre à parler des femmes, de l’Amour, du sexe est toujours une bonne manière de séduire.
            Le kino, a faire dans l’ordre. Le bras, c’est bien : tu prends le bras pour marcher, tu lui touches l’avant bras quand tu ris que tu es en face de lui.

            Le « grand » sourire ne marche pas toujours. Mais, le sourire qui apparait alors que tu regardes un homme dans les yeux, en rougissant un peu, ça marche. Sourire, on en parle sur « c’est quoi une belle femme » dans les comm, c’est un véritablement argument séduction.

          • Brénam | 14 décembre 2012

            Je viens de voir que je n’avais pas répondu!
            J’aimerais beaucoup expérimenter tout ça, de plus, étrangement, j’adore et je n’ai aucun mal à kinoter. En revanche c’est encore et toujours la même pression sociale qui bloque tout…
            Et le sourire/ regard eh oui le combo tueur! Rougir je ne peux pas, mais petit sourire timide, à tenter. Ça ne collerai pas du tout à ma personnalité moi qui as tendance à tout prendre à la rigolade mais ça pourrait fonctionner!

          • Anashka | 15 décembre 2012

            Si ça ne colle pas : tu ne fais pas. Tu ne dois PAS devenir quelqu’un d’autre.

            (Désolé, tu peux me faire un rappel sur le mec qui t’intéresse… * anashka trou noir*)

          • Brénam | 15 décembre 2012

            Tant mieux alors parce que ça ne me va pas.
            Me reste plus qu’à soutenir ses regards et voir ce qui se passe!
            Ahah! J’avoue que j’ ai manqué de clarté : j’ai laissé tomber le grand beau sur qui j’avais flashé dès le début pour cause de concurrence (je suis d’un naturel défaitiste) et j’essaie donc un nouveau jeu de séduction avec un autre garçon de ma classe parce que je sens une connexion/tension..:

          • Anashka | 15 décembre 2012

            Hum. Tu li as déjà parlé à l’autre de ta classe .

          • Brénam | 15 décembre 2012

            Je ne suis pas sûre d’avoir bien compris…
            Oui j’ai déjà parlé aux deux, mais je m’entends mieux avec le second. Je sens que je lui plais, ou du moins qu’il m’aime bien, plus que la convenance. De ce fait, je me suis éloignée du premier et de toute manière, il semblait déjà très bien s’entendre avec une fille d’une autre classe avec qui il est H24. Donc, finalement ça me va

          • Anashka | 16 décembre 2012

            Donc, tout est cool.
            Tu as moyen de lui proposer un café, une révision ensemble à la bibliothèque ? Bref, se voir hors-cours ?

          • Brénam | 16 décembre 2012

            C’est ce à quoi je suis en trajn de réfléchir mais peu de chance qu’on se voie avant 1 bon mois (période l’examen oblige). De plus pas de NC avec lui, pas eu l’occasion de le faire en subtilité de mon côté et lui je sais pas… Et jamais connecté sur facebook de surcroît…
            Pourquoi les choses ne sont-elles jamais simples :/?

          • Anashka | 16 décembre 2012

            Tu ne le revois que dans un mois ?

            Il suffit qu’il y ait un morceau de conversation lancé pour que tu es plein d’excuses pour lui proposer un moment hors-cours.
             » Je rêve d’un croissant et d’un café. Toi, ça te dirait, demain, on vient un peu plus tôt, on se fait vrai petit déjeuner avant les cours  »
             » Marre de cette journée, tu serais partant pour une bière ? « 

          • Brénam | 17 décembre 2012

            Oui je pense, à moins que je le croise par hasard sur le campus.

            Horreur absolue que de proposer mais inévitable un jour ou l’autre si je suis vraiment décidée. Faudrait déjà qu’on ait une conversation seuls à seuls.
            On va commencer par le regard, ce sera un grand pas hum.
            Je te tiens au jus, merci Anash’ !

          • Anashka | 18 décembre 2012

            1. Regard.
            2. Conversation.
            3. Proposer un verre.

            Tiens moi au courant ^^

  • Meyrana | 1 décembre 2012

    J’en ai eu un, un très joli rateau à 17 ans, dont je garde encore le souvenir aiguisé. Il s’appellait Adrien, et c’était le pote du petit copain d’une copine. Une belle bande, tout ça.
    J’ai fait un OI sur ce gars pendant plus d’un an, et un jour, je me suis déclarée par lettre. Il s’est mis à m’éviter, avant de venir me rejeter en public, devant sa bande et ma famille, venue ce jour-là pour me voir chanter une de mes compositions sur scène.
    Juste après, j’ai dû monter sur scène et le voir se foutre de ma gueule dans le public… Heureusement, ça a été un succès et j’ai eu une standing ovation.
    J’ai eu vraiment envie de crever, ce jour-là.

    C’est dingue, je ne pensais pas que ça me ferait toujours aussi mal.

    Un rateau, en soit, ça se digère. Mais l’humiliation… Je me suis jurée de ne jamais jamais jamais humilier quelqu’un comme ça, même s’il ne me plait vraiment pas, même si c’est le pire boulet de la terre, personne ne mérite d’avoir le coeur brisé ET l’égo bafoué en même temps, c’est un peu trop.

    C’est pour ça que depuis, j’ai une sainte horreur de la drague en public. Peu m’importe qu’un gars sur internet ou par téléphone me dise « tu me plais pas, on en reste là ». Ça fait mal, mais c’est pas grave. Par contre, en public, non. Je ne veux plus jamais vivre ça.

    • Anashka | 3 décembre 2012

      Les rateaux, à 17 ans, avec la cruauté et la maladresse des jeunes sont particulièrement douloureux.
      Le truc, c’est que cette humiliation passée ne doit pas (en plus) jouer sur les futures rencontres que tu feras. Même si je comprends la peur. Ce n’est jamais évident de se remettre d’un râteau.

  • Cam | 2 décembre 2012

    J’adore cet article , Je te jure, tu m’as fait trop rire avec tes commentaires :D

    Eh j’ai le témoignage d’un ami , je te le cite parce que ça m’as fait rire ce qu’il m’as dit et je l’ai trouvé interressant :

    <>

    Avant d’en arriver à cela, on parlait des bimbos de la télé ^^ (Hollywood Girls HAHA)

  • Cam | 2 décembre 2012

    « Je te le dis à toi comme je le dis à plusieurs amies à moi, mais vous n’avez pas besoin d’en faire des tonnes pour plaire à un garçon. Il y a des filles qui pensent qu’il faut être au top du top. Moi je te dis que non. Il suffit que la fille soit assez mignonne, qu’elle s’habille bien et on se plie. TOUT EST UNE QUESTION DE CONFIANCE EN VOUS.
    Bien sûre on vous montrera jamais ce côté par fierté, mais nous les gars on est pire que les filles. On se met à genoux pour une fille quand on est amoureux où quand elle nous plaît vraiment. Vraiment on fera tout !  »

    (Une partie de mon commentaire est pas passé .. )

    • Anashka | 3 décembre 2012

      Oui, il est sûr que la confiance en soi et l’un des meilleurs arguments séduction.

  • lizou | 3 décembre 2012

    pas mal

    effectivement, je me reconnais un peu, lol

    mais encore mieux, le ou les rateaux permettent d’avancer et comme tu le dis, de réajuster la maniere de séduire
    perso, j’étais trop rentre dedans avant de m’appercevoir que la meilleure technique, c’est surtout de faire comprendre doucement a un homme qu’il nous plait sans trop en faire et si lui aussi est dans la meme optique, il n’aura pas peur d’essayer d’aller plus loin

    en tous les cas, c’est ce qui s’est passé dernierement et ça m’a réussi

    et ça peut sembler logique mais dans ma petite tete, ça ne l’était pas

    • Anashka | 4 décembre 2012

      Le « rentre-dedans », c’est une bonne chose, il permet d’acquérir du culot. Tu peux le garder, mais par touche, quand tu as suffisamment de signes d’intérêts et que tu laisses simplement un peu traîner la séduction en soufflant le chaud et le froid, afin de pimenter tout ça.

      Pour les démarrage, mieux vaut de la subtilité. Mais, en ayant commencé par du « bon-gros-rentre-dedans », ça va être facile.

  • Needlove | 5 décembre 2012

    Mais c’est que…cet article est pour moi…dites donc! La peur du râteau me tétanise enfin tétanisait jusqu’à ce que je lise cet article. Tu as parfaitement lu dans mes pensées…J’ai moins peur en lisant ton article. Après je pense sur le terrain ça va être autre chose, je vais sérieusement flipper mais bon je suis prête à essayer. Je ne vais pas me lancer sur le premier venu non plus mais je vais tenter. Pour l’instant, j’en suis juste à l’étape du regard et tout le tralala, j’ai déjà un peu de mal avec ça donc on verra pour la suite mais oui article très très intéressant! je vais le lire et relire celui-là…

    • Anashka | 5 décembre 2012

      L’étape du regard, est déjà une grosse étape. Interdis toi de baisser les yeux la première. Même si tu rougis.
      C’est bizarre au départ. Mais, à force, tu tiens de mieux en mieux les regards et tu n’as plus peur qu’on te vois en train de regarder. Au contraire, tu l’utilises comme signe d’intérêt et atout séduction !

  • Lola | 16 décembre 2012

    Bonjour Anashka,

    Voici mon histoire :

    Il y a un mois, j’ai flashé sur un homme sur le lieu de travail. Je l’ai invité par email à prendre un verre. Il a répondu positivement, il semblait même réjoui. Quelques jours plus tard, nous nous sommes vus et avons passé une soirée plutôt moyenne (pas de grands éclats de rire). Je l’ai remercié le lendemain par sms, il m’a répondu rapidement et m’a dit qu’il me recontacterait. Puis plus rien.
    Environ 2 semaines plus tard, nous nous revoyons par hasard au travail. Nous passons un bon moment à bavarder et même à rire. L’ambiance était mieux qu’à notre rendez-vous. Au moment où je devais partir, il m’a même retenue en m’invitant à prendre un café. Alors je suis restée plus longtemps.
    Je lui dis que j’organise un repas avec des amis 10 jours plus tard et qu’il est invité. Il répond qu’il ne sera pas là mais qu’il serait venu s’il avait pu.
    Puis plus de nouvelles.
    Alors hier (soit 2 semaines plus tard), je relance un sms pour prendre de ses nouvelles et sur les projets qu’il avait cette semaine. Il me répond dans les heures qui suivent, prend de mes nouvelles également et demande même comment s’est passé mon repas. Je lui réponds en incluant une autre question banale pour voir jusqu’où irait le dialogue. Il m’a répondu assez brièvement et c’est tout.
    Donc mon problème est qu’il ne cherche pas à me revoir, n’est pas en demande. Mais il répond toujours favorablement à mes appels.
    Je suis déstabilisée. Est-ce un râteau ? Que dois-je faire ?

    • Anashka | 16 décembre 2012

      Non, ce n’est pas un râteau. L’invitation avec des amis étaient peut-être un peu pressante.

      Sur le rencard que vous avez eu, comment ça s’est passé ? Vous êtes vous dragué ou était-ce amical ?

      • Lola | 16 décembre 2012

        Justement, j’ai peur d’avoir foiré le rendez-vous.

        Pour être franche, le rendez-vous ne m’a pas vraiment plu. J’ai été déçue… par mes propres ressentis. En fait, je ne ressentais pas de chimie envers lui. Alors que j’avais réellement flashé sur lui en le voyant (2 fois à quelques mois d’intervalle).
        Et là, tout à coup je me suis trouvée devant quelqu’un de vraiment jeune (et oui j’ai pas mal d’années de plus que lui) et qui n’a pas beaucoup parlé de lui. Soit il était sur la réserve et ne voulait pas se dévoiler, soit il n’a pas beaucoup de vécu.
        Alors j’ai parlé de moi et sans m’en rendre compte, il a compris que j’étais plus âgée. Lui a 26 ans et moi… 38. Mais physiquement, on m’en donne de 27 à 33. Ca trompe souvent les gens. En tout cas il ne sait pas mon âge.
        Bref, je n’ai pas assez joué du regard, de la séduction. Il n’y a pas eu de flirt, de touché. On a parlé comme des collègues de travail.
        Après le rendez-vous, j’étais déçue et pourtant je voulais le revoir pour être sûre de mon ressenti. Une amie (qui a l’habitude des rendez-vous) m’a dit que souvent les premiers rendez-vous ne sont pas supers, ils servent juste à briser la glace. C’est plus tard qu’ils commencent à nous plaire. Donc je voulais une 2ème chance.
        Et comme je te l’ai raconté plus haut, j’ai eu cette opportunité par hasard quand on s’est revus au travail. Je me sentais bien avec lui, on a ri. Je suis sûre que si on se revoyait en privé on pourrait passer de bons moment à force de se connaître. Il a l’air d’avoir de l’humour. Et moi j’en ai à revendre. J’aimerais qu’il connaisse cette partie de moi. Et j’aimerais retravailler mes signes de séduction mais il doit d’abord m’en donner l’opportunité. En tout cas j’ai toujours été souriante.
        A propos de l’invitation, je l’ai lancée car justement il n’avait pas d’initiative. Mais ça m’a fait plaisir qu’il ait dit qu’il serait venu. Et comme il m’a retenue pour prendre un café, j’ai pensé qu’il était bien en ma compagnie, que peut-être j’avais renversé la situation par rapport au rendez-vous fade. Et pourtant ça stagne.

        • Anashka | 17 décembre 2012

          Peut-être parce qu’il est intimidé par la différence d’âge qu’il doit sentir, il ne te relance pas. Peut-être pour d’autres raisons.
          En tout cas, dans cette situation, c’est encore à toi de relancer. Quitte, s’il accepte, lors du rendez-vous en question de souligner, sous forme d’humour, que tu fais toujours le premier pas.

          Propose lui peut-être une sortie moins stagnante qu’un café. Un tour à un marché de Noël, pour finir de trouver des cadeaux, par exemple. Parce que tu aurais bien besoin de l’avis d’un garçon pour ton oncle/père/frère/cousin. Même s’il ne fait pas les premiers pas, il ne refuse pas tes ouvertures, donc, reste là-dessus.

      • Lola | 17 décembre 2012

        Anashka, je t’ai répondu mais je ne vois plus mon commentaire (même en attente) et le compteur des commentaires n’a pas bougé. Tu as eu ma réponse ?

        • Lola | 17 décembre 2012

          Désolée, c’est bon, les messages sont revenus. Petit bug technique :)

          • Anashka | 17 décembre 2012

            Pas de soucis. ça arrive que ça bug. Tu fais bien de me le dire ^^

        • Anashka | 17 décembre 2012

          Si il s’agit de la réponse sur votre rendez-vous, je l’ai. J’y réponde de suite ^^

          • Lola | 17 décembre 2012

            Oui il s’agissait de la réponse sur le rendez-vous. Tout est rentré dans l’ordre. :)

            Merci pour tes conseils. Tu as raison, j’essaierai de lui glisser délicatement que c’est toujours moi qui prends les décisions. D’abord je travaillerai davantage mon jeu de regard sur lui pour voir s’il y a un retour. Et ça, c’est pas gagné car je suis une grande timide mais c’est le défi personnel que je me lance. D’ailleurs, tu sais, la première invitation que je lui ai envoyée par email pour faire connaissance, c’était déjà énorme pour moi. Je n’ai jamais fait ça de ma vie. Je l’ai fait sous les encouragements de mes collègues et c’est même une collègue (sûre d’elle) qui m’a fait un modèle de message. Tu vois comme je suis nouille !! :))) Mais je travaille dur !
            Je te tiens au courant. Et je garde espoir puisque ce n’est pas un râteau. ^^

          • Anashka | 18 décembre 2012

            C’est génial pour la première invitation ! Tu t’es lancé, même si une collègue t’a aidé.

            Au cas où, ne t’emballe pas trop-trop pour ce garçon. Même si dans tous les cas, il t’apporte quelque chose : il te permet de t’entraîner. Tu te lances !!! Et, ce n’est pas facile, les première fois !

  • Karolane0605 | 2 janvier 2013

    Bonsoir Anashka,
    je suis une lectrice assidue de ce site et j’apprécie énormément tout ces conseils :) je suis pas du tout sure d’être sur le bon article mais comme je vois que tu réponds à toutes les questions je me suis dit autant exposer ma situation sur l’article spécial « râteaux » ^^ Bref je suis amie avec un mec depuis 2 ans maintenant et nous nous sommes vraiment beaucoup rapprochés depuis les 7 derniers mois, on sort souvent boire des verres, au ciné, au début il ne me plaisait pas du tout, on était juste des amis mais depuis quelques mois (3 ou 4) on est vraiment très très proches (il me draguait, je le draguais mais ça stagnait un peu) et je me suis mise à avoir des sentiments pour lui. J’ai compris que ça mènerai nulle part et que ça commençait même à nous éloigner donc je lui ai dit (il y a 1mois) que je craquais pour lui mais que je laissais tomber puisque je ne l’intéressait pas. Bref j’ai évité un rateau ^^. On a très vite retrouvé notre relation ou on était très très proches, bref c’est un ami et je suis très heureuse comme ça mais pour le jour de l’an j’ai dormi seule chez lui (dans son lit… étudiant précaire, appartement minuscule ^^) on avait beaucoup bu (jour de l’an oblige) et il a commencé à me peloter… on est pas allés très loin (on a été interrompu par un coup de fil et des amis qui sont passés) mais je n’ai pas dit non et je suis très perturbée parce que pour moi j’avais tourné la page et j’aurais pu lui dire non mais au contraire j’ai rien dit et je l’ai laissé faire, sur le moment je l’ai bien vécu mais maintenant je m’en veux à moi-même parce que j’étais certaine d’avoir tourné la page et parce que notre amitié compte énormément pour moi (et pour lui, je tiens ça de source sure !)… je précise aussi qu’il ne se souvient plus de la fin de la soirée donc c’est pas plus mal !). Un peu d’aide serait génial je sais plus quoi penser !! :D

    • Anashka | 4 janvier 2013

      Bienvenue Karolane, si je résume.
      Tu es tombée amoureuse de ton meilleur ami, avant de décider que l’amitié passait d’abord. Comment sais-tu qu’il t’aurait mis un râteau ? (je n’ai pas bien compris ce passage-là). Il ne se souvient plus de t’avoir peloter ? Peux-tu me rappeler votre âge ?
      Tu dis que tout ça t’a perturbé. Dans quel sens ? Des sentiments qui sont remontés à la surface ? Ou, simplement de l’incompréhension ?
      Toi, tu aimerais quoi ?

  • Karolane0605 | 3 janvier 2013

    j’aimerai que mon commentaire n’apparaisse pas sur le site (soucis d’anonymat ^^) ça m’arrangerai ! Merci :) (la réponse peut cependant apparaitre :))

    • Anashka | 4 janvier 2013

      Oui, mais non, en fait.

      Le service ici est gratuit : article comme conseil. La seule contrepartie, c’est de m’aider à mieux référencer le site. Et, pour cela, il n’y a que les commentaires. Me demander de lire un commentaire, d’y répondre et de l’effacer, ce n’est pas respectueux pour mon travail. Et, si tout le monde faisait ça, j’aurai l’air idiote avec que des réponses.

      En revanche pour l’anonymat :
      1/ tu écris avec un pseudo, sans nom de ville, ni lieu
      2/ il y a très peu de chance que le mec qui t’intéresse lise ce site
      3/ même si c’est le cas, il ne lira pas les commentaires.
      4/ même si c’est le cas, il ne lira pas les commentaires des vieux articles
      5/ même si c’est le cas, il pensera plus facilement « même situation » que « c’est CETTE nana ».
      Donc, pas de souci a priori.

  • jade | 13 janvier 2013

    Génial cet article (et ce blog d’ailleurs), ça booste le moral!!! ;))

  • Ârmendo | 2 février 2013

    Salut,
    Très bon article! Même si je suis un homme. J’aime cet état d’esprit. La séduction c’est un jeu avant tout et sans prise de tête en arrive à construire quelque chose de magnifique.
    Je disait toujours, que chaque femme à quelque chose d’intérssant il suffit qu’elle sache le mettre en valeur.
    Bonne continuation.
    un lecteur tombé par hasard sur votre site.

    • Anashka | 3 février 2013

      Bienvenu, lecteur tombé par hasard.

      Je partage tout à fait chaque femme et homme ont un truc, une singularité. C’est souvent ça qui fait des complexes alors, qu’au contraire, c’est ce qu’il fau savoir mettre en avant.

  • Sbrianne | 17 février 2013

    Je ne me suis jamais vraiment pris des râteaux, à part avec l’OI quand il m’a signifié qu’il ne voulait plus entendre parler de moi mais je le savais. Je voulais juste qu’il le dise. Je trouve cela tellement lâche de disparaître du jour au lendemain. Surtout que je savais pertinement que monsieur devait guetter mes messages quand même. Relation des plus ambigüe. Mon intuition me souffle que si je le recontactais aujourd’hui, il ne m’enverrait pas forcément balader.

    Par contre j’en ai mis des beaux. 5 rateaux et pas dans la subtilité ^^’. Problème de calibrage…
    Si je ne m’en suis pas pris davantage, c’est tout simplement parce que je n’ai pas pris assez de risques…

  • princecharmant | 9 avril 2013

    les femmes aiment mettre des rateaux, ça leur fait plaisir.
    C’est dommage , après elles s’étonnent d’être seules…ou qu’elles ne sont
    plus draguées, ou mal draguées. Pourquoi ça vous fait tant plaisir d’en mettre ?

  • Iaorana | 11 juin 2013

    Bonsoir Anashka,
    je parcours le site (à force, je pense avoir à peu près tout lu – et pourtant il y a de quoi faire !)
    Nous nous connaissons déjà un peu, tu as eu la gentillesse de me répondre au sujet de l’histoire qui m’occupe actuellement.
    Des rateaux, je ne m’en suis pas pris beaucoup car étant plus jeune j’étais plutôt du style « pauvre fille timide qu’un rien met dans tous ses état ». J’ai donc passé à peu près 15 ans de ma vie à ne pas oser et à être malheureuse.

    Ah si tiens, un rateau : j’ai 20 ans, suis en vacances dans le même village que chaque été et fais une OI carabinée sur le mec avec qui j’ai flirté un soir l’année précédente. Lui fait mine de m’ignorer, rit bêtement, frime avec ses potes devant moi… Bref, tout l’attirail du macho de 20 ans un peu bébête, mais à l’époque je n’y vois que du feu et me figure qu’il me fuit. Sur les conseils d’un « bon » copain, je me plante face à lui un soir et lui déclare ma flamme. Effet garanti : il a levé les yeux au ciel, m’a sermonnée sur l’air de « faut pas jurer que par moi »… voilà.
    Enfin 1 an plus tard je lui ai envoyé une lettre amicale et il m’a répondu sur un mode un peu intéressé. Cette fois-là, je n’ai pas répondu. Petite vengeance perso.

    (oui, une lettre… c’était il y a plus de 20 ans, on n’avait ni mails ni SMS).
    (c’était bien aussi, remarque).

    • Anashka | 12 juin 2013

      Les rateaux de vacances… C’est, en même temps, un peu l’occasion de les prendre, ils ne sont pas inscrits dans notre quotidien au moins. J’en ai pris de beaux, comme ça…

  • R. | 1 mai 2014

    Hello,

    De nouveau besoin de tes conseils utiles :)

    Alors pour faire simple j’ai rencontré un jeune homme qui me plait beaucoup, sur l’un de ses lieux de travail ( Disons qu’il bosse dans la « lumière » en quelque sorte ), on a un peu  » sympathisé  » sur les réseaux sociaux ( sans pour autant avoir de grandes discutions) avant de se rencontrer sur ce fameux lieu de travail, ce qui fait qu’il m’a reconnue lors de cette première rencontre.. C’est quelqu’un que j’ai directement apprécié sans pour autant penser un jour à plus… Seulement voilà, à chaque fois qu’on se croise il a toujours une petite attention pour moi, que ce soit un sourire, un clin d’œil ou un signe ( il est toujours dans le rush quand il bosse) . Entre temps j’ai laissé entendre ouvertement qu’il me plaisais, sur ce réseau social, il a bien compris que mon message le concerné.. Et la fois suivante quand on s’est croisés, il m’a d’abord fait un petit coucou puis m’a envoyé des « bisous » à distance!
    Je me suis dis que j’avais rêvé et donc je ne me suis pas enflammée sur ça :) seulement je l’ai revu lundi ( 10 Jours après les bisous volants) et on a discuté 3 minutes avant qu’il parte et dans cette discussion il m’a dit en gros,
     » Tu vas bien? ( en me caressant le dos, niveau épaule) » , « t’es toute seule aujourd’hui ( à sa façon de parler je me suis dis que si j’avais étai seule il m’aurais proposé quelque chose !!) » ou encore  » Tu vas pas attraper froid comme ça?
    ( une nouvelle fois en me caressant le dos au même endroit) ensuite il m’a dit « A bientôt alors » et il devait partir avec ses collègues!
    Suite à ça j’ai laissé passer une journée, et je lui est envoyé un MP en lui demandant si ça le tenterais un jour de se voir en dehors de ce lieu de travail, pour aller boire un verre… ET deux jours après je n’ai toujours pas de réponse (j’ai hésité à lui envoyer ce mp, ne le sentant pas trop branché discutions privée sur les réseaux) du coup la je suis un peu perdue… Je ne me suis pas emballée des le début de ses petites attentions à mon égard, j’ai toujours plus ou moins gardé mes distances parce que vu son métier, il doit souvent avoir des opportunités.. mais la petite discussion de la dernière fois , avec ses caresses, m’a laissé penser qu’éventuellement il pouvait être intéressé.. Ou alors je n’ai encore rien compris
    ( ce qui ne m’étonnerais même pas en soi …) On a commencé à se connaitre en janvier, et c’est la première fois ou je lui envois un mp.. Du coup la je fais quoi..? Je laisse tomber ( déçue car il me plait beaucoup au final) je lui renvois un MP? Ca va faire deux jours que je lui est écris, je pensais attendre Dimanche pour éventuellement le relancer ou lui dire d’oublier ma demande… :(

    • Anashka | 2 mai 2014

      Perso, je ne relancerai pas. J’essayerai plutôt de le revoir en live d’ici 3/4 jours, si j’ai un prétexte pour ça. :)

      • R. | 9 mai 2014

        Hello,

        J’ai suivis ton conseil, je n’ai pas relancé.. Entre temps je pense avoir compris le probleme.. En fouinant un peu ses pages de réseaux sociaux il semblerait qu’il est une copine.. qui vit de l’autre coté de la planete! ( J’ai toujours de la chance ..)
        Du coup je comprend mieux pourquoi il fait le mort, mais je ne comprend toujours pas pourquoi il m’a  » fait croire » à travers ses gestes , qu’il y avait une ouverture.. Je ne le saurais surement jamais d’ailleurs! J’ai aussi remarqué qu’il avait viré beaucoup de monde de sa page, il n’a gardé que ses amis, ses collègues … Et moi.. Je ne sais pas trop ce que je fais encore la vu qu’a la base on est même pas amis.. Bref ce mec est une énigme casé avec une personne qui vit très loin!
        Je pense le recroiser les 20/21 Mai .. a ton avis je me comporte commet vis à vis de lui? Comme ci de rien était? Je lui parle du message? Ou je l’ignore ?

        • Anashka | 12 mai 2014

          Tout dépend : quel est ton objectif ?
          – passer à autre chose ? => Tu fais ta vie comme si de rien n’était.
          – tenter de le séduire quand même ? => Tu ne lui parle pas du message et tu le dragues un peu plus frontalement tout en jouant sur du chaud-froid (on en reparle)
          – avoir des explications ? => Tu vois si tu peux rentrer dans un mode bonne copine-confidence et s’il y a une ouverture pour ça, tu parles du message
          – autre…?

  • R. | 15 mai 2014

    J’hésite, je me dis que je devrais passer à autre chose puisque s’il était vraiment intéressé il m’aurait répondu ( je pense ), et puisqu’il est apparemment casé avec une demoiselle du bout du monde .. MAIS au fond il me plait toujours énormément. Et ne le voyant pas souvent .. ça n’ aide pas :s (Je suis même pas sur de le voir Mardi, ça dépend de son planning) , Donc pour conclure et pour te répondre j’imagine que je vais tenter de le séduire quand même .. Le soucis étant que, si je le vois, je ne le croise pas plus de 2 minutes à chaque fois, il est toujours dans le rush, et jamais seul. Je suis un peu stressée de le revoir après ce  » fail  » du message, mais bon j’ai rien à perdre ( pourtant Dieu sait que je suis plutôt timide et que je ne fais jamais le premier pas , bizarrement avec lui ça ne me gene pas :) ! )

    • Anashka | 16 mai 2014

      Alors, il faudra tenter quelque chose de plus frontal. Tu me tiens au jus ?

      • R. | 16 mai 2014

        Yep, du coup si mardi je le vois je tente comment? Sachant que j’ai en gros 2 minutes pour agir lol

        • Anashka | 17 mai 2014

          Souriante, contente de le voir. « Hey ! salut, ça fait un bail ! Comment tu vas ? J’en ai marre, on se croise toujours en deux minutes… :/ C’est con, parce que j’aimerai bien prendre le temps de te parler de tel nouveau bar que je viens de trouver, il est assez fou et j’ai besoin d’un homme fort pour me protéger (il parait que c’est mal famé, le genre punk, tu vois). est-ce que je peux te tel pour qu’on en reparle ? »

          Tu ajoutes du fluff dans tout ça… ? Est-ce que ça te parait adapté à votre relation ?

  • Farrah | 9 mai 2015

    Coucou Anashka,

    Je sais que les derniers commentaires datent un peu mais je viens de découvrir ton blog suite à un magnifique râteau. Cela fait maintenant 2 heures que je ne quitte plus ton blog, et j’enchaîne les articles ! Tu es douée, ça me remonte le moral à un point!

    Perso mon plus beau râteau (qui est en fait mon premier) est un vent.

    J’ai proposé (par sms) au garçon en question d’aller boire un verre il y a 3 jours… Sa réponse fût de me demander qui je suis car il n’avait soit disant pas enregistré mon numéro.
    En lui apprenant mon identité, monsieur me réponds, « ah d’accord désolé, j’ai supprimé pas mal de msg du coup je n’avais plus le numéro lool ».
    Après lui avoir répondu un simple « D’acc » c’est SILENCE RADIO.

    Une belle et lâche manière d’esquiver ma proposition. Je trouve ça limite irrespectueux. C’est fort dommage, moi qui suit trop difficile niveau garçon, lui me plaisait vraiment.

    C’est quelqu’un que j’ai rencontré à mon club de boxe, et selon une copine, il me regarde souvent. Il est très gentil souriant etc… On ne s’est jamais vus en dehors du sport du coup je ne suis jamais à mon avantage : en tenue de sport, essoufflée, transpirante, au bout de tout, et par dessus le marché la moins « forte », j’ai un peu de surpoids du coup ça aide pas…

    Souriante de nature j’avais déjà tenté d’entamer des petites conversations avec lui. Je lui ai même déjà demandé s’il avait une chérie… Il a toujours été adorable. Une fois nous sommes allés courir en petit groupe et à ma grande surprise il faisait toujours demi tour pour revenir me récupérer et me motiver (c’est ça d’être la dernière ^^)

    Je le revois lundi soir au sport… j’appréhende :( !

    Dans mon cercle d’amis, la grande majorité pense que c’est complètement mort, mais quelques uns pensent que ce n’est pas perdu à 100% …

    Si tu as un tout petit conseil à me donner ce serait génial.

    En tout cas je ne sais pas si tu continues d’entretenir ton blog à ce jour mais il est top top top ! :)

Commenter