Ego m’a sauvé (Témoignage d’une lectrice)

-

ego-ma-sauve-temoignage-dune-lectrice

Qui n’a jamais souffert ? Qui n’a jamais perdu confiance en soi ? Qui n’a jamais douté de sa légitimité à être au monde ? Qui ne s’est jamais sentie minable, nulle et moche ? Personne. On a toute eue des traverser douloureuse du désert, où le bonheur nous apparaissait comme un produit marketing permettant de vendre des voyages en Outre-atlantique.

Aujourd’hui, je vais laisser parler Superbrunette, une lectrice de Seduireunhomme.fr. Elle témoigne, elle nous raconte comment elle est parvenue à dépasser ses doutes pour se révéler en tant que femme.

Aujourd’hui je vais vous parler d’Ego. Ego, c’est mon superpouvoir. C’est grâce à lui que j’ai conscience de ma valeur. Ego, c’est aussi mon arme. Une arme d’attaque, de défense…et une arme offensive.

Avant Ego.

Avant, je ne m’aimais pas. Pas du tout même.

J’étais moche, j’étais conne, [pas assez ceci-dit] ect. Je pensais que personne ne voudrait jamais de moi. Je me demandais pourquoi j’avais été mise au monde. La vie était trop nulle !

En plus il ne m’arrivait que des trucs nuls.

Résultat, je voulais être transparente, tout en espérant que l’on voit mon mal-être. Je ne vivais qu’à travers lui. D’ailleurs, les rares fois où je me trouvais intéressante, c’était dans mon statut de petite chose souffrante.

« Bouh, personne ne m’aime. Les mecs bien fuient, les connards s’amusent à me faire pleurer puis s’en vont. Au boulot, même topo, le monde m’en veut, je me sens nulle et dans ce monde de Bisounours. On me rappelle régulièrement mon absence de cerveau. »

Peu importe le domaine, au final, il s’agit bien d’aliénation au malheur.

Ego, la révélation

Nerveusement, je finis par craquer. Ça a été le pire moment de ma vie.
Grosse remise en question : mes valeurs, mes priorités, ma vision de la vie.Je redéfinis tout dans mon esprit.

Je signe un contrat moral…avec moi-même.
« C’est décidé, je me respecte, JE suis ma première priorité. »

Ego fait sa première et discrète apparition à ce moment précis.

Quelques mois après mon rétablissement, je rencontre un homme qui me brisera le coeur en miettes.

Mais Ego veille. Il me rappelle par quoi je suis passée l’année précédente. Hors de question qu’un être humain, quel qu’il soit, me mette plus bas que terre. Il ne le mérite pas et moi non plus.

Tant bien que mal, j’arrive à passer outre mon chagrin…et mon OI .

Je commence à cultiver mon ego dans le domaine personnel. Et cela fonctionne.
Dans le domaine professionnel, je reste assez frustrée.

Cependant, lors des coups durs, Ego me permet de garder la tête haute.

Ego, toujours plus haut

Je rencontre un homme dont je tombe très amoureuse, l’histoire est fusionnelle. Il n’est pas très bien dans sa tête et il m’emmène dans les méandres de son esprit malade . J’aurais pu me perdre car cet homme a beaucoup joué avec moi.

Mais je trouve la force de le quitter et de couper les ponts, tout en ayant une revanche savoureuse
sur lui. L’épreuve est rude mais je me surprends à la vivre de façon relativement sereine.

Ego a fait son office, je ne me suis pas écroulée. J’ai gardé le contrôle sur ma vie, telle que je l’avais redéfinie quelques années auparavant.

Toujours plus loin, toujours plus haut, toujours plus forte.

Ego, amour de moi

Je suis restée plusieurs mois sans hommes dans ma vie, quelques flirts tout au plus. Je n’en voulais pas, non pas par dégoût (sauf au début bien sûr), mais parce que je me suis écoutée.

Ego est un super-pouvoir mais il a besoin de se régénérer de temps à autre.
Alors j’ai pris soin de moi, de mon cercle familial et social.

Ensuite j’ai eu plusieurs histoires mais qui m’ont surtout servies à observer les hommes. Et pourtant, à travers eux, c’est sur moi que j’en ai appris le plus.

Dans le même temps, je décide d’envoyer valser ma vie professionnelle qui me frustre depuis tant d’années. Ce que je fais ne me correspond pas du tout, je n’ai pas la moindre reconnaissance pour le mal que je me donne. Je mérite, dans ce domaine-là aussi, beaucoup mieux.

Tant pis. Pour EUX .

Ego, l’arme fatale

Un certain nombre de mecs, de démarches administratives et d’embûches en tous genres plus tard, me voici à gérer ma vie comme je l’entends.

J’ai décrété pour un temps donné que ma vie professionnelle passerait avant tout homme et je m’y tiens. Pourquoi ? Parce que JE passe avant tout homme.

Je m’épanouis chaque jour un peu plus, je ne passe pas une journée sans rire. Et chaque jour je n’oublie pas de me dire que « tout ça, tu ne le dois qu’à toi-même Superbrunette ! ».

Ce qu’il faut en retenir

    1. Ego, il faut le cultiver. L’attitude positive est une bonne technique.
    2. Ta vie est ce que TU en fais. Sois active, ne subis pas. Et penses en fonction de toi avant tout.
    3. Ta vie, c’est tes choiX, et tu les assumes. Pas ceux de ton mec, ta mère ou ton patron.
    4. Des fois, il te faut accepter que tout ne se passe pas comme tu voudrais. Toujours garder à l’esprit que ça va s’arranger, aies confiance dans le temps et en toi.

 

Et vous, comment êtes-vous parvenue à surmonter les périodes difficiles de votre vie ?

Superbrunette blog de superbrunette

Ps : Si vous voulez proposer un témoignage ou un article, n’hésitez pas à l’envoyez sur info@seduireunhomme.fr .

26 Commentaires

  1. Hey Superbrunette !

    Bel article, très intéressant, j’aime beaucoup le style. On sent tout le chemin parcouru pour être arrivée jusqu’où tu en ait, avec le travail sur soi qui a derrière, chapeau bas pour ça !
    Ce je préfère dans ton récit c’est le fait que tu ne te caches pas derrière de fausses excuses, tu assumes pleinement tes erreurs et tes faiblesses, passées comme présentes, et ça c’est balèze, un exemple à suivre ! :)

    • Je rebondis et partage ce que tu dis. Si j’aime autant ce témoignage, c’est qu’il n’y a pas de faux-semblants.
      On pourrait le résumer avec : « j’en ai chier. Une partie de mes difficultés venaient de ma confiance en moi. Je l’ai compris, et j’ai réussie à travailler dessus. Aujourd’hui, le monde extérieur n’est peut-être pas parfait, mais, je vais bien. »

      J’aime aussi. ^^

    • @Lie’ON : merci ! En effet le but c’était de parler de mon parcours sans chichis…et sans prétention mais d’une façon humaine. Il s’agissait juste de montrer que l’on ne se construit pas en un jour, que faute d’être le maître absolu de sa vie, on en est pas moins l’acteur principal, donc à nous de faire au mieux de nos possibilités pour qu’elle nous convienne. C’est en cela que mon témoignage rejoint le tien je pense.

  2. je parle facilement avec mes proches et mes amis, mais dans un rendez vous je sais pas , j’ai l’impression que les hommes attendent de moi que je fasse toute la conversation ptetr par ce que je suis une fille !! et il arrive un moment ou je n’ai plus rien à dire bin je me tais. Et quand je poses des questions ouverte sur un sujet , ils me donnent une réponse d’une phrase, bonjour la conversation.

    J’essaye quand même de converser mais c’est comme d’alimenter un feu avec une allumette à la fin je fatigue et je rentre . Et ce genre de truc m’arrive souvent .

    Pour la discrétion c’est devenu une habitude depuis que j’ai compris que j’obtenais plus d’info sur les gens en me taisant ^^

    • Oui, je comprend. C’est épuisant d’avoir un rencard où l’on doit faire toute la conversation.
      Tu pourrais faire des rencards plus « agit » : aux cafés/restau, tu priviligie les ballades, les cinés, les sorties au marché… Comme ça, tout n’est pas centré sur la conversation ^^ Et, au pire, elle est alimentée par ce que vous êtes en train de vivre.

  3. Alors, j’espère que beaucoup liront cette article, car si avec ça les gens ne se décident pas a se bouger et a aller a la rencontre d’Ego, je voi pas ce qu’il leurs faudrait.

    Pour moi ça c’est passer un peu comme toi, je vivait dans le malêtre, au point de me cacher, mais j’essayai de montrer ce que je ressentait a travers des poèmes assez sombre, je ne savait pas se que je fessait sur terre, j’avait l’impression de ne rien avoir a y faire , de ne pas être a ma place. J’avait même fait un pacte avec moi même au cas ou sa ne s’arrangeait pas.
    Et un matin, gros déclic, je décide de prendre ma vie en main, d’arrêter de servir de tapis a tout le monde, suite a ça j’ai tout fait pour renforcer mon Ego, maintenant je vai mieux, mais je n’ai pas l’intention de m’arrêter la, j’ai encore du chemin a faire.
    Il m’arrive encore d’avoir quelques périodes ou je me sent pas bien, pour en sortir j’ai comprit qu’il n’y avait qu’une chose a faire, Agir!

    Et je le dit, superbe article, bravo!

    • @Yutsu : merci pour mon article et bonne chance à toi pour la suite ! Tu vas y arriver !

    • Oui, pour l’action. L’être humain est fait pour AGIR, on peut se faire des milliers de réflexions sur son estime de soi, elles ne serviront à rien si on ne les passe pas en acte. ^^

  4. salut anashka :)

    Il est vrai que c’est put être le message le plus long que j’ai écris lol , je ne parle pas beaucoup de moi c’est une habitude (sauf si on me pose des questions) je ne suis bavarde qu’avec mes proches.

    je n’ai pas beaucoup d’histoires à mon actif la plus longue a duré 3ans et s’est fini il y’a un an avec un texto, la classe hein! je me reconstruit depuis, j’ai eu quelques flirts , mais la encore mon manque de conversation me limite un peu, on a beau développer de la confiance en soi, certains traits reste encore mais je travail dessus ^^

    • Avec tes proches, tu parviens réellement à parler à visage découvert ? Comment le manque de conversation agit-il sur tes rencards ?
      Cette discrétion est une vieille ou TRES vieille habitude ?

      (Le coup du texto, c’est moche..)

      PS : j’ai toujours plaisir à te lire. Tu le sais. Et, tu es vraiment la bienvenue ici ^^

  5. J’en rêvais, Superbrunette l’a fait. Encore, encore !
    Superbrunette, aujourd’hui encore, tu es mon héroïne :) Aussi différentes qui puissent être nos vies, je me retrouve dans chacune de tes lignes, au moins pour les deux premiers tiers (mauvaises rencontres, dénigrement, j’ai même songé – très furtivement – à rejoindre mes ancêtres, exploitation par mes différentes entreprises et mes « amis », j’ai même vécu pendant 3 ans en quasi esclavage tellement j’étais dingue d’un mec, une folie quand j’y repense… Et aujourd’hui céli-battante énergique, 10kg en moins, des tas d’envies, des projets, des rêves réalisés et d’autres à venir très prochainement), et je suis convaincue qu’après l’intense refonte professionnelle que je suis en train d’effectuer, ma vie prendra une tournure aussi lumineuse !

    Merci d’être la femme que j’ai envie d’être. J’ai toujours eu besoin d’avoir un but clair, et il n’y a pas meilleur exemple que la réussite concrète du principe que l’on poursuit.
    Merci, merci, merci.

    Et BRAVO surtout ! Je te souhaite un bonheur à la hauteur de ton Ego ;) Tu mérites bien ça !

    • Je te souhaite aussi de réussir Meyrana ! Tu as l’air motivée pour te faire une vie épanouissante, c’est la première qualité à avoir ! Le mental, il n’y a que ça de vrai ! Que l’esprit de Superbrunette soit avec toi aaouummm !lol

  6. Je ne pouvais pas ne pas commenter^^
    super brunette , je lis tes commentaires à chaque fois, il y’a des moments ou je me disais que ça ne devait pas être toujours drôle pour toi et à force de lecture on s’attache à la personne mais en lisant ce poste tu me redonnes le sourire.

    Il y’a une phrase qui m’a percuté  » je voulais être transparente, tout en espérant que l’on voit mon mal-être » j’aurais pu l’écrire .

    Pour ma part j’ai rencontré égo il y’a un an (après un rupture), en ce temps la je n’avais pas d’amis ou des pseudo-amis , mes études étaient bancales et ma confiance au niveau -0.

    Ego criait dans ma tête , il voulait sortir et j’ai mis du temps à le laisser faire, mais une fois libéré c’est comme on m’ avait enlever toute la m***e que j’avais dans les yeux. J’avais un nouveau but , une nouvelle priorité : MOI!

    Résultat: je suis toujours célibataire certes! MAIS j’ai décroché mon diplôme, je prends plus soin de moi, j’ai confiance en moi même quand je sors en jogging ^^ et surtout JE M’AIME!!

    Pour celles qui lisent SUH régulièrement et qui n’ont pas encore confiance en elles, ne baissez pas les bras, gardez la tête haute, les malheurs arrivent à tout le monde la différence c’est de savoir comment vous allez les gérer .

    • Je me permets de répondre à ton commentaire Louve-oméga, pour deux raisons. Une stupide : avec ta référence greco-latine, je ne pouvais pas passer à côté d’une salutation! ;-)
      La seconde, c’est que je remarque que tu associes le manque de confiance en soi avec la manière dont on gère les malheurs. J’ai eu le sentiment que super-brunette les associait aussi – d’ailleurs, magnifique témoignage super-brunette. Du simple, du vrai. En soit, rien de nouveau et pourtant, tout est nouveau, car ton témoignage n’est pas un conseil donné par un pro, il est humain et vécu. Merci! -.
      Je voulais simplement réagir sur cette association : manque de confiance en soi et malheurs mal gérés. Je pense aussi effectivement que si l’on est pessimiste et que l’on broie du noir en permanence, nous ne pourrons pas avoir confiance en nous. Cependant je ne suis pas certaine que les deux soient toujours liés.
      Je manque énormément de confiance en moi, tout en ayant EGO qui est présent au quotidien.
      Par exemple, je suis toujours en train de me comparer aux autres filles, m’assurer que je suis comme elles, et pourtant EGO passe aussi son temps à me comparer à des filles moins bien, pour que je me sente mieux. EGO est là au quotidien pour me rassurer et me rappeler que si je ne suis pas Miss Monde, je suis bien mieux que certaines – c’est mesquin, mais que celle qui ne l’a jamais fait me jette la première pierre, je l’accepterais volontiers dans ce cas.
      J’entreprends énormément de projets. J’ai toujours peur de ne pas réussir (manque de confiance en moi) mais je cherche à me dépasser alors j’entreprends. Parfois, avec le recul, lorsque je vois ce que j’ai déjà pu accomplir, plutôt qu’être soulagée, je panique. Je réalise tout ce que j’ai pu faire, et je me demande si je suis encore capable de faire de même ou d’aller encore plus loin. J’ai toujours peur de ne pas être à la hauteur, que ça soit dans les relations humaines ou bien dans ma vie quotidienne. Et pourtant au fond de moi, je sais ce que je veux faire, où je veux aller et comment. Je sais même que j’ai les capacités de le faire. EGO est toujours là pour me soutenir.

      J’en reviens au parallèle malheurs mal gérés et manque de confiance en soi. En général, je gère toujours bien les malheurs. Je les prends comme ils viennent et simplement. Je les affronte un par un, et cherche toujours à me sortir grandie de chaque épreuve de la vie. Je refuse de baisser les bras. Face à ce comportement, la confiance en moi et EGO devraient exploser. Non. Je doute toujours autant.

      Et vous savez quoi les filles? Je me demande de plus en plus si ce n’est pas une force à part entière, qui marche main dans la main avec EGO. Le doute me permet de toujours me remettre en question et de toujours avancer. Le manque de confiance en moi me pousse à me dépasser (afin de dépasser ce problème). Evidemment, parfois j’ai peur et j’ai envie de baisser les bras : mais c’est là qu’EGO prend le relais et me pousse.

    • @Noiram : désolée, je mets du temps à répondre ! Je vais tâcher de faire court : Ego, c’est l’amour de soi. Ensuite il y a une autre notion qui est l’estime de soi. Se dire que l’on est pas capable de faire quelque chose par exemple, je pense que cela touche à l’estime de soi. Dans mon cas, j’ai travaillé sur mon amour-propre pour commencer. C’était la base avant d’attaquer le problème d’estime. Une fois que je m’aimais mieux, que j’ai réussi à accepter ce que j’étais, j’ai pu travailler sur mon estime. Un peu comme si je me disais « je suis ainsi, je m’accepte telle que je suis. Et être comme je suis, c’est plutôt pas mal. Telle personne/situation joue en ma défaveur, est-ce que cela remet en cause ma valeur ? Non. Parce que je mérite le meilleur, je mérite le bonheur. S’il ne se trouve pas dans telle personne/telle situation, c’est qu’il est ailleurs. Allons-y ! »
      Concernant le doute, je le vois ainsi : c’est une problématique/une question/une mise en abyme de notre vie, et en cela il fait avancer car il poussse à explorer des pistes de réponses, il est constructif.

    • Dans ton retour Noiram, on lit un mélange de doute et de confiance en soi qui se relais pour gérer ta vie.
      La doute n’est pas forcément antinomique à un EGO sain, il permet, au contraire une souplesse face aux évènements de la vie.

      « Je m’interroge, je sais pas si je prends les bonnes décisions, si je serais toujours capable de venir à bout de mes projets MAIS, peu importe mes décisions, il y a un endroit où je me sais en mesure d’assumer mes choix » (J’ai bon ?)

      Pour progresser, faudrait que tu vois où le doute te bloque plus qu’il te permet d’avancer ?
      Que serais un doute constructif, une remise en question qui te ferait grandir ?

    • Anashka, tu as exactement résumé ma pensée. C’est tout à fait ça. Pour moi, le doute est constructif, s’il me permet d’avancer. Et en même temps, je considère qu’assumer ses choix, c’st aussi le meilleur moyen de retrouver confiance en soi. On peut se tromper, mais si on assume, alors on assume aussi le fait de trouver une solution qui peut nous être attribuée. Et lorsqu’on assume, on peut faire face à tout, même au doute.

      Je vais réfléchir à tes questions et te faire part de ma réflexion. ^^

    • OK. J’attends ton retour ^^

    • Tu sais, Louve-Oméga, que c’est la première fois que j’en sais un peu plus sur toi ?

    • @Louve-Omega : tu as TOUT compris ! TOUT dépend de comment on appréhende ce qui nous arrive ! Au début c’est un peu difficile, il faut se faire violence pour positiver, ne pas paniquer etc… Mais ensuite cela devient un fonctionnement naturel et alors…La vie est à la fois beaucoup plus douce…Tout en gardant son piquant !
      Félicitations pour ce que tu as accompli, continues comme ça !

  7. J’allais commencer par : c’est vraiment un bel article, mais c’est bien plus que ça ! L’aveu d’une remise en question et surtout un témoignage vrai et humble d’une personne qui a eu le courage de ne plus s’apitoyer sur son sort. Tu as raison Superbrunette, il faut commencer par s’aimer soi et s’occuper BIEN de soi. Merci, cet article est à méditer et ses conseils à consommer sans modération.

    • Sincèrement, si mon article peut donner quelques idées ou même sortir la tête de l’eau à certaines personnes, je serais la première contente !
      Merci pour ton commentaire !

    • Je partage ton point de vu Lullaby. On parle beaucoup de conseils, de réflexions sur l’amour… Mais finalement, dans le concret, ça donne quoi ?

      Le témoignage de Superbrunette offre plus que de l’espoir, mais un moyen de s’en sortir. On sent que ce n’est pas magique, elle n’est pas parvenue d’un coup à s’échapper de tous ses démons, mais avec travail, temps et confiance… C’est une femme épanouie qui dépote (je crois) dans sa vie professionnelle que l’on lit.

      Certes l’amour vient déstabiliser des choses, et le fera encore. C’est le rôle de l’amour. Mais, le fond, on l’a (confiance en soi, envie de bonheur) et lui donne une force pour affronter de nombreuses choses.

      Je ne me suis pas permise de commenter trop, sur le texte. Je voulais lui laisser son espace. Mais, clairement on voit à quel point la construction de soi est primordiale que ce soit dans le couple ou le travail.

      (Je le garderai en référence).

    • @Anashka : merci encore pour m’avoir donné un espace d’expression ! Et pour préciser, en l’occurrence oui ma vie dépote. Elle n’est pas parfaite, loin de là (et ce n’est pas le but de ma démarche) mais je l’aime telle qu’elle est et je fais en sorte de me la rendre agréable ! Je réalise des projets que je ne m’imaginais pas du tout faire il y a quelques années ! C’est un cercle vertueux car cela me donne confiance en mes capacités et je ne crains plus l’échec donc j’entreprends à nouveau. Et lorsqu’échec il y a, ce n’est pas la fin du monde, d’une manière ou d’une autre je sais que je m’en sortirais !
      PO-SI-TI-VE !

    • Je pense que je ferais un article très court pour revenir sur les notions : cercle vicieux/cercle vertueux.
      C’est moi qui te remercie d’avoir prêté ta plume.

  8. oooh c’est beauuu !lol Merci encore à toi de m’avoir donnée cette opportunité ! J’espère que mon article aidera quelques personnes !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Top articles

Les 4 mots que tous les hommes rêvent d’entendre

Un homme est prêt à faire N’IMPORTE QUOI pour une femme s’il sent qu’elle croit VRAIMENT en lui.L’une des façons de caresser le « POINT...

La Femme qui aimait TROP…

Est-ce qu’une femme peut trop aimer un homme ?Laissez-moi répondre très simplement à cette question.Mesurer et comparer l’intensité de votre amour ou de celle...

Les hommes ont-ils peur de leurs sentiments ? (Oui, mais voici ce que vous pouvez faire…)

Hello,Je reçois toujours autant de questions à propos d’hommes qui semblent avoir peur de séduire et surtout de s’attacher à des femmes bien…Je sais,...

Rendre l’homme qui vous plaît fou amoureux, même si vous êtes juste une femme «normale»

Récemment, vous avez rencontré un homme qui vous plaît vraiment ?Vous n’avez qu’une envie, c’est qu’il tombe amoureux de vous ?Mais ça vous paraît...

Pour les Femmes qui ont une Grosse Paire de C…

Si cela ne vous fait pas peur… Je peux vous montrer comment rendre un homme littéralement accro à vous…… Parce qu’il existe un « secret »...

Ceci le fera rester fou amoureux de vous jusqu’à ses 80 ans ! (et plus !)

Comment savoir si l’homme que vous aimez vous aime vraiment ?Est-ce quand il commence à vous dire « je t’aime » ?Ou quand il commence à vouloir vous...

Comment éveiller l’hormone du plaisir chez un homme

Avez-vous déjà vu un homme au casino qui n’arrive pas à s’arrêter de jouer, alors qu’il ne fait que perdre de l’argent ?Pourquoi pensez-vous...