Pourquoi l’homme trompe-t-il ?

Par 5 Mai 2015 62 Commentaires

pourquoi l'homme trompe

Petite mise au point avant lynchage…

J’ai très envie d’éviter les procès pour généralités, préjugés ou clichés.  Je serais la première à bondir si un article cultivait le clivage hommes/femmes et les idées reçues sur « Les hommes, ces bêtes assoiffés de chair fraiche »  face aux « pauvres petites biches farouches». Et je vais tout de suite dissiper les malentendus : OUI, Les femmes trompent aussi, et elles trompent par ailleurs pour les mêmes raisons que les hommes. Une légende raconte que les mecs trompent par instinct et les nanas par amour. Ce lieu commun ne rend service à personne. Par ailleurs, en tant que femme,  vous pourrez tout à fait vous reconnaitre dans les schémas que je m’apprête à décrire.

Autre chose : Je ne suis pas là pour faire de procès, ou plaindre qui que ce soit. Je m’efforcerais d’éviter, autant que faire se peut, de laisser transparaitre mes opinions sur la question. Le but de cet article n’est pas de jeter la pierre mais de permettre à chacun de mieux comprendre une situation (en l’occurrence l’infidélité) pour la gérer correctement.  Tout ça pour dire : pas taper. Siouplait.

Une infidélité est toujours perçue comme une trahison et pour cause : un couple repose sur une confiance mutuelle et la norme implicite d’un couple est l’exclusivité. De fait, un homme infidèle ne se place plus en coéquipier, mais en ennemi. Mais la tout de suite, le pantalon défait dans cette chambre d’hôtel face à cette blonde qui ne vous ressemble pas du tout, Jean-Mi n’a pas conscience  de ce qu’il détruit ou remet en cause. Ce n’est qu’une fois face à vous, devant votre air dévasté votre bouche tordue et vos reproches à peine audibles « howen aaahuuuhaaawawaaaaaaa !…. » (Rapport aux sanglots) qu’il mesurera les conséquences de ses actes. Maintenant toutes les infidélités n’ont pas les mêmes raisons et il est nécessaire, pour prendre de bonnes décisions, de comprendre ce qui s’est passé…

L’erreur, ou le coup de chaud.

Je dis assez régulièrement à mon amoureux que l’adultère est une erreur qu’il faut avoir commise pour comprendre que c’en est une. Et le Jean-Mi était un fervent défenseur de la fidélité avant de croiser le regard de Célia, sa nouvelle attachée de projet. Et cette rencontre a bouleversé (entre autre) ses convictions. Certes il vous aime plus que tout et il est prévu de longue date que vous êtes la mère de ses enfants. Mais la, tout de suite, il est traversé par des sensations et des émotions qui lui semblent nouvelles et complètement irrésistibles (en réalité, elles ne sont pas si nouvelles que ça, il n’a déjà plus en tête la façon dont vous avez complètement chamboulé son slip la première fois qu’il s’est entretenu en direct live avec vos nichons). Oui, votre relation compte beaucoup pour lui et il sait pertinemment que sans vous il n’est plus qu’un balai à chiottes de toilettes publiques. Mais ce soir, le désir qu’il éprouve pour cette petite poule est si fort qu’il lui fait mal.  D’ailleurs, son cerveau a cherché, tout au long de la soirée à estomper cette dissonance cognitive entre son envie, et ses principes. Et bien souvent, quand un homme (ou une femme) est tiraillé entre son cerveau et ses organes reproducteurs, la négociation se termine avec un « boh ! Elle ne le saura jamais ». C’est l’ultime pensée qui l’a décidé à suivre Celia jusqu’à sa chambre d’hôtel (Célia est seulement de passage dans le coin, ce qui a pesé dans la balance)

Et ce n’est que le lendemain matin, une fois le sang ayant repris ses affluences normales,  face à la mine endormie de l’étrangère qu’il appelait « bébé » dans l’euphorie qu’il a mesuré l’ampleur des dégâts. Il a découché, vous a menti, trompé avec une fille dont il se fiche éperdument, et perdu le sentiment d’être quelqu’un de bien. Sa culpabilité est proportionnelle à l’excitation qu’il ressentait la veille et il n’ose plus regarder ni Célia, ni vous dans les yeux.

Que s’est-il passé ? Jean-Mi a été soumis à une tentation très forte et a pensé (à tort) que ne pas y céder provoquerait un regret infini. Il  a donc cédé. C’était la première fois et sa culpabilité est telle qu’elle occulte complètement le bon souvenir de cette nuit de folie. Son coup de chaud est déjà loin et il ne reste plus que votre regard énamouré qu’il va devoir affronter…

Comment réagir : Communiquer. S’il se sent vraiment merdeux et qu’il compris que le capital confiance que vous aviez en lui est ébranlé, il présentera des excuses sincères et  vous proposera des solutions possibles pour rétablir une relation harmonieuse. Vous êtes la seule en mesure de prendre une décision, mais la véritable question est : « Aurez-vous la force de dépasser votre ressentiment ? »

Le beurre, l’argent du beurre, et la crémière toute entière tant qu’à faire.

Jean-Mi vous aime. Enfin, il vous aime comme on aime sa mère. Grace à vous, son linge est impeccable, vous lui massez le dos et il a l’impression de dormir toutes les nuits avec une fantastique paire d’oreiller à mémoire de forme (ouais, je parle toujours de votre paire de loches). Mais il refuse d’abandonner pour autant sa condition de chasseur. Au quotidien, Jean-Mi a besoin d’action, de challenge… C’était ça ou le judo. Il a préféré la pêche à la moule.

Son quotidien consiste à planquer sa bague de fiançailles, à jouer sur les mots pour laisser entendre qu’il est célibataire, à inventer des raisons de rentrer tard, à vous imaginer des problèmes conjugaux (parce qu’il faut bien légitimer son infidélité, d’où le très célèbre « c’est compliqué en ce moment… »). Eh oui, l’infidélité chronique demande une créativité sans cesse renouvelée, ainsi qu’un merveilleux jeu d’acteur. Comme cette fois où il a réussi à faire gober à Sandrine, la petite nouvelle de la compta qu’il était fraichement séparé et que vous vous étiez barrée avec la télé du salon. Pas de bol tout de même, Patrick des fournitures (marié, un enfant et demi) était sur le dossier aussi et s’est empressé de rétablir a vérité.  La concurrence est rude. Mais ce n’est pas grave parce que Jean-Mi, il fait dans le volume, et il lui reste la soirée « entre couilles » du samedi soir… Il s’est senti coupable les 12 premières fois. Les 34 qui ont suivi se sont bien mieux passées…. Jusqu’à la dernière.

Que s’est-il passé ? L’infidèle chronique ne voit presque pas le rapport entre votre relation et celle qu’il entretien avec d’autres femmes.  Il a conscience, du moins sur le papier, du caractère immoral de l’infidélité (qui ne vient pas de l’acte en lui-même mais du manque d’honnêteté) mais son cerveau, pour préserver une bonne image de lui, a révisé son système de croyance et sa définition du mot « tromper ». D’où ses justifications :

-C’est pas tromper, tant que ta femme ne le sait pas

-C’est pas tromper tant qu’il n’y a pas de sentiments

-Ce n’est pas tromper si c’est juste une fois

-C’est pas tromper, c’est comparer…

Et la liste n’est pas exhaustive.

Comment réagir ? Vous restez la principale décisionnaire. Sachez que bon nombre de femmes ferment les yeux sur les écarts de leurs conjoints car elles adhèrent à la définition de celui-ci. Vous pouvez également décidez que Jean-Mi vous prend pour un jambon et qu’il est hors de question de partager son mec avec la moitié des femmes de sa boite. Mais il est inutile d’espérer le changer. Même s’il vous aime et que vous êtes gaulée comme Charlize Theron. Même s’il a peur de vous perdre. Il se laissera à nouveau détourner un jour ou l’autre. A vous de voir si cette idée est compatible avec votre vision du couple…. Ou pas.

La tromperie de transition :

Jean-Mi et vous êtes en couple depuis quatre ans déjà. Et vous vous connaissez sur le bout des cuticules, mais un petit coup d’œil dans le rétro suffit pour comprendre : vous vous tenez tellement pour acquis que vous ne jugez plus utiles, ni l’un ni l’autre, de déployer vos forces vives pour continuer de tenir vitre relation en vie. Vous ne vous faites plus rire, n’êtes pas allés au resto depuis 2013 et votre dernière levrette satisfaisante date de votre dernier resto. Votre couple ne tient plus que sur le bail de votre appartement et une vague affection…. Et un peu aussi sur la peur de la solitude du Jean-Mi qui a peur de lâcher la proie pour l’ombre….

C’était sans compter sur Bertrand, le meilleur ami de Jean-Mi qui lui présente Chloé. L’effet est instantané : Il se sent à nouveau vibrant, vivant. Il se remet au sport, coordonne slip et chaussettes, entretien sa barbe et sourit tous le temps… Sauf en votre compagnie.

A la maison, les disputes se multiplient, et Jean-Mi vous reproche tout et son contraire. Et pour la première fois cette phrase apparait « Puisque  c’est comme ça, on a plus rien à faire ensemble ! ». Et elle revient de plus en plus souvent… Jusqu’au jour où vous découvrez le pot-aux-roses. Et les deux mois de relation clandestine entre votre futur-ex et sa future nouvelle meuf.

Que s’est-il passé ? Jean-Mi est tombé amoureux. Et la multiplication des engueulades servent à le libérer et à fabriquer des raisons autrement valables pour vous séparer. Il n’investit plus dans votre relation car il préfère investir son énergie et son temps ailleurs…

Comment réagir ? Partir. On est loin de la pulsion post-pubère qui fait perdre la tête. On est dans la double relation. Et si la vôtre le satisfaisait, il n’aurait pas mis en place une seconde romance. Beaucoup d’entre vous serez tentée de « vous battre » et de tenter d’effacer votre rivale. Mais  Il ne s’agit pas d’égo mais de respect de vous-même. Même si vous aimez le Jean-Mi à la folie. Il est nécessaire de s’aimer soi-même, plus fort encore. Vous vous devez de sauver vos fesses. Prenez une valise, mettez-y vos souvenirs, quelques culottes propres, votre dignité et partez. C’est certes douloureux mais dans quelques mois vous vous remercierez…

Lula


Séduire CET Homme

Comment séduire LE mec que vous convoitez – même si la situation semble compliquée... Un guide "étape par étape" pour faire tomber amoureux un ami, un collègue...

> Découvrez Séduire CET Homme



Commentaires (62)
  • TellMeMore | 7 mai 2015

    Salut Lula, j’aime bien t’es articles tu es aussi sur FTSce que tu dis est absolument vrai. Je suis un mec, je suis très souvent sur ADS (art de séduire) et j’interviens pour aider sur le forum pour mec d’ads.
    Oui,l’infidélité des hommes est lié bien souvent (et je sais de quoi je parle) dans l’ordre :

    1,) Une lassitude dans le couple, la routine le « trains-trains’.
    2,) Les reproches, c’est un tue l’amour très puissant.
    3,) L’opportunité, et oui l’occasion fait le larron.
    4,) Enfin, nous les hommes avons un capacité phénoménal a séparer « sexe » et « sentiments » aussi le fait d’aller voir ailleurs ne nous pose pas tant de cas de conscience, le problème c’est que les femmes ont bien du mal a séparer l’amour (engagement exclusivité) et le sexe.

    Certes, vous avez bien les « sex-friend » ou « plan-cul » mais sa reste marginal et bien souvent vous-vous amourachez de votre plan, nous bien souvent pas du tout.

    Le vérité, c’est qu’il y a beaucoup de raisons pourquoi un homme va voir ailleurs et autant de raison pour les femmes car elle le fonts aussi.

    Toutefois, un gars qui est vraiemet bien avec sa chérie, n’ira pas voir ailleur, s’il on se décide a passer a l’act,c’est que quelque chose ne vas pas dans ce couple.

    Moi par exemple 24ans avec la même femme,je en l’ai jamais trompé,pourtant je fréquente dizaines de filles vraiment canon et je suis catalogué comme séducteur, toutefois je ne franchis jamais le cap de l’infidélité,du moins tant que ma compagne sera au top et a mon gout.

    Un couple, donc la fidélité sa se cultive et entretiens.

    @ + TellMeMore,

  • TellMeMore | 7 mai 2015

    PS : désolé pour les fautes de frappes, mon clavier déconne et on a pas la possibilité de corriger un post….

  • the young man from nowhere | 8 mai 2015

    Bonjour à toutes, bonjour lula. Je sais c’est un site pour femme je n’ai rien à foutre ici mais j’ai une question. Je pense que vous avez une certaine expérience dans les relations de couple, mais une fois en couple, pour garder cette « magie », est ce toujours le rôle de « l’homme dominant » qui doit apporter cette étincelle pour casser la « routine quotidienne » qui règne au sein du couple? si il commence a avoir des tensions entre les conjoints à commencer par l’infidélité, c’est que cette magie à du forcément disparaitre? Je suis d’accord que le couple doit reposer sur une confiance mutuelle et qu’est ce que vous voulez dire par « la norme implicite d’un couple est l’exclusivité? »

    • Alyna | 15 mai 2015

      Bonjour,
      Si je puis me permettre de répondre, en tant que simple lectrice :
      Tout d’abord, les hommes sont les bienvenus sur ce site.
      Ensuite, je ne crois pas que Lula ait dit que c’était à l’homme d’apporter l’étincelle pour entretenir le couple. Effectivement, je suis d’accord avec toi, c’est quelque chose qui concerne les deux.
      Pour ce qui est de « la norme implicite d’un couple est l’exclusivité », je pense que ça veut dire que, dans notre société, la grande majorité des couples est basée sur l’exclusivité. Donc, à moins de préciser le contraire, un couple est « par défaut » exclusif. Ce qui n’empêche pas de décider du contraire avec son partenaire, mais ça reste marginal.

  • briquette | 15 mai 2015

    qqchose me choque un peu dans le titre, on devrait le titrer « pourquoi l’homme ou la femme trompe », il n’y a aucune différence entre les deux, les sentiments, l’infidélité, … n’est pas du au genre mais à la personne d’après moi.

    • Alyna | 15 mai 2015

      Bonjour Briquette.
      A mon avis, le titre est comme ça pour être « racoleur », pour attirer les lectrices, pour le référencement. Mais Lula précise au début de l’article que ce n’est pas sa façon de penser ;)

  • OVNI | 15 mai 2015

    @ briquette : si tu as lu l’article, tu as lu la « mise au point avant lynchage » ;) c’est vrai que le titre de l’article peut paraitre choquant de prime abord ; néanmoins c’est un article très pertinent.

  • tigana | 19 mai 2015

    bonjour
    j’ai une question très important a vous demande c’est propos de mon mari.
    j’ai faire presque tout pour lui satisfaire au lit mais quand faire l’amour je l ‘en pression que c’est moi qui fournit l’effort. il n’est pas des cariasse ni de l’embrassade il ne fait que monte sur moi je besoin de votre conseil s’il vous plait

    • Nina | 31 mai 2015

      Bonjour Tigana,
      Mon conseil va être très simple: parles à ton mari de ton besoin de caresses et de tendresse. Pas de reproches, mais un simple « Chéri, je me sens triste et frustrée quand on fait l’amour, car j’ai besoin d’être caressée, embrassée et calinée. Est-ce que tu peux faire ça pour moi? »

      • pixelline | 4 juin 2015

        Nina, très bon conseil mais s’il s’en fout ou lui dit « non » à la question ?

        • El caribou | 4 juin 2015

          Pixelline, si c’est le cas, je dirais qu’une discussion plus sérieuse s’impose concernant la capacité du partenaire à faire plaisir à son conjoint, et aussi à l’écouter

  • cqui faut pas lire .. | 15 juin 2015

    Si je fais un post sur un blog en titrant « pourquoi les femmes sont plus stupides que les hommes » ou encore « pourquoi elles se plaignent d’etre trop grosse alors qu’elles bouffent toute la journee », police 32 en gras, mais qu’apres je dis non c’est pas ce que je pense, police 8, ça passe ou bien ?

    De toute façon elle s’ en fout elle réponds pas. Quel fermier parle à ses porcs quand il les nourrit ? (Mais moi je pense pas comme ça ;))

    #fumisterie, #paparazzade

  • cpamwa | 15 juin 2015

    Ben parce que les hommes c’est tous des cons… :)

    • cpamwa | 17 juin 2015

      Pourquoi quand on est un « mec bien » qui cherche juste une histoire d’amour normal, les filles passent-elles leur temps à essayer de casser nos principes ? Ont-elles tant que ça besoin de chercher à transformer les hommes pour les conformer à leur idée selon laquelle ils sont tous des cons ?

      • Nora | 19 juin 2015

        Non, nous ne voulons pas casser les hommes. Nous voulons les tester.

        Un homme qui a des principes est toujours un challenge pour nous. On veut l’avoir. Ensuite on veut le mettre à l’épreuve pour qu’il se détourne de ses principes, parce que ça nous plaît de voir qu’un homme tient le cap, nous désobéit, résiste, et n’obéit qu’à lui-même. Ça nous rassure, ça nous attire, et ça nous énerve au même temps.

        Je sais que c’est contradictoire, mais on est comme ça : on aime sentir la force d’un homme dans son caractère, sa vision, ses principes, on se sent attirée et protégée, mais cela nous énerve car on veut aussi qu’il se plie à nos désirs. Seulement, s’il se plie à nos envies et à nos caprices (et Dieu sait qu’on ne sait pas du tout ce qu’on veut) alors il ne sera plus cet homme fort et attirant à nos yeux. Du coup, on se lasse, on est déçue en tant que femme.

        Il vaut pour un homme qu’il suive toujours ses principes et son raisonnement que de se soumettre aux caprices d’une femme. Une femme énervée vaut mieux qu’une femme déçue. Et sache que nous portons sur les hommes « soumis » un regard beaucoup plus critique que sur les lourdauds, les dragueurs, et les coureurs de jupon. Une femme préférera toujours un voyou à un homme « gentil »

        • cpamwa | 19 juin 2015

          Ben le problème c’est que moi je fini par être désespérément seul, parce qu’à chaque fois je tombe sur des tarées manipulatrices qui passent leur temps à mentir et à trahir les autres (ce que vous appelez des tests), et que je dégage donc pour cela, parce qu’elles même me placent dans des conditions dans lesquelles je ne peux pas tomber amoureux… Donc au bout d’un moment ça commence à me soûler grave, j’aimerai bien rencontrer une femme avec laquelle vivre une histoire sincère sans passer mon temps à devoir me défendre de toutes les trahisons que je subis en permanence, et où je ne peux même plus avoir confiance en mes meilleurs amis parce qu’elles ont réussies à pourrir mes réseaux de relation même les plus proches. A persévérer dans leurs conneries, la seule chose que ces femmes là parviennent à faire, c’est que je souffre de solitude, que je ne puisse plus de ressentir d’amour et que je développe de la haine envers les femmes. BRAVO

          • Nora | 19 juin 2015

            Tu te souviens de ce que disait feu Robin Williams, l’acteur qui s’est récemment suicidé ? Il a dit : « je croyais que le pire dans la vie était de mourir seul. Je me suis trompé. Le pire est de mourir en étant entouré de gens qui vous font sentir seul ». Il a développé une très riche personnalité et un incroyable humour pour plaire aux gens autour de lui. Et ça a marché : une femme est tombée amoureuse de lui. Ils se sont mariés. Seulement, un jour, la femme s’est rendue compte qu’elle s’ennuyait, et que l’humour de son mari qui fait rire des millions de gens commençait à l’ennuyer. Elle demande le divorce, l’obtient – puisque c’est la faute de son mari – et lui prend la moitié de sa fortune, tout en lui brisant le cœur et les rêves. Il n’était pas aimé pour ce qu’il était, mais pour ce qu’il faisait.

            Ne l’oublie jamais : les femmes modernes n’aiment pas les hommes pour ce qu’ils sont, mais pour ce qu’ils font pour elles. Vous n’êtes que des esclaves à nos yeux.

            Je peux te garantir ceci : nous les femmes modernes avons grandi avec deux idées contradictoires. 1) Nous n’avons pas besoin d’homme. 2) Le grand amour existe. Au nom de la défense des droits des femmes, nous avons à notre avantage une tolérance absolue et totale quelles que soit nos déviations de caractère, les stupidités que nous faisons, et surtout les souffrances que nous faisons endurer aux hommes aujourd’hui.

            D’aucuns diront que c’est bien mérité : rien n’est moins cher qu’un homme aujourd’hui. Rien n’est plus facile à avoir qu’un homme dans son lit. Si le sexe féminin a été objectifié, le sexe masculin a été complètement rabaissé. Une femme n’a qu’à poser avec un décolleté sur Facebook ou sur OkCupid pour recevoir une seule journée au moins une centaine de pouces verts et de messages de toutes sortes de la part des mecs. Une femme, même sincère, même honnête, peut complètement perdre la tête dans ce monde, et passer à côté des hommes bien parce qu’elle est constamment sollicitée par des assoiffés du vagin, ce que sont facilement 90% des hommes.

            Voilà pourquoi les femmes qui t’entourent, ou celles avec qui tu sors, te font souffrir. Tu n’as aucune idée du nombre de propositions que reçoit ta petite amie lorsqu’elle est dans la rue, à vélo, dans le métro, et au travail. Elle te retrouve en fin de journée après avoir été approché et draguée par au moins 50 gars, et tu arrives, toi, en fin de liste, avec ton sourire bête et tes « je t’aime ma chérie ! », « ta journée a été bonne ? » , et surtout, comble de l’horreur « tu es belle » : ce qu’elle n’a pas arrêté d’entendre depuis qu’elle s’est levée. Pour elle, tu es le quart d’un homme, tu ne sais pas ce qu’elle vit, tu ne voit pas qu’elle a chaque jour 50 occasions de te faire cocu, et je ne te parles pas des mecs qui lui plaisent et que des séries comme Desperate Houswives et j’en passe l’encouragent à ba*ser.

            Nous les femmes faisons partie d’un système, nous en sommes les premières exécutrices et les meilleures pions, et ce système a pour but de réduire à néant votre rôle de mari, de père, ou d’homme protecteur. Dès l’instant où tu affiches de l’honnêteté, de la sincérité, de la gentillesse, tu deviens notre ennemi. On te brisera avec le soutien des médias, d’Hollywood, des séries télé, et du gouvernement.

            Tente l’expérience. Choisis une femme « bien », honnête, qui te semble raisonnable. Tu verras qu’elle se transformera très vite en monstre dès que tu te montres sérieux. On fera tout pour te changer, mais si tu changes et que tu nous écoutes, on va te plaquer pour trouver quelqu’un de moins ennuyeux que toi. Oui, la moitié des couples divorcent, et les deux tiers des divorces sont demandés par les femmes. On s’ennuie dès que l’homme fait ce qu’on lui demande, et le seul homme qui nous convient aujourd’hui est celui qu’on ne peut pas avoir parce qu’on sait qu’il est trop malin pour se mettre en couple avec nous.

            Je plains les hommes aujourd’hui. Ils avancent sur un terrain miné. A toi de choisir : reste seul, ou vis comme une me*de avec une femme qui te marche dessus, ne te respecte pas du tout, tout en te disant qu’elle « t’aime et que tu es l’homme de sa vie », et te tromperas probablement devant tes yeux, en te faisant croire que c’est une illusion d’optique.

            Si j’étais toi, je choisirais la solitude. Jusqu’à la mort. La dernière femme fidèle qui respectait son mari est morte en 1994, à la sortie de Forest Gump.

          • hornet | 20 juin 2015

            C’est la double éthique féminine. N’essaie jamais de les confronter face à leurs incohérences. Il faut savoir gérer leur irrationnelle même si c’est très difficile pour nous actuellement.

          • Myrionyme | 29 juin 2015

            Nora tu as écrit : « Tu n’as aucune idée du nombre de propositions que reçoit ta petite amie lorsqu’elle est dans la rue, à vélo, dans le métro, et au travail. Elle te retrouve en fin de journée après avoir été approché et draguée par au moins 50 gars, et tu arrives, toi, en fin de liste, avec ton sourire bête et tes « je t’aime ma chérie ! », « ta journée a été bonne ? » , et surtout, comble de l’horreur « tu es belle » : ce qu’elle n’a pas arrêté d’entendre depuis qu’elle s’est levée. Pour elle, tu es le quart d’un homme, tu ne sais pas ce qu’elle vit, tu ne voit pas qu’elle a chaque jour 50 occasions de te faire cocu » ….. OUi peut-être bien… mais la petite amie en question rentre chez elle le soir retrouver son petit ami et pas l’un des 50 protagonistes croisé dans la journée!

  • hornet | 20 juin 2015

    Merci Nora pour ton commentaire réaliste !

  • Eli | 20 juin 2015

    Nora… rassure-moi, c’est bien du second degré que je lis là…
    Parce que le « nous les femmes », et le « vous les hommes », ça a tendance à bien vite me gonfler !!
    Mais la fin de ton discours me fait douter. Alors : info ou intox ??

    • cpamwa | 20 juin 2015

      Non Eli, ce n’est pas du second degré.

      Bref, je ne commenterai plus sur ce site moi, il y a trop de gens débiles que je connais qui me lise.

  • cpamwa | 20 juin 2015

    @Nora

    Merci, tu es très talentueuse pour me remonter le moral ! :)

    Je ne connais pas la vie de Robin Williams, mais je pense que ce qui est le mieux est de se développer pour soit en faisant ce que l’on aime, et non pas pour correspondre à ce que l’on croit qui plaît aux autres, jusqu’à n’avoir plus qu’une personnalité de façade, n’être qu’un faux semblant… Car en agissant ainsi, même si l’on n’a pas la satisfaction de plaire aux autres, l’on est heureux parce que l’on a consacré notre temps à faire des choses que l’on aime. De plus, il n’y a qu’ainsi que l’on peut rencontrer des personnes qui correspondent vraiment à notre personnalité et qui peut permettre de débuter une relation qui ne soit pas fausse.

    Pour ce qui est de la citation, l’on peut la voir comme un reflet d’un moment éphémère et futile que tous le monde peut vivre à un moment ou à un autre, sans être le ton de tout une vie. Si je me tiens à mes brèves recherches trouvées à l’arrache sur internet, il faut savoir que Robin Williams, outre les périodes de drogues et d’alcoolisme, prenait des médicaments qui avaient pour effet secondaire de rendre dépressif et de produire ce genre d’idées négatives. Donc dans ces moments où il se sentait seul, peut-être qu’il se serait rendu compte que ce n’était pas le cas sans ce parasite de négativité qui lui polluait le cerveau.

    Je ne pense pas que « les femmes modernes » telles que tu les décris soient représentatives de la richesse et de la diversité possible des personnalités, même si beaucoup restent sous-développées par la mauvaise qualité des sociétés actuelles. Si tu résumes une relation homme/femme au sexe et à la satisfaction de besoin matériel, mieux vaut vivre seul en effet. Se satisfaire d’auto-sexualité et de l’affection de son oreiller.

    Personnellement je ne dis jamais d’une femme qu’elle est belle, même si je le pense, simplement pour ne pas être confondu avec les 90% « d’assoiffés du vagin ». Et je me sens contraint de ne montrer que peu d’intérêt envers une femme qui pourrait me plaire pour éviter cela. Je comprends que cela puisse rapidement devenir invivable comme situation, quand on voit jusqu’à quel point certain(e)s sont capables de stratagèmes profondément abjectes et égoïstes juste pour « t’avoir » ou « te posséder ».

    • Nora | 21 juin 2015

      Heureuse de savoir que je t’ai remonté le moral, tu as fait ma journée ;)

      C’est drôle de voir comme la vérité est le second degré du 21ème siècle… bon, si ça fait rire, un avantage de plus.

      Je vois que tu connais au moins quelques principes d’interaction dans les relations amoureuses modernes, et notamment : ne pas construire l’amour mais plutôt faire des choses plus importantes, comme flatter l’égo, jouer à suis-moi je te fuis, ne surtout pas montrer qu’on aime l’autre car cela nous ferait détester, montrer qu’on est infidèle pour ne pas se retrouver cocu… toutes ces petites choses anodines mais qui font la vraie force du couple.

      Bienvenu dans le monde psycho-chaotique de Kubrick ! Alias « l’univers féminin » ou « que se passe-t-il lorsque la femme prend le contrôle du couple », et on connait tous la réponse (un gâchis…)

      Franchement, j’avoue que c’est plus beau de vivre avec des illusions, et de garder une espèce d’espoir, mais j’ai aussi envie de dire « Réveillez-vous les mecs ! Les nanas d’aujourd’hui sont en train de vous arracher les testicules pour en faire des guirlandes qu’elles vendent au marché des puces de Cité !! ». Soit dit en passant, si tu veux garder ta foi en l’amour, alors ne tombe pas amoureux, car tu risques d’être complètement déçu.

      Vous ne me croyez pas ? ok. Je défie quiconque vit une relation de très longue durée de venir me contredire. Ici,sur ce site. Nous en discuterons.

      Anashka, qui était la fameuse grande chroniqueuse de SUH, n’a pas cessé de donner de bons conseils aux femmes :faire ce qu’elles veulent, suivre leurs envies du moment (même si cela les poussait à l’infidélité, ou à casser leur couple), et au final lorsqu’elle est elle-même tombée amoureuse et qu’elle s’engageait dans un truc sérieux, qu’a-t-elle fait ? elle a dit adieu et a quitté le site. Sympa.

      Mais dans notre monde, tout cela est « génial » ! A vous les studios !

      • cpamwa | 21 juin 2015

        Mais il y a un truc qui ne colle pas dans ton raisonnement, car si Anashka nous a quitté pour son grand amour, c’est bien qu’il est possible de le trouver ?!

        Enfin, va savoir tout ce qu’il a enduré depuis le pauvre… :D

        • Nora | 22 juin 2015

          Je préfère le terme amour « sérieux » plutôt que l’expression « grand amour ». Quand on est sérieux, on ne joue pas avec les sentiments de l’autre, on le respecte, on ne souhaite pas lui faire du mal, on ne donne pas la priorité à nos propres vices bas au dépens de notre couple qu’on risque de casser. Le problème aujourd’hui n’est pas vraiment l’inexistence de l’amour, mais l’absence de sérieux, de principes, de loyauté, et de véritable envie de fonder un couple.

          Tu trouveras plein de femmes sérieuses à l’âge de 33 ans, lorsque l’horloge biologique commence à sonner. C’est à ce moment-là, crois-moi, qu’elles commenceront à te trouver attirant, toi le gars gentil et ennuyeux. Si cela t’arrive, n’oublie jamais que pendant que tu rêvais de romance, elles étaient en train de flirter et de draguer tout ce qui bouge. Ne tombe pas dans le piège de ces femmes…

      • ben | 11 novembre 2015

        Nora, je débarque peut être trop tard mais tu es géniale. Tu vas te faire détester par tes consœurs à divulguer tous leurs mystères : mystères qui font que les hommes en tombent amoureux. va sur spikeseduction.com ça rejoint tes idées.

  • caramelle | 22 juin 2015

    je suis atterrée par ce que je lis…ne te décourage pas cpamwa, il n’y a pas que des furies castatrices …il y a encore des femmes qui espèrent et croient en un relation équilibrée, sincère et honnête.. qui apprécieront à sa juste valeur, que tu leur dises que tu les trouves jolies. Je suis affolée par la description qui est faite des femmes dans les post de Nora, je suis une femme de 45 ans et me sens insultée par de telles descriptions..
    Vraiment ce site a perdu toute sa substantifique moelle.. sa légereté aussi…c’est lourd, graveleux… je n’étais pas toujours en accord avec Anashka, mais j’appréciais sa plume, son non jugement, son refus de ranger les êtres dans des cases, sa légereté…chacun de ses articles me donnait matière à réfléchir.. maintenant entre les » jean mi  » et les  » Les nanas d’aujourd’hui sont en train de vous arracher les testicules pour en faire des guirlandes qu’elles vendent au marché des puces de Cité !! » mais c’est quoi toute cette vulgarité ??? au secours, besoin d’air frais..

    • Nora | 22 juin 2015

      C’est vrai, j’ai été très vulgaire, et je m’en excuse. J’allais utiliser le mot « c***lles » au lieu de « testicules ». Mon but est aussi d’attirer l’attention et de secouer les cervelles en choquant justement.

      Tu n’as pas à te sentir insultée car je ne t’inclus pas dans mes dires, si tu es différente. Mais je pense aussi qu’il est temps de voir la réalité en face et de dire la vérité à beaucoup d’hommes qui souffrent par la faute de ces femmes que je vois chaque jour autour de moi (mes copines, mes collègues, mes cousines…). Elles n’ont qu’une seule idée en tête : être le boss. Et derrière des discours mielleux comme « je cherche l’amour de ma vie », « où est le prince charmant », « j’ai tant besoin d’un homme qui me comprenne », elles n’ont aucune idée de ce qu’est un homme, et surtout : aucune envie de faire le moindre effort envers lui, de l’aimer ou de le respecter à sa juste valeur.

      Oui, les articles d’Anashka étaient légers, trop légers. Malheureusement, la vie n’est pas une promenade de campagne, comme dans une chanson de Joe Dassin. On vit plutôt à l’époque de Britney Spears. Anashka, je le rappelle, a quitté le site lorsqu’elle a entamé une relation sérieuse qui remettait potentiellement en question ce qu’elle prêchait dans ses articles. Du moins c’est ce que j’en ai déduit. Elle a toujours défendu un principe de base qui est…. ne pas avoir de principe. Exemples : « rien n’est grave, rien n’est bien ou mal : tout est neutre (on se croirait dans un monde de bisounours) tout est pardonnable, personne n’est jugé, fais ce que tu veux, suis ton cœur, tu lui as fait du mal ? ce n’est pas ta faute, c’est tes hormones… tu veux divorcer ? si c’est ton cœur qui te le dit, fais-le et déchire ta famille. La satisfaction de ton caprice et primordial ».

      Je serais sincèrement très respectueuse de toi si ce que tu dis de tes valeurs est vrai, que tu crois en l’honnêteté et en l’amour. Mais tu as un devoir toi aussi, c’est de ne pas te voiler la face, et de regarder bien ce qui se passe de nos jours. Comme le disait Bourdal : « malheureuse neutralité qui forme tant de fausses consciences ! », ou Machiavel : « la neutralité est le parti des princes irrésolus qui fuient le danger, mais cela les conduit à leur ruine », et la meilleure : la neutralité est quelque chose que nous trouvons dans les discours, jamais dans le cœur des gens. C’est le cas pour ces articles doux et légers que tu regrettes tant…

      • caramelle | 22 juin 2015

        Nora je te trouve trop sure de toi et vindicative…en ce qui concerne mon devoir comme tu m’y invites, laisse moi seule juge de mon devoir , de mes choix , prises de conscience .ainsi que . mon esprit critique que tu canardes sans ménagement à grand coup de citations…enfin, la vie ce n’est pas cela, ce n’est pas si manichéen, les pauvres bons hommes d’un côté, les castratrices de l’autre… je suis atterrée de voir qu’une femme est résumée à son horloge biologique : avant 33 ans toutes des S…. après elles te draguent pour enfanter… mais c’est quoi ça ? des femmes ou des hystériques névrosées ??? comment peux tu te permettre une telle systématisation des comportements ?
        Oui je le revendique, j’aimais les articles d’Anashka et parfois aussi leur légèreté, surtout dans le style de l’écriture je ne me suis pour autant jamais cru dans un monde de bisournours…et n’ai non plus jamais pris pour argent comptant chacune de ses paroles… ses articles m’ont parfois permis de me remettre en question ou de voir les choses sous un autre regard…il semble que tu sois une femme pleine de certitudes, mais tes certitudes ne font pas théorème encore moins théorie absolue…enfin, je ne comprends pas bien ton histoire de neutralité ( tu as fait le dico des citations ??? ) de quelle neutralité tu parles ? du respect de la différence de l’autre peut être…alors si c’est ça être neutre, je le revendique aussi
        je te souhaite le meilleur du monde, mais je pense que la vie se chargera, comme elle le fait avec chacun d’entre nous, d’arrondir tes angles de vue et calmer tes paroles belliqueuses, qui à mon avis ne font qu’attiser les conflits dans les relations homme femme..

  • Nora | 23 juin 2015

    Il y a quelque chose de mauvais et de méchant dans ce que j’écris, j’en ai pleinement conscience. Mais j’ai aussi conscience de sa légitimité. Oui, je cherchais une citation sur google et j’en ai trouvé d’autres, mais celle que je cherchais était aussi pertinente : la neutralité est le luxe des observateurs qui sont en dehors du champ de bataille. Ce que j’appelle neutralité c’est une absence de prise de position, une espèce de tolérance excessive et presque maladive face à tout ce qui arrive.

    Je me rends compte que je suis très amère en ce moment, et que cela pourrait changer dès demain. Je l’admets. Peut-être que j’ai un cri dans le cœur qui ne demande qu’à sortir. Peut-être que je vois des choses qui me révoltent, et que je parle dans le sens de ceux qui endurent ces choses-là. Oui, je suis consciente de mon excès de « zèle », de mon caractère vindicatif en ce moment, et j’admets que ce n’est pas très bon de dire les choses de cette façon, même s’il s’agit de la vérité. Mais je sais aussi que ça a du bon de faire un coup de gueule, et de dire que telle chose est mauvaise et telle autre bonne sans être taxée de manichéisme.

    Effectivement, chacun est libre de penser comme il veut. Je suis vraiment navrée de mon caractère offensif. J’aurais voulu croiser des personnes qui partageraient mon avis au vu de leurs expériences, et de me démontrer que j’ai tort dans ce que je dis. De me donner des exemples concrets, statistiques s’il le faut, et qui prouvent que je dis n’importe quoi. Malheureusement, avec un taux de divorce de 50% (minimum), 70 % de ruptures demandées par les femmes avec 80% de divorces sans cause valable et matérielle, la tromperie devenue monnaie courante, le système judiciaire devenu imperméable aux souffrances des hommes… je n’ai pas beaucoup de raison de dire que tout va bien et que j’ai tort de mettre en garde ces pauvres gens de ce qui les attend.

    • caramelle | 24 juin 2015

      bonjour Nora, je pense d’après ce que tu écris que tu es plus jeune que moi, et dans mes souvenirs de jeunesse, il m’est aussi arrivé d’avoir envie de crier ma révolte..et je ne t’en tiens nullement grief .le temps, l’expérience, les responsabilités, ( je suis chef d’entreprise ) la maternité, tout m’a transformé..j’ai bien compris ton cri du cœur, mais en ma qualité de féministe revendiquée, tes propos sur les femmes m’ont extrêmement choqués..je ne les vois pas du tout comme cela..moi je suis devenue féministe à force de m’épuiser tout porter: ma boite, mes gosses, le quotidien (pendant que mon mec ne savait même pas mettre sa tasse à café dans le lave vaisselle)j’ai tout porté, 20 ans durant, tout, toute seule..et combien sommes nous comme cela ? bien sur il y a des hommes qui souffrent, mais nous les femmes, combien de décénies avons nous du tout porter..combien de femmes abandonnent leurs enfants ??? si peu en rapport avec les hommes…dis moi aussi .combien d’hommes se font peloter dans le métro ou agresser gratuitement comme je peux le voir régulièrement sur les réseaux sociaux ? .pour autant j’ai bien des hommes extraordinaires dans mon entourage.. abandonnée par mon père à l’âge de 7 ans tu vois j’aurais aussi pu haïr tous les hommes de la terre..pour autant je crois en la diversité des êtres et pense fondamentalement au delà de mon féminisme affiché qu’il y a autant d’hommes bien, que de femmes ..d’ailleurs ta sincérité, même poussée à son paroxysme, me laisse plutôt penser que tu es une femme bien…alors ne perds pas espoir en l’humain, n’oublie jamais qu’avec un sourire tu accueilleras toujours bien plus qu’en révolte ( même justifiée ! )..bonne route à toi Nora, c’était sympa d’échanger avec toi même parfois en mode poil à gratter !!

      • Nora | 24 juin 2015

        @ Caramelle

        Mes respects. Je crois en ce que tu dis. Cela m’attriste encore plus profondément, car tu es légitime, en tant que féministe déclarée, de par ton vécu difficile et tout ce que tu as réalisé. Mais il y a toute une nouvelle génération de jeunes femmes (que tu ne connais pas forcément aussi bien que moi, car je suis bien ta cadette de plusieurs années), et ces jeunes filles n’ont aucune idée des combats que vous avez menés, ni de ce que leurs parents ont enduré, et elles ne font que bénéficier de privilèges dont elles ne connaissent pas le prix. Le résultat est un narcissisme incroyable, et un féminisme de troisième génération qui a complètement raté ses objectifs. Enfin… je ne suis pas aveugle, l’état de la famille est catastrophique aujourd’hui. A quoi bon avoir le bonheur des femmes si on a le malheur des enfants et des hommes, la ruine de la société ? je doute que beaucoup de gens s’en soucient, à l’aire de l’individualisme.

        Néanmoins, je crois en effet que la révolte n’apporte rien en comparaison avec une sage parole et un bon sourire. C’était un plaisir de te parler Caramelle. J’espère que je me trompe dans mon pessimisme et mes tristes vues sur le monde.

    • cpamwa | 24 juin 2015

      « la neutralité est le luxe des observateurs qui sont en dehors du champ de bataille. Ce que j’appelle neutralité c’est une absence de prise de position, une espèce de tolérance excessive et presque maladive face à tout ce qui arrive. »

      Nora, je comprends pas trop de quoi tu parles. Tu veux parler des hommes « trop gentils » dans le sens où ils se laissent faire quand une femme ne les respecte pas ?

    • hornet | 25 juin 2015

      Nora, ne t’excuse pas pour ton discours réaliste. Certes, il s’agit pas de dire que les femmes sont le malheur des hommes, mais comme tu le dis, il n’y a rien de plus facile à obtenir de nos jours pour une femme qu’un mec. Et c’est à cause de nous, de tous ces hommes qui font des propositions sexuels et indécentes déguisés pour la grande majorité.Le fait est que les hommes sont trop disponible et se heurte avec fracas à l’immense indisponibilité des femmes. Quand on interroge une femme sur la raison de l’existence de son couple : il me rend heureuse. Oui mais toi tu fais quoi ? Le fantasme de F est de capitaliser son potentiel séduction pour obtenir ce qu’elle veut des hommes. Et les hommes sont bien trop cons pour tomber dans le panneau. Le monde occidental encourage tout ça.

      Oui je suis d’accord, il ne sers à rien de hair ces femmes car le temps s’en chargera à notre place, quand leur pique de séduction sera au plus bas, les hommes eux auront avancé dans leur vie. Alain Valtério décrit ce nouveau phénomène comme la psyrose.

      Pour en revenir au sujet, si des hommes sont infidèles, quand ils voient une opportunité ils s’y engouffrent surtout s’ils pensent qu’elle ne se représentera pas avant un moment voir jamais. C’est juste de la logique pure.

  • Nora | 24 juin 2015

    @ cpamwa

    Non. Je parle des hommes – et des femmes – qui continuent à fermer les yeux sur ce qui se passe, qui prétendent que tout évolue positivement, que l’état actuel des lois et des choses ne dépend pas d’un agenda ou d’une propagande médiatique particulière, ou pire : que c’est une réussite !!!! De dire : tout va bien, tout le monde est gentil, le navire coule mais c’est normal…

    Regarde : tu es un garçon qui, sur ce site, te plains de quelque chose d’incroyable, à savoir d’être gentil, doux, affectueux envers les filles, et de ne recevoir en retour que déception, mauvais traitement, mépris, tromperie. Et personne n’y répond !!! N’est-ce pas ce dont les femmes se sont plaintes durant des décennies ? N’est-ce pas ce dont les féministes voulaient se débarrasser ? Maintenant que ce sont les hommes qui en souffrent, c’est normal, et tout le monde s’en moque. Après tout, un homme c’est fait pour souffrir…

    Je n’arrive pas à croire à ce que j’écris. On dirait une féministe qui parle des femmes. C’est te dire à quel point nous sommes devenus ennemis les uns des autres au sein de ce qui devait être la plus belle union de l’univers. Voilà où on en est…

    Si tu as bon cœur, fais très attention aux femmes avec qui tu sors. Elles ne sont pas toutes de pauvres et innocentes victimes de la société patriarcale…

    • cpamwa | 25 juin 2015

      Je me demande aussi si ce n’est pas parce que j’ai une personnalité très introvertie à la base (et donc peu entreprenant), que ça provoque ces comportements là chez les filles. Il y en a qui ont tellement l’habitude d’avoir les mecs qui leur courent après parce qu’elles sont très attirantes, que le fait que je ne réagisse pas comme ça, ça les vexent et donc elles font tout pour essayer de me casser pour se sentir forte.

    • Madhuri | 25 juin 2015

      Certes, tu es la seule à avoir répondu à cpamwa, mais est-ce que c’est vraiment une preuve que tous les garçons sont devenus gentils et que toutes les filles sont devenues dominatrices, et que de surcroit tout le monde s’en fiche ?
      Peut-être qu’il n’a pas eu de chance et qu’il est tombé sur des filles particulièrement manipulatrices, peut-être que ce n’est pas totalement un hasard et qu’il attire ce genre de filles justement parce qu’il renvoie une image de mec facile à dominer…attention, je ne dis pas que c’est de sa faute ni qu’il n’a que ce qu’il mérite, je dis juste que souvent, on a tendance à attirer certains types de personnes plutôt que d’autres et que ça peut donner l’impression que les gens sont « tous les mêmes ».

      Franchement, je sais pas…j’ai pas l’impression que les filles que je côtoie soient comme ça, ni qu’elles se prennent pour les reines du monde et traitent les mecs comme des toutous. J’ai pas l’impression non plus de recevoir des sollicitations permanentes de la gent masculine, mais il faut dire que je ne cherche pas à en recevoir (c’est-à-dire que je n’essaie pas de faire des rencontres, je ne vais pas en boîte etc).
      Quand on dit qu’une femme peut facilement se trouver un mec, c’est sans doute vrai pour la plupart des femmes (il y en a certainement pour qui c’est plus difficile), mais quand il s’agit de trouver quelqu’un qui nous convient vraiment et pas juste n’importe qui histoire d’avoir quelqu’un, c’est pas forcément plus facile pour une fille que pour un mec (les filles éprises d’un mec qui ne les regarde pas sont toujours aussi nombreuses, tout comme le cas inverse, du reste).

      Alors je ne sais pas si mon cas particulier est représentatif, mais si ça peut te rassurer, je suis une fille de 19 ans, donc je fais partie de ces jeunes que tu décris, et je ne me retrouve absolument pas dans ce portrait. J’essaie vraiment d’agir suivant des valeurs et un sens de l’honneur (même si en amour ce n’est pas toujours facile de déterminer ce qui est juste), de ne pas faire de caprices ni faire souffrir les autres à cause de mes propres faiblesses, ce qui ne veut pas dire que j’y arrive toujours, mais en tout cas j’évite de me chercher des excuses, et si je me comporte mal, je n’hésite pas à présenter mes excuses à autrui, justement.
      Seulement, je crois que pour être droite et juste envers les autres, il faut beaucoup de force et de confiance en soi, et que c’est ce qui manque (et a toujours manqué) à beaucoup de gens, même s’ils ne sont pas mal intentionnés. Tu dis que les filles ne sont pas toutes de pauvres et innocentes victimes de la société patriarcale, et c’est en partie vrai, mais d’un autre côté, dominer quand on a l’occasion peut être un moyen de compenser les fois où on est soi-même en situation de dominée (ce qui n’est pas une excuse, juste une explication). C’est un peu la même idée que si une fille, déçue par plusieurs mecs, dit « Tous des salauds, pour la peine le prochain paiera pour les autres ». Dominer quelqu’un, dans ces conditions, n’est pas une preuve que les femmes auraient pris le pouvoir, mais plutôt la manifestation d’une rancoeur et d’un manque de confiance en soi qui poussent à abuser juste parce qu’on en a l’occasion, même si à long terme ça n’apporte pas ce qu’on veut réellement (à savoir une relation de couple équilibrée).

      Mais je crois, et veux croire, que tout le monde n’est pas comme ça et qu’il y a des femmes suffisamment en paix avec elles-mêmes pour être dans un état d’esprit propice à des relations épanouissantes et au respect d’autrui.
      Du reste je suis de tout coeur avec ceux qui souffrent, comme cpamwa, et je ne peux que les encourager à continuer à adopter un état d’esprit positif, à s’améliorer pour au moins être fiers de ce qu’ils sont, et un jour ou l’autre rencontrer quelqu’un qui leur correspondra !

  • Eli | 25 juin 2015

    Oh mon Dieu !!
    Mais vous voulez dire que tout le monde n’est pas gentil et doté de bonnes intentions sur cette planète ?!
    Alors là, je tombe des nues…

    Ceci dit, vos discours sonnent très anti-féministe, particulièrement celui de Hornet d’ailleurs.
    Un peu revanchard aussi.

    J’ai beaucoup beaucoup de mal à m’identifier à vos discours, surtout parce que vous essayez de mettre toutes les femmes dans le même panier, et que c’est agaçant.

    Cette phrase-ci
    « Certes, il s’agit pas de dire que les femmes sont le malheur des hommes, mais comme tu le dis, il n’y a rien de plus facile à obtenir de nos jours pour une femme qu’un mec. »
    Ou en d’autres termes :
    « Non les femmes ne sont pas toutes des salopes, mais quand même… »
    De tous temps certains hommes ont fait preuve de faiblesse face aux atouts et atours féminins (d’ailleurs, Hornet, tu sembles en conclure que c’est pour ça que l’Homme trompe la Femme… oui vraiment, ces pauvres victimes masculines sans défense face aux provocations féminines putassières…).
    Tout comme de tous temps, certaines femmes ont fait preuve de faiblesse face aux atouts et atours masculins.
    Où est la nouveauté ?
    La nouveauté c’est que maintenant, les femmes qui couchent quand elles en ont envie sont moins déconsidérées (enfin, avec ce que je lis ici, il y a encore du boulot !).
    Elles revendiquent le droit d’avoir la sexualité qu’elles entendent. Après comme chez les hommes, il y en a des franches, des honnêtes, des menteuses, des sans-coeur, des romantiques, bref… de tout.

    Donc maintenant il n’y aurait que les hommes qui souffriraient de mépris tromperie ou autre ?
    Les rapports ne se sont pas inversés à ce point, ils se sont juste équilibrés. Parce qu’il me semble qu’il y a toujours des femmes qui souffrent des mêmes choses.

    J’en reviens donc à : non les êtres humains ne sont pas tous gentils et honnêtes, nous ne vivons pas au pays des bisounours avec des paillettes et des licornes à foison (est-ce vraiment un fait nouveau ??? parce que là, vous m’inquiétez…). Mais est-il nécessaire d’opposer les hommes et les femmes comme tu le fais si aisément Nora ? N’y a-t-il point de diversité au sein des genres ?
    Et ne peut-on pas réfléchir à une alternative à « la famille c’était mieux quand les femmes fermaient leur gueule et restaient à la maison parce que maintenant on n’est que des méchants narcisses individualistes, et c’est à cause du féminisme tout ça » ???

    PS : Alain Valtério… nan mais vraiment là ?!
    http://www.stopsuicide.ch/site/sites/default/files/docs/Capture%20d%E2%80%99e%CC%81cran%202015-06-10%20a%CC%80%2016.01.49.png

    • cpamwa | 25 juin 2015

      Pour moi, les « vraies » féministes sont ceux/celles qui respectent tout autant les hommes que les femmes.

    • hornet | 25 juin 2015

      Tu ne comprends pas ce que j’écris, Eli. Je vais pas me justifier et perdre du temps sur des choses que je n’ai pas dites. Les femmes ont bien plus d’opportunités que les hommes donc quand un homme se trouve face à une opportunité, la probabilité qu’il trompe est plus importante parcequ’il pense qu’elle ne se représentera pas, voir jamais. Comme Nora le dit, les propositions certes rabaissantes venant des hommes sont nombreuses. C’est horrible à vivre pour les femme, je le sais mais il y a aussi de vrai intention de découvrir l’autre. A aucun moment, je ne lui trouve une excuse. Je dirais même que rester avec lui est une erreur assez ridicule et il doit assumer les conséquences. Je parle pas de faiblesse et ni que c’est les femmes qui sont coupables. Je dis juste que les femmes mettent en palces pleins de stratégie d’évitement et donc non ya pas d’équilibre entre els relations hommes femmes. regarde les sites de rencontres ou les hommes sont dix fois plus nombreux à moins que tu viennes faire du men-bashing et juger ceux qui vont sur ces sites.

      « Certes, il s’agit pas de dire que les femmes sont le malheur des hommes, mais comme tu le dis, il n’y a rien de plus facile à obtenir de nos jours pour une femme qu’un mec.  »

      Comment peux tu me préter des propos aussi niais ? Je dis qu’il est très facile pour une femme d’avoir un mec. Regarde le forum ! Le nombre de filles qui sont intéressées par un mec mais qui font beaucoup pour éviter le contact avec lui, n’appellent pas, lignorent mais viennent se plaindre que rien ne se passe. Regarde le forum ADS ou c’est l’inverse, ou le mec doit fournir beaucoup d’effort pour qu’il se passe quelque chose. En quoi cela a un rapport avec la liberté sexuelle et le droit aux femmes de disposer de leur propres corps ? L’ai je évoqué ? Non, clairement pas.

      • cpamwa | 26 juin 2015

        En même temps quand on voit l’état d’esprit des mecs qui écrivent sur d’ADS (pour le peu que j’ai vu) je comprend que certaines adoptent des stratégies d’évitement : si leur but c’est de coucher avec le plus de filles possibles et de trouver comment leur mentir pour ne pas que ça se sache…

        Perso les filles qui ont un état d’esprit similaire je les évite aussi ! D’ailleurs c’est pour ça que c’est complètement c*n de la part d’une fille qui cherche une vraie relation de faire des trucs genre essayer de rendre jaloux ou je ne sais quoi, puisque ça la fait passer pour ce qu’elle n’est pas et ça la « disqualifie » en tant que femme potentielle.

  • Nora | 26 juin 2015

    Quelques autres points, concernant nous les femmes, que vous ne devriez pas ignorer, et qui sont les conséquences directes de la victoire de la troisième vague du féminisme :

    – On se plaint, et on désespère complètement de trouver un « vrai homme », qui n’a pas peur de dire ce qu’il pense des femmes, et qui a suffisamment confiance en lui-même pour oser être un homme sans craindre d’être taxé de prédateur sexuel, de macho, et de mauvais père.

    – On a la possibilité à tout moment de faire une fausse accusation de viol, même après des années, contre un mec avec qui on couche et qui ne fait pas ce qu’on lui demande.

    – Il y a un grand décalage entre ce que nous les femmes disons qu’on veut, et ce qu’on veut vraiment. A vous de décoder.

    – On dit qu’on veut un homme doux, intelligent, compréhensif, que la taille (du zizi) ne compte pas, et on passe pourtant nos soirées à fantasmer sur les torses nus et gigantesques des stars de série télé comme Lost ou Game of Thrones. Pire, on a une tendance macabre à être fascinées par les criminels et les tueurs en série. Le papa et le mari gentils et tranquilles font pâle figure… quel ennui avec eux !

    Alors les mecs, vous tenez encore à nous séduire, à faire tout plein d’efforts pour nous plaire et vous mettre en couple avec nous ? Vous ne voulez pas faire du sport, bien manger, rester tranquillement chez vous devant Youp*** à vous astiquer le poireau, sans souci et pépères ? Très bien, alors je continue.

    – Les procédures de divorce sont devenus des sentences de mort pour les pères. Ils perdent la garde des enfants dans 4 cas sur 5, doivent payer une pension alimentaire (je croyais que hommes et femmes étaient égaux ? J’ai dû mal comprendre), perdent la moitié de leurs biens et se retrouvent sans même un toit pour les abriter. Rien d’étonnant à ce que 70% à 80% des divorces dans les pays occidentaux soient demandés par des femmes. Comment les hommes peuvent continuer à se marier, à entrer dans un jeu où ils risquent de tout perdre avec si peu à gagner (du sexe…) ?

    – Nous les femmes avons définitivement abandonné la monogamie. Vous ne vous rendez pas compte, quand vous vous baladez dans le métro, que lorsque nous embrassons nos hommes, lorsque nous les serrons contre nous, lorsque nous marchons avec eux main dans la main, nous regardons toujours par dessus son épaule le type mignon assis en face ? Vous ne vous faites pas continuellement aguicher par des femmes en couples ? Quand nous sommes seules, nous ne le faisons jamais car il y a de gros risques, mais on se lâche lorsque notre amoureux est là… je me suis toujours demandé pourquoi il ne réagissait pas. Je ne vous parle pas des flirts que nous avons au boulot, du collègue sexy qui s’assoie près de nous pour nous aider sur un programme informatique, de celui qui nous invite à prendre un café, etc. Toute la journée, ça ne s’arrête pas ! Vous ne vous demandez jamais pourquoi, en fin de journée, on vous sort des choses genre : « je suis trop fatiguée ce soir », « je vais juste dormir » ? Pourquoi on ne vous regarde pas dans les yeux ? On vous dit qu’on pense encore au boulot car la journée a été longue… On ne vous dit pas que notre libido a été stimulée par monsieur sexy du bureau, et que vous arrivez bien en retard vous, avec votre pyjama du soir. Vous êtes bien niais…. Vous voulez des stats ? La dernière, qui date de 2014, montre que les femmes trompent deux fois plus que les hommes et ont deux fois et demi plus de partenaires sexuels en moyenne. Bouffez ça !

    Alors, vous préférez flirter avec une fille et risquer de voir toute ces mochetés, ou allez faire du vélo tranquillement dans un parc ?

    On vous lave le cerveau en vous faisant croire que nous sommes des anges rêvant d’amour. Il est temps d’au moins avoir suffisamment d’estime pour vous-mêmes afin de dire : j’en ai marre, je ne joue plus.

    Cela s’appelle l’ingénierie sociale. Pour ma part, tout cela est étudié, programmé, puis balancé à travers les médias qui nous ont déjà bien assez abruti pour détruire dix générations de suite. Adieu l’amour…

  • Madhuri | 26 juin 2015

    « – Les procédures de divorce sont devenus des sentences de mort pour les pères. Ils perdent la garde des enfants dans 4 cas sur 5, doivent payer une pension alimentaire (je croyais que hommes et femmes étaient égaux ? J’ai dû mal comprendre), perdent la moitié de leurs biens et se retrouvent sans même un toit pour les abriter. Rien d’étonnant à ce que 70% à 80% des divorces dans les pays occidentaux soient demandés par des femmes. Comment les hommes peuvent continuer à se marier, à entrer dans un jeu où ils risquent de tout perdre avec si peu à gagner (du sexe…) ? »

    S’ils n’ont pas souvent la garde des enfants, c’est peut-être aussi parce qu’ils la demandent moins. J’ai pas les chiffres, mais ça me semble assez probable, étant donné que se retrouver en situation de famille monoparentale n’est pas quelque chose de spécialement enviable (beaucoup de familles monoparentales sont sous le seuil de pauvreté), et que globalement, les mères passent plus de temps à s’occuper des enfants que les pères. Concernant la pension, c’est la conséquence directe de la question de la garde des enfants : c’est celui/celle qui n’a pas la garde qui paie la pension, pour aider l’autre à s’occuper des enfants. Donc si les mères ont plus souvent la garde, c’est logique que les pères paient plus souvent une pension. Sauf qu’en pratique, beaucoup refusent de la payer…
    Pour le partage des biens, ça dépend du contrat de mariage. Si les époux ont opté pour la séparation de bien, aucun des deux ne perd quoi que ce soit. S’ils ont acheté des choses en commun, alors effectivement la valeur des biens est partagée équitablement entre les deux ex-conjoints, mais pourquoi dis-tu que l’homme perdrait la moitié de ses biens ? Tu pars du principe qu’il était l’unique propriétaire de tout et que la femme n’avait rien payé ? Ca peut arriver (si la femme ne travaillait pas, par exemple), mais le plus souvent, les deux ont payé une partie des biens mis en commun, comme le logement. Quant à se retrouver sans logement, là encore ça dépend de pas mal de choses : qui était propriétaire de quoi, quel est le revenu de chacun etc. Mais dans l’ensemble, les hommes divorcés ne finissent pas SDF.
    Du reste, un homme n’a pas tout à perdre à se marier. Avec le quotient familial, les époux paient beaucoup moins d’impôt sur le revenu que s’ils étaient célibataires, et comme les hommes ont en moyenne des salaires plus élevés que les femmes, c’est eux qui bénéficient le plus de ces réductions d’impôts. Et du point de vue des tâches ménagères, les hommes mariés en font en moyenne non seulement beaucoup moins que les femmes mariées, mais aussi moins que les hommes célibataires, comme quoi ils se déchargent de pas mal de tâches sur leur femme.

    Donc dire que les hommes ont tout à perdre au mariage et les femmes tout à gagner, ça revient à ne voir que les éléments qui vont dans ce sens, en laissant de côté d’autres éléments tout aussi important et qui vont dans le sens inverse.

  • cpamwa | 26 juin 2015

    T’façon, vu l’état du monde, c’est trop sadique d’infliger la vie à un enfant… hihi

    • cpamwa | 27 juin 2015

      C’était du second degré là !! Ahah… ah… :D

  • Machin | 28 juin 2015

    Je ne sais pas ce qui est le pire, dans cette série de commentaires :
    – Qu’un mec se fasse passer pour une fille (Nora) et pense sincèrement que ça ne va pas se voir ?
    – Ou qu’il y ait quand même des gens en face pour gober tout ce qu’il raconte sans sourciller alors que ça transpire la frustration masculine dès la première phrase ?

    Pour en revenir à la question des filles et des « gentils garçons », il y a deux problématiques en jeu. La première, c’est que les femmes aiment la gentillesse, mais elle recherchent avant tout un « homme gentil », plus qu’un « gentil garçon ». Donc si vous voulez leur plaire, soyez d’abord un homme, et ensuite gentil. Un garçon, par définition, c’est un enfant, c’est immature, ça joue à touche pipi, ça se plaint, ça se cherche des excuses, ça pense plus à ses loisirs qu’aux rapports sociaux, c’est incapable de se remettre en question, c’est pas sexy… Et ce n’est pas ce que recherche une femme adulte (ou qui croit l’être parce qu’elle a une sexualité).
    La seconde problématique, c’est que beaucoup d’hommes se croient gentils alors qu’ils ne le sont absolument pas : ils ne font acte de gentillesse que dans le but d’obtenir quelque chose en échange (attention, sexe…) – ce qui est une forme de recours à la prostitution -. Les filles ont donc une double raison de mal prendre de tels comportements : d’abord parce que ça sonne faux, parce que vous donnez l’impression de vouloir les duper, et ensuite parce que se voir monnayer ses charmes, ce n’est flatteur pour personne (ni pour la personne rétribuée, ni pour celle qui paye). La vraie gentillesse est totalement désintéressée (et ne doit pas être confondue avec une attitude de carpette).

    • cpamwa | 29 juin 2015

      Mais Machin, il est tellement crédible le discours de Nora, comment ne pas y croire ?! :)

    • Nora | 1 juillet 2015

      Il y a relativement peu de femmes qui tiennent un discours comme le mien, mais elles sont là et elles vont beaucoup plus loin que moi : Erin Pizzey (menacée de mort), Esther Villar, Karen Straughan, Suzanne Venker, Rose Wilder Lane, Camille Paglia, Doris Lessing (ancienne féministe), et même la Reine Victoria dans les profonds discours sur la vraie féminité sont passés sous silence.

      Je ne renie pas ma frustration. La frustration est le point de départ de toute révolution. Mais contrairement à Caramelle ci-dessus, j’ai vécu la situation contraire et je ne pardonne pas ce que ma mère a fait subir à mon père. Je ressens presque de la rage contre mes collègues féminines quand je vois ce qu’elles font aux autres hommes. Je ressens une vraie colère quand je vois les médias modernes avec tous ces Homer Simpson, pères de famille stupides, presque handicapés, avec des femmes qui gèrent tout et ne sont qu’à plaindre.

      Sur les points que tu as abordés par rapport à la vraie gentillesse et à la vraie virilité, je ne dis pas que c’est faux, mais dans le contexte actuel c’est assez peu pertinent. La vraie question est : pourquoi les hommes sont-ils poussés à être féminins, faussement gentils ? Pourquoi l’éducation moderne tend elle à détruire ce qu’on appelle « le patriarcat » ?

      Tu dis que les hommes ne doivent pas être des garçons, mais grandir dans leur tête, et tu ne t’offusques pas du système qui les empêche de grandir ? Tu n’es pas frustré par un environnement qui protège et élève une femme, même indigne, juste parce qu’elle est une femme, et qui dégrade pourtant les hommes constamment ?

      Nous pourrions différer sur une seule question : est-ce que le hommes-enfants sont la conséquence du féminisme, ou bien le féminisme est-il arrivé à cause de la disparition de l’homme-adulte ?

  • Nora | 1 juillet 2015

    @ Myrionyme

    Oui, en effet, le petit ami en question devrait se montrer content et fier d’avoir été choisi parmi les 50 autres concurrents, du moins si nous étions dans un monde animal. Malheureusement, l’être humain a quelque chose de supplémentaire dans l’affectif, et aussi ce qu’on appelait avant « le sens moral » et qui tend à disparaître de nos jours.

    Tu penses que cette fille aimera son copain de la même manière ? Tu crois qu’elle recevra ses compliments avec la même écoute, le même plaisir, après les avoir reçus de partout ? Je pense que c’est rare voir impossible qu’une femme soit imperméable aux regards des autres. Or, ce qui m’énerve justement, c’est le monde d’aujourd’hui qui trouve cela « normal », alors que ça ne l’est pas du tout !

    Avant, on se fixait plus de limites, on gardait une certaine exclusivité dans son couple, et pour son couple. Aujourd’hui, il y a beaucoup de couples « ordinaires » qui trouvent normal de flirter avec d’autres personnes, de se sentir attiré par d’autres au travail ou ailleurs sans pour autant essayer de limiter cela ou se l’interdire.

    Petite anecdote. Un ami à moi est venu me demander il y a deux ou trois moi mon avis sur sa copine. Il trouvait qu’elle avait une attitude équivoque envers les autres hommes, non seulement dans les soirées, mais aussi au travail, ou en famille.

    Il en a parlé à sa copine mais elle a ouvert de grands yeux étonnés et a fait l’innocente, ce qui de mon point de vue n’était pas sincère. Quand une fille est dans la séduction, elle ne le fait pas par accident. Et c’est ça le vrai problème : si elle ne fait pas suffisamment attention, son copain se sentira – et à juste raison – délaissé. Vous connaissez sûrement cette réplique du tueur dans « Phone Game », lorsqu’il a la femme de son otage dans le collimateur : « Regarde-la… tu crois qu’elle se fait belle pour son mari ? elle ne le voit pas de toute la journée ! Non, c’est pour le regard des autres qu’elles le font… elles tueraient pour ça ».

    Je pense qu’une femme amoureuse doit tout de même tenir au regard de son amoureux, et même en faire une priorité. Mais je pense aussi que les femmes de nos jours ont perdu la faculté de tomber amoureuse à cause des médias, de la pub, et de Hollywood…

  • Wiltord | 1 juillet 2015

    Oui, des discours assez réalistes. Pour faire simple je dirai : toute vérité n’est pas bonne à dire. Il y a ce que l’écrivain Ryan Ensen appelle « la science du mensonge vrai ». Il décrit un phénomène en philosophie qui consiste à débattre d’un sujet en partant d’un idée fausse, d’un constat, ou d’un principe qui ne se prête pas – de par sa nature – à débat.

    Je m’explique.

    Dans ton dernier commentaire tu as cité « le sens moral » inné à l’être humain. Disons que nous vivons en un temps où les conflits sociétaux peuvent être exacerbés par le moyen des médias, ou si tu veux : agrandis par un effet de loupe. Si tu as le sentiment d’une femme en colère, tu iras sur internet et tu taperas sur google tout ce qui correspond à ton ressenti. Les témoignages que tu vas trouver dans les forums, les idées que tu vas recevoir, seront parallèles à ton vécu, et tu arriveras à une conclusion raisonnée mais chargée d’un ressenti très subjectif, qui aboutit généralement au premier degré du fanatisme. Ce n’est pas sain.

    Tu utilises des vérités, mais qui servent une idée de fond qui n’est pas forcément juste. Le danger est que ton idée de fond, bien qu’elle soit déclarée, est cachée derrière un bon système d’arguments qui sonnent très juste. On a du mal à saisir ton but réel, ou les causes de ta frustration intérieure afin de mieux comprendre ton message. Cela dit, c’est un procédé très habile utilisé par de très bons politiciens, et qui est supérieur à de la simple démagogie.

    Nous ne débattons pas de la véracité de tes arguments, mais de ce que l’on compte en faire. Avec un constat tel que « nous accordons trop d’importance au regard des autres », l’un peut dire que la société est perdue dans la superficialité et le matérialisme, et que c’est inhérent à notre nature vile et basse, et qu’il faut donc fuir à tout prix le monde civilisé, et l’autre dira qu’il faudrait intégrer une nouvelle éducation, tendre vers l’art véritable, corriger les déviations de la philosophie depuis la renaissance par exemple, etc. Le premier porte en lui, visiblement, une grande peur de demain, et une crainte du monde qui l’entoure, qui le font raisonner dans le sens de la fuite. Le second est beaucoup plus serein, a une vision stable et sans crainte cachée, et propose des solutions.

    Ce que j’en pense, si tu veux mon avis, est que ton idée directrice, celle avec laquelle tu rassembles toutes les vérités que tu déclares, c’est-à-dire toute la mauvaise face féminine, tous les travers des femmes en général, ou l’état d’esprit de la femme moderne, n’est pas une voie de bonheur, ni pour toi ni pour la société. Elle a beau être légitime, il n’en est pas moins qu’elle devient dangereuse car au service aveugle d’un besoin qui n’est pas cadré. Je ne parle pas d’un besoin d’être en couple, ou d’un besoin d’amour, ou d’un besoin de voir la société devenir meilleure… non, je parle d’un besoin de vengeance, ou de guérir une blessure. Tu ne sais pas vraiment ce qui te fait mal, mais tu ne trouveras pas un apaisement réel en détruisant des choses sur ton passage.

    Reviens à la morale dont tu parlais tout à l’heure. Nourris-toi d’un rêve, romantique, doux, idéaliste – car tu es une vraie idéaliste – et ne te soucie pas du reste. C’est la seule voie du bonheur, et crois-moi, comme le disait Caramelle, tu finiras par utiliser un autre ton de voix qui te fera mieux écouter des autres. C’était peut-être le talent d’Anashka, qui même dans ses errements, se faisait écouter…

  • cpamwa | 17 juillet 2015

    En tout cas, je suis tout à fait d’accord avec « Machin » au sujet de la gentillesse.

    C’est comme Anashka par exemple, on sentait que sa gentillesse était désintéressée : elle répondait à chaque fois que l’on commentait sur le site, pour aider, et elle était comme ça avec tout le monde ! Rien à voir avec celles qui font semblant d’être gentille juste dans le but de coucher ou encore pour du marketing…

  • caramelle | 1 septembre 2015

    @cepamwa …je suis d’accord, Anashka nous manque…car irremplaçable en réalité, son style, sa douceur, son tact, sa bienveillance…ce site est devenu moribond..je ne m’y connecte presque plus…quel dommage..quel gâchis..

    • cpamwa | 3 octobre 2015

      Ouais, heureusement que je passe me plaindre de tant en tant, il n’y a que ça qui donne de la vie aux commentaires !! …

  • caramelle | 1 septembre 2015

    @nora…pour mémoire ce qu’était le féminisme il y a 45 ans.. il y a 45 ans les femmes se dandinaient en minijupe dans Paris, inconcevable aujourd’hui à moins de te faire manquer de respect 50 fois par jour dans le métro…
    je ne sais ce que sont ces nouvelles générations de féministes  » hystériques  » que tu décris, moi je revendique celles ci :
    http://www.dailymotion.com/playlist/x4218z_ina_ina-mlf-mouvement-de-liberation-des-femmes/1#video=xfdtti

    bien à toi

  • caramelle | 1 septembre 2015

    et en plus les  » modérateurs  » viennent de supprimer mon post sur les 45 ans d’évolution des droits de la femme..ni polémique, ni provocateur..juste un récapitulatif de 45 ans d’évolution..
    je ne me reconnais plus dans tout cela, ils se reconnaissent surement d’avantage dans la vulgarité des derniers articles…on nage dans la médiocrité…bye bye SUH

    • Aurèle | 2 septembre 2015

      Hello Caramelle,

      Le post était uniquement instance de validation car il y a un lien à l’intérieur (pour éviter les spams).
      Je viens de le confirmer.

      Bonne journée,

      Aurèle

  • caramelle | 1 septembre 2015

    ah il réapparait dans la foulée… mon post..dingue !

  • Carlos | 15 septembre 2015

    Nora a tout dit, bravo!

  • jeanne | 16 septembre 2015

    Il y a longtemps que je n’étais pas venue ici, ça a bien changé, et pas en mieux.
    Je trouve cet article vraiment banal, un peu au ras des pâquerettes, et il ne s’adresse plus aux femmes intelligentes qui fréquentaient le site à l’époque d’Anashka (qui a quitté le navire, malheureusement, ou heureusement pour elle). Bref, c’est gnangnan.
    Franchement, terminer un article sur l’infidélité en conseillant aux nanas de partir, merci, mais on y avait pensé avant. Je n’ai pas lu tous les commentaires, mais ce que j’ai lu ne m’a pas donné envie de continuer. Soupir.

  • Céciled | 11 octobre 2015

    Bonjour Jai vraiment besoin de votre aide espérant avoir une réponse.Mon copain vient de rompre avec moi depuis 1 semaine.Donc Voila quand il a commencé à me dragué j’étais déjà avec quelqu’un avec qui j’étais tres malheureuse mais Jai pas eu le courage de lui dire et Jai tout de même continuer à flirter avec lui.Quand il la Apris je Lui ai demandé de me donner une autre chance et que j’étais sur le point d’arrêter avec L’autre chose qu’il a fait.Jetais tres blessé quand je me mettais avec lui mon ex m’avait brisé le cœur et j’avais plus confiance aux hommes et a moi Meme .Donc j’ai été tes dur avec lui pendant le début pas de sexe avant 1 mois oui je sais cest long et il a accepter bref et pleins de choses que jimposais .Donc mon ex était toujours en contact avec moi et voyait quon soit amis et j’ai été assez bête pour accepter.Et l’autre pendant ce temps prenait sur lui et puis finalement ca a explosé il disait que j’étais toujours amoureuse de mon ex et tout donc les disputes on commencé et c’était tous les jours.Jai revu mon ex et Jai couché avec ce qu’il a appris par la suite donc je l’ai supplié de pas me quitter c’était la plus grosse erreur de ma vie en plus que je savais que je ressentais rien pour mon ex .Apres ca a été très difficile car le fantôme de mon ex était la.Bref on a passé 1 ans et demi a essayer de tout arranger mais il n’arrivait pas à me pardonner et je m’énerve très vite aussi .Donc il 1 semaine il ma appelé pour quon arête ;sur le coup j’ai pleurer et supplier comme une mal propre que je pouvais pas vivre sans lui et tout la totale quoi .Donc il m’a dit qu’il voulait pas couper les ponts mais ne voulait plus etre avec moi .Donc malgré le fait qu’on est plus ensemble on s’est parlé normalement toute cette semaine par message comme d’habitude sauf quon était plus ensemble il ma aidé pour des papiers administratifs et tout .Donc aujourd’hui Apres avoir lu « comment récupèrer son ex » j’ai compris que c’était pas la solution de rester amis si je veux le récupèrer.Donc je lui ai fais comprendre que je voulais qu’on prenne nos distances Parceque je veux pas etre son ami.Il ne m’a pas retenu et ma souhaité d’être heureuse car je suis une fille magnifique et qu’il ne gardera que le meilleur et qu’il espère que je trouverais l’amour je lui ai demandé il y a quelques jours si il pensait qu’on pouvait se mette ensemble un jour il m’a juste dit que ce qui doit se faire se fera.Malgre qu’il yavait beaucoup de problèmes on était tres complice tous les deux et fusionnel c’était mon meilleur ami mon confident et moi la même chose pour lui on se parlait tout le temps et on a Meme fair une année l’un loin de l’autre .Il n’est avec personne Présentement et dit ne pas chercher quelqu’un vouloir recommencer une nouvelle vie mais sans moi et ce concentrer sur sa carrière .Je l’aime et il m’aime aussi je le sais mais son ego a pris un coup.Que faire pour le récupèrer je souffre vraiment c’était mon idéal mais Jai tout gâché.On avait pour projet de déménager dans un nouveau pays lui est déjà parti car il a eu un travail moi j’attends toujours la réponse car j’ai déjà démissionné j’attends encore mes économies me permettent de tenir un bon moment.Que dois je faire selon vous pour le récupèrer ou je dois me résigner .Jespere vous lire .

  • L'auteur | 23 novembre 2015

    Et vous pensez quoi des mecs qui se disent heureux en couple et qui veulent une relation virtuelle avec une autre ? Genre sextos et compagnie ?

Commenter