Pourquoi les hommes mariés sont une mauvaise idée ?

Par 23 Jan 2015 9 Commentaires

pourquoi les hommes mariés sont une mauvaise idée

Cela fait quelques semaines que vous avez repéré Cédric à votre cours de cuisine moléculaire. Et vous alliez sortir l’artillerie lourde (en l’occurrence venir faire la popote en talons de 18) quand il mentionne, au détour d’une conversation avec votre groupe, son épouse.

Vous étiez parties pour abandonner votre opération séduction, mais vous l’avez senti : lui aussi est sensible à votre charme, pour preuve ces textos de plus en plus fréquents et de moins en moins subtils. Face à votre attirance vous êtes fébriles et un peu perdues. Vous savez que c’est une mauvaise idée, mais cette tension sexuelle quasi-insupportable qui grandit entre vous altère votre jugement et vous sentez naitre la frustration en vous à la perspective de le rembarrer.

Et pourtant, c’est le meilleur cadeau que vous puissiez vous faire…

Que recherche-t-il chez vous ?

C’est d’une logique imparable : Un homme marié comblé n’ira pas chercher ailleurs ce qu’il a chez lui. Et il cherche en vous ce que son épouse ne lui apporte pas ou plus. Certaines de ces choses pourront justifier un divorce mais il serait plus intéressant pour votre Cédric de réparer son couple que de vouloir le remplacer…

-Le dialogue : Au début de son histoire d’amour avec Cunégonde (Un nom qui évoque bien la femme bafouée), elle était sa meilleure amie, sa confidente, celle à qui il pouvait confier ses doutes, ses joies et ses problèmes de transits intestinaux. Mais les années ont passés, les enfants sont devenus leur principal sujet de conversation commun et chacun a développé une vie dont il a exclu l’autre. Il espère retrouver chez vous cette « équipe de choc ». Une amie à qui il pourra dire tout ce qui lui passe par la tête et auprès de qui il ne se sentira pas jugée

-Le gout du défi : Sa femme il l’aime. Il l’aime comme une mère, avec l’amour inconditionnel que cela implique. Il l’aime comme une sœur avec qui il peut s’écharper douze fois par jour sans jamais évoquer l’idée de se séparer. Leur relation possède quelque chose d’immuable et d’inaltérable. Avec vous c’est différent. Il se sait à une virgule et trois petits points  de perdre votre intérêt. Chaque SMS est pensé, réfléchi, et son cœur accélère quand il appuie sur le bouton « envoyer ». Vous êtes son challenge. Pout vous conquérir, il doit peser ses mots,  élaborer une stratégie, soigner sa tenue, rajouter du parfum, prendre le temps de vous gagner et anticiper vos échanges. C’est la pincée de sel qui commençait à manquer à sa vie. Vous le détournez de son quotidien.

-Le sexe : J’entends beaucoup de gens dire  que le temps érode la passion et que la routine sexuelle est aussi inévitable qu’une taxe d’habitation. Sans compter qu’un corps de femme change, porte des enfants, est soumis à des variations de formes et d’état de santé qui, non contents de nous transformer, peuvent entraver notre désir. Enfin, la vie quotidienne que représente sa femme,  les contraintes (courses, loyer, nounou malade, tiers provisionnel etc.) ne sont pas toujours compatibles avec  une vie sexuelle débridée. Une amante n’est pas aussi chargée émotionnellement. Elle représente par essence le plaisir et l’absence de contrainte. Vous ne lui rappelez pas ses enfants, ou son prêt immobilier. Il vous associe principalement à la volupté à la légèreté.

 

Toutes les justifications en carton :

Il est très compliqué d’être une maitresse et de se sentir en paix avec ce statut. Nous serons donc tentées d’adopter toute une gymnastique mentale pour justifier ou minimiser notre choix. Morceau choisi :

« Ce n’est QUE du cul ! »

C’est sous-estimer le pouvoir de l’attachement et de l’égo qui, à un moment ou à un autre, ne supportera pas ce statut de plan B.  On ne reste pas la maitresse ou l’amant de quelqu’un sans, un jour, espérer une place plus officielle. Autrement deux alternatives :

  • C’était effectivement uniquement sexuel. Auquel cas ça ne dure pas, car le sexe sans sentiment à une date de péremption.
  • Ce n’est pas uniquement sexuel. La situation occasionnera forcément des frustrations d’un côté ou de l’autre.

« Moi je suis célib, je n’ai rien à me reprocher »

Être adulte implique de comprendre ses actes et d’en mesurer les conséquences. Certes vous n’avez pris d’engagement auprès de personne et ce n’est pas vous qui bafouez les liens sacré du mariage, mais nier les éventuelles conséquences de vos actes, c’est comme rouler en  4×4 et vous justifier en disant que ce n’est pas vous qui concevez les voitures (et les hybrides, c’est pas fait pour les chiens). Vous avez le pouvoir du choix, et vous avez fait le choix d’une situation compliquée.

« Personne ne souffre, on est discret »

L’adultère, même souterrain, est une configuration qui multiplie les chances de souffrances et ce, pour plusieurs raisons :

Tout se sait un jour, et un conjoint trahi pourra déceler un changement d’ambiance au sein de son couple. Une soudaine distance, une multiplication des engueulades, souvent pour des raisons à peine compréhensibles (« KEWA ?! Tu as oublié de racheter du PQ ?! Mais COMMENT veux-tu que notre couple fonctionne si tu oublies des choses aussi essentielles ! »). Sans compter les réflexes sortis de nulle-part qui tout à coup deviennent systématiques (aller aux toilettes ou sous la douche avec son téléphone, se crisper quand il sonne…) et les emplois du temps de plus en plus difficiles à organiser…

Ensuite, vous souffrirez un jour de cette situation. Parce que vous ne serez pas la seule à partager le lit de celui que vous aimez, parce que vous ne pourrez pas vous projeter sans avoir un pincement au cœur, parce que de temps en temps, vous serez assaillis d’images de bonheur de votre bien-aimé avec sa compagne officielle, comme des spams conçus pour troller vos pensées.

Enfin, si votre amant n’est pas complètement cynique, il souffrira également. Tiraillé entre ses obligations et ses sentiments, entre l’amour profond qu’il entretien pour son épouse et la tendresse infinie et la passion qu’il éprouvera pour vous. Il se détestera de mentir et de tricher comme il le fait et cela pourra, à terme, détruire l’estime qu’il a pour lui-même. Et que dire de votre propre self-estime le jour où l’on vous reprochera d’avoir « brisé une famille »…

Certes, être une maitresse implique des « bénéfices secondaires » :

Certains phénomènes amoureux peuvent sembler curieux. Mais en amour comme ailleurs, nous pouvons reproduire à l’infini les mêmes schémas amoureux. Et ces schémas peuvent nous conduire à plusieurs reprises dans les bras d’hommes ou de femmes déjà mariés ou maqués.  Nous allons alors nous jurer ad vitam « qu’on ne nous y reprendra plus »… Jusqu’à la prochaine fois. Qu’est-ce qui peut  nous pousser à replonger encore et encore dans le même scénario ? Des bénéfices. Pas toujours perceptibles au départ, mais assez puissants pour y retourner. Un des principaux bénéfices secondaires est la liberté. Parce qu’une relation de confiance avec un homme disponible ouvre la voie vers un véritable engagement. Et une part de vous-plus ou moins consciente- sait que vous n’êtes pas prête à une relation durable et qui réclame de l’attention sur le long terme… Prenez le temps d’une réelle introspection. Vous avez tout à fait le droit de rechercher de la légèreté ou de rejeter le modèle du couple monogame, mais il existe d’autres relations toutes aussi légères et dont les conséquences seraient moindres. Et mon travail s’arrêtant là où commence celui des psys, je vous conseille alors de vous tourner vers un professionnel compétant pour une analyse plus juste et profonde de la situation…

Lula


Séduire CET Homme

Comment séduire LE mec que vous convoitez – même si la situation semble compliquée... Un guide "étape par étape" pour faire tomber amoureux un ami, un collègue...

> Découvrez Séduire CET Homme



Commentaires (9)
  • vassilia | 23 janvier 2015

    Très bon article encore ! J’aime beaucoup ta plume et tes idées, décidément, très fines :) je t’avais lue sur d’autres sites déjà et je suis bien contente que tu participes à SUH régulièrement :)

  • Lapetitefée | 23 janvier 2015

    Super article à nouveau! Je me retrouve beaucoup dans les valeurs que tu sous-entends. J’aime moi aussi beaucoup ta plume. :)

  • Pomdamour | 24 janvier 2015

    Tout à fait d’accord!

    Je ne suis jamais sortie avec un homme marié, et n’ai même jamais eu envie. Juste une fois, une nuit mais c’était un accident, c’était trop tentant et on n’a pas fait exprès ^^

    Maintenant quand il y en a un que j’aime bien, je m’en fais un ami. L’âge aidant, j’arrive à maîtriser mes pulsions, donc la tension sexuelle est tout à fait gérable.

  • pixelline | 26 janvier 2015

    en attendant, une bonne partie d’entre nous connaîtront ca …
    n’oublions pas que pour certains, c’est qqchose d’assez joyeux et pour d’autre une reconstruction (famille recomposée) donc ne noircissons donc pas l’ensemble du tableau.

    la vie est longue, avant de dire qu’il ne vaut mieux pas succomber à ce genre de relation, que jamais on le fera …. faut prendre du recul, regardez le commentaire juste plus haut « je ne suis jamais sortie avec un homme marié, et n’ai même jamais eu envie. Juste une fois, une nuit mais c’était un accident, c’était trop tentant et on n’a pas fait exprès » lol
    on se targue qu’avez les années on arrive à se maîtriser … foutaises on finit par craquer juste plus tard c’est tout.

    ca n’est que mon humble avis :)

  • MIORA | 3 février 2015

    Tout à fait d’accord. Je viens de me séparer justement d’un homme marié. Je suis restée avec lui pendant un an. J’ai été claire dès le début: je ne voulais pas le statut de la maîtresse. Il m’a promis, juré qu’il quitterait sa femme car il ne l’aimait plus me disait-il. Un an plus tard, il était toujours avec elle. J’ai pris alors ma décision, après des interminables discussions, j’ai tout arrêté d’un seul coup. Et bizarrement après quelques jours de larmes et de tristesse, je me sens bien. Je ne lui en veux même pas car je sais que ses sentiments envers moi ont été sincères. Mais il n’a pas pu faire fi de ses obligations (familiales, professionnelles…). Et c’est mieux comme ça, pour tout le monde.

    • Mathilde | 16 mars 2015

      Idem,

      Parfois les hommes nous font croire, pire, ils réussissent a nous avoir en se faisant passer pour la victime de leur couple (qui ne marche pas).

      Et au bout de quelques mois, vous vous rendez a l’évidence qu’il n’a pas l’intention de la quitter pour vous (trop tôt, soi disant).

      Résultat: vous n’êtes pas fière de vous et vous culpabilisé plus que lui de cette infidélité.

      C’est ce que j’ai vécu (subis) et je suis tout a fait d’accord avec ton article.

      PS: Même s’il est vrai que certaines de ces relations débouchent sur la création d’un nouveau couple ;-)

  • Queen B | 8 mars 2015

    Salut, au fait je vais poser mon problème, mon professeur (marié et papa) me drague, au début j’avais refusé à cause de son statu, mais je sens que je suis sur le point de céder. Je suis dans une société où la polygamie n’est pas blâmée, donc un homme ayant une femme et une copine n’est pas mal vu, le fait est qu’après avoir lu cet article, je sens que je serais la cause de nombreuses tensions au sein de son foyer, et je n’aimerais pas être celle qui crée la discorde au sein d’une famille. Je ressens déjà un pincement au coeur rien qu’au fait de penser que son fils se mettra à pleurer quand il se disputera avec ses parents. Mais le fait est qu’il me plait vachement, et que depuis qu’il me drague, j’ai fait une croix sur tous les hommes, chaque fois que mon portable sonne je prie que ça soit lui, je me demande meme à la fin si je ne suis pas amoureuse. SVP aidez moi, que feriez vous à ma place?

  • Mint | 22 juillet 2015

    Moi je ne fréquenterais jamais au grand jamais un homme marié car c’est une question de principes ! Ca ne se fait pas pour la femme avec qui il est !

  • andréa | 23 décembre 2015

    Ça ne me viendrait jamais à l’idée. Au delà du « c’est pas bien », j’essaye d’appliquer la règle « ne fais pas à autrui ce que tu n’aimerais pas que l’on te fasse » :)

Commenter