C’est quoi, une belle femme ?

Par 14 Nov 2012 172 Commentaires

« Dites-moi, Monsieur, c’est quoi, une belle femme ? » ou plutôt « Et moi, Monsieur, est-ce que tu penses que je suis une belle femme ? »

On tourne, se retourne devant le miroir. On examine longuement nos traits, nos yeux, notre nez, notre bouche. Le visage, encore, ça va. Puis vient le corps. Le magazine féminin -montrant ces seins voluptueux, ces fesses rebondies, ces immenses jambes, et ce ventre plat- vient foutre en l’air le plaisir à ce contempler.

« M****, j’suis peut-être pas si jolie ! »

Pourquoi la beauté nous obsède-t-elle tant ? Qu’est-ce qu’être belle ? La beauté, finalement, ça veut dire quoi ? Est-ce si grave d’être moche ? Et moi, j’suis jolie ?

La beauté, pour le désir masculin

« La beauté sera convulsive ou ne sera pas. »
de André Breton [+]

Quand j’interroge le patron du bar dans lequel je prend un café, il me répond :

« Une belle femme ? Elle née dans le regard des hommes. Une belle femme est une femme qui attise le désir. C’est celle que l’on veut b***** et épouser à la fois »

Il est clair – malheureusement- que le physique est le premier argument qu’entend un homme à notre sujet. Que nous ayons écrit une thèse, que nous gagnons plus que lui, que nous ayons la répartie de Florence Foresti, peu importe, s’il nous trouve moche c’est foutu.

Quitte à être vulgaire et terre-à-terre, soyons-le jusqu’au bout : les hommes notent les femmes. Mais, ils pourraient les diviser en trois catégories :

  • celles qui trouvent moches
  • celles qu’ils trouvent : normales, moyennes, charmantes, mignonnes, craquantes-croquantes
  • celles qu’ils trouvent belles, et dont ils tombent amoureux au premier coup d’œil.

Élevés aux films américains, à la taille 34, aux magazines et aux pornos, etc ; les hommes sont difficiles. Certains pensent même que la cellulite n’est pas universelle !

A moins que notre Doudou soit TRES amoureux, la plupart d’entre nous appartenons à la seconde catégorie. Ni tout à fait moche, ni tout à fait canon. Et c’est tant mieux !

Les « trop belles » sont lieux de tels fantasmes que la plupart des mecs n’oseront pas les aborder : la peur du râteau, la machine à projection qui s’est trop emballée, l’OI au bout du sexe cœur…

Donc oui, nous sommes chair à notation, chair à canon, chair à fantasmes…
Sophie Combes, auteure de « Le Beau Sexe, Femmes dans le monde et Apparence physique » , nous dit dans cet article que -d’après elle- « Les femmes sont décrétées responsables de la beauté du monde. Comme le dit joliment l’historienne et féministe Michelle Perrot, elles sont considérées comme l’ornement de la terre. »

Bien qu’Apollon était réputé pour sa beauté au même titre qu’Aphrodite, la beauté de cette dernière n’était tournée que sur l’amour et la séduction, et non pas sur les arts (synonyme de création/intelligence). Les muses, les vestales et autres créatures de beauté ont -presque- toujours été représentées par des femmes. Ou êtres asexuées aux traits féminins (comme les anges).

Aujourd’hui encore, la beauté semble être un symbole bien plus féminin que masculin. Elle est la première qualité que doit posséder une femme. Alors, que chez l’homme, le charisme passe avant sa plastique. Je pense par exemple à Vincent Cassel, qui n’est -tout de même- pas un Apollon !

Les féministes se battent contre cette prérogative. Il ne s’agit pas de devenir moche, mais bel et bien d’avoir un autre sens que «l’ornement du monde». On comprend mieux qu’elles aient été scandalisées par les bodys Petits Bateaux décrivant les qualités des bébés-garçons et des bébés-filles…

Combien de qualités liées directement au physique peut-on lire pour les filles ? Et pour les garçons ?

Voilà, la femme faite -conditionnée- pour être jolie. Ou une meilleure amie, comme disent certains mecs. Donc, ne lisez plus ce site, soyez belle, c’est tout. [JOKE]

La beauté universelle ou culturelle ?

On a vu les canons de beautés évoluer. Les belles Venus bien grasses du XVIIième siècle ont été devancés par les blondes rachitiques, au culs de mecs : petits, étroits, sans cellulites [cette réflexion n’est pas de moi, mais dans cet article].

De même, les canons de beauté changent selon le pays dans lequel nous nous trouvons. « La revue des marques » a menée une investigation auprès de quatre pays : la France, la Chine, la Russie et les Etats-Unis. Vous retrouverez l’article complet ici.

Ce que j’en retiens, c’est que la beauté n’exulte pas que pour elle-même, mais pour ce qu’elle symbolise. Et, que ce qui va faire symbole de beauté bouge selon les pays.

La beauté chez les Russes passe par la visibilité. Il s’agit de briller, d’utiliser la mode pour se faire remarquer. L’important est de fuir la transparence et/ ou l’uniformisation. (Un lien au rejet du communisme?)

La beauté chez les Chinoises passe par la pureté de l’âme. La peau doit être parfaite, la pudeur est de mise, le corps délicat… Elles doivent respirer quelque chose de l’éternelle enfance.

La beauté chez les Américaines passe par l’assurance. Il s’agit d’être soi-même et de l’assumer. Les Etats-Unis étant devenu cosmopolite, la blonde mince attire tout autant que la généreuse latine.

La beauté chez les Françaises passe par l’élégance. Il s’agit de paraître belle et naturelle.

Malgré les critères de beauté qui évolue selon les valeurs d’une époque ou d’un pays, on ne peut nier les caractéristiques universelles de beauté comme la symétrie du visage ou cette éternelle (et désespérante) jeunesse. On retrouve aussi la qualité et fermeté de la peau, la taille marquée, etc…

La plus surprenante des constantes sociétales que j’ai pu trouver est … la souffrance.

L’adage «Il faut souffrir pour être belle» pourrait être universelle. Toutes les belles femmes quelque soient leurs cultures, le pays d’où elles viennent, ont souffert pour leur beauté.

Que ce soit :

  • par les marques corporelles (tatouages, scarifications, piercings) dans certaines sociétés dites « traditionnelles »
  • par le port du corset qui déformait les côtes et coupaient la respiration des femmes pendant quelques siècles
  • par les pieds bandés des chinoises
  • par les colliers des Longneck
  • ou le port de talons (qui détruisent de dos), les régimes draconiens, l’épilation aujourd’hui.

Pour résumer : Vous voulez être belle ? Soyez jeune, ayez une belle peau, un visage symétrique et souffrez.

D’ailleurs, une ethnologue (dont je ne retrouve pas le nom, vous me pardonnerez), expliquait cette systématisation de la souffrance par le plaisir que ressent l’homme à voir les femmes se soumettre à son désir. La femme serait donc « contrainte » pour plaire aux hommes. Ce n’est qu’une théorie…

Comme si, à travers les siècles les femmes n’étaient faites que pour être « l’ornement de la terre », et ce, pour le bon plaisir de messieurs. Même si c’était le cas, on est dans une nouvelle ère, Petit Bateau nous l’a prouvé…

Le beau est bon

Nous l’avons vu avec la Russie, la Chine, la France et les Etats-Unis, la beauté est associée à des valeurs dont la féminité et la bonté semble être une constante.

A contrario, la laideur est associée au mal. On le voit dans la représentation de l’affreuse sorcière ou de l’ogre des Contes. Le laid, c’est le méchant, le bête, le cupide.

Et, il n’y a pas que nos dessins animés qui nous le montrent :

  • Les magistrats te le disent. Pénalement, les belles prendront moins cher que les moches. Parce que ton visage est plus symétrique, tu es, donc, moins coupable.
  • Les employeurs t’accordent plus d’intelligence et, par ricochet plus tu es belle, plus tu as tes chances lors d’un entretien d’embauche, et meilleur sera ton salaire. Alors, au lieu de bosser, va t’acheter des talons !
  • Les professeurs le confirment : avec un même devoir, les belles auront de meilleurs résultats. D’où l’importance de rembourrer ses soutifs dès le collège.
  • Les gens seront plus sympathiques avec toi si tu es belle (surtout les mecs). Donc, lâche cette crêpe au nutella, si tu veux un sourire dans le secrétariat de ta fac.
  • Quant aux hommes ils pardonnent plus facilement les crasses que peuvent leur faire une jolie fille, que la laideur d’une gentille fille. Dès lors, tu devras apprendre à lui dire qu’il est cocu en rentrant le ventre.

En gros, tu veux paraître honnête, avoir un mec cool, un bon salaire et ne pas avoir trop de soucis avec la justice : sort ton épilateur électrique et remonte sur tes talons et ce, sans oublier d’avoir l’air NATURELLE comme toute belle française qui se respecte.

Je vous le promets, je voulais faire un article qui finirait par « Le plus important, c’est ce que l’on a à l’intérieur ». Mais, force est de constater que c’est faux.

Sois belle, 80% de ta vie sera réussie. Et, la bonne nouvelle, c’est que si tu ne née pas avec la plastique de Belluci, tu pourras toujours compenser en martyrisant ton corps. Certes, tu souffriras, mais moins que si tu restes moche. Ne ne plains pas, tu as la chance avec les nouvelles avancées chirurgicales de choisir entre « être moche et discriminée » et « souffrir pour être belle ».

Oui, ça révolte. Oui, on aimerait bien que les choses changent. Mais, je devrais remettre mon combat pour un monde meilleur à demain, cette après-midi, j’ai esthéticienne.

Et vous, comment composez-vous avec cette exigence de beauté ?

Anashka,
dépitée [mais avec un BEAU mec].


Séduire CET Homme

Comment séduire LE mec que vous convoitez – même si la situation semble compliquée... Un guide "étape par étape" pour faire tomber amoureux un ami, un collègue...

> Découvrez Séduire CET Homme



Commentaires (172)
  • Falbala | 14 novembre 2012

    Je trouve très intéressant la comparaison entre les différentes cultures et leur impact sur ce qui va influer ou pas la « beauté ressentie ».
    Je pense qu’en France l’approche « classe et natuelle » n’est plus la seule, qu’on se rapproche de plus en plus de l’état d’esprit US, et pour une fois je dis « tant mieux »!
    Quel plaisir de voir une fille comme Amel Bent par exemple danser, s’éclater, sourire de tout son corps, prendre et donner du plaisir (Danse avec une star), le tout sans le moindre complexe dans ses jupettes beaucoup « trop courtes » dévoilant ses formes « généreuses »!
    Je pense que chacune d’entre nous quelque soit son physique de départ peut trouver une dimension supplémentaire à révéler en elle et à mettre en valeur, que ce soit le côté classe, le côté pulpeuse, le côté femme-enfant, un côté bling-bling… etc….
    Bref, faire en l’assumant et le sublimant un atout séduction de ce qui pourrait être pris comme un défaut au départ.

    • Anashka | 15 novembre 2012

      Falbala, je partage complètement ton point de vue. Aux US on voit bien que c’est la confiance en soi qui prend le pas sur la plastique. Et, ce virement es en train d’arriver aussi en France. Effectivement, tenter de ressembler à un canon très éloigné de ce que nous sommes reste la meilleur meilleure manière de ressembler… à rien. Ni à nous-même, ni à le-dit canon.

      Chacune peut avoir une grâce et beauté particulière. A soi de la trouver, de la mettre en valeur.
      Pour toi, c’est quoi ? femme charnelle ? Femme-enfant ? … ?

      • Falbala | 19 novembre 2012

        Difficile à dire… j’ai un style plutôt naturel, je suis accro aux sensations fortes, sportive, franche… donc je dirais quelquechose du genre « femme-aventurière »… totalement différent du côté « femme qui a de l’assurance » , car autant je n’ai peur de rien quand il s’agit de relever un défi sportif, autant je peux être assez paniquée à l’idée de me retrouver en soirée entourée d’inconnus….
        Après est-ce que cela peut avoir du charme aux yeux de ces messieurs je ne sais pas… Je crois que les « icones » de cette catégorie ont souvent un autre atout en plus… Angelina jolie dans ses différents roles d’aventurière a le coté pulpeuse, princesse Leila a la classe, Candy est évidement femme-enfant, Docteur Queen le côté « maternel », Matahari ultraféminine (enfin, je crois ?)… etc etc ….
        Bref il faudrait peut-être que je pense à développer un attrait complémentaire ???

        • Anashka | 20 novembre 2012

          Falbala, on va dire que le côtés « aventure », c’est une « zone de confort », un lieu où tu es à l’aise, tu sais être toi. Tu maîtrise tes réactions, tu sais plus ou moins où tu vas. Quand tu te retrouves dans une soirée avec des inconnus, tu sors de ta « zone de confort », c’est quelque chose dans lequel tu es moins à l’aise, tu ne sais pas encore comment faire.

          Il ne s’agit pas tant de « développer un attrait complémentaire » que de trouver une manière POUR TOI d’être à l’aise. Tu peux essayer pleins de choses : la discrétion, la séduction, la rigolade.. Et, tu vois dans quoi tu es à l’aise, quelle partie de toi tu as envie de découvrir là-dedans. Est-ce que tu en aurais déjà une petite idée ?

  • Louve-oméga | 14 novembre 2012

    « La beauté est dans l’oeil de celui qui la voit  »
    comme tout le monde j’ai des hauts et des bas, des fois ou je me trouve jolie et des fois ou je me dis que ca ne devrait pas être légal de sortir avec une tête pareille ^^, mais ce que j’ai remarqué en ce qui me concerne , c’est que les gens me trouve jolie quand j’ai la pèche, quand je sourie , la beauté est à mon sens relative, il arrive qu’on trouve  » beau » les gens qui sont sympathique et social, je ne dis pas que les belles personnes ne sont pas plus favorisés mais ca reste encore du cas/cas

    • Anashka | 15 novembre 2012

      La bonne humeur est forcément un gain en beauté :
      – on sourit
      – on s’habille mieux
      – on ose regarder les gens dans yeux
      – on se tiens plus droite
      – …

      Forcément, il n’est pas si difficile de se mettre en valeur au jour d’aujourd’hui, mais la bonne humeur reste encore le meilleur relooking possible ^^

  • Flept | 14 novembre 2012

    J’aime beaucoup la comparaison des critères d’esthétisme en fonction des cultures. :) Maintenant, s’il est vrai qu’on ne peut nier un part importante d’influence de la beauté, je peux vous assurer que cela ne fait pas tout ^^ et heureusement !

    Ok, quand une super belle femme débarque, j’ai déjà vu toute une pièce (mecs) la suivre du regard. Combien sont aller l’aborder ? Aucun.

    Je pense qu’il y a un minimum d’esthétisme à fournir. En dessous, c’est pas possible. Mais je pense que cela va dans les deux sens :) Faut pas non plus croire que les mecs jugent que par ça. Si pour certains c’est super important, pour d’autres moins.
    Au final, la belle femme attira très facilement l’attention mais ce qui compte, c’est de la garder non ? Dernièrement, j’ai commencé à séduire une très belle femme esthétiquement parlant. C’était la première fois que j’étais vraiment attiré par une si jolie femme. Mais au final, c’est plus délicat. J’ai dû mal à cerner sa personnalité. Comme si elle jouait un rôle qui marche tellement qu’elle le refait sans cesse.

    D’ailleurs, je dis souvent à une belle femme qui en joue que la beauté c’est banal, c’est commun. Ce qui compte, c’est le charme, le charisme, … ce p’tit jenesaisquoi qui fait toute la différence :) Et ça ce n’est pas de la plastique ^^
    Merci Anashka.

    • Anashka | 15 novembre 2012

      J’aime « la beauté est tellement banale ».
      Cette jeune femme, peut-être a t’elle toujours briller de cette manière là. Etre naturelle, c’est la peur pour elle de (re)-devenir -justement- banale ?
      A t’elle toujours été jolie ? Se voit-elle comme jolie ?

      • Flept | 15 novembre 2012

        Donc dans ce cas-là, on pourrait rentrer dans un jeu de fausse assurance ?
        En dehors de cette coquille esthétique, bels hommes et belles femmes ne seraient pas confiants ? Comme ces séducteurs et séductrices narcissiques qui séduisent sans consommer ?

        En tout cas je ressens cette part de superficialité et de désappointement à mon égard. Je n’ai pas voulu entrer dans son jeu et réagir comme la plupart des mecs. J’ai joué la carte de l’indifférence, du mystère tout fermant mon langage et en ouvrant mon BL. Résultat mitigé : retour positif mais sans prise d’initiative.
        Et comme Fabrice, devrais-je risquer de perdre l’ascendant par un jeu de séduction ? Ne rentrerait-on pas dans un cas de figure ô trop courant pour ces belles femmes ?
        Dohn

        • Anashka | 16 novembre 2012

          Si tu ne te lances pas dans un jeu à la Fabrice : qu’est-ce qu’il se passera ? ce serait quoi l’autre stratégie ?

          • Flept | 24 novembre 2012

            Oups, excuse-moi pour le laps de temps sans répondre : crash de pc :(

            Ben disons que je comptais agir de manière détournée : comme elle évite certaines conversations dont le but initial est d’instaurer le « jeu » serait d’entrer dans un marché pour instaurer la confiance : « Je réponds à ta question, je fais ce que tu me demandes si tu réponds à ma question. Si tu refuses alors tu me dois un gage :) ».
            De toute façon si je ne tente rien, je passe :)

          • Anashka | 25 novembre 2012

            Tu peux tenter ça. Tu me tiens au courant ?

          • Flept | 29 novembre 2012

            Je ne pense pas que ça ait fonctionné : suite notre dernière rencontre en réunion professionnelle, son BL s’était très fortement ouvert : plus rien à voir avec ce que je pouvais constater précédemment. Plusieurs signes d’intérêt visibles mais elle ne pouvait me consacrer du temps du coup la discussion abordée a été reportée. La contactant quelques jours après par mail de façon humoristique tout en m’intéressant à elle, je reste sans réponse. De toute façon, elle a l’habitude de me répondre toujours un ou deux jours après parfois trois.

          • Anashka | 30 novembre 2012

            Quels sont les signes d’intérêts visibles dont tu parles ?

          • Flept | 30 novembre 2012

            En fait, pour reprendre du début : on s’est rencontré dans un cadre privé (matchs d’impro que j’ai rejoint où l’on s’entrainait). Notre coach nous demandant de se mettre par deux avec des rôles de personnages bien précis à travailler, je devais faire un séducteur et elle devait me repousser (le tout dans un cadre de la vie de tous les jours). N’ayant jamais eu d’impro avec elle, je me suis lancé en testant deux trois techniques isolément afin de mesurer l’effet. Je me suis concentré sur la voix (+grave, sensuelle) et sexualisation (clin d’oeil). Elle a perdu pied, n’a pu réaliser son rôle et n’arrivait même pas à bredouiller une série de chiffre pour le numéro de tel. La semaine d’après : contacts obligés entre nous qui dérivent sur des kinos (bas-ventre). J’y suis allé doucement, elle a bien réagi.
            Maintenant, aucune relance via les contacts par mails. Pourtant, des signes restent : habillement (du simple t-shirt + jeans on est passé graduellement à maquillage + bas + mini jupe), sourires, EC, orientation corporelle vers moi, position de la forteresse (genou contre poitrine avec bras autour), … pour ne parler que des récents. Généralement, je ne remarque pas les signes d’intérêt. Mais depuis un an, je m’efforce de lire aussi le non-verbal lors d’une discussion même si c’est en revenant dessus par après que je comprends.

          • Anashka | 1 décembre 2012

            Vous faites toujours du théâtre ensemble ?
            Continues à la draguer dan le réel, visiblement, le virtuel, ce n’est pas ce qui lui plait.
            Reste le mec séducteur et un peu distant qui a du la faire craquer sur cette scène.

          • Flept | 1 décembre 2012

            Oui, ça tient toujours. Merci pour tes conseils :)

    • Superbrunette | 15 novembre 2012

      @Flept : je pense qu’une belle femme ne peut nécessairement pas avoir le même comportement qu’une fille « banale ». Tout simplement parce que les gens n’ont pas le même comportement avec elle, ne la voit pas comme la fille banale justement. En terme d’hommes, je pense qu’une belle femme aura plus tendance à se méfier, parce qu’elle souhaite que l’on s’intéresse à elle pour ce qu’elle est et pas juste à son apparence. Et du coup je pense qu’un certain nombre de belles femmes, ont, malgré les stéréotypes qui circulent à leur sujet, une carence en confiance en elles, précisemment parce qu’elles ne savent jamais vraiment pourquoi on s’intéresse à elles. Elles peuvent avoir l’impression de ne représenter qu’une apparence, si personne n’est vraiment capable de leur dire qu’elles ont d’autres choses très belles en elles.

      • Flept | 15 novembre 2012

        Tu me conseillerais plutôt quelle approche ? Souvent on préconise les neg mais ici ce n’est pas nécessaire (d’autant plus que je ne les apprécie pas des masses).

        • Anashka | 16 novembre 2012

          Non, pas de neg. Ouvert, en montrant que tu veux la connaître, mais pas de drague trop explicite. Evite de lui montrer que tu lui coures après.

      • etoile | 28 juillet 2014

        bonjour à toutes,
        Superbrunette, je suis d’accord avec toi quand tu dis que les belles femmes ont tendances à se méfier des hommes qui intéressent à elles, parce qu »elles ne savent pas si c’est pour leur physique!!!! Mais par expérience c’est justement ça qui attire le regard! quand à la confiance en soi, pas d’accord pour moi! j’ai confiance en moi, indépendante et je sais ce que je veux!! mais a t on réfléchi une seconde aux inconvénients d être BELLE !!

  • Brénam | 15 novembre 2012

    Encore un super article cette fois-ci très cru bien et très cynique, j’aime ça !
    Pour donner mon avis je dois dire que je suis très sceptique. Dans ton article, tu décris la beauté comme physique donc qui peut s’améliorer par X moyens (régime, spore, chirurgie…).
    Mais moi j’aime mon corps et je me trouve bien proportionnée. Mon problème, contrairement à beaucoup j’ai l’impression, c’est mon visage : long, gros nez, pigmentation différente selon les endroits… Y’a des jours où le tout se fond, et je me satisfais et d’autres où c’est l’horreur (ou rien qu’en changeant de miroir tout se transforme, ça c’est hallucinant x) !)
    Bref, c’est un de mes problèmes existentiels et sans doute une contribution à mes blocages mais je vois pas comment ça pourrait changer et j’ai vraiment l’impression que, bien que les garçons pourraient être attirés par mon physique pur, mon style etc…, mon visage est un frein (c’est très perturbant de dire ça et d’un côté ça pourrait être totalement faux. Mais si c’est vrai, ça expliquerait beaucoup de choses)

    • Anashka | 15 novembre 2012

      Donc, ton complexe serait plutôt sur le visage. C’est sur que c’est moins évident à changer.
      Un bon maquillage, peut te permettre d’adoucir les traits. As-tu déjà rencontré des maquilleuses professionnelles ?

      (Je t’avoue que j’y suis allée fort sur cet article, j’avais un peu peur du retour, mais si ça te plait, tant mieux, ça veut dire que je vais pouvoir continuer à m’amuser).

      • Brénam | 15 novembre 2012

        Ouais!
        Non jamais enfin si dans une parfumerie aux USA où on m’a fait les sourcils cet été mais bon.. Je me maquille normalement : eyeliner, mascara obligatoire, poudre pour les grands jours.
        Je pense pas que plus de maquillage puisse changer grand chose, je trouve que ce que je fais est déja bien suffisant. Enfin bon, sur ce point là je ne te demande aucun conseil Anashka ^^. C’état juste mon opinion personnel et mon vécu vis à vis de ton article.
        Prendre du plaisir dans ce que tu fais c’est le principal, c’est pas tout de nous pousser avec des paroles encourageantes et des astuces sympas, il faut étudier d’autres aspects plus durs ;)…

        • Anashka | 16 novembre 2012

          Des aspects, comme ?

          • Brénam | 16 novembre 2012

            Je ne sais pas, les concessions à faire au quotidien, les injustices des relations homme/femme, la difficulté du travail sur soi et par soi…
            C’est ce qui me vient comme ça.

          • Anashka | 17 novembre 2012

            Je ne peux qu’avouer que j’ai été un peu piqué, mais en fait j’adore ce que tu me proposes.
            La difficulté, c’est que si l’on ne voit que moi, nous sommes une équipe, et j’ai quelques commandes.

            Mais, effectivement, des thématiques plus riches et plus larges sont à explorer. Je ne pense pas faire un article direct sur les injustices dans les relations hommes/femmes, mais écrire sur quelque chose sur le féminisme me plairait. J’attends, juste, d’être mieux informé.
            La difficulté du travail sur soi et par soi, est une EXCELLENTE IDEE, surtout que je pense que le travail de psychologue est encore stigmatisée.
            Sur « le couple au quotidien », j’hésite encore : soit je reste général, et il n’y pas forcément la profondeur que tu dis attendre, soit je fais une énorme recherche … mais, on parlerait presque de me plonger dans la thérapie de couple et les écris actuels. Comme, c’est un peu à côtés de ma formation et recherche en ce moment, ça attendra.

            MAIS, si tu es à l’aise sur un des sujets, que tu as envie d’en dire quelque chose, tu peux me proposer un article. Dans l’a propos, il y a un lien à mon FB pro, et mon mail. Ce sera bienvenue ^^

          • Brénam | 17 novembre 2012

            Ça me plairait de faire quelque chose sur la difficulté du travail sur soi et par soi, ça me replongerait dans mes cours de philo mais je ne pense pas être vraiment calée la dessus, mon point de vue est trop subjectif. Si un jour j’ai le temps je te pondrais un petit pavé que tu pourras placer en « Avis d’une lectrice » si un jour tu fais un vrai article là dessus ;) !

          • Anashka | 18 novembre 2012

            Un point de vus subjectif n’est pas un problème du tant qu’il est précisé comme tel.
            Bref, si tu en as le temps ou l’envie, tu sais où me joindre. (?)

  • S. | 15 novembre 2012

    Il y a pas a dire, les moches ont la vie dure.

    Posons nous la bonne question, veut on vraiment ressembler a tout le monde ?

    • Anashka | 15 novembre 2012

      Peut-être pas. Révéler une beauté unique est beaucoup plus stimulant. On sort des stéréotype pour rentrer dans la grace.
      (Je pense à la beauté particulière des sourcils épais par exemple).

      La difficulté, c’est de savoir bien se révéler. Trouver ce qui finalement fait notre charme.

      • JALAL | 6 août 2014

        Cette notion de sourcils épaisses est toujours une projection comme d’habitude qu’on fait de ce qui nous plait sur ce qui plait a l’autre sexe, je n’ai encore jamais rencontré un homme qui trouve les sourcils épaisses plus jolie, ça rend une femme beaucoup moins belle car ça donne un aspect bien plus masculin, et tout ce qui est masculin est moche chez une femme que se soit au niveaux physique ou personnalité et c’est l’inverse chez l’homme, les beau sourcils chez une femme sont celle légère à normal (en épaisseur) presque aussi belle l’une que l’autre même les légères vont bien mieux à certaine filles et les normale à d’autres . Même si les personnes du même sexe ne s’en rendent généralement pas compte ou pas complètement compte , en tant que fille avez vous déjà remarqué le nombre d’hommes qui vous faisait le regard doux à une manière qui vous fait croire que vous êtes devant une « pute « ? L’explication est simple : les hommes aiment les regard doux, donc ils pensent instinctivement que ça devra être pareil pour les femmes sauf si on leur apprenne l’inverse ( livres, discussion, média et autres) ma cousine m’a dit qu’au Maroc ses copines essayent de durcir leur regard devant un homme qui leur plait, ce qui est tout sauf attirant pour lui en plus que l’homme vas penser qu’elle est agressive et avec un caractère de « merde ».

        • Anashka | 30 septembre 2014

          Pourquoi ce qui est « masculin » est moche ? Et, dans ce cas, pourquoi les femmes sont-elles majoritairement attirés par la laideur (les hommes), si le masculin est « moche » ? Pourquoi l’attirance masculine bi-sexuelle ou homosexuelle ? Qu’est-ce que le moche ? Construction ou inné ?

          Est-ce qu’une femme doit réellement changer son attitude pour plaire aux hommes (le regard) et dans ce cas, qu’est-ce que l’homme aime : la femme en elle-même ou la femme qui joue la femme ? Quand on aime la femme transformé, on aime sa transformation, pas la femme en elle-même.

          • JALAL | 30 septembre 2014

            Le masculin chez une femme est moche dans les yeux des hommes comme le féminin chez les hommes est moches dans les yeux des femmes (généralement). Quand une femme qui n’est pas féminine essaie de changer son attitude pour le paraître je la trouve ridicule, et mon meilleurs ami a dit « elle me donne envie de vomir », et je suis sure que les femmes aussi n’aiment pas les hommes qui essayent de paraître masculin. L’homosexualité n’est pas encore expliquer scientifiquement même si on a trouvé certaines différences au niveaux de l’amygdale chez les homosexuelles par rapport aux hétéros selon leur sexe. Et j’ai dit dans un autre commentaire ou plus (à peu près et peut être implicitement) qu’il y a des différences entre les individu et que tout ce que j’ai dit ou je dirais sont des généralisations que j’ai fait par mes lectures, observations et discussions (entre hommes surtout). ainsi que mes propre expériences et celles de mes amis proches.
            C’est clair pour moi que lorsqu’on laisse un commentaire qu’on parle de son point de vue personnelle car ni vous ni moi ni les scientifiques ne détiennent la vérité.
            Sauf que moi je dit comment je suis arrivé à tel ou tel déduction.
            Et j’ai l’habitude dans ma vie quotidienne, que des personnes qui ne me connaissent pas encore bien pensent que je cite des vérités absolue alors que je donne ma propre analyse des choses, et il disent que le fait que je cite des expériences scientifiques etc signifie que je prétend connaitre la vérité ultime ce qui n’est pas vrais car je corrige mes idées en permanences depuis très jeune.

          • Anashka | 30 septembre 2014

            Je ne vais pas te répondre Jalal. Je n’ai pas la force.

            Je m’arrêterai au début d’un raisonnement de Socrate (d’après Platon) : « c’est quoi, la beauté ? »
            (Je vais bientôt faire un article sur le sujet, tu pourras débattre avec les plus courageuses ^^)

  • Sam | 15 novembre 2012

    Il faut bien que vous ayez aussi quelques contraintes!

    Plus sérieusement c’est vrai que c’est affolant l’importance du physique d’une fille en tant que mec.

    Ca remonte sans aucun doute à l’aube du genre humain, et c’est un problème hormonal, physiologique, biologique, psycho-physiologique, enfin bref, là-dessus le culturel a vraiment du mal à l’emporter sur le naturel.
    C’est quelque chose en nous de Tennessee d’atavique !
    Même si tu fais dans la surenchère, je salue ton honnêteté, car la vérité est belle.

    • Anashka | 16 novembre 2012

      Même sans cette question de physique, on en a bien suffisamment des contraintes ^^

      • Sam | 16 novembre 2012

        Et nous alors, tu connais le poids d’une fierté d’homme? ;)
        PS : peux tu fermer la balise DEL dans mon com’ précédent, ça tue tout l’effet comique. :(

        • Anashka | 16 novembre 2012

          OK, je vois ça.

  • Superbrunette | 15 novembre 2012

    @Anashka : petite remarque d’une psychorigide (je me permets, c’est pour la qualité du site). Attention aux fautes dans tes articles j’ai l’impression d’en voir de plus en plus. {rougit}

    • Anashka | 16 novembre 2012

      M**** , c’est mon talon d’Achille, je serais vigilante sur les prochaines relectures.

  • Meyrana | 17 novembre 2012

    Quel sujet !
    Evidemment, toutes les femmes ont eu un jour cette angoisse, et on a toutes entendu une fois au moins « il faut souffrir pour être belle ».

    Ok, d’accord. Et on fait quoi quand on est belle pour une certaine culture dans laquelle on ne se reconnaît pas ?
    Je suis métisse, j’ai un visage assez beau (retours unanimes sur mes yeux, ma bouche, mon sourire, etc) et un corps généreux qui plaît énormément aux cultures afro ou métisses. Sauf que ces hommes-là ne me plaisent pas. Et les hommes qui me plaisent ne voient en moi qu’une curiosité morphologique (« oh, tiens, j’en avais jamais vu des comme toi c’est rigolo », « wow, alors c’est ça des fesses de métisse ? C’est vrai que c’est beau », « tu as un teint très particulier, c’est étrange et appétissant ») mais trop loin des canons dans lesquels ils ont été élevés pour tomber sous le charme (je parle pas des ONS, de ceux qui veulent assouvir un fantasme exotique, etc…)
    J’ai envie de dire m**** hein. On est pas au zoo.

    Et pour terminer mon petit coup de gueule (désolée, fallait bien que ça arrive :p), je suis d’accord avec la phrase qui dit que la beauté des femmes se trouve dans le regard des hommes. C’est parce qu’on ma vue belle que j’ai accepté l’idée que je l’étais. Certes, pas pour tout le monde, mais au moins, je sais que je ne suis pas une irrattrapable mocheté. Ça aide à se lever le matin…

    • Superbrunette | 17 novembre 2012

      @Meyrana : pour le coup c’est moi qui applaudit ! Le côté « exotique » ou dans tous les cas extra-ordinaire au sens premier du terme, c’est juste chiant ! Moi-même étant « typée » (un tout autre type que toi pourtant donc pour te dire…), il fut un temps où ça m’a bien gonflé. Et puis j’ai décidé d’en jouer pour attirer le poisson ! Bon, j’avoue que mon « type » plaît à la plupart des cultures (testées et approuvées lol) mais c’est vrai que l’on peut vite se sentir réduite à un « cliché ».
      Ceci dit c’est là qu’on voit si le mec nous apprécie pour ce que l’on est ou ce que l’on représente.

  • Sam | 17 novembre 2012

    Tu es métisse? Quelle blague et quelle tristesse qu’une fille, qui comme moi, est à la croisée des chemins, fasse de tel stéréotypes!
    Nous sommes des schizophrènes de l’humanité des races (même si le concept de race n’a aucune validation scientifique), et à ce titre nous sommes bien placés pour savoir que le couleur de peau n’a rien à voir avec la personnalité.
    Après si par métis et black tu entends afro-antillais, je suis d’accord que pour ceux né là bas, leur culture aime les formes généreuses et pour cause, les gens au bled ont beaucoup de formes.
    Mais j’espère que tu au courant que tous les noirs ou métis ne pensent pas pareil? J’avais écrit un article la-dessus.
    Bref, moi j’aime les meufs avec des formes mais ça n’a rien à voir avec la couleur de ma peau, pitié; à la limite une imprégnation éthologique…

    • Meyrana | 19 novembre 2012

      J’adore ce genre de réactions, merci de respecter mon vécu et mon opinion ^^
      Oui, évidemment que ce n’est pas le cas de tous, mais – once again, vu depuis ma petite fenêtre qui, je l’admets n’a rien d’universelle – c’est malheureusement la tendance principale que j’ai croisée.
      Oui, je plais plus aux métisses qu’aux européens que j’ai croisés, c’est comme ça ! Dois-je dire le contraire alors que c’est ce que je vis ?!
      Je suis métisse, oui, et je suis à la croisée des chemins et de ce fait, je sais que les stéréotypes sont une vraie plaie… parce que toute ma vie on a tenté de me mettre dans des cases dans lesquelles je ne me reconnais pas. Je ne pense pas « faire » de tel stéréotypes, comme tu dis, mais plutôt les subir et de ce fait, être obligée de constater qu’ils existent, au moins dans le regard des autres !

      • Sam | 20 novembre 2012

        Question : ton père est blanc , non?

        En tous cas tes propos sont très voisins des filles blondes des jeunesses FN qui peuvent parler avec les noirs, mais jamais coucher avec eux : ne pas tomber aussi bas!

        • Anashka | 20 novembre 2012

          Attention Sam, il y a des propos plus respectueux que ça.
          Ce type de comparaisons peuvent blesser sans rien apporter au débat que de la colère, et je n’ai pas envie d’un débat non-constructif ici.

        • Meyrana | 20 novembre 2012

          Non, mon père est noir et ma mère antillaise. Et je suis très très fière de mes origines. De TOUTES mes origines.
          Mais j’ai eu des déboires relativement « désagréables » avec mon premier petit ami, qui était… noir. Cherche pas, je sais que mon blocage est d’origine psychologique, mais je sais aussi que mon expérience est venu confirmer ces craintes irrationnelles.
          J’ai des tas d’amis très proches et que j’adore qui sont de toutes les couleurs sans distinction aucune. Mais pour ce qui est de la séduction / amour / sexe, ça ne passe décidément pas.
          Je ne veux pas paraître extrêmiste à ce point, alors je me permet d’insister : ma réaction concerne UNIQUEMENT mes goûts en matière de relations amoureuses.
          Je trouve pour ma part ton discours nettement plus agressif et extrêmiste que le mien : l’intolérance sous couvert de tolérance. Désolée si j’ai un problème et que je le dis, et désolée si c’est chiant à entendre. J’ai mes raisons, et je répète une fois encore que je ne mets absolument pas tout le monde dans le même sac.

          • Sam | 20 novembre 2012

            Ok tu expliques que c’est en rapport avec un « traumatisme » de ton histoire perso, là ton point de vue est plus compréhensible… Désolé si j’ai paru un peu rentre-dedans mais dire que les noirs ça passe pas, sans plus d’explication, ça peut être mal interprété.
            Si moi ça m’a choqué, je crois que ça pourra choquer beaucoup de monde si tu ne dis pas le pourquoi du comment de ta négrophobie :P
            A chacun ses névroses, si ça peut te rassurer, j’ai beaucoup de potes caucasiens (on dit caucasien pour blanc, car encore une fois ça peut être mal interprété, européen ne veut pas dire blanc, je suis métis et bien français, donc européen :D) qui kiffent les femmes callipyges, et des Beyoncé, des JLO, ou des Nicky Minaj ne vont pas inverser cette tendance!

        • Meyrana | 20 novembre 2012

          J’ajoute que c’est tout de même un comble de se voir traiter d’extrêmiste, alors que si j’avais dit que j’étais blonde et que je ne supportais pas les blonds, je doute que ç’eut pris de telles proportions ! :p

          • Superbrunette | 20 novembre 2012

            Pour le coup je suis d’accord avec toi Meyrana. Evitons les raccourcis.

          • Sam | 20 novembre 2012

            Ouaip sauf que être un negro c’est plus dur que être blond dans un pays de blancs!

          • Sam | 20 novembre 2012

            Voir ou revoir « ton regard sur moi me blesse comme si tu me pointais du doigt » feat Kery James : http://www.youtube.com/watch?v=ZVnpEqay8fY

            Pas de référence à la politique, merci.

    • senn | 2 décembre 2012

      « même si le concept de race n’a aucune validation scientifique »
      Faudrait arreter de croire sur parole le présentateur de e=m6 ;)
      Bien évidement, les concepts de races et d’espèces, sont deux concepts scientifiquement reconnus et activement soutenus par la communauté scientifique, les généticiens en particulier.
      La vrai polémique c’est la tentative de dire que telle race, telle ethnie, telle blabla est supérieure à une autre. La oui, c’est complètement subjectif et la science ne viendra pas mettre son nez dedans.
      Bref, petite correction complétement inutile de ma part.

      • Anashka | 3 décembre 2012

        [Merci pour ce complément, Senn. Comment la « race » est définie chez l’être humain?]

      • Sam | 3 décembre 2012

        Merci Senn, mais je confirme qu’il n’y a pas de races humaines d’un point de vue scientifique. Des ethnies certes mais si tu confonds le terme ethnie et race, ça va être compliqué même sans Matt Lesgy ^^ !

        • Sam | 3 décembre 2012

          PS : évidemment que les race, et espèce ont une validation dans le règne animal mais ici on parle de l’homme (Homo sapiens sapiens)
          PS 2 : je kiffe ta condescendance

  • Sam | 17 novembre 2012

    Tiens une vidéo d’une autre métisse car j’ai la flemme de développer ce genre de trucs qui sont la base : https://plus.google.com/u/0/107152517300178765422/videos

    • Superbrunette | 18 novembre 2012

      @Sam : j’ai regardé la vidéo, j’en ai pleuré ! Magnifique témoignage de la difficulté d’être soi aux yeux des autres…et sur la difficulté à s’accepter tel(le) que l’on est! Merci, ça va me trotter dans la tête un moment !lol

      • Sam | 18 novembre 2012

        Yes, énorme cette vidéo et cette femme, c’est avec elle que j’ai découvert les TedX, je le regrette pas;)

  • Brénam | 17 novembre 2012

    @Meyrana : Ca me fait plaisir de te lire, je suis tout à fait dans ton cas sauf que je suis noire :). Le problème est le même sauf qu’à la limite certains hommes métisses, ou noirs me plaisent mais ce sont ceux là qui sont de plus en plus conditionnés par la beauté occidentale, hé oui. J’ai l’impression que cette origine est un handicap pour toutes les communautés quand il s’agit d’avoir une relation saine et stable (ONS, et sex friends en revanche…) pourtant je suis loin d’être un laideron…
    Ton petit coup de gueule me fait me sentir moins seule, merci haha!

  • Meyrana | 17 novembre 2012

    :D
    Merci les filles, je me sens moins seule ^^
    En vrai, j’exagère un peu, j’avoue que je plais aussi aux occidentaux sans forcément passer pour un animal de foire, mais cette impression ne me quitte jamais totalement au début. J’ai besoin d’être rassurée davantage, je pense, à cause de certaines mauvaises expériences.
    J’avoue aussi que parfois j’en joue pour attirer l’attention, ça, mes talents de danseuse (j’ai fait de la salsa, de la danse africaine, de la danse orientale et j’ai dansé le zouk toute ma vie), de mes talents de cuisinière (la cuisine exotique, c’est un très bon aphrodisiaque, sachez-le), et de mon auto-dérision.

    Pour ce qui est des hommes noirs et métisses, je ne peux pas. Absolument pas. Blocage psychologique, c’est pas de leur faute. J’ai dans mes amis proches des mecs à en baver. Mais ils sont métisses. Ca me coupe complètement, même s’ils m’ont déjà ouvertement fait comprendre que pour le long terme ou même pour passer le temps, c’était quand je voulais et où je voulais. Sorry mate, je veux pas. Je ne peux pas.

    • Superbrunette | 17 novembre 2012

      chacune son truc ;)

  • Noiram | 17 novembre 2012

    Juste parce que je trouve que cette vidéo colle au sujet :
    http://www.youtube.com/watch?v=IHqzlxGGJFo

    Les vidéos proposées sur le côté correspondent aussi au sujet. La beauté, comme tu l’as dit Anashka, c’est la société qui nous forme à la voir ou non. Tout comme les esquimaux distinguent 32 sortes de neige et couleurs différentes pour la neige, la société nous éduque à ne voir que telle ou telle forme de beauté.
    Je suis tout autant ravie que vous de découvrir que les mentalités changent, que l’ère de l’anorexie évolue de nouveau. A la renaissance, les belles femmes étaient très rondes.
    J’en ai marre de cette mode où toutes les femmes doivent être parfaites en permanence.
    Depuis quelques mois, je ne me maquille plus que pour sortir, et encore. A part un coup de blush si j’ai vraiment le teint barbouillé et un peu de mascara pour éveiller le regard, je ne fais plus rien. Le bonus? En plus d’avoir une peau plus saine, dès que je me maquille, tout le monde me trouve super belle!!! Mon copain apprécie de me connaître au naturel et d’avoir une BONNE surprise lorsque je me « fais belle » (drôle d’expression d’ailleurs). Plutôt que l’inverse : me cacher sous du maquillage et paraître fade lorsqu’on me voit telle que je suis.
    J’essaye de m’assumer MOI, au naturel.
    ça ne veut pas dire que je m’accepte mieux pour autant. Je cherche toujours à me sentir mieux dans mon corps. Mais plutôt que faire des régimes pour mincir ou bien de me priver de choses que j’aime, j’opte pour l’effet : être bien dans son corps, en faisant du sport, en étant raisonnable (et c’est tellement bon de pouvoir être fière des petits succès de tous les jours! ^^)…
    Je sais aussi que c’est mon choix et ma vision de la beauté. Me sentir bien dans ma peau en étant simple. Mais d’autres personnes sont splendides en ayant choisi un autre mode de beauté. Une belle femme, c’est une femme qui se sent belle.

    • Noiram | 17 novembre 2012

      PS : Anashka, je suis ravie de savoir que tu es de nouveau en couple!!! :-)

      • Meyrana | 17 novembre 2012

        Ah ! Je me suis demandée si c’était moi qui pigeait de travers ou pas, mais en fait non ! Congratulations Anashka !

      • Noiram | 17 novembre 2012
        • Anashka | 18 novembre 2012

          Il va falloir y aller doucement avec les liens, hein. ^^
          Sinon, j’ai beaucoup aimé l’article. On retrouve ces considérations dans la suite de 99frc de Beigbeder.

          • Noiram | 18 novembre 2012

            Promis, on va se calmer! :-p
            Mais comme ça tu peux te rendre compte que nous prenons à coeur ton article, et que tu l’as d’autant mieux choisi que c’est un sujet d’actualité, et que tes lectrices / lecteurs (pour Sam ^^) réfléchissent aussi sur le sujet! :-)
            C’est plutôt positif, non? :-)

            Hâte de lire le prochain!

          • Anashka | 20 novembre 2012

            Oui, complètement. Mais, je ne sais pas encore exactement la politique des sites autour des liens. Donc, en attendant d’en parler avec l’équipe.
            Si j’ai le feu vert, ce sera bon.

    • Anashka | 18 novembre 2012

      J’ai l’impression que l’on se rapproche d’une mentalité américaine où la confiance en soi prend le dessus.

      • JALAL | 6 août 2014

        Çà se pourrais bien que c’est les média qui veulent transmettre cette image de femme assuré ! Ou qu’ils veulent plutôt l’imposer et la programmer dans le cerveau des hommes !

  • Superbrunette | 17 novembre 2012

    idem ! plein de bonheur ! :)

    • Anashka | 18 novembre 2012

      Merci beaucoup les filles.

      J’ai longtemps attendu avant de dire que j’étais en couple, ce. Mais d’un comme un accord, nous avons rompu, hier.

      Ce serait un peu long à expliquer, si ce n’est des attentes très différentes sur le futur. Bref, c’est un type bien. Comme quoi, c’est toujours compliqué l’amour, même quand c’est notre job. :)

      • Superbrunette | 18 novembre 2012

        oh nooon! Bon courage à toi !

        • Meyrana | 18 novembre 2012

          Arg, ca c’est du mauvais timing.
          On est avec toi, Anashka ! Bon courage en tout cas. Tu sais que tu peux compter sur nous toutes :)

          • Anashka | 20 novembre 2012

            Comme je te l’ai déjà dit, merci. Tu gère, Mademoiselle Meyrana.

        • Anashka | 20 novembre 2012

          Bah, c’est la vie. Et, comme on dit, un de perdu, 10 nouvelles techniques à tester.

          • Superbrunette | 20 novembre 2012

            +1

  • Meyrana | 18 novembre 2012

    Anashka, si tu passes par là, je me demande s’il serait possible (ou s’il existe déjà, peut-être ?) un article qui explique comment une femme peut draguer ou se rendre disponible à la drague dans le lieux publics. Genre trouver un pitch ou un alibi pour me retrouver toute seule dans un café, ou dans un parc ?
    J’ai un mal fou avec ce genre de situations :s J’ai toujours besoin d’avoir une personne qui m’accompagne pour me sentir à l’aise, et on sait tous que les groupes, ça décourage !
    J’ai bien deux ou trois idées (bouquin ? notebook ?) mais pas sûre de moi…
    Merci d’avance pour ton (ou votre, si d’autres se sentent une âme de Samaritain(e)) aide !

    • Anashka | 18 novembre 2012

      Tiens, non… Pas d’article.

      Pour le café ou le parc : tu prends un bloc note, un cahier, des cours, un livre… comme tu y avait pensé Même pas besoin de justification, tu es une grande fille autonome qui a une activité intrigante. De là, quand quelqu’un te parait intéressant, tu démarres un jeu de regard. Ton livre, papier, journal… donnera en plus un openner au personnes qui voudront te parler « tu lis quoi? »

      Pour les bars, plus compliqué : soit tu sors avec une autre copine célibataire, deux ce n’est pas groupe.
      Soit, « je découvre la ville », « je viens d’emménager », mais ça ne tient pas si ce n’est pas le cas.
      Soit notebook en vers 18 heures… Il y a les premiers de l’apéro, ils ne sont pas encore îvre, donc tu peux juger des gens que tu croises.

      • Meyrana | 18 novembre 2012

        Bon. Vendredi soir, je sors dans un bar, toute seule comme une grande, avec mon bouquin « pourquoi les hommes se grattent l’oreille et les femmes tournent leur alliance » qui me servira de « cékwa » (objet servant à susciter la curiosité et permettant d’ouvrir le dialogue :p)

        • Meyrana | 18 novembre 2012

          Je voulais dire café, mais les cafés ici font bar aussi, vu la taille de la ville (sauf le Pub irlandais, mais je suis pas kamikaze à ce point O_O)

          • Anashka | 20 novembre 2012

            Petit secret : j’adore traîner toute seule au pub Irlandais au moment de l’apéro. Dans toutes les villes que j’ai connues, c’est le lieux où j’ai fait le plus de rencontres différentes.

            Tu me raconteras comment s’est passé ce café ?

  • milena | 18 novembre 2012

    Article très intéressant ! Je suis tout à fait d’accord avec toi lorsque tu dis que le physique reste quelque chose de primordial, surtout pour les femmes. Belle injustice ! Je crois que nous sommes dans une société où c’est l’apparence et le physique qui priment.
    Mais j’ai bon espoir lorsque je constate que pas mal d’hommes sont attirés par un tout et qu’une nana pleine d’humour, cultivée et qui a beaucoup de charme aura toujours plus de succès qu’une femme très belle mais complètement creuse.

    • Anashka | 20 novembre 2012

      Pour ça on est LARGEMENT d’accord. Le physique est important, mais il ne fait pas tout. Une « cruche » ne donnera pas forcément, l’envie à un homme, d’aller beaucoup plus loin que son lit.

      • Sam | 20 novembre 2012

        Tout dépend de l’entente sur le terrain sexuel, perso je suis resté pas mal de tant avec une fille que mes potes et les gens en général considéraient comme une Barbie sans cervelle. Et moi au final je la trouvais marrante, et lui trouvais plein de qualités, tellement je prenais mon pied avec elle. Et je ne suis pourtant pas connu pour être l’idiot du village parmi les miens!

        • Sam | 20 novembre 2012

          *temps* [..]==>

      • JALAL | 6 août 2014

        Savez vous que certains hommes peuvent avoir une certaine excitation sexuelle devant un mannequin (en plastique) dénudé surtout les plus « chauds » et les plus en manque même si il savent que ce n’est qu’un mannequin ? Et que la majorité vont avoir une bonne excitation s’il tombent sur un mannequin représentant une femme très sexy ? Assez sexy pour produire cet effet selon L’homme en question! il y en ceux qui ne le savent pas car il n’ont jamais tomber sur un tel mannequin .
        David DEANGELO racontais dans un de ses eBook qu’une fois il était accompagné de deux amis dans un centre commercial aux état unis, et soudain un des deux amis a dit : je n’arrive pas a détourner mes yeux de ses tétons ! il a tourné la tête et son ami était entrains de regarder un mannequin et là l’auteur aussi n’a pas pu le faire et c’était pareil par l’autre ami !
        Çà vous donne une idée sur combien cette attirance qu’éprouvent les hommes pour le PHYSIQUE est indépendante de leur raison ? Cette attirance instinctive est pour le physique et non pas au type de physique qui peut pas mal varier selon plusieurs facteurs même ce qui est important pour la sélection naturelle reste le même)

        • JALAL | 6 août 2014

          Je voulais dire raisonnement et non pas raison.

          • JALAL | 6 août 2014

            Ce que j’ai dit sur le mannequin peut sembler contradictoire avec le truc sur le maquillage, la différence est que pour le premier c’est un corps pour la deuxième c’est un visage, si vous voulais savoir la différence, il suffit de me le demander et j’y répondrais quand j’en aurais le temps et l’envie.

        • Anashka | 30 septembre 2014

          Çà vous donne une idée sur combien cette attirance qu’éprouvent les hommes pour le PHYSIQUE est indépendante de leur raison ?

          C’est par ce type d’arguments qu’on justifie l’injustifiable : le viol.

          • JALAL | 30 septembre 2014

            Ça ne justifie pas le viol, comme le fait qu’une femme soit fasciné par un collier ou n’importe quel article ne justifie pas qu’elle le vole. Ça s’applique aussi au hommes sauf pour le collier ou c’est rare qu’un homme soit si fasciné pour désirer fortement le posséder (et non pas l’offrir).

          • Anashka | 1 octobre 2014

            (Personnellement, je ne suis pas fascinée par les objets, collier ou autre…)

            Rien ne justifie le viol. En revanche, pendant les jugements autour des questions de viol, la victime expliquer « qu’elle n’a rien fait pour se faire violer », donc justifier sa tenue, son heure de sortie, son taux d’alcoolémie, et son comportement de séduction. Il y a une véritable éducation de « peur du viol » parce qu’il parait que les « hommes pensent avec leurs queues ». Je m’insurge contre cette théorie, car si c’était le cas, si quelqu’un ne pouvait penser autrement qu’avec son désir, il faudrait lui interdire l’accès monde politique, parce que c’est considéré les hommes comme soumis à leurs désirs et marquer une différenciation avec le désir féminin (les femmes désirent aussi avec la testostérone qu’elle produise). Dire que l’homme ne peut pas se contrôler et que c’est à la femme de faire attention « à ne pas se faire violer » est une idée aussi courante que dangereuse. C’est l’un des arguments qui vient « expliquer » le viol et justifier que le violeur « n’est pas vraiment responsable ».

          • JALAL | 2 octobre 2014

            Ceci est une réponse à votre réponse du 1 octobre sur le même sujet :

            Je ne nie pas que la tenue d’une fille ainsi que son comportement pourra exciter les hommes (plus au moins selon leurs libido, leur état de manque etc), mais ça ne justifie quand meme pas le viol, lorsque j’ai pris des comprimés de testosterone vers 17-19 ans (de temps à autre) c’est vrais que j’étais très exciter sexuellement par le physique, la tenue, la démarche etc de certaines filles mais je n’ai quand meme pas violer personne, mes amis proches de l’époque qui prenais le meme produit ne l’ont pas fait non plus sachant que l’un d’eux abusais dans les doses à tel point ou un jour il avais pris 20 comprimés d’un seul coup . Par contre je ne sais pas si je l’aurais fait sous l’effet de l’acool car je ne les ai jamais combiné, et ça ne m’étonnerais pas beaucoup si je l’aurais fait dans ces conditions : avec une forte alcolémie vue son effet déshinibiteur et a l’age de 17 ans en plus, et je pense que ç’était la cause principale en plus de l’agressivité due à la testosterone qui m’a empeché de combiner de les prendre pour que ça ne se transforme pas en catastrophe.
            Mais la question est simple: si une personne sait qu’elle ne se contrôle pas sous l’effet de l’alcool c’est de sa responsabilité de ne pas boire car personne ne l’a obligé de de le faire, et si il est alocolique c’est de ça responsabilité de demander de l’aide médicale pour éviter de faire payer aux autres les conséquences de ses propres problèmes. Et je ne pense pas que l’excitation sexuel est suffisante pour violer. C’est un type particulier de personnalité qui est très prédisposé a le faire, et des fois sans etre excité sexuellement ,je connais un exemple vivant de quelqu’un qui a violé une malade mentale qui trainais dans les rues, avec ses copains (vile collectif) sachant qu’il a pas mal de difficultées à « bander » et tout le monde le savais car il le disais sans en avoir honte ( au Maroc la majorité des malades mentaux sont soit enfermé chez eux par leurs familles qui s’occupe d’eux, soit ils trainent dans les rues, et c’est surtout les hommes qui sont dans les rues car certains refusent qu’on les gardent à la maison.
            J’avais vue un programme télévisé au Maroc dans lequel un psychiatre a dit qu’il a un patient de 70 ans qui avais violer un garçon de 10 ans en justifiant à son psychiatre : « un enfant de 10 ans qui sort tout seul la nuit, ça preuve qu’il cherche à se faire enc … !!! « 
            Les etres humains sont souvent une éspèce qui excelle plus au moins dans la rationalisation.
            Je trouve que la loi en France devienne de plus en plus empathique envers les criminels, ce que je ne trouve pas mauvais en soi meme car toute personne mérite qu’on la comprenne, le problème c’est qu’elle devienne de moins en moins empathique envers la victime qui mérite beaucoup plus d’empathie. J’avais dit à des amis Français qu’on parlent des droit de l’homme comme si seul le criminel est un etre humain, et que la victime ne l’est pas.

            Pour la comparaison homme/femme du point de vue excitation sexuel, je ne pense pas qu’on peut comparer un homme attiré par une fille avec une fille attiré par un homme car la nature de l’attirance semble différente entre les deux sexes, par contre je trouve comparable un homme en ercetion pour une fille avec une fille qui mouille pour un homme car ça relève de l’excitation sexuelle dans les deux cas, et je ne pense pas que c’est les hommes seulement qui trouvent des difficultées à se controler et a réfléchir aux conséquences lorsqu’il sont excité sexuellment (en erection), les femmes aussi le sont et ce n’est pas juste mon point de vue qui est déduit par mes observations car ma cousine m’a dit que c’est pareil aussi pour les filles, donc un point de vue de l’intérieur et non pas seulement de l’extérieur comme pour l’observation sauf que je pense que c’est le faite que les hommes sont plus façilement excité sexuellement par le physique, ainsi que leur libido qui est souvent plus élevé par rapport aux femmes qui a créer cette notion que les hommes pensent avec leur sexes.
            NB : Au Maroc les hommes disent bien plus souvent sur beaucoup de filles qu’elles pensent avec leur vagins, et je ne sais pas si les filles disent pareil sur les hommes mais ma cousine m’a dit en riant que c’est une de ses très bonnes copines qui dit sur certains hommes qu’ils pensent avec leurs queues ce qui signifie implicitement qu’elle n’avais jamais ou pas beaucoup entendue l’expression (en arabe) , sachant que sa copine a passé toute son enfance a jouer avec et a fréquenter seulement des garçons a tel point que meme actuellement elle se bagarre souvent a coup de poitns avec des garçons dans la rue . Je dirais que c’est une « bad boy » et non pas « bad girl », et ça donne une idée sur l’origine de l’expression qu’elle utilise.
            Lorsque j’était adolescent au (Maroc) il étais connue entre les garçons de mon age (moi inclus) qu’on bandaient au moins partiellement plusieurs fois par jour en voyant des filles qui mettent en valeurs leur atout surtout lorsqu’elles ont un physique sexy, et des fois on bandait vraiement fort (souvent dans un cours) et on faisais beaucoup de commentaires sur la situation qui nous avais fait bander à la sortie, mais c’était l’adolescence sur laquel un ami français m’avais dit comme commentaire que : «c’est une période ou  ça part dans tout les sens ». Je ne pense pas que la majorité des filles mouilles comme ça dans la rue, et c’est pour ça que je dis que c’est incomparable.
            Quand j’ai raconter a ma cousine que j’avais entendue une fille dire dans la radio en France qu’elle mouille souvent lorsqu’elle vois quelqu’un d’attirant dans la rue et surtout à la télé, elle m’a dit : elle est anormale celle là ! Et j’ai répandue qu’il n’y a pas d’anormaitél, il n’y a que des différences.
            La théorie que c’est la testostérone qui contrôle la libido des femmes a été remise en cause il y a quelques années par une étude (au moins) qui n’a montré aucune corrélation statistique significative entre les niveaux de testosterone et la libido chez les femmes et a par contre trouvé une forte corrélation positive entre les niveaux DHEA sulfate et la libido féminine (sachant que la DHEA est corrélé elle meme avec à la fois la testosterone et les oestrogènes de manière différentes chex les deux sexes) mais je ne sais pas si la DHEA sulfate l’est aussi.
            Une étude plus récente montre que le niveau de testosterone chez une femme est corrélé avec la fréquence et du désir de se masturber et de cette pratique mais pas avec celles des rapport sexuelles qui était eux corrélé positivement aux taux d’estrogènes.
            Quand des études scintifiques donnent des résultats contradictoires les scientifiques étudient la méthdologie de chaque étude pour pouvoir comprendre d’ou viens cette contradiction, mais je ne sais pas a quelle conclusion ils sont arrivé car je ne lis plus beaucoup de résumés d’études scinetifique depuis 2008 car j’en ai pas mal perdue le goût.

            NB : le fait qu’on interprète souvent mes analyses comme des prétention de détenir la vérité m’avais apris a essayer de choisir le plus souvent possible les mots que j’utilise pour que ça ne sois pas interpréter ainsi.
            En regardant mes anciens commentaires vous trouverais que j’utilisais des mot comme :
            « me prouve » et non pas « prouve » lorsqu’il s’agit d’une déduction, ainsi que « j’ai observé » « m’a confirmé » et non pas « confirme » et que j’ai veillé encore plus aux choix des mots après mon premier commentaire quand je me suis rappeler ce genre de malentendus, pour que ça sois plus clair, et maitenant j’ai commencé a choisir encore plus mes mots car j’ai trouvé que mon choix des mots n’était pas suffisament bon.

  • Meyrana | 27 novembre 2012

    Bonbonbon ! J’ai réussi à me motiver pour aller dans un bar ce soir :p
    Anashka, tu vas être fière de moi : je me suis assise au bar ! Mais commençons par le commencement.
    Remontée à bloc, j’ai mon bouquin et j’ai appelé une copine pour qu’elle me rappelle à une heure fixe, histoire de meubler la solitude et de faire entendre ma jolie voix aux alentours (hey il faut bien que je me vende !)
    Je sors de ma voiture, je fais 50 mètres… et je me fais aborder O_O Le mec ne me plaît pas du tout, résultat je suis à l’aise, je souris, je le remercie, je blagoune gentiment avant de lui expliquer que c’est ok pour être amis, mais que j’ai déjà un copain. Evidemment, il est ok (il pas osé dire « ah bon ? Oh bah tant pis c’est con, salut ! ») il insiste pour me donner son tel. Je l’ai pris. Puis effacé 1h plus tard. Sans méchanceté, je ne le rappellerai pas.

    Bref, ça me booste incroyablement, je vais en centre ville, et là c’est la misère. Les bars sont viiiiiiiiiiiiides, c’est flippant. Ils font quoi les gens ?!
    J’arrive à mon bar préféré : cool, bonne ambiance, bonne musique, et surtout, il y a déjà une 20aine de personnes, c’est chouette. Je me trouve une place au bar, courageusement. La place qui me permet d’avoir la porte d’entrée à 8h :p
    J’observe autour de moi : bof, que des groupes importants, de 4 à 8 personnes sorties entre amis. Je ne me vois pas NC qui que ce soit dans ce tas, trop intimidant.
    Je repère pourtant à une table pas loin de l’entrée un duo d’hommes fortement agréables à regarder. EC, sourires… et là, je réalise que l’un d’eux me plaît bien. Résultat : j’ai plus osé croiser son regard du restant de mon séjour >.< Je l'ai évidemment observé à la sauvette, en mode fillette à la récré (c'te honte).

    Bref, je suis sortie au bout d'une heure, après avoir bien ri de ma lecture, et chantonné en mode playback sur quelques musiques vraiment sympa, en tortillant mes cheveux bouclés d'un air pensif (ça, je sais bien faire), les jambes croisées tournées en direction de celui dont je n'arrivais pas à croiser le regard.

    C'est idiot, mais pour une première fois, je pense que c'est pas si mal.

    Et voilou ^^

    • Anashka | 28 novembre 2012

      Au contraire, c’est même génial.
      Entre l’échange de regards et l’abordage auquel tu as eu droit, c’est vraiment un super début ! Est-ce que ça te remotive à sortir boire un verre en solo ?
      La prochaine fois, est-ce que tu sentiras d’aller dire « bonjour » après autant d’EC ?

      • Meyrana | 28 novembre 2012

        Y retourner, ça oui ! Cette place était super bien pour regarder les arrivants dans les yeux, et les partants dans le bas du dos :D
        J’ai beaucoup aimé.

        Par contre, dire « Bonjour » à des gens en groupe, c’est… je me sentirai vraiment trop intrusive :s

        • Anashka | 29 novembre 2012

          Tu peux après plusieurs regards faire un coucou de la main, c’est une manière d’inviter l’autre à venir.

          • Meyrana | 29 novembre 2012

            C’est idiot de dire ça, mais je me sentirai ridicule de le faire. En fait, j’en suis encore à un stade où j’ai besoin que les hommes me rassurent sur ma capacité à leur plaire.
            Une fois rassurée, je fais le grand jeu (parfois trop, du coup). Je suis un peu en mode tout à rien, et c’est ce que je combats.

          • Anashka | 30 novembre 2012

            (Je sais, je me répète, mais j’ai enfin fait un article sur le râteau ^^)

            Sinon, je comprends. Là, tu montres ta présence, tu leurs tend une perche, ce qui est déjà un GRAND PAS.
            Mais quand tu valides des signes d’intérêts : regards. Tu peux simplement lever ton verre, dans leur direction comme si tu trinquais pour eux. Les hommes sont comme nous, tétanisés à l’idée d’aborder. Plus ils sentent qu’il ne se prendront pas une superbe veste, plus ils tentent. Avec le verre levé, tu ne te mouilles pas trop, et en même temps, tu dis explicitement (si vous venez, je ne mordrais pas).

          • Meyrana | 30 novembre 2012

            Oui, j’ai bien vu ton article (et il est tellement pertinent que j’y réfléchis encore…!), et tu as mille fois raison.
            Mais de simples échanges de regards ne suffisent pas du tout à me rassurer. Et puis, c’est plus facile de se prendre un rateau d’une personne qui est seule que devant son groupe d’amis :-s
            Je suis encore bloquée, totalement bouffée par ma timidité. J’ai beau faire ma maline dans la vie de tous les jours, au fond de moi (et dans des situations de stress) je suis toujours celle qui était terrorisée à la simple idée de demander l’heure à un inconnu dans le bus il y a 10 ans.
            Mais ça finira par venir ! J’y crois !

            (c’est étrange, parfois je ne peux pas répondre à certains sujets, le bouton « répondre » n’apparaît pas)

          • Anashka | 1 décembre 2012

            (Sur quels articles ? )

            Tu peux tenter le « aller parler à quelqu’un ». Demande l’heure dans la rue, un chemin, ou « un bar sympa »…
            C’est un truc qui te force à aborder. Tu le tenterais ?

          • Flept | 30 novembre 2012

            Si je peux me permettre Meyrana :)

            Un mec (connaissant o combien la difficulté de se lancer ^^) ne te mettra jamais un râteau :) Si du moins, tu y vas en subtilité :)
            (Content de te lire ici et sur ADS :) )
            Chapeau à toi en tout cas !

          • Olivier | 7 février 2013

            Salut, je suis un mec.
            Alors j’ai lu ton aventure dans le bar. Ce que je pourrais te conseiller, c’est de leur ton bouquin en pretextant que tu dois t’absenter et le récuperer ET DU COUP ENGAGER LA CONVERSATION. Là c’est à toi de trouver, si il est (ou ils ont) timide ils te rendront juste le livre…
            Evidemment, cela demande à être juste à côté d’eux au bar, et en journée ;)

          • Anashka | 8 février 2013

            Olivier, soit le bienvenu.
            C’est un fin stratagème. ^^

  • Meyrana | 1 décembre 2012

    @Anashka : je n’ai absolument aucun problème à aborder quelqu’un dans la rue pour demander l’heure, une adresse, etc. Je suis même capable d’instaurer de l’humour, et de sourire naturellement sans soucis, car je sais que mon approche n’est pas obligatoirement assimilée à de la séduction. Je plaisante très souvent comme ça avec des gens a la caisse du supermarché, ou l’arrêt de bus, ou encore avec le ou la vendeuse, etc. Ca, vraiment, ça ne me pose plus de soucis.
    Par contre, dans un bar, approcher d’un homme qui me plaît comme ça, out of nowhere, je ne saurais pas m’y prendre pour que ça ne paraisse pas « suspect ». En fait, j’ai juste ‘peur’ qu’on me prenne pour une allumeuse, ou de me prendre un vent direct, ce qui n’est pas le cas lorsque l’abordage est indirect (facile dans la rue ou au supermarché), car j’ai le temps d’instaurer un dialogue puis de séduire si l’envie m’en prend.
    Est-ce que tu comprends ce que j’essaie de dire ? Je conçois que je pinaille un peu :p

    @Flept : oh, un lecteur ? :p Merci beaucoup pour tes encouragements ^^
    En fait, je fait partie de celles qui se sont pris un rateau légendaire, limite mythique, durant l’adolescence, et qui garde cette ultime humiliation en mémoire (après un an d’OI, je me déclare par une lettre, et il vient me rejeter le lendemain en public, devant ses amis et ma famille, le tout juste avant que je monte sur scène pour interpréter une de mes compositions pour la fête de fin d’année… et lui dans le public qui se foutait de ma gueule)
    Le râteau de ma life, j’ai eu envie de crever. Heureusement, j’ai eu droit à une standing ovation. Et pan dans ses dents.
    Donc le mec qui met pas de rateau, j’ai du mal à adhérer. Quant à la subtilité, j’ai tellement la frousse qu’on croit que je drague, qu’en fait, je crois que personne d’autre que moi ne pourrait s’en douter :D

    • Meyrana | 1 décembre 2012

      (@Anashka : bah, sur beaucoup de sujets, en fait. Ici, par exemple, je ne peux plus te répondre, c’est bloqué, mais je peux encore répondre à d’autres commentaires sur cette page, c’est space :s)

    • Anashka | 3 décembre 2012

      En quoi c’est génant que ça paraisse « suspect » ? Tu ne passeras pas pour une allumeuse, mais pour une fille qui séduit. Après, tu peux allumer le bouton ON de la sociabilité, et t’y prendre de la même manière qu’au supermarché. Oui, tu resteras une femme qui aborde un homme, mais… pas pour autant « une allumeuse ».
      Est-ce que tu penses que -ne serait-ce – lever le verre en direction de la personne comme si tu trinquais est jouable ?

      • Meyrana | 3 décembre 2012

        On en revient à la confiance en soi.
        Quand je vois un homme qui me plaît, je souris puis je me sens con. J’ai le sentiment qu’il se sentira comme moi lorsqu’un homme qui ne m’intéresse pas me drague : malaise, inconfort. Du genre « mais pourquoi elle me regarde, celle-là ? » Et du coup, je me sens humiliée d’avance (oui, on en revient à ça !)
        Alors que je me doute bien que dans 99.9% des cas, l’homme sera juste flatté voire au pire indifférent.
        Au contraire, dans une intéraction « banale », je ne ressens pas ce malaise, parce que l’approche n’est pas forcément sexuée.

        En fait, je viens de faire une p**** de prise de conscience : chaque geste de séduction, chaque pas que j’entamerai vers un homme m’apparaît comme cette monstrueuse lettre de confession que j’ai faite à 17 ans, et qui m’a valu Ze Rateau Of My Life (oui, le gars m’a expliqué que je lui plaisais pas, que j’étais pas belle, qu’il fallait même pas espérer et arrêter de viser plus haut que ses moyens, etc etc). Du coup… ouais, c’est dingue, mais c’est encore là en fait !
        Absolument dingue O_O

        J’irai au bar, cette semaine, et foi de moi-même, je sourirai à un beau mec si j’en croise, nondidjou ! J’vais lui cramer sa gueule une fois pour toute, à cette foutue lettre de confession.
        *lance la musique de Rocky*

        Non mais !

        • Bokeh | 3 décembre 2012

          Salut Meyrana,
          Je pense que Anashka ne te demande pas de faire tout le boulot (on est loin de ta déclaration à tes 17ans) mais au moins de faire un petit geste pour lui donner le courage de t’aborder.
          Un sourire et un verre levé n’a jamais fait une allumeuse.

          PS: Ce mec à tes 17ans n’avait aucune classe.

          • Meyrana | 3 décembre 2012

            Salut Bokeh :)
            Merci pour ton commentaire.

            Je suis consciente qu’il ne s’agit pas de faire tout le travail et qu’on est loin d’une lettre de confession, mais je réalise aussi qu’inconsciemment, c’était tout aussi difficile pour moi. C’était « comme si », même si je suis totalement au courant que ce n’est pas la même chose. Du coup, j’espère que cette prise de conscicence (sacrée baffe aujourd’hui !) m’aidera à dépasser un nouveau cap dans ma vie de femme. Il serait temps ^^

            Merci encore !

            PS : ouais. Mais on ne sait jamais sur qui on tombe avant de s’y casser les dents…

          • Anashka | 3 décembre 2012

            Reste sur : Après échange de regards, je lève mon verre en direction du mec. Pas plus, pour le moment.
            Regardes : tu es déjà sortie seule et tu AS EU cet échange de regards, c’est tout bon ^^

          • Anashka | 3 décembre 2012

            Exactement. ^^

  • bokeh | 2 décembre 2012

    Article intéressant mais un poil pessimiste.
    Même si j’adhère à beaucoup de points tels que l’esprit critique physique masculin et la beauté lié à l’élégance et au naturel des françaises.
    Je pense que la beauté superficielle d’une femme l’aidera sûrement à être désirée par toute une assemblée d’homme tout aussi superficiels alors que son côté naturel, son sourire, son rire et sa façon d’être séduiront les hommes qui méritent un réel intérêt.
    Pour moi il est plus difficile de developper un réel charisme, une assurance et une envie de s’intéresser aux gens à qui on parle que d’imiter les popstars et porter des push up.

    • Anashka | 3 décembre 2012

      C’est un copain qui m’expliquait la différence entre :
      – une fille mignonne : qui te fera toujours un peu craquer et avec qui tu auras envie de te caser : charme + beauté + humour/rigolote
      – une fille canon : elle est belle, on veut la sauter
      – une fille belle : on est amoureux, en fait.

      Je pense que « la fille superficielle » dont tu parles, et celle qui, certes, sait cultiver sa beauté, mais n’a pas travailler sur le reste. Et, c’est bien le reste qui va conférer : « mignonne », « élégante »…

      • JALAL | 6 août 2014

        Je connais des hommes qui sont amoureux de filles moches ! Et ce n’est pas qu’elle sont belles selon leur critère, car avant d’en être amoureux ils les trouvaient moches, moyenne au meilleurs des cas, au Maroc les hommes et les femmes aussi disent que c’est à cause de la sorcellerie.

      • JALAL | 6 août 2014

        Par contre je suis totalement d’accord pour les filles « canon »

  • Julien | 2 décembre 2012

    Je trouve l’article assez pessimiste aussi.
    Personnellement, je préfère sortir avec une fille belle et avec de la personnalité plutôt qu’avec une fille canon mais complètement (pardonnez l’expression) conne !
    Et pour avoir déjà testé les 2, je sais de quoi je parle…
    Peut-être qu’il en est ainsi pour la plupart des hommes mais je sais que qd je parle de ça avec mes amis mecs, nous préférons tous une fille avec de la personnalité plutôt que trop belle.
    Après, certes nous sommes d’accord sur le fait qu’une fille moche aura moins de chance dans la vie, c’est cruel mais réaliste. Après, il y a certaines qui sont moches mais qui ne prennent pas soin d’elles non plus.

    Pour la comparaison des pays, étant donné que cela est ma 4ème année que je fréquente des Erasmus, je ne peux que confirmer. Des russes m’avaient dit qu’il faut absolument être sexy et se faire remarquer en Russie. Et les américaines, oui c’est dans leur culture de trop faire, d’être très/trop sûres d’elles…
    Et par exemple, après avoir passé 8 mois en Angleterre, là-bas les filles portent pour une très grande majorité en soirées des jupes très très très courtes, des talons hauts et vident un pot de peinture sur leur tête. Tout les anglais aiment, tout les autres européens à qui j’ai pu parlé n’aiment pas du tout. Oui, cela change bcp selon la culture…

    • Anashka | 3 décembre 2012

      Salut Julien !

      En en revient à la comparaison mignonne/jolie/canon/élégante/belle…
      Disons qu’une beauté fade, sans rien d’autres que la beauté en elle-même n’inspire pas. D’ailleurs, y a-t-il vraiment beauté quand il n’y a pas de charmes ? Quand il n’y a rien derrière ?

      • Julien | 3 décembre 2012

        « Une beauté fade », je retiens l’expression parce que finalement, elle résume très bien ma pensée ! ;-)

        très honnêtement, on peut dire tout ce qu’on veut sur « la beauté intérieur », mais pour résumer l’affaire je dirais qu’un homme (moi y compris) va d’abord aborder une femme s’il la trouve belle (dc selon ses critères) et va rester avec elle si elle a qqch en plus, si elle n’est pas creuse, pas « fade » !

        • Falbala | 3 décembre 2012

          Je pense qu’il faut aussi éviter de catégoriser les gens (que ce soit pour la beauté ou autre chose)…
          Pour la beauté en particulier, la même personne peut être beauté fade un jour, beauté craquante le lendemain, juste parce que dans un état d’esprit différent, dans un « costume » différent, dans un contexte différent… Et le contexte, c’est aussi la personne que l’on a en face…. Une fille est forcément plus jolie quand elle a les yeux qui pétillent, les joues rose et le sourire aux lèvres… bref quand l’alchimie prend…. et pour qu’elle puisse prendre, il faut que ce soit le bon moment pour les deux personnes… Il faut en avoir conscience pour ne pas être trop dur avec soi même en cas d’échec dans une approche avec quelqu’un…

          • Bokeh | 3 décembre 2012

            Voilà, je rejoins l’avis de Falbala,
            A mon sens, une fille pétillante et souriante sera des plus séduisante là où une femme, belle d’après les critères actuels, sera moins engageante par une attitude qui ne prête pas à l’échange ou à l' »alchimie » dont parle Falbala.
            Après tout, ce site parle de séduction, non ?

          • Anashka | 3 décembre 2012

            En générale, les filles qui ont le plus de succès sont les filles amoureuses et heureuses : elles sourient, sont sociables… Elles gagnent beaucoup de points dans la notation masculine…

            Mais, oui, la beauté tient d’un état d’esprit, d’un peps…

          • Julien | 3 décembre 2012

            Oui, j’ai été un peu catégorique dans mes propos mais je suis d’accord avec vous.
            J’ai une amie que bcp de mecs trouvent canon. Qd je regarde de plus près elle n’est pas si jolie que ça mais prend énormément soin d’elle et a toujours le sourire aux lèvres.
            Qd je parle de personnalité, je dois avouer que je suis moi-même bcp plus attiré par une fille sociable avec le sourire aux lèvres en permanence même si elle ne correspond pas forcément à mes critères de beauté (à vrai dire, je n’ai pas de critères, pr moi la beauté est un tout mêlant physique et personnalité).

            Et pr la beauté fade un jour, beauté craquante le lendemain. Moi-même j’ai des périodes où j’ai bcp de succès avec les femmes et d’autres où c’est le néant complet.
            Cela dépend de mon état d’esprit je pense. Dc oui il en va de même pr les femmes évidemment.

          • Anashka | 4 décembre 2012

            On retient, en gros :
            – prendre soin de soi
            – le sourire
            – la sociabilité

            Mais, je ne sais pas si c’est deux critères, outre ajouter du charme, ne joue pas surtout sur l’accessibilité. En gros, tu plais aussi parce qu’on peut t’aborder sans que tu mordes.

  • joeblack1 | 31 décembre 2012

    l’environnement et l’entourage pendantla période de l’enfance et de l’adolescence (famille, amis, écoles, etc) influence bcp le regard que l’on a sur soi. si c un entourage négatif, critique il peut vous traumatiser à vie. ma soeur cadette est morte(noyée) alors que j’avais cinq ans, et tt mon entourage regrettait presque ke ce ne soit pa moi ki sui partie. après ça, vous ne pourrez jamais vous trouver belle, koi ke vous faciez (pour être belle), vous avez tjrs cette sensation que les « gens beaux » n’ont pas à faire des efforts pour paraitre beaux, alors ke vous vous recourrez à toute sorte d’artifices, pour y arriver. et tout ceci vous empêche d’avoir confiance en vous.

    • Anashka | 31 décembre 2012

      Merci de faire partager ton histoire qui a du être douloureuse, joeblack. Bienvenu, ici.

      Qu’est-ce qui ne te plait pas dans ton physique (pour rester factuel) ?

      • JALAL | 6 août 2014

        Cette réponse est pour votre commentaire du 3 décembre :
        personnellement je pense qu’une fille amoureuse a bien plus de chance d’être rejeté tôt ou tard, car bien qu’elle a les caractères dont vous parlez qui sont très agréables et facilite souvent qu’un homme tombe amoureux , mais elle a un problème beaucoup plus important : Quand une fille est amoureuse elle devienne collantes, beaucoup le devienne trop ce qui fait que l’homme s’ étouffe, il n’arrive plus à respirer ! Surtout à moyen et long terme et finis par prendre la fuite.
        Seul un homme amoureux pourra supporter (de son plein gré) voir quelques fois apprécier une fille si collantes à long terme. Par contre si cette fille arrive a contrôler son coté collant et aussi sa jalousie elle sera la partenaire de rêve de beaucoup d’hommes même si elle n’est que légèrement belle, bien sure plus elle est belle mieux ça sera est inversement mais dans un mariage l’homme tiens généralement beaucoup plus à sa tranquillité et bien être qu’au physique et plus l’homme est âgé (30 ans est plus âgé que 25) plus ça sera le cas car bien d’hommes très jeunes préfèrent bien la « beauté » pour un mariage et une grande partie n’ont même pas envie d’entendre parler de mariage. Il y a un point qui pourra quand même tout gâcher (qu’elle soit la partenaire de rêve, et non pas le mariage lui même) : une assez grande incompatibilité sexuelle du point de vue de l’homme car on parle du fait q’ELLE soit une partenaire de rêve, ça concerne beaucoup plus la fréquence des rapports que le type de désirs. Elle n’est pas obligatoire que cette femme arrive a contrôler complètement son coté collants et sa jalousie car ça sera utopique mais qu’elle arrive a le faire assez pour que ça soit dans la moyenne des autre femmes ou un peu plus, car trop c’est trop.
        Je sais que c’est très difficile mais c’est encore pire pour les hommes amoureux qui devienne souvent trop faibles, trop dépendants trop envahissant et meme des fois trop romantiques etc et qui fait qu’il se font la plupart des fois rejeté bien plus vite, ça si la femme en question accepte déjà de sortir avec eux, car même si elle a vraiment envie d’être aimé il y aura « toujours » un menteur qui lui dira qu’il l’aime et qu’elle vas préféré car il n’a pas les défauts cde l’homme amoureux, ou que tout simplement qu’elle est attiré par le bad boy ou un beau gosse. Un homme amoureux est souvent le bad boy à l’envers.
        NB : Plus un homme prend de l’age (plus précisément de la maturité) plus il vas privilégier son bien être à l’attirance (dans une relation à long terme) est c’est aussi évidement partagé par les femmes qui en prenant de la maturité vont petit à petit a petit s’éloigner du bad boy (dans le même type de relations). Le même mécanisme existe pour les relations à court terme (spécialement une relation d’un soir) mais de façon beaucoup moins marqué, chez les deux sexes.

  • Sbrianne | 11 janvier 2013

    Les différents points de vue sur la beauté à travers le monde sont intéressants. Ce n’est pas étonnant que, par exemple en Chine, vu leur culture, la pudeur soit de mise, quel la beauté aurait un lien avec la pureté de l’âme. Idem aux Etats-Unis avec l’assurance, le côté bien dans tes baskets.

    Comment je compose avec cette exigence de beauté ? Pas très bien, en fait vu que j’ai toujours eu un côté anti-conformiste. Alors plus il faudrait tendre vers un certain modèle, plus je chercherais à ressembler au contraire. Je privilégie le confort, le côté pratique, surtout l’hiver (il fait super froid en ce moment, alors je ne vais pas chercher à me mettre en valeur, au contraire, je vais privilégier les vêtements chauds et informes ^^. Et l’épilation je vais y aller mollo vu que de toute façon personne ne verra rien. Ce qui peut être un handicap dans un cas de figure ou il serait question de spontanéité). L’adage, « il faut souffrir pour être belle » très peu pour moi même si à une époque je l’ai un peu trop appliqué…

    J’appartiens à la seconde catégorie: mignonne selon les dires de cette OI, normale, voire banale pour les autres et belle pour mon ex (mais il était amoureux ^^). Ce qui est drôle, c’est que mes amies ne tiennent pas du tout le même discours. Aux yeux de plusieurs de mes amies, je serais jolie, voire belle, surtout quand je fais un effort ^^. Comme quoi hommes et femmes n’ont pas la même conception de la beauté.

    Et le côté ouvert sur les autres, souriant, bien dans ta peau (Encore un aspect à travailler. J’ai fait des progrès mais ce n’est pas encore ça. Je suis plutôt du genre réservée, en retrait, il me faut un certain temps avant de m’ouvrir aux autres). rajoute beaucoup, peut vraiment faire pencher la balance en ta faveur auprès de la gente masculine, il n’y a qu’à voir cette camarade de fac qui, malgré son physique dans la norme, avait tous les hommes à ses pieds.

    • Anashka | 11 janvier 2013

      Le gout n’est pas la mode qui n’est pas la tendance.

      La tendance : l’actualité de la mode.
      La mode : comme d’autres arts : la capacité à composer un look original/raffiné/avec gout. On peut suivre des modes alternatives ou personnelles.
      Le gout : la capacité à porter des vêtements dont la forme, la couleur, l’originalité nous correspond.

      Je n’aime pas la tendance. Ou plutôt, je m’en fous.
      J’aime la mode et cultive le gout.

      Pull informe et trop large + kickers + mini ou short + collants épais + Chaussette bariolé + bonnet, écharpe bariolés + maquillage noirs + gros blousons courts aux hanches = > tu es dans la mode et le gout, sans pourtant rentrer dans les clichés de la tendance.

      « La mode se démode, le style jamais ». Développe ton style, bien à toi.

      • Sbrianne | 29 janvier 2013

        Mouais, plus facile à dire qu’à faire…je n’ai pas de style particulier. Je ne suis pas une grande fana de shopping; je ne vais dans les boutiques qu’au moment des soldes; j’achète ce qui me plaît. Et encore, c’est ma mère qui me pousse parfois à sortir des sentiers battus sinon j’achèterai tout le temps la même chose. J’ai pas mal de fringues mais je ne mets que le quart. En ce moment, je ne fais absolument aucun effort. Je n’ai pas intégré le fait qu’essayer de se mettre en valeur, tu le fais aussi pour toi. C’est tellement plus facile de se négliger.

        Ce qu’il faudrait, c’est que j’essaie d’avoir un style un peu plus adulte. On m’a encore donné 17 ans aujourd’hui ^^’.

        • Anashka | 30 janvier 2013

          La veste de tailleur marche bien + talon. Et tu peux porter n’importe quoi avec.

  • Rêves | 2 février 2013

    Désolé Anashka, ne le prend pas mal, mais j’ai trouvé cet article tout à fait déprimant, j’avais la naïveté de croire que depuis Baudelaire la beauté n’existait plus, en tout cas comme universalisme.
    Même Platon n’arrivait pas à la définir…
    L’antiquité aura quand même inventé le nombre d’or et sa « divine proportion » mais ça fait pourtant longtemps que l’on sait que ça n’a pas de réalité scientifique.

    La beauté est une construction tout à fait subjective et tant mieux !

    Je crois que ton article parle plutôt des diktats de la pensée unique que de la beauté. J’ai un peu l’impression d’un « soumettez-vous si vous voulez plaire, maquillez vous, épilez vous, faites vous du mal et vous aurez peut être une chance de leur plaire »
    Je crois qu’appliquer ces diktats n’est pas de l’ordre du choix mais plutôt du degrés d’assujettissement.
    Encore désolé Anashka, je ne retrouve pas dans cet article la liberté qui a pu me séduire dans les autres que j’ai lu.
    Mesdames battez-vous, nous sommes de nombreux hommes à vouloir nous battre à vos coté contre ce sexisme qui nous ronge aussi !

    • Anashka | 2 février 2013

      Surtout, ne t’excuse pas ! Au contraire, c’est à moi de te remercier pour ton post.

      Je suis complètement défaitiste sur ce sujet. J’aimerai que le monde ne soit pas dominé par les diktats de beauté. Mais même dans le monde professionnelle tu as de plus grandes chances à l’embauche si tu es un homme, puis une jolie femme, puis autre chose… Alors, dans la séduction, dont le désir physique est un levier important, j’ai bien du mal à dire : OSEF.

      En revanche (et c’est la seule porte de sortie que je vois), c’est qu’on mettre en valeur la « particularité » de notre beauté. Plutôt que de se conformer à tout (couleur de cheveux, poids, fringues) on peut tenter d’exprimer autre chose. Mais, certains critères (comme l’épilation) restent incontournables ou presque dans les premiers temps.

      Construction subjective certes, mais fait à partir de quoi : d’un modèle social.

      Cet article me désole autant que toi. Mais, je n’y trouve pas de porte de sortie. Si tu en as, franchement, redonnes moi le sourire et donne les moi. Pour le moment, hormis le modèle américain qui se base sur la confiance en soi (et encore, avec leurs séries, je doute de l’objectivité du truc)… il n’y a pas de voix qui permettent, d’autres formes de beauté ou un retour au plus « naturel » et pas le naturel feint français façon Cotillard.

      • JALAL | 15 août 2014

        Figurez vous qu’il existe bien des moyens mais inconnue de la plupart des femmes (et hommes aussi).
        Voici les moyens que j’ai découvert jusqu’à maintenant avec les expériences qui m’ont conduit à les découvrir :

        Voici d’abord les expériences  groupé en 2 partie, puis comment les appliquer concrètement :
        1-

        En1998 lorsque j’étais au baccalauréat mon meilleur ami de l’époque sortait avec une fille moche qui était dans la même classe que lui, et il m’a raconté un jour avec la confirmation de son camarade de classe qu’un matin elle était devenus très belle, tout les garçons de la classe sont resté bouche bée. Je lui est dit est ce qu’elle était très joyeuse ce jour là et il m’a dit qu’elle étais triste. Je me suis dit qu’elle disais peut être ça pour justifiais le fait qu’il sort avec une moche malgré sa prétention qu’il est un très bon séducteur et j’ai oublié ça.

        En 2000, un jour je me sentais dans état psychologique difficile à décrire : un mélange de relaxation de détachement, d’insouciance, très cool (une sorte de désinhibition comportemental sans trace d’insolente quand même) etc, même ma démarche était un peu nonchalante est j’étais surpris de la réaction des filles a mon égard avais complètement changé, des regards appuyé même d’une distance dépassant les 50 mètres, bien des messages plus ou moins directe d’encouragement a venir les aborder par beaucoup, même le beau gosse bagarreur dont j’ai parlé dans le message précédent ne rivalisais pas avec moi car quand je l’ai rencontré ce jour là les filles ne le regardais presque pas. Je n’arrivais pas à comprendre ce qui arrivais, après analyse je me suis rendue compte que dans le passé j’avais toujours eu plus de succès dans les périodes ou j’avais plus de confiance en moi et d’autre changement psychologiques, et c’est depuis ce moment que j’ai compris l’importance de la personnalité et de l’état psychologique pour être attirant. Mais je ne savais pas si ça s’applique aussi aux filles. La plupart de mes amis garçons ont refusé carrément de croire que ça pourra jouer un rôle en disant : mais comment les filles vont savoir que t’a de tels trait de personnalités juste en te voyant dans la rue.

        J’ai vécus des états psychologiques plus au moins similaire mais de différentes intensité de temps a autre pendant des années, ça durais un jour sauf en 2004 ou ça a durée 2 semaines.
        Et toujours la même remarque concernant la réaction des filles mais avec une intensité très variable selon la nature et la puissance de l’éatt psychologique, l’ami qui m’accompagnais souvent en 2004 a été carrément stupéfié.

        Vers 2006 je rencontre une amie pas très proche à la salle d’informatique à la fac, c’était une fille dont la beauté du visage est dans la moyenne, mais ce jour là son visage paraissait tellement attirant, il dégageais un charme incroyable, je la trouvais plus belle que la majorité des filles de la fac, en observant son visage j’ai observé les signes du même état psychologique que j’ai vécus en 2000.

        En 2008 après ma première séance d’hypnose ericksonienne j’ai vécus de façon inattendue un état de joie, d’insouciance (de façon positive) , de confiance en soi, d’optimisme, de sérénité, plus la relaxation et autres trucs que j’ai vécus en 2000 mais ces derniers était beaucoup ,moins fort qu’a cette époque .En plus mon visage était devenus beaucoup plus beau ce que m’a confirmé ma mère lorsqu’elle a vue la photo que j’avais fait le lendemain (pour mon titre de séjour) sur mon nouveau titre de séjour.
        Et a nouveau j’étais devenue très attirant, mais rien avoir avec l’an 2000.
        Le problème est que cet état (psychologique) n’a duré que 6 jours.

        En janvier 2009 j’ai fait faire une séance d’hypnose à ma mère, et elle a vécus le même état pendant quelques jours et son visage était bien plus beau pendant ce temps là.

        Pour aquérir cet état psychologique, vous avez besoin de faire une séance d’hypnose ericksonienne en demandant à l’hypnothérapeute de vous faire des suggestions pour garder définitivement cet état, voir de l’augmenter de façon optimale et définitive, mais il ne faut pas s’attendre a un état particulier sinon vous allez influencer les résultats, il suffit qu’il vous « programme » que l’état positive que vous allez sentir à la fin de la séance augmentera au fil du temps jusqu’à devenir optimal mais c’est difficile de ne pas imaginer comment sera cet état. Donc il vaut mieux le faire en 2 séances, la première pour sentir l’état et le connaître et la deuxième pour l’amplifier, ce qui sera mieux mais coûtera plus, et vous pourrais bien profiter des 2 séance pour faire d’autre changements, de caractère, de croyance, pour quérir une capacité etc, et cet état quand vous le vivrez (je l’éspère pour vous) et bien plus important que le fait qu’il vous rendent plus attirantes, en se sent vraiment très bien.

        Si vous avez des difficultés a croire que l’hypnose ericksonienne vas marcher il faut commencer par installer la croyance suivante :(par un exercice de « PNL «  nommé « changement de croyances par les sub-modalités).

        « L’hypnose erciksonienne marche pleinement pour moi pour les changements/les opbjectifs que me me plaisent/ que je désire  »
        J’en parlerais plus sur cette technique plus bas.

        Mon cousin avec lequel je suis amis depuis l’age de 4 ans m’avais confirmé qu’il vivais des « états » plus ou moins semblables à celui que j’ai vécus en 2000 mais beaucoup moins intense et qui durais un jour, et ce tout les 2 à 3 mois. Et c’est le seul qui a été d’accord avec moi quand je lui en ai parlé au début.

        Vers mars 2014 j’ai commencé a lui faire des exercices de PNL pour augmenter son »sex apeal » par téléphone car il vis au Maroc car avant on avais travaillé des chose plus sérieuses comme son « trouble panic » puis son déséquilibre de neurotransmetteurs en 2013.
        On a commencé par installer par la PNL, la croyance (conviction, et qui agit comme une suggestion hypnotique) :

        « Je récupère maintenant le plus intense l’état de «ILHAM » que j’ai vécus dans ma vie, multiplié par 10 » (la notion de multiplication est subjective et diffère d’une personne à l’autre)

        Le mot « ILHAM » est un mot arabe qui signifie inspiration et qu’on avais donné à cet état en 2000 et qui été inspiré d’une comédie musicale qu’on regardais en parlant de ce sujet). Vous pourriez le nommer comme vous voulez, mais il est préférable de le faire pour que la croyance à installer ne soit pas très longue.

        Pour faire ce genre d’exercice , : je n’arrive plus a trouver des sites qui l’explique,cet exercice a des utilisations bien plus importante que la séduction y compris santé, (créé volontairemnt un effet placebo très puissant) réussite professionnel et même perte de poids (mon cousin a perdu 10 kg avec avant qu’on commence a travailler sa personnalité).
        Je conseil le livre de RICHARD BANDLER « un cerveau pour changer» qui coûte a peu près 7 euros.
        Ou encore « PNL mode d’emplois », dont je ne me rappel plus le nom des auteurs !

        Çà sera bien d’avoir les deux.

        Pour cet état naturel de relaxation (pas selui du à l’hypnose) etc, vous ne pouvez le récupérer que si vous l’avez déjà vécu ! Et vous pourriez aussi l’amplifier, en prenant en compte qu’il donne généralement une humeur un peu triste chez les hommes (confirmé par mon cousin) et carrément triste chez les filles chez lesquelles je l’ai observé, donc il faut annuler cet « effet secondaire » en faisant cet exercice.
        La seul explication que j’ai trouvé a cette « déprime » est dans la théorie du YIN et du YANG chinoise,car cet un état très YIN selon la théorie, mais peu de personne vont y croire car ce n’est pas « scientifique ».
        Dans le cas ou vous l’avez déjà vécu, vous pouvez installer la croyance :
        « Je récupère maintenant l’état « de relaxation etc, appelant le X » que j’ai vécu a « telle époque » / le plus puissant état« de relaxation etc » que j’ai vécu dans ma vie, tout en gardant ce qui était positive avant que je fasse cet exercice (y compris plus de joie). Et je conserve ces résultats.
        Veillez utiliser comme référence pour cet exercice un état qui a eu une bonne « action » sur les hommes dans le passé.

        Vous pourriez après, installer la croyance :
        «  l’état obtenu par le dernier exercice de PNL s’amplifie de façon optimale maintenant et je garde ce résultat »

        Le lendemain du jour ou mon cousin a fait l’exercice il y avais beaucoup de changement dans son « sex apeal » qu’il a découvert en sortant de chez lui.

        On a continué a faire des exercices pour qu’il deviens de plus en plus attirant (qui sont surtout inspiré de mes expérience personnelle ainsi que de mes lectures sur les sites de séductions » y compris confiance dan ses capacité, assurance indifférence a ce qu’on pense de lui etc, et ça augmentais très vite à telle point qu’il m’a dit qu’aucun de tout ses connaissances (hommes) actuels et passé n’avais autant de succès, et après les derniers exercices il est devenue plus attirant qu’un ancien amis qui était très très beau gosse, et qui était celui qui avais le plus de succès avec les filles parmi ses connaissance, alors que lui il était légèrement plus attirant que la moyenne avant les exercices. Sachant qu’il trouve que son visage n’a presque pas changée.

        De façon concrète au bout de 5 ou 6 exercices sur 4 semaines à peu près et on ne changeant rien dans sa façon de coucher avec sa femme, elle a passé progressivement d’un orgasme à chaque rapport (il n’a pas une forte libido, il couche avec elle une fois par semaine) à 3 à 4 orgasmes, ce qui montrent qu’elle prend beaucoup plus de plaisir sexuel avec lui. Sachant qu’elle ne sais pas qu’il fait des exercices, je lui est dit : je sure qu’elle n’arrive pas à comprendre l’origine de ces changement dans ta personnalité et je ne suis pas sure si elle a observé qu’ils survienne toujours le lendemains d’une de nos discussions téléphoniques, surtout qu’on ne faisaient pas ses exercices à chaque fois.

        2-
        J’avais remarqué dans mon adolescence, période ou j’étais très beau gosse et encore plus attirant que beau gosse que plus je me sens « beau » moins je deviens attirant, mais je n’y est pas accordé trop d’importance, vers 2003 j’ai remarqué que les garçons qui paraissent évidement être très conscient d’être « beau gosse » ont une expression du visage qui me fait un peu rappelé celle d’un « pédé » (je n’utilise pas le terme dans un sens péjoratif), c’est comme si il disais avec leur expression du visage « regardez moi, je suis beau «  et qu’il paraissent ainsi beaucoup moins viriles.
        Pour les filles c’est l’inverse, même si ça pourra vous étonner (toujours cette fameuse projection de ce qui nous plaît sur l’autre sexe) plus une fille est convaincue d’être belle plus elle devienne attirante, j’en suis convaincue.
        Ma cousine m’a dit et si en réalité elle est moche ? Je lui est dit même si elle l’est, si elle est convaincue d’être belle elle peut paraître plus belle que la moyenne (personnellement je la trouverais plus attirante et non pas plus belle).
        Je ne sais pas si les autres garçons s’en rendent compte de ce phénomène, mais j’ai remarqué que se genre de filles a la même influence sur eux.
        Ce qui n’est pas attirant c’est qu’une fille considère que puisqu’elle est belle elle a droit de regarder les autres, (hommes et femmes surtout les premier) d’en haut, d’être dédaigneuse, même si elle sera quand même plus attirante (pas pour tout les hommes), même si ça diminue fortement ainsi sa chance d’être aimé.
        Selon mon observation :
        Ce qui produit le plus d’effet c’est :
        1-Être convaincue d’être « belle » (visage et corps) .
        2- Être convaincue d’être attirante indépendamment de son physique.
        3-Être convaincue d’être unique, beaucoup moins efficace a mon avis.
        A vous de tester ce qui marche le mieux pour vous, et vous n’êtes pas obligé de choisir, vous pouvais croire aux trois mais pas en même temps pour que vous puissiez évaluer les influences de chaque changement et pouvoir modifier quelque chose si ça donne un résultat qui ne vous plais pas.

        Vous pensez que ça peut relever presque de l’impossible d’y croire si vous êtes moche ?

        Complètement faut !
        Avec l’exercice de » changement de croyance avec les sub-modalitées » (PNL, programmation neuro-linguistqiue ) c’est un jeu d’enfant. A condition que vous acceptez pleinement cette croyance, c’est à dire que vous n’avez aucune objection a y croire.
        Dans ce cas je vous conseil de voir un praticien de PNL, pour vous aider a accepter la croyance.
        En quelques minutes on peut changer une idée qui nous dérangeait et qu’on a passé toute notre vie a essayer de la changer sans aucun résultat, et la remplacer par la meilleur qu’il faut mettre à la place. c’est très puissant !: ça relève de la programmation du cerveau qui est le but de la PNL .
        Il agit même sur le corps, mais de façon bien moins puissante.
        EX :ll y a 2 ans j’avais fait installer à un ami à moi qui avais 62 ans la croyance :
        « Je récupère les capacités sexuelle que j’avais à l’age de 20 ans »
        Et il a récupérer celles de 40 ans, et m’a dit quelques jours après qu’il se sent rajeunir dans bien d’autres domaines, ce qui m’a suggéré qu’il a eu une augmentation de testostérone, donc je lui est dit est ce que ses testicules ont augmenter de taille, et il a dit oui.
        Il y a quelques jour je lui fait installer la croyance :
        « Je récupère la vitalité et l’énergie que javais à l’age de 20 ans et je le conserve »
        4 jours après il me dit qu’il a récupérer celle de la trentaines et qu’il y a aussi d’autre changements psychologiques, en cherchant sur internet j’ai trouvé que se sont des effets de l’augmentation de l’hormone de croissance qui diminue après 20 ans et ne cesse de le faire en prenant de l’age.
        Pour l’exemple 1 :
        Il suffit d’installer la croyance :
        « Je suis belle/très belle/ extrêmement belle et je le reste , tout en restant humble/ moyennement humble / en gardant le même sentiment de supériorité que j’avais avant»
        C’est a vous de choisir ce que vous voulez.
        Si vous appréciez d’être plus dédaigneuse vous pourriez supprimer la deuxième partie, mais je ne vous le conseil pas du tout car ça pourra avoir des effets désastreux sur vos relations.
        Il suffis de remplacer le mot belle par « attirante » et « unique » pour les deux autres changement (la 2 et la 3).

        Cet exercice de changement de croyance (mon préféré) et bien d’autres comme le « générateur de comportements nouveaux », le « recadrage en 6 pas », la « négociation entre parties » (pour résoudre les conflits intérieurs). Vous permettront aussi d’appliquer efficacement et presque instantanément (résultat presque maximal en quelques heures) les conseils de séduction de ce site, mais je conseil toujours de ne pas faire plus d’un changement à la fois pour pouvoir en évaluer les conséquences et les supprimer ou les modifier dans le cas ou le conseil/changement donne un effet négatif, au moins sur la personne qui vous intéresse . Il y a aussi le « swish » qui est un exercice extrêmement puissant, c’est celui qui a supprimer le « trouble panic » de mon cousin en moins d’un quart d’heure alors qu’un an de médicaments psychiatriques n’a donné que des résultats faible a modéré, mais personnellement je dé-conseil cet exercice car il produit presque toujours à moyen et long terme d’autres changements inattendus qui peuvent parfois ne pas vous plaire, sauf dans le cas de certains types de problèmes graves comme celui de mon cousin,ou il est très intéressant , ou pour changer un comportement compulsif . (se ronger les ongles par exemple).

        NB : Ne jamais arrêter un médicament sans l’accord de votre médecin.

        Faites quand même attention au fait de devenir / paraître très belle (j’en ai parlé dans un commentaire précédent).
        Pour résoudre ce problème, et aussi pour faire plus facilement des rencontres sans devoir être plus attirante et sans faire d’effort (surtout pour les belles fille), il suffit d’installer la croyance :

        «  je parais naturellement (c’est à dire sans avoir besoin de faire quelque chose ) accessible (abordable) / très accessible seulement aux hommes qui m’intéressent / que j’ai envie de connaître, et mon accessibilité parais sélective/ou un mot pareil (c’est à dire que l’homme en question ne vas pas pensé que vous êtes ainsi avec tout les hommes, et même si il le pense ce n’est pas généralement très grave »
        NB : abordable, ne signifie pas que vous allez forcément sortit avec le mec, il suffit qu’il sent que dans le cas ou vous le refuserais que ça ne soit pas fait de façon blessante).

        En installant n’importe quelle croyance, le meilleur est de ne pas imaginé comment sera le changement mais seulement d’avoir l’intention de ce changement .
        EX : n’imaginez pas comment vous parasiterez lorsque vous semblerais accessible ni qu’il est ce changement en vous qui vous fera paraître ainsi, ayez seulement l’intention que vous paraissais ainsi car votre inconscient connais bien mieux que vous le meilleur moyen de le faire.

        REMARQUE TRES IMPORTANTE :
        Pour l’exercice de changement de croyance il y a des règles qu’il faut ABSOLUMENT respecter sous peine d’avoir le résultat inverse à ce qu’on voulais :
        1- Ne jamais utiliser la NEGATION ! EX : « je NE rate PAS mon examen «  donne presque le même résultat que « je rate mon examen » .
        Il vaut mieux dire : Je REUSSIS mon examen ».
        Dans l’exemple de la croyance pour paritaire accessible j’ai mis entre parenthèse «  sans avoir besoin de faire quelque chose » seulement pour vous comprenez ce que je signifie par naturellement, mais il ne faut jamais imaginé ça pendant l’exercice ou se le dire mentalement. c’est le mot « NATURELLEMNT » qu’il faut imaginé et se dire dans le coté auditif de l’exercice.

        2- Ne jamais utiliser le futur EX : « Je TROUVERAIS mon âme sœur » car votre inconscient vas le reporter à plus tard jusqu’à la fin de vos jours. Il faut mettre plutôt « Je TROUVE mon âme sœur »
        NB : il faut dire que même ainsi il n’est pas sure que vous allez le trouver , car c’est quelques chose qui ne dépend pas de vous à 100%.
        3- Évitez ce que j’appel les semi-négations :
        EX : « mon anxiété DISPARAIS complètement, » ce qui vas donner un résultat non-complet . Il vaut mieux mettre : je deviens très « SEREIN ».
        Je n’ai trouvé La troisième règle sur aucun livre, je l’ai découvert en faisant faire des exercices a mes proches et amis, et l’exemple sur l’anxiété est réel.

  • princecharmant | 8 avril 2013

    Une belle femme , c’est une femme sexy que l’on désire

    • Anashka | 8 avril 2013

      Tu as lu l’article ?

  • nana | 24 juillet 2013

    Bonjour,
    un belle femme, est une femme qui ce trouve belle elle même et qui n’a pas besoin du regard des autres. D’ailleurs personnellement je préfère que l’on me dise que j’ai du charme, plutôt que de me dire que je suis belle.
    Pourquoi : parce que la beauté est lié à la jeunesse et un jour je vais vieillir (et oui comme tous le monde)
    parce que quand on a du charme, nous l’avons toute sa vie. Comme certaine femme d’un certaine âge à qui on trouve du « chien » ex : Fanny ARDAN, Catherine DENEUVE……

  • Chacha | 28 juillet 2013

    Oui, Anashka, désolée, mais moi aussi je trouve ton article vraiment déprimant, comparé à d’autres… tu es sûre que la dominante commune de la beauté est la souffrance? N’est-ce pas plutôt la bonté, et avant tout avec soi-même?
    Merci pour tout ton travail, en tou cas :-)

    • Anashka | 27 août 2013

      Encore une fois, je suis génée (aussi) par mes conclusion. Mais, il y a pas mal d’études de sociologie qui ont expliqué que la beauté, par tous les temps est passées par la souffrance/la contrainte chez la femme. Encore une fois, ce n’est pas parce que cette construction de la beauté est relativement générale qu’elle n’est pas critiquable et que l’on ne peut pas construire autre chose aujourd’hui. ^^

  • Whoopwhoop | 31 août 2013

    C’est vrai qu’est-ce qu’une belle femme ? Personnellement, pour moi ma beauté est une sorte de revanche sur la société. Depuis que je suis petite, on ne cesse de vanter les atouts de cette belle blonde de type caucasien aux yeux clairs ! Mais que fait-on des Autres ? Il y en a beaucoup qui souffrent de leur beauté au boulot ou même dans la rue, et c’est vrai que ce n’est pas facile, mais il faut apprendre à relativiser. Je suis noire (je dirais même brune), les yeux marrons foncé, 1m73, un corps proportionné et un visage « frappant ». Les gens se retournent quand je passe, on me dit « vous avez de la chance mademoiselle » et des fois j’ai juste envie de dire que c’est la nature qui a de la chance. Car elle distribue à chacun une beauté qui lui correspond. Alors aujourd’hui si on me demande si je pense appartenir à une « beauté générale » je dirai non, de même que je ne saurai répondre à la question du topic. Ou alors une belle femme, est une femme qui se plait, d’abord, et qui plait à « tout le monde », à une « majorité ». Mais ce serait tomber dans la doxa, l’opinion commune.

  • Nicolas | 1 novembre 2013

    Bonjour,

    je suis un garçon de 19 ans, je viens de lire votre article et bien je me sens OBLIGE de donner mon avis tant ce qu’il dit est affligeant (j’espère d’ailleurs que c’est à prendre au seconde degré ^^) parce qu’aucun mec (et femme d’ailleurs) qui se respecte et qui fait preuve d’un minimum d’intelligence (aujourd’hui on dirait un maximum (ndlr :p)) ne peut accepter ces affirmations :

    – « si t’es belle tu risque moins en justice » -> faux, archi-méga faux ! Correction : si tu sais te défendre, avec justesse et courage, tu risques moins en justice.

    – « si t’es belle on te considère plus intelligente » -> C’est une blague ? J’ai ris en lisant ça. Une fille intelligente et moche ne laisse pas indifférente surtout quand on commence à comprendre qu’intelligence peut rimer facilement avec réussite sociale et professionnelle (eh oui c’est fou non ? xD) donc non, on juge sur les actes, pas sur la gueule !

    – « si t’es belle on est plus sympas et abordables avec toi (pour les filles face aux mecs) » -> ouaarff c’est la plus belle celle-là (quoique les autres sont pas mal non plus :p). Ici, je vais même pas prendre le temps de justifier sur 10 lignes mais seulement mettre la correction : si tu es agréable et sympathique on est plus sympas avec toi, que ce soit fille ou mec, sinon c’est que tu as affaire à un kéké des plages ;) Et d’ailleurs c’est normal que quand on drague on veuille aborder une fille plutôt jolie non ?

    – « si t’es belle t’as plus de chances d’être embaucher » -> Correction : si tu es compétente t’as plus de chances d’être embaucher. Entendons par compétence la repartie, l’intelligence, l’esprit, l’assurance, la débrouillardise (ça se dit ça ? xD) et aussi le niveau d’études qui va avec l’expérience. Eh oui, un employeur juge les pures compétences, pas le physique, ça semble évident non ? Apparemment pas pour toutes. Après je veux bien admettre ce que vous dites lorsqu’il s’agit d’être au comptoir de vente ou à l’accueil d’une enseigne, souvent les filles sont choisies jolies à ces postes mais il n’y a pas de mal puisqu’elles font avant-tout de la réception et de l’accueil. Donc il faut attiser l’oeil du client (et le séduire), et c’est un peu le rôle des standardistes, n’ayons pas peur de l’affirmer ! Par contre, si une canon de beauté est vendeuse à « Tout pour la mariée » par exemple, et qu’elle vend 0,5 robes tous les deux mois, elle aura beau être magnifique, le patron la remerciera gentiment. De plus, elle gagnera en fonction de ses ventes, pas de son physique ;)

    Quand tu déclares qu’il faut souffrir pour être belle, mon avis perso c’est qu’il faut simplement faire des efforts et pas nécessairement « souffrir », puisque une personne détendue et épanouie dans sa vie a souvent un air plus frais, plus calme et une expression du visage plus éclatante et vive qu’une personne qui aurait souffert. Et le bonheur ne dépend pas du physique (heureusement pardis !) :p Moi, j’aime bien voire les filles heureuses et solides mentalement, qui réussissent dans leur métier ou leur passion par exemple, parce que souvent, quand elles sont fortes, épanouies, déterminées et talentueuses, elles attirent énormément et rayonnent sur leur propre vie. On peut aussi penser par exemple au fait qu’une personne qui souffre aura les traits marqués par la souffrance, elle sera donc moins belle ou attirante.

    Quant à la féminisation de la beauté, je suis en petite partie d’accord mais n’oublions pas que la femme se libère de plus en plus dans la société aujourd’hui (chose qui aurait dû se faire depuis toujours, mais bon, le sexisme et le machisme ont une origine physique) et en parallèle elles déclarent de plus en plus ouvertement leurs « notations », pour reprendre le terme de l’article, à l’égard des hommes et de leur incarnation de la beauté. Donc je trouve pour ma part un peu limitée et machiste (hypocrite et ridicule de la part des mecs ?) cette idée de parler de féminisation de la beauté.

    Enfin, pour conclure, je trouve l’article intéressant mais trop peu mature et intelligent par rapport à la vérité. On a l’impression que c’est une adolescente en phase émotionnelle critique qui l’a écrit sans penser qu’au sein de la population adulte – et la notion d’adulte finalement n’a pas de réels liens avec l’âge quand on y pense – il y a des gens sérieux, intelligents d’un point de vue social, et par conséquent aucune des propositions citées dans cet article ne se vérifient véritablement. Le monde est plus gentil et intelligent que vous le pensez, seulement, il faut l’accepter et le provoquer pour pouvoir s’en rendre compte. C’est donc sur cette touche positive (parce que le but de mon commentaire n’est pas de démolir l’article mais de construire quelque chose de mieux par dessus ce qui a déjà été dit) que je souhaite terminer mon looonnng discours : dans chaque vie humaine, que l’on soit homme ou femme, on a toujours le choix. Seulement, le bonheur et la réussite, c’est aussi de les chercher et de faire valoir ses idées. Et là-dessus, un seul élément entre en jeu : le fait d’être positif et intelligent. Et croyez cela, être positif – ou optimiste – est une source de revenue bien plus riche que la beauté. Elle nécessite toutefois d’avoir un mental en acier et d’accepter d’être – ou de paraître – un poil naïf (et c’est facile plus qu’on ne le pense !).

    A bientôt.

    • Anashka | 3 novembre 2013

      « si t’es belle tu risque moins en justice » => Je suis aussi affligée que toi par cela. Je ne retrouve pas l’article sur lequel j’avais trouvé cette info (Causette ? Cerveau et Psycho ?) mais, ce n’est pas de moi. Simplement des (tristes) études statistiques.

      Et d’ailleurs c’est normal que quand on drague on veuille aborder une fille plutôt jolie non ? C’est pour cela, je signe et persiste, si tu es jolie tu te feras plus facilement aborder. « Parce que c’est « normal » de draguer quelqu’un au physique agréable ». Je ne dis pas que cette affirmation m’enchante. Mais tu m’aurais dit, « je ne regarde pas le physique quand je drague », tu n’aurais pas confirmé mon propos.

      si t’es belle t’as plus de chances d’être embaucher Encore une fois, ce n’est pas de moi (étude statistique, il y a d’ailleurs de grosses discrimination pour les IMC un peu élevé. Pitoyable, j’en convient) et je trouve ça triste. De même, si tu es un homme tu auras plus de chances d’accéder aux postes à responsabilité et d’avoir un meilleur salaire. On te demandera en amont ce que tu as réalisé de tes mains (ton emploi, tes passions) avant de te demander ce que ta compagne à réaliser de ces mains. Injuste ? Je partage.

      il n’y a pas de mal puisqu’elles font avant-tout de la réception et de l’accueil. => Dans le monde des bisounours et de l’équité, les compétences nécessaire à la reception (maitrise de plusieurs langues, patience, gestion du stress, gestion des règles de politesse, sourire) n’aurait aucun rapport avec le physique. Mais, finalement, dans les boutiques, pour les travail de commerciaux etc, ce sont majoritairement de belles femmes (de beaux corps qu’on embauche). Encore une fois, je le déplore.

      il faut souffrir pour être belle C’est une ethnologue dans je ne sais plus quel livre (ok, faut que j’apprenne à mieux citer mes sources, c’est noté) qui expliquait le lien entre ce qui était perçut comme la beauté féminine et la souffrance endurée pour l’acquérir. Dans le passé, les femmes ont porté des tenues extrèmement encombrantes : corset, robe-parapluie. Dans d’autres sociétés on retrouve les pieds bandés chinois, l’excision, les longs necks. Dans toutes les sociétés patriacarles, la beauté c’est (inconsciemment), le corps en souffrance pour le plaisir de l’homme. (On le vois avec les talons et les tenues dites « sexy » qui sont le plus souvent inconfortable).

      Mais tant mieux, si tu fais partie des personnes qui soutiennent moins point de vu : une révolte sur la construction sociale de la beauté. (Sauf pour les réceptionnistes, elles doivent être belles, mais ça ne suffit pas ;) ).

      Je passe sur les insultes quand à mon état émotionnel. Et, suis un peu triste que tu n’es pas compris que ta réaction est normale et prévisible (c’était le but premier de cet article).

      A bientôt.

      • Nicolas | 3 novembre 2013

        Tu détournes mes propos (mais tu le fais bien, bravo :p).
        Quel que soit ton âge, c’est tout à ton honneur d’être comparée à une adolescente en très fort état émotionnel. Ce n’est donc pas une insulte ;) (Et en plus, tu es peut-être belle :p)
        C’est vrai que mon commentaire peut être interprété de la sorte, c’est-à-dire il prouve que tes propos sont à la fois révoltants et justes. Mais non, voyons ! En effet sur ce dernier point, je ne suis pas d’accord, car cet article traite de problèmes bien trop spécifiques (beaucoup de préjugés quant à l’embauche, quant à la drague, la justice et tout ce qui a déjà été vu…) et d’ailleurs tu le dis toi-même, d’aucune source valable (comment veux-tu que l’on adhère à des « je ne sais plus quel livre » ou « je ne retrouve pas l’article dans lequel j’ai lu cette info » -> auteur, titre ; « ce sont les études statistiques qui le disent » -> lesquelles (sites, chiffres ?) ; « Il y a de grosses discriminations pour les IMC un peu élevés (cas particuliers ? Où, quand ?) ; « c’est une ethnologue » -> laquelle ?)
        Car quand ce qu’on dit est vérifié majoritairement, il existe toujours des sources.
        Mais bon cela ne vaut pas tout mon désaccord, je te l’accepte. C’est pour cela que j’ai conclu dans mon premier commentaire par les choix, et quand tu répètes inlassablement « je déplore », « je partage », « je suis aussi affligée que toi par cela »… tu sembles vouloir dire que j’approuve ce que tu cites dans ton article. Mais non ! Justement, toi tu es affligée par ce que tu dis être vrai en société et moi je suis affligé par ce que tu écris qui est à mi-chemin entre l’opinion personnelle et la désinformation. Certes, j’aime bien voir une part de subjectivité dans les articles au contraire de certains, mais quand elles ne s’appuie par sur du solide (les sources), je ne vois pas comment on ne peut la critiquer violemment lorsqu’on ne partage pas l’idée de l’article.
        Donc, je le répète mais ce que tu déclares dur comme fer sur cette page n’est pas conforme à la réalité car chaque personne a le choix de charmer, de travailler, de créer, de (se) réaliser, de vivre en somme, comme bon lui semble et en aucun cas la beauté n’assure à quelqu’un (qu’il soit homme ou femme) une quelconque puissance ou un quelconque pouvoir. C’est justement le fait d’être soumis à ses propres préjugés (et à ceux des autres aussi…) qui rend ce que tu juges aujourd’hui comme déplorable capable d’exister en société (et par la même occasion, dans la tête de pleins de personnes que tu influences). Et ces préjugés, ils consistent en la dévalorisation du soi et l’idée de non-confiance en soi de l’être humain, en utilisant le prétexte fragile et superficiel de la beauté. A savoir que c’est plus parce qu’on se croit moche qu’on l’est que l’inverse. La plupart du temps, ce que tu dis ne prends pas lieu car c’est insignifiant par rapport à l’exigence et l’importance d’autres éléments : exemple, pour le job, une personne compétente (et pourtant je l’ai déjà dit !) aura plus de chances de trouver de l’emploi qu’une belle moins compétente, et ce dans notre monde (pas chez les Bisounours comme tu te moques de le dire) car les compétences paient plus SAUF dans certains boulots (trouvez, j’ai déjà parlé des réceptionistes) où il est nécessaire d’attirer avant-tout l’oeil du client (ou la bi*e) mais cela se comprend et c’est presque normal j’ai envie de dire ;) Alors, je t’entends dire « Mais voilà, c’est ce que je dis, la beauté attire l’oeil (…), donc on est bien soumis à cette beauté ! » Non, désolé, on n’y est pas soumis sauf ceux qui se contentent de croire que la vie sourit aux chanceux ou qui vivent scotchés à leurs idées assimilées depuis qu’ils ont cru que le monde marchait dans le sens de leurs préjugés. Ce n’est pas grave bien sûr, mais c’est une question de bon sens, voyons (et la très grande majorité des gens savent faire preuve de bon sens, ne nous inquiétons pas inutilement). En effet, tu ne verras jamais deux personnes avoir les mêmes goûts en la matière ce qui prouve bien que La beauté n’existe que dans la tête, et que par conséquent, en rédigeant cet article tu alimentes ces a priori et tu ne laisses pas le choix aux lecteurs de discuter d’une manière à la fois plus ouverte et positive, alors que le monde est bien plus clément à l’égard des gens et qu’il sourit avant-tout aux personnes intelligentes et audacieuses, ou celles qui possèdent un certain talent ou certaines facultés dans un (des) domaine(s). Autrement dit, tout le monde dans l’absolu.
        C’est pourquoi je considère cet article non pas inintéressant mais simplement comme alimentant des idées faciles et un peu bêtes il faut le dire, et même je trouve qu’il rend une image de nos sociétés bien trop superficielle sachant tout le mal que se donne la population pour réussir sans jamais avoir eu besoin de penser une seule fois à ce soit-disant don de la beauté ou à le remettre en question. En effet, la vie ne tourne pas du tout autour de la beauté, et à lire ton article, on pourrait penser que oui.
        Enfin, juste pour te répondre quant à la phrase « On a bien le droit de draguer des jolies filles non ? », déjà c’est sur un ton du 1,5ème degré (tu as vu, je ne suis même pas hypocrite pour un sou, je ne dis pas second degré, mais bien 1,5ème..) et tu remarqueras que chaque homme et chaque femme a son modèle de beauté et ses attirances propres que l’on nomme les désirs, les charmes, les caprices… et cela varie d’un individu à l’autre. C’est encore pourquoi on voit des « grandes » avec des « petits », des « moches » (subjectif) avec des « beaux »… Bref, un tas d’éléments qui prouvent qu’au contraire dans nos sociétés ce n’est pas la beauté pure qui compte (ou pas pure d’ailleurs..) mais bien notre environnement social, nos idées, nos envies, nos désirs uniques à chaque être. Et donc ce sont nos choix qui ont de la valeur, pas nos soumissions à la beauté et pas la beauté en elle-même.
        Finalement, mon avis est le suivant : ton article accorde trop d’importance à la beauté – et tu te caches derrière ton pessimisme pour nous le faire avaler -, et par conséquent tu nous le sert sur le ton de la fatalité, du désarroi et de la lassitude alors qu’il n’en est rien. Ce sont des idées superficielles qu’il nous met en tête, et en plus le message qu’il rend n’est même pas positif, alors qu’il n’y a pas lieu d’être autant désolé(e) ou dépité(e) d’une quelconque situation, principalement imaginaire.
        Donc, comme à mon habitude je termine par du positif : Croyez en vous et ne croyez pas trop ce que vous croyez être ; dans la vie, critiquer le fonctionnement de la société de cette manière, c’est se mettre quelques doigts dans les yeux mais surtout des bâtons dans les roues ;) Il ne faut pas vraiment penser qu’il est mieux d’être beau comme le suggère cet article, pensez juste qu’il est bien d’être soi-même et de le faire valoir ;) Et enfin, ce n’est PAS la « Ô dure » réalité, au contraire. La réalité regroupe et tient compte avant toute chose de notre mentalité, de nos compétences, de notre intelligence et aussi de pleins d’autres choses comme la communication, la confiance en soi, l’intérêt et l’ouverture d’esprit… Mais je suis certain que beaucoup en sont conscient(e)s.
        Aussi, si j’ai réagis conformément à la réaction que devait susciter ton article dans son but premier, j’en suis ravis, cela veut dire qu’il tient bien son rôle et qu’il ne laisse pas indifférent, et ça, c’est encore tout à ton honneur. C’est important pour moi de répondre et de donner ma critique et mon point de vue sur ce sujet, qui peut être à l’origine d’idées fausses et fragiles à propos du monde et de la société d’aujourd’hui.

        A bientôt.

        • Anashka | 4 novembre 2013

          Regarde la date, cet article je l’ai écris, il y a quelques temps, je n’avais pas encore le réflexe : source.

          Tape sur google, tu trouves des trucs :
          – sur le poid/physique/handicap/style et discrimination : un ici et un autre là.
          – Sur les prisons, ça vient d’un des numéros de Causette, mais tu retrouves des infos ici
          – A la drague, de l’observation, de la lecture « draguer des moches pour finir par serrer les jolies filles » : les articles de ce genre pullulent sur le web.
          – Pour la beauté, c’est dans un livre que je n’ai pas ici, je te laisse le soin de me le rappeler.

          Les sources existent. Clairement. Franchement, je te laisse le soin de fouiller sur le sujet.

          Quel que soit ton âge, c’est tout à ton honneur d’être comparée à une adolescente en très fort état émotionnel. Ce n’est donc pas une insulte ;) (Et en plus, tu es peut-être belle :p)

          Non, ce n’est en rien un honneur. Je fais mon travail, avec des erreurs (le manque de source, on ne m’y reprendra pas). Mais, je ne suis pas sur l’émotionnel quand je rédige. Et, mon physique n’est pas le propos on s’en tape.

          Pour tous les arguments que tu avances : la beauté n’est pas un critère d’embauche, les femmes belles vont autant en prison que les hommes… Tu pourrais me trouver des sources aussi, d’ailleurs…

          comme bon lui semble et en aucun cas la beauté n’assure à quelqu’un (qu’il soit homme ou femme) une quelconque puissance ou un quelconque pouvoir.

          La beauté en elle-même n’assure rien du tout, mais la laideur peut-être handicapante.

          Je passe sur le reste de blabla et de condescendance.

      • JALAL | 13 août 2014

        Mon observation me confirme l’étude qui dit que plus une fille est belle plus elle a des chance d’être embauché même s’il y a d’autres facteurs plus importants que tout le monde connais.Et c’est normal que pour la réception on embauche de belles femmes car ça attire la clientèle masculine sachant qu’on néglige pas du tout les compétences nécessaires qui sont plus importantes. On n’accordera pas un métier de réceptionniste à une fille juste parce qu’elle est « canon » sinon le patron est cinglé ou a des intentions qui semblent évidentes, et encore .
        Mais il suffis de remplacer « fille canon » par « hommes attirant » pour trouver que la même chose s’applique aux hommes est de façon plus prononcer (si le patron est une femme), et des fois même si c’est un homme. EX : en 2000 mon meilleur ami (au Maroc) avait un ami qui a un succès vraiment incroyable avec les filles, c’était un beau gosse, bagarreur très pris en compte dans ma ville de 100000 habitants, avais énormément d’assurance et très cool (peu d’inhibitions comportementales ) en plus il avais un corps de mannequin, il envisageait même la possibilité d’envoyer une demande pour une annonce sur la chaîne « Fashion » après que mon meilleurs ami l’a encouragé à le faire, Je vous laisse imaginer .
        Et puisqu’il avais arrêter les études très tôt et que trouver un travail acceptable au Maroc est beaucoup plus difficile qu’ici (impossible sans de bons/très bon diplômes ou un puissant coup de piston , et très difficile même pour ceux qui, ont de très bon diplômes) et qu’il était quand même assez sympa si on le traite avec respect et assez galant. Il a trouvé un travail dans un très petit magasin de vêtement (comme c’est le cas pour la majorité de ce type de magasin au Maroc) il était le seul employé en plus du patron. Et comme il était attirant le magasin était tout le temps plein de jeunes clientes alors que le nombre de clients (mâles) était le même, ce qui a fait que le patron l’a bien gâter coté salaire et essayait de tout les moyens de ne pas perdre ce « trésor « qu’il a trouvé. Et si c’était une patronne elle aura fait pareil sauf si elle était jalouse et je suis sure qu’elle aura aussi essayer de le séduire.
        Un autre exemple pas exceptionnel  cette fois: au Maroc il y a ce qu’on appel « mahlaba » « malbana » ou makshada » (selon les villes) et qui sont , disons comme un « snack » mais on y fait des produit un peu spécial (difficile à expliquer à un Français) et ou on prend surtout le petit déjeuner ou le goûter et dont la particularité est d’être pas du tout cher, il y avais un jeune homme beau gosse et qui avais pas mal de succès avec les filles, et comme résultat il y avais bien plus de filles qui venaient manger par rapport aux garçons comparé aux autres « snack » du même type.

        Je partage la conclusion de l’étude sur la justice, mais ça dois être une étude américaine ou le système de « jury » est prédominant. Et la même remarque sur « homme attirant «  devra être correcte.
        Ex : en 2007 mon meilleur ami m’envoie par skype la photo d’un tueur en série américain qui devais passer bientôt devant la justice et que les filles trouvaient très attirant vue les commentaires sur la télé et autres.Et il m’a dit que beaucoup d’avocates se sent porté volontiers de la défendre, de façons bénévole  ! Au états unis ! Sachant qu’elles savaient que c’est un criminel !

        Même sans le remplacement de mots dont j’ai parlé. Et sans aucune attirance sexuel la beauté nous influence , quand j’étais enfant les institutrices était généralement beaucoup plus agréables avec les beaux petit garçons et plus désagréables avec les moches (je ne me rappel plus comment ils se comportais avec les petites filles) et les instituteurs était plus agréable surtout avec les belles petite filles.

        Les discriminations concernant les salaires à l’égard des femmes on des raisons à mon avis. Depuis 2003 (année ou je suis venue en France) chaque fois que je tombais sur des personnes qui faisaient carrément mal leur travail en administrations, pharmacies (je ne peut pas confirmer pour les entreprises car j’en ai pas assez d’expérience et ça m’étonnerais car on vas pas garder quelqu’un de très incompétent dans une entreprise sauf exception), c’était des femmes et encore aucun homme, et même en prenant en compte le pourcentage hommes/ femmes dans ces secteurs la différence est flagrante. J’ai pris plusieurs années à m’en rendre compte car ce n’est pas le cas au Maroc ou les femmes sont très compétentes. Au Maroc les femmes sentent qu’elle sont considérer comme ayant moins de valeur ce qui les poussent a vouloir prouver l’inverse. Ici les femmes ont un sentiment de supériorité ce qui produit l’effet inverse (au moins dans les domaines que j’ai cité).
        Et donc les patrons se disent qu’il vaut mieux embaucher un homme s’il doivent payer le même salaire sinon ils payent moins. Et même si le patron sait que cette femme est compétente il pourra bien profiter du fait qu’elle a des difficultés ailleurs a être payer comme les hommes pour moins la payer, il y a une étude qui dit qu’il y a une corrélation positive entre être ambitieux et être égoïste.
        Au Maroc les femmes trouvent plus facilement du travail (à compétence égale) car les patrons trouvent qu’elles sont beaucoup moins malhonnête que les hommes, assez souvent plus sérieuses et aussi car elle réclament moins souvent leurs droits ( dans les métiers ou les patrons Marocain en abuse facilement, c’est à dire quand la personne n’est pas bien diplômé ainsi que dans d’autres situations)

        Il y a des études qui montrent que plus un homme est grand, a un menton carré, des épaules larges, et des hanches étroites plus on lui accordera des postes de responsabilité par rapport aux autres hommes (tenant toujours compte des autres facteurs bien plus importants) sachant que c’est les patrons hommes qui leur accordent souvent ces postes (car il y en plus de patrons hommes dans les entreprises), ce qui est expliqué par le fait que ces traits physique donne une impression de dominance (au niveau inconscient au moins), ce que je suis sure que la majorité des filles vont le confirmer si ce pas n’est toutes. C’est peut être les traits de caractère de ces hommes qui produisent cet effet et non pas leur physique (je ne pense pas que ça soit le cas pour la taille). Appliquer cette remarque sur les le physique des femmes et vous en comprendrais les conséquences.
        Concernant les traits de caractère une étude a trouvé un lien fort entre le niveau de testostérone chez un homme et son niveau de confiance en soi (confiance en ses capacités) chose que je sais déjà depuis l’age de 17- 19 ans ou des amis à moi ainsi que moi même avons pris de la testostérone, il faut dire qu’au doses très élevés la confiance en soi devienne si élevé que ça deviens de la folie, je peut vous donner des exemples réels, il suffis de me le demander. Dans le monde de la musculation aux état unis ou on se dopent beaucoup a la testostérone on appel ça le « syndrome de superman ».
        Et même si cette confiance en soi est surtout forte dans le domaine des capacités physiques, elle est quand même forte dans les autres domaines

        Une étude a comparé dans un questionnaire anonyme l’évaluation de ses compétences réel et leurs évaluation par un test de connaissance chez des étudiants de médecine.
        Résultat : de façon générale et bien que les résultats du teste de connaissance était pareil chez les deux sexes,les hommes ont sur-évalué leur compétences et c’était l’inverse chez les femmes. On pourra bien l’expliquer par la « désirabilité social » dont j’ai parlé dans un commentaire précédent mais l’étude sur la confiance en soi ainsi que mon expérience avec la testostérone me montrent qu’il y a un effet réel des hormones. Si on prend on compte le rôle de la confiance en ses capacités dans le monde des entreprises ça explique pas mal de choses.
        Mais ce n’est pas irrémédiable on peut augmenter sa confiance en ses capacité très facilement avec des techniques de développement personnel comme le « swish » (exercice de PNL). Chercher sur google si ça vous intéresse.
        NB:Le « swish » est un exercice extrêmement puissant et qui va donner a moyen et long terme des changements qui n’étaient pas prévue avant l’exercice, et il se peut que certains de ces changements ne vous plaisent pas. Donc il vaut mieux voir avec un praticien de PNL ou d’hypnose ericksonienne, sinon le faire avec prudence c’est à dire ne pas imaginé un état extrême de confiance en soi dès la première fois ou en fait l’exercice, et l’augmenter petit a petit au fur des répétitions de l’exercice, sachant que le résultat de l’exercice est la plupart du temps définitif (pas besoin de le répéter sauf pour le renforcer) et que vous aurez besoin d’un praticien de PNL ou d’hypnose ericksonienne si vous voulez l’annuler en sécurité.

  • Nicolas | 3 novembre 2013

    D’ailleurs je rajoute que la beauté est une illusion et qu’elle alimente les préjugés dont j’ai fait vive allusion dans mon commentaire précédent.

    A bientôt.

    • Anashka | 4 novembre 2013

      Source ?

  • Nicolas | 5 novembre 2013

    Eh bien j’en conclus que j’ai été trop médisant quant à cet article. Je pensais que ça n’était qu’un avis superficiel et capricieux mais non, tu as toute mes excuses, c’est quand même un peu plus que cela.
    Pour le reste visiblement tu n’acceptes ni la critique ni le sarcasme. Dommage, je pensais que la dérision n’était pas déconseillée (déplacée de ma part ?).
    Pour ce qui est des sources, je n’en ai aucune à te donner pour la simple et bonne raison que tout ce que j’ai dis je l’ai sorti de ma réflexion et de mon jugement sur ton article (et du peu d’expérience que j’ai eu). Mais le bon sens me soutiendra toujours et d’ailleurs j’irai chercher convenablement chacune d’entre elles non pas pour te les montrer comme un coui*lon (d’ailleurs serais-tu prête à changer d’avis sur le sujet, je ne pense pas vu ton dépit) mais pour ne pas rester sur du non-solide comme je l’avais dit :p
    Donc finalement on passe de « sois belle et 80 % de ta vie sera réussie » à « la laideur peut être handicapante », c’est moins catégorique et j’en suis satisfait. Je me dis que j’ai dû mal interpréter ton article, après-tout.
    Pour le blabla, saches qu’une réflexion et qu’une critique qui a été mûrie n’est jamais du blabla, mais une vision (ici positive) du monde dont chacun peut se servir pour élargir un peu son mode de pensée, et le fait que tu « passes » dessus (ou à côté) est le plus regrettable car peut-être as-tu simplement négligé ce que j’ai écris. Pourtant c’est justement un débat là-dessus qui aurait été intéressant et utile. D’ailleurs, ce soir tu m’as quelque peu convaincu et j’en tiendrais compte dans mes prochaines analyses (allez, je vais dire commentaires pour éviter d’être accusé de condescendance).
    Justement à ce propos, si tu crois que mon commentaire est bourré de condescendance, tu ne sembles pas avoir compris la visée positive et constructive de mes commentaires. Donc je conclus toujours comme à mon habitude par du positif : les prochaines personnes qui seront amenées à lire l’article pourront lire ma critique et se faire un avis d’eux-mêmes, et je suis sûr que cela aura permis de partager et d’élargir réellement le débat et de contrebalancer la tendance qui jusqu’à présent était d’être d’accord avec cet article. Je maintiens donc presque tout ce que j’ai déjà dis (sauf mes erreurs bien entendu) et je suis certain que cela en aidera plus d’un.

    À bientôt.

    • Anashka | 6 novembre 2013

      ni la critique ni le sarcasme

      La critique constructive, les liens, les pensées logiques différentes de miennes sont plus que bienvenues, c’est d’elles que je me nourris pour progresser dans ce que je fais. En revanche, je ne trouve aucun intérêt au sarcasme, à part me mettre de mauvaise humeur.

      Les liens, je suis preneuse, car nous n’avons pas le même bon sens. Un bon sens darwinien, serait plutôt d’accord avec mon regard.
      Dire que la beauté intérieure gagne de la méchante beauté superficielle, c’est une opinion, pas un bon sens. Puisqu’en soi, ça n’a rien de logique.
      Je ne dis pas que toutes les relations se construisent UNIQUEMENT sur le beauté, ce n’est pas mon propos. Je dis que les études montre qu’elles sont en corrélation avec une certaine forme de discrimination.

      Je crois que c’est dans cerveau et psycho que j’avais lu que les enfants beaux étaient plus stimulés par le prof et réussissaient mieux en cours. Que ce soit une injustice, je le conçois. Mais, certaines réalités sont injustes (famine dans la corne d’Afrique, état du Moyen-Orient, liberté d’expression en Chine, place de l’homosexualité en Russie,…)

      Être belle (et beau) te facilite grandement la vie. Parce contre est-ce que tu as cité un phrase de mon article ? Comme je te dis, il a un an, et parfois je me retrouve à être en désaccord avec certaines formulation. « 80% de ta vie réussie », c’est effectivement faux.

      En fait, le malheur de cet article c’est de ne pas avoir de source, parce que ce n’est ni un avis que je formule, ni une envie sur la réalité, mais l’état de plusieurs recherches. Ce que tu dis à une visée positive et je crois qu’un ou deux autres lecteurs/lectrices me sont tombés dessus en criant « c’est paaaaas vrai! ». Bah si. Mais, ça ne veut pas dire qu’on ne peut pas changer ce genre e regard sur la vie.

  • Florent | 6 décembre 2013

    Est-ce que les filles moches sont vraiment discriminées ?

    Peut-être. Mais ce que je remarque, c’est que bien souvent une fille moche tire la tronche, ce qui est pathétique et la rend donc peu intéressante.
    Et une fille peu intéressante socialement, c’est aussi une fille peu intéressante à draguer.

    Donc la première chose à faire c’est soigner tout ce qui touche à sa personnalité, comme l’apparence vestimentaire. Et puis sourire !

    youtube.com/watch?v=SJUhlRoBL8M

  • Michèle | 1 janvier 2014

    Cet article est plus que véridique!
    Il y a 3 ans j’étais obèse et ne savait pas prendre soin de moins, depuis l’enfance j’en ai pris plein la g*ule!!
    Suite à un événement personnel, j’ai changé du tout au tout pour devenir une « belle femme » mais pas pour plaire… pour faire payer les c*nnars et les poufs! Je sais c’est idiot mais quand on accumule 16ans à se faire descendre ça soulage!
    Malgré tout je ne suis pas devenue une p*te je vous rassure ^^ Je suis fidèle (un peu à l’extrême lol) et gentille =) mais ça, les mecs s’en fichent pas mal apparemment.
    En tous cas merci pour vos articles!! Ils m’aident beaucoup dans la mauvaise passe que je vis!!
    Merci!

    • Anashka | 12 janvier 2014

      Quelle mauvaise passe ? Est-ce que je peux t’aider ?

  • Poncet Sandra | 25 avril 2014

    Pour moi qui suit une grande féministe, ce qui et dit dans ton article me révolte !
    Je pense que le pire dans tous ça, c’est que nous avons atteint un point de non-retour, soyons blonde, conne mais belle, Portons des talons et des jupes et allons passer notre entretient d’embauche. ça me dégoutte, Cela signifie que si par malchance une femme sa fait brûler la peau du visage ou attrape le cancer du seins, elle aura ,malgré que ce na soit as de ça faute, moins de chance qu’une « pouf » d’obtenir une belle vie ! quelle monde de merde !
    Apres ça, les filles, interdiction de critiqué ces belle avec le sac à main au milieu du bras qui vous regarde de haut.. Car elles, elles ont simplement tous compris.

    • Anashka | 2 mai 2014

      Malheureusement, j’ai mal traduit ma pensée dans cet article : c’est beaucoup^de désolation. Je pense effectivement que la plastique joue un rôle dans la majorité des relations et qu’on doit prendre ce critère en compte. Dans cette époque (comme dans toute les précédente), pour prendre le critère en compte, c’est se plier à quelques exigences des canons de l’époque.

      En revanche, là où est le domaine de liberté, c’est que l’on n’est pas obligé de participer à tous les critères pour plaire (mince + blonde + talons + tout le bordel…). Mais clairement, qu’on le veuille ou non, l’aspect physique compte dans l’attraction qu’on développera pour nous. Reste la question du choix : à quel point je veux jouer le jeu ? Qu’est-ce que je refuse ? Comment je veux (me) plaire ou non ?

      Mais l’ignorer, c’est peut-être se tirer une balle dans le pied. Je ne dis pas que le modèle me plait (loin de là), je constate que c’est celui en vigueur. Donc, à chacun de choisir s’il est prêt à se conformer ou non et à quel prix…

  • Eminie | 27 juillet 2014

    – les stats, on peut pas contester leurs résultats. A la rigueur les modalités des enquêtes sous-jacentes, la méthodologie: reprendre les questions qui ont été posées, voir si elles n’induisaient pas des réponses « toutes faites »… ou encore: comment évaluer la proportion de filles « belles « , « moyennement belles » ou « moches » réellement embauchées… en fonction du type de poste à pourvoir…. Proportion réelle de femmes belles en couple par rapport aux femmes moches? Etc….
    Il y aurait certainement des corrections à apporter!
    Mais pour moi, l’essentiel des conclusions d’Anashka est bon, même si c’est désolant.

    – Expériences réalisées sur des bébés (je ne peux pas citer mes sources, c’est un article que j’avais lu il y a très longtemps). On fait défiler des photos de visages des personnes à un bébé. Un appareil mesure le temps passé par le bébé à regarder l’image (l’intérêt qu’il porte spontanément aux visages proposés)….. On compare ses résultats avec ceux des mêmes visages proposés à des adultes auxquels on demandait de donner des « notes » selon la beauté…
    Et stupéfaction, les bébés semblent évaluer la beauté selon les mêmes critères que les adultes….. Après analyse des visages appréciés, on leur trouve des points communs (je ne sais plus lesquels, peut-être symétrie, régularité, etc….).
    Donc quelque chose d’inné?
    (Cette expérience ne concernait pas les silhouettes

    – concernant la silhouette: j’ai eu un jour comme une « révélation », devant une photographie…. L’artiste avait réuni une centaine de personnes des deux sexes. Aucun n’était très gros ou obèse, aucun n’était trop maigre ou famélique. Mais il y avait toute la gamme des minces ou grassouillets, certains avaient un peu de bide, etc….
    Ils étaient tous NUS, et regardaient sans sourire, mais avec bienveillance l’objectif….
    Et je les ai tous trouvés beaux!!!….
    Habillés, je suis sûre que j’aurais été beaucoup plus critique!!
    Mes conclusions personnelles: les vêtement enlaidissent ou magnifient le corps, ils accentuent les imperfections, creusent les inégalités….. ils sont à l’origine de nos conceptions étriquées de la beauté…. Constructions sociales donc ?

    – sur cette photo, tous étaient donc « normaux », avec une large fourchette de corpulence…. je pense que si on avait inclus des obèses ou des anorexiques, ça n’aurait pas fait pareil.
    Parce qu’intuitivement, je crois que notre cerveau sait détecter la « pathologie » d’un corps et que la mauvaise santé ne peut pas être attirante….
    Ma conclusion, c’est qu’il faut, pour être beau aux yeux des autres, et se plaire à soi-même, être sain globalement, physiquement et bien sûr, mentalement (enfin, un minimum!!).

    -dernière remarque: je ne suis pas sûre que les femmes « belles » aient finalement plus de chance que les moins belles, dans la vie globalement….
    J’ai l’impression que c’est un handicap ….
    Les réactions des autres adultes au travail, une jalousie larvée…
    Les attitudes machistes….
    Le soupçon d’être intéressantes plus comme objets de consommation que comme personnes….. du coup un manque de confiance, une plus grande froideur…. (Comme le faisait très justement remarquer quelqu’un tout au début de la discussion).

    • JALAL | 13 août 2014

      J’entend souvent les français dire : les statistiques sont fausses, ce qui est faux, les statistiques sont toujours juste, c’est les journalistes qui les interprètent la plupart du temps de façon débile, par manque de compétence nécessaire pour les interpréter correctement ou pour faire du sensationnel ce qui me semble plus probable
      EX : Une étude a trouvé une corrélation positive entre l’ambition et l’égoïsme.
      Un journaliste l’interprétera comme signifiant : plus on est ambitieux plus on deviens égoïste.
      La logique scientifique ne permet pas de faire de telles déductions, car cette corrélation peut être interpréter des manières suivantes :
      1-L’ambition augmente l’égoïsme.
      2-L’égoïsme augmente l’ambition.
      3- Il y un facteur (inconnue) ou plus qui augmentent à la fois l’ambition et l’égoïsme
      4- La 3 plus la 1
      5-La 3 plus la 2
      6-La 3 plus la 1 plus la 2.
      Et puisque les gens trouvent par expérience que beaucoup d’interprétations des statistiques ne correspondent pas à la réalité il en déduisent que les statistiques sont fausses.
      Les facteurs comme la méthodologie et autres dont vous avez parlé sont surtout à prendre en compte lors de l’interprétation d’une étude statistique sérieuse qui ne fait pas d’erreur de déduction logique.

    • Anashka | 30 septembre 2014

      L’interprétation de l’expérience beauté-bébé : la régularité des traits (symétrie) est perçue comme beau par l’oeil humain. C’est peut-être cette symétrie qui est innée. Peut-être… C’est la piste que je prendrais.

  • JALAL | 5 août 2014

    Il faut savoir que la sélection naturelle a fait que les critères d’attirance soit différents d’un sexe à l’autre !

    Revenons à l’age de pierre :

    Si une femme couche avec un homme par jour pendant un an, combien de fois elle pourra accoucher ?
    Une au maximum ! Donc la femme a d’abord intérêt à bien choisir son partenaire car supposons qu’elle n’en trouve le meilleur qu’à la fin de la période alors qu’elle est déjà enceinte ! Elle rate l’occasion d’avoir un enfant avec ce dernier !
    Mais supposant qu’une femme trouve un mec super beau mais qui est peureux, aucune confiance en soi, aucune assurance, aucune personnalité aucune ambition etc, et qu’elle ai des enfants avec lui, a combien évaluer vous les chances de survie de ses enfants ainsi que d’elle même si elle est en couple avec cet homme (à l’age de pierre) ? Donc cet homme n’est pas du tout attirant car même si il se pourra qu’il donne de bon gènes à ses enfants il ne pourra ni les protéger ni protéger leur mère !
    Et puisque la nature est très intelligente elle a programmé les femmes a accorder beaucoup d’importance aux trait de caractère d’un homme qui lui permettent de la mettre en sécurité ainsi que ses enfants, ainsi que d’autres choses comme le pouvoir, les ressources financières qui ont le même rôle etc.

    Si un homme couche avec une femme par jour pendant un an il pourra avoir plus d’une cinquantaine d’enfants , ce qui selon les loi de probabilités lui donnera bien plus de chance de transmettre ses gènes au générations suivantes. Ce qui d’abord explique ce désir de multiplier les les partenaires sexuelles qu’ont instinctivement la plupart des hommes. Mais si une grande partie de ces femmes sont peu fertiles surtout question d’hormones ainsi que d’age (la femme est la plus fertile vers 24 ans) et ce qui se vois très bien (inconsciemment) sur le corps d’une femme ou dont les gènes ne sont pas avantageux à transmettre aux générations suivantes (surtout visage moche et bien d’autre choses) ça ne sera pas vraiment intéressant, donc l’homme dois choisir les filles les plus fertiles et qui ont les meilleurs gènes et dont l’état de santé leur permet d’accoucher voir de s’occuper assez longtemps (personne ne peu garantir qu’elle sera toujours vivante et en bonne santé pour le faire) de leurs enfants, et il faut prendre en compte qu’à partir d’un certains age les femmes ont plus de chance d’avoir un enfant mongolien. Donc pour quelle raison les hommes devais être programmer a accorder beaucoup d’importance à la personnalité de leur partenaires sexuelles ? Il y en a pas beaucoup ! Mais il y en a une (que je connais) : la femme doit avoir les traits de caractère qui font d’elle une bonne mère, donc surtout douceur, tendresse, dévouement, amour etc. Beaucoup de femme ont déjà plus ou moins ses caractères mais la nature cherche a optimiser les chances de survie des enfants, donc elle va pousser les hommes a être attiré par les femmes qui ont ses caractères de façon prononcé comme elle pousse les femmes a chercher des hommes dont la capacité a protéger est prononcer, mais c’est bien moins important que la personnalité d’un homme, je pense que vous avez déjà compris pourquoi.

    Mais il se trouve que si un homme couche chaque jour avec une femme différente et les laissent se débrouiller seul pour faire grandir les enfants ça réduit fortement les chances de leur survie ! Mais c’est plus avantageux sur un premier temps vue le nombre d’enfant qu’il pourra avoir. Mais à long terme ça sera bien (selon la nature) de trouver une femme qui a les bons critères (ça inclus aussi personnalité) et avec qui il vas fonder un couple et avoir des enfants dont il va s’occuper et qui auront souvent beaucoup plus de chance de survivre . Ce qui fait qu’un homme qui a eu la chance d’avoir autant de rapport sexuelle qu’il le souhaite avec les filles qui lui plaisent (et surtout autant de filles qu’il le désir) va avoir vraiment envie après un certain temps plus ou moins long d’avoir une vie stable avec la bonne femme, et cet homme a peu de chance d’être infidèle car il est satisfait des aventures qu’il a vécu avant car il a jouer son rôle biologique et son instinct lui dit qu’il n’en a plus besoin et qu’il est temps qu’il passe a l’étape suivante. Par contre les hommes qui n’ont pas eu la chance de satisfaire ce besoin instinctif (la plus grande majorité) vont presque toujours avoir envie de voir ailleurs, le faire est une autre chose !

    En ce qui concerne la femme, ça se vois que dans la majorité des fois elle ne vas pas avoir la chance d’avoir cet homme protecteur et qui a de préférence de bonnes gènes (ce qui signifie surtout un homme avec un niveau élevé de testostérone donc viril et qui a donc un système immunitaire fort et aussi un beau gosse et aussi plus au moins un homme protecteur car les traits de caractère sont assez héréditaire surtout à l’age de pierre sachant que les hormones y joue un bon rôle et que les niveaux de ses derniers sont en grande partie héréditaires, il n’est pas obligatoire que l’homme a toutes ces caractéristique), mais puisqu’elle est génétiquement programmé a avoir des enfants, elle est obligé de trouver un conjoint, de préférence un homme qui a les qualités d’un bon père, ce qui explique pourquoi les femmes ont plus tendance a épouser des hommes gentils qu’a sortir avec et inversement pour les bad boys. Mais il se trouve que l’homme gentil n’a pas les autres qualités dont j’ai parlé y compris qu’il a moins souvent de bon gènes (voir description plus haut). Ce qui fait que la femme sera toujours attiré par les hommes qui on en, même si elle est marié et ce désir vas devenir beaucoup plus puissant dans la période d’ovulation (ça se vois pourquoi) mais ça n’oblige pas qu’elle vas passer a l’acte comme il n’est pas obligatoire que l’homme va satisfaire son désir de « polygamie », mais ça explique pourquoi les études sur le génome ont trouvé que le père biologique d’un enfant Français (américain aussi) n’est pas celui qui crois l’être dans 10% des cas en prenant en compte qu’il y aura pas mal de femmes qui ont eu des aventures avec préservatif et aussi en dehors de la période d’ovulation, donc le nombre de femme infidèle est plus ou moins grand.
    L’idéal pour la femme est de trouver un homme qui a les bonnes qualité pour protéger, plus les bons gènes, plus les qualité d’un bon père, sans en avoir les défauts, ce qui pourra expliquer pourquoi les femmes sont si exigeante dans le choix de leur partenaires. En plus il y a l’importance de la compatibilité dont j’en parlerais plus bas (et qui est aussi importante pour les hommes).

    Mais puisque les femmes avais besoin d’une relation stable pour pouvoir élevé leurs enfants mais que les hommes en on bien moins besoin (biologiquement), et que si la nature attend que tout les hommes satisfont leur besoin avant de fonder un couple ce qui n’arrivera jamais pour la majorité et aussi qu’elle doit attendre que la femme trouve cet homme idéal (même remarque) la nature a inventer l’amour entre hommes et femmes car ça oblige les deux a fonder un couple même si lui n’a pas encore satisfait son besoin de « polygamie , et elle aussi avant d’avoir trouvé ce très rare homme idéal qui doit en plus vouloir l’épouser et que elle aussi arrête cette recherche presque utopique et se consacre pleinement a son couple et ses enfants avec satisfaction. D’où est né cette théorie de « l’amour dure 3 ans » qui est le temps généralement nécessaire à l’époque pour avoir un enfant et qu’il grandit un peu etc, après l’amour reste mais n’est plus passionnelle il prend une autre forme. Je ne crois pas trop a cette théorie car j ‘ai déjà été amoureux d’une fille pendant 6 ans et ça aurais pu être plus, mais il se peut qu’elle ne s’applique pas à moi. Et l’amour répond à des critères assez différents que l’attraction, j’en ai parlé dans un commentaire dans l’article « ce que les hommes aiment chez les femmes ».
    Quelques hommes ainsi que quelques femmes ne se reconnaîtrons pas dans au moins quelques une des ces descriptions. J’en connais deux cause :
    La première : la désirabilité social comme en l’appel en psychologie et qui vas faire que beaucoup de gens refuseront de s’avouer qu’ils ont tel ou tel envie ou trait de caractère dans une société qui dit que ce n’est pas bien.
    Ex: certaines femmes se diront que ce n’est pas vrais qu’elles sont attiré par les ressources financières d’un homme car les sociétés occidentales disent qu’elle seront dans ce cas vénales, même si toute femme normalement constitué aimera avoir un conjoint qui a au moins ce qui est nécessaire pour lui garantir une bonne dose de sécurité ainsi que celle de ses enfants sauf si elle n’en a pas besoin (femme riche par exemple, et encore), il n’ y a aucun mal qu’une femme soit ainsi (vénale selon les sociétés occidentales) à condition que ça soit pour la sécurité car c’est la nature, mais la société les fait croire que c’est un vice et que ce n’est pas naturelle. d’autre savent bien qu’elles le sont mais vont le nier ou essayer de changer leurs désir (je pense que c’est assez rare) . C’est naturelle seulement lorsque c’est pour la sécurité et non pas pour profiter de la vie au maximum sans devoir travailler ce qui n’est pas programmer génétiquement et beaucoup d’hommes aussi ont le désir d’argent facile.
    2 eme EX : beaucoup d’hommes en France ont hante de mater les femmes dans la rue car c’est socialement inadmissible, alors que c’est tout a fait normal car programmé génétiquement, c’est un moyen qu’à inventer la nature et qui permet à l’homme d’évaluer (inconsciemment) la fertilité, les gènes des femmes et bien d’autres choses et donc de savoir si c’est une bonne personne pour ce « reproduire » avec. Les femmes ne le comprenne pas car elles n’ont pas besoin de le faire pour évaluer les hommes selon leur critères (pour se reproduire), ou plutôt disons qu’elle ont beaucoup moins besoins de le faire  (concernant le fait de « mater » le corps, et non pas le visage d’un beau gosse). Alors beaucoup d’hommes en France essayent de le faire d’une façon discrète car il est presque impossible de complètement ne pas le faire sauf si on a une libido assez faible ou en est homo. Et ils peuvent même se sentir coupable, anormal ou pervers à cause d’avoir cet envie, ce qui n’est pas du tout le cas, c’est ne pas avoir l’envie de le faire qui est anormal et même inquiétant (déséquilibre hormonal, sexuel, ou psychologique).
    La même remarque s’applique au désir de multiplier les partenaires sexuelles. Pas le faite de le faire.
    Ce mécanisme de désirabilité social se produit plus ou moins inconsciemment donc la personne peut le nier tout en étant convaincue de dire la vérité.
    Deuxième cause : Supposant que tout les individus d’une espèce ont les même caractéristiques biologiques ! Qu’est ce qui vas arriver s’il y a un changement climatique, de conditions de vie ou autre et que ces caractéristiques sont incompatibles avec les nouvelles condition ? Extinction de l’espèce ! Donc la nature a trouvé que la solution est que même si la majorité des individus ont en commun les caractéristiques indispensables avec plus au moins de variabilité quand même il est indispensable que quelques un soient différent pour être plus adaptable au changement de conditions de vie., ce qui a donné lieu au fait qu’il y a pas mal de différence physique et en partie psychologiques entre individus et c’est aussi la cause de l’existence des maladies génétiques qui ne sont pas des erreurs de la nature comme on peut le penser.
    Par exemple j’ai connu deux homme qui n’ont aucune envie d’avoir plus d’une seule partenaire sexuelle .Une bonne copine à ma cousine a coucher avec 4 hommes différents par semaine en moyenne depuis plus de 10 ans y compris son psychiatre, et elle n’a presque jamais couché deux fois avec le même homme, sauf au début quelqu’un qu’il l’a bien traiter alors que les autres la traitent comme une pute. Et le deuxième beaucoup de fois mais elle était amoureuse de lui (je ne sais pas comment ça a évoluer après) . Tout les hommes que je connais, une fois amoureux trouvent que la fille qu’ils aiment est la plus belle au monde ! Mais ça n’est pas le cas pour moi ! Je la trouve physiquement la même, des fois avec des défaut flagrant concernant son corps, mais ça a très peu d’importance pour moi (seulement lorsque je suis amoureux) car c’est elle qui me fait sentir ce sentiment et même la fille la plus « canon » au monde ne me fait rien sentir (elle me fait sentir seulement le désir de coucher avec), j’ai aussi remarqué depuis l’age de 13 ans que quand je suis amoureux d’une fille j’ai l’impression de voir une aura lumineuse (je sais que c’est juste une impression) autour d’elle (un peu comme un film ou en présente Jésus, mais elle ne dépasse pas son corps de plus de 10 à 20 centimètres) et tout les hommes a qui j’ai raconté ça ont commencé a rire, mais je suis presque sure qu’il y a d’autre hommes qui ont cette même perception (j’ai compris après que c’est lié a ce qu’on appel en PNL les sub-modalité et qui sont lié a la façon dont notre esprit code l’information, et les sub-modalité sont très différentes d’une personne à l’autre) .
    En ce qui concerne le fait que les critères de beauté sont culturelles, c’est à la fois vrais et faux et ça n’échappe toujours pas aux règles de la sélection naturelle, et ça s’applique surtout au corps spécialement le poids (minceur ou grosseur). En observant les tableaux représentant des femmes considéré sexy depuis peut être des milliers d’année les scientifiques on trouvé que bien que ces femmes était bien grosse avant et bien maigre maintenant ,il faut bien se l’avouer, le poids normal « dit idéal » selon les scientifique pour une femme de 1m75 est aux alentours de 62-64 kg et non pas pas 49 kg comme pour Mirranda KEER par exemple). Les scientifique ont trouvé une constante : le rapport taille/ hanches est toujours et à toujours été entre 0.65 et 0.70 ce que le cerveau d’un homme interprète comme signe de fertilité (et est très lié aux hormones sexuelles), pour le vérifier cherchez sur google les mensurations des femmes mince « canon » et calculez en ce rapport (le tour de taille divisé par le tour des hanches).
    Les scientifiques ont montré des photos (visage) de femmes considérer plus ou moins belle a différents hommes et ils les ont presque classé dans le même ordre (il leur ont demandé de les classer de la plus au moins belle) surtout pour les plus belles. Ils ont montré ces même photos a des indiens ainsi que des personnes de 1 ou 2 autres nations et c’était pareil. Alors ils ont montré les même photos a des nouveaux né masculin  ! Tout en ayant une caméra qui mesure le temps que ces nouveaux né vont regarder ces photos, est surprise (pas pour moi)  : plus les photos sont considérer comme belles par les adultes plus les nouveaux né les regardais longtemps !
    NB : on avais demandé aux femmes sur les photos d’avoir une expression neutre du visage (comme pour les photos pour documents officielles) pour éviter que les bébé soient influencer par leur « bienveillance » (j’ai remarqué que plus je regardais un bébé avec amour plus il me souris).
    Çà peut bien être différent pour le physique dont les critères sont plus variables (j’en parlerais plus bas). Pour les visages pas très beau il y a beaucoup plus d’avis différents mais c’est rare pour les plus beau, Pensez vous qu’il y a beaucoup de femmes qui trouvent que Brad PITT n’est pas beau gosse ? Au moins lorsqu’il était plus jeune ? Même si elle appartienne à une autre culture, ? les marocaines trouvent les acteurs que les occidentales trouvent très attirants tout aussi attirants.

    Le cerveau fait ce qu’on peut appeler des associations : il va lier certaines choses a d’autre, par exemple lier le contexte ou en se shootais au plaisir de le faire ce qui fait que la majorités des toxicomanes qui ont pu arrêter recommence à se droguer lorsqu’ils se trouvent dans le même contexte ou ils le faisaient avant et on leur conseillent vivement d’éviter tout ce qui rappel ce contexte. Dans la période ou j’étais enfant et même adolescent (au Maroc) la majorité des belles actrices qu’on regardais à la télé marocaine (des égyptiennes) était plus ou moins en sur-poids et la majorité des marocains de ma génération préfère que la fille soit 5 à 10 kg en dessus du  » poids idéal » (j’en ai fait un sondage sur 10 amis et 8 ont dit la même chose et je partageais le même avis). Même si je ne pense pas que ça a joué beaucoup de rôle car même avant l’existence de la télé les marocains aimaient des filles encore plus « rondes », après 1992 c’est les feuilletons mexicains qui ont envahie la télé et les filles les plus belles et féminine était toujours mince, le cerveau des ces jeunes garçons a fait l’association mince = belle et féminine. Donc après, quand ces garçons ont grandit elle aimaient ce genre de fille (comme les occidentaux), chose dont j’ai eu l’intuition bien avant. Mais il ne faut pas espérer changé cette attirance pour le rapport taille/hanche car il est profondément ancré dans la programmation de cerveau masculin et la nature sais que c’est dangereux pour la survie de l’espèce que ça ne soit pas ainsi (par exemple les filles qui ont un rapport de 1 ou proche ne peuvent pas avoir d’enfants, ou très rarement), Et ça m’étonnerais que ça puissent changer un jour car on la trouvé même sur des gravures sur les grottes datant de l’age de pierre !

    On a aussi trouvé que plus les autres personnes du même sexe trouvent quelqu’un de l’autre sexe sexy plus les autres ont tendance a le trouver ainsi (désirabilité social ?), et que pour les femmes c’est bien plus prononcer, elle trouvent un homme plus attirant lorsqu’il est accompagné par d’autres femmes, spécialement des filles « canon », car en plus de la possibilité que ça soit due à la désirabilité social comme pour les hommes, le fait qu’un homme a été choisis par d’autres femmes surtout « canon » signifie qu’il a pas mal de chance d’avoir les qualités requises (surtout personnalité) sinon les autres femmes s’en aurais rendue compte, et il l’aurais laissé tomber.

    Dans une étude scientifique on a pris des photos de beaucoup d’homme et femmes et on a demandé a des personnes de l’autre sexe de noter leur degré « d’attirance», par des points comme dans un examen, après on a pris ceux et celle dont les notes était presque identiques et on les a montré a d’autres personnes après les avoir fait passé un teste psychologique pour savoir qu’elle sont les traits de caractères qu’ils apprécie chez l’autre sexe. Résultat les personnes qui aimaient les même traits de caractères choisissais toujours les même photos. Ce qui signifie que le facteur psychologique interviens dans la perception de la beauté au moins pour les hommes, car pour les femmes il se peut que cette attirance n’a rien a voir avec la beauté) ce qui pourra expliquer pourquoi certaines personnes peuvent trouver tout a fait « moyen » une personne que les autres trouvent très belles ( la meilleurs amie de ma copine trouve que Brad PITT est tout a fait dans la moyenne, chose dont j’en ai eu l’intuition avant qu’elle me le dise quand elle m’a dit que sa copine n’apprécie que les hommes agressif, donc c’est moi qui a posé la question à ma cousine pour vérifier mon hypothèse).Un autre exemple : il y a quelques années dans ce qui est l’équivalent de star académie au Maroc une participante faisais tourner la tête des hommes y compris moi alors que les filles la trouvaient tout a fait banal (selon les commentaires sur Youtube ainsi que l’avis de ma cousine) sachant que l’expression du visage de cette fille était extrêmement féminine je voulais savoir a quelle degré sa « beauté » est due a cette expression. J’ ai alors décidé de faire abstraction de cette expression et de regarder son visage en imaginant qu’il a une expression moyennement féminine (chose que la majorité des hommes ne peuvent pas faire, et je pense qu’aussi pas mal de femmes).Résultat : elle est légèrement plus belle que la moyenne. Donc c’est l’impression qu’elle donne inconsciemment d’elle au hommes qui la rend si belle, Vous les filles ça vous rappel quelque chose concernant les beaux gosses ? L’explication pourra être due aux hormones sexuelles ainsi que les qualités de bonne mère dont j’ai déjà parlé (concernant cette fille) mais c’est l’expérience scientifique précédente qui explique qu’on peut (homme et femme) être attiré par quelqu’un qui ne plaît pas aux autres. (il y a aussi les préférence au niveau du corps spécialement pour les hommes). Ce qui n’est pas contradictoire avec ce que j’avais dit dans mon autre a commentaire sur l’amour et aussi avec le fait que le cerveau est programmé pour chercher le plaisir et éviter la douleur (aimer est aussi un plaisir, l’être aussi, être compris aussi etc ) .

    Concernant la compatibilité dans le couple, n’oubliez pas ce que je viens de dire plus le fait que des enfants d’un couple heureux sont généralement plus épanouie que les autres ce qui joue aussi dans la survie (mon commentaire sera encore plus long si je l’explique)

    Personnellement je suis convaincue que les facteurs astrologiques joue un bon rôle dans nos préférence et nos choix à la fois sexuelle et amoureux. Ceux qui ne le crois pas ça les regardent, chacun ses convictions.

    Les femmes pensent et le disent très haut que le fait que les hommes accorde « trop » d’importance au physique (selon leur critères a elles) est due au fait que les hommes sont plus superficiel, moins profond,moins sage, etc alors que c’est une simple programmation génétique dont elles aussi n’échappent pas mais d’une manière différente , car si le choix des femmes étaient vraiment due au fait qu’elle sont moins superficielle, plus profonde etc elle ne seraient pas attiré par les bad boys car c’est bien moins sage, moins profond et plus superficielle que le fait que les hommes soient attiré par le physique. Vous ne le trouvez pas ? En plus c’est très dangereux  ! Les femmes sentent qu’elle seront plus en sécurité avec un bad boy (programme génétique) ce qui est objectivement complètement faux dans l’époque et la société dans laquelle on vit, leur sentiments de sécurité est subjective.

    Avant de sortir avec un bad boy, combien de fois vous est il arrivé d’être battue par un homme ? Je ne pense pas que beaucoup de Française l’ont vécu ! En sortant avec un bad boy vous avez bien des chances de l’être ! Vous y avez déjà pensé  ? Même si c’était le cas votre programme génétique vous dit l’inverse. Sans parlé que même sans être battue vous êtes bien plus en danger avec un bad boy qu’avec un homme « normal » (émotionnellement).

    Une chose que je trouve géniale chez les femmes c’est qu’elles ont bien plus souvent que les hommes la capacité a voir le point de vue de l’autre lorsqu’il est bien expliquer, chose pas assez courante chez les hommes.

    Je conseil a toute personne de lire « les hommes viennent de mars, les femmes viennent de vénus » qui vas rendre beaucoup plus facile aux deux sexes de comprendre le pourquoi des comportements de l ‘autre sexe, non pas de façon biologique comme je viens de le dire, car aucune de ses informations n’est tiré du livre, mais coté psychologique et interprétation des motivations des comportements de l’autre sexe qui est totalement erroné est souvent l’inverse de la réalité.
    NB : ce livre ne parle pas de sexualité mais de communication.

    Quand j’ai commencé a le lire en 2002 j’ai décidé de ne lire le chapitre suivant qu’après avoir pris l’habitude d’appliquer le premier, mais après l’avoir fait c’était tellement géniale que je l’ai « dévoré « en1 ou 2 jours ce qui a fait que j’ai presque oublié tout le reste, et en appliquant juste le premier conseil entre 2002 et 2007 j’avais de meilleur relations avec mes amies que mes amis (sauf mon meilleurs ami) c’était beaucoup mieux avec ma mère (même si je l’aimaient beaucoup avant et elle aussi mais en s’entendaient mieux), et ça marchais mieux même avec ma sœur qui a un très mauvais caractère (même ma mère les sais) et avec laquelle j’étais en conflit presque permanent depuis l’age de 4 ans.

    Ce n’est pas un livre qui apprend à séduire, mais a communiquer ce qui est un plus quand on a déjà appris à séduire et même sans l’avoir appris si on est déjà en couple et qui facilite beaucoup l’amour car toute personne se sent plus proche d’une personne qui la comprenne.

    Après 2007 j’applique très peu ce premier conseil (1er chapitre du livre, il y en a 8 ou 9) car des changements dans ma personnalité me l’ont rendue bien difficile .

    Une des causes pour lesquelles j’ai écris ce très long commentaire,sur plusieurs jours ,mais pas la plus importante, est que je suis énervé de voir chaque sexe diaboliser le comportement de l’autre et idéaliser le sien, et j’espère que mon commentaire et encore énormément plus la lecture du livre qui est le seul que j’ai lu ou il n’ y a aucune trace d’idéalisation ou de diabolisation d’aucun des deux sexes et qui explique surtout que les hommes et les femmes font souvent des comportements opposé pour la même motivation et des comportements qui se ressemble pour des causes différentes ce qui fait que les comportements de l’autre sexe sont beaucoup moins souvent mal intentionné qu’on le pense et il apprend les bonnes attitudes pour s’entendre avec l’autre après qu’on aient compris pourquoi il a fait ça et pourquoi notre ancien comportement fait mal à l’autre comme le sien nous fait mal, car chacun des sexes doit faire un pas vers l’autre pour favoriser l’harmonie, J’espère que sa lecture aidera a créer plus de compréhension, de tolérance et d’entente entre les deux sexes.

    • Anashka | 30 septembre 2014

      Je ne crois pas aux théories évolutionnistes que tu cites… Elles prouvent tout et n’importe quoi (et l’idée de « capital » à la coucherie est une idée très capitaliste et patriarcale, je ne suis en accord avec aucun de ces positionnements). Ensuite, généraliser sur « les femmes », c’est mal les connaitre. Je ne suis pas les autres femmes, d’ailleurs je me définis pas forcément prioritairement comme femme ou basané, mais par mes gouts. Je pense qu’il en va de même pour d’autres.

      • Eminie | 30 septembre 2014

        Cela fait un moment que je lis les posts de Jalal, très longs… et que je ne suis moi non plus pas d’accord avec ses théories, qui ont l’énorme défaut de paraître « scientifiques ».
        Mais rien de tout ceci n’a jamais été démontré, ce ne sont que des suppositions…. qui n’engage que celui ou celle qui les formule …..
        J’ai une formation scientifique, et ce genre de théorie est très décrié …..
        Parmi les premiers à vouloir comparer le comportement des animaux et de l’homme pour en tirer des conclusions comportementales, il y avait un certain Wilson. Ses théories avaient été appelées « socio-biologie ».
        Il avait déclenché une tempête de contradictions émanant du milieu scientifique qui n’a jamais accepté l’amalgame trop facile qu’il faisait entre » biologie animale » et psychologie .
        Ce genre de théorie continue à alimenter une littérature simpliste qui se veut psychologique, mais il faut rester très prudent, et même si certaines pistes peuvent être intéressantes, se garder de croire que c’est la biologie qui dicte nos comportements face à l’autre sexe!!
        On en revient sans cesse à la vieille discussion Nature/Culture chère aux philosophes.
        Plus aucune personne sérieuse ne met en doute qu’en terme de comportements, chez l’Homme, la Culture (= le vécu, l’histoire personnelle, la famille, la nation, la culture) prime très nettement sur la Nature.
        La vision développée par Jalal est fixiste, comme si la Nature nous imposait des modes de comportements alors que comme le dit très justement Anashka, nous sommes avant tout des individus, qu’une grande partie de nos comportements nous appartiennent, et que nous pouvons les faire évoluer.
        Il y a de la liberté dans l’Homme, c’est un trésor à préserver et à ….. cultiver!!!

        • Anashka | 30 septembre 2014

          Le grand malheur du libre arbitre, c’est de permettre à certaine personne de se cacher volontairement derrière des théories frauduleuses naturalistes :)
          (Une grande phrase pour dire que se poser comme au centre de nos actions -surtout quand on en a une liberté relative – est complexe ^^)

  • JALAL | 6 août 2014

    NB : Je fais presque toujours mon premier commentaire avant d’avoir lu les autres commentaires, au mieux après les avoir survolé , ce qui donne souvent pas mal de répétitions avec les autres commentaires, spécialement ceux d’autres hommes. Pour mon premier commentaire sur cet article j’ai survolé même l’article, d’une part car je connaissais déjà pas mal les informations citées et d’autre part parce que les avis me semblait bien subjective (normal car c’est le point de vue d’un sexe sur les désirs et motivations de l’autre qui est souvent à coté), on peut assez facilement par l’observation savoir ce qui plaît à l’autre sexe, mais pourquoi ça leur plaît c’est généralement très difficile car on projette notre mode de penser sur l’autre, ça s’applique aussi aux hommes.
    Rien ne m’a fait rire autant que cette notion de SOUFFRANCE , on est pas des monstres quand même ! Sauf pour certains malades et il y en a autant chez les femmes. Et quelle est l’intérêt de faire souffrir une fille pour nous plaire ?
    Les filles qui sont très attirantes de façon inné n’ont pas besoin de faire un effort pour nous plaire (attirer est plus précis), même pas se maquiller! Et elles sont plus attirantes que celles qui ont besoin de faire des efforts pour nous plaire!
    Quand j’étais au lycée (au Maroc) 1994-1997 presque aucune fille au lycée ne mettais de maquillage , ce qui n’est plus le cas, car c’était mal vue pour une fille de cet age et toujours mal vue pour les femmes plus âgé mais beaucoup moins (association maquillage = salope) Sauf pour les cérémonies de familles ou autre ( fêtes de mariages conférences etc) ou il y a des invités, et je trouve qu’elles étaient plus belle ainsi, je regrette vraiment ce temps. Ma cousine m’a dit que tout les garçons qu’elle connais était du même avis mais que les filles (marocaines) se trouvais plus belle en étant maquillé et c’est pour ça qu’elle continuent à le faire même en connaissant l’avis des hommes. Une étude a montré que plus une femme a un niveau élevé d’hormones féminine moins elle a besoin de maquillage pour paraître belle, et inversement, sachant qu’aucune étude a se que je sache n’a comparé la beauté d’une femme féminine avec et sans maquillage ainsi que pour celles moins féminine, et je pense que ça ne sera jamais fait car ça pourra bien se révéler contre les intérêts du « lobby » du maquillage ! J’ajouterais que j’ai remarqué bien avant, que les femmes féminines devienne souvent beaucoup moins belle que les autres avec maquillage, j’en connais une vraiment belle qui devienne carrément moche ainsi (c’est un cas extrême). Je pense que le maquillage pourra quand même aider la plupart des femmes à paraître plus belles mais il ne faut pas en abuser, ça vous le savais déjà , mais ce que vous ne savais pas c’est que la définition d’en abuser est très différente entre les femmes et les hommes (et beaucoup moins d’une personne à l’autre) et ce que les femmes peuvent considérer comme étant optimal est souvent largement abusif, elle se peut qu’on trouve une femme maquillé plus belle mais elle paraît bien plus ARTIFICIELLE, des fois j’ai l’impression que je suis entrain de regarder une poupée et non pas un être humain.
    Une fois j’ai rencontré une bonne amie a moi alors qu’elle partait voir son copain et elle était trop maquillé au point que même lorsqu’elle m’a dit bonjour je ne l’ai pas reconnue ! En parlant elle m’a dit qu’elle s’est faite si belle car elle veux éblouir son copain ce soir. Sachant qu’elle est tout a fait moyennement belle quand on se voyais à la fac mais quand même bien plus attirante que belle , ce jour là je la trouvais carrément moche si s’était ma copine ça aura été même dégouttant de devoir coucher avec elle. Je me suis dit « pauvre gars » . Et je ne lui est rien dit pour ne pas l’offusquer.

    Mon conseil : faite des expériences en diminuant progressivement et bien lentement la quantité de maquillage jusqu’à trouvé celle qui vous rend la plus belles (il faut aussi tenir compte qu’une femme est bien plus attirante dans la période d’ovulation ce qui rend la tache plus difficile). C’est facile a savoir : plus les hommes dans la rue regardent votre visage plus ça signifie que vous êtes belle. Le fait qu’il vous abordent n’en ai pas un bon critère car quand la beauté (du visage ) d’une femme dépasse un certain seuil (bien moins élevé que vous pourriez le penser) ça joue contre elle car peu d’hommes ont les « couilles» de venir l’aborder, dans ce cas ça sera quand même une bonne idée d’inverser ce conseil pour avoir plus de facilité a faire des rencontres, même s’il y a d’autres moyens qui vous permettent d’être très belle sans faire peur aux hommes.

    Les commentaires que vous disent les hommes sur votre beauté ne sont généralement pas fiable, car beaucoup d’hommes vont vous dire ce qu’ils pensent que vous voulez entendre, et plus ils ont envie d’avoir un rapport sexuel avec vous (meme si vous ne vous en rendez pas compte qu’ils ont se désir) plus ils ont tendance à le faire, les commentaires des « racailles , ceux qui ne vous abordent pas et ne font que parler sont bien plus fiable mais très souvent vulgaires voire blessants, et vos amis (hommes) peuvent ne pas vous dire que vous êtes moins belle aujourd’hui pour ne pas vous offusquer . Je ne pense pas que mon conseil s’applique au fond de teins, mais ne pas en abuser quand même .
    Pour les vêtements, vous n’avez pas besoin de mettre des vêtements cher pour être plus attirante (une étude a montré que ça ne joue généralement presque aucun effet, et je le savais déjà).A l’inverse des filles qui regardent comment « les vêtements paraissent sur le corps d’un homme » les hommes regardent « comment votre corps paraît dans les vêtements », on peut apprécié plus une femme qui portent des vêtements cher mais c’est surtout pour avoir plus de valeur aux yeux des autres donc c’est surtout les hommes qui aiment briller qui l’apprécie le plus, et faite intention dans ce cas car ainsi vous êtes très exposé à des séducteurs intéresser par votre fric, mais désolé mesdames de vous décevoir : dans la majorité des cas ça ne vous rend pas plus belle (et c’est truc lié à la sélection naturelle et la notion de sécurité qui fait que les femme s’intéresse au vêtements cher et les hommes non) . Donc au lieu de dépenser une fortune sur des vêtements cher c’est bien plus pratique et efficace de s’habiller sexy de façon non excessive sinon vous passez pour une salope (même en France) et vous n’aurez la plupart du temps que des hommes qui veulent une histoire d’un soir. mais qui ne vous le diront pas pour pouvoir le faire Un conseil tiré du  livre »guide de la séductrice » s’est de porter des vêtements qui mettent assez bien en valeur vos atouts mais seulement sur une moitié du corps, Ex : si vous portez une mini jupe le haut doit être assez réservé (qui montre très peu vos atout) si vous porter un décolleté c’est le bas qui doit être réservé, car ça vous rend a la fois sexy et respectable.
    Si vous aimez porter des vêtements cher faite le pour votre propre satisfaction, car les hommes ne l’exige généralement pas.

    J’aimerais avoir l’avis d’hommes français sur cette question de maquillage ? Même si c’est plus difficile pour eux (sauf les anciennes générations) car ils n’ont jamais vécue une période ou les filles ne le mettaient pas, on ne peut pas le juger a partir d’une femme qu’on vit avec car il y a bien des facteurs différents chez les femmes à l’intérieur comparé à l’extérieur.

    C’est les filles qui choisissent de souffrir pour pouvoir plaire plus, les hommes veulent seulement que vous soyez attirantes.

    Et les hommes aussi souffre pour plaire souvent bien plus mais d’une façon différente, je vous donne un exemple pas très commun mais bien douloureux  même s’il y en a beaucoup que vivent tout les hommes (je pense que le bad boy en est une exception). Certains hommes ont été obligé d’adopter le mode de comportement bad boy alors que c’est contre leur nature , leurs valeurs et leurs identité pour pouvoir être attirant et avoir des relations avec des filles plus attirante (ou juste pouvoir avoir une relation tout court) et ils ont réussis a le faire mais ils ont fini avec un sérieux problème d’estime de soi. Voir à se détester. C’est bien plus douloureux que ce que font les femme française actuellement pour plaire. Imaginé vous a leurs place et vous comprendrais tout de suite de quoi je parle .

    NB : je cite souvent mes discussions avec ma cousine car c’est la seule fille que je connais qui aime parler de ce genre de sujet sans mentir, bien qu’elle ment un peu trop (comme beaucoup de marocaines et marocains ) dans d’autres domaines. Je le sais car elle a la mémoire très faible ce qui fait que lorsqu’elle ment il finit toujours par se contredire plus tard et je m’en rend compte même si elle le fait 3 ans plus tard, choses qui n’est jamais arrivé dans ce genre de sujets.

    • etoile | 10 août 2014

      bonjour Jalal
      j’aimerais te dire que j’adore lire tes post!! très intéressants! bonne soirée

      • JALAL | 13 août 2014

        Merci? bonne soirée

      • JALAL | 13 août 2014

        J’ai un commentaire ou deux sur l’article :
        Ce que les hommes aiment chez les femmes
        Si ça vous intéresse.

  • Solenza | 5 septembre 2014

    Eh bien dis donc Jalal, le moins que l’on puisse dire, c’est que ce post t’inspire :-) et tu connais bien le sujet.

    Perso, je déteste passer du temps à me pomponner. Je préfère cultiver, les relations avec mes proches, le bien-être, la santé, le naturel, bien dormir,… Les rares fois où je me maquille, c’est juste un peu les lèvres et les yeux. Et là c’est un plaisir de prendre soin de soi car c’est rare et jamais une contrainte. Le maquillage, c’est la cerise du gâteau…Je crois que le plus important est de plaire d’abord à soi-même et ensuite on plaît naturellement aux autres. Comme le dit si bien Falbala, il faut trouver, cultiver et sublimer ce qui fait notre unicité.

    • Anashka | 30 septembre 2014

      Complètement d’accord.

  • ancienne_moche | 9 octobre 2014

    Bonjour,

    article intéressant !

    Une question me vient : c’est quoi être moche ? Est-ce que ça ne serait pas juste « ne pas prendre soin de soi » ? Peut-être qu’ainsi on renvoie une image de soi dégradée. Pourquoi quelqu’un/e penserait qu’il/elle peut nous aimer si on ne s’aime pas soi-même ?

    Après il y a les critères, mais comme tu le dis on peut sublimer un sourcil bien fourni si on l’aime, ce sourcil. On peut être une très belle femme avec des grosses touffes sous les bras, l’important étant de « se mettre en valeur », sachant que l’on a tous, sans exception, des points forts. Dans toutes les cultures les hommes et les femmes se mettent en valeur par de peintures, du maquillage, des parures, des bijoux.

    Voilà pour qqs pistes de réflexion

    • Anashka | 13 octobre 2014

      Cet article a un peu vieilli, je me suis personnellement repositionner sur la question. On peut travailler sur nos touches d’originalité, gros sourcils, côté « garçon »… Prendre soin de soi, je pense que c’est encore un peu différent de l’idée que l’on a actuellement de la beauté (qui réclame un eu de douleur).

  • Cécile | 1 mars 2015

    Très bon article qui prend en compte l’aspect sociologique avant l’intérêt moral que l’on attribue souvent à ce genre d’article en finissant toujours par « on est toutes belles comme on est et on trouvera tous l’amour  »
    J’aimerais parler de mon cas car quelque chose me tracasse en ce moment et j’y ai repensé a la lecture de cet article.
    Récemment j’ai proposé à mon copain d’aller faire du shopping et que ça soit moi qui lui choisisse une tenue et lui qu’il me choisisse également une tenue pour moi qui lui plairait. Mais ce dernier a grimacé et m’a avoué qu’il n’aimait pas trop mon style vestimentaire. Le genre de truc que toutes femmes détestent entendre ! Il m’a dit qu’il aimait les femmes qui s’habillaient avec élégance tout en restant sexy. Il aime les filles classes qui portent des talons et des jupes en bref. Alors je me suis entretenue avec mon ex pour savoir ce qu’il en pensait et il m’a dit que ses préférences étaient les mêmes que celles de mon copain. Je lui ai dis alors que je ne voulais pas ressembler a une adolescente mais a une femme. Mais mon ex comme mon copain me qualifie de « femme enfant » et tout le monde me dit que de m’habiller comme ca va bien avec mon caractère et que cet aspect « femme enfant  » qui leur plaisait.
    Je n’ai pas envie de changer de caractère bien sur j’aime ce que je suis au trois quart mais je ne veux plus m’habiller comme une adolescente. Mais adopter ce nouveau style vestimentaire de femme chic et élégante ne serait-ce pas aller contre ma personnalité? Au risque de ne plus ressembler a rien à part a une fille qui se cherche…. Qu’en pensez vous ?

Commenter