Disputes de couple : comment gérer?

-

disputes-de-couple-comment-gerer

Ca y est, on est avec le mec de nos rêves… C’est tout rose, c’est tout beau et paf ! On retombe dans la réalité ! Je veux parler bien sûr de la première dispute. Pas de panique, la dispute est saine, il faut simplement savoir la gérer. Voici nos conseils.

 

La dispute va éclater

« Comment ça on ne va plus au cinéma ce soir, j’ai passé trois heures à me faire belle !? »

La dispute va éclater, que faire ? Evaluer la situation !

Est-ce si grave que ça ? Pourquoi cela m’énerve-t-il ? Pourquoi agit-il ainsi ?
Posez-vous toutes ces questions, essayez toujours de prendre en compte le point de vue de votre compagnon. L’important dans un couple est de COMMUNIQUER !

Réfléchissez à vos ressentis. Remettez-vous en question.

Est-ce uniquement de sa faute? Le stress du boulot, de la famille ou tout autre évènement extérieur ne vous a-t-il déjà pas mise en colère ? Et lui ? Sait-il que votre patron vous met la pression ou que votre mère vous harcèle ? Et bien dîtes le lui ! Même si vous ne voulez pas vous mettre complètement à nue, dîtes lui simplement « comprends que j’ai d’autres problèmes aussi et je suis déjà beaucoup sur les nerfs ». Et laissez-lui une chance de s’expliquer avant de vous énerver…

« Mais non tu ne peux pas annuler, je voulais y aller moi à cette séance, puis ça m’aurait fait du bien ! En ce moment il y a beaucoup de pression au boulot ! Quoi ? Oui tu peux en placer une, vas-y j’aimerais bien savoir ce qu’il y a de plus important que notre rendez-vous de ce soir pour que tu annules ? … Ah ta mère est à l’hôpital ? ».

La dispute éclate

Si la première étape n’a pas suffi, ce qui sera le cas dans 90% des cas (statistiques tout à fait pragmatique), c’est que vous avez besoin d’évacuer votre colère… La dispute doit éclater.

Et c’est normal. Pourquoi ? Nombre de théories définissent le couple comme une entité à part entière en recherche continuelle du pouvoir… Beaucoup parle de lutte du pouvoir. C’est simplement parce qu’en couple, on n’est plus tout seul… Il faut agir et faire pour soi avec l’autre. Et cela crée de nombreux conflits.

Alors parfois ces conflits éclatent, et là, on essaie de garder la tête haute, on attend que l’autre plie sous nos volontés. Et c’est souvent le moment où on crie, on se fâche, on dit des mots malheureux, des mots qu’on ne pense pas. La meilleure des choses à faire dans ce cas c’est d’évacuer notre colère en disant uniquement ce que l’on pense, ce que l’on ressent… Pour ça, rien de mieux de bien respirer et de tourner sept fois sa langue dans sa bouche avant de parler ».

«Et bien oui je suis énervée ! Tu préfères tes copains à moi, cette soirée ça fait plus d’une semaine qu’on l’avait prévu ! C’est pour ça que je m’énerve, je trouve que ça ne se fait pas ! On n’annule pas un rendez-vous prévu depuis plus d’une semaine une heure avant pour aller picoler avec ses potes ! Gros nul!»

La dispute a éclaté

Ca y est… cette fois on se sent vraiment mal d’avoir crié, on regrette. Cette phase est sans doute la plus pénible, mais rassurez-vous : ce n’est pas parce qu’on se boude que l’on ne s’aime plus, au contraire !

Il nous faut juste oublier la dispute et tout ce qui allait avec. Alors la meilleure des solutions est de se changer les idées et s’éloigner du lieu du conflit : aller faire un tour dans une autre pièce de l’appart, dans la cours ou dehors, voir les copines, ou même manger du chocolat (avec modération, le chocolat affecte l’humeur de manière positive mais n’oublie pas vos hanches !)…

Ce qu’il faut c’est trouver ce qui vous détend !

Et restez dignes ! Ne soyez dans le harcèlement si lui aussi est parti faire un tour, car au fond il a besoin lui aussi de se détendre, d’oublier la dispute et de se remettre en question ! Ne soyez pas trop dans l’attente, laissez un peu le temps !

« Ca fait dix minutes qu’on a raccroché… J’aurais pas du lui dire qu’il était nul. Mon Dieu ! Bon, le plus longtemps qu’on est tenu sans se parler était deux jours… ce n’est pas encore alarmant ! Je vais y aller sans lui voir ce film, après tout les critiques était très bonnes, et je passerais voir Mélanie en sortant, ça me changera les idées jusqu’à demain pour …oh je vibre ! Un texto, c’est lui ! »

 

La dispute est écartée

C’est maintenant l’heure de la réconciliation.
Cela peut être quelques minutes après la querelle, le lendemain, ou quelques jours après.

L’important reste la communication, vous ne pouvez-vous réconciliez que si ce qui s’est passé est digéré. Prenez le temps qu’il vous faut pour passer à autre chose et repartir sur de bonnes bases.
Vous serez alors plus ouvertes à recevoir ses excuses et/ou à en donner ! Elles ne sont pas forcément verbales,… Un bouquet de fleur avec un sourire, un simple câlin mais aussi une invitation à dîner … Ou encore et c’est ma préférée : une réconciliation sur l’oreiller ! Rien de tel pour se détendre et se rapprocher de l’être aimé !

Et n’oubliez pas ce dicton populaire: « un couple qui ne se dispute pas est un couple qui se fait la gueule ». Et vous, qu’elle a été votre plus grosse dispute ? Comment l’avez vous gérée ?

23 Commentaires

  1. ici les disputes sont essentiellement du à son ex … qui est aussi sa « meilleure amie ».
    sauf que je sens bcp de fausseté et ca me crée des crises de jalousie …
    pour la 1ere fois de ma vie je suis jalouse et à mes yeux ceci est la preuve de la réelle menace d’entourloupe.
    lui me rassure sans cesse, me prouve qu’il m’aime ceci dit mais j’ai toujours un truc qui me fait monter la moutarde au nez

  2. Bonsoir! J’aimerais poser une question, moi et mon copain on s’est disputé très fortement ce janvier et on a eu un break qui était limite une rupture mais on s’est pardonné etc après quelques mois que l’on vit à nouveau notre histoire normalement il me dit qu’il s’en veut toujours d’avoir fait n’importe quoi, et que ça le perturbe.. Je ne sais pas quoi penser, pouvez-vous m’aider ?

    • Bonjour Heart,
      Comment la situation a-t-elle évolué ? J’espère que tout va bien.

      Nina

  3. J ai connu un homme k j ai aime mais un jour j l ai dmande d faire l amour avc moi.mais le rendez vou a echouer.il veux plus m adress la parole.

  4. Bonjour Anashka,

    Cet article vient de m’aider a minima dans ma gestion des disputes, et dieu sait comme j’en ai besoin aujourd’hui! J’explique.

    J’ai rencontré un garçon il y a environ un mois, on s’est vus une fois et ça a été une soirée magique. Moi qui avait perdu tout espoir en la gente masculine depuis une histoire foireuse, j’ai enfin pu retrouver de la complicité avec un garçon, à tous les points de vue. Bref, idylle et papillons. Textos tous les jours, bons délires …
    Vient le moment de se revoir, un week-end. La veille, monsieur annule car il m’explique qu’il doit rentrer chez ses parents. Pas de souci lui dis-je, on a tous des obligations familiales! Et la famille, y’a rien de plus important. Je lui dis donc que ce n’est pas grave et qu’on se verra plus tard.

    On convient donc de fixer un autre rendez-vous le week-end d’après, un samedi. Le vendredi soir je sors, en ayant bien conscience que je risque d’être dans le mal pour le voir le lendemain soir, mais qu’importe, je suis grande, je gère! De son côté, il préfère rester chez lui pour être sûr qu’on pourra se voir le lendemain. Parfait. La soirée se passe de nos côtés respectifs. Alcoolisée je l’appelle. Monsieur a reçu la visite de deux amis, à l’improviste. Ca tape soirée chez lui mais il m’assure que « sisi, on se voit demain quand même ». Re-confirmation donc, parfait.

    Arrive le jour fatidique. Aucune nouvelle jusqu’à 17h. Début de soirée, un texto. Monsieur s’est couché trop tard, il n’a quasiment pas dormi, il ne viendra pas me voir. Je préfère m’abstenir de criser et répond donc assez froidement. Monsieur s’étonne de mon comportement, j’éclate. Je lui dis que je ne trouve pas ça réglo, que c’est la 2ème fois qu’il me plante. Que j’ai accepté la première parce que c’était normal mais que cette fois, il savait qu’on devait se voir, que c’était prévu et qu’il n’a qu’à assumer ce qu’il a fait la veille. Et que quand il aurait le temps et l’envie de me voir, il n’aurait qu’à faire signe. Plus aucune réponse, ce soir ça fera deux jours.

    Je fais quoi? J’attends? Je lui présente mes excuses pour m’être énervée ? (à juste raison à mon avis). Pour ma part, j’ai totalement digéré le fait qu’il ne soit pas venu. Mais ce que je ne digère pas c’est qu’il n’ai même pas cherché à s’excuser et qu’il n’ai même pas répondu à ce que je lui reprochais. Je viens donc te demander conseil :) PS : Mes copines m’ont dit d’attendre qu’il revienne, mais j’ai horreur de la passivité …

    • Salut,

      donc en résumé, ça fait un mois que tu es avec ton copain et deux fois qu’il anule un rencard :
      – une pour des raisons familiales
      – l’autre parce qu’il a trop bu
      Maintenant, tu es sans nouvelles depuis quelques jours.

      Hors excuse et tout ça, est-ce qu’il t’est possible de simplement prendre des nouvelles, de lui demander quand est-ce que vous pourrez vous voir tous les deux (mieux vaudra lui en parler en face à face) ?

    • Oui c’est possible, mais j’ai trop de fierté, et j’ai peur qu’il réponde pas. Et s’il répond pas, je vais être effondrée.

    • Tu seras effondrée, surement. Tu t’en remettras, surement aussi.

      Ce que je veux dire, tu vois d’autres solutions ?

    • Pour nous oui, c’est sûr que du coup tout va mieux! De son côté c’était un souci familial irréversible du coup il n’y a pas grand chose à faire, à part se soutenir mutuellement. De mon côté c’est une maladie grave donc je fais avec! Mais sinon oui ça va, merci beaucoup de t’en inquiéter! :)

    • Tant mieux que ça aille mieux, que vous ayez trouvé comment vous soutenir. :)

    • Finalement la solution a été vite trouvée .. On a tous les deux été confrontés chacun de notre côté à un événement grave à quelques jours d’intervalle. Du coup je lui ai envoyé un message pour lui dire qu’il me manquait, que j’étais désolée de m’être énervée ainsi pour une simple absence mais que j’avais vraiment besoin de lui. Le retour a été imminent. L’un comme l’autre avons besoin du soutien de l’autre.

    • D’une certaine manière, c’est une bonne nouvelle pour vous deux. Comment ça va ? Est-ce que cet évènement s’arrange ?

  5. Bonjour, je suis avec mon copain depuis 2 ans, nos sommes étudiants.
    Au début de notre relation nous vivions dans le même pays et tout se passait bien. En Septembre je suis allée à l’étranger (pour mes études) et lui est resté en France. Nous avions malgré la distance tenus le cap.
    Cependant au mois d’Avril il m’a été infidèle et depuis je n’arrive pas à oublier. J’ai pardonné, essayé d’aller de l’avant, mais à chaque fois ça me reprend. Du coup c’est disputes sur disputes, c’est parler de rupture à gogo.
    Nous avons déjà toucher le bas mais toujours remonter la pente.

    Mais au jour d’aujourd’hui c’est différent. On tient à l’un et à l’autre énormément, on s’aime mais nos attitudes ont trop changé.
    Je deviens vite énervée, par moment je ne le supporte plus du tout. De plus nous sommes devenus très lunatiques.

    Parfois c’est du : je t’aime, moi non plus.

    Je suis complètement perdue.
    Et lui ne sait plus s’il est à la hauteur et s’il ne l’est plus, il ne sait pas s’il pourrait l’être à nouveau.

    Je ne sais pas si on se voile la face et ferions mieux de nous arrêter mm si on en souffrira. Ou si c’est justement le fait d’être si tristes lorsqu’on parle de rupture qui prouve que l’on peut se donner une deuxième chance, passer les choses et aller de l’avant (mm si cela est dur).

    • Manu : Vous êtes à nouveau dans le même pays ? Est-il possible de faire un break d’une semaine ou deux pour faire un point et voir ce que vous voulez tous les deux ?

      (Bienvenue !)

    • Oui je suis chez lui en ce moment, je suis arrivée Mardi dernier et je pars ce Vendredi pour un mois.
      Je ne sais pas quoi faire ou comment être les jours à venir et je me demande si le mois de distance va nous aider ou au contraire nous séparer. Parce que quoiqu’il arrive on s’est tellement énervés ces jours ci, tellement réfléchis sur nous, qu’on sait très bien que quand je partirai, on ira mieux individuellement (du coup mieux ds notre couple), il pourra respirer et moi aussi mais on ne veut pas que cela nous mène à dire que c’est fini.
      Le problème c’est qu’on s’habitue à cette distance et que maintenant, quand on est loins on ne se fâche pas et lorsqu’on est ensemble tout éclate. Et c’est insupportable.

      On fait beaucoup d’efforts, on parle de rupture le soir (beaucoup d’émotions, de pleurs, de reproches..) mais après pour bien dormir on essaye de rester calmes et de se faire un bon câlin mais le lendemain la situation on l’a connait, ça recommence du moins partiellement. Pour ma part, je ne sais plus où j’en suis, j’ai l’impression de plonger.
      Et lui le voit très bien, malheureusement je suis le pilier de notre couple, il est un peu plus faible et ne se sent plus ou pas à la hauteur.. Et là je ne peux pas l’aider, parce que je suis fatiguée, accablée, et surtout on perd tous les deux la motivation. C’est comme ci les evenements nous surpassaient..

      (et merci :))

    • Manu : Est-ce que tu as un jeté un oeil sur « il prend de la distance : que faire ? ».
      Les hommes ont aussi été élevés au Disney : voir que leurs nanas sont malheureuses et que c’est à cause d’eux, fait parti des trucs difficiles (voir très difficiles) à vivre pour eux. Ils aimeraient bien être nos princes charmants.

      La distance, quelque temps vous fera du bien.
      – Si vous décidez suite à ce break de rompre, c’est que vous êtes actuellement dans une histoire qui ne vous convient plus, mais que la peur d’avoir mal vous freine dans la rupture.
      – Si vous décidez de « reprendre à zéro », il faudra y aller pas à pas, sans reproches, sans trop attendre de choses au départ. Ce sera long, mais jouable. Pour ça, il faut que les problèmes actuels se soient un peu tassés. Il faudra vous retrouver d’abord un peu dans quelque chose qui vous fait du bien : des sorties/cinés/moments intimes avant de reparler de ce que vous avez traverser.
      Là, plus vous en parlez, plus vous faites un focus sur la rupture, donc, plus elle devient évidente.

      Ce break peut aussi permettre de vivre des choses pour soi, d’être moins effrayés si la rupture est inévitable (puisqu’on est déjà loin de lui).

      Si vous pouvez avant vendredi, faire le pacte de ne pas parler de ce qui ne va pas. De mettre de côtés, jusqu’au moment où vous vous reverrez, ça vous permettra de voir si vous pouvez partir sur une bonne touche.

  6. oui clairement j’ai peur de l’abandon. En fait le truc c’est que je sais que je suis fiable, fidèle même quand je n’ai pas spécialement de sentiments pour l’autre, je ne m’amuse pas à draguer ailleurs (certains/certaines trouveront cela débile mais le côté consumériste à courir plusieurs lièvres à la fois, je n’y adhère pas du tout, pour moi il n’y a rien qui justifie cela). La réciproque ne s’est jamais trop vérifiée malheureusement. D’où un gros problème à faire confiance à l’autre et tester sa résistance. Ou à accélérer son départ plus ou moins consciemment.
    Je vais me renseigner sur la PNL, j’en ai entendu parler mais je ne sais pas trop ce que c’est en fait lol Merci du conseil ;)

    • @Superbrunette : Tu pars du principe que l’homme avec lequel tu es va te faire du mal, puisque les précédents ne se sont pas gênés. Total, tu accélères la rupture… De quoi tu penserais avoir besoin pour avoir confiance en un partenaire actuel ?

      (Il y a un article qui devrait te plaire, il sortira demain ou vendredi. On y aborde un peu de PNL. Bref, je compte lancer de plus en plus de sujet sur la PNL).

    • Pour que je puisse faire confiance ?..Tout simplement que le moment où je vais douter et aller fouiner (oui c’est moche), je ne trouve rien. Jusqu’ici ça ne m’est jamais arrivé (ça c’est encore plus moche).
      J’ai vu l’article je vais le lire… :)

  7. Paradoxalement, cela fait quelques années que je cultive le conflit justement. J’ai une attitude assez provocatrice, j’aime taquiner, envoyer l’autre dans ses retranchements. C’est assez excitant. Même si je rêve d’un mec assez fort qui ne tombera pas dans mon jeu et rassurera le coeur blessé derrière tous ces artifices. Celui-là sera « l’élu ». Je ne l’ai pas encore trouvé lol
    En faisant de la psycho de comptoir, des fois je me dis que c’est une forme de non-engagement. C’est tellement plus facile d’éloigner l’autre auquel on peut s’attacher, pour ne pas avoir mal comme par le passé. Comme ça je reste maitresse de la situation, je n’éprouve rien ou quasi, et quand ça finit (parce que bien évidemment ça ne peut pas durer), je m’y attendais, je précipite même les choses et ça ne me fait rien ou quasi.
    Aaah ça fait du bien de s’exprimer lol
    P.S : je suis pas dépressive promis lol

    • SuperBrunette : Disons que tu veux pousser l’autre dans ses retranchements pour voir si, malgré TOUT, il reste.
      Ce n’est pas tant le répondant que l’envie qu’il reste, qu’il ne s’écrase pas.

      Le problème, c’est qu’à moins de tomber sur un gros nerveux avec qui la relation sera foireuse, tu ne trouveras que très difficilement ce mec.
      A toi de tenter un autre fonctionnement, d’apprendre à prendre du plaisir dans la diplomatie.

      Pourquoi ne pas lire de la PNL ?

  8. Je suis une pure daube en gestion de conflits. Mon modèle parental ne s’est jamais disputé (du moins pas devant moi) et chez moi on ne conteste pas vraiment les parents, et de fait je ne sais pas me disputer à bon escient, je n’ai aucune culture du conflit.
    Petit à petit dans ma vie d’adulte j’apprends qu’une dispute ou même plusieurs, ce n’est pas synonyme de rupture automatique. Mais dans les premiers temps j’étais en panique totale et j’ai envoyé valsé des histoires pour pas grand-chose j’avoue (et je me suis faite jeter aussi pour les mêmes raisons) lol
    Je m’améliore dans ce domaine mais j’ai encore des progrès à faire en gestion de mon émotivité notamment (et de mauvaise foi lol).
    Article intéressant, je vais me le relire pour bien intégrer les étapes clés, ça peut servir lol

    • @ Superbrunette : Je comprends tout à fait. Il faut du temps pour apprendre qu’une dispute peut permettre de faire avancer le couple.
      Que la dispute, n’est pas synonyme de manque d’amour. Tu as fait part à tes partenaires de ta peur de la dispute ?

Top articles

Comment éveiller l’hormone du plaisir chez un homme

Avez-vous déjà vu un homme au casino qui n’arrive pas à s’arrêter de jouer, alors qu’il ne fait que perdre de l’argent ? Pourquoi pensez-vous...

Les hommes ont-ils peur de leurs sentiments ? (Oui, mais voici ce que vous pouvez faire…)

Hello, Je reçois toujours autant de questions à propos d’hommes qui semblent avoir peur de séduire et surtout de s’attacher à des femmes bien… Je sais,...

Ceci ravive FACILEMENT l’intérêt d’un homme…

Première rencontre ou relation mal en point, vous souhaitez raviver l’intérêt d’un homme ? Alors… RÈGLE N°1 : ARRÊTEZ de tout le temps chercher à...

La Zone Érogène Secrète des Hommes (ce n’est pas ce que vous croyez !)

J’ai entendu plus d’une cliente me faire la même révélation embarrassante sur ce qu’elle avait vécu sous la couette… Chacune m’expliquait avoir ressenti le même...

La Femme qui aimait TROP…

Est-ce qu’une femme peut trop aimer un homme ? Laissez-moi répondre très simplement à cette question. Mesurer et comparer l’intensité de votre amour ou de celle...

Les 4 mots que tous les hommes rêvent d’entendre

Un homme est prêt à faire N’IMPORTE QUOI pour une femme s’il sent qu’elle croit VRAIMENT en lui. L’une des façons de caresser le « POINT...

Les 3 Messages qui Déclenchent L’Obsession Amoureuse

Hello, Qui pourrait croire qu’avec votre téléphone, vous aviez une arme aussi puissante dans votre poche… Et qu’une simple séquence de 3 textos pouvait déclencher une...