Seduire Un Homme.fr

Comment séduire un homme… et garder un homme !

#1 06-12-2015 20:26:34

Oxymore
Séduizeuse
Lieu : partout, entre chien et loup
Inscription : 23-03-2014
Messages : 1 778

Et si la contraception échoue... (IVG)

Bonjour

oui, on a un post sur les méthodes de contraception.... mais il arrive parfois que la méthode échoue, qu'on oublie de se protéger, bref, la cause n'a pas vraiment d'importance ici.
Mais la conséquence, pour ce fil ci, c'est la grossesse.

Si à la découverte vous et le Mâle trouvez que finalement c'est pas si pire, que ça arrive un peu tôt mais bon, et bien, soit, lancez vous.

Mais il se peut aussi que cette grossesse ne soit pas du tout la bienvenue, quelque soit votre/vos raison(s).
Du coup je voulais parler IVG.

Il existe deux méthodes d'IVG :
1/ la médicamenteuse
2/ par aspiration

Le curetage ne se fait pratiquement plus, sauf si vraiment problème d'infection sur une IVG très tardive. Vous pouvez CHOISIR la méthode que vous voulez, sous réserve de l'accord du médecin.
J'explique.

Si vous ne voulez rien savoir de ce qui va se passer, avez peur de la douleur, préférez l'hôpital et être sûre que "tout est bien parti", vous pouvez demander une IVG par aspiration quelle que soit l'avancée de votre grossesse. Le mode d'anesthésie, locale ou générale, est à déterminer avec l'anesthésiste, mais là aussi si vous êtes très stressée et ne voulez rien savoir, vous devez pouvoir obtenir une anesthésie générale. Vous serez hospitalisée une demi ou une journée complète, suivant le mode d'anesthésie.
Si vous êtes sûre de vouloir ce type d'IVG, vous pouvez directement vous rendre à hôpital, service d'orthogénie, directement après avoir fait votre test de grossesse. Vous avez jusqu'à 14 semaines après vos dernières règles pour avorter, donc le temps de tout faire à l'hôpital.

Si au contraire vous ne voulez pas d'une IVG par aspiration, alors LE TEMPS PRESSE !
Sous réserve que le médecin vous accorde l'IVG médicamenteuse (pas de risque cardio vasculaire, bonne santé générale, pas de problème de coagulation ni d'anémie, entre autre, mais pas l'âge...), vous n'avez que 7 à 9 semaines après les dernières règles pour réaliser cette IVG.
Donc dès que vous avez connaissance de votre grossesse il faut :
-prendre un RDV avec un médecin, généraliste ou gynécologue, qui va vous faire une déclaration de grossesse et de demande d'IVG. C'est à partir de la date de ce rendez-vous que court la semaine de réflexion, encore obligatoire (mais qui est en discussion à l'Assemblée nationale...). Si ce médecin ne pratique pas lui-même les IVG médicamenteuse, il doit vous donner la liste des médecins qui la pratiquent. Le planning familial peut être une bonne ressource, mais attention, dans ma ville par exemple les 2 médecins qui y font de permanences n'y sont qu'1/2 journée par semaine chacune !
- tant que vous y êtes, et pour gagner du temps, demandez à ce médecin de vous prescrire une échographie de datation, INDISPENSABLE (la taille de l'embryon est plus fiable que le taux d’hormone pour déterminer l'âge d'une grossesse, et il faut s'assurer qu'elle n'est ni gémellaire ni extra-utérine, où une IVG médicamenteuse est impossible. Il faut aussi des analyses de sang : - carte de groupe sanguin (receveur)
                                                       - Béta-hCG sérique
                                                       - un bilan hématologique (hémogramme et leucocytes)
                                                       - hémostase
et prenez un 1er RDV avec le médecin qui pratiquera l'IVG.
Pourquoi ne pas attendre de voir ce médecin ? Parce que vous pouvez n'avoir le RDV que quelques jours plus tard, or le temps presse. Et que dans certaines villes, si la prise de sang ne pose pas de problème (résultats sous 48h), il n'en est pas de même pour l'échographie.

Je vous donne mon cas en exemple. Je me suis rendue compte être enceinte à 6 semaines d'aménorrhée, soit 4 semaines de grossesse. RDV planning familial, déclaration de grossesse. Prise de RDV avec médecin qui pratique l'IVG pour la semaine suivante, elle ne pouvait pas avant. Je l'ai donc vu le lundi, pour le début de ma 7ème semaine d’aménorrhée, sans avoir d'ordonnance, donc avec tous les examens à faire, et ce pour le... jeudi. Oui, entre le travail et les horaires des labos, il fallait que je cale tout en 2 jours. Le problème est que dans ma ville moyenne de province, les cabinets de radiologie/échographie ne font quasi plus d'échographie de grossesse, et quand ils en font c’est un jour par semaine, avec le détachement d'un médecin d'un des 2 hôpitaux/clinique.
Prise de sang le lundi soir OK. Pour l’échographie, j'ai essayé 4 centres en vain. J'ai fini par la faire à l'hôpital, en urgence, au service d'orthogénie, avec mon médecin, en douce !
Pourquoi un RDV le jeudi ? Parce que l'IVG médicamenteuse ne peut se faire :
- à domicile, que jusqu’à la 5ème semaine de grossesse ou 7 semaines d'aménorrhée
- avec 1/2 journée d'hospitalisation, jusqu'à 9 semaines d'aménorrhée

Donc si je reprend mon exemple, j'étais juste juste pour les délais... et je voulais vraiment faire l'IVG chez moi, au calme.


Admettons que vous pouvez faire l'IVG médicamenteuse, et chez vous, que va-t-il se passer ?
Un jour de la semaine, vous allez voir votre médecin, qui va vous faire signer un consentement écrit à l'IVG, va vous donner le RU 486, ou mifépristone qui met un terme à la grossesse et que vous prenez devant lui/elle. Une fiche de liaison pour l'hôpital est remplie car tout médecin qui pratique les IVG médicamenteuse en ville est en fait membre d'un service d'orthogénie à l'hôpital.
Ensuite cela dépend des médecins. Certains font revenir 36 à 48h plus tard pour vous donner le misoprostol qui déclenche les contractions. La plupart sont sympas et vous donnent lors de la visite précédente les comprimés de misoprostol, ainsi que des analgésiques, mais aussi pour la suite des anti-inflammatoires et du spasfon. Vous aurez aussi une ordonnance de Béta-hCG, pour refaire un dosage des hormones de grossesse, à faire 15 jours après la prise des médocs, et avant la visite de contrôle, pour vérifier que la grossesse est bien interrompue.

Si vous faites une IVG médicamenteuse à l'hôpital, le protocole est le même jusqu’à la prise de mifépristone. Vous serez hospitalisée 1/2 journée pour le misoprostol, et vous sortiez après une échographie qui vérifiera que vous avez bien expulsé l'embryon.

IVG médicamenteuse à domicile...
Je n'ai jamais accouché, je ne peux pas comparer. Dans mon protocole, j'avais 4 comprimés de cytotec (misoprostol) à prendre à h00, h+20min, h+2h, h+2h20 (soit 8h10, 8h30, 10h10 et 10h30). Bon sous la douleur, malgré les analgésiques, j'ai vomi les cachet 2 et 4... (Modification : apparemment c'est le cytotec qui fait vomir, dans ses effets secondaires, pas la douleur...) Les autres ont bien fait effet ! Quand c'est fini, on le sent tout de suite : plus de contraction, soulagement immédiat. Une bouillotte chaude sur le ventre aide à supporter la douleur.
Mais face à la douleur on n'est pas toutes égales, on ne réagit pas toutes pareilles. On va dire que pour moi, ça a été délicat pendant 2h30, et très dur pendant 20 minutes. A part ces 20min où j'étais pliée en deux, je discutais et plaisantais avec mon amie venue me soutenir, je sentais que ça travaillait, pas plus...
Prévoir de porter du noir en bas, des fringues confortables qui ne craignent rien, une alèse sur le canapé... j'ai essayé de boire beaucoup dans la journée, pour compenser la perte quantitative de sang. Comme je suis un peu basse en hémoglobine, en parallèle j'ai commencé un traitement de spiruline. Après l'IVG, j'ai aussi pris de l'arnica en granule homéopathique, pour limiter les courbatures...

A noter : l'échographie peut tout à fait se faire par voie abdominale. Et si vraiment rien n'est visible, alors en endo-vaginale. Mais vous avez le droit de demander à ce qu'elle soit tentée en abdominale d'abord, si vous craignez la sonde. Attention, partout il est dit que pour une écho il faut boire, avoir la vessie pleine : une vessie trop pleine est gênante aussi. Donc boire oui, mais genre 2 verres d'eau 1/2 heure avant l'écho ça suffit !
J'ai refusé l'examen gynéco par une interne. Prise de sang OK, écho OK, je ne voyais pas pourquoi elle y aurait mis les doigts. Au final, j'ai pu faire tout le parcours sans examen gynéco. Par contre je risque ne pas pouvoir y couper lors de la visite de contrôle, qui a lieu 15 jours après l'IVG.

Vous pouvez demander un entretien avec un psychologue, mais il n'est plus obligatoire que pour les mineures.

Plus d'infos ici :
http://avortement.comprendrechoisir.com … avortement
http://avortement.comprendrechoisir.com … camenteuse
http://www.sante.gouv.fr/ivg


Modification : le délai de réflexion d'une semaine a été supprimé le 17 décembre 2015.

Dernière modification par Oxymore (22-06-2017 14:03:33)


John Lennon : Quand je suis allé à l'école, ils m'ont demandé ce que je voulais être quand je serai grand. J'ai répondu : "Heureux". Ils m’ont dit que je n’avais pas compris la question, j’ai répondu qu’ils n’avaient pas compris la vie.

Hors ligne

#2 06-12-2015 20:33:04

Ninah
Séduizeuse
Inscription : 12-01-2014
Messages : 1 236

Re : Et si la contraception échoue... (IVG)

Merci, Oxymore, pour ces précisions. Ce document devrait être affiché chez tout(e)s les infimier(es) des collèges et lycées et en pharmacie.

Hors ligne

#3 06-12-2015 20:37:44

Oxymore
Séduizeuse
Lieu : partout, entre chien et loup
Inscription : 23-03-2014
Messages : 1 778

Re : Et si la contraception échoue... (IVG)

En fait le plus gros soucis c'est le temps, et le manque d'information de certains médecins quant au temps pour l'IVG médicamenteuse. Mon téléphone m'a lâchée, donc j'avais perdu le calendrier où j'avais noté les dates de mes règles. Rajoute là dessus les semaines de taf qui s'enchainent, j'ai douté de moi au niveau des dates. J'ai donc fait mon IVG pile la 7ème semaine, j'étais juste juste pur les délais, j'ai dû courir partout ça a été du stress et de l'épuisement inutile...

Mais en effet, quand on est justes sur les délais, c'est important de gagner du temps et de pouvoir avoir les analyses à faire DES le RDV de DECLARATION, même si le médecin qui fait la déclaration n'est pas celui qui fera l'IVG.


John Lennon : Quand je suis allé à l'école, ils m'ont demandé ce que je voulais être quand je serai grand. J'ai répondu : "Heureux". Ils m’ont dit que je n’avais pas compris la question, j’ai répondu qu’ils n’avaient pas compris la vie.

Hors ligne

#4 06-12-2015 21:28:16

Amstramgram
Séduizeuse
Inscription : 02-07-2013
Messages : 2 716

Re : Et si la contraception échoue... (IVG)

Merci beaucoup pour le partage de ces infos smile


In the waves I've lost any trace of you.

Hors ligne

#5 07-12-2015 11:47:10

Canelle
Séduizeuse (admin)
Inscription : 15-09-2013
Messages : 9 304

Re : Et si la contraception échoue... (IVG)

Merci. smile

Hors ligne

#6 09-12-2015 15:55:46

Briquette
Séduizeuse
Inscription : 08-12-2014
Messages : 486

Re : Et si la contraception échoue... (IVG)

le plus gros souci est clairement le temps.

et même le retard des règles n'est pas une info claire, si rapport à risque, à un ou deux jours des règles par exemple, est ce que leur arrivée fait foi ou pas forcément ?!

à partir de quand faire un teste urinaire ?
à partir de quand peux t'on demander un test sanguin ?

Dernière modification par Briquette (09-12-2015 15:56:37)


Hauts les paillettes, les licornes en l'air et que l'arc en ciel soit,
Que les licornes descendent au pied de mon arc en ciel, celui sensé protéger, veiller et m'amener sur le bon chemin mon ptit coeur et,
Que la force des paillettes soit en moi !
Wouhou arc en ciel powaaa :D

Hors ligne

#7 09-12-2015 18:12:51

Oxymore
Séduizeuse
Lieu : partout, entre chien et loup
Inscription : 23-03-2014
Messages : 1 778

Re : Et si la contraception échoue... (IVG)

Un test urinaire est fiable à 99% 8 à 10 jours après la date à laquelle tu aurais dû avoir tes règles. Le test sanguin est remboursé quand il est fait à partir du 8ème jour de retard. Çà ne sert à rien avant 5 jours de retard le temps que l'embryon soit descendu dans l'utérus et fixé...

Un examen gynécologique ne sert à rien dans les 7 premières semaines de grossesse car l'utérus ne change pas encor de taille. Il peut juste déterminer que la grossesse n'est pas extre-utérine, mais comme il faut une écho pour une IVG (pur dater précisément la grossesse), ça se voit aussi à l'écho...
Après, pour une femme qui veut une IVG par aspiration, il faudra forcément un examen gynéco, pour que les médecins placent l'utérus, le col, la grossesse...


John Lennon : Quand je suis allé à l'école, ils m'ont demandé ce que je voulais être quand je serai grand. J'ai répondu : "Heureux". Ils m’ont dit que je n’avais pas compris la question, j’ai répondu qu’ils n’avaient pas compris la vie.

Hors ligne

#8 09-12-2015 18:17:09

Briquette
Séduizeuse
Inscription : 08-12-2014
Messages : 486

Re : Et si la contraception échoue... (IVG)

mais si le rapport à risque est fait deux jours avant les règles, par exemple ... les règles qui arrivent sans retard sont elles fiable ou non dans un cas pareil ?


Hauts les paillettes, les licornes en l'air et que l'arc en ciel soit,
Que les licornes descendent au pied de mon arc en ciel, celui sensé protéger, veiller et m'amener sur le bon chemin mon ptit coeur et,
Que la force des paillettes soit en moi !
Wouhou arc en ciel powaaa :D

Hors ligne

#9 09-12-2015 19:23:16

Alis
Séduizeuse
Inscription : 11-06-2014
Messages : 6 028

Re : Et si la contraception échoue... (IVG)

En théorie, difficile pour un embryon de s'implanter au moment des règles. D'abord parce que les règles dégagent tout ce qui traîne dans l'utérus. Ensuite, elles ont pour but de virer l'endomètre inutile en cas d'absence d'embryon, donc elles sont déclenchées dans un délai théorique de 14jours après l'ovulation (me suis demandé si mon corps était pas un peu con le jour où il m'a mis des règles 15 jours après les précédentes).
Donc pas de risque.

Mais je pense qu'Alyna en dira plus.

Hors ligne

#10 09-12-2015 21:15:07

Alyna
Séduizeuse
Lieu : Improbable
Inscription : 03-09-2013
Messages : 3 780

Re : Et si la contraception échoue... (IVG)

Alis a écrit :

Mais je pense qu'Alyna en dira plus.

big_smile

Les règles en fait, ce n'est ni plus ni moins qu'une nécrose ischémique de la couche fonctionnelle de l'endomètre... lol

En français, après l'ovulation, "la couche fonctionnelle de l'endomètre" (l'intérieur de l'utérus) se prépare à recevoir un embryon. Augmentation de son épaisseur, changement des glandes, etc, et croissance des artères. S'il n'y a pas d'implantation, ces artères se contractent, et hop on saigne. Tout ce qui a été préparé est éliminé comme l'a dit Alis.

Par contre, il me semble que c'est possible, avec un timing très précis, de tomber enceinte avec un rapport peu de temps avant les règles et avoir quand même ses règles.
/!\ je n'en suis pas sûre à 100%, aucun prof ne nous a parlé de ça, mais au vu de mes connaissances, la logique veut que ce soit possible.
Je m'explique :
Quand l'embryon s'implante, une partie de lui sécrète l'hCG (hormone de grossesse détectée avec une analyse de sang). Cette hCG transforme le "corps jaune", ce qui permet le maintien de l'endomètre préparé.
S'il n'y a pas d'implantation, il n'y a pas de hCG, le corps jaune régresse, et on a nos règles.

Sauf que... l'embryon arrive dans la cavité utérine à la fin de la 1ère semaine après la fécondation (qui elle-même peut avoir lieu plusieurs jours après le rapport à risque), et ne s'implante qu'au cours de la 2ème semaine.

Donc en admettant :
- que tu aies un rapport à risque
- que les spermatozoïdes passent l'utérus avant les règles
- que tu aies tes règles pendant que les spermatozoïdes voyagent dans la trompe/fécondent l'ovule/pendant que l'embryon se divise et voyage dans la trompe vers l'utérus
--> quand l'embryon arrive enfin dans l'utérus, tu n'as plus tes règles, il "peut" s'implanter.

Mais, ce serait quand même assez exceptionnel, parce que ça voudrait dire deux choses :
- tu as eu une deuxième ovulation après la 1ère, dans le même cycle. Ça arrive, le corps n'est pas aussi bien chronométré que dans la théorie, mais bon...
- quand l'embryon arrive dans l'utérus, il arrive à s'implanter alors que les conditions ne sont pas optimales : l'endomètre n'est pas encore préparé !

Donc il ne faut jamais dire jamais, en soit ça semble possible, mais quand même peu probable.

Moi de mon côté, je n'utilise pas de contraception les jours avant mes règles, depuis des années, et je ne suis jamais tombée enceinte par accident. Mais je le fais en sachant que cela pourrait arriver...

Edit : ça peut aussi être une ovulation très précoce au cycle suivant, et des spermatozoïdes encore "vivants" dans les trompes à ce moment-là (ils peuvent survivre jusqu'à 5 jours on nous a dit dans les cours, mais il me semble que parfois ça peut même être jusqu'à une semaine)

Dernière modification par Alyna (09-12-2015 21:35:45)


"I wish to live a life that causes my soul to dance inside my body."

Hors ligne

#11 10-12-2015 07:11:42

Briquette
Séduizeuse
Inscription : 08-12-2014
Messages : 486

Re : Et si la contraception échoue... (IVG)

Alis a écrit :

En théorie, difficile pour un embryon de s'implanter au moment des règles. D'abord parce que les règles dégagent tout ce qui traîne dans l'utérus. Ensuite, elles ont pour but de virer l'endomètre inutile en cas d'absence d'embryon, donc elles sont déclenchées dans un délai théorique de 14jours après l'ovulation (me suis demandé si mon corps était pas un peu con le jour où il m'a mis des règles 15 jours après les précédentes).
Donc pas de risque.

Mais je pense qu'Alyna en dira plus.

je ne parle pas de risque mais est ce que les règles qui arrivent donc 2 jours plus tard, sont là car elles étaient sur la lancée ou est ce la preuve sine qua non que non cette femme n'est pas enceinte ?


Hauts les paillettes, les licornes en l'air et que l'arc en ciel soit,
Que les licornes descendent au pied de mon arc en ciel, celui sensé protéger, veiller et m'amener sur le bon chemin mon ptit coeur et,
Que la force des paillettes soit en moi !
Wouhou arc en ciel powaaa :D

Hors ligne

#12 10-12-2015 07:14:33

Briquette
Séduizeuse
Inscription : 08-12-2014
Messages : 486

Re : Et si la contraception échoue... (IVG)

en fait ma question n'est pas si c'est possible d'être enceinte à ce moment là, car je sais très bien que oui mais simplement si des règles qui arrivent deux jours après un rapport à risque sont la preuve que la femme dont je parle n'est pas enceinte ou si simplement elles se déclenchent car "sur la lancée" et donc ne prouvent rien ?

subtile différence.


Hauts les paillettes, les licornes en l'air et que l'arc en ciel soit,
Que les licornes descendent au pied de mon arc en ciel, celui sensé protéger, veiller et m'amener sur le bon chemin mon ptit coeur et,
Que la force des paillettes soit en moi !
Wouhou arc en ciel powaaa :D

Hors ligne

#13 10-12-2015 08:25:06

Alyna
Séduizeuse
Lieu : Improbable
Inscription : 03-09-2013
Messages : 3 780

Re : Et si la contraception échoue... (IVG)

J'ai répondu à ta question, non ?
Si c'est possible de tomber enceinte à ce moment là, alors non ces règles ne sont pas la preuve que cette femme n'est pas enceinte. Il faut plusieurs jours pour tomber enceinte après un rapport. Alors elle peut avoir ses règles et quand même tomber enceinte.
De toute façon les règles ne sont pas un moyen infaillible de savoir, puisqu'on peut ne plus avoir ses règles sans être enceinte, ou être enceinte et avoir quand même des "règles anniversaire". Si elle a un doute, le mieux est de faire un test urinaire, au moins deux semaines après le rapport.


"I wish to live a life that causes my soul to dance inside my body."

Hors ligne

#14 10-12-2015 09:16:25

Briquette
Séduizeuse
Inscription : 08-12-2014
Messages : 486

Re : Et si la contraception échoue... (IVG)

ah je ne l'avais pas compris comme ca, ok alors smile


Hauts les paillettes, les licornes en l'air et que l'arc en ciel soit,
Que les licornes descendent au pied de mon arc en ciel, celui sensé protéger, veiller et m'amener sur le bon chemin mon ptit coeur et,
Que la force des paillettes soit en moi !
Wouhou arc en ciel powaaa :D

Hors ligne

#15 19-12-2015 22:00:08

reglisse
Séduizeuse
Lieu : RP
Inscription : 26-07-2013
Messages : 167

Re : Et si la contraception échoue... (IVG)

Merci pour toutes ces informations, j'ai appris plein de choses que j'ignorais.

nécrose ischémique

  => On pourri de l'intérieur ?!

Dernière modification par reglisse (19-12-2015 22:00:43)


L'art de séduire c'est aussi l'art de tromper, de faire de soit un objet prestigieux quand t'on sait que l'on est qu'une pauvre créature de chaire.

Hors ligne

#16 20-12-2015 12:58:55

Alyna
Séduizeuse
Lieu : Improbable
Inscription : 03-09-2013
Messages : 3 780

Re : Et si la contraception échoue... (IVG)

Haha pas vraiment, c'est juste l'arrêt de la circulation qui provoque la mort des cellules. Mais c'est vrai que c'est étonnant que la prof ait parlé de nécrose, alors que les règles sont un phénomène naturel et programmé, alors j'aurais pensé qu'on parlerait plutôt d'apoptose...


"I wish to live a life that causes my soul to dance inside my body."

Hors ligne

#17 07-01-2016 14:11:07

Mary Read
Séduizeuse
Lieu : Sur le pont du Revenge
Inscription : 28-02-2013
Messages : 3 765

Re : Et si la contraception échoue... (IVG)

Contente de lire ce genre de topic ici ! Merci Oxymore ! smile

Dernière modification par Mary Read (07-01-2016 14:11:33)


Rien n'est vrai, tout est permis.

Hors ligne

#18 30-01-2016 09:49:48

Mary Read
Séduizeuse
Lieu : Sur le pont du Revenge
Inscription : 28-02-2013
Messages : 3 765

Re : Et si la contraception échoue... (IVG)

Info capitale :

Enfin, ENFIN, ENFIIIIIN le délai de réflexion obligatoire dans le cadre des demandes d'IVG est supprimé. Enfin on considère que les femmes qui demandent à avorter ne sont pas des décérébrées légères et inconscientes, et qu'elles n'ont pas besoin qu'on leur impose un temps de réflexion, elles sont capables de le faire toutes seules, et que si elles prennent une décision, elles y ont déjà réfléchi.

http://www.planning-familial.org/actual … re-0026032

(Ce serait bien que cette suppression s'applique aussi aux demandes de stérilisation. Parce que, bizarrement, pour la vasectomie, y'a pas de délai. Mais j'suis peut-être un peu exigeante, là.)

Dernière modification par Mary Read (30-01-2016 09:51:39)


Rien n'est vrai, tout est permis.

Hors ligne

#19 30-01-2016 10:41:00

Cilly
Séduizeuse
Inscription : 20-01-2016
Messages : 136

Re : Et si la contraception échoue... (IVG)

Je suis plutôt partisane d'un délai de réflexion pour la vasectomie, plutot que de supprimer celui de la stérilisation féminine.

Même si c'est aussi irréversible qu'une IVG, la stérilisation peut attendre, contrairement à cette dernière, et ce n'est pas une décision à prendre à la légère.

Dernière modification par Cilly (30-01-2016 10:41:16)

Hors ligne

#20 30-01-2016 11:17:09

Mary Read
Séduizeuse
Lieu : Sur le pont du Revenge
Inscription : 28-02-2013
Messages : 3 765

Re : Et si la contraception échoue... (IVG)

Cilly a écrit :

Je suis plutôt partisane d'un délai de réflexion pour la vasectomie, plutot que de supprimer celui de la stérilisation féminine.

Même si c'est aussi irréversible qu'une IVG, la stérilisation peut attendre, contrairement à cette dernière, et ce n'est pas une décision à prendre à la légère.

Est-ce que tu penses vraiment que les femmes qui choisissent de se faire stériliser n'y ont pas réfléchi avant ? Qu'elles se disent "tiens, je vais faire ça et on verra bien ce qu'il se passe" ?

Et quand bien même, on a encore le droit de faire ce que l'on souhaite de son propre corps, même si on décide de faire des trucs sur un coup de tête. Le tout, c'est d'avoir été informé.e suffisamment des méthodes et des conséquences possibles pour faire un choix éclairé. Le délai de réflexion ne change rien à ça.


Rien n'est vrai, tout est permis.

Hors ligne

#21 30-01-2016 12:42:48

Cilly
Séduizeuse
Inscription : 20-01-2016
Messages : 136

Re : Et si la contraception échoue... (IVG)

Non, évidemment. Et puis je suggérais d'imposer un délai de réflexion aux hommes ET aux femmes. Parce que même si tu y réfléchis longtemps, rien et surtout pas Internet ne remplace l'avis d'un médecin. Chaque personne est diférente, et dans certains cas, la stérilisation peut entraîner des complications qui peuvent amener à se demander "est-ce que ça vaut bien la peine ?". Et puis même si la stérilisation est supposée être considérée comme une opération définitive, son taux d'échec et les histoires style "Je connais la cousine d'une amie de ma tante qui est tombée enceinte après une ligature des trompes", peuvent amener certaines patientes à penser le contraire.

Et puis il ne faut pas oublier que, contrairement à la vasectomie, rapide et peu invasive, la ligature des trompes se fait souvent sous anesthésie générale, avec les risques que ça entraîne.

C'est pour toutes ces raisons que je trouve qu'il n'est pas stupide d'imposer un délai de réflexion avant une stérilisation, même si bien entendu il soit injuste de ne l'imposer qu'aux femmes. On impose bien des délais de réflexion aux opérations de chirurgie esthétiques, pourtant bien moins lourdes de conséquences sur la vie des patients, et qui plus est, réversibles dans certains cas. Je crois même -je ne me souviens plus- en avoir eu un lorsque je me suis fait retirer les dents de sagesse sous anesthésie générale, alors que j'aurais pu le faire en local.

Hors ligne

#22 30-01-2016 15:41:03

Mary Read
Séduizeuse
Lieu : Sur le pont du Revenge
Inscription : 28-02-2013
Messages : 3 765

Re : Et si la contraception échoue... (IVG)

J'ai bien compris que ce que tu préconisais visait les hommes et les femmes, sans distinction. smile
(Illes ont le même cerveau, donc ce que je dis pour les femmes vaut aussi pour les hommes. Le fait est qu'aujourd'hui, ce sont les femmes exclusivement, qui ont un délai de réflexion.)

Peut-être que si les (certain.e.s, un majorité) médecins faisaient correctement leur boulot d'information, on se réfugierait moins sur internet ?
Mais je suis totalement d'accord avec toi, il est essentiel d'informer le.a patient.e sur toutes les conséquences d'une telle opération, y compris de son irréversibilité, pour qu'ille puisse prendre sa décision en toute conscience de cause. Une opération, ce n'est pas anodin, dans tous les cas.
C'est pourquoi je pense que le délai pourrait être suggéré, si la personne en a besoin pour digérer toutes les informations, mais pas imposé. La plupart du temps, lorsqu'on prend une décision de ce type, on a pris la peine de s'informer avant et on est sûr.e de son choix.
Est-ce qu'on impose un délai de réflexion pour un tatouage, par exemple ? Ce n'est pas médical, d'accord, mais le choix est irréversible aussi. Et les personnes le font en toute conscience de cause.

Je comprends ta logique. Je me dis juste que le délai de réflexion est inutile, si le toubib fait correctement son boulot d'information, avec bienveillance et neutralité. Et c'est là où ça pêche, pour moi. Quelque chose comme 15 minutes en moyenne, examen compris, pour une consultation gynéco, ce n'est pas assez pour prendre le temps d'informer, quelque soit la contraception choisie (stérilisation comprise).

Parce que l'argument facile des médecins pour les femmes qui souhaitent se faire ligaturer les trompes avant 40 ans, c'est "oui mais peut-être qu'un jour, vous vous séparerez de votre conjoint actuel, que vous en trouverez un autre avec qui vous voudrez un enfant". Euh ? Parce que si notre utérus n'est plus fonctionnel, on ne peut pas vivre une jolie histoire ? Parce qu'on ne peut pas faire autre chose de sa vie qu'un enfant ? Parce qu'on n'est pas assez intelligente pour avoir déjà envisagé l'avenir, en prenant cette décision ? Est-ce qu'on lui a demandé son avis sur notre choix de vie ?

Je trouve que le délai de réflexion imposé est hyper paternaliste, en fait. Et que ça fait partie d'un système de contrôle des corps (en particulier, celui des femmes). Voilà ce qui me gêne.


Rien n'est vrai, tout est permis.

Hors ligne

#23 30-01-2016 17:30:29

Cilly
Séduizeuse
Inscription : 20-01-2016
Messages : 136

Re : Et si la contraception échoue... (IVG)

Ce n'est pas parce qu'il n'y a pas de délai de réflexion pour le tatouage que c'est une bonne chose. D'ailleurs je ne pense pas que les tatoueurs les plus scrupuleux te laissent te tatouer une demi-cuisse comme ça ^^.

Et puis j'ai vérifié, il y a un délai de réflexion de 4 mois pour la vasectomie aussi.... comme quoi !

Je ne me suis jamais renseignée sur la stérilisation chez un gynéco, et à ma connaissance, personne de mon entourage ne l'a fait (même les femmes pré-ménopausées de mon entourage lui préfèrent le stérilet). Je ne peux donc pas vraiment parler d'expérience.

Effectivement, j'ose espérer que la plupart des gens prennent la peine de réfléchir à toutes les conséquences que peut engendrer une telle opération. Le problème réside dans la minorité restante. Celui qui vient sur un coup de tête après avoir lui sur Return of Kings que les femmes, ces goujates, pouvaient lui faire un "enfant dans le dos" pour ensuite lui ponctionner sa pension alimentaire, celle qui prend rendez-vous après s'être fait forcer la main par son mari "qui en a marre des capotes". Ca permet au spécialiste de s'assurer que la personne a bien réfléchi après avoir eu toutes les informations nécessaires, même si disons 80% d'entre elles l'a déjà fait. Honnêtement, ça me choquerait qu'on laisse une fille ou un garçon de 22 ans demander à être stérilisé(e) l'être dans la semaine qui suit.

Quand aux préjugés sur les femmes de moins de quarante ans, même si on pourrait se passer des commentaires du médecin sur la vie privée des patientes, c'est normal de se voir proposer d'autres alternatives. Avant 35 ans, la ligature des trompes a un taux d'échec supérieur à certaines contraceptions temporaires, et c'est normal de proposer une solution plus adaptée à la patiente.

Je suis pourtant féministe et relativement libertaire, mais je ne pense pas que ça soit le rôle de l'état de laisser les citoyens faire n'importe quoi avec leur corps. Que le délai soit de deux semaines, 1 mois, 1 an, qu'est ce que ça change quand l'opération est définitive ?

Dernière modification par Cilly (30-01-2016 17:32:33)

Hors ligne

#24 30-01-2016 18:28:52

Mary Read
Séduizeuse
Lieu : Sur le pont du Revenge
Inscription : 28-02-2013
Messages : 3 765

Re : Et si la contraception échoue... (IVG)

Cilly a écrit :

Et puis j'ai vérifié, il y a un délai de réflexion de 4 mois pour la vasectomie aussi.... comme quoi !

Au temps pour moi, et désolée si j'ai donné une information erronée. Ta réponse m'étonne, mais je vais revérifier mes sources.

Cela étant, ça ne change pas tellement de choses par rapport à ce que je pense du paternalisme médical.
Et je suis totalement d'accord avec toi, ça ne doit pas se faire sans précautions. Mais pour moi, ça n'implique pas un délai de réflexion, mais un entretien préalable, bienveillant, à l'écoute, et qui donne toutes les informations objectives. Je ne suis pas sûre que ce soit le délai de réflexion qui filtre les femmes forcées par leur mari. Pour moi c'est plutôt le professionnel, qui est en mesure de distinguer un vrai choix d'un choix imposé.

Cilly a écrit :

Je suis pourtant féministe et relativement libertaire, mais je ne pense pas que ça soit le rôle de l'état de laisser les citoyens faire n'importe quoi avec leur corps.

En effet, on ne pourra pas de toute façon pas être d'accord sur ce point : je crois fermement que les gen.te.s, y compris les enfants, ont les ressources pour se gérer et prendre leurs propres décisions, si on leur donne les moyens. Et le contrôle du corps des citoyens ne sert pour moi qu'à maintenir les rapports de classes, et donc les dominants au pouvoir.


Rien n'est vrai, tout est permis.

Hors ligne

#25 30-01-2016 18:56:51

Cilly
Séduizeuse
Inscription : 20-01-2016
Messages : 136

Re : Et si la contraception échoue... (IVG)

Pour la source :  http://urofrance.org/nc/lurologie-grand … ptive.html

Après si tu es en Belgique ou en Suisse, c'est peut-être différent.

Je ne parlais pas des femmes "forcées par leur mari", mais plutôt de celles qui sont fortement influencées ou qui font ça "pour faire plaisir". Et encore une fois, même si une grande majorité d'entre elles n'ont pas besoin de ce délai, c'est pour les autres. Ca reste une assurance pour le personnel soignant qu'il y a eu réflexion, et ce après avoir eu toutes les informations nécessaires. Une sorte de preuve.

Et je ne vois pas trop ce que les rapports de classe viennent faire là-dedans. On touche là à la fonction essentielle du corps humain, ce pourquoi il existe : procréer. Se faire stériliser, quelque part, c'est ôter définitivement notre raison de vivre primaire. Si débat il doit y avoir sur le sujet, il tient plus du moral que du politique.

Hors ligne

Pied de page des forums