Seduire Un Homme.fr

Comment séduire un homme… et garder un homme !

#1 29-07-2019 11:46:30

Cyclamen
Séduizeur
Inscription : 28-07-2019
Messages : 105

L'histoire d'un timide qui veut se battre

Bonjour/Bonsoir à toute(s) !

Je vous exposes mon histoire du coup.

Nous étions dans la même promo elle et moi. Durant l'année je ne fesais pas vraiment attention à elle, et au cours du temps j'ai fini par m’intéresser de plus en plus à elle.
Il faut savoir qu'elle ne fais pratiquement pas confiance aux mecs, et qu'elle n'a jamais eu de relation. Tandis que moi de mon côté, les quelques relations que j'ai eu, c'était davantage de l'attachement que de l'amour et n'ont pas durer longtemps. Et étant quelqu'un d’extrêmement timide, je m'étais forgé une coquille âgé d'environ 15 ans (sachant que j'en ai 26 actuellement).

Au départ elle voulais seulement qu'on reste ami. Je lui ai répondu que ce qui devra se passer ce passera.

Cependant de fil en aiguille, on multipliais les conversations et les sortis. 2 fois de suite je l'ai amener dans un parc le soir pour observer les étoiles filantes, et ce qui devais arriver arriva.ml Inutile de détailler la suite ,vous devinez.


Ce fut très étrange pour moi. J'avais pour la 1ére fois depuis de nombreuse années , parlé avec mon cœur, à suivre mes sentiments. Alors qu'habituellement, je suis très renfermer sur moi, préférant garder tout mes soucis pour moi et ne pas m'écouter. Je grandissais dans cette relation , je me sentais revivre et devenir un meilleur homme , ce qui contribuais à ma joie de vivre et à la joie dans notre couple. J'arrivais à être moi-même sans réfléchir à toute les actions, excepté le manque de spontanéité. 

Cependant, les démons ignoraient finissent toujours par nous rattraper.

Durant le 2e semestre de cette année, l'angoisse, la peur, la perte de confiance en soi, la timidité m'ont rattraper. Je m'oublais à nouveau, je ne parvenais plus à l'écouter, et les études me stressais beaucoup (nous sommes étudiants dentaire et prenons en charge des patients) car je voulais absolument valider cette année.
J'étais plus froid dans nos discutions , je gardais à nouveau tout mes problèmes pour moi, je n'arrivais plus à l'écouter, je restais dans ma zone de confort.

Résultat des courses : je redouble et on a rompu (on est incompatible selon elle, qu'elle préfère qu'on reste meilleur ami).

L'électrochoc que j'ai eu était violent :
-Mon bonheur passait avant tout par elle
-j'ai pris du poids
-j'oubliais mes amis
-je m'oubliais moi
-j’arrêtais le sport
-je me réfugiais dans mon pc.
-et surement d'autre truc....

C'est seulement après la rupture que j'ai pris conscience à quelle point j'étais amoureux comme je l'ai jamais étais.

Pour la 1ére fois depuis des années, j'ai pris conscience et décidé de combattre mes démons, mes responsabilités , d'en finir avec ces angoisses/timidités/peurs qui m'entravent depuis si longtemps. Avec le recul j'ai compris que mes problèmes fut la source de la coquille que je m'était forger, coquille qui m’empêchait d'être moi même, d'être l'homme que je souhaite être.

Je reprend le sport, je m'ouvre davantage aux autres, je reprend goût à la vie, je m'écoute davantage, je retrouve mes passions , et me force à mener à bien mes objectifs.

Avec le recul, j'ai compris mes erreurs dans la relation. J'ai aussi compris qu'elle était la pour moi, qu'elle a tenter plusieurs fois de me relever, sans jugement.

Une semaine après la rupture, je me suis mis en SR (enfin, pas vraiment car on se voit tout les jours à la fac donc je suis obligé de la côtoyer)pour me reconquérir moi. Ca fait 4 semaines maintenant, je me sens beaucoup beaucoup plus léger (dans tout les sens du terme) et à l'écoute de moi-même que je ne le fut auparavant, quand bien même il me reste, et que j'aurais toujours des tâches à accomplir pour grandir encore et encore.
Si y'a bien une chose que j'ai appris durant mes années de galère en étude de santé, c'est d'être combattant.

Je suis pas sur que mes sentiments soient encore présent, mais je suis toujours amoureux comme jamais.

J'ai donc pris la décision de me battre pour renouer des liens avec cette fille qui m'a tant fait grandir. Je ne compte pas pour autant la couvrir de cadeau ou ramper à ses pieds, je compte être authentique, transparent, à l'écoute et patient.

Cependant, nous sommes dans une période où on favorise beaucoup plus le plaisir immédiat et la facilité que la patience et la satisfaction d'accomplir une tâche.
Par conséquent j'ai peur de l’effrayer en parlant de me battre.

Comment interprétez-vous un individu qui veut se battre pour votre amour?
Qu'est-ce que ça veut dire pour vous quelqu'un qui veut se battre pour lui/elle?

Merci à tous et toutes ceux/celles qui me liront et répondront !

(Désolé pour les éventuelles fautes. j’espère être compréhensible, j’essaie d'organiser mes paroles pour être le plus digeste possible).

Hors ligne

#2 29-07-2019 13:19:15

Canelle
Séduizeuse (admin)
Inscription : 15-09-2013
Messages : 11 494

Re : L'histoire d'un timide qui veut se battre

Coucou, j'ai l'impression que tu distingues deux choses : changer pour être bien avec toi-même et l'effet que ça peut avoir sur elle.

A mon sens, au mieux elle va se dire que ça vaut le coup d'y croire à nouveau si votre relation a effectivement changé dans un sens qui lui laisse envisager que c'est possible, mais à moins qu'elle soit spécialement dans cette croyance là, elle n'a aucune raison de récompenser tes efforts méritants pour la reconquérir. Voir le fait de sortir amoureusement avec elle comme "une tâche à accomplir" c'est assez chevaleresque (et dans la chevalerie on ne laisse pas une grande place aux choix de la princesse, elle choisit celui qui a tué le plus de dragons pour elle, pas celui qui la fait vraiment vibrer ou avec qui elle peut avoir les conversations intellectuelles les plus profondes...) et ça ne va pas forcément lui correspondre ! (après peut-être que si, elle aime peut-être qu'on tue des dragons pour elle, c'est toi qui est censé la connaître le mieux hein !)

P-être elle a des exigences spéciales sur ton poids (mais dans ce cas c'est à toi de voir aussi si ça te convient d'être dépendant d'un regard strict sur ta plastique extérieure dans une relation de couple), mais peut-être qu'elle s'en fout et que c'est juste toi qui te fais ce reproche-là que tu interprètes comme une faiblesse ou un laisser-aller ! Que tu reprennes le sport grand bien POUR TOI, mais ça ne fait pas forcément plaisir aux autres. Et ainsi de suite, j'ai pris cet exemple-là mais j'aurais pu dire autre chose.

C'est pareil pour tes études, si elles te rendaient moroses et irritable c'est quelque chose qui a pu la blesser durablement et se sentir marquée par le fait qu'en situation de stress tu n'es pas la personne contentante d'humeur égale qu'elle attendait en relation amoureuse (dans la vie on change on n'est pas toujours ce qu'on a été à un temps T mais les autres nous estiment par rapport à ce qu'on leur a montré, c'est normal). Et ça tu peux réussir ton année autant de fois que tu veux, si elle a cette idée et qu'elle n'est pas à l'aise pour ça, c'est pas ta réussite qui l'effacera.

Après la séparation c'est p-être juste un trop plein et un appel à un changement radical du lien qui rendrait les choses plus fluides entre vous. Peut-être aussi qu'elle a besoin de faire un vrai stop parce que ce que vous avez vécu l'a embarquée trop loin dans des trucs qu'elle ne souhaitait pas vivre et qu'elle en a besoin pour se retrouver elle-même et se reconstruire. En plus, toutes les ruptures n'ont pas la même fonction, mais si tu as déjà eu tendance à ne pas lui laisser l'espace dont elle avait besoin dans la relation, essaye de penser à lui laisser au moins l'espace dont elle a besoin dans la rupture. Avant de reprendre une relation (amicale ou autre).

On peut penser que pour être dans une relation amoureuse faut avant tout être sur la même longueur d'onde, et que c'est surtout une question de feeling général pour que les choses durent. Pas l'issue d'un combat. C'est pas une question de chercher la facilité ou d'avoir aucune patience, hein... c'est pas toujours la faute à l'époque moderne mon bon Monsieur ! lol

Sinon, personnellement quelqu'un qui veut aller bien pour être heureux et s'en donne les moyens, je trouve que ça suffit. Pas besoin de se battre... y'a déjà assez de problèmes comme ça. Si vous restez de toute manière en relation et qu'il y a une opportunité de penser que vous pouvez être bien en couple y'a aucune raison que ça ne se (re)fasse pas. Mais pourquoi lui dire "je me battrai" ? Moi je trouverais ça menaçant pour rien, en fait. Surtout si dans les faits tu vas seulement faire du sport et une thérapie pour être mieux avec toi-même... non ?

Hors ligne

#3 29-07-2019 16:31:58

Cyclamen
Séduizeur
Inscription : 28-07-2019
Messages : 105

Re : L'histoire d'un timide qui veut se battre

Canelle a écrit :

Coucou, j'ai l'impression que tu distingues deux choses : changer pour être bien avec toi-même et l'effet que ça peut avoir sur elle.

A mon sens, au mieux elle va se dire que ça vaut le coup d'y croire à nouveau si votre relation a effectivement changé dans un sens qui lui laisse envisager que c'est possible, mais à moins qu'elle soit spécialement dans cette croyance là, elle n'a aucune raison de récompenser tes efforts méritants pour la reconquérir. Voir le fait de sortir amoureusement avec elle comme "une tâche à accomplir" c'est assez chevaleresque (et dans la chevalerie on ne laisse pas une grande place aux choix de la princesse, elle choisit celui qui a tué le plus de dragons pour elle, pas celui qui la fait vraiment vibrer ou avec qui elle peut avoir les conversations intellectuelles les plus profondes...) et ça ne va pas forcément lui correspondre ! (après peut-être que si, elle aime peut-être qu'on tue des dragons pour elle, c'est toi qui est censé la connaître le mieux hein !)

Joli comparaison avec la chevalerie, j'y avais pas penser ^^.
En faite , je ne cherche pas à tout prix à ressortir avec elle, ça serais lui forcer la main ou lui poser un ultimatum, ce que je ne veux pas. Comme au début de la relation, je lui avait dis que je resterais léger, que je ne forcerais rien.

Mes efforts je les fais surtout pour moi, mais force de reconnaitre qu'au fond de moi je les fais aussi pour elle.

Canelle a écrit :

P-être elle a des exigences spéciales sur ton poids (mais dans ce cas c'est à toi de voir aussi si ça te convient d'être dépendant d'un regard strict sur ta plastique extérieure dans une relation de couple), mais peut-être qu'elle s'en fout et que c'est juste toi qui te fais ce reproche-là que tu interprètes comme une faiblesse ou un laisser-aller ! Que tu reprennes le sport grand bien POUR TOI, mais ça ne fait pas forcément plaisir aux autres. Et ainsi de suite, j'ai pris cet exemple-là mais j'aurais pu dire autre chose.

Haha nan, en vrai elle adore mes bourrelets , c'est juste moi qui considère avoir dépasser le poids que je me suis fixé (93kg pour 1m78, j'ai perdu 6 kg pour l'instant. Je veux atteindre 80kg ou convertir le maximum de gras en muscle).
En faite j'ai tout noté sur une feuille ce qu'elle me reprochais, et ce que je me reproche à moi-même (ce que j'ai noté dans mon post).Ca m'aide à voir ce que je peux améliorer chez moi.

Canelle a écrit :

C'est pareil pour tes études, si elles te rendaient moroses et irritable c'est quelque chose qui a pu la blesser durablement et se sentir marquée par le fait qu'en situation de stress tu n'es pas la personne contentante d'humeur égale qu'elle attendait en relation amoureuse (dans la vie on change on n'est pas toujours ce qu'on a été à un temps T mais les autres nous estiment par rapport à ce qu'on leur a montré, c'est normal). Et ça tu peux réussir ton année autant de fois que tu veux, si elle a cette idée et qu'elle n'est pas à l'aise pour ça, c'est pas ta réussite qui l'effacera.

C'est pas tant mes études qui m'énerve , c'est un mix de plusieurs facteur dans le milieu professionnel (vu qu'on prend en charge des patients), combiné cela à mes démons qui resurgissaient , le café était très très amer.
Est-ce qu'un homme qui se plaint, n'a pas confiance en lui, est angoissé, s'oublie, et n'ose pas prendre d'initiative , ca donne envie de vivre une histoire avec lui ?

Canelle a écrit :

Après la séparation c'est p-être juste un trop plein et un appel à un changement radical du lien qui rendrait les choses plus fluides entre vous. Peut-être aussi qu'elle a besoin de faire un vrai stop parce que ce que vous avez vécu l'a embarquée trop loin dans des trucs qu'elle ne souhaitait pas vivre et qu'elle en a besoin pour se retrouver elle-même et se reconstruire. En plus, toutes les ruptures n'ont pas la même fonction, mais si tu as déjà eu tendance à ne pas lui laisser l'espace dont elle avait besoin dans la relation, essaye de penser à lui laisser au moins l'espace dont elle a besoin dans la rupture. Avant de reprendre une relation (amicale ou autre).

C'est ce que je pense aussi. Un trop plein de son côté. Elle n'a cesser de me soutenir et vouloir me pousser, mais comme à ce moment la, elle parlait à un mur, à quoi bon ?
La rupture m'a clairement permis de prendre conscience de nombreuse chose, aussi bien sur moi que sur elle et sur la vie en général. Trop pour tout lister.
Si par espace, tu veux dire la laisser souffler un peu, oui, je lui en laisse davantage , elle le mérite. Ca me donnera en même temps davantage de temps pour moi.


Canelle a écrit :

On peut penser que pour être dans une relation amoureuse faut avant tout être sur la même longueur d'onde, et que c'est surtout une question de feeling général pour que les choses durent. Pas l'issue d'un combat. C'est pas une question de chercher la facilité ou d'avoir aucune patience, hein... c'est pas toujours la faute à l'époque moderne mon bon Monsieur ! lol

Haha, je crois qu'on est pas sur la même longueur d'onde la ^^.
Je voulais dire "facilité" dans le sens "chercher directement une autre partenaire sans se remettre en question".C'est le genre d'attitude que je n'arrive pas à comprendre.

Mais oui, c'est une question de feeling avant tout. En faite , j'aime bien ce terme de combat car je trouve un parallèle assez proche entre l'amour et le combat justement : chez les deux individus, on guette la moindre ouverture (les signes d'intérêt) avant de passer à l'attaque (à la déclaration/le toucher/...), sauf que dans un combat, l'individu en face de nous et un adversaire, pas dans la séduction (heureusement haha).

Canelle a écrit :

Sinon, personnellement quelqu'un qui veut aller bien pour être heureux et s'en donne les moyens, je trouve que ça suffit. Pas besoin de se battre... y'a déjà assez de problèmes comme ça. Si vous restez de toute manière en relation et qu'il y a une opportunité de penser que vous pouvez être bien en couple y'a aucune raison que ça ne se (re)fasse pas. Mais pourquoi lui dire "je me battrai" ? Moi je trouverais ça menaçant pour rien, en fait. Surtout si dans les faits tu vas seulement faire du sport et une thérapie pour être mieux avec toi-même... non ?

J'ai peut-être un vocabulaire un peu violent.
J'aime bien ce mot "combattre" de par la force et la robustesse qu'il dégage, mais je conçois que ça peut déranger.
Faire du sport, dominer mes démons, sortir de la zone de confort.... bref, tout ce que je pense m'aideront à devenir un homme meilleur et fier de moi.

Je te remercie de ta réponse smile

Hors ligne

#4 29-07-2019 16:42:09

Canelle
Séduizeuse (admin)
Inscription : 15-09-2013
Messages : 11 494

Re : L'histoire d'un timide qui veut se battre

Super ton état d'esprit ! cool Rien à redire hein... je pense sincèrement que si ça doit se refaire entre vous ça reprendra, mais que si pour des raisons x, y, z et plus encore ça ne se refait pas c'est pas grave en soi et ça ne voudra pas dire que tes efforts pour te confronter à tes démons et affronter ton "combat intérieur" auront été vains.

On n'a pas la même vision de la "séduction" (les signes d'intérêt moi par exemple je m'en fous et je n'ai jamais ressenti le fait de passer à l'action ou à l'attaque, ça me semble même hyper ridicule et flippant "Taïo taïo... il/elle a cligné des cils, attaquons !" big_smile ) donc y'aurait de quoi en débattre pendant des heures ou même des jours, mais c'est pas forcément intéressant, tant qu'on joue à deux au même jeu et que les règles sont claires pour tout le monde y'a pas de problème en général ! wink

Hors ligne

#5 29-07-2019 17:37:53

Canelle
Séduizeuse (admin)
Inscription : 15-09-2013
Messages : 11 494

Re : L'histoire d'un timide qui veut se battre

Cyclamen a écrit :

Mes efforts je les fais surtout pour moi, mais force de reconnaitre qu'au fond de moi je les fais aussi pour elle.

Si ça te rajoute une motivation supplémentaire, faudrait être bête pour s'en priver ! Tant que tu ne te trompes pas d'objectif et de finalité tu risques pas grand-chose en fait. smile

Cyclamen a écrit :

En faite j'ai tout noté sur une feuille ce qu'elle me reprochais, et ce que je me reproche à moi-même (ce que j'ai noté dans mon post).Ca m'aide à voir ce que je peux améliorer chez moi.

C'est parfois utile de noter AUSSI ce qui est bien et qu'on ne voudrait pas changer, ça peut aider à voir les choses plus globalement (surtout si "timidité" ou instabilités d'estime de soi). Genre, renforcement positif. (moi je fais beaucoup ça en ce moment).

Cyclamen a écrit :

C'est pas tant mes études qui m'énerve , c'est un mix de plusieurs facteur dans le milieu professionnel (vu qu'on prend en charge des patients), combiné cela à mes démons qui resurgissaient , le café était très très amer.

Ah mais tu dois avoir de très bonnes raisons de péter un câble je n'en doute pas. Pour les démons qui resurgissent, tu veux en parler plus spécialement ?

Cyclamen a écrit :

Est-ce qu'un homme qui se plaint, n'a pas confiance en lui, est angoissé, s'oublie, et n'ose pas prendre d'initiative , ca donne envie de vivre une histoire avec lui ?

C'était rhétorique ça j'imagine !


Cyclamen a écrit :

Haha, je crois qu'on est pas sur la même longueur d'onde la ^^.
Je voulais dire "facilité" dans le sens "chercher directement une autre partenaire sans se remettre en question".C'est le genre d'attitude que je n'arrive pas à comprendre.

Certes ! Si les deux sont OK pour ne pas passer à autre chose, c'est une méthode que je trouve très saine aussi... en tous cas pas moi qui vais te contredire, mais c'est moins une question d'époque que de justement de ne pas trouver des partenaires qui ont ce souci de se remettre en question et de réfléchir sur eux-mêmes.

(ensuite si tu lui as réellement fait la misère et qu'elle n'en peut plus du tout de votre relation, là tu pourras pas accuser sa frivolité hein, elle a potentiellement essayé x fois de trouver une solution et de recoller les morceaux avant le point de rupture).

Hors ligne

#6 29-07-2019 18:23:41

Cyclamen
Séduizeur
Inscription : 28-07-2019
Messages : 105

Re : L'histoire d'un timide qui veut se battre

Canelle a écrit :

Si ça te rajoute une motivation supplémentaire, faudrait être bête pour s'en priver ! Tant que tu ne te trompes pas d'objectif et de finalité tu risques pas grand-chose en fait. smile

Haha, c'est ce que je me suis dis : ne pas tomber dans l’obsession , même si je sais que je veux la reconquérir, je ne dois pas la forcer.
C'est la seule fille qui a réussi à me faire autant tourner la tête.

Canelle a écrit :

C'est parfois utile de noter AUSSI ce qui est bien et qu'on ne voudrait pas changer, ça peut aider à voir les choses plus globalement (surtout si "timidité" ou instabilités d'estime de soi). Genre, renforcement positif. (moi je fais beaucoup ça en ce moment).

C'est vrai que j'ai pas noté ce qui était bien de mon côté, je dois m'y attarder alors !
Pour le renforcement positif, je regarde très souvent des vidéos de motivations sur youtube, certaines sont très inspirante ("sonny court" par exemple).

Canelle a écrit :

Ah mais tu dois avoir de très bonnes raisons de péter un câble je n'en doute pas. Pour les démons qui resurgissent, tu veux en parler plus spécialement ?

Si tu me le proposes je veux bien , ca me ferais plaisir ^^.

Canelle a écrit :

C'était rhétorique ça j'imagine !

Yep yep yep . La question se suffit à elle-même.

Canelle a écrit :

Certes ! Si les deux sont OK pour ne pas passer à autre chose, c'est une méthode que je trouve très saine aussi... en tous cas pas moi qui vais te contredire, mais c'est moins une question d'époque que de justement de ne pas trouver des partenaires qui ont ce souci de se remettre en question et de réfléchir sur eux-mêmes.

Perso j'ai du mal à imaginer comment on peut aller voir si l'herbe est plus verte ailleurs , en supposant qu’après une certaine réflexion on considère l'ex comme une perle rare.

Canelle a écrit :

(ensuite si tu lui as réellement fait la misère et qu'elle n'en peut plus du tout de votre relation, là tu pourras pas accuser sa frivolité hein, elle a potentiellement essayé x fois de trouver une solution et de recoller les morceaux avant le point de rupture).

J'en suis bien conscient.
Quand bien même je pourrais justifier mes actes (et absence d'acte) par mes démons, ca ne changerais rien. Et maintenant, j'ai tendance à me dire que les excuses ne sont qu'un moyen de fuir ses responsabilités (excluant les véritables excuses comme les problèmes de santé évidement).

J'ai compris qu'est-ce qu'elle n'a pas aimer chez moi (et potentiellement avoir compris la cause de la rupture, parce que "nous somme incompatibles", c'est vague pour moi), mais je ne saurais évaluer si j'ai fait tant de mal que ça.
La seule chose certaine c'est que je n'ai jamais lever la main sur elle (ca je ne saurais me le pardonner).

Je compte lui envoyer un sms la semaine pro pour lui proposer un casse-croute après la fac pour papoter en toute légèreté .

Hors ligne

#7 29-07-2019 18:36:45

Canelle
Séduizeuse (admin)
Inscription : 15-09-2013
Messages : 11 494

Re : L'histoire d'un timide qui veut se battre

Le renforcement positif, si ça vient de toi c'est plus "puissant" que si ça vient d'une vidéo sur youtube (je dis ça sans mépris hein, moi ça passe par une oreille et ça ressort par l'autre, pire je m'ennuie quand je regarde ça, pas la référence que t'as donnée, ça n'ai pas regardé je dis juste en général).

Par exemple, mon psy a noté tous les trucs "bien" que je disais de moi quand je racontais mes trucs, et il m'a redis ce que moi je disais. C'est tout con, mais terriblement efficace dans mon cas. Il pratique l'hypnose... donc on a aussi fait des visualisations positives et on a créé un "lieu de sécurité intérieur" ensemble (je suis hyper anxieuse de base donc j'ai un endroit cool où aller me réfugier maintenant quand personne ne m'agresse mais que je me sens persécutée lol ).

Honnêtement ça m'a aidée de ouf de le faire avec un tiers (thérapeute) parce que seule je n'arrivais pas à me sentir suffisamment confiante pour créer ces ancrages-là. Pourtant je pratique la PNL, l'autohypnose, etc. (et j'ai des bons résultats seule mine de rien) mais vraiment le travail avec le psy ça m'a permis d'ancrer beaucoup de choses d'un coup. Bref, ça pour dire que le renforcement positif c'est pas se répéter bêtement (ou même avec intelligence) des phrases auxquelles on ne croit pas, mais vraiment de chercher ce qu'on croit de nous mêmes dans notre <<vérité absolue>> pour faire émerger qui on est vraiment.

Et, effectivement, ce qui ressort négatif faut travailler dessus, y'a pas de miracle ! Mais ce qui est déjà positif c'est la base sur laquelle on va construire tout le reste, faut pas le négliger ! smile

Hors ligne

#8 29-07-2019 18:37:36

Canelle
Séduizeuse (admin)
Inscription : 15-09-2013
Messages : 11 494

Re : L'histoire d'un timide qui veut se battre

Pour les démons, je t'en prie, exprime toi ! Moi je m'exprime beaucoup, j'aime beaucoup parler ! smile

En fait je trouve que ça parait moins insurmontable quand on l'exprime...

Hors ligne

#9 29-07-2019 19:08:49

Canelle
Séduizeuse (admin)
Inscription : 15-09-2013
Messages : 11 494

Re : L'histoire d'un timide qui veut se battre

Y'a plein de trucs intéressants dans ce que tu mets dans la balance, d'un côté le facteur unique de votre relation, de l'autre l'obsession (de ne pas la perdre).

On ne tombe pas dans une obsession à mon avis ça s'impose à nous parce que ça agit sur un manque et un désir (au moins !) avec des ressorts encore plus psychologiques que ça du style des soins qu'on a reçu dans notre petite enfance et de nos représentations du monde, mais on peut décider concrètement de l'alimenter ou non. C'est là qu'on fait un choix conscient, et qu'on peut agir selon sa conscience et sa volonté (en essayant de faire au mieux pour nous).

En fait, si tu décides d'alimenter cette obsession pour t'épargner la souffrance du deuil, tu vas sans doute retarder un grand choc émotionnel mais ça ne fera que retarder le moment où "les démons" se remanifesteront. Souvent, pour assainir une relation il faut réussir à en faire le deuil, parfois une fois, mais parfois plusieurs fois. Un peu comme des métamorphoses successives où il faut laisser une peau pour renaître dans une autre qui soit plus adaptée au réel/à la situation.

Moi ce que je te disais c'était que SI tu n'avais pas manifesté ta gratitude vis-à-vis de votre relation et qu'il t'avait fallu une certaine réflexion post-rupture pour "réaliser" que c'était la perle rare à tes yeux ça pouvait engendrer une certaine lassitude de son côté à elle. Surtout à revenir comme une fleur maintenant. Mais je ne pensais pas à des violences physiques, effectivement (en ce cas ça serait grave, surtout). Je pensais à des négligences affectives plus légères que ça... mais qui sont lourdes à vivre à la longue. 

A part ça je ne vais pas essayer de te décourager de le faire. Moi il m'avait suffi largement que mon conjoint me dise (par sms en plus big_smile ) "Marie, je t'aime j'ai été con, je me suis acharné sur la mauvaise personne et j'ai confiance en toi maintenant" pour que je me dise qu'on pouvait reprendre une relation amoureuse et je lui ai proposé qu'on emménage ensemble dans la foulée. Mais bon, je dois dire que mon conjoint est un con (certes, c'est pas lui qui dit le contraire) mais quand il dit un truc c'est pas de la parole en l'air. Sur le premier moment je me suis demandé s'il se foutait prodigieusement de ma gueule, puis je me suis souvenue qu'il était comme ça et qu'il avait réellement dû faire aboutir sa réflexion. (mais bon, des claques tu vois lol ).

Hors ligne

#10 29-07-2019 20:06:45

Cyclamen
Séduizeur
Inscription : 28-07-2019
Messages : 105

Re : L'histoire d'un timide qui veut se battre

Canelle a écrit :

Le renforcement positif, si ça vient de toi c'est plus "puissant" que si ça vient d'une vidéo sur youtube (je dis ça sans mépris hein, moi ça passe par une oreille et ça ressort par l'autre, pire je m'ennuie quand je regarde ça, pas la référence que t'as donnée, ça n'ai pas regardé je dis juste en général).

Par exemple, mon psy a noté tous les trucs "bien" que je disais de moi quand je racontais mes trucs, et il m'a redis ce que moi je disais. C'est tout con, mais terriblement efficace dans mon cas. Il pratique l'hypnose... donc on a aussi fait des visualisations positives et on a créé un "lieu de sécurité intérieur" ensemble (je suis hyper anxieuse de base donc j'ai un endroit cool où aller me réfugier maintenant quand personne ne m'agresse mais que je me sens persécutée lol ).

Honnêtement ça m'a aidée de ouf de le faire avec un tiers (thérapeute) parce que seule je n'arrivais pas à me sentir suffisamment confiante pour créer ces ancrages-là. Pourtant je pratique la PNL, l'autohypnose, etc. (et j'ai des bons résultats seule mine de rien) mais vraiment le travail avec le psy ça m'a permis d'ancrer beaucoup de choses d'un coup. Bref, ça pour dire que le renforcement positif c'est pas se répéter bêtement (ou même avec intelligence) des phrases auxquelles on ne croit pas, mais vraiment de chercher ce qu'on croit de nous mêmes dans notre <<vérité absolue>> pour faire émerger qui on est vraiment.

Et, effectivement, ce qui ressort négatif faut travailler dessus, y'a pas de miracle ! Mais ce qui est déjà positif c'est la base sur laquelle on va construire tout le reste, faut pas le négliger ! smile

Qu'est-ce que le PNL ?

Pas bête. Noté tout quelque part tout ce qu'on a fait de bien , les bonnes décisions, les choses réalisé, même minimes, ca doit aider pour la confiance en soi.
En faite, le lieu de sécurité créer est fait d'élément dont tu te sais doués avec si j'ai bien compris, et rajouté dedans tout les bon événement arriver grâce à toi ? ca a l'air à la compliquer et simple , mais terriblement réconfortant !

Hors ligne

#11 29-07-2019 20:19:45

Cyclamen
Séduizeur
Inscription : 28-07-2019
Messages : 105

Re : L'histoire d'un timide qui veut se battre

Canelle a écrit :

Y'a plein de trucs intéressants dans ce que tu mets dans la balance, d'un côté le facteur unique de votre relation, de l'autre l'obsession (de ne pas la perdre).

On ne tombe pas dans une obsession à mon avis ça s'impose à nous parce que ça agit sur un manque et un désir (au moins !) avec des ressorts encore plus psychologiques que ça du style des soins qu'on a reçu dans notre petite enfance et de nos représentations du monde, mais on peut décider concrètement de l'alimenter ou non. C'est là qu'on fait un choix conscient, et qu'on peut agir selon sa conscience et sa volonté (en essayant de faire au mieux pour nous).

En fait, si tu décides d'alimenter cette obsession pour t'épargner la souffrance du deuil, tu vas sans doute retarder un grand choc émotionnel mais ça ne fera que retarder le moment où "les démons" se remanifesteront. Souvent, pour assainir une relation il faut réussir à en faire le deuil, parfois une fois, mais parfois plusieurs fois. Un peu comme des métamorphoses successives où il faut laisser une peau pour renaître dans une autre qui soit plus adaptée au réel/à la situation.

Moi ce que je te disais c'était que SI tu n'avais pas manifesté ta gratitude vis-à-vis de votre relation et qu'il t'avait fallu une certaine réflexion post-rupture pour "réaliser" que c'était la perle rare à tes yeux ça pouvait engendrer une certaine lassitude de son côté à elle. Surtout à revenir comme une fleur maintenant. Mais je ne pensais pas à des violences physiques, effectivement (en ce cas ça serait grave, surtout). Je pensais à des négligences affectives plus légères que ça... mais qui sont lourdes à vivre à la longue. 

A part ça je ne vais pas essayer de te décourager de le faire. Moi il m'avait suffi largement que mon conjoint me dise (par sms en plus big_smile ) "Marie, je t'aime j'ai été con, je me suis acharné sur la mauvaise personne et j'ai confiance en toi maintenant" pour que je me dise qu'on pouvait reprendre une relation amoureuse et je lui ai proposé qu'on emménage ensemble dans la foulée. Mais bon, je dois dire que mon conjoint est un con (certes, c'est pas lui qui dit le contraire) mais quand il dit un truc c'est pas de la parole en l'air. Sur le premier moment je me suis demandé s'il se foutait prodigieusement de ma gueule, puis je me suis souvenue qu'il était comme ça et qu'il avait réellement dû faire aboutir sa réflexion. (mais bon, des claques tu vois lol ).

Peut-être que j'ai eu des négligences affectives en effet. En faite, je suis parvenu à dire la chose la plus importante à mes yeux, et aussi une 1ére pour moi , le fameux "je t'aime" (bon , c'était dis plutôt timidement par contre). Mais j'ai probablement pas assez manifester d'affection pour elle durant le 2nd semestre en y repensant.

Il est vrai que, malgré la rupture, je suis très content d'avoir vécu cette histoire avec elle. Rien n'est parfait , rien n'est rose pur, rien n'est fixe, mais j'en ai tellement appris que je considère cette rupture comme un cadeau de sa part. Je pensais le lui dire lors du rdv que je compte programmer avec elle.

L'histoire est terminer, la dessus c'est clair et net, je ne serais plus celui que je fut durant cette relation. C'est pourquoi je parle de reconquête car il y implicitement du changement derrière ce terme, quelque chose de différent (et je déteste entendre "récupérer son ex", ca réduit l'autre à un objet, et sous-entend qu'il n'y a pas eu d'évolution derrière).

Pour les démons, j'essaie d'organiser un peu plus mes pensées. Je m'ouvre comme je me suis jamais ouvert ses dernier temps , je verse régulièrement des larmes. Des larmes de quoi ? j'ai pas encore trouver la réponse. Il y a à la fois de la joie et de la tristesse je pense.

Haha, c'est beau quand le partenaire reconnait ses tords et erreur ^^
T'inquiéte, il en faut plus pour me décourager.
Fun fact : j'ai pas choisi ce pseudo par hazard : la cyclamen est une fleur robuste exprimant la force et la durabilité des sentiments (interflora.fr).

Dernière modification par Cyclamen (29-07-2019 20:33:16)

Hors ligne

#12 29-07-2019 23:17:35

Canelle
Séduizeuse (admin)
Inscription : 15-09-2013
Messages : 11 494

Re : L'histoire d'un timide qui veut se battre

PNL : programmation neuro-linguistique

<<La PNL est l'étude des processus comportementaux acquis, considérés comme une Programmation Neurologique représentée par la Linguistique. S'interessant exclusivement aux informations émises sans interprêter les causes, la PNL formalise des protocoles permettant l'explorations et l'évolution de ces structures comportementales. En s'interessant notamment aux représentations mentales et aux automatismes elle les identifie, les schématise et peut les proposer comme stratégie : très schématiquement, si une personne qui échoue dit se répéter « c'est dur », la « programmation » : « je peux le faire », associée à la réussite chez d'autres, peut être proposée. La PNL vise ainsi à décrire puis à reproduire les comportements efficaces et ses techniques préétablies se fondent sur des présupposés visant à décrire ce qui est associé à l'expérience subjective d'un sujet. >>

dixit le wikipédia (très compliqué qui raconte plein de trucs dont je n'ai pas la moindre idée) MAIS en très gros c'est une technique utilisable pour l'ancrage de schémas positifs à la place de schémas destructeurs/négatifs. C'est une reprogrammation mentale, un (re)conditionnement. Pour traiter superficiellement la timidité ça peut être une option par exemple... il y a des protocoles-type, et sinon on adapte à ce qui nous convient le mieux.

C'est pas du tout comme la pensée positive qui se contente de tout à fait nier le problème, là tu crées de nouveaux conditionnements mentaux liés à des émotions suggérées, c'est pas une baguette magique mais un outil intéressant pour surmonter certains "blocages".

Hors ligne

#13 29-07-2019 23:31:36

Canelle
Séduizeuse (admin)
Inscription : 15-09-2013
Messages : 11 494

Re : L'histoire d'un timide qui veut se battre

Le lieu de sécurité intérieur c'est ce que tu veux... (dit comme ça c'est pas très explicite, c'est pour ça que j'ai eu besoin de l'aide du psy). C'est juste une visualisation qui fait appel à tous tes sens où tu te sens bien. (et où tu penses quand tu te sens bien, qui te permet de t'aider à te sentir mieux si tu y repenses dans des moments où tu ressens de l'anxiété).

Moi par exemple il m'a dit que je me sentais "vivante", parce que c'était un mot que j'avais dit moi-même dans mes propres considérations positives, et même si c'est simple d'y penser soi-même c'est différent que ça soit quelqu'un d'autre (de fin !) qui soit capable de déduire à partir des renseignements qu'on lui a donné où on se sentirait en sécurité. C'était un petit exercice de visualisation de 20 minutes, où il me répétait tout ce qui semblait important pour que MOI je me sente en sécurité.

Sinon, c'est à la mer, plutôt en été, sur une plage avec des vagues, les pieds dans l'eau. Il y a des oiseaux et des petits coquillages, quelques algues et ça sent l'iode. Et je fais des exercices de respiration en essayant de visualiser tout ça. Et je me sens vivante ! Mais ce qui est réellement important pour que ça marche je ne pourrais pas trop le décrire... pour quelqu'un d'autre la chose la plus sécurisante au monde ça serait d'être en train de manger des muffins sur un canapé, ça n'a aucune importance ! smile

Hors ligne

#14 29-07-2019 23:39:44

Canelle
Séduizeuse (admin)
Inscription : 15-09-2013
Messages : 11 494

Re : L'histoire d'un timide qui veut se battre

Mais tu peux aussi faire un exercice de visualisation (de tes mains par exemple) où tu penses à toutes les bonnes choses qui sont arrivées grâce à toi, et tous les moments  où tu t'es senti à la fois fort robuste et combattif ! lol
Enfin l'idée c'est de trouver quelque chose qui te convient et qui soit adapté à tes besoins psychiques, si tu as besoin de te remonter le moral et de stabiliser l'estime de toi par exemple. Comme je te disais, tu peux te faire accompagner par un psy intelligent si tu as du mal à trouver par toi-même comment créer ces ancrages. Vraiment, le faire avec quelqu'un qui capte ce que tu dis c'est un gros plus ! wink

(selon mon avis répéter des mantras impersonnels n'a pas du tout le même impact que de créer des ancrages psychiques à partir de tes propres expériences vécues, et des émotions qu'elles ont réellement suscité chez toi)

Hors ligne

#15 30-07-2019 01:05:35

Canelle
Séduizeuse (admin)
Inscription : 15-09-2013
Messages : 11 494

Re : L'histoire d'un timide qui veut se battre

Cyclamen a écrit :

Peut-être que j'ai eu des négligences affectives en effet. En faite, je suis parvenu à dire la chose la plus importante à mes yeux, et aussi une 1ére pour moi , le fameux "je t'aime" (bon , c'était dis plutôt timidement par contre). Mais j'ai probablement pas assez manifester d'affection pour elle durant le 2nd semestre en y repensant.

T'inquiète ! J'en sais rien, moi. J'ai mis le SI en majuscule ce qui signifie que c'est juste une hypothèse.
SI [elle est vraiment usée par votre relation] ALORS il y aurait peu de chances que même avec un mea culpa et une bonne communication elle puisse changer d'avis. Sinon "incompatible" c'est un peu ce qu'on dit quand on ne comprend pas pourquoi ça ne marche pas, non ? Je ne trouve pas que ça soit une analyse très poussée !

Cyclamen a écrit :

Il est vrai que, malgré la rupture, je suis très content d'avoir vécu cette histoire avec elle. Rien n'est parfait , rien n'est rose pur, rien n'est fixe, mais j'en ai tellement appris que je considère cette rupture comme un cadeau de sa part. Je pensais le lui dire lors du rdv que je compte programmer avec elle.

C'est beaucoup de projections ça ! Si vous recommencez à vous voir, tu verras bien comment ça se passe, pas d'injonction d'être léger ou de lui déballer tes grands sentiments... moi j'ai tendance à penser que SI les relations reprennent c'est parce que la vie continue et que ça se passe bien, c'est peut être simpliste de ma part mais je pense comme ça.

Si j'étais à ta place j'éviterais de trop parler de toi et de comment tu vis la situation, et je la laisserais plutôt parler de ce qu'elle vit ici et maintenant dans son présent à elle et je bannirais les formulations ambiguës du style "je considère la rupture comme un cadeau" ça fait peut-être super bien de le dire, mais ça signifierait que t'es content qu'elle t'ait quitté or ça ne semble pas être l'objet de ta venue ici ! (quitte à dire quelque chose, je m'en tiendrais plutôt à des choses plus simples du style "tu me manques et je suis conscient de ce que j'ai perdu, ça me fait bien mal d'ailleurs")

Cyclamen a écrit :

L'histoire est terminer, la dessus c'est clair et net, je ne serais plus celui que je fut durant cette relation. C'est pourquoi je parle de reconquête car il y implicitement du changement derrière ce terme, quelque chose de différent (et je déteste entendre "récupérer son ex", ca réduit l'autre à un objet, et sous-entend qu'il n'y a pas eu d'évolution derrière).

Pour les démons, j'essaie d'organiser un peu plus mes pensées. Je m'ouvre comme je me suis jamais ouvert ses dernier temps , je verse régulièrement des larmes. Des larmes de quoi ? j'ai pas encore trouver la réponse. Il y a à la fois de la joie et de la tristesse je pense.

Un peu inutile de lui DIRE que tu es un homme nouveau. Laisse-la en juger par elle-même...
Tu ne vas pas me convaincre avec ton concept de conquête tu sais... mais SI elle te quittait avec l'espoir secret ou délibéré que ça te fasse un électrochoc et que tu reviennes vers elle en ayant amorcé un changement tu pourras toujours te dire que tu l'as reconquise avec brio et que tout le mérite t'en revient ! big_smile

Plus utile à mon sens, tout ce qui sort maintenant (les larmes et le reste). C'est génial que tu puisses t'ouvrir maintenant, tu te sentiras mieux au fur et à mesure de toute manière. Si tu veux en parler, écrire ici, n'hésite pas.

Cyclamen a écrit :

Haha, c'est beau quand le partenaire reconnait ses tords et erreur ^^

Bof. roll

Hors ligne

#16 30-07-2019 07:10:19

Cyclamen
Séduizeur
Inscription : 28-07-2019
Messages : 105

Re : L'histoire d'un timide qui veut se battre

Canelle a écrit :

T'inquiète ! J'en sais rien, moi. J'ai mis le SI en majuscule ce qui signifie que c'est juste une hypothèse.
SI [elle est vraiment usée par votre relation] ALORS il y aurait peu de chances que même avec un mea culpa et une bonne communication elle puisse changer d'avis. Sinon "incompatible" c'est un peu ce qu'on dit quand on ne comprend pas pourquoi ça ne marche pas, non ? Je ne trouve pas que ça soit une analyse très poussée !

Je sais que c'était une hypothése, mais en y repensant je pense que j'ai ptet pas assez montrer d'intérêt pour elle au 2nd semestre. Il n'y a qu'avec un 1er rdv que je pourrais voir plus clair.

Bah, incompatible pour moi ca veut dire "quelque chose me plait pas chez toi pour l'avenir à cette instant précis". En général ( et ca n'est que mon avis), on préfére rester vague sur les raisons de la rupture pour ne pas trop blesser l'autre et faire passer la pilule plus facilement. Le fameux "je préfére qu'on reste ami, tu seras mon meilleur ami, je ne ressens plus rien pour toi".

En tout cas je ne pourrais pas rester un simple ami pour elle, ca reviendrais à me poignarder le coeur gratuitement.

Canelle a écrit :

C'est beaucoup de projections ça ! Si vous recommencez à vous voir, tu verras bien comment ça se passe, pas d'injonction d'être léger ou de lui déballer tes grands sentiments... moi j'ai tendance à penser que SI les relations reprennent c'est parce que la vie continue et que ça se passe bien, c'est peut être simpliste de ma part mais je pense comme ça.

Si j'étais à ta place j'éviterais de trop parler de toi et de comment tu vis la situation, et je la laisserais plutôt parler de ce qu'elle vit ici et maintenant dans son présent à elle et je bannirais les formulations ambiguës du style "je considère la rupture comme un cadeau" ça fait peut-être super bien de le dire, mais ça signifierait que t'es content qu'elle t'ait quitté or ça ne semble pas être l'objet de ta venue ici ! (quitte à dire quelque chose, je m'en tiendrais plutôt à des choses plus simples du style "tu me manques et je suis conscient de ce que j'ai perdu, ça me fait bien mal d'ailleurs")

J'ai pas l'impression de faire tant de projection que ca. Je préfére être léger quand même, ca me permet de garder le contrôle de mes émotions et de garder la tête.
Je suis pas du genre à parler beaucoup de moi. En faite je comptais juste dire que j'ai eu un électrochoc violent, que j'ai pris conscience de beaucoup de chose, et que je croc la vie à pleine dent.
Le but du rdv sera juste de passer un bon moment avec elle à l'instant présent. Je ne compte pas être ambiguë avec elle, je l'aime encore. Les sujets de conversations viendront d'eux-même.
Bah, en faite je lui ai déjà dit une fois aprés la rupture qu'elle a bien fait car tôt ou tard c'est moi qui l'aurais fait car mes démons revenaient.
En disant que je considère la rupture comme un cadeau, j'voulais lui faire comprendre que ca m'a ouvert les  yeux sur de nombreuses choses (sans tout lister) , notamment à quel point je suis amoureux, car je m'en était pas rendu compte durant la relation.

Canelle a écrit :

Un peu inutile de lui DIRE que tu es un homme nouveau. Laisse-la en juger par elle-même...
Tu ne vas pas me convaincre avec ton concept de conquête tu sais... mais SI elle te quittait avec l'espoir secret ou délibéré que ça te fasse un électrochoc et que tu reviennes vers elle en ayant amorcé un changement tu pourras toujours te dire que tu l'as reconquise avec brio et que tout le mérite t'en revient ! big_smile

Plus utile à mon sens, tout ce qui sort maintenant (les larmes et le reste). C'est génial que tu puisses t'ouvrir maintenant, tu te sentiras mieux au fur et à mesure de toute manière. Si tu veux en parler, écrire ici, n'hésite pas.

Haha, c'est pas mon genre de me vanter, elle le remarquera d'elle-même sans aucun doute.

Aaaaa, ca serait cool si a cette espoir secret. Mais je préfère me dire que c'est pas le cas, même si je fut son 1er amour.
Le seul truc dont je suis certain, c'est que j'ai laisser une trace à l'intérieur d'elle. Elle m'a dit que c'était une belle histoire, qu'elle n'avait pas de regret sur ce qu'on a vécu.

Elle n'a pas couper les ponts totalement avec moi, elle me fait toujours la bise pour dire bonjour, et parfois on parle rapidement sans prise de tête.
Je me dis que je suis parvenu à la conquérir une fois (alors qu'elle était persuadée qu'elle ne tomberais pas amoureuse), et
ayant pris conscience de la portée de mes sentiments pour elle et de ma volonté de devenir un homme meilleur, je pense pouvoir la reconquérir une 2e fois.

Je finirais par en parler. Avec le recul , ces fameux démons sont pas grand chose, je sens déjà du changement à la fac avec certain prof par exemple (un qui me fesait flipper, maintenant j'suis beaucoup plus décontracter en sa présence). Mais ca n'est pas terminer.

Canelle a écrit :

Bof. roll

j'interpréte ca comme un oui big_smile

Hors ligne

#17 30-07-2019 08:11:53

Cyclamen
Séduizeur
Inscription : 28-07-2019
Messages : 105

Re : L'histoire d'un timide qui veut se battre

Canelle a écrit :

PNL : programmation neuro-linguistique

<<La PNL est l'étude des processus comportementaux acquis, considérés comme une Programmation Neurologique représentée par la Linguistique. S'interessant exclusivement aux informations émises sans interprêter les causes, la PNL formalise des protocoles permettant l'explorations et l'évolution de ces structures comportementales. En s'interessant notamment aux représentations mentales et aux automatismes elle les identifie, les schématise et peut les proposer comme stratégie : très schématiquement, si une personne qui échoue dit se répéter « c'est dur », la « programmation » : « je peux le faire », associée à la réussite chez d'autres, peut être proposée. La PNL vise ainsi à décrire puis à reproduire les comportements efficaces et ses techniques préétablies se fondent sur des présupposés visant à décrire ce qui est associé à l'expérience subjective d'un sujet. >>

dixit le wikipédia (très compliqué qui raconte plein de trucs dont je n'ai pas la moindre idée) MAIS en très gros c'est une technique utilisable pour l'ancrage de schémas positifs à la place de schémas destructeurs/négatifs. C'est une reprogrammation mentale, un (re)conditionnement. Pour traiter superficiellement la timidité ça peut être une option par exemple... il y a des protocoles-type, et sinon on adapte à ce qui nous convient le mieux.

C'est pas du tout comme la pensée positive qui se contente de tout à fait nier le problème, là tu crées de nouveaux conditionnements mentaux liés à des émotions suggérées, c'est pas une baguette magique mais un outil intéressant pour surmonter certains "blocages".

Le but serait en faite de remplacer un terme péjoratif par un positif.
En cas de sucées par exemple , plutôt que de se dire "j'ai de la chance", il fait remplacer ca par "je l'ai fait !" ou "j'suis trop fort!" .
Ca me fait un peu penser à l'hypnose, mais ça peut avoir son utilité.

Hors ligne

#18 30-07-2019 09:24:51

Canelle
Séduizeuse (admin)
Inscription : 15-09-2013
Messages : 11 494

Re : L'histoire d'un timide qui veut se battre

La PNL, tu peux surtout le voir dans le sens des accord toltèque d'une parole impeccable. Dans tous le discours que tu as à propos de toi-même et des autres, remplacer des termes "péjoratifs" par des termes neutres déjà ça aide. Mais ce sont les mêmes ressorts que l'hypnose à n'en point douter. Mais ça demande de réfléchir aux implications réelles des mots, c'est pas si simple je crois.

SI tu remplaces bêtement un truc neutre que tu as fait par "je suis trop fort" ça va surtout te créer de la confusion et des ascenseurs émotionnels inutiles, tu peux simplement avoir été capable de le faire et posséder les ressources en toi pour l'accomplir, être "trop fort" pour quoi faire ? Je pense vraiment que la modération est préférable, rester dans le vrai. Au pire, en "échouant" (mot à bannir à mon avis), tu te diras que tu n'avais pas les ressources en toi et que tu n'étais pas encore capable d'y arriver, au lieu de te dire "je suis vraiment trop nul en fait !"

Genre, si au lieu de dire "c'est un échec" tu dis "c'est une expérience", c'est toujours vrai et ça te donne une portée supplémentaire avec ta seconde formulation. Là tu peux penser à toutes les expériences qui n'étaient pas des "réussites" et qui t'ont quand même appris/apporté, et avoir face "à l'échec" un sentiment qui se modifiera au fur et à mesure, en voyant les opportunités que ça a ouvert d'expérimenter. Faut réfléchir quand même à savoir ce qu'on veut corriger comme impact négatif du langage, ce qui comprend de bien connaître son propre discours et d'en réaliser la portée évocatrice.

En fait ça reste de la linguistique et c'est très intéressant en soi, pour qui ça intéresse bien sur, chacun fait ce qu'il veut avec c'est un outil qui n'a pas de mode d'emploi rigide, mais je te dis pour moi comment je m'en sers ! wink

Hors ligne

#19 30-07-2019 10:28:39

Cyclamen
Séduizeur
Inscription : 28-07-2019
Messages : 105

Re : L'histoire d'un timide qui veut se battre

Canelle a écrit :

La PNL, tu peux surtout le voir dans le sens des accord toltèque d'une parole impeccable. Dans tous le discours que tu as à propos de toi-même et des autres, remplacer des termes "péjoratifs" par des termes neutres déjà ça aide. Mais ce sont les mêmes ressorts que l'hypnose à n'en point douter. Mais ça demande de réfléchir aux implications réelles des mots, c'est pas si simple je crois.

SI tu remplaces bêtement un truc neutre que tu as fait par "je suis trop fort" ça va surtout te créer de la confusion et des ascenseurs émotionnels inutiles, tu peux simplement avoir été capable de le faire et posséder les ressources en toi pour l'accomplir, être "trop fort" pour quoi faire ? Je pense vraiment que la modération est préférable, rester dans le vrai. Au pire, en "échouant" (mot à bannir à mon avis), tu te diras que tu n'avais pas les ressources en toi et que tu n'étais pas encore capable d'y arriver, au lieu de te dire "je suis vraiment trop nul en fait !"

Genre, si au lieu de dire "c'est un échec" tu dis "c'est une expérience", c'est toujours vrai et ça te donne une portée supplémentaire avec ta seconde formulation. Là tu peux penser à toutes les expériences qui n'étaient pas des "réussites" et qui t'ont quand même appris/apporté, et avoir face "à l'échec" un sentiment qui se modifiera au fur et à mesure, en voyant les opportunités que ça a ouvert d'expérimenter. Faut réfléchir quand même à savoir ce qu'on veut corriger comme impact négatif du langage, ce qui comprend de bien connaître son propre discours et d'en réaliser la portée évocatrice.

En fait ça reste de la linguistique et c'est très intéressant en soi, pour qui ça intéresse bien sur, chacun fait ce qu'il veut avec c'est un outil qui n'a pas de mode d'emploi rigide, mais je te dis pour moi comment je m'en sers ! wink

J'ai peut-être déjà appliquer ça sans m'en rendre compte alors haha.

Je ne vois pas l'ancienne relation comme un échec , le véritable échec serait d'être rester à la situation initial, au point mort. C'était une expérience formidable dans laquelle j'ai beaucoup appris, sur elle, et surtout sur moi.
Oui, dans ma formation je me suis rendu compte que certain mot ont plus d'impact que d'autre . Choisir les bon mots en accord avec le contexte et soi même aide à mieux gérer une situation. D'ailleurs ca me rappel avant qu'on sortait ensemble, quand elle me disait froidement "je ne serais pas ta copine", un trés court instant je me suis dis "aie", et j'ai répondu que je vis l'instant présent et que je ne suis pas capable de savoir comment mes sentiments évolueront (pour raccourcir) .Bah on a fini par sortir ensemble , et quand j'ai réaliser cela, j’étais super fière de moi.

Bon, le "je suis trop fort" c'est clairement exagérer, c'est ce qui m'est passer par la tête en 1er comme exemple haha. "Je l'ai fait" est plus adapter est moins extrême.

Hors ligne

#20 30-07-2019 10:54:47

Canelle
Séduizeuse (admin)
Inscription : 15-09-2013
Messages : 11 494

Re : L'histoire d'un timide qui veut se battre

Par négligence affective, c'est pas forcément l'intérêt, l'intérêt c'est même peu de choses au final c'est très facile de donner de l'intérêt sans nourrir un lien affectif épanouissant. Et dans un couple sur le long terme tu peux difficilement te contenter de manifester de l'intérêt à ton partenaire, faut investir autre chose (pas juste des sentiments). TU parlais plutôt d'un manque d'écoute et d'une demande affective négative de ton côté (plaintes, etc.) qui sont des marqueurs d'un mauvais partenariat. C'est pas du tout pour t'accabler que je dis ça mais parce que justement on ne peut pas rester dans une forme superficielle de séduction... enfin tout est possible, mais disons que les sentiments ne font pas la relation dans le quotidien.

Si elle t'a quitté parce qu'elle attendait certaines choses de toi qui ne sont pas venues (genre, de pouvoir faire des sorties pour passer du temps ensemble ou de partager ses préoccupations sur des sujets x ou y), la situation est différente. Si ses sentiments sont réellement échaudés et qu'elle n'a plus envie de toi ou de vous deux... est-ce que tu ne foutrais pas volontairement ton énergie et ton estime par la fenêtre à draguer quelqu'un avec qui t'es sorti presque un an et qui n'a plus envie de continuer ?

Un premier rdv ? Pour voir quoi ? Si tu lui plais encore ? Qu'elle te fasse la bise c'est nécessairement la moindre des choses, à vos âges t'imagines ? Je ne connais pas beaucoup de personnes avec qui j'ai eu une relation à qui je n'irais pas faire la bise !

Sinon je pense qu'on tombe amoureux parce qu'on en a besoin au moment où ça se produit, que c'est quelque chose que personne ne contrôle et que ça ne récompense absolument aucune attitude attirante ou quoi. J'avais étudié un texte de Descartes quand je passais mon bac de philo qui disait qu'il tombait systématiquement amoureux de femmes "louches" (= qui avaient un léger ou moins léger strabisme) parce que la première nana de qui il avait été fou amoureux louchait. Et moi qui n'avais à l'époque aucun avis sur la question je me suis dit que c'était quand même intéressant.

C'est un peu (totalement roll ) narcissique de prendre ce qui nous plaît chez nous (ou au moins ce à quoi on attribue de la valeur) et d'estimer que c'est ce qui subjugue les autres et qui les fait <<craquer>>. Plus probable que ce soit des aspects qu'on estime moins chez nous (des fragilités et des failles) qui réagissent avec des choses beaucoup plus inconscientes chez eux... comme je te dis je trouve ça dangereux de s'attribuer le mérite des sentiments des autres.

C'est une croyance négative de "contrôle" (dont le penchant est de faire dépendre sa propre valeur de ce que les autres ressentent vis-à-vis de nous). Rien que ça :

Cyclamen a écrit :

Je préfére être léger quand même, ca me permet de garder le contrôle de mes émotions et de garder la tête.

... à mon avis c'est exactement ce qui peut bloquer un processus de rapprochement émotionnel profond de se montrer neutre, désimpliqué. Mais ça s'accompagne peut-être d'une sorte de pudeur/timidité/gêne de ta part ? Sinon, pourquoi contrôler ? Je pense que c'est quand même ce qui a "universellement" le plus de chances de nous plaire chez quelqu'un qu'une personne manifeste des émotions vis-à-vis de nous, qu'il se passe <<un truc>>, quoi.

C'est un peu incompatible avec le fait d'être authentique de vouloir anticiper tout ce qui serait censé se passer, ce qu'il faudrait dire, etc. Il y a tout ce qui se passe non-verbalement et que les gens ne contrôlent généralement que peu ou pas (et heureusement), mais ça crée des grosses dissonances cognitives entre ce qu'ils <<disent>> et ce qu'ils <<montrent>>. (et sur ça y'a encore des gens pour en avoir carrément déduit des techniques de séduction par la confusion pelle ).

En fait, dans le contrôle, finalement ça donne(rait) plutôt : "Ah, bah il dit qu'il m'aime toujours mais il se remet bien de la rupture, il a recommencé le sport il fait des trucs qui lui correspondent mieux que quand on était ensemble et que j'ai bien fait de le quitter, qu'il avait des trucs à régler, donc ça lui passera il ne pensera plus à notre relation d'ici peu, de tout manière c'était la meilleure chose à faire on va tous les deux passer à autre chose maintenant !" que "Ouah, quel homme nouveau qui apprend de ses erreurs ! je devrais lui accorder une seconde chance".

Quand j'avais quitté mon conjoint (avec les meilleures raisons du monde, je t'assure) et qu'il a pleuré pendant 5 heures dans mes bras, ça m'a fait beaucoup plus douter que la rupture soit la meilleure option. C'était pas le fait que lui pleure qui m'a apitoyée mais plutôt qu'on puisse passer 5 heures l'un dans les bras de l'autre à exprimer des ressentis profonds avec une écoute réciproque qui a "vidé" mes résistances et je ne niais pas tout mon cheminement légitime mais j'ai réalisé que je m'étais trompée sur la conclusion.

(mais bon but à la base c'était pas de le quitter, c'était juste de mettre fin à une situation qui ne nous convenait pas et qui me semblait sans issue/solution).

Hors ligne

#21 30-07-2019 11:56:54

Canelle
Séduizeuse (admin)
Inscription : 15-09-2013
Messages : 11 494

Re : L'histoire d'un timide qui veut se battre

Cyclamen a écrit :

J'ai peut-être déjà appliquer ça sans m'en rendre compte alors haha.

Je ne vois pas l'ancienne relation comme un échec , le véritable échec serait d'être rester à la situation initial, au point mort. C'était une expérience formidable dans laquelle j'ai beaucoup appris, sur elle, et surtout sur moi.
Oui, dans ma formation je me suis rendu compte que certain mot ont plus d'impact que d'autre . Choisir les bon mots en accord avec le contexte et soi même aide à mieux gérer une situation.
Bon, le "je suis trop fort" c'est clairement exagérer, c'est ce qui m'est passer par la tête en 1er comme exemple haha. "Je l'ai fait" est plus adapter est moins extrême.

Tu l'as sans doute déjà fait effectivement ! smile

Ouais... je fais des grands exemples développés, mais c'est pour dire que pour chacun.e et à chacune des situations spécifiques ça demande un bon ajustement en fonction des problématiques, et que je ne trouve pas forcément pertinent de faire les vidéos sur Youtube ou d'utiliser les protocoles déjà tous faits. C'est clair que c'est essentiel de la part des soignants d'avoir un vocabulaire adéquat !

Hors ligne

#22 30-07-2019 12:04:10

Canelle
Séduizeuse (admin)
Inscription : 15-09-2013
Messages : 11 494

Re : L'histoire d'un timide qui veut se battre

Cyclamen a écrit :

D'ailleurs ca me rappel avant qu'on sortait ensemble, quand elle me disait froidement "je ne serais pas ta copine", un trés court instant je me suis dis "aie", et j'ai répondu que je vis l'instant présent et que je ne suis pas capable de savoir comment mes sentiments évolueront (pour raccourcir) .Bah on a fini par sortir ensemble , et quand j'ai réaliser cela, j’étais super fière de moi.

Demande-toi quand même honnêtement si tu veux te sentir fier de toi ou si t'as vraiment envie de vivre une histoire sur la durée avec elle, c'est pas totalement la même chose !

Représenter un trophée et se faire délaisser en relation c'est quelque chose qui se remarque et n'est pas forcément agréable à vivre.

Hors ligne

#23 30-07-2019 12:23:56

Cyclamen
Séduizeur
Inscription : 28-07-2019
Messages : 105

Re : L'histoire d'un timide qui veut se battre

Canelle a écrit :

Par négligence affective, c'est pas forcément l'intérêt, l'intérêt c'est même peu de choses au final c'est très facile de donner de l'intérêt sans nourrir un lien affectif épanouissant. Et dans un couple sur le long terme tu peux difficilement te contenter de manifester de l'intérêt à ton partenaire, faut investir autre chose (pas juste des sentiments). TU parlais plutôt d'un manque d'écoute et d'une demande affective négative de ton côté (plaintes, etc.) qui sont des marqueurs d'un mauvais partenariat. C'est pas du tout pour t'accabler que je dis ça mais parce que justement on ne peut pas rester dans une forme superficielle de séduction... enfin tout est possible, mais disons que les sentiments ne font pas la relation dans le quotidien.

On parlait déjà d'avenir , comme s'installer au sud, ce qu'on voulait comme maison, à quoi elle ressemblerais etc etc etc... On avait des visions très similaire de se qu'on voudra faire à l'avenir, d'autant qu'on exercera la même profession.

Mais oui, j'ai remarqué que je m'étais mis en couple pour les mauvaises raison avec elle : j'étais tellement heureux de me sentir moi-même, de me sentir vrai, qu'au moment où les démons sont revenus, je ne cherchais le bonheur que chez elle.

J'ai fini par comprendre que dans un couple, on ne cherche pas le bonheur chez l'autre, ni la clé de ses problèmes. C'est le fait de forger nous même notre propre bonheur, et de résoudre nous-même nos problèmes, qu'on peut ainsi rendre heureux la partenaire, et par "contagion", décupler le notre.



Canelle a écrit :

Si elle t'a quitté parce qu'elle attendait certaines choses de toi qui ne sont pas venues (genre, de pouvoir faire des sorties pour passer du temps ensemble ou de partager ses préoccupations sur des sujets x ou y), la situation est différente. Si ses sentiments sont réellement échaudés et qu'elle n'a plus envie de toi ou de vous deux... est-ce que tu ne foutrais pas volontairement ton énergie et ton estime par la fenêtre à draguer quelqu'un avec qui t'es sorti presque un an et qui n'a plus envie de continuer ?

Je pense pas que ca soit moi le souci (je me souviens qu'elle me rétorquais que ça n'était pas ma faute quand je disais que ca l'était, que j'avais beaucoup de qualités....), mais malgré tout je suis du genre à vouloir assumer toute la responsabilité car conscient que je n'était plus à 100% dans la relation.

Canelle a écrit :

Un premier rdv ? Pour voir quoi ? Si tu lui plais encore ? Qu'elle te fasse la bise c'est nécessairement la moindre des choses, à vos âges t'imagines ? Je ne connais pas beaucoup de personnes avec qui j'ai eu une relation à qui je n'irais pas faire la bise !

Un rdv pour retisser des liens avec elle. Je veux retrouver la complicité qu'on avait, qu'on se partager tout et n'importe quoi (comme ses "secrets" personnels et les miens).

Canelle a écrit :

Sinon je pense qu'on tombe amoureux parce qu'on en a besoin au moment où ça se produit, que c'est quelque chose que personne ne contrôle et que ça ne récompense absolument aucune attitude attirante ou quoi. J'avais étudié un texte de Descartes quand je passais mon bac de philo qui disait qu'il tombait systématiquement amoureux de femmes "louches" (= qui avaient un léger ou moins léger strabisme) parce que la première nana de qui il avait été fou amoureux louchait. Et moi qui n'avais à l'époque aucun avis sur la question je me suis dit que c'était quand même intéressant.

Tomber amoureux par besoin ? c'est intéressant comme point de vue, dans le sens où nous sommes des êtres complexes, élever avec amour (enfin, je l’espère pour la majorité haha). Peut-être que dans l'inconscient, on recherche quelqu'un qui saura nous offrir un amour similaire quand nous étions bébé ? Ca peut faire un bon sujet de philosophie .

Canelle a écrit :

C'est un peu (totalement roll ) narcissique de prendre ce qui nous plaît chez nous (ou au moins ce à quoi on attribue de la valeur) et d'estimer que c'est ce qui subjugue les autres et qui les fait <<craquer>>. Plus probable que ce soit des aspects qu'on estime moins chez nous (des fragilités et des failles) qui réagissent avec des choses beaucoup plus inconscientes chez eux... comme je te dis je trouve ça dangereux de s'attribuer le mérite des sentiments des autres.

C'est une croyance négative de "contrôle" (dont le penchant est de faire dépendre sa propre valeur de ce que les autres ressentent vis-à-vis de nous). Rien que ça :

Cyclamen a écrit :

Je préfére être léger quand même, ca me permet de garder le contrôle de mes émotions et de garder la tête.

... à mon avis c'est exactement ce qui peut bloquer un processus de rapprochement émotionnel profond de se montrer neutre, désimpliqué. Mais ça s'accompagne peut-être d'une sorte de pudeur/timidité/gêne de ta part ? Sinon, pourquoi contrôler ? Je pense que c'est quand même ce qui a "universellement" le plus de chances de nous plaire chez quelqu'un qu'une personne manifeste des émotions vis-à-vis de nous, qu'il se passe <<un truc>>, quoi.

C'est un peu incompatible avec le fait d'être authentique de vouloir anticiper tout ce qui serait censé se passer, ce qu'il faudrait dire, etc. Il y a tout ce qui se passe non-verbalement et que les gens ne contrôlent généralement que peu ou pas (et heureusement), mais ça crée des grosses dissonances cognitives entre ce qu'ils <<disent>> et ce qu'ils <<montrent>>. (et sur ça y'a encore des gens pour en avoir carrément déduit des techniques de séduction par la confusion pelle ).

Ce passage est troublant, mais très important également dans ce que tu soulignes.
J'en viens à me demander si j'étais un pervers narcissique.
Je me suis dis avoir trouver quelqu'un qui m'aime pour ce que je suis. Mais est-ce que je me suis mis en couple avec elle dû à un manque d'admiration/reconnaissance chez moi ? j'ose croire que non.
Je suis plutôt quelqu'un de gêné quand on me fait un compliment (je rougis facilement, même si maintenant je commence à davantage "accepter" un compliment venant de quelqu'un d'autre), mais quand je regarde ma situation actuel, je ne suis pas le plus à plaindre : 5e année de chirurgie dentaire, j'ai beaucoup de volonté et de courage (mon ex me l'a dis aussi que je n'en manquais pas), je chute souvent mais fini toujours par me relever pour poursuivre mes ambitions et mes rêves. Actuellement je vais davantage vers les autres, j'ose affronter mes peurs, je souri à la vie chaque matin pour avoir la possibilité de respirer/toucher/.... bref, je (re)vie.

Mais quelque chose me dit que t'as raison au sujet du contrôle de mes émotions. C'est peut-être ce qui rend quelqu'un "vrai", naturel, d'agréable, intéressant. Cependant , lors d'une rupture, les émotions s'emballent très vite (comme ce fut le cas chez moi), et peuvent causer du tord aux autres. Je crois que j'étais davantage dans cette aspect quand je parlais de "contrôle des émotions".
Il doit encore rester de la timidité en moi, même si ça diminue. Je veux retrouver l'authenticité que j'avais avec elle en début de relation, je ne veux pas la manipuler , ca  ne serait que tromperie et finirait par nous retomber dessus un moment ou un autre. Le fait de me lâcher un peu ici et face aux autres est un bon pas vers l'avant.

Canelle a écrit :

En fait, dans le contrôle, finalement ça donne(rait) plutôt : "Ah, bah il dit qu'il m'aime toujours mais il se remet bien de la rupture, il a recommencé le sport il fait des trucs qui lui correspondent mieux que quand on était ensemble et que j'ai bien fait de le quitter, qu'il avait des trucs à régler, donc ça lui passera il ne pensera plus à notre relation d'ici peu, de tout manière c'était la meilleure chose à faire on va tous les deux passer à autre chose maintenant !" que "Ouah, quel homme nouveau qui apprend de ses erreurs ! je devrais lui accorder une seconde chance".

Aouch. C'est toujours bon de discuter avec quelqu'un de lucide du coup!

Le pouvoir des mots ,c'est quelque chose quand même.

Surtout que je pense tout les jours à notre ancienne relation et à elle.
Tout les événements négatif j'en tire des leçons pour moi.
Tout les événements positif me rappel à quel point c'était une belle relation, et pourquoi elle a réussi à me faire tourner la tête dans le bon sens.

Canelle a écrit :

Quand j'avais quitté mon conjoint (avec les meilleures raisons du monde, je t'assure) et qu'il a pleuré pendant 5 heures dans mes bras, ça m'a fait beaucoup plus douter que la rupture soit la meilleure option. C'était pas le fait que lui pleure qui m'a apitoyée mais plutôt qu'on puisse passer 5 heures l'un dans les bras de l'autre à exprimer des ressentis profonds avec une écoute réciproque qui a "vidé" mes résistances et je ne niais pas tout mon cheminement légitime mais j'ai réalisé que je m'étais trompée sur la conclusion.

(mais bon but à la base c'était pas de le quitter, c'était juste de mettre fin à une situation qui ne nous convenait pas et qui me semblait sans issue/solution).

Je crois comprendre ce que tu veux dire. Tu n'étais plus amoureuse à l'instant où tu l'as quitter  , mais le fait qu'il a ouvert son véritable "être", ses émotions, qu'il t'écoutait , et réciproquement, t'as fait remettre en question ton choix ?

Hors ligne

#24 30-07-2019 12:27:30

Cyclamen
Séduizeur
Inscription : 28-07-2019
Messages : 105

Re : L'histoire d'un timide qui veut se battre

Canelle a écrit :
Cyclamen a écrit :

D'ailleurs ca me rappel avant qu'on sortait ensemble, quand elle me disait froidement "je ne serais pas ta copine", un trés court instant je me suis dis "aie", et j'ai répondu que je vis l'instant présent et que je ne suis pas capable de savoir comment mes sentiments évolueront (pour raccourcir) .Bah on a fini par sortir ensemble , et quand j'ai réaliser cela, j’étais super fière de moi.

Demande-toi quand même honnêtement si tu veux te sentir fier de toi ou si t'as vraiment envie de vivre une histoire sur la durée avec elle, c'est pas totalement la même chose !

Représenter un trophée et se faire délaisser en relation c'est quelque chose qui se remarque et n'est pas forcément agréable à vivre.

En faite, j’étais dans les 2 états à la fois.

Fière de moi car je me suis prouver que j’étais capable de séduire une fille.
Et je voulais vivre la meilleur histoire possible avec elle, car belle et bien amoureux sans condition.

Nan, la représenter comme un trophée, ça jamais. Elle me l'a même confier que c'était une de ses craintes. J'ai beaucoup de respect pour elle.

Hors ligne

#25 30-07-2019 12:29:55

Cyclamen
Séduizeur
Inscription : 28-07-2019
Messages : 105

Re : L'histoire d'un timide qui veut se battre

En tout cas je te remercie de discuter avec moi big_smile

J'ai beau ne pas te connaitre , c'est étrange de pouvoir se confier à quelqu'un qu'on a jamais vu/entendu, mais j'en apprend quand même beaucoup de cette discussion.

Je t'aime bien smile

Attention à comment tu vas le prendre haha.

Hors ligne

Pied de page des forums