Seduire Un Homme.fr

Comment séduire un homme… et garder un homme !

#1 02-05-2017 10:29:39

Alis
Séduizeuse
Inscription : 11-06-2014
Messages : 6 315

Le recentrage

Parce qu'on en cause pas mal et que ce serait bien de mettre un modop dessus.

C'est quoi?
Quand on est en mode "dépendance affective", c'est à dire qu'on est prête à n'importe quelle bassesse pour avoir une miette d'attention d'un homme (ou d'une femme), qu'on souffre de sa relation, on est décentrée.
J'aime bien l'analogie du système solaire, où le monsieur indélicat est un soleil et nous, la tite planète qui tourne autour et qui attend qu'il lui envoie un peu de chaleur et de lumière. Se recentrer, c'est se dire : Merde, moi aussi, je suis une étoile et je mérite qu'on me tourne autour.

ça consiste donc à se recoller à son nombril et à s'autoriser à penser en "JE" plutôt que "IL".

Quel intérêt?
Se sortir ou ne pas entrer dans une relation insatisfaisante où on se retrouve sans arrêt à mendier de l'attention.
Se sentir bien (quand on est recentrée, on est en mode OSEF, donc plus détachée, plus libre)
Accessoirement, redevenir attirante aux yeux du monsieur.

Être centrée sur soi, c'est être naturelle, spontanée, agir en fonction du moment et de l'envie et non pas après 5200s de calculs, interprétations et projections diverses. C'est ne pas se prendre la tête dans le bon sens du terme. C'est profiter de sa relation, la vivre au lieu de la subir et la porter comme une croix.

C'est remettre monsieur à sa place, est-ce que lui se prend la tête de savoir si vous allez mal parce qu'il n'a pas répondu à votre SMS? Non, alors osef de ce qu'il pense.

Attention, ça veut pas dire devenir un monstre d'égoïsme, c'est un rééquilibrage. C'est se remettre sur le même pied d'égalité que l'autre et cesser de se nier en espérant que ça va nous donner de la valeur. C'est apprendre à exprimer ses envies, ses besoins, c'est sortir du schéma manipulatoire de la "soumination".

Comment?
Là, c'est le plus difficile et ça dépend donc du degré de carpettisation. Certaines se démerdent très bien et ont des résultats rapides (en semaines) et les cas désespérés comme ma pomme devront compter des années et l'aide d'un pro.

Règle générale : à chaque fois qu'on commence à cogiter, à poser plein de questions avec "IL" ("pourquoi il me répond pas?" "si je fais/dis ça, il va réagir comment?) => stop, remplace par "OSEF, JE fais ce que JE veux".

ça demande donc de faire une petite réunion au calme avec soi-même pour savoir exactement ce qu'on veut, vraiment. Et donc d'être sincère avec soi-même. Des exercices d'écriture, par exemple peuvent donner des résultats surprenant et comprendre pourquoi alors qu'on veut "une relation exclusive" on dit et fait tout et son contraire. En fait, généralement, quand on est dans une relation floue, c'est parce qu'on estime pas mériter mieux et qu'on envoie tous les signaux pour rester dans le flou.

Et ensuite agir comme on veut. Si on a envie de le voir, on dit oui, on s'en fout de "il va me prendre pour qui", on compte pas 2.45 jours, on y va.

On arrête de compter, on arrête de calculer et surtout, on remplit sa vie. On fait des trucs chouettes, des trucs qui font plaisir, on voit des gens qui font plaisir.

Et pis, on se la pète. On se crée une fiche de personnage avec charisme +30 et on le joue. Oui, on est belle, oui, on est intelligente, oui, on mérite d'avoir une chouette histoire. Bref, on s'aime, on se respecte, on se voit comme la personne la plus importante, la plus aimable du monde.

On se rappelle qu'on est un soleil, pas un sous-planétoïde au fin fond du système de l'autre.

En résumé : Choisis d'être de Soleil, plutôt que Pluton smile

Bon courage.

Dernière modification par Alis (02-05-2017 22:10:43)

Hors ligne

#2 02-05-2017 12:33:15

Vassilia
Séduizeuse
Lieu : Bibliothèque de Sunnydale
Inscription : 26-06-2013
Messages : 11 986

Re : Le recentrage

Merci pour ce post !

Comme je le disais ailleurs, j'ai vu hier en streaming un film de 2001, "Oui, mais...", sur les thérapies brèves (genre comportementale, analyse transactionnelle, etc.) et c'était vachement bien. Je trouve que ça s'inscrit dans ta démarche puisque l'idée de l'AT, c'est qu'on n'a pas une télécommande magique pour faire changer les autres et leurs comportements, et que le seul moyen de sortir de schémas relationnels tordus (les "jeux psychologiques"), c'est de changer la réponse qu'on donne soi aux comportements des autres (au lieu de repartir pour un tour de manège où les mêmes comportements codépendants produisent les mêmes effets, les mêmes crises). Ça implique de reprendre la responsabilité de ses actes et de sa vie. Franchement pas mal ! Je connaissais la théorie, mais la voir en film, avec un scénario pas bête, c'est encore mieux.

Hors ligne

#3 02-05-2017 14:36:47

Sigur
Séduizeuse
Inscription : 31-03-2014
Messages : 3 027

Re : Le recentrage

D'accord sur les principes de base. Après, perso, je n'aime pas trop l'image d'un monsieur à mes pieds, je préfère celle d'un homme à mes côtés, debout. wink Bon, et si finalement l'autre ne veut pas de la relation il n'est forcément "naze", non ? On ne peut pas plaire à tout le monde...et vice-versa, même si on est formidable, surtout pour une relation de longue durée.

Dernière modification par Sigur (02-05-2017 15:41:10)

Hors ligne

#4 02-05-2017 15:58:23

Alis
Séduizeuse
Inscription : 11-06-2014
Messages : 6 315

Re : Le recentrage

Tu as raison sur le fond.
Sur la forme, c'est un exercice pour contrebalancer le comportement inverse de "il veut pas de moi, je suis une merde, je vaux rien etc...", on conseille de tester d'abord le miroir inverse (= ce qu'on connait) avant de venir à l'équilibre (= relativiser).

Hors ligne

#5 02-05-2017 21:43:02

Sigur
Séduizeuse
Inscription : 31-03-2014
Messages : 3 027

Re : Le recentrage

Oui, je comprends, mais je préfère une approche moins "hard", question de caractère, je trouve les extrêmes épuisants.

Hors ligne

#6 02-05-2017 21:58:02

Canelle
Séduizeuse (admin)
Inscription : 15-09-2013
Messages : 11 510

Re : Le recentrage

Comme Sigur. smile

Alis a écrit :

Et pis, on se la pète. On se crée une fiche de personnage avec charisme +30 et on le joue. Oui, on est belle, oui, on est intelligente, oui, on mérite d'avoir un monsieur à ses pieds et que s'il le fait pas c'est lui le naze, pas nous. Bref, on s'aime, on se respecte, on se voit comme la personne la plus importante, la plus aimable du monde.

Honnêtement, j'ai les mêmes réserves sur la méthode avec ce passage-la... jouer un rôle/personnage mégalo c'est assez antinomique avec l'idée de sincérité avec soi-même qui est justement nécessaire pour vivre dans ses baskets, et pas a côté. D'ailleurs c'est ce que les gens font déja hyper spontanément en cas de dépendance affective justement, on est très souvent dans de la mégalomanie compensatoire, c'est un peu ça qui pousse les gens a demander des relations "au rabais" de manière hyper arrogante en se sentant vulnérable tout en étant vraiment pas sympa et pas constructif... limite pas aimables au bout du bout.

Moi je ne conseille pas, osciller d'un extrême a l'autre c'est déja ce qui s'observe sans technique de "recentrage" et a mon avis ça ne recentre rien du tout, en plus. C'est ce que j'ai fait le plus naturellement du monde quand j'étais en crise obsessionnelle avec un mec, qui voulait bien de moi en plus, comme je faisais un gros complexe d'infériorité vis-a-vis de lui je ne lui ai vraiment pas facilité les choses. Franchement, il était plus patient de nature que séduit par mes problèmes narcissiques a mon avis. Ensuite, je ne sais pas quels psy trouvent que c'est attirant, mais pour beaucoup de gens c'est assez pitoyable et ça révèle directement une instabilité d'ego. Nous ne sommes pas vraiment dupes de ce type de supercheries je crois, on peut simplement voir ça avec bienveillance et ne pas s'en formaliser mais c'est plutôt merdique comme attitude.

Je préfère vraiment cette attitude : La balade des gens heureux, Gérard Lenormand. <<Notre vieille Terre est une étoile où toi aussi et tu brilles un peu>> je pense vraiment que c'est tout aussi réconfortant que d'être LE SOLEIL dans un monde où chacun est a lui même son propre soleil et où les énergies transmises les uns aux autres brillent autant qu'on sait les regarder a leur juste lumière. On n'est pas obligés de rester comme des cons a se tourner autour. smile

Hors ligne

#7 02-05-2017 22:09:12

Vassilia
Séduizeuse
Lieu : Bibliothèque de Sunnydale
Inscription : 26-06-2013
Messages : 11 986

Re : Le recentrage

coeur

Hors ligne

#8 02-05-2017 22:09:58

Alis
Séduizeuse
Inscription : 11-06-2014
Messages : 6 315

Re : Le recentrage

J'édite ^^, c'est mieux?

(Après oui, on m'a conseillé de tester des personnalités, mais j'assume être un cas désespérant)

Dernière modification par Alis (02-05-2017 22:11:42)

Hors ligne

#9 02-05-2017 22:12:54

Canelle
Séduizeuse (admin)
Inscription : 15-09-2013
Messages : 11 510

Re : Le recentrage

En fait faut se souvenir qu'en face du "dépendant affectif" y'a une personne a qui on projette un million d'intentions qui ne sont pas forcément celle que la personne a vraiment, et quand tu dis que tu rétablis l'équilibre en fait tu rétablis seulement ta propre idée de ton équilibre narcissique. Alors que depuis le départ c'est souvent juste la "dépendance affective" qui crée le rapport de force la où y'a pas forcément de problème, et en face rarement quelqu'un qui a besoin qu'on lui <<prouve>> qu'on mérite d'être aimé. Qui en a en effet rien a foutre de savoir qu'on mérite bien ou qu'on ne mérite pas parce qu'il a des sentiments qui lui sont propres, animés par ses énergies vitales singulières avec lesquelles il nous aime a sa manière. C'est uniquement d'accepter ça et de n'avoir aucun contrôle la dessus qui casse le cercle vicieux a mon avis. Si ça doit tenir en deux mots, je dirais plutôt "lâcher prise", et en un seul mot "sincérité". On n'a pas le choix entre pluton ou le soleil, on a juste la possibilité de chercher sa juste place dans un équilibre où on se sent bien. Sa propre vie en fonction de son bien être et sans essayer de devenir une fallacieuse boule a facette qui ne fera qu'illusion. Et faire illusion ce n'est pas vivre.

Croyant se protéger, on agresse, et ainsi de suite, en fait...

Honnêtement, quitte a tester des attitudes, autant tester des attitudes directement constructives, associatives, apprendre a bien communiquer ses demandes, ou même a fermer sa gueule parfois, pour se recentrer sur son essentiel, mais pas sur son nombril rayonnant.

Hors ligne

#10 02-05-2017 22:15:54

Alis
Séduizeuse
Inscription : 11-06-2014
Messages : 6 315

Re : Le recentrage

Le soleil était dans le sens être au centre de son système solaire, être sa propre référence.

Hors ligne

#11 02-05-2017 22:30:17

Canelle
Séduizeuse (admin)
Inscription : 15-09-2013
Messages : 11 510

Re : Le recentrage

Alis a écrit :

Le soleil était dans le sens être au centre de son système solaire, être sa propre référence.

J'entends bien, t'inquiète j'ai bien compris l'analogie.
Moi, je me suis "reconstruite" avec cette chanson-la en particulier - même si elle n'est pas gaie/positive, elle comprend surtout une certaine construction dynamique de l'ego, qui se compare toujours <<aux autres>> :

Le centre du motif, A. Sylvestre.

Et je crois que le challenge c'est de réussir a se positionner le moins possible en comparaison aux autres, et l'interprétation que j'ai de la chanson c'est qu'au final le tissage narcissique nous fait nous sentir "l'araignée prise au piège" et qu'il faut déja détisser notre prison d'ego avant de le proposer aux autres. C'est le sens de la libération d'ego, pour être réellement "soi".

<<Je suis le centre du motif
Chaque fil est une tendresse
Chaque fil avec moi se tresse
Me prend ce que j'ai de plus vif

Je suis le centre du motif
Je suis le centre de la toile
En certains lieux, vient une étoile
En d'autres, c'est un coup de griffe

Je suis le centre du motif
Vous en ferez une dentelle
À condition que je sois telle
Que vos rêves les plus hâtifs

Je suis le centre du motif
Vous en ferez une rosace
Si je reste bien à ma place
Et sans un abandon furtif

Je suis le centre du motif
Je suis l'araignée prise au piège
L'âne qui tourne le manège
Je suis l'égoïsme tardif

Je suis le centre du motif
Maille, si je me détricote
Si je m'altère, fausse note
Si mon cœur est inattentif

Le tissage s'éraillera
Se défera la belle ouvrage
Peut-être, alors, serai-je sage?
Peut-être, alors, serai-je moi?>>

Hors ligne

#12 03-05-2017 12:56:53

Vassilia
Séduizeuse
Lieu : Bibliothèque de Sunnydale
Inscription : 26-06-2013
Messages : 11 986

Re : Le recentrage

Canelle a écrit :

jouer un rôle/personnage mégalo c'est assez antinomique avec l'idée de sincérité avec soi-même qui est justement nécessaire pour vivre dans ses baskets, et pas a côté. D'ailleurs c'est ce que les gens font déja hyper spontanément en cas de dépendance affective justement, on est très souvent dans de la mégalomanie compensatoire, c'est un peu ça qui pousse les gens a demander des relations "au rabais" de manière hyper arrogante en se sentant vulnérable tout en étant vraiment pas sympa et pas constructif... limite pas aimables au bout du bout.

Ça me rappelle quelqu'un, tiens... tongue Complètement d'accord avec toi en tout cas smile

Hors ligne

#13 03-05-2017 13:02:37

Vassilia
Séduizeuse
Lieu : Bibliothèque de Sunnydale
Inscription : 26-06-2013
Messages : 11 986

Re : Le recentrage

Je suis en train de lire un moine bouddhiste, Thich Nhat Hanh, La Peur, conseils de sagesse pour traverser la tempête, et ça me fait beaucoup de bien. Il va dans ton sens, Canelle, en parlant d'"inter-être" : nous sommes reliés à tout le cosmos, il n'existe pas de moi séparé. Et c'est cette prise de conscience qui permet de lâcher prise et de ne pas s'accrocher désespérément à nos "bien-aimés". Il explique bien que puisque tout est changement, rien ne reste jamais figé et statique, mais qu'on ne perd rien au final puisque rien ne disparaît, tout prend de nouvelles formes, simplement. Donc il n'y a rien à craindre... Je trouve que ça m'aide beaucoup pour mon recentrage, en tant que grosse dépendante affective... (Les passages sur la mort des êtres qui nous sont chers sont très beaux d'ailleurs, ils m'ont bien apaisée, j'ai pu dire au revoir dans mon coeur sans pleurer à des disparus dont je n'arrivais pas à faire le deuil depuis des années). Je pense que ça marche aussi pour nos relations sentimentales (je n'ai pas fini le livre).

Hors ligne

#14 03-05-2017 15:42:21

Alis
Séduizeuse
Inscription : 11-06-2014
Messages : 6 315

Re : Le recentrage

Autant, j'ai aucun problème avec la mort, une fois que c'est fait, parce que c'est irréversible( donc je m'en remets assez vite - j'ai enterré un ami ce WE- et la religion nous apprend à accepter), autant avec la rupture/relation foireuse, tant qu'il reste une probabilité de changer la donne, je m'accroche.
Je suis preneuse des conclusions du bouquin.

Hors ligne

#15 03-05-2017 17:47:44

Vassilia
Séduizeuse
Lieu : Bibliothèque de Sunnydale
Inscription : 26-06-2013
Messages : 11 986

Re : Le recentrage

D'ac, j'essaie de faire un petit topo plus tard ou demain.

Hors ligne

#16 03-05-2017 18:09:57

Suz-z
Séduizeuse
Inscription : 12-06-2013
Messages : 326

Re : Le recentrage

Sigur a écrit :

Oui, je comprends, mais je préfère une approche moins "hard", question de caractère, je trouve les extrêmes épuisants.

Tiens tiens, et si on parlait politique ?

Hahaha !

D'accord avec Sigur, penser à soi c'est bien, mais je trouve justement que ce sont toutes ces petites faiblesses qui nous rendent si humains.
Après il y a clairement celles et ceux qui sont dans la dépendance affective et qui ont besoin d'apprendre à canaliser et contrôler leurs émotions sans pour autant tomber dans le "Moi je vaux mieux que lui, et s'il ne s'est pas encore mis à courir après moi c'est parce qu'il est con".

Après chacun a sa méthode, peut-être que parfois il faut passer d'un extrême à l'autre pour instaurer un vrai changement même si je suis [personnellement] plus dans la modération.

Hors ligne

#17 05-05-2017 10:47:09

satine
Séduizeuse
Inscription : 02-11-2014
Messages : 282

Re : Le recentrage

Merci merci mille mercis j'avais besoin de lire ça, je crois que mon idée d'aller voir un psy s'est envolée en un instant grâce à toi Alis. smile bonne journée à vous take care.


The greatest thing you ll lever learn is just to love and be loved in return
Love is like a wind you can t see it but you can feel.

Hors ligne

#18 05-05-2017 14:50:01

Alis
Séduizeuse
Inscription : 11-06-2014
Messages : 6 315

Re : Le recentrage

satine a écrit :

je crois que mon idée d'aller voir un psy s'est envolée

merci mais c'est pas le but. Moi, je vois un psy, et c'est franchement nécessaire.

Hors ligne

#19 05-05-2017 21:55:45

satine
Séduizeuse
Inscription : 02-11-2014
Messages : 282

Re : Le recentrage

Alis a écrit :
satine a écrit :

je crois que mon idée d'aller voir un psy s'est envolée

merci mais c'est pas le but. Moi, je vois un psy, et c'est franchement nécessaire.

Alors je vais peut-être y aller aussi parce que je suis un peu comme toi quand tu dis que tu t'accroches. Je vais réfléchir à tout ça et essayer de trouver un psy. mais grâce à toi j'ai compris quand même que le recentrage est inévitable.


The greatest thing you ll lever learn is just to love and be loved in return
Love is like a wind you can t see it but you can feel.

Hors ligne

#20 14-05-2017 11:29:33

Vassilia
Séduizeuse
Lieu : Bibliothèque de Sunnydale
Inscription : 26-06-2013
Messages : 11 986

Re : Le recentrage

Coucou,
Je n'ai pas encore repris ma lecture du bouquin bouddhiste, donc le topo sera pour plus tard...
En ce moment, je vis une (énième) rupture (toujours avec l'Ours), après quatre ans et demi (pile) de relation chaotique. Je suis donc assez triste et le recentrage s'impose (entre autres choses). Je vois mes amis, je veille à vivre au moins un plaisir pour moi chaque jour (et à me poser régulièrement la question "quel a été ton bonheur aujourd'hui ?"). Je suis pleine de joie de vivre dans l'ensemble, donc ça ne m'est pas difficile, mais il demeure une angoisse et une tristesse (la rupture, pour une dépendante affective, c'est violent).
Ce matin, au réveil, je suis restée un moment à essayer de méditer (méditation de pleine conscience, qui consiste à observer ses pensées, ses émotions et ses sensations et à les laisser passer, comme des nuages dans un ciel bleu). J'étais triste, je voyais l'Ours dans ma tête. Et je me suis rendue compte que je projetais son image comme un projecteur de cinéma. Je regardais son image sur l'écran de mon imagination, je me faisais un film mental, et quand j'essayais d'observer mes ressentis (en méditation), je voyais son image. Bref, je me projetais à l'extérieur de moi-même, je faisais de cet extérieur (lui, ses comportements, ses désirs, ses silences) la cause de ma tristesse. J'identifiais mon angoisse et ma tristesse à cette image. Je me suis alors rendue compte de cette déportation et de cette illusion.
Mon angoisse était dans mon ventre, ma tristesse dans ma gorge, mon diaphragme. Je suis revenue alors à mes sensations corporelles. Ce n'était pas évident de faire ce "body scan" (technique de méditation qui consiste à observer chaque partie de son corps, une à une, de la tête aux pieds ou des pieds à la tête, en notant sans s'y arrêter ce que l'on ressent). Il y avait plein de zones de mon corps absentes, fantômes, que je ne "sentais" pas, dont je n'avais pas conscience, prise dans ma tristesse. Redonner à mon corps tout entier une consistance vécue, ressentie et investie était difficile. Revenir en moi-même, me recentrer et me sentir exister dans mon corps... au lieu de me sentir exister dans cette projection extérieure. Quelle inversion ! J'avais fait de mon corps un fantôme et de ma projection la réalité !
À ce moment, j'ai pu penser clairement, sans me "persuader" ni me "raisonner" : "il a abusé de ma confiance", "il est égoïste", "il n'a pas été là pour moi quand j'en avais besoin", "je n'ai plus confiance en lui". Et : "c'est fini".
Je ne dis pas que c'est définitivement réglé. Il faut que s'estompe l'association d'idées, dans ma psyché, entre lui et mes sentiments de tendresse, d'amour. Il faut qu'il cesse, pour moi, de représenter le désir, l'amour. Ça va prendre un peu de temps, le sevrage. Mais c'est évident : je dois revenir en moi-même, à mes sensations corporelles. Vivre par moi-même, à partir de moi, de mon corps. Et ne pas me décentrer dans ma tête et ses projections imaginaires, illusoires, comme un film sur un écran de cinéma. Ma vie n'est pas sur l'écran, mais dans la cabine du projectionniste.
Voilà, je voulais écrire ça ici parce que j'ai compris ce matin que le recentrage n'est pas seulement un exercice de jeu de rôle mental. Il s'agit aussi d'un exercice corporel. Se recentrer, c'est revenir en soi, se sentir exister, vivre, ici et maintenant, dans son corps. Vive la méditation de pleine conscience !
(Je suis sûre que nager, danser, courir, marcher, faire la cuisine, peindre, jouer d'un instrument, faire la vaisselle... aide beaucoup dans ce processus si c'est accompli "en conscience", en étant présent à ses gestes, au lieu de laisser vagabonder son esprit et d'agir en pilote automatique)

EDIT : Je me rends compte que dans la dépendance affective, en fait, on se fuit soi-même... c'est même justement pour se fuir qu'on se déporte à l'extérieur en étant obsédé par l'autre, ce qu'il veut, ce qu'il ressent... parce qu'on croit avoir besoin de passer par cet autre et son regard pour se sentir exister, pour s'en donner le droit. Comme si l'on n'était qu'un fantôme transparent et inconsistant sans son amour... Tellement on a peur, en regardant en soi, de ne trouver que le vide...

Mais c'est faux, se recentrer corporellement sur ses sensations nous montre bien que l'on n'est pas vide... on vit, on respire, on existe... nous ne sommes plus un bébé vulnérable qui a besoin d'un cordon ombilical ou d'un sein auquel s'agripper... L'angoisse et la panique se calment quand on fait cet exercice de méditation.

Dernière modification par Vassilia (14-05-2017 12:17:58)

Hors ligne

#21 14-05-2017 11:39:44

Vassilia
Séduizeuse
Lieu : Bibliothèque de Sunnydale
Inscription : 26-06-2013
Messages : 11 986

Re : Le recentrage

Une autre chose : se souvenir de ce que dit Spinoza. Le désir est l'essence de l'homme, c'est cette force en nous qui nous fait "persévérer dans notre être". C'est l'élan de la vie en nous. Et : "ce n'est pas parce qu'une chose est bonne que nous la désirons, mais c'est parce que nous la désirons que nous la jugeons bonne". La source de notre désir est en nous-même, notre désir ne naît pas de l'objet extérieur, quel qu'il soit (un homme, un concours, un enfant, une médaille...). Donc se recentrer, c'est faire l'effort de se rappeler cela... Ce n'est pas parce que cet homme est désirable que nous nous languissons pour lui et vivons dans l'angoisse d'en être rejetées. C'est nous qui projetons notre désir sur lui (et le parons de plein de beauté, de vertus, à même de combler notre soif), notre désir qui nous constitue, car nous ne sommes rien d'autre que le désir. Or il nous faut choisir des objets dont la pensée nous rend joyeux, et non tristes. Car la tristesse "diminue notre puissance d'agir", tandis que la joie l'augmente. Et qu'il faut choisir la joie...

Dernière modification par Vassilia (14-05-2017 12:03:41)

Hors ligne

#22 14-05-2017 15:30:41

Sigur
Séduizeuse
Inscription : 31-03-2014
Messages : 3 027

Re : Le recentrage

arc

Hors ligne

#23 14-05-2017 18:52:22

Vassilia
Séduizeuse
Lieu : Bibliothèque de Sunnydale
Inscription : 26-06-2013
Messages : 11 986

Re : Le recentrage

merci...! arc

Hors ligne

#24 15-05-2017 10:25:59

Alis
Séduizeuse
Inscription : 11-06-2014
Messages : 6 315

Re : Le recentrage

Coincidence : ma kiné m'a fait acheter : prendre soin de l'enfant intérieur de  Thich Nhat Hanh (j'avais pas tilité) smile

On retrouve les exercices de respiration, de visualisation (parler à l'enfant) et les lettres.

Dernière modification par Alis (15-05-2017 10:27:01)

Hors ligne

#25 15-05-2017 10:48:02

Vassilia
Séduizeuse
Lieu : Bibliothèque de Sunnydale
Inscription : 26-06-2013
Messages : 11 986

Re : Le recentrage

Synchronicités ! smile
En même temps, c'est logique, on "souffre" de la même chose en gros... donc on reçoit les mêmes conseils...

Hors ligne

Pied de page des forums