Seduire Un Homme.fr

Comment séduire un homme… et garder un homme !

#1 05-02-2015 11:49:55

Vassilia
Séduizeuse
Lieu : Bibliothèque de Sunnydale
Inscription : 26-06-2013
Messages : 12 093

Pour la dépendance affective et l'attachement

(je sais, je suis en pause du forum et je ne fais que passer, mais j'ai lu ceci et cela m'a beaucoup apaisée, en cette période difficile pour moi, où j'ai des choses déprimantes à gérer et où j'ai du mal à être une wonderwoman autonome)

Aujourd'hui, nous sommes conditionné(e)s à avoir peur d'exprimer nos besoins de soutien affectif en-dehors de notre cercle amical. Les rencontres se font sur la base d'affirmation de soi, on séduit sur son "lifestyle", on apprend à masquer ses besoins de réassurance, et on se flagelle dès qu'on se fait repousser après avoir manifesté son besoin de l'autre...

Alors pour remettre les pendules à l'heure et assumer l'importance de l'attachement :

http://www.ellequebec.com/societe/amour … le/a/82384

Hors ligne

#2 05-02-2015 12:26:06

LaPetiteFée
Séduizeuse (admin à la retraite)
Inscription : 20-03-2013
Messages : 2 651

Re : Pour la dépendance affective et l'attachement

Moi je suis très dépendante big_smile


She's no good !!! At all !

Hors ligne

#3 05-02-2015 13:31:28

Lithium
Séduizeuse
Inscription : 28-03-2014
Messages : 1 392

Re : Pour la dépendance affective et l'attachement

Très bon article, merci Vassilia ! smile Tout ça me paraît très naturel mais c'est vrai que certains comportements affectifs ne sont pas très valorisés en général.


"Je sais de mieux en mieux que la seule connaissance qui vaille est celle qui se nourrit d'incertitude et que la seule pensée qui vive est celle qui se maintient à la température de sa propre destruction." Edgar Morin

Hors ligne

#4 05-02-2015 13:44:04

yggdrasiil
Séduizeur
Lieu : Bassin lémanique, Suisse
Inscription : 01-07-2014
Messages : 74

Re : Pour la dépendance affective et l'attachement

(Merci pour le partage pris sur ton temps de pause. wink)

Quelqu'un a lu le livre en question ? ( Serre-moi fort ! ,  Sue Johnson)

Hors ligne

#5 05-02-2015 14:09:07

Hashiko
Séduizeuse (admin à la retraite)
Lieu : Qlq part entre ici & là-bas
Inscription : 06-05-2014
Messages : 3 149

Re : Pour la dépendance affective et l'attachement

LaPetiteFée a écrit :

Moi je suis très dépendante big_smile

Décidemment ...
(Moi il faut que je LE touche ... c'était déjà comme ça il y 23 ans, maintenant je sais pourquoi *rire*)


avec des idées de vengeanceS ! <== tout en écoutant Chantal GOYA et Dorothée <3 <3 <3 <== et Justin Bieber!

Hors ligne

#6 05-02-2015 14:16:00

Ninah
Séduizeuse
Inscription : 12-01-2014
Messages : 1 239

Re : Pour la dépendance affective et l'attachement

Oui, l'article est simple, mais relève bien ce besoin fondamental : être aimé, apprécié, soutenu. On a fait de ce besoin une forme de faiblesse, alors qu'il est naturel. L'auto-suffisance affective est un leurre, une fausse croyance qui stigmatise et juge, et nous laisse au final désemparés. J'aurai bien d'autres choses à dire sur ce thème qui me tient à cœur, mais en tout cas, merci d'aborder ce sujet qui reste encore un grand tabou dans nos sociétés occidentales.

Dernière modification par Ninah (05-02-2015 14:16:36)

Hors ligne

#7 05-02-2015 14:35:34

Hashiko
Séduizeuse (admin à la retraite)
Lieu : Qlq part entre ici & là-bas
Inscription : 06-05-2014
Messages : 3 149

Re : Pour la dépendance affective et l'attachement

On peut effectivement remonter jusque la naissance sur le sujet où on sépare physiquement le nouveau né de sa mère et enjoignant cette dernière à ne surtout prendre son enfant dans ses bras que pour le strict minimum necessaire (change, toilette, alimentation), avec une compensation : le doudou (choueeetttte *blasée* un objet (société où l'objet a plus d'importance que l'Humain et ses sentiments)).

Et tout est à l'avenant par la suite dans les relations.


avec des idées de vengeanceS ! <== tout en écoutant Chantal GOYA et Dorothée <3 <3 <3 <== et Justin Bieber!

Hors ligne

#8 05-02-2015 14:54:11

Ninah
Séduizeuse
Inscription : 12-01-2014
Messages : 1 239

Re : Pour la dépendance affective et l'attachement

Hashiko a écrit :

(société où l'objet a plus d'importance que l'Humain et ses sentiments)).

Ca fait marcher le commerce, nous sommes dans une société capitaliste. A se demander à qui ça profite, ces théories "Je-me-suffit-à-moi-tout-seul". (vaste complot ? smile).

Dernière modification par Ninah (05-02-2015 14:54:58)

Hors ligne

#9 05-02-2015 16:07:37

yggdrasiil
Séduizeur
Lieu : Bassin lémanique, Suisse
Inscription : 01-07-2014
Messages : 74

Re : Pour la dépendance affective et l'attachement

Ninah a écrit :

Ca fait marcher le commerce, nous sommes dans une société capitaliste. A se demander à qui ça profite, ces théories "Je-me-suffit-à-moi-tout-seul". (vaste complot ? smile).

Ça serait intéressant de savoir d'où vient cette "mode", d'où émane cette croyance. Surtout qu'il semblerait qu'on soit beaucoup à l'avoir intériorisée malgré nous. Il n'y a pas de sociologues qui auraient fait une étude sur le sujet ?

Hors ligne

#10 05-02-2015 16:20:33

Hashiko
Séduizeuse (admin à la retraite)
Lieu : Qlq part entre ici & là-bas
Inscription : 06-05-2014
Messages : 3 149

Re : Pour la dépendance affective et l'attachement

Parce que seul on est moins fort qu'à plusieurs et qu'on peut aussi moins bien reflechir ? et que les puissants auraient interet à cultiver cela (les puissants n'étant pas forcement les gouvernants, mais ceux qui font de l'argent)


avec des idées de vengeanceS ! <== tout en écoutant Chantal GOYA et Dorothée <3 <3 <3 <== et Justin Bieber!

Hors ligne

#11 05-02-2015 16:47:29

yggdrasiil
Séduizeur
Lieu : Bassin lémanique, Suisse
Inscription : 01-07-2014
Messages : 74

Re : Pour la dépendance affective et l'attachement

Ça n'est pas très clair qui sont ces "puissants" (même si on est d'accord que le pouvoir est véritablement détenu par ceux qui possèdent l'argent). Ce que j'ai du mal à envisager, c'est que ces "puissants" se soient coordonnés (aient comploté) pour matraquer cette croyance. Ça me parait tiré par les cheveux.

Il y a fatalement un effet de mode là derrière, dopé par un emballement médiatique. Mais de là à dire que tout ceci ait été piloté ...

Dernière modification par yggdrasiil (05-02-2015 16:48:07)

Hors ligne

#12 05-02-2015 16:52:08

Lithium
Séduizeuse
Inscription : 28-03-2014
Messages : 1 392

Re : Pour la dépendance affective et l'attachement

Je n'aime pas les explication "ça vient d'un complot", c'est souvent très simpliste. La société fonctionne de manière plus globale et rétroactive. Je ne saurais pas apporter d'explication plus précise car le sujet ne me paraît pas assez clair (on parle de quoi ? Du fait de séparer les enfants de leur mère à la naissance ou de ne pas chercher à s'attacher dans une relation amoureuse ? pas les mêmes causes concrètement, même si sûrement un rapport au niveau social).


"Je sais de mieux en mieux que la seule connaissance qui vaille est celle qui se nourrit d'incertitude et que la seule pensée qui vive est celle qui se maintient à la température de sa propre destruction." Edgar Morin

Hors ligne

#13 05-02-2015 16:57:01

yggdrasiil
Séduizeur
Lieu : Bassin lémanique, Suisse
Inscription : 01-07-2014
Messages : 74

Re : Pour la dépendance affective et l'attachement

On parle de cette croyance qui veut qu'exprimer de la dépendance affective serait faire montre de faiblesse.

Hors ligne

#14 05-02-2015 16:57:59

Vassilia
Séduizeuse
Lieu : Bibliothèque de Sunnydale
Inscription : 26-06-2013
Messages : 12 093

Re : Pour la dépendance affective et l'attachement

Il n'y a pas de complots ni de puissants, mais qu'une idéologie (qui arrange bien le management) se soit développée peu à peu qui fasse de l'être humain un homo economicus (à savoir guidé par la recherche rationnelle de son intérêt et du profit), c'est certain... (c'est caricatural et beaucoup de chercheurs prennent à présent en compte les aspects irrationnels, culturels, affectifs, etc. dans leurs calculs et analyses, mais bon... - et puis le marketing sait aussi jouer avec nos pulsions inconscientes, alors...). Ceci dit, il existe plein de recherches en sciences humaines sur l'individualisme, c'est-à-dire sur l'émergence (depuis la Renaissance) du concept d'individu, de plus en plus pensé comme libre et autonome (concept qui n'existait pas en tant que tel dans l'Antiquité par exemple). Je n'ai pas trop la tête à ça, présentement, mais des références sont assez faciles à trouver en sociologie et en philo...

Hors ligne

#15 05-02-2015 17:01:30

Vassilia
Séduizeuse
Lieu : Bibliothèque de Sunnydale
Inscription : 26-06-2013
Messages : 12 093

Re : Pour la dépendance affective et l'attachement

yggdrasiil a écrit :

On parle de cette croyance qui veut qu'exprimer de la dépendance affective serait faire montre de faiblesse.

Oui, tout bêtement.

Mais c'est vrai que la manière dont une société tolère ou non la proximité avec ses enfants et ses nouveaux-nés est intéressante aussi... C'est sûrement la même croyance dévastatrice qui est à l'oeuvre ("si vous restez trop collé à votre bébé, il ne deviendra jamais autonome !").

Hors ligne

#16 05-02-2015 18:34:46

Ninah
Séduizeuse
Inscription : 12-01-2014
Messages : 1 239

Re : Pour la dépendance affective et l'attachement

Une idée très répandue aussi (enfin, moins maintenant, heureusement) est celle qu'il faut limiter le contact avec son enfant afin qu'il ne devienne pas "capricieux" ni "tyrannique" : mais là, c'est au bien-être des parents qu'on fait référence, et non pas à la future autonomie de l'enfant. Les enfants élevés dans ce schéma développent souvent dans leur vie adulte une difficulté à demander de l'affection autour d'eux.

Hors ligne

#17 05-02-2015 18:57:03

Muzika
Séduizeur
Inscription : 17-12-2014
Messages : 363

Re : Pour la dépendance affective et l'attachement

Vassilia a écrit :

(je sais, je suis en pause du forum et je ne fais que passer, mais j'ai lu ceci et cela m'a beaucoup apaisée, en cette période difficile pour moi, où j'ai des choses déprimantes à gérer et où j'ai du mal à être une wonderwoman autonome, ne voyant son copain que pour passer du temps de divertissement et de sexe.)

Aujourd'hui, nous sommes conditionné(e)s à avoir peur d'exprimer nos besoins de soutien affectif en-dehors de notre cercle amical. Les rencontres se font sur la base d'affirmation de soi, on séduit sur son "lifestyle", on apprend à masquer ses besoins de réassurance, et on se flagelle dès qu'on se fait repousser après avoir manifesté son besoin de l'autre...

Alors pour remettre les pendules à l'heure et assumer l'importance de l'attachement :

http://www.ellequebec.com/societe/amour … le/a/82384

Je suis on ne peu plus d'accord avec ça !

J'ai compris il y a pas si longtemps que ça (environ 2-3 ans), quand j'ai commencé à galérer dans tous les sens du terme, qu'il n'y a aucun mal à montrer ses faiblesses et à demander du soutien, de l'attachement ou de l'aide... Cependant maintenant, comme tu le dis, nous sommes conditionnés... On nous sous entend que montrer ses craintes, ses faiblesses, se faire aider, c'est être faible. Les gens n'osent plus assumer le fait d'avoir besoin des autres. Ils se cachent derrière des masques "je n'ai besoin de personne, je dois réussir seul..."

Quand au rapport avec la séduction, le jour ou j'ai compris tout cela, je n'ai fait qu'avoir plus de succès avec la gente féminine (bon je suis loin d'être un tombeur hein ^^). Car j'ai osé montrer mes faiblesses, j'ai arrêté de me cacher derrière un masque qui fait croire aux autres que je suis infaillible, ou 100/100 de confiance. J'assume maintenant mes craintes, mon besoin d'attachement, d'avoir des gens sur qui je peu compter, etc...

Il y en a beaucoup qui paraissent très confiant, très solides, que ce soit en séduction ou non. Sauf qu'on se rend vite compte que la majorité joue un rôle... Certains le joue très bien. En fait, le problême, c'est que la plupart ne savent pas écouter leurs émotions, ou alors ne veulent pas, de peur d'y découvrir quelque chose qui les dépasse ou qui les font se remmettre en question...

Amen.. lol


Si tu ne trouve pas chaussure à ton pied, ne perd pas ton temps : Marche pieds nus !

Hors ligne

#18 06-02-2015 11:30:08

Marc-Antoine
Séduizeur
Inscription : 14-01-2015
Messages : 89

Re : Pour la dépendance affective et l'attachement

Pour être dedans depuis quelque temps, j’avoue que j’ai du mal à suivre le raisonnement de cet article.

D’abord, il est super mal argumenté. Ensuite il confond 2 choses très différentes à mon avis : quand tu partages une dépendance symétrique dans un couple, ça s’appelle pas de la dépendance, ça s’appelle une belle histoire d’amour.

Mais dans la plupart des cas qui nous occupent les uns et les autres ici, on parle d’un truc beaucoup moins glamour, comme attendre désespérément des signes d’intérêts, au pire jusqu’à se rendre ridicule, jusqu’à négliger son boulot, devenir irascible, mal dormir...bref, aucun des sentiments que l’amour est supposé provoquer : joie de vivre, bonne humeur, optimisme, énergie, envie de faire des projets...

J’ai beau essayer de changer d’angle, je ne vois pas l’intérêt de donner un pouvoir aussi important à l’autre concernant notre bien-être, pouvoir dont il ne sait généralement pas trop quoi faire en plus.


Love is natural and real
But not for such as you and I, my love

Hors ligne

#19 06-02-2015 11:41:19

yggdrasiil
Séduizeur
Lieu : Bassin lémanique, Suisse
Inscription : 01-07-2014
Messages : 74

Re : Pour la dépendance affective et l'attachement

Marc-Antoine a écrit :

J’ai beau essayer de changer d’angle, je ne vois pas l’intérêt de donner un pouvoir aussi important à l’autre concernant notre bien-être, pouvoir dont il ne sait généralement pas trop quoi faire en plus.

Le sens de l'article n'est pas de donner à l'autre un pouvoir sur nous. Il conseille simplement de laisser tomber les masques, de reconnaitre que nos besoins affectifs doivent être comblés. (Ce qui est la vérité, sinon on se retrouve dans les cas peu glamours que tu décris.)

Hors ligne

#20 06-02-2015 11:43:54

Vassilia
Séduizeuse
Lieu : Bibliothèque de Sunnydale
Inscription : 26-06-2013
Messages : 12 093

Re : Pour la dépendance affective et l'attachement

Je suis d'accord avec toi pour la belle histoire d'amour. Sauf que... même dans les conseils conjugaux, il est dit et répété depuis des années maintenant qu'il ne faut pas être dépendant de l'autre, etc. Comme si le couple était de toute façon à durée déterminée et qu'il fallait cultiver sa force et son indépendance pour ne pas sombrer le jour où... et tout simplement pour continuer à le séduire au quotidien.

Négliger son boulot, mal dormir, etc. ce sont des choses qui nous arrivent même dans une histoire d'amour, après une dispute ou quand un truc nous a inquiété... La différence, c'est qu'a priori la communication permettra de résoudre le problème...

Je crois sincèrement que quand on aime, on donne de fait un pouvoir important à l'autre... Et tu as raison, beaucoup de personnes aujourd'hui refusent de recevoir cela, préfèrent ne pas compter autant pour l'autre, sont effrayées de ce qu'ils suscitent chez leur partenaire. Mais pas les personnes matures... (et vraiment amoureuses).

(j'ai du mal à argumenter aujourd'hui, ceci dit)

Hors ligne

#21 06-02-2015 11:47:52

Vassilia
Séduizeuse
Lieu : Bibliothèque de Sunnydale
Inscription : 26-06-2013
Messages : 12 093

Re : Pour la dépendance affective et l'attachement

Hors ligne

#22 06-02-2015 14:46:54

Marc-Antoine
Séduizeur
Inscription : 14-01-2015
Messages : 89

Re : Pour la dépendance affective et l'attachement

Vassilia a écrit :

Je suis d'accord avec toi pour la belle histoire d'amour. Sauf que... même dans les conseils conjugaux, il est dit et répété depuis des années maintenant qu'il ne faut pas être dépendant de l'autre, etc. Comme si le couple était de toute façon à durée déterminée et qu'il fallait cultiver sa force et son indépendance pour ne pas sombrer le jour où... et tout simplement pour continuer à le séduire au quotidien.

Négliger son boulot, mal dormir, etc. ce sont des choses qui nous arrivent même dans une histoire d'amour, après une dispute ou quand un truc nous a inquiété... La différence, c'est qu'a priori la communication permettra de résoudre le problème...

Je crois sincèrement que quand on aime, on donne de fait un pouvoir important à l'autre... Et tu as raison, beaucoup de personnes aujourd'hui refusent de recevoir cela, préfèrent ne pas compter autant pour l'autre, sont effrayées de ce qu'ils suscitent chez leur partenaire. Mais pas les personnes matures... (et vraiment amoureuses).

(j'ai du mal à argumenter aujourd'hui, ceci dit)


Non non, tu argumentes très bien. Et de manière très censée, puisque tu es d’accord avec moi...

Le seul truc, c’est qu’on utilise le même mot sans être absolument sûr du contenu que chacun lui donne.

En période de séduction, ce qui rend une fille attirante, c’est de la savoir indépendante, équilibrée et heureuse sans moi. C’est ça qui lui donne de la valeur. Alors qu’une fille qui s’accroche, c’est juste pas sexy du tout. Perso, ça me donne envie de fuir très vite et très loin. Ce qui est malsain, c’est quand la période de séduction se prolonge indéfiniment (c’est ce qui m’est arrivé) parce que du coup, tu ne te sens jamais complètement en confiance, il manque cette fameuse communication qui est siiiiiiiii importante.

Après, sur le long terme, je suis d’accord, tu dois prendre conscience de la responsabilité que tu as vis à vis de l’autre et accepter d’être son soutien comme elle l’est pour toi. Et là, tu peut dévoiler ta « dépendance », sans honte ni rejet. On sait tous que chez les très vieux couples le décès de l’un entraîne souvent le décès rapide de l’autre. La dépendance, c’est le nom biologique que tu donnes à l’amour, si je ne me trompe !?

Dernière modification par Marc-Antoine (06-02-2015 14:48:21)


Love is natural and real
But not for such as you and I, my love

Hors ligne

#23 30-12-2018 14:07:15

Alis
Séduizeuse
Inscription : 11-06-2014
Messages : 6 350

Re : Pour la dépendance affective et l'attachement

je déterre ce topic pour pas en avoir à en créer un autre.

Une approche assez bienveillante et non culpabilisatrice de la dépendance affective :

Il explique que ça vient du modèle familial actuel, qui ne donne pas à l'enfant les moyens de combler ses besoins affectifs et donc l'adulte reste bloqué sur ses manques et les schémas acquis. Il continue à agir comme un enfant bancal.

Il donne des solutions simples pour en sortir. Une bonne claque.

https://www.youtube.com/watch?v=mWZdvHA … exCEpOmFPZ

Hors ligne

Pied de page des forums