Comment séduire un séducteur (partie 1) ? (Le séducteur décrypté)

-

séduire un séducteur décryptage
J’entame une série de trois articles sur les séducteurs. La question de la séduction au masculin est un sujet extrêmement vaste. Tant pour comprendre les séducteurs (ils n’ont pas tous les mêmes aspirations et dynamiques) que pour les séduire.

Dans ces articles, nous ferons le tour de différentes techniques et les mettrons à l’épreuve face au séducteur le plus chevronné (que j’appellerai affectueusement le V.I.P). C’est l’occasion de revenir sur un certain nombres de concepts présents sur le site. Et d’en vérifier la validité.

Partie 1

      : Le séducteur décrypté.

Partie 2

      : Les techniques de la Groupie et la SSP.

Partie 3

    : Les techniques de Femme Fatale, de la Pote et de « The One ».

Donc, séduire un séducteur : toutes les clefs, ça commence ici.
Enjoy.

Le Séducteur : un concept vague

Comme souvent dans la séduction, il n’y a pas UNE définition du séducteur. Dans ce domaine, peut-être plus qu’ailleurs, rien n’est universellement vrai.

Dans les commentaires, je retrouve souvent le qualificatif « séducteur » pour parler d’un homme qui nous fait courir, regroupant ainsi un large panel d’hommes aux mécanismes très différents.

On me parle autant du mec à la jambe légère, qui aime plaire et pour qui la fidélité est une notion relativement floue (le séducteur-libertin) ; que de celui qui se retrouve systématiquement au centre de l’attention dans les différents cercles sociaux qu’il traverse (le séducteur de foule : le V.I.P).

Pour ces deux types d’hommes, séduire répond à des besoins très différents ; alors que le premier recherchera l’amour physique, le second attendra l’approbation / l’admiration de groupes sociaux.

 

Le Séducteur : une norme

Ce concept est d’autant plus vague que tout le monde (ou presque) s’y essaie.

Dans les normes masculines, pour être un homme, un vrai , il faut savoir murmurer à l’oreille des femmes. Alors qu’être une séductrice , c’est prendre le risque de devenir une allumeuse (nous sommes en plein Slut Shaming ), être séducteur est (presque) une condition sine qua none pour être apprécié (et reconnus) de ces pairs. .

(Jetez un œil à cet article sur le Prude Shaming, j’y parle de la pression masculine au dépucelage)

 

Le séducteur : un mec à séduire

Nous l’avons dit, les séducteurs obtiennent une reconnaissance sociale. C’est une des raisons pour lesquelles ils nous plaisent.

Dans les films grand public, il est banal, qu’avant de rencontrer l’amour, le vrai , le personnage principal enchaîne les conquêtes avec un demi-intérêt (ce que nous voyons très rarement chez les personnages féminins). Donc, les héros traditionnels sont séducteurs.

L’héroïne, c’est celle qui soumet cet insoumis (comme dit le Poète). C’est parce qu’elle séduit le séducteur (qu’elle réussit là où les autres échouent) qu’elle est unique, donc valable.

Nous l’aimons par goût du challenge et/ou par pression sociale : il est celui qu’il faut avoir ou celui qu’il faut refuser de désirer. Dans tous les cas, il faut se positionner vis à vis de lui : le désirer sans s’en faire aimer, c’est risquer de faire partie de la masse, des anonymes.

Bref, séduire un séducteur pèse aussi lourd dans la balance de la pression sociale (pour les femmes) que d’en devenir un (pour les hommes). Donc beaucoup d’hommes sont séducteurs, mais tous n’ont pas les mêmes enjeux. (J’en détaille – et caricature – quelques-uns ensuite.)

Note : Reste qu’on peut aller à contre-courant et tout de même développer des sentiments pour un homme considéré comme séducteur (sans l’avoir spécialement cherché à intégrer la norme).

 

Le séducteur lambda

C’est celui qui aime bien plaire.

Il saura apprécier à sa juste valeur les minauderies d’une belle et y répondra avec plaisir. Il appréciera les compliments d’une commerçante, le regard d’une inconnue, l’amour d’une aventure.

Pourtant, la séduction n’est pas centrale dans ses interactions à l’autre sexe : elle est une part de sa vie, mais son Ego a besoin de (nombreuses) autres choses pour se nourrir.

On dira qu’il est Monsieur Tout-Le-Monde de la séduction.

Nous aimons tous plaire. Nous apprécions tous les compliments et les œillades, sans chercher forcément à en faire collection. Autrement dit, tout le monde est un peu séducteur / séductrice dans l’âme.

En bref, c’est vous et moi.

Son objectif : Se rassurer sur ses capacités à plaire, se brosser l’Ego, s’intégrer au groupe.

 

Le dragueur du dimanche

C’est celui qui veut séduire. Il est actif sans jeu mais surtout maladroit. C’est le dragueur.

Très direct, il utilisera des approches usées jusqu’à la moelle. Dans un bar, il offrira un verre en échange de notre compagnie. Il aura le contact un peu trop facile (surtout avec les mains) et il sera difficile de lui dire que nous ne sommes pas intéressées. Avec un peu de malchance, il sera pot de colle.

Typiquement, c’est le mec à qui tu dis que tu as un copain et qui te réponds qu’il n’est pas jaloux.

Parfois, on le déteste. Alors, on lui laisse cruellement vider son portefeuille pour nous. C’est bas, c’est mesquin et ça renforce sa misogynie : il se considère comme gentil avec les femmes, mais elles ne lui rendent pas. (Même si elles disent « merci, pour le verre », elles ne lui donnent pas le contre-don attendu : le coït !)

Il sera difficile de lui expliquer que la méritocratie amoureuse n’existe pas, que les sentiments ne se jouent pas comme ça, il imputera notre refus à notre superficialité et vénalité.

Le dragueur du dimanche manque de confiance en lui. Mais, sa recherche de reconnaissance (entre nos cuisses) est si insistante, qu’elle en devient pénible (surtout s’il a quatre grammes dans le sang).

En bref, c’est le dragueur incompris ou le boulet de soirée.

Son objectif : coucher avec nous pour trouver le salut de son âme et devenir un homme, un vrai .

Note : nous avons tous un côté « dragueur du dimanche ». Il s’agit plus d’un fonctionnement que d’une personne en particulier. Pas de procès d’intention ici.

 

Le queutard

Le queutard, c’est le dragueur du dimanche qui a réussi.

Comme pour se venger des femmes, il couche avec elles et les jette au petit matin. Il a le sentiment profond qu’en sous-estimant celle dans laquelle il trempe sa tagliatelle, il sera plus fort.

Il parlera volontiers de ses conquêtes à qui voudra bien l’entendre ; pour lui, la femme est un trophée à présenter aux copains (mais qui veut-il réellement séduire, au final?).

Amoureux des tableaux de chasse bien garnis et des One Shot, il se révèle souvent être un piètre amant. (Je ne vous apprends rien, un homme apprend la sexualité dans les bras d’une femme qui voudra bien lui montrer les petits secrets de son corps. Et vice versa).

Romantique dans l’âme, il pense qu’un jour viendra la princesse charmante, the ONE, aussi salope que vertueuse, mais en mieux que les autres et qu’alors, il se casera, fondera une famille et ne trompera qu’accessoirement pour l’entretien.

Mais en attendant, la femme, c’est l’ennemi à soumettre.

Son objectif : se venger (de?!), éjaculer, le dire au copain.

(Un article complet (et moins méchant) sur les queutards, ici .)

 

Le séducteur- dandy

J’arrête d’être vilaine (promis). Sinon, on risque de croire que je n’aime pas les hommes. Alors, que je les adore. Mais surtout ceux qui ont dépassé leurs complexes d’impuissance.

C’est le mec qui aime les femmes, qui sait séduire et prend du plaisir à la faire.

Pour tomber dans le cliché, c’est l’amoureux des beaux mots. On l’imagine aisément avec son air soigné, son cynisme à toute épreuve, son regard malicieux et sa sexualisation subtile. Il possède une culture certaine et un sens de la conversation des plus plaisants.

Généralement soigné, il sait être galant. Ce qui lui plaît, au-delà de la relation charnelle, c’est nous charmer. Il ne se montrera jamais pressant et nous aurons le sentiment étrange de devoir faire les premiers pas pour lui plaire. Car, il aime entretenir l’ambiguïté, les amitiés salées-sucrées.

Naturellement séducteur avec tout le monde (hommes comme femmes), il aime briller en société. Il saura s’adapter à son interlocuteur pour lui plaire. Et, ça marche. Nous succombons (en tout cas, moi je succombe).

C’est, généralement, un bon amant, qui préfère les maîtresses au One Shot. Il arrive que nous nous en amourachions tant il est agréable de passer du temps avec lui. Mais, c’est rarement une bonne idée ; le dandy aime à espérer un amour qui ne viendra pas.

Et, quand il s’agira de rompre, il se montrera rarement cruel (peut-être un poil goujat).

Son objectif : plaire en toutes circonstances, être admiré pour son verbiage, trouver une reconnaissance sociale.

Quitte à prendre un amant, prenons un Dandy. Il aime cette place et s’y épanouie à merveille.

 

L’homme à femme

L’homme à femme est entre le Dandy (par ses manières) et le queutard (par la quantité de femmes qui sont passées dans son lit.). En revanche, il ne cherche ni à se contempler dans le regard des femmes (à l’instar du Dandy et de Narcisse), ni à obtenir une suprématie sur elle (à l’instar du queutard.)

L’homme à femme est un libertin.

Excellent amant, il est fasciné par la sexualité sous toutes ses coutures. Dans l’acte, il s’occupera de sa jouissance à elle, avant tout. Talentueux, au doigté délicat, il sait nous abonner à ses caresses. Ce qu’il aime, ce n’est pas tant plaire aux femmes que leur faire l’amour.

Ceux que j’ai connus, avaient trois mots d’ordre dans leur séduction : jeux, sexualisation, directivité. Bref, ils jouent sur l’excitation.

Son objectif : Jouir et faire jouir.

 

Le VIP

Le VIP, c’est le Dandy avec un public.

C’est le mec qui est au centre de l’attention de tous (hommes comme femmes). Doté d’un fort charisme, les gens se rapprochent de lui pour avoir un peu de sa lumière. Typiquement, c’est le genre de type qu’il faut connaître pour briller plus. Il possède, naturellement, une grande aisance sociale et se fait draguer plus qu’il ne drague.

J’ai en tête le chanteur sexy d’un groupe quelconque, l’humoriste à succès, le charmant barman… Ces personnes dont l’Ego et l’intelligence relationnelle sont nécessaire pour leur travail. Autrement dit, la capacité à plaire, c’est leur gagne-pain, leur addiction, leur talent.

Doté d’un sens de l’humour sans pareil, il est l’inaccessible, le fantasme, celui auquel on ne se frotte pas, tant le râteau futur semble évident. Il vit dans un supermarché constant de prétendantes. Presque las, il subit les assauts féminins. Il s’y refuse souvent, s’y soumet parfois.

S’il est si difficile de le séduire, c’est qu’il reste souvent dans sa zone de confort, c’est à dire dans les lieux où il est déjà populaire. Donc, le rencontrer demande de participer au fan club où se trouvent ses amis, groupies, potes… de gens qui l’admirent de plus ou moins loin.

Son objectif : Se faire apprécier de tout le monde. (Et profiter des avantages que cela lui confère).

C’est de ce mec-là dont je parlerais dans les prochains articles. Car, si on sait le séduire, on saura séduire un Dandy et un séducteur lambda. Pour les facilités des articles qui suivront, nous appelleront notre VIP, Marcel. Et, nous imaginerons que Marcel est : beau, barman / musicien.

(Pour celles qui veulent séduire un queutard ou un dragueur du dimanche, les commentaires sont ouverts. Quant au libertin, pas besoin de le séduire, l’important est de vouloir partager les plaisirs du boudoir avec lui.)

 

Pour vous, ces catégories de séducteurs, sont-elles applicables aux femmes ? Dans laquelle vous reconnaîtriez-vous le plus volontiers ?

Anashka,
VIP of course,
Pour me suivre sur FB, c’est ici.

45 Commentaires

  1. Est-ce que tu pourrais discuter avec lui d’un sujet de cours à la fin d’un de ses cours ? Ca pourrait casser un peu la dynamique prof / élève…

  2. Anashka, pourrais-tu supprimer mon commentaire (Salomé), je l’ai envoyé du mail de ma meilleure amie et elle est vénère car sa photo apparaît. Merci. Mais je reprends mon commentaire ici:
    Bonsoir. Merci tout d’abord pour vos précieux conseils, ça m’aide beaucoup. Bref, je suis une jeune femme de 27 ans, je suis en reprise d’études à la fac puisque j’avais arrêté mes études pour quelques problèmes personnelles. Voilà je me retrouve dans une classe avec un de mes profs que j’ai appris à apprécier de jour en jour. Et je pense que lui aussi (peut être je me trompe). Blond, yeux bleus, entre 45 et 49 ans, sportif et tout marié (oui, il a une alliance au doigt). Il ne me laisse pas indifférent. C’est un prof d’expression et prise de parole en communication, il a l’art de parler, le genre de prof que les filles adorent. Il se trouve d’ailleurs que dans son cours, plus de la majorité se trouve être des jeunes filles de 20 à 22 ans qui le regarde également avec des yeux de merlon-fris. Je sais que c’est quelqu’un qui aime plaire et il en joue avec ces filles (un séducteur dandy à mon gout). Comment je sais que je lui plais (d’ailleurs je pense qu’il me désire). Je suis également une séductrice, il se trouve que quand un homme me plait, j’adore le regarder profondément et sans ciller. Bref, il se trouve qu’il soutient mon regard et beaucoup plus encore. Sauf qu’entre nous, c’est comme le chat et la souris. Les filles de la classe sont quasi-jalouses de moi, parce qu’elles ont remarqué qu’ils aiment souvent prononcer mon nom, s’approcher de moi, me demander si je vais bien. Mais moi, je reste indifférente sans le vouloir parce que j’ai pas envie de briser ce jeu de séduction. Il en marre, il est devenu froid, distant, il ne vient plus vers moi, il ne me cherche plus du regard. Mais quand je lui tourne le dos pendant le cours, je porte mon attention sur une autre personne, in revient vers moi. Je ne sais plus quoi penser, j’ai envie de lui dire qu’il m’attire. Ce n’est pas de l’amour mais de la concupiscence à mon gout. Help

    • C’est fait :)

      Je disais : essaie de discuter avec lui à la fin du cours avec un prétexte quelconque et sortir un peu du cadre prof / élève…

    • Bonsoir Anashka:) désolé d’avance pour le pavé
      J’ai suivi ton conseil. Aujourd’hui, on s’est rencontré dans la cour de la fac, il était avec un groupe de professeur et moi j’étais accompagnée également d’un ami étudiant. bref, j’ai senti son regard posé sur moi un long moment.Puis, dans son cours cet après-midi, puisque je suis toujours assise seule dans l’amphi, je me suis dite que j’allai un peu changer la donne. Je me suis levée de ma place habituelle qui est juste en face de lui, pour aller m’installer près d’un étudiant bien sympathique. Du coup, pendant tout le cours, je discutais et rigolais avec ce dernier. Je sentais qu’il n’allait pas bien le professeur. Comme j’étais assise derrière, il a prétexté de ramasser les copies. Du coup, il passait de rang par rang pour parler avec les étudiants et prendre les copies. Mais je rigolais toujours avec l’étudiant et en faisant semblant que ce dernier m’intéressait fortement et là j’ai vu qu’il s’était arrêté à deux rang de ma place, il m’a lancé un regard puis est retourné à sa place sans venir prendre nos copies. Sachant que je continuais toujours de l’ignorer en m’intéressant à l’étudiant, il est revenu vers moi, mine de rien en disant (c’est avec Fabio tu as fais ton devoir ou seul et Fabio a vite répondu en disant, on l’a fais ensemble) et là bam (il sort une phrase du genre, j’espère que c’est pas quelque chose de contre-nature). Puis s’en va (j’avoue que j’ai rien compris). Le reste du cours, il a continué à chercher mon regard, à se mettre la main dans ses cheveux tout le tralala. Bref, il était désarmé (car chaque fois, je ne regarde que lui en amphi) maintenant que je regarde un autre mec, il devient bizarre. A la fin du cours je suis allée le voir. Mais, il parlait avec une autre étudiante, j’ai attendu puis il m’a demandé si j’avais besoin de lui avec son ton de prof autoritaire comme rien ne s’était passé. J’ai vu à l’instant qu’il avait revêtu sa carapace de professeur, je lui ai donc demandé pour en rester à la relation prof-étudiante s’il n’avait pas une copie à me rendre genre. Il a juste dit non, ça sera pour demain avec un ton bizarre. J’étais gênée, je me suis excusée de l’avoir brusquée et il m’a dit non seulement que j’ai pas corrigé ta copieère. On est sorti de la salle ensemble sans rien ajouter et puis on a cheminé ensemble avec l’autre étudiante avec qui il discutait. Sentant que j’étais derri eux, il a demandé mon avis sur quelque chose (je ne sais plus quoi), je lui ai répondu. Bref, l’autre fille est parti de son coté, on est resté deux à descendre les 5 étages et là, il ne disait rien (or, je trouve que le moment était opportun pour dire soit je m’en fous de toi, soit quelque chose d’autre mais un truc quoi). Rien, arrivé en bas, il m’a souhaité bonne soirée qu’il allait rejoindre quelques amis et hop!
      Je ne sais plus quoi penser (j’ai comme l’impression qu’il aime l’indifférence si ça vient de lui mais si c’est moi qui manifeste le désintéressement, il montre sa vulnérabilité un instant puis quand je reviens vers lui (il devient l’homme H). Fuis-moi je te suis quoi.

    • Disons que là, c’est un peu difficile de voir ce qu’il en est. Il est prof de quoi ? Est-ce que tu as moyen de prendre de la l’avance sur son sujet pour lui poser des questions / débats ouvertes à la fin du cours ?

  3. ça fait 6 mois que je suis avec un mec… c’est lui qui est venu à moi j’ai accepté un rdv au bout de 15 jours. il a tout fait pour prendre un verre avec moi. quelque jours plus tard j’ai accepté un rdv chez lui, on a eu ce jour là un 1 er baisé qui a faillie virer au sex mais j’ai reussir à lui resister… quelque jours plus tard on s’est revu et j’ai succombé, je n’avais jamais autant ressentir cette envie, ce frisson. ensuite un w.e chez lui avec resto gastro etc… 2 semaine plus tard il a commencé a etre distant (apres 2 mois de relation) parce que je lui ai dit que j’ai l’impression que on se voyait juste pour le sexe et lui ai demandé de se voir les w.e en tout cas 1 w.e par mois sachant qu’il travaille 48 h par semaine sans compter qu’il est athlete donc beaucoup d’entrainement et competition. il m’a finalement avouer qu’il était pas là que pour le sexe que je correspond à tout ce qu’il recherche mais qu’il avait peur de s’engager et de souffrir… il avait parlé de moi à tous ses amis. je ne savais pas quoi repondre du coup j’ai gardé le silence. n’ayant plus de mes nouvelles il m’a fait savoir qu’il fallait mieux s’arrèter là parce qu’on avait franchit un niveau qu’il n’avait jamais atteint avec une autre personne, qu’il n’était pas avec moi juste pour se vider… ( c’est moi qui lui dit et je pense que ça a dû le choquer)
    après un freeze out de 3 semaines on a repris contact et on s’est remis ensemble mais depuis il est distant et arrete pas de me repeter dès que j’essai de m’ouvrir à lui  » je n’ai le tps ni l’envie de m’engager dans une relation long terme » il ne m’envoi plus de sms comme avant et on se voir tres rarement voir 1 fois par mois. je l’avais quitté et on viens juste de se remettre ensemble mais il recommence a ne plus envoyer de sms… j’ai l’impression qu’il fait tout pour cacher ces réels sentiments… quand je prends de la distance il fait des efforts… mais en intimité il est completement a fond et tendre il s’exprime et tout … je ne sais pas quoi faire, aidez moi SVP?

    • Est-ce que tu lui as demandé ce qu’il attendait de votre relation s’il n’a pas le temps « pour une relation long terme » ? Qu’est-ce qu’il dit de vos retrouvailles ?

    • je l’ai fait il m’a dit qu’il avait ni le tps ni l’envie car par de sentiment par d’investissement pour le moment… qu’il a trop souffert auparavant et maintenant se protéger … pour les retrouvailles il m’a dit qu’il était d’accord pour prendre notre tps et aller doucement… maintenant je ne dis plus rien… je commence à m’éloigner de lui…j’aime pas me sentir acquise ça me refroidi…maintenant je vais plus et tant pis si ça casse pour de bon… il l’a peut etre remarqué car après 5 jours de silence il m’a envoyé et j’ai repondu 24h après.

    • Garde cette prise de distance, fais d’autres rencontres… ça me semble le mieux, effectivement.

  4. Bonjour , jai un problème , à chaque fois que je fait l’amour je resent rien du tout. Juste pour les préliminaires suije normale ??

    • Quand tu parles des préliminaires, tu parles des cunnilingus ? Peut-être que tu es clitoridienne…

  5. Coucou Anashka!

    Cela fait qqs temps que je n’ai pas posté ici mais, même quand je n’ai pas de questions agitants frénétiquement mes doigts sur le clavier, je te lis régulièrement avec intérêt!

    Et, à la lecture de cet article, bim… 2 questions d’un coup:

    – la première est d’ordre assez générale mais je ne crois pas avoir lu la réponse sur ton blog: quel est pour toi le rapport entre la séduction et l’amour? J’aimerais beaucoup avoir ton avis d’experte :-)

    – la deuxième, directement en rapport avec l’article et qui précise en fait la première: un séducteur est-il forcément à séduire?
    Ce que je veux dire par là c’est que voir dans la séduction du séducteur une ouverture pour une relation ou une invitation à l’amour me semble une erreur. Mais d’ailleurs ce n’est peut être pas ce que tu incites à faire… Pour ma part, en tout cas, je suis spontanément généreusement charmeuse voire séductrice mais mes invitations à une relation plus approfondie dépassent cette séduction (il faut dire que le plan d’un soir ne m’intéresse pas)

    Qu’en penses-tu?
    Voilà!! Bisouus

    • 1. La séduction est un manière de facilité la rencontre avec l’amour, mais elle exprime le désir plus que les sentiments. :) Pourquoi cette question ?
      2. Le séduction invite au jeu de séduction ce qui peu ouvrir ou non sur une relation, et plutot non s’il est séducteur avec tout le monde :)

    • Merci pr les réponses :-))
      Ma question vient du fait que les frontières amour/séduction me semblent super floues. En particulier, quand la séduction utilise un simulâcre d’amour pour arriver à ses fins (le séducteur qui semble nourrir -et le croit vraiment lui même- des sentiments pour sa « victime »). Mais je me demande si l’amour genre « le vrai » peut se passer de séduction. Doit-on séduire qqn avec qui on veut une relation vraie?
      Le mieux pour le savoir serait d’en faire l’expèrience. Avis à mon destin ;-) !

    • La séduction a beaucoup d’avantages :
      – elle est une porte d’entrée marrante vers le développement personnel
      – elle permet de s’interroger et construire une pensée sur les relations hommes-femmes
      – elle permet de dépasser, de ré-aménager sa timidité.
      – elle permet de vivre des périodes de célibats plus remplis (en gros, je pense que la séduction peut créer des amourettes)
      – elle permet de se concentrer sur soi plus que sur le passé suite à un OI
      – elle permet de garder l’espoir amoureux (quand on est dans la séduction, on est ouvert à l’amour)
      – elle permet de se poser des questions sur notre relation à la sexualité
      – elle permet des rencontres
      – elle permet de gagner une aisance sociale

      Elle a quelques inconvénients :
      – c’est long : on passe pas d’un manque de confiance en soi dans le domaine à une confiance totale.
      – c’est paradoxal : les techniques ne suffisent pas, elles sont des simulacres, des exercices, des coup de pouce sur des situations
      – ce peut être malsain : on peut l’utiliser pour des jeux de pouvoir, de bras de fer. On peut insister sur une relation qui n’a plus lieu d’être.
      – elle peut être très décevante : elle peut ouvrir sur plus de rateaux.

      Mais, surtout, ce n’est pas la séduction qui amène à l’amour. Enfin, je ne pense pas. C’est tout le cheminement fait dans l’apprentissage de la séduction qui permet d’aller plus sereinement vers des relations (dont relation amoureuse). L’amour, je continue à penser que c’est une histoire de hasard. La séduction permet simplement de faciliter un peu le hasard et de pas perdre l’amour dans des « erreurs » / « peurs » communes.

    • Merci pour ta réponse!
      Donc, d’après ce que tu dis et ce que j’ai compris, la séduction est un mode de communication qui utilise l’énergie sexuelle. La maitriser permet donc , entre autres, d’améliorer sa relation au sexe (opposé) désiré et d’accéder plus facilement à l’amour.
      ok ok
      J’aime bien l’idée que la séduction soit « paradoxale ». J’ai souvent constaté que qqn qui peut sembler très proche tant qu’il y a un rapport de séduction entre nous s’éloigne tout un coup très loin quand la séduction s’évapore. C’est comme ça que j’ai compris le mot!!
      Bisouuus

    • La question, c’est comment faire, alors pour que « la séduction » ne s’éloigne pas, mais se transforme pour créer les bases d’une relation saine et authentique ?

  6. alors moi je suis tombée sur un spécimen d’homme à femmes, pour moi c’est une première donc j’aurais besoin de quelques conseils. On a commencé une relation que je qualifierais de sex-friend depuis quelques mois déjà, à ma demande. Lui me précise chaque fois que nous sommes amis et rien d’autre, en même temps au fil du temps les rencontres sont de plus en plus, douces, complices, longues, on discute beaucoup et on passe de très bons moments ensembles. Il se refuse à me donner le moindre indice sur ses sentiments pour moi. Pour l’instant cette relation me convient très bien car les choses sont claires, c’est très très agréable et juste ce qu’il me faut pour le moment, sortant d’une rupture difficile après une liaison (très) longue durée. Mais j’angoisse un peu pour la suite car je suis déjà un peu accro à ces rencontres et mon âme de séductrice aimerait bien tenter d’obtenir un peu plus de cet homme-là mais je me dis que c’est un jeu dangereux pour moi. Avez-vous des conseils à me donner? merci

    • Si tu es bien dans cette relation, si tu penses qu’en plus elle peut durer (complicité), pourquoi voudrais-tu la voir changer ? Pourquoi voudrais-tu plus ?

    • bonsoir, merci de ta réponse. En fait j’ai pas l’impression que notre relation soit claire car nos rdv me paraissent beaucoup trop intimes, câlins, et plein de confidences pour que ça reste dans le cadre fixé au départ et j’ai l’impression qu’il y a un décalage entre son attitude et son discours mais peut être que je me trompe. En même temps, vu que ma situation actuelle est assez compliquée et qu’il est parfaitement au courant je me dis que c’est peut être à cause de ça. Peut-être que je dois juste profiter de cette relation telle qu’elle est aujourd’hui et voir comment ça évoluera?

    • Tu as envie de la voir évoluer ?

      A titre personnel, j’ai toujours été très proche de mes amants (voir plus, parfois, que de petits amis). Nous étions de grands confidents (et certains sont restés d’amis très proches). Pourtant, nous ne voulions pas d’engagement (même si les sentiments, sans les dire, étaient présent).

      Est-ce que tu arriverais à profiter sans que ça te questionne outre mesure ? Est-ce que tu peux lui parler de cette « confidence/intimité » qui te plait mais te déroute et lui demander ce qu’elle signifie pour lui…?

    • Non je n’ai pas envie que la relation évolue mais j’aimerais qu’il soit plus naturel car je sens bien qu’il est sur la défensive de peur de me montrer qu’il ressent quelque chose pour moi. Je crois qu’il a trop peur que je tombe amoureuse de lui (ou trop peur de ses sentiments à lui?). Par exemple il ne prend jamais aucune initiative pour qu’on se voit, c’est toujours moi qui lui propose, parfois je le contacte par tél ou par textos mais lui jamais par contre il répond toujours oui à tout ce que je lui demande (je précise qu’il est célibataire). Enfin c’est pas grave car son attitude avec moi et tout ce qu’il m’a dit m’indique bien qu’il a beaucoup d’estime et d’affection pour moi et qu’il me trouve très séduisante.

    • Pourquoi ce désir d’entendre qu’il est amoureux si tu ne veux pas voir la relation évolué ? (Je ne suis pas certaine que l’absence d’initiative soit une preuve de sentiments…)

  7. Bonjour,
    ma question n’a pas de rapport avec ce sujet et je m’en excuse, je ne savais pas où la poser…C’est assez basique: vendredi dernier j’ai rencontré un mec via okcupid, on a bu quelques verres (un certain nombre), ça c’est bien passé. Il a 30 ans, j’en ai 24, il vient de se réinstaller à Paris car il est américain. Il a l’air d’être sur ce site davantage pour des rencontres en général que pour draguer. Il a l’air brillant, sort de Berkeley.
    On a passé plus de 4 heures à discuter et j’ai eu l’impression qu’il a passé du bon temps avec moi. J’avais besoin de rentrer car je travaillais le lendemain, j’ai sentis qu’il aurait bien aimé me retenir, je l’ai embrassé, ça a eu l’air de lui faire plaisir et il m’a proposé qu’on se revoit cette semaine, j’ai dit oui. Bref ! je n’ai pas encore de nouvelles, je me tâte à lui envoyer un texto pour lui proposer un truc. Mais je suis habitué aux plans foireux d’okcupid (queutards, lapins, etc) alors j’hésite. Je sais que je perds pas grand chose à donner signe de vie mais bon…
    Voilà, merci si vous pouvez me donner un petit conseil !

    • On peut poster où on veut, donc c’est cool ^^

      Je pense que tu peux regarder ce qu’il y a de sympa à faire / à lui montrer sur Paris et lui proposer un verre par texto dans la semaine.
      Il peut être un plan foireux, j’en sais rien, ce n’est qu’en l’invitant que tu en seras plus ;)

      Tu me tiens au jus ?

    • Merci, c’est gentil d’avoir répondu. Et bien hier je lui ai proposé d’aller se balader, car on en avait parlé, il m’a répondu « Bien sûr. Juste assez débordé cette semaine » . J’y crois pas trop en fait, à mon avis il a un peu changé d’avis mais me le fait comprendre doucement ! Enfin, c’est pas grave. Articles sympas en tout cas, tu donnes des conseils réalistes !

    • Merci :)

      Si tu n’es pas très attaché à lui, laisse couler. Au final, son « excuse » n’est peut-être pas bidon. Sans être emballé, il peut avoir envie de te revoir.

  8. Oui, je pense que certaines de ces catégories sont applicables aux femmes. D’autres le sont dans une moindre mesure :
    – les quetards, on en retrouve plus dans la gente masculine il me semble.
    – le dragueur du dimanche aussi. Même si une femme peut être maladroite dans son approche, j’en ai rarement vue des super reloues.
    Personnellement, je me verrais plutôt à mi-chemin entre la séductrice lambda et la séductrice-dandy. Ca me fait toujours très plaisir si un charmant inconnu me lance des oeillades enflammées mais je ne suis pas (plus?) à la recherche de cela. Si ça se produit, j’en suis ravie et ça me flatte, si l’homme en question me plaît, je lui répondrais à ma façon, et si les choses en restent là, ça restera le petit moment charmant de la journée. Il y a d’ailleurs des hommes, juste croisés comme cela, au détour de regards complices ou quelques sourires que j’ai gardés en souvenir. C’est à cet égard que je me reconnais aussi un peu dans la « dandy ». Oui, plus que la relation charnelle, j’aime ces petits moments hors de la réalité où on se charme, se titille, se cherche, se jauge.
    Et c’est plutôt vers ce style d’homme que je  »me penche » : un homme qui aime les femmes comme tu dis Anashka, qui ne les considère pas comme du bétail, qui ne qualifiera jamais (même dans l’intimité de son groupe de potes) une femme pas à son goût de  »déguelasse », qui arrive à se faire mille fantasmes à partir de très peu de choses (la délicatesse d’une clavicule négligemment découverte, la rondeur d’un talon qui s’échappe de son escarpin, un bout de dentelle qui transparaît au travers d’un chemiser noué jusqu’au cou), un homme galant, cultivé, élégant (pas qu’au niveau du look mais surtout dans son comportement), ouvert et curieux. Bref, un homme comme on n’en trouve pas aux 4 coins de la rue, je sais ^^

    Le dragueur du dimanche, il peut m’inspirer de la tendresse ou me faire sourire. Je parle surtout du dragueur super gauche mais simple et pas méchant et qui, en fait, essaie surtout de surmonter sa timidité et ses carences à coup de comportements stéréotypés.

    Le queutard : pas du tout mon truc, définitivement

    L’homme à femme, pour moi, il doit avancer démasquer. Et ensuite libre à chacune de vouloir tenter l’expérience.

    Le VIP, je pense que ça commence à ne plus trop correspondre à ma tranche d’âge. Je préfère les hommes qui évoluent autour d’un cercle d’une dizaine de personnes (dont amis sincères) plutôt que celui qui connaît superficiellement toute la région et ses alentours, celui qui aime sortir le weekend et parfois en semaine, mais sait aussi profiter d’un moment cosy à la maison, celui qui se fait plaisir dans ses activités et passions plutôt que celui qui va en boîte, celui qui parle peu mais bien plutôt que celui-ci qui se met en avant. En gros, le séducteur discret, classe mais mortellement irrésistible quand il  »lance les hostilités » ;)

    • Le Dandy est vraiment appréciable. Le raffinement change tant le jeu de séduction que la relation sexuelle.
      Ceux que j’ai connu (j’en ai 2/3 en tête) désirait une relation amoureuse, mais ne la trouvait pas. De grand idéalistes qui attendent THE ONE (à tort, à raison, je ne sais pas, je ne peux pas juger).

      J’ai une tendance (et j’en ai pas parlé) de craquer sur le badboy que personne n’a eu, au grand coeur derrière une facade très sociale, très égo et que je vais révéler à lui-même. Mais, je regarde trop de films d’amour :D

  9. Ah parfait ! Un article qui tombe à pique ! Je viens d’accepter un date avec un vendeur d’étoiles (je t’assure, il a réussi à me vendre des étoiles !). Si vendre, donc séduire, n’était pas son métier, je l’aurai mis dans la catégorie « séducteur-dandy », car il est plus dandy que VIP si on s’en tient à ta description.
    C’est le 3e mec que je date en sachant avant qu’il connait bien le Game (je m’étais promise d’éviter à l’avenir mais là je ressens les choses différemment donc je vais tester…). J’aurais donc besoin de tes conseils avisés !

    En lisant la fin du profil « dragueur du dimanche », je me suis dit: « ce sont des catégories qu’on pourrait appliquer aux femmes séductrices également ». Perso, je suis encore une séductrice qui se cherche. Encore un peu en recherche de confiance/reconnaissance, donc un peu « séductrice du dimanche » (tu as forcé le trait mais l’idée d’être « en recherche » est bien là), avec une envie de plaire qui se rapproche beaucoup du paraitre avec la « séductrice-dandy », et je me retrouve aussi dans le profil de la « femme à homme ». Cette dernière, je la vois comme une séductrice très douce, sincère, sans rapport de force, sexuelle mais voluptueuse. C’est la forme de séduction vers laquelle j’aspire en ce moment. En revanche je ne me vois pas du tout VIP et je n’y aspire pas.

    Bon, bon, j’ai hâte de lire la suite ! ^^

    • J’hésite, sois j’entre-coupe l’article (3 parties !), sois je les mets à la suite.

      Je pense que la « séductrice du dimanche » se joue un peu autrement chez la femme. Mais, tu soulignes le mot juste, celui de la recherche.

      Si je peux te donner un coup de main sur cette histoire n’hésites pas :)

    • J’aurai fait comme toi: un article entrecoupé en 3 parties publiés à la suite. :)

      Concertant le jeune homme, le date s’est très bien passé. Il n’est pas dans une démarche de démonstration de ce qu’il sait faire, contrairement aux gamers que j’ai pu dater avant. En fait, il a un côté timoré que j’aime bien, ça me change. Mais je ne suis pas habituée à cette slow séduction venant d’un mec, surtout qu’il est dans une frame très gentleman. Moi j’ai juste envie de lui sauter dessus…^^ alors je sexualise doucement mais surement, je calibre pour ne pas le brusquer. (Mais on a une dead line, il quitte la ville à la fin du mois…).

      Je te tiens au jus de la suite des évènements ! :)

    • Pas de nouvelles du vendeur d’étoiles. Il s’est volatilisé. Son dernier message c’est: « Moi aussi j’ai passé une super soirée!!! J’espère te revoir très vite ! ;) »

      Je comprends pas. Soit il a perdu son téléphone soit il est mort. Je vois PAS d’autre explication…

    • Vrai que ça doit être difficile de faire le chemin inverse, mais intéressant parce que tu es riche des apprentissages acquis pour arriver là où tu es actuellement.

      Quel chemin (apprendre à ne pas se projeter/prendre de la distance face à une relation naissante VS se projeter, planifier/faire confiance) te parait le plus utile/facile/salvateur aujourd’hui ?

      (désolée pour le temps de réponse… je me débats entre le boulot et mes projets en ce moment…)

    • Quel chemin (apprendre à ne pas se projeter/prendre de la distance face à une relation naissante VS se projeter, planifier/faire confiance) te parait le plus utile/facile/salvateur aujourd’hui ?

      Je serais pour la protection sans colère. Je ne me méfie des promesses présentes, je vis les bons moments, mais je me répète que ce n’est valable qu’au temps T. Je commence à faire confiance quand je vois que le « je » et le « lui » et le « nous » avons
      – les outils établir une communication transparente ET bienveillante face aux difficultés (ou l’envie sincère et réciproque d’acquérir ses outils)
      – une véritable prise en considération des besoins / envies de l’autre ET/OU du couple (selon les besoins)
      – une envie d’avancer dans notre réflexion commune autour de ce partenariat amoureux (et une capacité à mettre des choses en place)
      – une bienveillance pour chaque partie : l’autre (réfléchir à l’impact de nos actes), le couple et soi.

      En balisant ces trucs-là peu à peu je fais confiance :
      – à mon partenaire pour être JUSTEMENT un partenaire (et pas simplement un « amoureux à combler en me pliant à ses exigences)
      – au couple : parce que nous avons choisis ENSEMBLE ses bases (en nous appuyant sur ce que nous connaissons et en réinventant ce qui ne nous correspondait pas)
      – à moi : pour exprimer mes besoins / envies / insatisfactions avec clarté et les remettre à DEUX en question si besoin est.

      En fait, je fais confiance quand face à une crise (même minime) mon partenaire se pose comme alliée pour trouver des solutions (et construire un couple plus solide) tout en se respectant. C’est mon critère de confiance en couple. Le reste, pour moi, c’est du blabla. Et, MON sentiment amoureux ne justifie absolument pas à lui seul que j’accorde du crédit ou non à quelqu’un.

      Mais, j’ai une confiance en l’amour et en moi. Je préfère croire en cet idéal (que je vis d’ailleurs actuellement aujourd’hui) pour chacun du temps que c’est une envie et qu’on est prête à poser les limites (ou la rupture) si c’est impossible (en gros si on porte la relation à bout de bras)

    • Je me rends compte que je m’améliore dans ma capacité à ne pas faire de projections et à ne pas développer des attentes. Quelques mois plus tôt, j’aurai pu faire une fixette sur cette jolie histoire et me demander « et si » il était resté plus longtemps/j’avais agit autrement, etc…

      Je ne sais pas trop comment ni pourquoi j’en suis là, parce que c’est quand même l’une des plus jolies rencontres que j’ai fait depuis plusieurs moi… Mais je constate que j’arrive à lâcher prise et à mieux profiter de l’instant présent.

      Est-ce que tu as eu cette sensation là, toi aussi, à un moment donné ?

    • Oui. Au point où je ne projetais jamais plus loin que le rencard suivant (et comment le rendre intéressant). J’apprends, avec quelqu’un qui veut se voir dans le futur avec moi, peu à peu, à regarder plus loin que la prochaine revoyure. Mais, c’est compliqué de faire le chemin en sens inverse. :)

    • Il a terminé ce qui l’a amené dans cette ville donc il ne reviendra que pour des vacances, si il revient.

      Je savais qu’il partirait, j’espérais simplement un au revoir. Et je l’ai eu, sous les étoiles qui plus est. Que demander de plus ? J’accepte cette fin et j’en garde un bon souvenir, sans chercher à le retenir. :)

    • C’est une jolie histoire… :)

    • Je l’avais relancé une fois sans succès… Très occupée en ce moment, je n’ai pas insisté… Puis j’ai vu qu’il m’avait ajouté sur FB… On lui avait volé son téléphone et il m’a retrouvé grâce au seul et unique ami qu’on a en commun. Sans cet ami, on se serait perdus.

      On n’a pas réussi à se voir dans la semaine qui a suivi et il m’a annoncé dimanche qu’il partait lundi mais qu’il tenait à me voir avant son départ. A l’heure prévue, au lieu prévu, je l’ai attendu mais il n’est pas venu. Frustrée, déçue, vexée, impression d’avoir raté quelque chose.

      Lundi, je rentre du boulot en me disant que demain tout ira mieux et en ayant l’intuition que je peux encore être surprise. J’ai envie d’être surprise.
      Je me connecte sur FB, un message de sa part : il s’excuse mille fois pour la veille, il n’a pas pu venir, ni me prévenir. Il m’annonce qu’il a raté son vol, il est ici encore 2 jours et veut me voir le lendemain. Encore un peu vexée, j’accepte en précisant que je ne l’attendrai pas 2 fois.

      On passe une courte soirée sous les étoiles. Il me demande pourquoi je suis apparue si tard, je lui demande pourquoi est-ce qu’il disparaît si tôt. Ses bras autour de ma taille, un baiser sur le front, une promesse de revenir, l’odeur de la mer mêlée à celle de son parfum. Il est parti ce matin.

    • Il part pour combien de temps ? Il revient quand ?
      (Dans tous les cas, ça a l’air d’une belle rencontre ^^)

    • Depuis combien de temps s’est-il volatilisé ? Tu l’as relancé ?

  10. Je pense qu’on peut y reconnaître certains comportements féminins.
    Dans quelle catégorie vous reconnaîtriez-vous le plus volontiers ? Alors là, aucune idée. Pas dans celle des VIP pour sûr. Après, probablement dans celle du séducteur lambda.
    Je ne me considère pas comme une séductrice hors-pair. Je séduis souvent malgré moi, c’est pour dire…

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Top articles

Les hommes ont-ils peur de leurs sentiments ? (Oui, mais voici ce que vous pouvez faire…)

Hello,Je reçois toujours autant de questions à propos d’hommes qui semblent avoir peur de séduire et surtout de s’attacher à des femmes bien…Je sais,...

La Femme qui aimait TROP…

Est-ce qu’une femme peut trop aimer un homme ?Laissez-moi répondre très simplement à cette question.Mesurer et comparer l’intensité de votre amour ou de celle...

Ceci le fera rester fou amoureux de vous jusqu’à ses 80 ans ! (et plus !)

Comment savoir si l’homme que vous aimez vous aime vraiment ?Est-ce quand il commence à vous dire « je t’aime » ?Ou quand il commence à vouloir vous...

Les 4 mots que tous les hommes rêvent d’entendre

Un homme est prêt à faire N’IMPORTE QUOI pour une femme s’il sent qu’elle croit VRAIMENT en lui.L’une des façons de caresser le « POINT...

Comment éveiller l’hormone du plaisir chez un homme

Avez-vous déjà vu un homme au casino qui n’arrive pas à s’arrêter de jouer, alors qu’il ne fait que perdre de l’argent ?Pourquoi pensez-vous...

Rendre l’homme qui vous plaît fou amoureux, même si vous êtes juste une femme «normale»

Récemment, vous avez rencontré un homme qui vous plaît vraiment ?Vous n’avez qu’une envie, c’est qu’il tombe amoureux de vous ?Mais ça vous paraît...

Pour les Femmes qui ont une Grosse Paire de C…

Si cela ne vous fait pas peur… Je peux vous montrer comment rendre un homme littéralement accro à vous…… Parce qu’il existe un « secret »...