Le regard dans la séduction : le comprendre et l’utiliser

-

comprendre et utiliser le regard dans la séduction

« Les yeux sont le miroir de l’âme » dit le poète.

Il est vrai que dans un regard nous pouvons percevoir beaucoup de choses : affection, mépris, intérêt, amour, désir, rêveries, jalousie … À se demander si effectivement, ce n’est pas l’âme toute nue que nous voyons !

Pourtant, parfois il nous induit en erreur : il y a des regards qui mentent, d’autres qui n’ont de valeur qu’à l’instant T. Parfois nous avons peur d’induire nous-mêmes en erreur. Souvent, alors nous baissons les yeux pour que notre regard taise la peur, la honte, l’intérêt… Parfois, des jeux de regards se poursuivent beaucoup trop longtemps et nous ne savons plus comment en sortir : nous sommes en pleine relation oculaire.

Bref, un topo sur le regard dans la séduction, c’est ici.
Enjoy.

Le regard et les émotions

Je ne sais pas s’il en est le miroir, mais il est bon outil de transmission des émotions. Il donne l’impression que toute la pensée, l’intelligence de l’autre y est blottie. Pour connaître le ressenti de notre mec sur notre tentative de cheese-cake sans fromage blanc, nous observerons ses yeux plus que ses mains, par exemple.

(Ce qui est une grande injustice : non seulement les mains sont extrêmement expressives, mais en plus elles sont souvent plus honnêtes. Demandez aux joueurs de poker)

Par le regard, on sent qu’il se passe quelque chose chez l’autre. Un regard sombre, visage fermé ne présage rien de bon. Au contraire, on sait reconnaitre le regard réellement heureux de la personne à qui nous venons d’offrir ce qu’elle attendait depuis longtemps !

De la difficulté d’interprétation

Apprendre à lire dans les yeux de l’autre, c’est :

  • Apprendre à le connaître
  • Pouvoir échanger par un autre média(la télépathie amoureuse, c’est cool!)
  • Savoir prendre la température de l’état d’esprit de l’autre.
  • Pouvoir le séduire

Si le regard fait ressortir les émotions, il n’est pas un indicateur précis pour celui qui cherche à l’interpréter.

Personnellement, je ne fais pas bien la différence entre le regard : « je vais te croquer une fesse sur le lave-linge » et le regard : « hi hi ! On voit tes tétons sous ce tee-shirt ! <3 ».

D’autant plus qu’il est facile de projeter nos envies / attentes sur le regard de l’autre.

Dans les commentaires, il m’arrive de lire des situations où « ça pue ». Le mec n’est pas clair sur ses attentes, en comparaison celles de la lectrice semblent disproportionnées. Généralement, dans ces situations, on cherche à se raccrocher à ce que l’on peut trouver de « d’amour » chez l’autre. Alors, le regard prend une dimension capitale. On peut y mettre beaucoup de choses dont : la peur de ses sentiments.


Arrêtons-nous sur une règle
: si le contexte (action et parole du Jules) n’est pas en adéquation avec ce que nous espérons du regard, c’est que nous l’interprétons mal (ou qu’on nous ment des pupilles) .

Note : Faites-moi penser à écrire l’article :  » Non, les hommes n’ont pas peurs de leurs sentiments« .

Regard volontaire VS regard involontaire

D’autant plus quand on sait qu’il existe des regards involontaires et des regards volontaires.

Regard involontaire

C’est le regard que l’on perçoit à son insu.

On sait que l’autre est plongé dans ses pensées. Une d’entre-elles s’échappe pour parvenir à notre compréhension.

Par exemple, on le prend en flagrant délit d’émotion devant un gosse.

C’est comme si l’on tombait par inadvertance sur une lettre qui ne nous ait pas adressée. Nous n’en comprenons pas tout, nous ne savons pas ce que porte ce regard.

Mélancolie de son enfance ? Envie d’enfant ? Maintenant ? Dans un futur idéalisé ? Affection pour ce môme ? Attendrissement pour l’action dudit môme ? Melting-pot ? Rien de tout ça ?

Et, généralement, nous ne parlons pas de ces regards-là. Nous savons que l’autre ne nous l’a pas partagé. Que, ça ne nous appartient pas. Et, nous savons qu’entre souvenirs et erreurs de perceptions, ce que nous avons cru voir est surement loin de sa réalité à lui. D’ailleurs, c’est ici, pour moi, que se niche le mystère de l’autre : dans la pudeur que nous voulons bien lui accorder.

Note : J’ai toujours du mal avec les scènes à propos de : « il/elle a regardé une autre fille/garçon » . Bien sûr, on peut refuser que l’autre « matte » en notre présence, on peut trouver ça impoli. Mais, il y a parfois des regards qui s’échappent, il/elle peut être surpris par la beauté d’une fille/garçon. Et, ce regard mi-surpris, mi-admiratif ne nous concerne pas, ne concerne pas notre histoire, ne dit rien de son amour pour nous ET SURTOUT ne peut être contrôlable par lui (ou par nous).

Regard volontaire

Les regards volontaires sont peut-être l’outil le plus efficace pour mentir sur ses sentiments « car l’on croit toujours, aux doux mots d’amour, quand ils sont dits avec les yeux ».

Notre cerveau peut contrôler notre regard et nous pouvons être parfaitement conscientes de l’effet que nous avons sur l’autre :

 

  • Soit en augmentant l’intensité d’une émotion qui y passe : c’est le cas du célèbre « regard qui crie braguette ». (Pratique en tout temps : ONS , LTR, FF )

 

 

  • Soit en offrant une émotion à voir : typiquement, c’est le moment où vous faites un big regard admiratif, en insistant bien sûr l’admiration parce qu’il vient de s’acheter un pantalon (qui ressemble à tous les autres), qu’il est tout content et que vous voulez lui faire plaisir

 

 

  • Soit en passant un message à l’autre : c’est ce que j’appelle « la télépathie amoureuse ». Plus on se connaît, plus on gagne une complicité du regard. Passé un certain Level, tu peux prendre des décisions importantes du regard. Genre : « tu penses à ce que je pense ? » « ouais, il faut qu’un de nous deux aille chercher du rosé » « DEUZZZ’ » « Bitch ! »

 

Alors, si nous pouvons dire autant de chose du regard, pourquoi ne pourrions-nous pas ajouter un peu de dentelles ? D’ailleurs, qui osera me jeter la première pierre et me dire ne jamais avoir menti du regard ?

(Pense au jour où tu as bousillé une robe à ta mère avec du rouge à lèvres et que ta petite sœur s’est faite engueuler. Pense à toute l’innocence que tu as mise dans ton regard ce jour-là. Penses-y fort, avant de me jeter des cailloux. )

Séduire avec le regard

Le regard, c’est comme le ton de voix. Ça se module, se travaille, s’approprie.

Je ne le répèterai jamais assez : ne craignons pas notre regard, jouons avec. Le minaudage, chez les femmes-enfants, ce n’est que ça.

Est-ce honnête ? Le pieux-mensonge est-il malhonnête ? La transparence a-t-elle systématiquement du bon ? La diplomatie, n’est-elle pas faite elle-même d’un peu d’enrobage chocolat ? La séduction, si elle embellit le réel de l’imaginaire est-elle un pieu mensonge ou une hypocrisie de l’amour ? L´hémorragie de tes désirs s´est-[elle] éclipsée sous la joue bleue dérisoire du temps qui se passe contre duquel on ne peut rien, être ou ne pas être elle est la question sinusoïdale de l’anachorète hypochondriaque ?

Bref, osez. Osez, jouer du regard.

De la relation oculaire

Dans le jargon de la séduction, le EC : c’est le jeu de regard AVANT la rencontre, AVANT les mots.
Que faire quand Mister-Amphi-Beau-Gosse nous plaît et que nous poursuivons depuis trop de temps une relation oculaire ?

Pour tout ce qui touche aux relations oculaires, j’ai trois stratégies :

 

 

 

  • Utiliser la technique du miroir grossissant : il y a un peu de désir dans un regard de quelques secondes. Répondez par un regard plus appuyé, plus long, où vous aurez augmenté le volume du désir. (Bref, « le regard qui crie braguette » est votre meilleur ami)

 

 

  • Garder le jeu tel quel : si la situation vous va (et une relation oculaire, c’est cool), vous pouvez garder les choses ainsi.

 

Dans tous les cas, oubliez Facebook : on n’ajoute pas sur FB quelqu’un à qui on n’a jamais parlé en réel. (Moi, par contre, pour m’ajouter, c’est en suivant le lien )

Note : Faites-moi penser à écrire un article sur la technique du miroir grossissant.

Note : après deux ans sur SUH, je me rends compte que les relations oculaires se déploient essentiellement sur les lieux de travail (entreprise, école). Peu aboutissent. Peut-être parce qu’elle flatte le/la plus désintéressé/e des deux. Peut-être parce qu’elle porte un léger gout d’interdit qui se suffit à lui-même. Peut-être parce que cette séduction s’apparente plus à un compliment qu’à une réelle proposition.


Et vous, quel est votre meilleur regard ? Quelle est votre botte secrète ?


Pour me suivre sur facebook et twitter

33 Commentaires

  1. Ah Mister-Amphi-Beau-Gosse, celui-là je le connais bien ! Bon c’est pas LE beau gosse de l’amphi, mais il a un charme, un truc dans le regard justement.
    Il y a quelques mois, je l’ai surpris le regard rivé vers moi à travers l’écran d’ordinateur de ma voisine d’amphi, c’est à partir de ce moment que je l’ai remarqué (alors que 10 min plus tôt je lui avais parlé pour lui demander de se décaler d’une place, le fameux ON-OFF dont tu parlais dans un autre article!!). Le jour suivant, on s’est croisé de nouveau et après avoir échangé un regard, j’ai pu lire un demi-sourire sur ses lèvres auquel j’ai bien entendu répondu. Depuis ce jour, nous sommes dans une relation oculaire comme tu dis du genre regard de 3,4 secondes même lorsque quelqu’un est en train de lui parler. Mais (parce qu’il y a toujours un mais) le souci c’est quand il est seul je ne le suis pas, et quand je le suis, il est avec ses amis, ce qui ne facilite pas les choses ! Il ne semble pas être décidé à m’aborder et la dernière fois que je l’ai vu (parce qu’on ne se croise pas tous les jours non plus) il semblait même fuir mon regard (peut-être parce que j’ai fait de même, parce qu’un risque imminent d’être prise en flagrant délit par ses amis et les miens se présentait)!
    Aurions- nous dépassé le stade des 7,8 EC dont parlait Jefferson ou alors ai-je tout simplement mal interprété ses regards jusqu’à maintenant ?
    Quoi qu’il en soit, la situation me perturbe et j’aimerais bien tirer tout ça au clair ! Même si j’aurais aimé une approche de sa part, je n’ai rien contre le fait d’engager moi même la conversation (non je ne pourrais pas le draguer ouvertement ou l’inviter à sortir mais lui parler simplement pour briser la glace ne me gênerait pas) mais l’occasion ne se présente pas et risque de ne pas se présenter de sitôt étant donné que la fin du semestre est proche !
    C’est tout de même triste de se retrouver dans une situation pareille à plus de 20 ans et ne pas savoir comment s’en sortir … tous tes conseils seront donc les bienvenus !

  2. A propos de séduction… A-t-on le droit de draguer son Ostheopathe ? j’aurais bien aimé tenté mais là vraiment je n’ose pas…
    J’ai pourtant aucun problème à draguer des mecs mais là…

    • Où tu en es avec l’ostéopathe ?

      (Désolée pour le temps de réponse, j’étais prise par des soucis familiaux)

  3. Moi j’ai l’impression de ne voir que les regards « évidents » et de ne savoir faire que les regards « évident » genre « je t’aime à la folie » « j’ai envie de toi » « je te fais grave la gueule » ou « j’évite ton regard, je suis intimidé ».
    Les nuances et les subtilités m’échappent un peu, j’ai l’impression…
    Et je ne sais pas « Jouer » de ça. Enfin, sauf pour le « j’ai envie de toi » !

    • Tu essais de jouer avec ? Question chelou : mais tu as déjà observer ton regard dans le miroir, voir ce qu’il donne ?

  4. Très bon article Anashka!

    Le jeu de regard est important à mon sens, même sur un plan animal de nos rapports sociaux, il dit : « tu peux t’approcher ou pas » et s’inscrit dans le cadre général du langage corporel.

    Conseil séduction pour vous mesdames : que ce soit moi ou mon entourage masculin, la séduction par le regard fonctionne de moins en moins. La raison est simple : après 7 ou 8 EC de plus de 7 secondes, lorsque le doute n’est plus permis, lorsqu’on s’approche la demoiselle panique et se ferme. La répétition de ce scénario décourage donc les garçons d’aller plus loin la fois suivante. Alors, si vous le voyez approcher, ne fuyez pas s’il est courtois. Allez vers la demoiselle n’est pas plus simple pour un homme aujourd’hui que l’inverse. :)

    (Je ne me trompe pas? EC de 7 sec. 8 à 9 fois = intérêt?)

    • Pour moi, il y a deux types de dragueurs (qui ne me plaisent pas) :
      – les lourds (qui limite te font une scène quand tu dis non) : eux, je suis intraitable. Je pars dans un monologue féministe-poilue-droit-au-non-harcelement-de-rue-notion-de-consentement jusqu’à ce qu’ils s’en aillent.
      – les maladroits/timides/ sympas : eux, j’éconduis, toujours en glissant un mot gentil et d’encouragement pour m’avoir abordé. Et, s’ils sont vraiment sympa, j’en profite pour donner un ou deux tuyaux :)

      Je ne sais pas pour le nombre d’EC, pour moi, pour les hommes, je conseillerai :
      – premier coup d’oeil, rapide
      – deuxième où c’est un échange de regard
      (- peut-être troisième pour joindre un sourire à l’échange de regard, mais c’est à Madame d’initier l’EC)
      – abordage court : soit nom, demandé nom, un mot gentil et souhaité une belle soirée / soit gentleman, tu arrives avec un verre, en disant, « salut, je voulais te l’offrir, tu peux le prendre il t’engage à rien » efficace ++ / soit au dérive de ton imagination

      De là : si la nana reviendra vers toi (te cherche du regard), tu peux pousser le vice à échanger un ou deux regards sans la ré-aborder tout de suite. Mais, c’est bon. Il y aura nécessairement un second abordage de la part du garçon.
      – soit si la nana s’isole (la recroiser)
      – soit si le groupe te regarde (tu peux refaire un abordage court en t’adressant à tout le groupe)

  5. « Dans tous les cas, oubliez Facebook : on n’ajoute pas sur FB quelqu’un à qui on n’a jamais parlé en réel. »

    hééé merde, je m’en doutais un peu mais j’avoue que j’ai été super impessionée par ce mec sur le coup… j’ai trop tardé et maintenant il est pris

    meilleur regard? euhmm dans le bus il m’arrive de regarder un BG et de sourire tout simplement. On m’en a deja rendu mais pas de NC jusqu’ici

    • Tu vas l’aborder ensuite ?

    • oui ça m’est dejà arrivé, on a discuté un peu puis il avait l’air pressé du coup j’ai pas continué. je l’ai pas recroisé

    • Quand tu le recroises, vois pour un NC :)

  6. L’amour qui passe par le regard….un grand topos de la littérature !

    Moi qui suis très sensible à tout ce qui échappe au verbal, j’aime me plonger dans le regard d »un homme, essayer de lui faire comprendre ce que je ne dis pas et tenter de lire un peu dans le sien !

    Tu parles de regards trompeurs, pour ma part, on m’a toujours dit que j’ai des yeux très expressifs, ils parlent pour moi à ce qu’il paraît….c’est dangereux tu crois ? ^^ On risque de voir trop clair dans mon jeu ?! ;)

    Sinon, ton article m’a fait penser à une situation très charmante que j’ai vécue. Je me remettais du rouge à lèvres (rouge bien sûr) dans une ruelle sur le pas d’une porte d’immeuble, debout la tête face à l’entrée. Durant ma retouche maquillage, je vois dans mon petit miroir de poche un homme (charmant entre la trentaine et la quarantaine certainement) à l’arrière qui m’observe d’un regard à la fois complice et amusé. On s’est regardé comme cela, juste à travers mon miroir, longuement. Tu trouveras sûrement ça bête mais pour moi, cette situation avait quelque chose de terriblement érotique. C’est comme s’il était entré dans mon intimité et qu’on avait partagé un secret, l’espace d’un instant.

    La suite ? j’ai ouvert la porte et me suis engouffrée dans l’immeuble, j’avais RDV chez ma dentiste !

    • Effectivement, c’est hyper-érotique comme situation ! C’est loin d’être bête, puisqu’il y a dans cet instant complicité, séduction, érotisme, tension…!
      Pas trop de regret d’être partie chez la dentiste ?

    • Pas de regret, car même si SUH me décoince, je reste encore vachement dans ce que tu appelles la  »séduction passive » et là, je n’aurais pas su quoi faire concrètement.

      Et de toute façon, ces petits moments ne valent que sur l’instant. Comme beaucoup, je croise souvent le regard d’hommes accompagné d’un sourire, puis d’un bonjour puis d’un hochement de tête synonyme de  »vous êtes pas mal » en langage « body-languagien », les plus rentre-dedans poursuivent avec un compliment, mais comme tu le soulignes dans ton article, ça ne va pas toujours plus loin. Ces petites rencontres au travers de doux ( ou chauds ;) ) regards échangés, ne veulent rien de plus que  »tu me plais », et c’est tout aussi bien.

      Quand je me fais abordée par un inconnu, c’est 90% du temps par des hommes avec qui je n’ai pas eu ce genre de regard, je les vois même pas venir alors ça donne lieu à de ces dialogues surréalistes !

      – oui, je peux vous aider monsieur ?
      – euhhhhh…
      – vous cherchez un endroit particulier sans doute ?
      – euhhhhh…
      – vous ne parlez pas français peut-être ?
      – euhhhhh…

      :D

  7. Bonsoir,
    Un bien joli article que voilà. Je ne peux être que d’accord sur le fait que le regard peut devenir une arme de destruction massive ou (et j’aime ce côté subtil…) de la frappe chirurgicale !

    La dernière note sur les regards sur le lieu de travail… oui et oui ça n’aboutit quasiment jamais mais qu’est ce que c’est agréable le regard de l’autre qui envoie une promesse qui ne dure que le temps d’un battement de cils. Ô temps suspend ton vol…
    Pour partager une expérience, j’ai vu ce fameux « regard involontaire » . Pour moi je le vécu comme un privilège. On parlait de notre enfance, son regard est parti ailleurs, je dirai (et du coup je tente l’interprétation) dans une nostalgie, des regrets avec un je ne sais quoi de triste, impossible de briser ce moment, j’ai attendu qu’il revienne à moi, on a rien dit,il m’a regardé profondément, il a souri … moment magique.
    Bon on n’est plus ensemble depuis ^^ ahahah

    • Je me suis faite chopper sur ce regard « involontaire » à regarder des mômes. Je n’aime pas les enfants. Mais, ils étaient trooop mignon <3

    • (P.S : bravo pour avoir réussi à caser vice et versa des inconnus ;) d’ailleurs cette phrase me donne envie d’éternuer… ^^)

    • Héhé! J’avais parier avec un pote de caser une suite de mot compliqué « l’air de rien ». J’ai gagné une glace à la framboise <3

  8. Encore un article très intéressant! Dans mon expérience, quand on rencontre quelqu’un le regard de l’un et de l’autre est plein de promesses, de complicité, c’est la magie de la rencontre! Ensuite soit le soufflé retombe et on le lit dans le regard de l’autre, soit les sentiments se forment et là aussi ça se voit. Pour moi c’est important le regard de l’autre, il nous dit où l’on en est avant même que cela soit verbalisé. Je sais pas si je suis très claire.
    Moi j’ai une apparence très sage, je porte des lunettes, et on me dit toujours que j’ai le regard pétillant, qui finalement révèle ma personnalité.

    • Je pense qu’on ne « s’amuse » plus autant à se regarder avec le temps qui passe. On ne prends pas le temps des regards silencieux, des mots d’amour et mystère que l’on peut offrir… Peut-être que c’est une piste à suivre pour retrouver une séduction :)

  9. « Elles sont notre premier ennemi
    Quand elles s´échappent en riant
    Des pâturages de l´ennui
    Les biches
    Avec des cils comme des cheveux
    Des cheveux en accroche-faon
    Et seulement le bout des yeux
    Qui triche »

    J. Brel, les biches

    • Brel <3 !

  10. Moi aussi j’aimerais bien le lire cet article sur le « Non, les hommes n’ont pas peur de leurs sentiments » !! ^^

    Mon regard menteur favori est le grand regard plein d’innocence enfantine… qui marche très bien, même maintenant ! Il faut le faire avec la bonne modulation de voix et la bonne gestuelle, et ça marche à tous les coups ;)

    Sinon, je suis de toutes façons très forte à ce petit jeu de mentir avec le yeux, et j’avoue que c’est assez pratique parce que comme tu le dis si justement : les gens croient forcément ce qu’ils pensent déceler dans un regard…

    La fenêtre de l’âme ? Moui, mais même l’âme peut être trompeuse dans ce cas ;)

    • Ou ce qu’elle raconte n’est valable qu’au temps T ;)

  11. @Ygritt: je ne sais pas si tu as regardé la série « Lie to me » (d’ailleurs basée sur les travaux de Paul Eckman, qui valent la peine d’être lus); il y avait un épisode dans lequel Lightman (le héros) « coachait » une femme pour lui apprendre à mentir de façon convaincante. Il y avait tout un passage sur le regard et les micro-expressions, qu’il est tout à fait possible de faire mentir avec pas mal d’entraînement… ou du Botox. :)

    L’exemple de la surprise de l’article d’Anashka est un classique: la surprise véritable est une émotion fugace (pas plus d’une seconde d’après les travaux d’Eckman) donc, si ça dure plus longtemps (voire exagérément plus longtemps), c’est une feinte.

    A part ça, est-ce seulement moi ou est-ce que le ton de l’article est: « les filles, les hommes n’y comprennent rien à vos regards, donc allez-y plus franchement » ? Parce que mon chromosome Y se reconnaît tout à fait là-dedans. :)

    • les filles, les hommes n’y comprennent rien à vos regards, donc allez-y plus franchement

      Il y a de ça. (C’est d’ailleurs valable pour certains hommes). Je pense que le regard est vraiment un outil d’attraction (pousser quelqu’un à nous aborder) mais pour l’utiliser ainsi, il ne faut pas craindre d’y aller un peu franchement. Le regard de quelques secondes, je n’y crois pas. :)

    • J’ai regardé en tombant dessus à la télé quelques fois. En tous cas c’est très intéressant, si tu as le nom de l’épisode je suis preneuse. Dans ce cadre de mes études nous avons du étudier les expressions (et micro expressions) du visage et le comportement du corps dans certaines situations (la surprise, la colère, la nervosité etc) mais il me semblait pourtant étonnant de « feinter » quelque chose qui passe par le regard (que je différencie des yeux) Chez mes interlocuteurs en général, c’est ça qui les trahit. Sans doute n’avaient-ils pas appris à « mentir avec les yeux » ;)

    • Je vais essayer de le retrouver.
      Elles ont l’air chouettes, tes études (ce sont des études de quoi ?). J’aurais bien aimé qu’on me propose ça, ça peut servir (au moins face à un banquier ou un assureur :)).

      Que mets-tu derrière « regard » ? Les yeux et rien d’autre ou l’expression générale (incluant les micro-expressions) ? Parce que ça me parait tendu de deviner quelque chose seulement avec les yeux, tu peux tout au plus observer les contractions / dilatations de la pupille, et je ne crois même pas que ça soit contributif.
      Le fameux oral de Cahuzac est un modèle du genre: son regard reste parfaitement fixe, pas d’expression de dissimulation particulière et, pourtant, il ment comme un arracheur de dents. Preuve que c’est encore loin d’être une science exacte. :)

    • Concernant les études, je t’enverrai un MP :)

      Pour le regard, j’avoue avoir du mal à y mettre les mots. Ni les yeux, ni l’expression générale. Il m’arrive de deviner quelque chose dans le regard d’une personne ayant une expression tout à fait neutre par exemple, et ça me semble difficilement « simulable ». C’est peut-être l’instinct qui joue au lieu de l’analyse, sincèrement je ne sais pas. Pour donner un exemple tout à fait concret, il m’est arrivé de voir dans le regard d’un homme avec qui je discutais (qui m’écoutait, donc), le visage tout à fait neutre, qu’il avait envie de m’embrasser. Ce qui était effectivement le cas.
      En effet c’est loin d’en être une :) en tous cas cet article m’a bien inspirée, je tâcherai de faire attention à l’avenir !

  12. Excellent article ! J’ignorais qu’on pouvait mentir avec les yeux, c’est quelque chose sur lequel je ne me suis jamais penchée à vrai dire. Mais dans l’idée, c’est flippant quand même.

    « Et vous, quel est votre meilleur regard ? Quelle est votre botte secrète ? »

    Aucune botte puisque si je lance des messages par le regard je ne peux le faire exprès ahah ! Mais je crois au vu de mon rendez -vous d’hier soir que le « embrasse-moi p*tain ! » fonctionne plutôt bien ;)

    « Note : Faites-moi penser à écrire l’article : » Non, les hommes n’ont pas peurs de leurs sentiments« . » Noté ! Ce dernier m’intéresserait.

    • Disons que l’on peut « montrer les émotions que l’on désire par le regard ». Comme les comédiens :)

  13. Moi j’aimerais bien lire l’article « Non, les hommes n’ont pas peurs de leurs sentiments » ! :p
    Blague à part (et en attendant impatiemment celui sur le miroir grossissant), tu nous dis en gros qu’on peut constater un regard, mais jamais l’interpréter ? Ça se relie bien à ce que tu disais sur les projections en amour, et aussi à ton ancien article sur la mise en pratique des accords toltèques dans une relation… Pas évident ! J’ai souvent tendance à fonder ma confiance dans une relation amoureuse sur les regards qui y sont échangés…

    • Je le tente pour dimanche le-dit article :)

      tu nous dis en gros qu’on peut constater un regard, mais jamais l’interpréter ?

      Plutôt que notre interprétation dit bien plus de nos attentes que de l’autre. :)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Top articles

Ceci le fera rester fou amoureux de vous jusqu’à ses 80 ans ! (et plus !)

Comment savoir si l’homme que vous aimez vous aime vraiment ?Est-ce quand il commence à vous dire « je t’aime » ?Ou quand il commence à vouloir vous...

Les 4 mots que tous les hommes rêvent d’entendre

Un homme est prêt à faire N’IMPORTE QUOI pour une femme s’il sent qu’elle croit VRAIMENT en lui.L’une des façons de caresser le « POINT...

Pour les Femmes qui ont une Grosse Paire de C…

Si cela ne vous fait pas peur… Je peux vous montrer comment rendre un homme littéralement accro à vous…… Parce qu’il existe un « secret »...

Ceci ravive FACILEMENT l’intérêt d’un homme…

Première rencontre ou relation mal en point, vous souhaitez raviver l’intérêt d’un homme ? Alors…RÈGLE N°1 : ARRÊTEZ de tout le temps chercher à...

Comment éveiller l’hormone du plaisir chez un homme

Avez-vous déjà vu un homme au casino qui n’arrive pas à s’arrêter de jouer, alors qu’il ne fait que perdre de l’argent ?Pourquoi pensez-vous...

Rendre l’homme qui vous plaît fou amoureux, même si vous êtes juste une femme «normale»

Récemment, vous avez rencontré un homme qui vous plaît vraiment ?Vous n’avez qu’une envie, c’est qu’il tombe amoureux de vous ?Mais ça vous paraît...

Les hommes ont-ils peur de leurs sentiments ? (Oui, mais voici ce que vous pouvez faire…)

Hello,Je reçois toujours autant de questions à propos d’hommes qui semblent avoir peur de séduire et surtout de s’attacher à des femmes bien…Je sais,...