4 techniques imparables pour complimenter un homme

-

techniques complimenter un homme
Beaucoup de femmes pratiquent la séduction dite « passive » : elles attendent des hommes qu’ils prennent l’initiative de la séduction (du premier pas au premier baiser). Il est alors capital de lui renvoyer un feedback positif. Sans ce dernier, l’initiateur n’osera peut-être pas se lancer.

C’est pour cela qu’il est si important de montrer clairement son intérêt. Et quoi de plus explicite qu’un compliment bien senti ?

4 techniques pour complimenter un homme, c’est ici.
Enjoy

Le compliment direct

Définition : le compliment direct est le plus courant. Il s’agit de dire quelque chose de gentil et sincère (surtout sincère) à l’interlocuteur.

« Wouah, je pense qu’on doit te le dire souvent, mais tu as des yeux MAGNIFIQUES ! »

Contrairement aux femmes, les hommes se font si rarement complimenter, qu’un compliment simple et direct fera nécessairement son effet. (Surtout avec les plus timides / discrets). Et, ce type de compliment a l’avantage énorme d’être simple formuler : pas besoin de fanfreluches pour qu’il fasse plaisir !

Comment faire un compliment direct ?

 

  • Favoriser les compliments physiques aux compliments intellectuels : « Tu es drôle » même si c’est gentil n’a pas le même impact que « Tu as un de ces culs dans ce pantalon ! »

 

 

  • Parler de détails : la corne sur les mains, les rides aux coins des yeux, les cils recourbés… Moins banal que les beaux yeux bleus.

 

 

  • Favoriser le « tu » au « je » : « Ton coude est attendrissant » parle du mec. Alors que « J’aime ton coude » parle de vous et de vos goûts. Un compliment est un cadeau, autant l’offrir pleinement !

 

 

  • Soyez sincère : rien qui ne fasse plus plaisir qu’un compliment sincère et (presque) gratuit.

 

 

  • Ayez du culot : n’ayez pas peur de l’aspect « direct » du compliment, c’est justement cet aspect « rentre-dedans » qui crée l’effet de surprise !

 

 

  • Pas plus d’un ou deux compliments dans la même soirée par personne, hein.

 

Contexte d’utilisation :

Le compliment direct peut tout à fait s’utiliser pour aborder un mec (en openner) : on se dirige vers lui avec un : « ça peut paraître un peu direct, mais je tenais à te dire que tu avais des mains/cheveux/yeux/pieds incroyables ». Un sourire et on retourne à ses occupations. Normalement, c’est lui qui reviendra vers vous.

S’utilise allègrement :

  • en soirée, avec un inconnu.
  • avec votre régulier pendant la relation comme à ses débuts (+1 pour le matin au réveil)

Le compliment Barnum

Définition : Le « compliment Barnum » repose sur l’effet Barnum (découvert par B.R. Forer) . Ce dernier est le processus qui fait qu’un individu se reconnaît spontanément dans ce qu’il croit être la description de lui-même. En gros, on utilise des traits de caractère assez généraux (valables pour beaucoup de monde) pour décrire une personne. Cette dernière par complaisance s’y reconnaîtra.

« Je vois bien que sous ton air confiant, tu es quelqu’un qui se remet beaucoup en question. Ça se sent que tu es ce genre d’homme qui aspire à devenir meilleur de jour en jour. C’est rare. »
«Au fond, tu es un peu comme un enfant qui aurait grandit trop vite»

(Si tu perçois la vaseline, tape dans tes mains !)

Ce type de compliment installe un climat de confiance, il instaure le confort nécessaire à la séduction. Montrant que vous avez réellement observé l’autre, vous lui offrez non seulement de l’attention, une écoute mais aussi une invitation à la confidence.

Comment faire un compliment Barnum ?

 

  • Usez de contradiction : « tu es fort mais au fond tu es quelqu’un de parfois fragile » « tu es sociable, mais il t’arrive de te sentir seul dans la foule ». Ceci est un gros coup de violon, si votre Jules est un peu fin, il faudra y aller plus subtilement.

 

 

  • Restez vague : utiliser des termes dans lesquels on peut projeter ce que l’on veut : fragile, sincère, intelligent, …

 

 

  • Dites des choses positives : plus ce sera positif, plus l’autre voudra s’y reconnaitre.

 

 

  • Concluez par un « c’est ce qui me plaît / ce que j’aime / ce qui m’intrigue chez toi »

 

 

  • Donnez de l’ampleur à vos propos par le BL : un ton sérieux dans le cadre de la confidence, un sourire complice dans un moment d’humour…

 

Contexte d’utilisation

Comme personne n’aime être foutu à poil devant un groupe, ce type de compliment s’utilise dans un moment intime :

  • Soit en soirée après avoir isolé (séparer du groupe) le mec que vous convoitez.
  • Soit dans un rendez-vous en tête à tête.

De même, vous pouvez en user dans les premiers temps d’une relation, ils sont très utiles pour tisser de la confiance (surtout si vous pensez ce que vous dites, ce qui est mieux, tout de même)

(Tout savoir sur l’effet barnum : « Comment séduire grâce aux prédictions » )

Le compliment Push and Pull

Définition : Le Push and Pull une technique permettant de souffler le chaud et le froid avec un homme. Le Push, c’est repousser l’autre pour créer de l’attraction (une pique). Le Pull , c’est attirer vers soi, pour créer du confort (une caresse verbale)

« J’adore tes yeux. Ils ont pile la couleur de ma coque d’iphone ! »
« Attends, t’as un truc là. [silence] De sacrés beaux yeux, en fait ! »
« Tu as un regard très troublant… C’est peut-être dû à ton léger strabisme ! »
« Tu as un regard étrangement attirant. Je ne sais encore si j’aime ou pas [grand sourire] »

(Ci-dessus, les bonnes répliques des lectrices sur l’article sur le Push and Pull. Il fallait faire un compliment décalé sur les yeux d’un garçon en utilisant la technique. Merci, @Mélie, @Olive, @Auraa, @Marie !)

Comment faire un compliment Push and Pull ?

 

  • Construisez une phrase en deux temps, avec une partie gentille et l’autre piquante, en lien l’une avec l’autre.

 

 

  • Ne soyez pas trop vaches, hein. Il s’agit de faire un compliment, pas une attaque.

 

 

  • Si vous avez été un peu brutale, rattrapez-vous avec un : « je plaisante » « Visiblement, les blagues et moi.. » « Bon, OK, j’arrête de bouffer des clowns avec mes MielPop’s »

 

 

  • Gardez un BL décontracté, souriant.

 

 

  • On n’attaque pas : le poids, le manque de « virilité », la couleur de peau, les origines…

 

Contexte d’utilisation

Le compliment Push and Pull s’utilise facilement en soirée, en groupe. Seul à seul, dans une phase « taquinerie » du rencard, il passe bien. Plus vous connaissez la personne, plus vous pouvez faire un Push And Pull personnalisé, basé sur des Private Joke (blagues que vous seuls pouvez comprendre). Je l’éviterai simplement le matin au réveil, dans un moment de confidence ou en pleine dispute.

(Tout savoir sur le Push and Pull : “ TIPS SEDUCTION : Le Push and Pull” )

L’anti-compliment : le NEG

Définition : Le NEG est une remarque déstabilisante ou vexante. Il s’utilise avec les personnes très confiantes pour se faire remarquer auprès d’elles, les faire descendre de leur « piédestal » montrer qu’on n’est pas dupe de leur charisme / aisance sociale. Bref, c’est un truc méchant qu’on balance à l’autre, un anti-compliment.

« Toi, tu es le plus rapide de ta famille, c’est ça ? »
« Rassure-moi, tu n’es pas vraiment comme ça dans la vraie vie ? »
« Il est sympa ton tee-shirt, j’achèterai bien le même à ma petite sœur »
« Tu nous manques au village depuis que le chien est mort »
(Notez que cette dernière phrase est un Neg construit sur du Push and Pull. Comme dirait le poète « c’est qui Môman » ?)

Comment faire un anti-compliment ?

 

  • Prendre un BL neutre ou souriant : jamais agressif, c’est de l’humour piquant, mais de l’humour.

 

 

  • Jamais en attaque perso : poids, virilité, couleur de peau…

 

 

  • On s’inspire des humoristes et des films cultes. Ça vous dédouanera en partie de la part agressive du Neg.

 

 

  • Toujours avec des personnes bien dans leurs baskets, il ne s’agit pas d’humilier, mais de « remettre à sa place, gentiment ».

 

 

  • Pour vous entraîner, favoriser la sortie avec la bande de potes qui se taclent. Quand on est « la fille de la bande » , le Neg bien dosé aide vraiment à s’intégrer.

 

En bref, il n’y a pas de techniques pour « faire un neg ». Faut s’entrainer, en regardant des humoristes, des films cultes et en s’essayant avec des gens qui le prendront bien.

Dans quel contexte utiliser le Neg ?

Dans un groupe où la vanne est de bon aloi, avec des personnes confiantes (au moins une partie du groupe)(vous pouvez vous sentir à l’aise avec un groupe en une soirée, hein). Contrairement à certains sites de séduction, je suis CONTRE le Neg en openner (phrase d’accroche) : c’est malpoli et on peut blesser la personne.

(Pour aller plus loin : « Comment travailler son sens de la répartie ? » )

On s’entraîne ?

Vous voulez faire un compliment 1/ sur les épaules 2/sur le sourire d’un mec. Comment formuleriez-vous :

  • Un compliment direct ?
  • Un compliment Barnum ?
  • Un compliment push and pull ?
  • Un anti-compliment ?


D’ailleurs, quel est le compliment que vous préférez utiliser ?


Le Neg bien senti !
Pour me suivre sur facebook et twitter

PS : aux lecteurs, à part le compliment direct, tout ça marche bien avec les filles !

 

44 Commentaires

  1. ouai enfin se faire aborder par un « t’as un de ces culs dans ce pantalon! », c’est quand même goujat, qu’on soit un homme ou une femme. Y a d’autres façons d’exprimer qu’on trouve quelqu’un sexy et qu’il/elle nous trouble.
    Ca me rappelle cette liste super drôle des pires phrases de drague de tous les temps, du genre :
    « Hey! Jolies jambes ! A quelle heure elles ouvrent? « 

  2. Salut les filles, alors voila y a ce mec sur qui j’ai des vues depuis genre 3 mois, on se connaissait pas vraiment mais après on a apris un peu à se connaitre et on a pas mal accroché, on a pris le temps de passer un peu de temps ensemble et on a remarqué qu’on avait les memes délires… Bref, je sors d’une relation un peu confuse et du coups j’ai du mal à faire confiance aux hommes, j’ai toujours l’impression qu’il vont me faire un sale coups… et donc avec ce mec c’est comme si inconsciemment j’essayais de le faire fuir, textos chelous, critiques/insultes/coups de gueule pour un rien….Là, on s’est pas vu depuis un moment et j’ai vraiment envie de le revoir, seulement vu que notre dernière conversation (par texto) j’étais assez bizarre genre je le remballais presque… Je sais plus quoi faire, j’ai pas envie de l’appeler ou le texter mais sa compagnie me manque. C’est vraiment un mec bien et j’ai peur que mon expérience passée m’ai rendue fermé à l’idée de l’amour… je sais plus quoi faire.

    • Est-ce que tu as assez confiance en lui pour lui dire ça :
      « je sors d’une relation un peu confuse et du coups j’ai du mal à faire confiance aux hommes, j’ai toujours l’impression qu’il vont me faire un sale coups… et donc avec ce mec c’est comme si inconsciemment j’essayais de le faire fuir, textos chelous, critiques/insultes/coups de gueule pour un rien… »

      et ça : « sa compagnie me manque. »

      Parce que le mieux, serait un texto pour t’excuser et une proposition pour l’appeler / le voir pour lui dire pourquoi tu as fait tout ça.

    • NON, certainement pas. Enfin, nous n’avons jamais parlé de nos relations passées. Mais des amis en communs m’ont dit qu’il sortait d’un truc plutot dégueulasse. Donc si on veut je sais plus de choses sur lui… Et un texto ou une proposition pour l’appeler/le voir serait claire TU ME PLAIT. Or, c’est le mec qui n’apprécie pas forcément qu’on lui court aprés. Après je sais pas, rester dans son coin aussi c’est pas une solution super c’est confus tout ça.

    • Factuellement, comment s’est fini votre dernier échange ?

    • un texto me souhaitant de passer de bonnes vacances. loool VDM.

  3. Eviter aussi une phrase du genre « t’as l’air timide » en opener.

    Une fille m’a sorti ça dans une soirée et étant donné tous les efforts que je faisais depuis plusieurs années pour ne plus l’être, je l’ai très mal pris.

    Bref, je ne lui ai pas donné l’occasion de me reparler par la suite et j’ai fait exprès de « ramener » une autre fille chez moi juste devant elle pour lui prouver le contraire (même s’il ne s’est rien passé avec ^^).

  4. Le compliment direct:  » Whaa tu dois faire tomber tout le quartier.. avec un sourire pareil. »

    Le compliment Barnum: « Tu es quelqu’un de mystérieux pour moi.Tu as tellement de justesse dans tes propos, tu arrive à exprimer ton point de vue carrément opposé, en l’assumant complétement. Mais j’ai l’impression que parfois autour de toi tu te sens incompris.. »

    Le compliment Push and Pull: « J’adore tes yeux ! il me rappelle ceux de mon chat » ou bien  » je vais te dire un truc, j’aime beaucoup les chevaux et ta des yeux de chaval » (bon ca compte pas c’est tiré d’un film)

    L’anti-compliment : le NEG:  » Arf c’est vrai, il y a quelque temps en sortant des cours, j’ai penser à toi. Bref ca duré 3 minutes. »

    • En mode NEG : « Bref, ça a duré une seconde, c’était trop long » :)

      (Le NEG est méchant, c’est le contexte et la relation a la personne qui permet qu’il ne soit pas méchant mais vu comme une private :) )

  5. Grande adepte du Push & Pull, j’en use et en abuse c’est une certitude. Tout comme le NEG. Je taquine fort aussi c’est un truc que j’aime vraiment bien, ça crée une certaine proximité tout ça. Je crois que ça fait partie de mon humour alors c’est ce que j’utilise le mieux. Le compliment direct est je trouve difficile à placer lorsqu’on a pas encore établi un certain confort. C’est un super challenge sur un opener qui je pense peut marcher du tonnerre si bien calibré et bien géré par la suite

    Et le compliment Barnum que dire, on en a tous vu arrivé avec leurs gros sabots et leurs compliments à la sauce généralité. Faut bien savoir analyser le truc je trouve pour distinguer « le vrai » (vraiment remarqué) du « faux » (tiens on va essayé ça, ça peut marcher avec quasi tout le monde).

    • En expérience perso, j’avais arrété un garçon dans la rue, pour dire un mot sur ces yeux (il avait les cils recourbés et ça m’a toujours fait quelque chose), ça a bien marché. :)

      Le Barnum, se calibre avec la subtilité de l’autre. :)

      Par contre, je suis étonnée, personne ne s’est lancé sur l’exo… Trop difficile ? Autre ?

  6.  » Favoriser les compliments physiques aux compliments intellectuels : « Tu es drôle » même si c’est gentil n’a pas le même impact que « Tu as un de ces culs dans ce pantalon ! »  » C’est totalement faux, je suis un homme donc je peux le garantir. Simplement avec le second on va d’avantage prendre la fille pour un plan cul éventuel.

    • Je suis désolée, mais « je suis un homme » n’invalide pas mon propos : tu représente ton avis (où si l’on te fait un compliment physique tu vois la fille comme un plan cul…) pas celui de tous les hommes. Ce n’est pas parce que je suis brune, que mon avis est le même que tous les bruns.

      Je signe est persiste, à moins de tomber sur quelqu’un qui a une division vierge VS putain (ce qui intéresse assez peu de gonzesses), le compliment physique à plus d’impact pour une approche avec un timide. Surtout si ce compliment est sincère et presque sans attentes :)

    • Je nuancerais également, tout d’abord il est quasiment impossible de différencier de premier abord une personne timide qui donc manque de confiance en elle même qu’un compliment physique direct pourrait renforcer d’une personne introvertie (c’est mon cas) qui ne va pas ressentir le besoin d’aller vers les autres car elle tire son energie de son monde interieur et que ce genre de compliment risque de mettre mal à l’aise. Ainsi adopter une approche basée sur un profil (le fameux calibrage) au détriment de l’individualité de la personne me semble être une approche risquée. Toutefois cela ne signifie pas que m’aborder avec un compliment physique serait suicidaire mais la manière de le faire va énormement jouer ainsi en effet à mes yeux comme le commentaire de la personne du dessus »tu as un de ces cul dans ce pantalon » ne m’enverra comme message rien d’autre que « tu n’es qu’un objet sexuel à mes yeux » et se soldera au mieux par un simple merci au pire par un vent. En revanche une femme qui m’aborderait en me déclarant « Monseigneur, je suis totalement subjuguée par votre postérieur depuis tout à l’heure » 1) Je serai totalement surpris dans le bon sens du terme et une femme imprévible a peu de chances de vous ennuyer 2) Cela me ferait rire et j’associe l’humour d’une femme a une grande marque d’intelligence 3) Elle a de l’assurance et de l’originalité ce qui me donnerait envie de la connaître bref EPIC WINNING. Comme quoi la sincérité est cruciale mais ne fait pas tout, c’est la façon d’être de la personne faisant le compliment qui aura à mes yeux le plus d’impact et non le compliment en lui même.

    • Dans le cas de la timidité, le mieux, c’est la douceur, effectivement. Laisser à l’autre un espace de bienveillance.

      Cela me ferait rire et j’associe l’humour d’une femme a une grande marque d’intelligence

      OUI !

      Merci pour le complément :)

    • You’re welcome :)

      D’ailleurs je ne sais pas si la thématique a déjà été abordée mais en ce qui me concerne la caractéristique numéro 1 que j’associe a une grande marque d’intelligence est la voix, ainsi une femme qui me parle avec une voix très basse et très posée aura tout mon intéret (de plus c’est très sensuel) là où une voix avec une amplitude une hauteur une dynamique et/ou un débit rapide me fera fuir. (la numéro 3 étant posséder une sombre crinière jemenfoutiste le tout formant la triade du grand emballement :) )

    • Je nuancerais… J’ai l’impression que les compliments que j’ai faits à des hommes et qui ont le plus porté ont été des compliments sur leurs valeurs morales ou sur ce que leurs actes, même dans l’adversité et l’échec apparent, me semblaient révéler de leurs forces, de leurs qualités. Je montrais que j’étais impressionnée et que je les estimais (et c’était sincère !!!), et honnêtement ils avaient l’air hyper touchés et émus… (bon, et après ils étaient amoureux du coup) Beaucoup plus que si je leur avais parlé de leur sourire. Mais bon, c’est mon expérience, peut-être qu’on ne peut pas généraliser.

    • Je comprends. Tu aidais l’autre à retrouver une estime, c’est peut-être au-delà du compliment. Je cherchais le nom, voilà : « re-narcisisation ». Je ne sais pas si je le mettrais dans le cadre compliment, peut-être. Au fond, on fait ce que l’on veut des catégories. Mais, je pense que lors d’une rencontre, à moins d’etre dans le barnum, ça me parait délicat (j’essaie de me figurer la scène où l’on viendrait me voir pour me dire « tu es quelqu’un de bien, tu accompliras tes projets »…sur un openner. Ca me plairait, je crois :D )

      Merci, pour le complément :)

    • Sur la manipulation en général, tu as raison. J’entendais le terme dans son emploi plus courant, comme quand on parle de manipulateurs pour désigner des pervers narcissiques et autres, donc dans le cas de la manipulation égoïste, voire malveillante. Je disais cela parce que dans le cas du compliment, c’est un peu toujours le soupçon de flatterie et d’hypocrisie qui plane, et que la manipulation est un peu celle du renard envers le corbeau dans la fable. Je voulais juste insister sur le fait que le compliment « éthique », selon moi, est celui qui ne consiste pas à passer la brosse à reluire, mais celui qu’on formule sincèrement en n’étant plus attentif à l’image que l’on donne de soi-même en le faisant. Évidemment qu’il y a un bénéfice indirect pour soi ! Mais c’est un peu comme quand on donne avec une vraie envie généreuse, pour le plaisir de faire plaisir : on en retire un bénéfice aussi, c’est évident ! Est-ce à dire que la générosité n’existe pas ? Je ne le crois pas ! Je crois à la possibilité d’être bienveillant, de prendre plaisir à se soucier d’autrui avec une joie altruiste. (Et je sais que toi aussi) Je parlais donc de manipulation pour ces cas où le compliment vise autre chose que lui-même, comme ces cadeaux qui ne visent qu’à s’acheter autrui. Le compliment du dragueur ne me touche pas si c’est bateau/impersonnel/émis dans le but de m’amadouer, de se faire bien voir, de m' »avoir ». En revanche, le compliment « gratuit » car spontané, me touche.
      S’agissant de la séduction, c’est un peu comme la magie, oui. Il y a des « trucs ». Mais je fais une différence entre le séducteur « naturel » qui s’intéresse vraiment à son interlocutrice en tant que personne (et pas pour la chopper – sauf qu’il y parvient justement comme ça, en deuxième effet kiss cool) et celui qui va dérouler ses trucs avec plus ou moins de talent (celui qui a du talent est dangereux) parce qu’il sait qu’en appuyant sur tel et tel levier psychique ça va marcher.
      Je suis honnêtement une bonne séductrice, et j’ai appris à distinguer entre les deux attitudes pour ne pas être une garce (que j’ai pu parfois être, ce que je regrette). Donc je fais vraiment la différence entre ces deux postures, complimenter pour flatter et complimenter par gratitude, pour remercier l’autre d’exister et d’être cette personne-ci. Je ne suis pas naïve, je sais bien que dans le deuxième cas, celui qui éthiquement m’agrée, la chance est grande (mais pas systématique) que l’autre en retour me gratifie de sa reconnaissance ou même de son amour. Mais c’est un peu comme donner de la tendresse, des câlins, par envie… l’effet miroir provoquera plus généralement (mais pas toujours) des câlins en retour que des coups. Ça « autorisera » l’autre à se sentir en confiance et à manifester sa propre gentillesse. On peut dire que c’est de la manipulation si tu veux… Mais pas de la destruction/négation/objectification de l’autre. Au contraire, c’est constructif et enrichissant pour tous…

      S’agissant des NEGS, je peux les pratiquer en couple, comme toi (mais sans doute moins). Je vois ce que tu veux dire sur la bienveillance et le jeu joyeux accepté implicitement par des duettistes (et non duellistes). C’est un jeu que je pratique mal, j’y suis moins à l’aise pour établir la communication « profonde » à laquelle j’aspire, j’ai l’impression de rester trop en surface. Mais sans doute faut-il être doué pour y jouer bien, et je ne doute pas que toi tu parviennes à établir un vrai contact interpersonnel via cette méthode !

    • est celui qui ne consiste pas à passer la brosse à reluire, mais celui qu’on formule sincèrement en n’étant plus attentif à l’image que l’on donne de soi-même en le faisant
      Complètement d’accord. En cela, le barnum, me semble le plus douteux. Il est approprié pour une revalorisation, mais dans la séduction, sans nécessité pour l’autre de se réconcilier avec son image, c’est de la vaseline.

      Est-ce à dire que la générosité n’existe pas ? Je ne le crois pas ! Je crois à la possibilité d’être bienveillant, de prendre plaisir à se soucier d’autrui avec une joie altruiste. (Et je sais que toi aussi)

      Mon Papa (entend, Dieu) était éducateur spé. Il m’a toujours dit « on aide les autres uniquement pour tenter de s’aider soi-même ». Je ne sais pas s’il existe de la générosité pure. Délié de toute recherche narcissique. Personnellement, je ne le crois pas. Mais, c’est un faux débat. La recherche narcissique est universelle, autant lui donner sens par l’entre-aide et la bienveillance. Peu importe qu’on en tire quelque chose ou non. (Tant mieux, si oui. Tant mieux, si c’est des points bonus pour le Karma / paradis / estime de soi. Je préfère un « généreux » qui construira son estime en étant présent pour les autres. Qu’un hypocrite qui ne partagera rien sous prétexte que c’est un jeu d’estime (il se croit « au-dessus » en faisant et joue encore à un jeu d’estime ^^)

      . Donc je fais vraiment la différence entre ces deux postures

      Dans la première posture, l’autre est un objet que l’on tente d’acquérir par compétence. Dans le second, l’autre est un sujet avec lequel on joue à se plaire mutuellement. Oui, les postures sont différentes. Même si dans le second, si l’autre est « objet » de désir, il est un peu objet, quand même. Mais, on lui reconnait AUSSI sa place de sujet, par delà notre désir. :)

      Mais sans doute faut-il être doué pour y jouer bien, et je ne doute pas que toi tu parviennes à établir un vrai contact interpersonnel via cette méthode !

      Mon compagnon est un amoureux de la vanne bien sentie, version bon film français à la Audiard. Par le Neg, je partage une passion avec lui et je me positionne sur son humour (et celui de ses potes). Mais, le langage est toujours double. Quand un pote me traite de « salope » et que je lui répond « ta mère m’a tout appris », en clin d’oeil, on s’offre une reconnaissance mutuelle : on se dit qu’on s’aime bien. C’est un humour partagé par ce groupe, avec parfois de la très grandes qualités de vannes. L’amour est dans la vanne en elle-même, le contrat est qu’on se prend rien pour soi, la recherche est dans le « bien placé au bon moment » et l’admiration découle d’un truc bien sentie.

      Je ne devrais peut-être pas généralisé, mais c’est vraiment et uniquement dans ce cadre que j’aime le NEG, quand implicitement, il n’y a nulle insulte.
      Les NEGS de la part de quelqu’un qui ne me connait pas, avec qui il n’y a pas de contrat implicite, sont des insultes et je pars violemment au quart de tour. Ce n’est pas joueur.

      PS : merci pour cet échange de qualité (<= non, promis, je n'attends rien de ce compliment, prends-le pour argent comptant :D )

    • De toute façon, je trouve de manière générale, qu’on gagne à être attentif à l’autre, dans l’écoute active, et à s’y intéresser, sans se demander ce qu’il pense de nous et comment notre compliment va être perçu/reçu, sans chercher à obtenir un résultat… Sinon ce serait de la flatterie, de la manipulation. Quand on est sincère et qu’on ne se stresse pas en faisant un compliment (parce qu’on le fait spontanément, sans rien attendre en retour), ça se sent et on ne risque pas vraiment de retour désagréable ou blessant…

    • Oui, c’est plutôt en cours de conversation, après avoir écouté attentivement l’autre (l’écoute attentive, c’est hyper important). Je réagis sur quelque chose qu’il me raconte et je lui montre que pour moi, au-delà de l’anecdote, ça révèle quelque chose de sa personnalité qui me plaît. Je formule cela en termes valorisants – en disant que ce qu’il me dit montre du courage/de la droiture/etc., donc oui, c’est du compliment. Ça ne prédit rien pour l’avenir, mais ça rebooste en effet et ça montre que je crois en lui, en ses qualités (je ne dis pas « en son potentiel » puisque justement ce qu’il m’a raconté de ses actes est déjà pour moi la manifestation effective de qualités qui sont déjà là). Quand je fais ça, ce n’est pas du tout que je cherche à plaire en flattant. C’est que je m’intéresse sincèrement à mon interlocuteur et que je cherche à voir le positif en lui…

    • Je formule cela en termes valorisants – en disant que ce qu’il me dit montre du courage/de la droiture/etc., donc oui, c’est du compliment
      Quand je fais ça, ce n’est pas du tout que je cherche à plaire en flattant.

      Je comprends. Mais, y’a un truc qui me chagrine. Nous sommes en désaccord avec l’éthique de la relation. L’éthique, je la mets dans la transparence et bienveillance de l’intention : revalorisation, compliment-cadeau, ou dans le cas du NEG : apprécier les compétences de l’autre à la répartie pour jouer sur ce terrain. (Pour moi, c’est un jeu de compétition, mais qui n’interdit pas la bienveillance de la relation, parce que tu fais attention aux personnes avec qui tu le pratiques : tu pratiques avec des personnes qui trouvent du plaisir dans ce fonctionnement (si tu en trouves aussi) pas avec des personnes qui se trouverais affaiblis suite à ça. Bon, tu peux aussi le faire pour te « venger » d’une vanne qui n’a pas sa place, mais nous ne sommes pas dans la séduction).

      Quant à la « manipulation », je suis gênée parce que la communication verbale et non-verbale de facto est manipulation, qu’on en est conscience ou non. Quelqu’un qui a conscience de l’effet de son dialogue sur l’autre, n’est pas moins éthique, mais plus alerte. La communication non violente est de la manipulation : c’est utilisé des outils de communication pour faire entendre son message (mais contraire à l’interlocuteur) sans le braquer (en parlant toujours du propos, jamais de la personne). La revalorisation, c’est de la manipulation : on pousse l’autre à croire en lui dans un moment de défaitisme pour lui donner le pouvoir de croire en ses choix.

      J’en parlais avec un magicien (pour qui manipuler, c’est manier), on tenté de séparer la « bonne manipulation » de la « mauvaise manipulation ». On s’est arrêté sur la bienveillance, mais celle-ci est nécessairement subjective. Quant à la transparence, on peut livrer les secrets de manipulations que l’on maitrise (je t’explique que je te passe une main dans la nuque quand tu es triste, parce que je sais (consciemment ou non) que le contact tactile rassure). Mais, l’expliquer systématique est complexe.

      Est-ce qu’on peut ne pas attendre de retour ? Pas de récompense, certes. Mais en terme d’auto-estime, il y a de facto un apport à la bienveillance : se conduire selon ses valeurs et son éthique nourrit (positivement, si tu veux) l’égo, mais le nourrit tout de même.

      La limite me semble un peu floue : peut-être chercher à obtenir quelque chose que l’autre se refuse à nous donner… Là, on est clairement dans la mauvaise manipulation. Il n’y a nulle bienveillance.

      Mais l’écoute active est une technique de mise en confiance, par exemple. L’utiliser, c’est aussi manipuler.

      Ce magicien parlait de la racine « main » de « manipulation » : je ne mens pas quand je fais mes tours, mais je manipule mes objets de telle manière que…

      On ne peut pas dire que la manipulation est mauvaise, c’est impossible. On ne peut pas dire que connaitre ses mécanismes la rend mauvaise non plus. Et, on ne peut pas partir du postulat qu’il y a une définition objective de la bienveillance.

      Je me fais encore des noeuds au cerveau avec ce concept, et tu mets le doigt dessus ! ^^

      Mais, pour revenir sur les NEGS, ils sont compliments quand on les fait à des personnes qui aiment se les balancer. On se NEG beaucoup dans mon couple, pourtant la confiance est réellement notre clef de voute. Si on se NEG, c’est 1/ pour le plaisir de la belle formulation 2/ parce qu’on connait force et limite de l’autre 3/ parce qu’on a confiance en « nous jouons, là » 4/ parce que cette compétition verbale nous stimule. La relation est sincère, pourtant.
      Je ne sais pas si tu vois un peu le fil qui me pose question, dans notre échange… Cette limite éthique qui est floue…?

      Tu

    • Le problème en opener de « tu es quelqu’un de bien, tu accompliras ce que tu désires », c’est qu’il y a peu de chance que ce soit sincère (comment savoir si la personne qu’on a en face de soi est quelqu’un de bien ou si elle a les atouts pour faire ce qu’elle veut avant de la connaitre?). Ou alors ça veut dire que la personne qui te fait ce compliment t’as LONGUEMENT observé sans que toi tu ne l’aie jamais vu, et ça rentre un peu dans le cadre stalker(euse)/creep (à l’anglaise).

      Pour la question de la timidité, il ne faut pas non plus que le compliment soit trop « agressif » je pense, si la personne en face a du mal à prendre les compliments (comme beaucoup de timides) ça peut faire fuir et douter de la sincérité du compliment et/ou des intentions (bon après, un compliment dit comme ça, en ouverture de conversation, on aura moins tendance à douter de sa sincérité que si il est formulé par quelqu’un qu’on connait bien et dont on peut se demander si il n’est pas dit uniquement dans le but de nous rassurer, sans qu’il n’y ait quoi que ce soit de vrai derrière).

  7. Ça me fait penser que je ne fais jamais de compliments directs à mon homme. Donc je vais lui en faire un tout de suite! J’abuse aussi trop de compliment NEG et en plus je rajoute des « j’aime… » au lieu des « tu as/es… ».

    Par contre l’effet Barnum me fait penser aux horoscopes. L’application des généralités sur un groupe de personnes tout ça.

    • Si tu suis le lien en dessous du paragraphe (barnum), j’en parle : c’est EXACTEMENT ça !

  8. Oui, pourquoi les hommes n’auraient pas le droit de complimenter les femmes? On lit partout que complimenter c’est aller presque a coup sur a la catastrophe et a la case « gros lourd qui sait pas s’y prendre », c’est triste…

    Sinon, les exemples a ne jamais utiliser en push/pull et en negs marchent tres très bien en compliment direct.

    Si l’homme qui fait briller votre regard a du ventre par exemple, un compliment dessus peut avoir le double effet kiss-cool de lui annoncer votre intérêt et de lui redonner confiance.
    Bon alors pas sous forme de « j’aime la bedaine on peut faire du tam tam dessus » (celle qui me sort ça risque de me voir disparaitre très très vite), mais un truc du genre « tu as une belle carrure, ça te donne un air doux et rassurant » ça fait plaisir.

    D’une manière générales, un compliment bien tourné sur un défaut peut bien marcher (la difficulté c’est que si la personne en face complexe vraiment a fond sur ce point précis, il va prendre la mouche. N’allez pas dire a Cyrano que son nez lui donne un air intelligent par exemple !)

    • Disons qu’en abordage, c’est habituel (et les gros lourds en usent !).

      Oui, mais sur le nez de Cyrano, on peut dire qu’en cela, il est le seul pour nous. Il a quelque chose d’unique, s’il ne l’aime pas, c’est son problème. Nous, on l’aimera pour deux. :) (D’ailleurs, quand on aime, les défauts… pff, de la glace au soleil ^^)

    • D’accord, mais donc au cours de la discussion, un compliment lâché qui vient du coeur, il n’y a pas de contre-indication c’est ça? Un petit « quand tu souris, c’est tout ton visage qui souris, c’est très mignon » ça peut le faire quoi.

      De toutes façons, j’ai du mal à faire des compliments de base, alors entamer la discussion par une compliment…

      Le problème de Cyrano, c’est que si je me souviens bien, il a une fâcheuse tendance à provoquer en duel à la moindre mention du mot « nez », ça serait quand même dommage de se faire occire pour un compliment non? ^^

    • Vu l’époque, d’une femme, ça aurait été pris autrement. :)

      Mais, s’il y a des signes d’intérêt, il n’y a pas de contre-indication…. :)

  9. J’ai adoré le coup du « coude attendrissant » ;) Tu l’as cherché loin celui-là, ou c’est du vécu ? :lol:
    Alors moi je ne suis vraiment pas douée en compliments…

    A mon actuel, je lui ai déjà dit que je le trouvais beau, que ce que j’aime avec lui, c’est qu’il me fait me sentir bien (ce qui n’est plus toujours le cas en ce moment :/ )
    Mais c’est du ponctuel, du rare… mais j’en suis consciente donc j’essaye de le travailler !

    Pour moi, le neg ce serait plus avec des amis, des potes. Ou dans un contexte de drague. Pas avec mon chéri établi.
    J’ai aussi beaucoup de mal à utiliser le push and pull…
    Et… en relisant l’effet barnum, ben je réalise que j’ai du mal aussi !
    Bref, je suis une grosse nase en compliments, niveau 1/10 on va dire !
    Ce qui est bien, c’est que j’ai du potentiel de progression !
    Je reviendrai pour essayer de trouver des exemples.

    • Tu veux pas essayer sur l’exo, voir ce que ça donnerait ?

  10. Ah, pourquoi dis-tu que les compliments directs ne marchent pas pour une fille ? Moi j’aime bien quand on m’en fait ! Surtout d’ailleurs quand la personne me plaît déjà ou pendant la relation. Je trouve ça gentil, je ne rembarre pas la personne.
    De la même façon, j’aime faire des compliments directs et des compliments Barnum (mais que je pense !). Je suis une vraie gentille, donc je cherche à écouter l’autre, à m’y intéresser et à être authentique (même en contexte de non-séduction). Et ça plaît ! (au point que certains croient m’attirer alors que non, je les apprécie juste humainement – ce qui estdéjà énorme). Les piques, je m’en permets peu, et seulement avec le regard qui pétille, un sourire en coin, quand cela fait du temps que je connais l’autre et qu’il est évident pour lui que j’ai de la tendresse pour lui (j’assume que c’est réciproque en m’enhardissant à le taquiner). Jamais en début de séduction. Je pense que ça fait bien craquer, en effet, ce côté « tu ne m’impressionnes pas, je me sens bien avec toi, alors je joue à ne pas te prendre au sérieux », mais je le fais avec tellement d’affection que ça reste une déclaration d’amour ;-)

    • Je précise : il marche très mal en openner pour un homme. Il faut vraiment savoir « disparaitre » un peu après son compliment. Parce qu’on a l’habitude et qu’on qu’acceptant les compliments, certaines d’entre-nous se sont vues tenir la jambe un moment. Mais, en relation (qu’elle soit de séduction ou amoureuse), oui, ça a sa place.

      Si ça te correspond, cette affection, ça marche. Y’a un truc, je ne sais pas si tu le fais, mais c’est le contraste : face à quelqu’un de très cynique-piquant, répondre en mode bisounours (au moins par le ton et le BL). C’est déstabilisant et GENTIL !

    • Face à quelqu’un de cynique-piquant, en fait c’est simple : je tourne les talons ! Ou plutôt, je sonde en premier rapidement pour voir si ce masque à la con (désolée :p ) peut tomber et qu’on peut avoir un vrai échange, mais c’est rare. Je n’aime pas cette posture…! Il faut dire aussi que je ne « joue » pas dans les relations, même de séduction. Je table plutôt sur mon côté sexy/sensuel (mais en l’ayant « internalisé », donc sans en jouer ostensiblement – I’m sexy and I know it, donc c’est bon, je peux me focaliser sur autre chose et oublier, mode rien à foutre quoi ;) ) et sur le confort. Le jeu auquel j’aime jouer en séduction, ce n’est pas le duel (à fort pouvoir érotisant, certes) entre lui et moi (avec piques, défis, chauds-froids, etc), mais le jeu auquel on va s’amuser ensemble, en équipe, tous les deux (retrouver la part de gosse en soi en fait), bref de la complicité joyeuse. Pas chercher à « l’emporter » sur l’autre en étant la plus forte en déstabilisation. Je sais bien que ça marche, mais ça ne correspond pas à ce que j’ai envie d’établir comme rapport humain (même si c’est un jeu depuis la nuit des temps que cette « tendre guerre », qu’elle constitue la trame de tant de romans et de films, et qu’elle donne cette adrénaline qui rend les players et playettes accro ;-) ). Donc se chamailler, se taquiner, en couple, j’adore, mais pas quand je ne connais pas encore le mec. Il faut que l’intérêt réel pour l’un et l’autre comme personnes soit effectif et réciproque pour que je puisse taquiner. En fait, j’aime les relations profondes (pleines de joie et de rigolade, hein), avec une vraie rencontre de l’autre sans ses masques. C’est très exigeant comme désir, c’est sûr, mais c’est ça qui me convient. Et comme ça marche pour moi et que je m’y retrouve, tout va bien :) en fait, je cherche à susciter des sentiments, pas une excitation liée à l’adrénaline de la chasse (pas les sentiments passionnés qui naissent du chaud-froid, etc). Bref, j’ai envie d’être aimée ;-) donc je calibre ma communication dans ce but là.

    • Le jeu auquel j’aime jouer en séduction, ce n’est pas le duel

      On est d’accord. Tant qu’on peut l’éviter on l’évite.

      Pas chercher à « l’emporter » sur l’autre en étant la plus forte en déstabilisation.

      La relation ne peut pas être uniquement compétitive. Mais, une part de compétition, quand la confiance s’est installé, offre un piquant plutôt agréable. A titre perso, j’ai redécouvert les Neg en couple. Parce qu’il y a cette confiance, ce cynisme peut permettre une remise à distance qui stimule à nouveau le désir. (Il faut absolument que je trouve ce fameux essais qui associe la distance suffisante au désir)

      C’est très exigeant comme désir

      Exigeant, certes. Mais, ça me parait, en même temps, être une base. :)

    • (Bon, en même temps, comme je ne recherche pas de relations basées uniquement sur le sexe – ONS, FF… -, j’inscris ma communication dans une rencontre humaine qui pourrait donner lieu à une belle histoire d’amitié ou d’amour ; je trouve que les neg et push/pull entraînent davantage sur un terrain de « consommation rapide » et ne créent pas assez de confort pour le type de relation qui, moi, me convient)

    • Pour les Neg et push and pull : pas forcément. Si tu les sors en mode rafale, oui. Sinon, au coeur même d’une relation amoureuse, d’une séduction amoureuse, ça peut faire office de private :)

    • Je crois qu’il y a eu un malentendu dans ta lecture de mes commentaires à propos des Negs. Je ne dis pas qu’ils ne sont pas bienveillants et qu’ils ne peuvent pas faire office de private jokes ! Au contraire, je dis même que j’adore taquiner, me chamailler, avec l’homme qui me plaît, quand je sens qu’il y a une connivence entre nous et que sa bienveillance et sa tendresse pour moi me sont évidentes… Mais c’est surtout que j’ai conscience du caractère hautement érotisant de la taquinerie et que je ne veux pas me lancer dans trop de sexualisation d’emblée. Je table sur le confort. La sexualisation, je la mets en oeuvre autrement et en faisant très attention – plus il y a de sexualisation, je trouve, et plus le confort est occulté, c’est le désir et l’excitation qui l’emportent.
      Mais sinon, oui à la chamaillerie en couple ! Ça rapproche beaucoup !
      Et en contexte de séduction, je ne dis pas que les piques sont forcément méchantes – je parle de « tendre guerre » d’ailleurs – (même si elles peuvent l’être aussi), je dis qu’elles font monter la température de façon très efficace… (trop en l’occurrence pour moi et ma façon de séduire).
      Je ne sais pas si je suis claire ! Je suis un peu crevée, je dois m’embrouiller un peu dans mon expression :p

    • C’est exactement ça ! :-)))

    • Tu mets le doigt sur difficulté principale de la séduction, le bon calibrage sexualisation-confort :)

      J’ai bien compris (mieux encore) ta vision du Neg, il doit être très savamment dosé pour ton type de séduction, car tu veut maintenir une tension sexuelle modérée afin de laisser la place à un attachement de fond, c’est ça ?

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Top articles

Rendre l’homme qui vous plaît fou amoureux, même si vous êtes juste une femme «normale»

Récemment, vous avez rencontré un homme qui vous plaît vraiment ?Vous n’avez qu’une envie, c’est qu’il tombe amoureux de vous ?Mais ça vous paraît...

Les hommes ont-ils peur de leurs sentiments ? (Oui, mais voici ce que vous pouvez faire…)

Hello,Je reçois toujours autant de questions à propos d’hommes qui semblent avoir peur de séduire et surtout de s’attacher à des femmes bien…Je sais,...

Pour les Femmes qui ont une Grosse Paire de C…

Si cela ne vous fait pas peur… Je peux vous montrer comment rendre un homme littéralement accro à vous…… Parce qu’il existe un « secret »...

Les 4 mots que tous les hommes rêvent d’entendre

Un homme est prêt à faire N’IMPORTE QUOI pour une femme s’il sent qu’elle croit VRAIMENT en lui.L’une des façons de caresser le « POINT...

Comment éveiller l’hormone du plaisir chez un homme

Avez-vous déjà vu un homme au casino qui n’arrive pas à s’arrêter de jouer, alors qu’il ne fait que perdre de l’argent ?Pourquoi pensez-vous...

Ceci ravive FACILEMENT l’intérêt d’un homme…

Première rencontre ou relation mal en point, vous souhaitez raviver l’intérêt d’un homme ? Alors…RÈGLE N°1 : ARRÊTEZ de tout le temps chercher à...

Ceci le fera rester fou amoureux de vous jusqu’à ses 80 ans ! (et plus !)

Comment savoir si l’homme que vous aimez vous aime vraiment ?Est-ce quand il commence à vous dire « je t’aime » ?Ou quand il commence à vouloir vous...