Mon homme ne veut pas s’engager : Comment le faire réagir ?

Par 3 Mai 2016 9 Commentaires

il-ne-veut-pas-dengagement

Pourquoi mon homme est toujours distant quand on parle d’engagement et de futur ? Quels sont les conseils pour réussir à lui donner envie de s’engager un peu plus dans notre histoire et d’être actif dans notre couple ? Quelles sont les astuces que vous allez devoir mettre en place immédiatement pour inverser les rôles et voir votre homme plus amoureux que jamais ?

Découvrez immédiatement comment faire réagir un homme pour qu’il s’engage définitivement dans votre histoire.

 

Je tiens à remercier toute l’équipe de Seduireunhomme.fr de m’accueillir sur leur site internet. Je suis Alexandre CORMONT, coach en amour spécialisé dans la séduction. J’ai accompagné des milliers de femmes qui avaient toutes un besoin en particulier, celui de séduire un homme qui avait une peur bleue de l’engagement.

Si vous lisez cet article, c’est que vous êtes sûrement dans la même situation. Vous paniquez à l’idée de le perdre mais vous ne supportez plus son manque d’initiative et vous souhaitez avoir tous les conseils pour pouvoir enfin lâcher prise dans votre couple sans devoir vous poser des milliers de questions.

C’est pourquoi j’ai décidé aujourd’hui de vous rédiger un article qui vous présentera une formation dédiée à vos besoins, mais également les différents travaux que j’ai réalisés à la suite de ces nombreux coachings.

Si vous avez des questions ou que vous souhaitez partager votre histoire, surtout n’hésitez pas à me laisser un commentaire, je me ferai un plaisir de vous répondre.

Comprendre la peur de l’engagement chez l’homme : d’où vient-elle ?

La majorité des femmes que je coach viennent me voir en m’expliquant que leur compagnon a très souvent été blessé, voire trompé, dans ses anciennes expériences et c’est donc la raison principale de leur peur obsessionnelle du couple.

Et pourtant, je me suis aperçu au fil des années qu’un homme qui avait peur de l’engagement, c’était surtout car vous aviez parlé trop rapidement du couple, de l’emménagement à deux ou d’une autre étape qui lui semblait un peu trop précoce.

En d’autres mots, si l’engagement est évoqué dans votre couple, c’est souvent parce que vous souhaitez aller plus vite que la musique.

Sinon, toutes les étapes se mettraient en place naturellement sans qu’aucun homme ne se pose la question.

La première action à mettre en place de votre côté est de chercher à créer une situation qui soit naturellement positive, pour que l’homme se sente en confiance et qu’il n’hésite pas à répondre à vos besoins sans pour autant qu’il y voit une « obligation ».

Alors désormais mesdames, je vais vous demander de combattre votre naturel pour observer la situation avec un angle nouveau. Votre homme a besoin d’être rassuré sur le fait que vous êtes la bonne personne, et c’est donc en renforçant tous les aspects positifs de votre relation que vous pourrez avancer avec sérénité, sans qu’il ne se mette une quelconque pression.

J’ai souvent entendu des femmes me dire « Alex, au bout de quelques mois c’est normal quand même de vouloir habiter avec lui ? ». Je ne remets pas en cause vos envies, mais certains hommes peuvent demander plus de temps et le meilleur moyen de le faire s’engager consiste à renforcer le positif de votre histoire.

L’erreur à ne pas faire quand il hésite…

Quand un homme se montre hésitant, vous avez envie de lui prouver qu’il a tort et que vous avez raison. Cela se matérialise par ce que j’appelle « la rationalisation de la situation ». Vous allez lui prouver par A+B que votre vision est la bonne mais au détriment d’une empathie nécessaire au bon fonctionnement d’un couple.

C’est pourquoi je vous recommande aujourd’hui de ne surtout plus essayer de négocier ou de parlementer avec cet homme. Vous avez besoin de reprendre une petite distance pour essayer de bien se mettre à sa place.

Il y a toujours une raison précise à l’hésitation d’un homme, et c’est en cherchant à la comprendre que vous pourrez plus facilement lui expliquer votre vision et mieux encore, lui faire entendre raison.

En revanche, si vous luttez contre ses envies et que vous lui montrez de suite que vous souhaitez imposer votre loi (ne riez pas car 95% des femmes agissent ainsi), vous allez plus le faire fuir qu’autre chose !

Je sais que vous l’aimez énormément et que c’est avec lui que vous voulez être, alors lisez la suite car je vous livre un mode d’emploi à appliquer immédiatement.

Quel est le mode d’emploi pour qu’il s’engage ?

Passons désormais à l’action pour réussir à faire en sorte que cet homme s’engage. Ce que je vais vous dire va à l’encontre de tout ce que vous pourriez faire naturellement mais pourtant c’est bien la technique qui permet d’avoir le plus de résultats !

L’une des plus grandes peurs pour un être humain est de perdre quelque chose qui lui appartient. Quand vous recherchez un engagement de la part de votre compagnon, vous lui donnez énormément d’importance et vous vous risquez même à être considérée comme trop acquis(e) dans son esprit. C’est pourquoi je recommande principalement aux femmes que je coach de prendre une petite distance et de réfléchir autour d’une phrase :

« Aucun homme ne peut tomber amoureux d’une femme qui l’est déjà » !

Nous avons tous un instinct de chasseur et nous ressentons le besoin de conquérir le cœur d’une femme lorsqu’elle représente une forme de défi et que nous la mettons sur un piédestal. Alors la première action pour que votre homme désire s’engager consiste à reprendre le contrôle de votre vie personnelle et à retrouver une valeur de femme fatale.

Dans un deuxième temps, nous chercherons à renforcer la complicité au sein de votre couple en essayant de créer des moments toujours plus intenses et novateurs.

Jusqu’à maintenant vous aviez sûrement appliqué le « fuis-moi, je te suis » mais vous devez désormais chercher à prouver votre changement dans votre attitude. Quand l’homme vient à vous, c’est à ce moment précis que vous devez renforcer la complicité et la séduction, sans parler de son engagement pour le moment.

Je vous recommande donc de prendre une petite distance le temps de vous retrouver mais également de faire une liste des sorties, weekends ou activités que vous aimeriez réellement partager avec votre homme et si possible, que ce soit une première fois.

En agissant ainsi vous aurez la garantie de retrouver une complicité forte dans votre couple et de devenir indispensable aux yeux de votre homme.

Si vous souhaitez aller plus loin, j’ai réalisé un séminaire audio de plus d’une heure ainsi qu’un guide PDF intitulé « Comment séduire un homme et le faire s’engager ? ». Vous pourrez retrouver à l’intérieur toute mon expertise et des conseils pratiques pour savoir comment gérer à la fois la prise de distance mais aussi recréer une complicité entre vous deux.

Ces conseils ont permis à des milliers de femmes de conquérir le cœur d’un homme en particulier et surtout de le faire s’engager dans une relation durable.

Si vous avez des questions, n’hésitez pas à me laisser un commentaire.

Je vous souhaite le meilleur dans votre vie sentimentale et n’oubliez pas de partager cet article à toutes vos amies :)

Amitiés,

Alexandre CORMONT, partenaire de seduireunhomme.fr et coach en amour depuis 2007

 

 

 

 

 

 

 


Séduire CET Homme

Comment séduire LE mec que vous convoitez – même si la situation semble compliquée... Un guide "étape par étape" pour faire tomber amoureux un ami, un collègue...

> Découvrez Séduire CET Homme



Commentaires (9)
  • Grammar Nazi | 3 mai 2016

    Cet « article » est un sketch, on dirait une parodie de ce qu’on peut lire de plus cliché sur les sites de séduction (féminine comme masculine d’ailleurs). Allez, moi, le grand Grammar Nazi, coach en coachitude spécialisé dans le coaching, vais vous montrer comment rédiger un article de coaching bien bateau en une leçon pratique.

    Votre « enseignement » ne tournera qu’autour d’un même principe : inciter le pige… client à manipuler son prochain et jouer au « suis-moi, je te fuis ». Mais, dit comme ça, c’est trop peu et jamais on ne me donnera mon chèque de fin de mois. Vite, peignons un peu tout ça pour cacher la misère !

    1 > Prenons un titre ronflant façon liste de courses :
    Coach en séduction => Non, déjà pris
    Coach en amour => Qui y croira ?
    Coach en amour spécialisé dans la séduction => yeah, ça c’est du titre, et en plus je suis spécialisé. La gueule des gars de Vistaprint quand ils reliront ma carte de visite !

    2> Utilisons un chiffre aussi flou que parfaitement invérifiable (des milliers de femmes) pour montrer dans quel proportions il y a récidiv… je suis un expert

    2 > Utiliser mon propre jargon, qui de préférence aura l’air scientifique.
    Vous vous mettez à essayer de démontrer que vous avez raison => Nan, trop simple, n’importe quel pékin pourrait le lui dire
    Cela se matérialise par ce que j’appelle « la rationalisation de la situation » => Excellent, on sent immédiatement l’expertise et la plus-value !

    Cet article est bidon => Non, tout le monde est déjà arrivé à cette conclusion
    Ce propos est torcheculatif => En plus de citer du Rabelais, voilà qui est recherché !

    3 > Comme il y a peu de confiture, étalons-là à l’envi et délayons touuuuute une partie sur la nécessité d’insuffler du positif (hmm, qui serait contre le positif, hein ?), puis racontons au pige… client ce qu’il est en train de faire mais qu’il ne sait surtout pas déjà.
    http://i1.wp.com/h16free.com/wp-content/uploads/2011/06/haddock.jpg

    Étonnant, non ?
    Conclusion : rendez-nous Christelle. Ce n’est pas toujours bien utile mais, au moins, c’est marrant et diversifié.

    • Alexandre Cormont | 4 mai 2016

      Bonjour à toi chère Grammar Nazi,

      Je peux comprendre que mon article ne plaise pas mais j’aimerais tout de même revenir sur certains points si vous me le permettez :-)

      J’ai coaché plus de 6000 femmes depuis 2007 (par téléphone, en face à face, sur skype) : dans la séduction et la vie de couple. Non cela ne fait pas de moi un héros mais je voulais transmettre une petite expérience.

      J’en croise de nombreuses qui souffrent en s’attachant à un homme qui ne s’engage pas pour une raison précise : une question d’attraction. C’est ce que je souhaitais mettre en avant.

      Ensuite, je pense que « rationalisation de la situation » n’est pas un terme de mon jargon mais un moyen de représenter un constat qui parle à tout le monde.

      Bref, nous ne sommes pas d’accord mais je vous remercie pour vos avis.

      Belle journée
      Alexandre

      • Grammar Nazi | 4 mai 2016

        Et j’oubliais : en tant que coach en coachitude spécialisé dans le coaching, j’ai une réponse générique pour tous mes contradicteurs, reconnaissable au fait qu’elle passe totalement à côté de la question. Tellement générique qu’elle en omet totalement de s’adapter au genre de l’intéressé (car oui, « le grand Grammar Nazi » est peu compatible avec « chère Grammar Nazi », mais ça valait le coup de tenter).

        Dans l’univers sans pitié du coaching, les touches CTRL, C et V sont visiblement les plus couramment utilisées…

        Puisque je ne vous en veux pas, je vous fais même un cadeau. Voici qui vous aidera à pondre encore plus vite vos prochains « articles » : http://www.pipotron.free.fr/

        Au plaisir de vous lire… ailleurs… loin, de préférence.

  • AL | 3 mai 2016

    « hmm, qui serait contre le positif, hein ? »

    Je dirais : « toute personne séronégative qui ne veut pas apprendre qu’elle a le sida » ^^;;;

    (Et puis physiquement, entre Christelle et Alexandre, y en a une qui est largement plus vendeuse que l’autre)

  • AL | 3 mai 2016

    « Mon homme ne veut pas s’engager : Comment le faire réagir ? »

    >>> En lui achetant un collier, une laisse, et un os à ronger. ça ferait trente euros, merci !

    PS : T’as vu Grammar ? On peut contrepéter avec son nom aussi ^^ (Celle-là, elle me fait ma journée, là !)

  • MARIA | 4 mai 2016

    Merci pour cet article.
    En effet, la peur de l’engagement est un virus très répandu dans notre société.
    Manque d’assurance, blessure non cicatrisée, peur de se tromper…quand je regarde autour de moi, soit le couple se forme trop trop vite, soit il tourne en rond pendant des années avant de finir par rompre.
    Ma question, en sachant que chaque relation est différente, au bout de combien de mois, d’années doit-on s’inquiéter si l’autre ne souhaite toujours pas entendre parler de l’engagement?

    • Anne | 5 mai 2016

      Je crois qu’il faut commencer à s’inquiéter à partir du moment où toi tu commences à douter, à souffrir, à attendre, à mettre des choses entre parenthèses pour celui que tu « attends ».

      • Lola | 8 mai 2016

        Bien dit. Trop de femmes se font avoir comme ça

  • mamita | 30 juin 2016

    je suis amoureuse d’un homme marié, et je ne sais plus quoi faire

Commenter