Est-ce que Je suis Amoureuse ? Ou Est-ce que ce n’est que de l’Attirance…

Par 25 Mar 2016 20 Commentaires

amour-ou-attirance

En amour, nous nous heurtons régulièrement à de terribles désillusions. Une promesse non tenue, un attachement qui ne s’avère pas réciproque, on se dit que l’amour est bien cruel, alors que nous étions prêtes à donner corps et âme pour le vivre.

Mais si finalement, ces heurts réguliers ne venaient pas de notre mauvaise perception de ce qu’est « l’amour » ? Est-ce que cet amour ne serait pas plutôt du simple désir ?

Quelle est la nuance entre amour véritable et excitation des premiers instants ?

Et surtout, que voulons-nous véritablement ?

 

La grande majorité d’entre nous n’a pas envie de comprendre l’amour. Il s’agit d’un sentiment que l’on ressent, ou non. Un fait qui ne s’explique pas ni ne se contrôle.

À ce vaste mot qu’est l’amour, nous y transposons tout et son contraire, sans chercher à dissocier les différentes formes auxquelles nous sommes confrontées.

Nous préférons le qualifier d’irrationnel, car s’aventurer à l’intellectualiser, c’est risquer de tempérer la flamme qui nous anime, altérer la beauté des sentiments que nous éprouvons.  

Nous préférons le savoir hors de notre portée afin de faciliter les choses.

Mais la raison nous aide parfois à voir à travers cette tempête de sentiments inattendue. Elle nous met à l’abri des désillusions qui nous guettent.

En effet, nos attentes, nos envies, nos projections devraient s’articuler autour du degré d’affection que nous portons à l’autre. Or, la confusion règne lorsqu’il faut différencier le véritable attachement d’un penchant passager.

Et pourtant, si un lien entre les deux est indéniable, la dissemblance reste notable.

Attirance VS Amour

L’attirance repose sur une combinaison de raisons biologiques et une bonne pincée de projections. L’amour quant à lui se confirme en découvrant petit à petit ce que l’autre est vraiment.

L’attirance survient sans prévenir, de manière relativement soudaine. Et bien souvent, nous n’avons rien fait pour que celle-ci arrive. À l’inverse, l’amour ne tombe pas du ciel et construit ses fondations avec le temps. Il se développe en quelque chose de sérieux parce que nous avons choisi de faire passer le bonheur de l’autre avant le nôtre. Il nous a peut-être même demandé un effort, celui d’aimer les défauts de l’autre.

L’amour ne peut donc pas être immédiat, tout bonnement parce que vous ne pouvez pas aimer quelqu’un que vous ne connaissez pas. Quand bien même vous en avez l’impression.

Mais dès lors que l’amour est présent, vous pouvez choisir, à une certaine échelle, de vous investir ou non. À l’inverse de l’attirance, ou finalement nous sommes globalement passifs face à lui.

Grâce à ce facteur, l’amour est quelque chose de solide, parce que nous avons décidé de le rendre solide. Contrairement à l’attirance, finalement fragile et trop dépendante des stimulations.

Toutefois, amour ou attirance, chacun d’eux naît d’un accident. Si l’amour se contrôle en partie grâce à notre investissement (ou notre absence d’investissement), il garde une part d’imprévu : nous n’avons pas choisi de tomber amoureuses. Cet homme a croisé notre route « sans nous le demander ».

Pourquoi faire la différence ?

Confondre amour et attirance est dangereux.

Prendre l’attirance pour de l’amour, soit une simple sensation qui arrive sans prévenir et qui est relativement incontrôlable, c’est prendre le risque de rejeter l’autre une fois que cette « sensation » disparaît. Généralement, au profit d’une autre personne qui nous fait de nouveau éprouver ce sentiment.

Prendre l’attirance pour de l’amour, c’est finalement subir ses émotions et être en quête d’un idéal qui n’existe peut-être pas.

Prendre de l’attirance pour de l’attirance, c’est savoir que ce cocktail aphrodisiaque s’atténue avec le temps, pour faire éventuellement place à autre chose, pas forcément plus déplaisant.

C’est aussi découvrir qu’on a le choix lorsqu’arrive l’étape charnière : après l’excitation des débuts, le jeu en vaut-il encore la chandelle ?

Prendre l’amour pour de l’amour, c’est avoir conscience que celui-ci ne rend pas si aveugle que ça, et que d’autres personnes seront amenées à nous plaire. C’est avoir conscience qu’elles auraient même pu vraiment nous correspondre. Et c’est malgré tout, ne vouloir personne d’autre que celui que nous aimons, parce qu’il nous comble (ou peut potentiellement le faire).

L’amalgame a de beaux jours devant lui

Nous ne sommes pas plus cruelles, plus bêtes ou moins sentimentales qu’avant. Et pourtant, nous avons tendance à privilégier l’attirance à l’amour, tout en confondant les deux.

Avec l’abondance de possibilités que nous offrent les applications amoureuses (mais aussi les grandes villes pour celles qui y habitent), il n’est pas rare que les couples ne dépassent pas le stade de l’excitation des débuts.

Si à l’époque, nos grands-mères tentaient le tout pour le tout pour sauver leur mariage d’un potentiel affront qu’était le divorce, avec la libéralisation des mœurs, la relation doit dorénavant être parfaite dès le début.

Une sorte de « tout ou rien » où aucun pépin, ou presque, n’est toléré. L’offre est tellement alléchante ailleurs, alors pourquoi « se châtier » à faire des efforts et des sacrifices ?

L’amour n’est plus vu comme quelque chose qui se construit, mais plutôt comme quelque chose qui est là, ou qui ne l’est pas.

Et c’est là que réside le problème. Vous avez le droit de privilégier les bienfaits de l’attirance aux méfaits de l’amour. Mais vous ne pouvez pas attraper une mouche avec du vinaigre.

Si vous cherchez l’amour, vous ne pourrez pas le trouver en réfléchissant uniquement en termes d’attirance. Et il faudra un jour ou l’autre sortir votre pioche pour construire cette relation.

Et si je n’étais pas faite pour l’Amour ?

Et puis d’abord, qui a dit que l’amour (tel que la société le conçoit) devait être le but d’une vie ?

Peut-être votre mère, vos livres, les journaux ou les publicités vous l’ont-ils dit. Peut-être qu’au final, vous n’avez jamais remis ces choses en question.

Derrière cette interrogation, il s’agit bien plus que de simplement se protéger de l’emballement ou des déceptions. Il s’agit d’être le maître de sa vie en ne laissant personne d’autre que vous, choisir à votre place.

Il s’agit d’apprendre à SE connaître.

Est-ce que je préfère :

  • Privilégier la passion et vivre l’excitation des débuts à répétition avec des conquêtes différentes ? Quitte à ne pas vivre UNE grande histoire et devoir faire face à la pression sociale.
  • Privilégier la confiance et le soutien d’un homme à vos côtés tout au long de votre vie ? Quitte à devoir perpétuellement narguer le temps pour entretenir l’attirance. Quitte à régulièrement douter lorsque l’ennui et la routine s’installent.
  • Explorer d’autres formes d’amour : polyamour ou encore amour platonique.

Je vois encore trop de femmes faire le choix d’une relation monogame sur du long terme et flancher lorsque l’excitation n’est plus là.

Je vois encore trop de femmes chercher l’amour en pensant qu’il apparaîtra comme par magie à l’instar de l’attirance.

Je vois encore trop de femmes déçues parce qu’elles ont imaginé que l’attirance qui les reliait à leur target était de l’amour.

Alors que parfois, il suffirait de prendre un peu de recul pour limiter la casse.

 

Et vous ? Entre amour et excitation, avez-vous fait votre choix ?

Christelle, qui choisit l’excitamour !


Séduire CET Homme

Comment séduire LE mec que vous convoitez – même si la situation semble compliquée... Un guide "étape par étape" pour faire tomber amoureux un ami, un collègue...

> Découvrez Séduire CET Homme



Commentaires (20)
  • Grammar Nazi | 25 mars 2016

    – Derrière ce vaste mot qu’est l’amour, nous y transposons tout et son contraire => on ne transpose pas derrière, on transpose tout court ou on transpose à. Préférer : A ce vaste mot qu’est l’amour, nous transposons tout et son contraire

    – s’aventurer à essayer de l’intellectualiser => ce n’est pas faux en soi, mais « s’aventurer » induit déjà cette notion de faire quelque chose d’incertain, de risqué, donc pas la peine d’y adjoindre « essayer ». Sauf si ton but est de montrer le caractère hautement incertain de la démarche, auquel cas ça passera pour une pirouette stylistique.

    – amocher la beauté des sentiments => stylistiquement, c’est beaucoup plus limite que la précédente. « Altérer la beauté des sentiments » fonctionne beaucoup mieux (même si je pense qu’on peut mieux faire).

    – trop dépendante des* stimulations

    – En prenant l’attirance pour de l’amour, […], c’est prendre le risque de rejeter => bancal, préférer « Prendre l’attirance pour de l’amour, […], c’est prendre le risque »

    – sentir ce sentiment => dans la famille « monter en haut ». Éprouver ce sentiment fonctionnera mieux.

    – En prenant l’attirance pour de l’amour, c’est finalement subir ses émotions => cf. précédemment

    – le jeu en* vaut-il encore la chandelle

    – parce qu’il nous comble (ou peut* potentiellement le faire)

    – aucun pépin, ou peu, n’est toléré => « peu de pépin » ne se dit pas. Préférer : aucun pépin, ou presque*, n’est toléré.

    – pourquoi « se châtier » à faire des efforts => derrière « châtier », il y a l’idée d’une peine correctrice, mais je ne vois rien à corriger (à part ton texte, mais c’est un autre sujet ;)). Tu peux dire « pourquoi s’embarrasser d’efforts »

    – Peut-être votre mère, vos livres […] vous l’ont-ils* dit

    – A pas mal d’endroits de ton texte, tu saupoudres les virgules comme le crêpier le sucre glace. Petit rappel sur cet élément de ponctuation délicat maltraité et parachuté au hasard : http://www.la-ponctuation.com/virgule.html

    L’excitamour, c’est l’art d’être excitée à mour ? « Mour » existe bel et bien, et ça vient de l’espagnol « morro », littéralement « museau ». Remarque, si le museau en question est bien positionné, ça a du sens. A quand un article sur la question ? :D

  • Superbrunette | 25 mars 2016

    « Privilégier la confiance et le soutien d’un homme à vos côtés tout au long de votre vie ? Quitte à devoir perpétuellement narguer le temps pour entretenir l’attirance. Quitte à régulièrement douter lorsque l’ennui et la routine s’installent. »

    Pour ma part je privilégie la confiance et le soutien tout au long de la vie mais la 2ème partie de la phrase me dérange. Est-ce que l’amour suppose forcément de l’attirance, passé les premiers temps je veux dire ? Dans la mesure où l’attirance n’est pas de l’amour tel que je comprends l’article en tout cas.
    Je n’arrive pas à trouver de témoignages ou d’articles dans lesquels je me reconnaitrais. Je n’ai aucune attirance pour lui, mon coeur ne bat pas plus fort lorsqu’il s’approche de moi mais je suis très bien avec lui (intellectuellement, moralement, matériellement, familialement lol) et notre très faible libido ne me dérange pas. Mon idéal serait d’avoir des amants occasionnels car ça me manque parfois de faire du sexe avec quelqu’un d’autre sans engagement, mais pour le moment je n’ai ni le temps ni l’envie et ma vie me convient très bien comme ça.
    Je n’arrive pas non plus à discuter de mon point de vue, je passe de suite pour…Ce que je ne suis pas.

    • Christelle | 29 mars 2016

      Si j’ai écrit cet article, c’est justement parce que je pense qu’il n’y a pas UNE seule façon d’aimer.

      Pour moi, l’amour et l’attirance sont deux choses dissociables. Nous pouvons aimer sans attirance au même titre que nous pouvons être attiré sans aimer. (Et au même titre que nous pouvons aimer et être attiré.)

      Sachant qu’il y a différentes façons d’aimer, je voulais inviter le lecteur à se demander ce qu’il veut vraiment, quitte à explorer d’autres types d’amour.
      Je pense que dans ton cas, tu as trouvé ce qu’il te faut : l’amour qui n’implique pas forcément d’attirance physique. En faite, c’est ce type d’amour auquel je pensais quand je parlais d’amour platonique dans l’article. Mais en effet, je n’ai pas vraiment développé le sujet (qui mérite un article d’ailleurs. J’y penserai à l’avenir…)

      Je suis d’accord sur le fait que ce type d’amour n’est pas un sujet très traité alors que je suis persuadé qu’il reste très courant. (D’ailleurs, tu pourrais peut-être témoigner sur SUH sur le sujet pour créer un débat et potentiellement découvrir d’autres personnes qui seraient dans ton cas ? :) )

      Pour moi, il n’y a pas de mal à vouloir ce type de relation, du moment que c’est un choix volontaire et conscient et non du dépit. Comme chaque type d’amour, il y a des concessions à faire (dans ton cas, c’est mettre l’aspect charnel, la passion de côté) et des bons côtés.
      Tu as simplement choisi le type d’amour qui te correspondait, avec les concessions et les côtés positifs les + viables pour toi. Et c’est très bien comme ça.

      Je suis entièrement d’accord avec ce que tu dis, j’ai plus ou moins la même vision du couple :  » … Finalement n’est-ce pas, plus que les sentiments/émotions, la vision à long terme guidant un couple qui peut le nourrir, faire qu’il s’accroche à des objectifs de vie (des fois ce sera des idéaux mais il en faut un peu, non ?), et sur ce chemin, les protagonistes devront faire preuve d’attention, de confiance, de remise en question qui feront grandir leur attachement et nourriront leur relation ? »

      Et par forcément d’accord avec toi AL (PS : je vais répondre à ton mail, pas bcp de temps pour moi en ce moment…). Je ne pense pas que l’amour soit aussi simple. Faut-il obligatoirement de l’attirance, de la passion ? Est-ce que ce n’est pas plutôt ce que la norme sociale nous pousse à vouloir ? Pourquoi n’y aurait-il pas d’autres formes d’amour possible ?

      Au final, je pense que Superbrunette est heureuse comme ça, et c’est nous qui l’amenons à douter parce que nous ne considérons pas comme dans « la norme » le type de relation qu’elle entretient.
      Alors peut-être que le vrai problème, c’est que nous n’acceptons pas d’autres formes d’amour que l’amour hollywoodien ?

  • AL | 26 mars 2016

    Bon article, mais qui traite le problème en surface. Les choses sont à la fois beaucoup plus complexes et plus simples que ça.

    Déjà, il faut être sûr que l’amour existe.

    Ensuite, il convient d’être au clair entre soi-même et sa relation à ses propres parents, pour éviter de se laisser influencer au maximum par des schémas qui nous conditionnent inconsciemment vers des personnes qui sont (ou pas !) faites pour nous.

    A partir de là, il devient plus simple de faire la distinction entre attirance et amour. (Mais ça ne résout pas tout)

    Pour Superbrunette :
     » Je n’ai aucune attirance pour lui, mon coeur ne bat pas plus fort lorsqu’il s’approche de moi mais je suis très bien avec lui (intellectuellement, moralement, matériellement, familialement lol) et notre très faible libido ne me dérange pas.  »

    D’un point de vue purement extérieur, je pense que « ce n’est pas le bon ». (A la lecture de ton témoignage, je vois plus un « Ami ++ » ) Ce qui n’empêche pas d’être bien avec une personne, et de vivre plein de moment chouettes avec. Mais ce que le corps exprime n’est jamais anodin (et la faible libido est un baromètre parmi d’autres, tout comme l’idée d’aller voir ailleurs). J’ai moi-même été dans une relation longue très bien, confortable, et que je ne regrette pas, mais il m’a fallu du temps pour admettre que j’étais avec cette personne pour de mauvaises raisons et que la rupture était fatalement évidente (tous les signes étaient visibles depuis des années, mais je me voilais la face pour différentes raisons / peurs). Je suis donc prêt à parier que le jour où tu rencontreras un type capable de te sortir de ton quotidien, de réveiller ta part de féminité, tu franchiras le pas sans hésiter bien longtemps. Je réfléchis beaucoup sur l’amour, le couple, le sexe, la séduction, depuis deux ans. Je lis énormément sur ces sujets et mon point de vue a beaucoup évolué. Mais il y a un point qui me semble essentiel pour la survie d’un couple sur la durée, c’est la volonté de chacun des partenaires de nourrir ce couple. S’il n’y a pas cette envie (que je n’ai personnellement ressenti que pour UNE seule femme de toute ma vie – et mon investissement pour elle était INCOMPARABLE par rapport aux autres), le couple peut difficilement tenir (à moins d’être un sénior et de rester pour des raisons pratiques et pragmatiques). Et le tien, me semble avoir besoin d’un bon coup de fouet (au sens propre comme au figuré ?) ;))

    • Superbrunette | 28 mars 2016

      Merci pour ton commentaire, AL.
      Qu’entends-tu par « réveiller ma part de féminité » ? Et que sont « les bonnes raisons » ? Peut-on partir du principe que chaque couple peut se construire sur des bases très différentes tenant aux individus ? Pour certains ce sera une relation très charnelle à préserver avant tout pour que cela dure (y compris après la venue des enfants), pour d’autres une complicité intellectuelle (sur la culture, le type d’humour etc.), pour d’autres des projets matériels (belle maison, belle voiture etc)… Finalement n’est-ce pas, plus que les sentiments/émotions, la vision à long terme guidant un couple qui peut le nourrir, faire qu’il s’accroche à des objectifs de vie (des fois ce sera des idéaux mais il en faut un peu, non ?), et sur ce chemin, les protagonistes devront faire preuve d’attention, de confiance, de remise en question qui feront grandir leur attachement et nourriront leur relation ?
      En fait, me concernant, après des débuts difficiles dus aux circonstances (grossesse précoce), j’ai réussi à trouver ma place dans mon couple et je m’y sens très bien, sereine. Certes, ce n’est pas du tout basé sur des idéaux « romantiques » mais je me sens en phase avec moi-même et pas du tout en souffrance ou en manque.
      Je mentionnais l’envie d’aller voir ailleurs à l’occasion, mais il s’agit juste de sexe (oui « juste », ce n’est pas du tout primordial pour moi), je vis avec une personne formidable avec qui j’ai fondé une famille, je suis en train de me construire une vie épanouie (…et dieu sait que ça demande de l’énergie) et cela je ne l’échangerai pour rien au monde.

      • AL | 29 mars 2016

        Superbrunette,

        Je suis un peu embêté… C’est la première fois que ça m’arrive, mais j’hésite très sérieusement à répondre à ton commentaire. En effet, ta façon de vivre, de voir les choses et d’appréhender le quotidien semblent te donner satisfaction. De mon point de vue, ce bonheur se borne à un niveau conscient, et ne pénètre pas jusque ton inconscient. Mais à partir du moment où tu t’en contente, il n’y a pas forcément besoin de bousculer les choses. Je pourrais bien sûr argumenter, mais je ne sais pas dans quelle mesure les échanges à suivre pourraient bousculer tes croyances et ta vision du monde (ici, du couple). Et je ne suis pas forcément prêt à assumer le fait que ça puisse avoir des conséquences potentiellement négatives sur un couple qui fonctionne, au moins en apparence. Je pense que ce sujet de discussion est glissant. Mais si tu es prête à partir dans cette direction, alors je te répondrais avec plaisir. C’est à toi de me dire…

        • Superbrunette | 29 mars 2016

          AL : oui, je suis heureuse et je me fie à mon ressenti. Donc ne dis rien. Et si dans quelques années les choses changent, je reviendrai peut-être appeler à l’aide sous cet article
          Christelle : témoigner sur SUH, oui, à la fois pour les raisons que tu cites et aussi pour affirmer ma situation aux yeux des internautes (affirmation discrète me diras-tu car purement virtuelle ha ha).
          Tu parles de concessions sur la partie « physique » mais pour moi je ne ressens pas d’excitation ni d’envie donc je ne concède rien sur ce plan (je veux dire qu’il n’y a aucune frustration).
          En fait, je crois dans le couple plus que dans l’amour (au sens « romantique » du terme, le plus communément admis dans notre société).
          Tu as très bien compris ma problématique : ce que je vis n’est pas(ne semble pas être…) la norme et du coup, je doute de moi, il fut un temps où je me dénigrais même car cette pression sociale me faisais sentir comme la pire des personnes. Sauf que non, j’ai trouvé quelqu’un qui me comprend, qui ne s’effare pas de mes attitudes non romantiques et non sexuelles et sait apprécier mes attentions à son égard. Grâce à cette relation, je me suis découverte et épanouie et j’aime la personne que je suis devenue, n’en déplaise à certain-e-s :)

          • AL | 30 mars 2016

            « Tu parles de concessions sur la partie « physique » mais pour moi je ne ressens pas d’excitation ni d’envie donc je ne concède rien sur ce plan (je veux dire qu’il n’y a aucune frustration). »

            Et ton compagnon ? Comment peux-tu être certaine que cette situation lui convient totalement, qu’il ne fait aucune concession sur ce plan, et qu’il n’est pas frustré ?

          • Christelle | 31 mars 2016

            Et bien écoute, si tu as le temps et l’envie, n’hésite pas à m’envoyer ton témoignage sous forme d’article. Et puis je le soumettrai à la rédac pour une éventuelle publication sur le site. Ça pourrait être vraiment bien :)

  • Superbrunette | 30 mars 2016

    Nous communiquons beaucoup donc oui, je sais que des fois il peut se sentir frustré car il a plus d’envies que moi mais pas non plus dans des proportions énormes. Il sait aussi qu’il est libre sexuellement donc s’il souhaite l’assouvir avec quelqu’un d’autre, ce n’est pas un problème du tout.
    Aussi bizarre que cela puisse sembler, je dirais qu’on a malgré tout trouvé notre rythme (aussi) sur cet aspect du couple.
    Il me dit n’avoir jamais été aussi heureux et épanoui avec quelqu’un qu’avec moi.

  • Sucrevanille | 31 mars 2016

    Bonjour tout le monde, j’ai besoin de vos conseils les filles et hommes s’il y en a parmi vous ç
    J’ai rencontré un homme il y a un mois au cours d’une soirée (pas de bisou, pas de sexe) juste un très bon feeling et une soirée mémorable pour nous deux. J’ai senti quand je l’ai rencontré que c’était vraiment une belle rencontre, je sais pas comment l’expliquer … On avait vraiment envie de se revoir, peut être lui plus que moi étant donné qu’au tout début j’ai évité deux trois propositions (il s’est vexé, ça l’embêtait vraiment, il me l’a dit), c’est pas que j’avais pas envie de le revoir mais bon j’étais pas emballée comme je le suis maintenant à force d’avoir passé du temps avec.
    Lui comme moi n’avons jamais eu autant d’attraction que ce soit sexuel ou pour le reste quand on est ensemble (ciné, resto, sorties etc …) … c’est magique avec lui. Il est parti en déplacement deux semaines aujourd’hui, j’ai mes sentiments qui s’emballent pour lui, je suis chamboulée (quand je pense que je lui ai dis d’entrée de jeu que je voulais pas de sérieux … me voilà bien embêtée maintenant … foutu sentiment :D ). J’ai pas de nouvelles de lui depuis un jour et demi et ça me frustre déjà mais je veux le tester pendant ces deux semaines … c’est dur mais je veux appliquer ce SR pour pas qu’il sente que je suis acquise et tout simplement entretenir ce désir cette séduction. Qu’en pensez vous ?

    • Christelle | 4 avril 2016

      Je pense que tu n’as pas besoin d’être trop distante pour le tester. Le risque, c’est qu’il soit complètement perdu face à ton silence et interprète mal la chose (sachant que tu lui avais fait comprendre que tu n’étais pas très emballée au début… Est-ce qu’il sait d’ailleurs que ton ressenti à changer ?). En plus, tu vas te pénaliser par la même occasion en te forçant à ne pas le contacter alors que tu en auras envie.

      Je pense que tu devrais être simplement toi même et lui écrire quand tu en ressens l’envie. Sans passer dans l’emballement et l’inondation de messages où là effectivement, tu passerais peut-être pour acquise. Mais tout à l’air de plutôt bien se passer alors il faut simplement en profiter :)

      Pour entretenir le désir, il n’y a pas que la prise de distance. Il y a le teasing, le prizing, la sexualisation… Bref, non au SR. Les hommes ne lisent pas dans nos pensées et ta target pourrait vraiment mal l’interpréter.

      • Sucrevanille | 4 avril 2016

        Bonjour Christelle,

        Oui effectivement ton conseil est très juste.
        Non il n’est pas au courant que mon ressenti a changé … c’est à la fois excitant (l’inconnu, l’imprévisibilité) et frustrant (j’espère que mes sentiments ne s’emballent pas pour rien au final, s’il n’y a pas de réciprocité) …

  • Sucrevanille | 7 avril 2016

    Bonsoir,

    Penses tu que je dois lui faire part de mon ressenti ?… de quelle manière ? Je ne voudrai pas aller trop vite … j’ai peur de me dévoiler aussi et ainsi ne pas avoir le même retour … enfin tu vois de quoi je veux parler … on voit tous de quoi je veux parler :D

    • Christelle | 8 avril 2016

      J’aurais tendance à te dire que oui, ça serait bien que tu lui dises. Parce qu’il est possible qu’il prenne moins au sérieux la relation parce que tu lui as annoncé dès le départ que tu ne voulais pas t’engager. Il se peut qu’il te laisse de côté pour une autre en se disant que de toute façon, vous ne serez jamais en couple. Il se peut aussi qu’il hésite à s’investir parce que sachant que tu ne voulais pas de sérieux, il ne se sent pas en sécurité et veut éviter d’être blessé. (Je te dis tout ça parce que ce sont des choses qui me sont arrivées.)

      Après, ça dépend aussi de la manière dont tu comportes avec lui. Si tu es plutôt distante, que tu ne lui montres aucune preuve d’attachement, alors oui, il faut lui faire comprendre d’une manière ou d’une autre qu’en faite, tu l’aimes bien. Mais si déjà dans tes actes, ça se voit que tu prends la relation au sérieux, alors c’est moins nécessaire.

      En faite, il faut que tu te calibres aussi en fonction de lui. Est-ce qu’il te montre ou te fait sentir qu’il s’attache à toi ? Si tu sens qu’il le fait, alors il ne faut pas avoir peur de te dévoiler. Dans tous les cas, l’amour inclut toujours du risque. Étant donné que vous vous connaissez depuis pas longtemps, tu ne pourras pas être sûr à 100 % qu’il est honnête et qu’il ressent exactement les mêmes choses, mais si tu arrives déjà à repérer pas mal de signes qui vont en ce sens, lance-toi.
      Pas besoin de faire une grande déclaration d’amour, dis-lui juste que tu commences à vraiment bien l’aimer et que ça serait dommage de vivre qu’une relation éphémère, que t’aimerais potentiellement aller plus loin avec lui. :)

      • Sucrevanille | 17 avril 2016

        Bonjour, les choses ont très mal tourné…
        Il ne souhaite plus me revoir parce qu’il ne ressent rien pour moi malgré qu’on passe de très bons moments etc il me dit qu’il veut me voir puis dans la foulée que c’est pas une bonne idée car ça nous fera pas avancer … On s’est vu quelques fois en l’espace d’un mois et pour passer des moments supers honnêtement sans nuages ou quoi que ce soit qui puisse faire penser qu’il allait me sortir ça ! Ça me fait mal car je commençais à vraiment m’attacher à lui … J’ai fais ce qu’il ne fallait pas faire quand j’ai appris ça (demande d’explication, demande de le voir …) puis le lendemain je l’ai eu au téléphone et j’ai été autant cassante que lui mais gentiment puis j’ai raccroché et j’ai tout supprimé (photos messages face). Ça me fait mal car le peu de moments que j’ai passé avec lui était pour moi intense, il me manque pour nos délires … J’ai l’impression que cette histoire n’ai pas terminé mais s’il n’a pas de sentiments et qu’il préfère couper court je ne vois pas comment faire … J’ai besoin d’aides de conseils … :( Merci

        • Christelle | 17 avril 2016

          Mince… Je suis désolée pour toi.

          Selon moi, il n’y a qu’une chose à faire : tourner la page. Je n’ai pas envie de te dire qu’il faut essayer de le reconquérir. Parce que même si c’était possible, tu risquerais de te casser les dents et de te faire beaucoup de mal en courant après un mec qui ne t’aime pas.

          On ne peut pas forcer quelqu’un à avoir des sentiments pour nous. Alors quand ce n’est pas le cas, il faut mettre un terme à l’histoire et ne garder que les bons souvenirs.

          C’est normal que tu ressentes cette sensation de ne pas avoir terminé cette histoire, de ne pas avoir pu lui donner une vraie chance.Tu as des espoirs, des sentiments qui t’amènent à croire que vous pouvez vivre une belle histoire. Mais pour faire un couple il faut être deux, et la réprocité n’est pas au rendez-vous.

          Donc, laisse-le partir. S’il n’arrive pas à voir à quel point tu es géniale, un autre mec le fera.

          Mais ne gâche surtout pas ton temps pour lui.

          • Sucrevanille | 20 avril 2016

            J’entends ce que tu me dis … Mais c’est super dur pour moi … Mais comment faire pour passer à autre chose quand on sent que cette histoire n’est pas terminée… Je le sens au fond de moi … Quand on rencontre une personne avec qui tout se passe naturellement, qu’on se sent bien et qu’on est soi même, quand en plus la personne te dit que c’est réciproque et que je me suis rien inventée et dit que c’était vraiment bien … ya de quoi avoir les boules. Si même avec une personne avec qui j’ai des points communs et que je passe de supers moments, ça le fait pas, alors à quel moment ça va le faire. Le pire c’est qu’au début je voulais rien, j’attendais rien :( et la situation s’est retournée contre moi … C’est difficile j’aimerai te lire, lire tes conseils, ce que je pourrais faire peut être, j’aimerai tellement qu’il se rende compte de sa connerie …

  • Sucrevanille | 8 avril 2016

    Christelle,

    Merci pour tes précieux conseils…
    Oui je n’ai aucunement envie de le voir partir dans les bras d’une autre fille … ça me ferait vraiment mal je le sais et je vais m’en mordre les doigts. Mais questions comportements avec lui, je ne lui montre pas assez je pense, même si on se donne des nouvelles régulièrement quand on ne se voit pas. Puis y’a de la sexualisation, du jeu entre nous, des sous-entendus puis on s’est quand même dit qu’on aimait vraiment passer du temps ensemble. En fait on parle jamais de notre relation, on laisse vraiment les choses se faire toute seule. Je vais essayer de lui en parler d’amener le sujet mais bon ça va pas être simple pour moi de faire ça :/ … si tu as d’autres conseils ou même revenir sur ta propre expérience ça m’intéresserait. Merci Christelle !

  • lp | 20 février 2017

    Merci pour cet article!!

    J’avoue qu’étant un peu du genre fleur bleue, j’ai souvent tendance à confondre l’attirance et l’amour. Ce qui est très souvent très fatal, et brise tellement le cœur!!
    Grâce à cet article, j’ai une perception différente des choses et j’espère que cela m’aidera à l’avenir.

Commenter