Éviter les Moments Gênants lors d’un Premier Rendez-Vous

Par 26 Fév 2016 4 Commentaires

gênes-premier-rdv

Vous avez un premier rendez-vous amoureux de prévu et vous êtes en état de stress intense ? Vous avez raison.

Ma blague étant faite, je peux vous assurer que vous n’avez pas de raisons de vous torturer l’esprit à l’approche du moment fatidique.

Au mieux le feeling passera, au pire… vous vivrez quelques petits moments de solitude. –mais je vous rassure, aucun décès lié à cette cause n’a été déclaré en 2016-

Et c’est là que j’interviens. Je n’ai certes pas d’emprise sur votre potentielle compatibilité. Par contre, j’ai quelques petits conseils pour vous aider à éviter ces petits moments gênants qui ne font pas le charme d’une première rencontre.

Bonne lecture.

 

Lorsqu’on rencontre quelqu’un pour la première fois, il y a toujours un peu de gêne. (Surtout si les raisons de cette rencontre sont évidentes : une potentielle relation, du tchic tchac boum dans le lit)

« Je lui fais la bise de quel côté ? Est-ce qu’il va me reconnaître ? Est-ce que JE vais le reconnaître ? Est-ce qu’il s-a-i-t qu’il a quelque chose dans le nez ? »

De même, si vous avez déjà eu l’occasion de rencontrer cet homme mais qu’il s’agit du premier vrai tête-à-tête, on peut aussi parler de « première rencontre ». Vous allez devoir remplir cette fois-ci tout l’espace. Or, siroter son verre n’est pas la meilleure manière de le remplir.

Une fois acceptée l’idée qu’un premier rendez-vous oblige à sortir de sa zone de confort et qu’il vaut mieux rire des petits moments de gêne, on va s’attacher à repérer les erreurs qui peuvent cette fois-ci s’avérer vraiment embarrassantes.

Venir accompagnée de ses ami(e)s

Je vous vois doucement rigoler. Mais ceci est une histoire vraie. Un de mes amis m’avait raconté une petite anecdote concernant ses rendez-vous Tinder. Il avait été terriblement gêné du début à la fin parce que la fille, probablement trop anxieuse de se retrouver seule avec lui, était arrivée accompagnée d’une de ses amies.

Et le pire, c’est qu’elle ne l’avait même pas prévenu. Quitte à vivre un rendez-vous un peu awkward, il aurait ramené, lui aussi, un de ses amis.

Le meilleur moyen de rendre mal à l’aise un homme lors de votre première rencontre est de ne pas venir seule. Du moins, en absence d’accord entre vous au préalable.

Il doit déjà se familiariser avec vous. Ne pas être seuls risque de rendre la tâche plus ardue. Face à votre complicité avec votre amie (regards entre vous, private joke, proximité physique) mais aussi face au manque d’intimité que cela implique.

Sur la défensive, mal à l’aise, votre target sera plus distant et moins propice à dévoiler sa personnalité.

Alors, si vous êtes paniquée à l’idée de ne pas savoir quoi dire, de vous retrouver seule avec un inconnu, prenez un sac en plastique et soufflez dedans s’il le faut, mais venez seule.

Mentir sur la marchandise

Vous lui aviez vendu des dunes à perte de vue, la chaleur du soleil des îles et au moment fatidique, c’est la déception. Vous ne ressemblez pas du tout à vos photos. Il se demande même si vous êtes bien la bonne personne.

Ceci est la meilleure façon d’installer une ambiance pesante entre vous. Surtout si vous lui demandez le fameux « alors, t’es pas déçu ? ».

Mieux vaut une photo peu flatteuse et une agréable surprise à l’arrivée que le contraire.

Être scotchée à son téléphone

Votre téléphone vient de vibrer. Vous n’avez qu’une envie, voir qui vous écrit et lui répondre. Je ne dis pas qu’il faut à tout prix ne pas utiliser son téléphone. Il faut juste éviter de faire vibrer la table toutes les trois minutes et de vous empresser de répondre à chaque fois. Ce n’est pas le moment pour une conversation par téléphone interposée.

En plus d’être potentiellement ressenti comme un manque de considération, il peut le voir comme un signe d’impolitesse. Et à moins de jeter à son tour un coup d’œil sur son téléphone, il ne saura pas quoi faire en attendant votre disponibilité.

Il se posera alors des questions : « Est-ce qu’elle donne le verdict de notre rdv à ses amies ? » « Est-ce qu’elle n’apprécie pas ma compagnie ? » « Est-ce que c’est une fille toujours collée à son smartphone ? »

Bref, on laisse le téléphone de côté lorsqu’on discute avec notre target. Et on y jette des coups d’œil avec parcimonie.

Compter sur lui pour faire la conversation

Rien de pire que d’être face à quelqu’un qui n’a non seulement rien à dire, mais en plus qui ne relance pas les conversations.

Je comprends qu’on puisse être timide, impressionnée et peu inspirée. Mais dans ces cas-là :

  • Aidez-vous des éléments qui vous entourent. La coiffure insolite du serveur, la musique de fond du restaurant, le magasin de sport sur le trottoir d’en face : tout ce qui vous entoure peut être un potentiel sujet de conversation.
  • Parlez de vos passions. Même s’il ne les partage pas, vous lui transmettrez des ondes positives lorsqu’il verra la fougue avec laquelle vous parlez de ce qui vous anime. Croyez-moi, il n’y a rien de plus passionnant que les gens passionnés. Vous savez que vous avez des choses à découvrir et à apprendre avec eux.
  • Lancez des futilités. Parlez de votre chat Simone qui a ce don de ne jamais manger ses croquettes, mais par contre pique constamment dans votre assiette. Ce n’est effectivement pas le sujet le plus intéressant du monde mais par cet exemple, j’aimerais vous faire comprendre que vous avez le droit de ne pas toujours dire des choses captivantes. C’est même tout à fait normal. Nos paroles ne peuvent pas tout le temps être dignes de citations.

Finalement, le plus important est d’interagir avec lui de manière équilibrée : vous parlez relativement autant que lui. L’équilibre dans la conversation passe aussi par quelques blancs : inutile de chercher à tous les briser, ce qui trahirait votre gêne. Il faut simplement ne pas dépasser un certain seuil.

Dans le cas où l’interaction est déséquilibrée et qu’il porte à bout de bras la conversation, cela va le fatiguer. Si par politesse, il ne vous fait pas remarquer sa gêne, il ne retentera sûrement pas un deuxième rendez-vous.

Dernier point concernant la conversation, il est important de ne pas négliger la sexualisation (ou du moins la partie séduction). Vous n’êtes pas là pour débattre autour d’un thé avec votre meilleur ami. Discussion sérieuse ou pas, lancez de temps en temps des phrases ambiguës, utilisez l’eye-contact, adoptez le body language de la séduction : cela vous évitera de tomber dans la friend zone.

Transformer le rendez-vous en interrogatoire

Je vous l’accorde, tout n’est pas bon à dire lors d’un premier rendez-vous.

Il y a des sujets à éviter, des phrases qui trahissent vos intentions et qui ne sont pas toujours bien reçues car il peut trouver ça trop tôt ou encore se sentir piégé. À la seule différence d’être dans un café et non un commissariat, il aura l’impression de vivre un véritable interrogatoire.

On évite :

« Tu aimes les relations d’un soir ? » / « Tu cherches quoi comme relation ? »

« Tu as eu beaucoup de relations avant ? »

« Tu es célibataire depuis longtemps ? »

« Alors, tu me trouves comment ? »

« Maintenant qu’on s’est vu, tu n’es pas déçu ? »

On évite aussi de trop s’intéresser à la situation financière de notre target, de parler de son ex, de blâmer la gent masculine suite à nos déceptions, ou encore de se « plaindre » de sa vie.

Il faut donc : préparer son rendez-vous

Un peu comme un entretien d’embauche (pardonnez-moi cette horrible comparaison), il ne faut pas débarquer comme une fleur.

Préparer son rendez-vous, c’est s’assurer de limiter les déconvenues. C’est aussi mettre toutes les chances de son côté pour passer une bonne soirée.

Prévoyez un plan de ce que vous allez faire

Oui, cela peut être pénible et au fond, on rêve qu’il s’occupe de tout et nous surprenne. Cependant, il n’est pas rare de tomber sur des hommes qui ne prennent non seulement aucune initiative, mais préfèrent aussi nous léguer l’entièreté des prises de décisions.

Donc, on prévoit pour :

  • éviter de se retrouver les bras ballants une fois ensemble
  • se démarquer des autres et prouver qu’on a du caractère
  • ne pas « subir » le choix de l’autre et se retrouver dans un endroit que l’on n’aime pas.

Prévoyez un peu d’argent

Je n’entrerai pas dans le débat de qui doit payer l’addition. Simplement, il peut ne pas avoir prévu de vous inviter. Il se peut que sa carte bleue ne passe pas. Il se peut qu’il n’aime pas le fait de devoir assumer toutes les dépenses de la soirée.

Donc, on prévoit pour :

  • Par exemple, payer la deuxième tournée.
  • Éventuellement, payer en cachette lorsqu’il s’éclipse.
  • Pour le taxi, car on ne sait jamais.
  • Pour lui acheter une rose (si vous aimez inverser les rôles)

Prévoyez un plan B

Au cas où votre target se révèlerait être un peu dérangé (c’est assez rare mais oui, ça peut arriver).

Mais aussi si vous constatez assez rapidement que ça ne colle pas entre vous.

On ne peut pas savoir dès le premier rendez-vous si un homme sera « le bon », toutefois on peut très vite remarquer qu’aucun futur ne peut être envisagé.

Dans ces cas-là, ne lui donnez pas de faux espoirs et coupez court au rendez-vous (ce qui permet d’éviter ce moment gênant où il tente de vous embrasser) :

En esquivant : l’astuce classique, envoyer un SMS à une amie au courant qu’au mot « extraction », elle doit vous appeler et prétexter qu’elle a besoin de vous immédiatement. Vous avez votre excuse parfaite pour vous éclipser.

En jouant la carte de l’honnêteté : « J’ai eu plaisir à faire ta connaissance, mais je n’ai pas eu « ce petit truc ». Et je n’ai pas envie de te faire de faux espoirs, alors je préfère te le dire. En tout cas, j’ai beaucoup aimé (à remplir selon le contexte), merci pour cette soirée »

 

Pour conclure, respirez. Tout va bien se passer. Ou du moins le pire scénario que vous avez dans votre tête en ce moment ne va pas arriver.

Et n’oubliez pas, la plupart des hommes seront aussi nerveux que vous. Ils voudront aussi faire bonne impression et appréhenderont de tomber sur une personne qui ne leur correspond pas.

Et si ça arrive, ce n’est pas si grave, non ?

 

Partagez-nous en commentaire vos anecdotes sur vos premiers rendez-vous ! Vous faites quoi pour éviter la gêne ?

Christelle, qui s’est retrouvée face à un mec deux fois plus grand qu’elle


Séduire CET Homme

Comment séduire LE mec que vous convoitez – même si la situation semble compliquée... Un guide "étape par étape" pour faire tomber amoureux un ami, un collègue...

> Découvrez Séduire CET Homme



Commentaires (4)
  • ibacarn | 26 février 2016

    En tant que mec je peux vous dire qu’il faut surtout pas jouer la carte de l’honneté. Imaginez qu’un mec vous dise qu’il lache l’affaire parce qu’il vous trouve pas assez séduisante.

    • Christelle | 26 février 2016

      Le problème c’est que parfois, en tant que fille, si tu ne dis pas clairement que tu n’es pas intéressée, le mec ne comprend pas et insiste lourdement. Alors dans ces cas-là, on fait comment ?
      Mais je comprends tout à fait que ça puisse faire mal. De toute façon, un rateau de base, ça ne fait jamais de bien.

  • Shanna | 6 mars 2016

    Concernant l’honnêteté, lorsque le « petit truc » n’est pas présent lors du rendez-vous, je n’oserais pas y couper court avec autant de franchise, en déclarant que je ne me sens pas attirée, parce que je pars du principe que la date était prévue depuis longtemps, et que la personne a fait l’effort de se déplacer. Lorsque l’homme ne me plaisait pas mais me semblait tout de même sympathique, j’esquivais ses signes d’intérêt sans y répondre, je devenais distante (aucun contact physique, mais d’ailleurs ils ne tentaient jamais rien, c’était au plus la main sur l’épaule pour se faire la bise en partant, avec un regard appuyé), et soit je ne donnais aucune suite, soit si je recevais un SMS, je remerciais mais annonçais à ce moment-là que je n’envisageais pas de poursuivre l’échange…

    Le seul rendez-vous que j’ai volontairement écourté fut avec un homme dont la personnalité me déplaisait à tel point que je n’avais rien à partager. Et en voulant relancer la conversation, j’ai parlé d’un sujet sensible, par maladresse (ou histoire de pimenter) et nous avons failli nous disputer. Je suis partie après deux heures (un minimum de présence, par politesse), prétextant que j’avais quelque chose de prévu.

    Concernant le fait d’être embrassée au premier rendez-vous, à moins que les deux partenaires soient vraiment attirés l’un par l’autre et consentants, je trouve cela trop rapide, voire déplacé. Un jour où j’étais au salon de thé, un peu curieuse, j’écoutais la conversation de la table d’à côté : il s’agissait d’une première rencontre « internet » entre un homme et une femme. Visiblement, elle lui plaisait, et en observant son attitude, je remarquais que ce n’était absolument pas réciproque ! Mais il ne s’en apercevait pas, et se montrait insistant. Elle a finit par se lever, prétextant une raison pour partir. Il s’est levé aussi, et au milieu du salon, sans lui demander au préalable, s’est presque jeté à son visage pour lui planter un baiser sur les lèvres ! Elle semblait dégoûtée, et très gênée, ne sachant comment réagir, et après avoir payé sa part, s’est éclipsée… Lorsque les choses tournent de cette façon (homme indélicat, insistant, sentiment de répulsion…), mieux vaut s’excuser et partir directement, comme tu le conseilles, en effet…

    • Christelle | 7 mars 2016

      C’est vrai que l’honnêteté est un gros débat… De ce que j’ai constaté, les gens n’aiment pas ou n’osent pas dire la vérité et préfèrent jouer la carte de la politesse.

      Toutefois, pour moi la politesse c’est justement d’être sincère avec l’autre. Il ne faut pas croire que tous les mecs ne sont pas prêts à entendre la vérité. Certains au contraire, se sentent perdues face à notre manque d’intérêt et veulent savoir si oui ou non, on est intéressées.

      Après la question est de plutôt trouver le bon moment pour le dire. J’ai été longtemps dans ta logique d’attendre la fin du rendez-vous pour mettre au clair mes intentions. Mais ces derniers temps, j’ai trop été face à des garçons qui ne comprenaient pas les signaux de désintérêts que j’envoyais. Je me suis retrouvée dans des situations inconfortables trop ambiguës alors que dans mon esprit, tout était clair.

      Parfois, même en étant distante et en ne montrant aucun signe, les hommes ne comprennent pas. Ils prennent ça pour de la timidité où nous trouvent des excuses pour continuer le jeu de séduction. Du coup, je préfère être honnête tout de suite pour éviter toutes ambiguïté gênante.

      Mais au final, chacun choisit le timing qu’il souhaite. Pour moi, le plus important est de ne pas fuir pour éviter de dire les choses clairement, ou faire espérer.

Commenter