Typologie des ruptures : mieux comprendre pour moins souffrir…

Par 3 Avr 2015 10 Commentaires

comprendre la rupture

Bon, je sais qu’entre la morve à essuyer, le  manque de sommeil et la compil d’Adèle qui tourne en boucle depuis deux jours dans votre appart, vous n’avez pas forcément le temps ni l’esprit disponible pour cogiter.

Et pourtant, il est nécessaire de bien comprendre une rupture et d’en tirer des leçons pour ne plus les reproduire. Liste presque exhaustive des schémas amoureux qui mènent à la chute…

La rupture par faute

L’exemple :

Déjà un que vous êtes en couple avec Jean-Mi. Vous n’aimiez déjà pas son caractère secret et sa manie de ne jamais vouloir vous raconter ses soirées. Mais les preuves d’amour qu’il vous offrait en simultané (mots doux, tendresse, paires de pompes) vous rassurait. Vous mettiez son mutisme sur le compte de la timidité.

Sauf que les mois passèrent et les boulettes se sont accumulées comme les points-cadeaux sur votre carte Monoprix

-Boulette numéro 1 : Cette photo sur facebook ou Jean-Mi est tagué par son pote Cédric au Banana  Seventies Klub collé à une blonde qui twerke. Il a tenté de l’effacer mais elle est arrivée dans votre fil d’actu avant. « C’était ça, sa fameuse, réunion en vision conf’ avec la chine ?… » Bim, engueulade. Il se confond en explications et justifications, vous assure qu’il ne vous a pas trompé. Vous le croyez, mais le capital confiance évoqué plus haut est bien entamé.

Boulette numéro 2 : Vous attendiez ces vacances avec impatience. Vous avez fantasmé pendant des semaines sur la Clusaz et ses pistes « spéciales fractures ouvertes ». Mais Jean-Mi brise vos rêves et bouleverse vos plans à la dernière minute : Ses potes ont un plan-Ibiza qu’il ne PEUT PAS refuser. Et votre meilleure amie Sophie part en vacances chez ses parents en Bretagne.  Vous passez donc vos vacances d’hiver devant les redifs de dessins animés avec un verre de piquette à la main … La vision que vous aviez de votre couple est sérieusement ébranlée…

-Ultime Boulette : Ce SMS sans équivoque de « Sandro » qui apparait sur l’écran du téléphone de Jean-Mi  qui prend sa douche (et qui d’habitude, l’emmène avec lui dans la salle de bain). « Merci pour cette nuit, ce fut bon… ». C’est plus fort que vous : Vous remontez le fil de la conversation et non, leurs interactions n’ont RIEN d’amical. En plus, « Sandro » est bien le pseudo-nom de mec le moins crédible de toute l’Histoire. Il vous prend vraiment pour une cruche.

Que s’est-il passé ?

Un couple démarre avec un capital-confiance qui va croitre ou diminuer en fonction des actions de chacun… Et là, le Jean-Mi a passé le point de non-retour. Nous possédons tous nos limites au manque de respect. Certains d’entre nous s’offusqueront pour un quart d’heure de retard, d’autre supporterons des infidélités passagères avec des domaines plus sensibles que d’autres. Chacun  place son curseur ou il le juge correcte. Mais une transgression de ces limites abime l’amour et la perception que l’on a de l’autre.  La colère, l’indignation a dépassé l’amour que vous portiez à Jean-Mi. Vous ne pouvez rester avec un garçon en qui vous n’avez plus confiance. Fin du round par KO.

Comment l’éviter ?

Dans les critères de sélection du futur père de vos bébés doit figurer son intégrité et ses valeurs morales en général.  J’entends encore tellement de femmes clamer leur gouts pour les « Bad Boys hannnnnn » et se plaindre ensuite de la façon dont elles sont traitées. Votre Jean-Mi doit être droit dans ses baskets. Il doit aussi considérer votre relation comme quelque chose de précieux qu’il ne peut se permettre de gâcher. Il prendra alors soin de préserver toute la confiance que vous lui portez.

Rupture par incompatibilité de caractères :

L’exemple :

votre  histoire avec Jean-Mi  a commencé par un  coup de foudre à la soirée de votre copine Flo’. Il est arrivé parmi une horde de nouveaux invités et le temps a instantanément ralenti : Il semblait tout droit sorti d’une pub Levi’s. Et ce fut pire quand il a retiré ses lunettes de soleil. Deux heures plus tard, vous vous enfermiez dans les toilettes de chez Flo. Deux jours plus tard, il vous disait qu’il vous aime, et trois mois plus tard, il vivait chez vous. La passion a bouleversé et renversé votre sens critique et votre jugeote. C’est lui, chaque fibre de votre corps le hurle et durant les premiers mois, votre union repose principalement sur cette intime conviction…

Mais le temps passe et Jean-Mi et vous vous découvrez de plus en plus de points de divergences. Il est contre le mariage gay alors que votre meilleur ami vous réquisitionne comme témoin pour son grand jour avec son Jules. Vous votez très-très-gauche, il est encarté UMP,  et les dernières élections régionales ont déclenchés une guerre froide à la maison. Et vous qui mangez bio ne supportez plus la prolifération de surgelés trop gras trop sucrés et trop salés dans VOTRE frigo. D’ailleurs, on est le dix du mois et vous attendez toujours sa part du loyer… Les jours passent et vous le supportez de moins en moins, lui et ses idées. Jusqu’au jour où vous comprenez qu’il n’est tout simplement « pas le bon ». Parce que « le bon » doit partager vos convictions. Vous vous séparez et, maigre consolation, c’est vous qui gardez l’appartement. Votre intuition vous aurait-elle donc fait défaut ?…

Que s’est-il passé ?

Peu à peu, les défauts du Jean-Mi vous semblent incompatibles avec votre vision de l’homme avec qui vous voulez vivre souhaitez faire votre vie. Et même si l’amour et la passion peut altérer temporairement votre objectivité, la lucidité revient un jour et pointe l’évidence : Cet homme est beau et fait de très belle imitations de  Cristina Cordula mais vous passerez votre vie à vous écharpez sur tout et n’importe quoi si vous construisez votre avenir ensembles. Vous n’êtes déjà pas d’accord sur grand-chose…

Comment l’éviter ?

Ob-jec-ti-vi-té ! Le sentiment amoureux est une émotion très forte. Et le coup de foudre peut tomber sur n’importe quel d’entre nous et nous transformer en adolescente qui couine. C’est un effet délicieux et si vous êtes célibataire, je vous conseille de vous en délecter. Mais une relation fiable se base sur d’autres facteurs que vous devez définir et garder en tête au moment de vous lancer dans un couple digne de ce nom. Un coup de foudre est merveilleux à vivre, il peut être le point de départ d’une belle et longue relation, mais il ne présage en rien de la suite.  Prenez-le pour ce que c’est : une sensation intense. Un tour de manège, une sauce qui pique.

 

La rupture par usure

L’exemple :

Jean-Mi et vous aviez au départ toutes les cartes en main pour terminer vos jours ensembles, dans la joie, la bonne humeur et les rhumatismes. La première année de votre relation fut la plus belle de toute votre vie. Vous vous réveillez tous les matins avec l’impression d’être bénie d’avoir rencontré votre âme sœur, tellement loin de tous ces connards que vous aviez croisé jusqu’ici. Jean-Mi est votre compte de fée, votre meilleur ami, et très vote votre vie tourne autour de lui…

Le temps le fait progressivement changer de statut. De meilleur ami, il devient votre frère : Celui avec qui l’on vit, et que l’on aime, même lorsque l’on s’engueule. A qui l’on raconte ses histoires de règles douloureuses et de potins de cantine. Mais pas celui avec qui flirter, à reconquérir indéfiniment…

Vous réservez vos blagues les plus drôles et vos robes les plus sexy à vos collègues de bureau ou à votre banquier à qui vous devez demander un découvert exceptionnel. Vous pensez-à tort- que Jean-Mi n’a plus besoin de ces menus efforts pour être amoureux. Sauf que : Jean-Mi passe enfin du statut de frère à celui de meuble. Celui bien pratique et solide que l’on ne remarque plus. Et je ne sais pas vous, mais même si ma grosse armoire  me rends de grands services, je la vois mal dans un premier grand rôle de comédie romantique et nos conversations ne volent pas bien haut.

Jusqu’au jour où vous vous rendez-compte que Jean-Mi et vous ne partagez plus rien. Les années et le manque d’intérêt de part et d’autres ont fait de vous des étrangers. Votre relation ne vous apporte plus assez de bons moments alors que l’injonction de fidélité, elle, persiste. Vous partez, partagés entre le soulagement et la nostalgie du temps ou votre couple était vibrant, vivant. Comment en êtes-vous arrivés là ?…

Que s’est-il passé ?

Vous aviez le potentiel pour perpétrer votre bonheur et faire de votre quotidien un spin-off de Friends avec Chandler et Monica (et sans rire enregistrés) mais vous avez progressivement diminué, puis cessé les actions qui donnent à un couple son énergie. Lorsque l’on se sent en sécurité dans son couple, l’on peut avoir tendance à déplacer ses investissements dans d’autres objectifs, ou d’autres domaines de sa vie ou ça se passe moins bien. C’est un piège dans lequel bon nombre d’entre nous tombons.

Comment l’éviter ?

Je vais sans doute enfoncer des portes ouvertes mais il est essentiel de conserver un investissement constant en temps  et en énergie dans un couple.  Et bien-sûr, ces conseils sont valables pour Jean-Mi également. Cette rupture est à mon sens la plus triste car elle relève du gros gâchis….

…. Non mais non ! J’disais pas ça pour vous faire pleurer !  Allez, mouchez-vous un bon coup, faites un tour sous la douche, enfilez votre plus joli jean et passer-vous un p’tit coup de blush. Une rupture est avant tout une leçon, et je connais un beau brun à la prochaine soirée de chez Flo sur qui vous pourrez l’appliquer…

 

Lula


Récupérer votre Homme en 1 Semaine

Ce bestseller propose une méthode pour récupérer votre homme en une semaine : Une méthode infaillible qui vous mettra dans ses bras très bientôt

> Découvrez Récupérer votre Homme en 1 Semaine



Commentaires (10)
  • Noémie | 12 avril 2015

    J’ai un cruel dilemme qui est directement en lien avec l’article… En fait ça faisait un moment que j’étais en couple et puis depuis quelques semaines j’ai rencontré quelqu’un qui m’a totalement chamboulée. Je crois que je n’étais plus amoureuse de mon copain. Je me suis rapprochée de cette autre personne jusqu’à commettre l’irréparable, c’était à la fois car nous ne pouvions pas nous retenir (du moins la première fois) mais aussi pour tester, quelque part. J’avais prévu de garder ça pour moi car j’étais complètement perdue.

    Entre temps cette autre personne, que nous appèlerons X était lui aussi en couple depuis un moment et ça n’allait pas, il la quitte. C’était assez intense et passionnel. Au départ X ne sait pas mais me dit qu’il aimerait qu’on se lance tous les deux, qu’il se sent mieux avec moi qu’avec elle, tout en me disant qu’il aurait bcp de mal à l’oublier car il l’aimait. Depuis une semaine X me dit qu’il n’arrive pas à passer à autre chose, il pense pouvoir recoller les morceaux avec elle mais qu’il ne sait pas quand ni comment alors il ne veut plus se lancer avec moi. Sauf qu’entretemps, je me suis laissée tentée par cette idée. J’ai quitté mon copain.

    Je ne sais pas quoi faire pour changer la donne. Je sais que ça ne se contrôle pas mais j’aimerais savoir du moins quoi faire pour favoriser le fait qu’il revienne vers moi… Elle l’a trompé aussi pour se venger, ils se sont appelés et se sont dits qu’il s’aimaient. Ils se voient bientôt mais il n’est pas sûr que ce soit le bon moment pour qu’ils se remettent ensemble.

    Que dois-je faire ? Il ne veut pas que je l’attende mais me fait quand même comprendre que je lui plait beaucoup, que je le trouble. Comme s’il avait juste du mal à passer à autre chose car cette relation était forte pour lui…. Mais il dit qu’il a envie de changer radicalement de mode de vie en ce moment, de moins s’enfermer sur lui même et beaucoup d’autres choses, je me dis qu’il y a quand même une chance qu’il se tourne vers moi pour faire ce changement. Qu’en la revoyant il risque aussi d’avoir envie de nouveauté. Car elle a fait un silence radio depuis leur rupture et forcément ça crée un manque….

    Mais je ne sais pas si je dois disparaître, couper les ponts et avoir l’air heureuse sans lui en lui souhaitant bonne chance avec elle (risqué, non ?) ou bien rester présente en tant « qu’amie », pour continuer à le troubler. Hélas il sait que j’ai des sentiments pour lui et que cette situation me désole. J’ai aussi besoin de le voir…

    Je m’excuse par avance pour ce pavé mais je n’arrive pas du tout à y voir clair et j’ai l’impression de ne recevoir que de mauvais conseils.

    J’en profite pour féliciter Lula qui reprend brillamment ce blog sans trahir l’esprit d’Anashka tout en y mettant sa patte :)

    • Aurèle | 13 avril 2015

      Hello Noémie,

      Ta situation est effectivement délicate. Dans ce genre de cas, la meilleure solution reste de se protéger en évitant de rentrer dans un jeu à trois qui pourrait tourner au vinaigre.

      S’il retourne voir son ex, il n’est sans doute pas encore prêt à construire une nouvelle relation. Si j’étais à ta place, je m’éloignerai pour pouvoir reconstruire quelque chose de sain et solide après ta rupture avec mon copain, et éviter de te faire manger par les difficultés d’un autre couple.

      Après, prendre ses distances ne veut pas pour autant dire qu’il faut entièrement lui fermer la porte, surtout s’il y a un je-ne-sais-quoi qui fait des étincelles entre vous.
      Prends bien le temps de lui expliquer quels sont tes sentiments et que tu souhaiterais être avec lui mais que tu ne veux pas tomber dans un triangle amoureux malsain avec son ex : après tout, tu n’es pas un lot de consolation s’il ne parvient à se remettre avec elle ! Donne lui la place de se conduire en homme et de choisir le chemin qu’il veut emprunter, c’est un bon test pour être certaine que votre couple se construira sur des bases saines.

  • Wiltord | 29 mai 2015

    Je suis sur le point de rompre. Le problème est que je tient à elle.

    Je me sens éjecté de la vie de cette fille. Elle travaille dans le social, elle est donc quasiment tout le temps sollicitée par les autres personnes. Elle a un énorme capital de contacts humains, et quand je la vois en fin de journée – si jamais cela est possible – je me sens passer au troisième ou au quatrième plan de sa vie. J’ai l’impression qu’elle ne me regarde pas suffisamment, ou qu’elle ne me voit même pas.

    Avant-hier, j’étais impatient de la retrouver après le travail. J’ai passé une heure à faire les courses, les petites choses qu’elle aime. J’espérais la retrouver au soir pour cuisiner un peu avec elle et parler. Elle est rentrée un peu en retard car elle devait accompagner une collègue, avec qui a longuement discuté, ce qui lui a donné « mal à la tête ». En rentrant, elle est directement allée discuter avec sa colocataire, ne regardant à peine, et ne remarquant même pas le gros sac de courses. Elle a longuement discuté avec sa coloc en faisant la cuisine, tandis que je l’attendais dans la chambre. Le lendemain, je suis reparti avec le sac de courses tristement.

    Hier soir, je devais la retrouver au sortir du travail et marcher un peu avec elle. Comme je suis enrhumé, je désirais passer la nuit chez moi et non chez elle, mais je désirais vraiment la voir, lui parler, marcher avec elle, la regarder, la faire rire. Du premier coup, en lui parlant, j’ai senti qu’elle n’était pas avec moi, comme si elle n’avait pas quitté son travail. Je ne peux pas vraiment l’expliquer, mais j’ai senti comme un « froid » de sa part, par rapport à ce que je ressentais moi, et ma grande joie de la revoir. Comme si, pour elle, ce n’était pas moi mais quelque chose d’autre qui lui avait donné cette joie, et que je devenais secondaire…

    En cours de chemin, elle a rencontré un collègue accompagné de deux de ses camarades. Elle s’est tout de suite arrêtée pour parler avec eux avec enthousiasme, et j’ai continué mon chemin tout seul. Quand elle est revenue vers moi, dix minutes plus tard, elle ne s’est même pas excusée, et m’a dit, au contraire : « c’était bien de rencontrer ce monsieur, nous devions parler d’un projet ensemble. J’ai eu de la chance. C’était une bonne journée ».

    Un type s’est fait klaxonné dans la rue à tort, et il a insulté la dame au volant. Elle a directement pris le parti du mec et lui a parlé d’un trottoir à l’autre… j’avais tellement envie d’être avec elle, et je me retrouve à marcher à côté d’une personne qui parle plus aux inconnus dans la rue qu’à moi.

    J’ai pris le métro pour rentrer chez moi quelques minutes plus tard, en prétextant mon rhume et une fatigue excessive. J’aurais voulu pourtant marcher avec elle jusqu’à la fin.

    Ce qu’elle appelle « ses bonnes journées » sont en réalité horribles pour moi, et pour notre couple si je peux dire. Ce sont des journées où elle est hyper-confiante en elle-même professionnellement (et personnellement, vu qu’elle ne met aucune limite entre les deux), et où elle me considère à peine, comme si elle avait d’autres choses plus importantes à régler, et que j’étais secondaire, et que parler de mes sentiments, ou de notre couple, était futile par rapport aux discussions qu’elle a avec les gens. Pourtant, toute la journée, elle n’arrête justement pas de parler de ces choses, avec les personnes qu’elle rencontre dans son travail : leur profession, leur vie personnelle, leurs projets. Où suis-je dans tout ça ?

    Comme cela est dit dans l’article, elle porte ses tenues sexy, se maquille et se fait belle pour d’autres que moi, pour son travail, ou ses amis. Mais je ne vois pas dans ses yeux, quand elle me regarde, cette lueur de désir, ou de joie, qu’il y a dans mes yeux à moi. J’ai envie de la prendre dans mes bras quand je la vois, et je sens pourtant qu’elle me repousse presque, comme un élément extérieur qui la gêne dans son travail.

    Je suis fatigué d’endurer cette situation, d’autant plus que je sens, au fond, qu’elle est attachée à moi. C’est ça le souci. Tout ça sent le gâchis bête. Mais j’ai peur aussi qu’elle ne soit pas attachée vraiment à moi, mais juste à l’idée d’être avec quelqu’un. Elle ne me voit pas. Et j’en suis vraiment fatigué…

    Que faire ? Merci de me donner une part de conseil ou un point de vue qui puisse m’éclairer mieux.

    • Nora | 5 juin 2015

      As-tu essayé de lui parler par rapport à ça ? Tu sais, souvent on ne fait pas attention aux comportements qui peuvent blesser l’autre, surtout durant les premiers temps, quand on ne se connait pas suffisamment. Elle traverse peut-être une phase où elle est centrée sur son travail, et du coup, tu passes un peu en second lieu « matériellement » mais il est possible qu’elle tienne vraiment à toi, malgré les apparences.

      Parle-lui de ce que tu ressens, et tu verras bien ce qu’elle pense.

  • Wiltord | 18 juin 2015

    Merci pour ta réponse, Nora. Oui je lui ai parlé plusieurs fois. A chaque fois, on a frôlé la crise. Mais ça se termine en bonne entente, et généralement, la semaine d’après, tout se passe bien car on communique très bien, et je reçois de sa part plein de messages, elle fait des efforts pour que nous nous retrouvions, etc.

    Mais ensuite, à un moment donné, une semaine plus tard généralement, la relation redevient distante. Elle replonge complètement dans son travail, ses relations, les gens qu’elle rencontre, et je passe au second plan, alors que je me sens un très grand besoin d’être écouté, d’être entouré, et de vraiment vivre à deux.

    Je suis donc dans le doute, coincé entre ce que je ressens pour elle, mon affection, et ma culpabilité de ne pas être à la hauteur, et d’être un enfant incapable de rester seul. Je ne sais plus où j’en suis, je sais juste d’une chose : je souffre en ce moment.

  • Nora | 18 juin 2015

    Eh bien, je suis vraiment triste que ça se passe comme ça pour toi. Il y a plusieurs éléments à prendre en compte selon moi, mais je m’aventure un peu car je ne connais pas la personne dont tu parles.

    Il y a deux aspects : d’abord l’aspect travail, carrière, relations sociales, qui semble faire un tout pour elle, et chose à laquelle elle donne complètement la priorité. Sur ce plan, n’oublie pas que toi aussi tu as une carrière, un travail, une vie sociale à gérer. Si ce n’est pas le cas, je te conseille de prendre soin de toi-même, de ton petit monde à toi, de tes passions personnelles, parce que d’une part cela te permettra de gagner en détachement émotionnel, de prendre tes distances et donc de moins souffrir, et d’autre part – et conséquemment – de voir les choses plus objectivement et plus clairement, de poser un œil serein sur votre relation et de te dire : « je veux ça, mais je ne veux pas ça, j’en suis sûr ». Tu sortiras de la zone du doute car tu auras une espèce d’auto suffisance et de richesse intérieure. C’est très important car il me semble que, dans la relation que tu décris, tu tends à être un soutien pour elle, l’amant du weekend ou l’amoureux de la fin de journée, ou en tout cas, une présence qui la rassure et la supporte dans sa vie. N’oublie pas qu’une relation de couple se joue à deux, et que toi aussi tu as le droit de réclamer une présence et un soutien dans ta vie, quel que soit ton besoin. Si elle se refuse à ce rôle, ce n’est pas la personne qu’il te faut.

    Le deuxième point est l’aspect personnel : c’est un peu confus car elle semble ne pas mettre de limite entre sa vie personnelle et sa vie professionnelle. Toutes ses émotions, son envie d’être utile, admirée, peut-être aussi son envie de séduire, de plaire aux autres hommes, tout cela est investi dans son travail qui prend pratiquement toute sa vie. Beaucoup de personnes qui travaillent dans le domaine social sont, selon certains psychologues, de fausses personnes généreuses. Elles cherchent souvent à combler un vide intérieur, un besoin ou un manque de confiance, qui est soulagé par le fait de se voir utile aux autres. Tu devrais prendre cela en considération, car tu es peut-être en couple avec une personne qui t’aime visiblement beaucoup, mais qui n’est pas suffisamment mûre et stable pour s’affermir avec toi, et être à ton écoute. Elle ne peut pas te donner ce qu’elle n’a pas, et comme c’est une personne qui manque visiblement d’écoute et de considération, n’a pas confiance en elle-même, elle s’investira totalement dans son travail, et de moins en moins avec toi d’autant plus que tu l’aimeras et que tu le lui diras, car à partir du moment où elle te verras attaché à elle, elle ne croiras plus à tes attentions et te rejetteras probablement. Tu pourras lui faire mille compliments sans que ça ne lui fasse aucun effet, mais un seul regard d’un inconnu la fera rougir.

    Encore une fois, je spécule en fonction de ce que tu as raconté. Mais il me semble clair que tu as des besoins, et que tu est en couple avec quelqu’un qui ne les satisfait pas complètement, soit par négligence, soit par manque d’amour pour l’autre, soit par manque d’amour pour elle-même.

    En tout état de cause, la question est : veux-tu continuer à vivre avec une femme semblable ?

  • Wiltord | 18 juin 2015

    Merci infiniment pour ta réponse très détaillée. Tu as sûrement raison, je manque d’activité, je ne vais pas droit à mes passions, et mon petit monde n’est pas très nourrissant pour moi. La question de savoir si c’est la personne ou la femme qu’il me faut est très brutale pour moi… je me sens trop impliqué émotionnellement

    • Anonyme | 19 juillet 2015

      Bonjour les filles (et les garçons curieux ^^) j’ai besoin de votre avis car je n’arrive pas à cerner mon ex.

      Alors moi, je l’ai quitté à cause d’une rupture par faute. En tombant sur une de ses conversation FB avec une autre fille (il lui demande si elle est pas enceinte, lui dit qu’il est amoureux, que c’est sérieux, que c’est elle qui l’a choisit… » Je vous laisse imaginer le choc, quand j’ai découvert qu’il menait carrément une double relation ! C’est pas juste coucher avec quelqu’un.

      Quand je lui ai demandé des comptes il a nié tout en bloc, n’as pas voulu qu’on regarde la conversation ensemble, ni qu’on appelle la fille. Alors j’ai envoyé un msg via fb à la fille pour savoir si elle sortait avec lui car lui me disait que non. Elle me répond « C’est une blague ? » Quand je lui dit que non, elle me répond « si on est ensemble », Je lui ai demandé de m’appeler pour qu’on en discute, elle m’a dit « plus tard » mais ne l’a jamais fait. Par la suite, elle n’a répondu à aucune de mes autres questions (depuis combien de tps il se fréquentait, s’il etait au courant qu’il était en couple…)alors qu’elle a vu tout mes messages (merci le « vu » de Fb).

      Je ne comprends pas sa réaction ? Qu’en pensez vous ? Je veux dire, si on m’apprend que l’homme avec qui je sort a déjà une copine, je vais chercher a avoir des explications… Pensez vous qu’elle m’aie menti ? (mais dans quel intérêt ?) Ou qu’elle était au courant ? Pensez vous qu’elle ne me croit pas ? Ou alors peut être que mon ex et elle sont toujours ensemble et il lui fait croire que je suis une ex-jalouse qui essaie de briser leur couple ?

      Je ne comprends rien au contour de cette infidélité et ça m’empêche d’avancer !
      De son coté, le jour de notre rupture, il n’a pas du tout essayer de se défendre à part « j’ai flirté mais je ne t’ai pas trompé », « de toute façon tu ne m’a jamais fais confiance ». Puis, il est parti. Quelques jours plus tard, je lui ai envoyé un mail pour qu’on s »explique, et lui ai demandé si il m’avait vraiment aimé (on était fusionnels, dans notre petit monde, jamais de disputes alors qu’on était dans une relation à distance, on se considérait comme des « ames soeurs »car on se ressemblait bcp, bref la relation parfaite), et il ma dit « je préfère garder mes sentiments pour moi hein surtout si c’est pour que tu ne me crois pas ». D’ailleurs, à la plupart de mes questions, il répondait à coté. J’ai du mal à croire que pendant tout ce temps (1,5 ans), il faisait semblant de m’aimer et d’un autre coté, sa réaction post-rupture ne ressemble en rien à celle de quelqu’un pour qui tu a vraiment compté (il me reproche de ne pas lui faire confiance mais fait tout pour que je reste dans le flou). Quelques jours plus tard, il m’a envoyé un sms me disant qu’il regrettait notre rupture tout en me lancant un pic « et d’un coté j’espère que tu te sens mieux de t’être débarrasser de moi… » Depuis, 2 semaines silence radio ! Que pensez vous de ce comportement ? Je n’arrive pas à le cerner, savoir comment il vit la rupture, si ça lui a fait du mal autant qu’à moi ou si au contraire, j’étais juste une bonne compagnie et il se foutait de ma gueule…

      Merci à ceux qui prendront le temps de répondre :)

  • luciole | 24 septembre 2015

    je suis en plein dedans ….. rupture par usure, bientôt 10 ans de vie commune et fusionnelle envolée et nous avons des enfants. Je me suis rendu compte il y a 3 ans que je ne me sentais plus épanouie dans ma vie de couple, je ne lui disait pas car je ne voulais pas le blesser, j’ai continuer à essayer mais un matin je me suis levée avec ce sentiment d’étouffer, de le gâcher et de me gâcher aussi. Je lui ai dit que je ne voulais plus continuer que je ne voulais pas attendre qu’on se quitte en se lâchant des reproches à tout bout de champs, donc oui je le quittais en ayant encore des sentiments pour lui mais pas amoureux c’st devenu de l’amitié, de la fraternité, mais lui m’aime comme un fous, il m’a dans la peau et c’est très dur de le voir souffrir comme ça, il ne comprend pas que je suis triste de cette séparation et que ça me rend malade, il dit que si je me rend malade comme ça est que j’ai encore des sentiments amoureux pour lui alors que non et je lui dit clairement les choses. C’est si difficile à comprendre pour un homme qu’une femme le quitte avant de se déchirer ? je reprend ma vie à zéro et ce sentiment de vide me donne de la force, je me sent enfin vibrer mais à ses dépends :(

  • La belle arnaque | 13 décembre 2015

    J’ai vécu la rupture par la faute. Très dure à détecter surtout si Jean Mi prend son portable pour aller dans la salle de bain, et qu’il vous couvre de cadeau et de mots doux. Il faudra un manuel pour les repérer ces bêtes là ! J’ai mis plus d’un an à réaliser. Je me sens libérée aujourd’hui.

Commenter