Réussir le premier Rendez-Vous : Comment se préparer ? Quelles erreurs éviter ?

Par 20 Mar 2015 1 Commentaire

réussir son premier rendez vous

J’ai l’habitude de dire que le premier rencard est un entretien d’embauche de l’amour. Mais dans le flirt comme dans la vie pro, une entrevue se prépare. Petit récap’ des pièges et autres points de vigilance

Les aspects purement pratiques

Un premier rendez-vous est déjà assez stressant comme ça : faire la conversation, marquer son intérêt mais pas trop, ne pas commander de plat à base d’oignon, rire en rejetant ses cheveux en arrière. N’allons pas rajouter le stress d’une improvisation totale et dressons l’inventaire des détails purement logistiques :

Un appartement qui aspire à l’amour :

Parce que si ça se trouve vous allez découvrir qu’il vit encore chez sa mère et que vous êtes donc la seule à pouvoir proposer de rentrer ensembles. Je ne vous parle pas d’un ménage de printemps (encore que, ça fait toujours plaisir d’avoir un appartement impeccable, ne serait-ce que pour vous) mais du minimum vital pour lui donner envie de revenir :

-On change les draps, on aère les pièces, on passe un coup de serpillère, on met de l’ordre, on sort les poubelles et on jette un cil sur l’état des toilettes. Un appartement rangé et qui ne sent pas l’animal décomposé, c’est le B-A-BA.

-On glisse des préservatifs dans sa table de nuit, quelque chose à boire dans le frigo et de quoi picorer dans les placards. On peut même prévoir un film à mater pour trainer le dimanche matin.

Un corps prêt à l’emploi :

Vous faites ce que vous voulez de votre corps et il est des chances pour que ce soir, il termine les quatre fers en l’air. Et c’est un piège typique : quand on se sent mal dans son corps, on est moins encline à profiter de ce que le Jean-Mi nous propose de faire. On a fait l’impasse sur le rasoir et on  ne pense qu’à ça, même (et surtout) quand Jean-Mi s’active à nous donner du plaisir. Il a beau-faire, et s’épuiser, nous ne sommes plus trop réceptives…

-Là aussi, on révise ses basiques : Une peau douce, hydratée, épilée si vous préférez, des cheveux propres, un délicieux parfum discret, des sous-vêtements impeccables et assortis dans lesquels vous vous sentez plus craquante qu’une chips au paprika. On garde un œil sur son agenda pour s’assurer que vos « copines » ne vont pas débarquer dans votre culotte d’ici demain. Et si c’est le cas, je vous conseille d’évoquer un prétexte bidon qui vous empêche de terminer la nuit ensembles. Au choix : des parents qui débarquent tôt dans la matinée, le boulot…

Votre calendrier est formel ? Vous êtes disposée aux festivités ? Magnifique ! Bon, qu’est-ce qu’on bouffe ?…

Parer aux contretemps :

Normalement, si votre target de ce soir est un gentleman, il a tout prévu : adresse sympa pour aller diner, activité, et budget. Mais nous sommes en 2015, nous nous réclamons de l’égalité des sexes et cela implique de prendre les choses en main quand la situation l’exige. Si le resto que Jean-Mi vous a proposé est complet, vous risquez d’être déçus. Et pour peu qu’il prenne ce rencard à cœur, il le vivra comme un FAIL. Et qui dit FAIL dit ambiance pourave. Et Jean-Mi vexé comme un pou.

-Anticipez une ou deux bonnes adresse à proximité du lieu de rendez-vous. Vous pourrez les lui proposer tout en fluidité si son plan tombe à l’eau, histoire de limiter les blancs.

Autre contretemps possible et encore plus gênant : la CB du Jean-Mi qui vous plante. A moins qu’il ne vous propose de partager l’addition, ou pire encore : qu’il se comporte comme un tel mufle que vous ne voulez rien, mais alors rien lui devoir.

Un conseil : prévoyez en liquide assez de monnaie pour payer l’addition en entier + un trajet en taxi, histoire de quitter Jean-Mi avec classe s’il se comporte comme un homme de Cro-Magnon ou s’il n’est pas chaud pour vous laisser dormir chez lui après les galipettes (soi-dit en passant, je vous conseille de fuir et de l’effacer de vos contacts le cas échéant…)

Maintenant que les mesures de sécurité sont prises, attaquons-nous au rendez-vous à proprement parler…

Kit de survie : Les basiques de la séduction.

Je ne sais pas vous, mais lors d’un premier rencard, mon aisance est inversement proportionnelle à l’intérêt que je porte au Jean-Mi. En clair, plus il me plait et plus je suis gourde.

De plus vous avez-vous aussi des chances d’avoir subjugué le Jean-Mi à un tel point que lui aussi se retrouve avec l’aisance d’un pré-pubère devant une Miss Météo de Canal+

Du coup je fais là aussi un rappel des règles pour qu’au moins l’un des deux puisse prendre le flirt en main :

-Le flirt va crescendo et paraitra plus fluide si vous suiviez les étapes dans l’ordre :

1-Vous vous assurez de son intérêt et instaurez un flirt verbal (avec petites allusions, gentils compliments, et petites vannes qui piquent, en principe si je Jean-Mi est chaud-bouillant, il réplique et renchérit)

2-Vous entrez gentiment mais surement dans son espace vital (l’espace vital, en résumé, c’est être à portée de câlin…)

3- S’il vous a laissé entrer dans son espace vital, vous instaurez un lien physique grâce à quelques touches ici et là (nous avons déjà abordé le sujet ici).

4- Si ces étapes se sont déroulées avec succès, vous pouvez alors instaurer un silence et le regarder dans les yeux, ce qui sera les prémices de votre premier baiser.

5- conseil-bonus pour la route, vous n’êtes absolument pas obligée de coucher le premier soir, je vous recommande fortement de vous assurer que la tension sexuelle est à son comble avant de proposer à Monsieur de monter prendre un dernier lait-fraise à la maison. Vous pourrez autrement faire monter la température par SMS en attendant le prochain rencard histoire de le sortir du four à point pour la prochaine fois.

Les erreurs classiques à éviter :

Parce que ça arrive aux meilleures d’entre nous (moi comprise)  et que mes amis mâles subissent encore ce genre d’affront, je vais résumer ici les boulettes qui pourraient vous coûter vos chances :

-On remercie pour les attentions : l’addition n’est pas un dû et si Jean-Mi vous invite, remerciez le pour le geste. C’est aussi valable pour un verre, un café ou une rose à deux euros acheté au pakistanais édenté qui faisait le tour du resto. L’ingratitude retire à un homme toute envie de s’investir, tenez-vous le pour dit.

-On ne se plaint pas de ses ex. Jamais. Même s’il a couché avec votre sœur avant de fuir avec tout votre argent. Même s’il portait des polos à manches courtes ! On n’en parle pas, ou avec respect, et seulement si l’on n’a pas le choix.

-On ne pose aucune question sur les « intentions » du Jean-Mi : déjà parce que certains hommes sont prêts à mentir sur leurs désirs pour obtenir gain de cause, ensuite parce qu’il est beaucoup trop tôt pour aborder le sujet. Même si vous passez vos nuit à concevoir dans vos rêves la robe de votre mariage et que vous avez dressé une liste des 100 meilleurs prénoms féminins pour vos futurs marmots, n’en pipez mot ! Laissez-le aborder le sujet en priorité et si vraiment vous voulez des indices, fiez-vous à son comportement.

Ceci dit, n’oubliez pas que le flirt est une dance qui se fait à deux et que si le Jean-Mi ne vous suit pas et que vous avez la désagréable impression de twerker toute seule, rentrez chez vous. Ça lui fera les pieds…

Est-ce que j’ai oublié quelques choses ? Vous avez d’autres rituels et préparatifs ? N’hésitez pas à nous les donner en commentaire !

 

Lula


Séduire CET Homme

Comment séduire LE mec que vous convoitez – même si la situation semble compliquée... Un guide "étape par étape" pour faire tomber amoureux un ami, un collègue...

> Découvrez Séduire CET Homme



Commentaires (1)
  • Paulo-Chon | 22 mars 2015

    Article intéressant, c’est rare de s’intéresser au bourdes des femmes (vu que dans l’imaginaire collectif, « l’homme fait tout, donc c’est lui qui fait les gaffes »), et bon résumé.

    « Même s’il portait des polos à manches courtes ! »

    Question pratique, du coup (juste histoire d’avoir un avis) : On fait comment quand on a déjà trop chaud en polo à manches courtes lorsqu’il ne fait que 10°C dehors? (Hors travail contre la transpiration qui est déjà en cours, c’est juste que pour moi, la température parfaite pour sortir en tee-shirt dehors, c’est 15°C, après c’est trop chaud pour moi) Parce que je suis pas sûr que le résultat, au final, soit meilleur si je commence à me couvrir

Commenter