Débat : Pour ou Contre Coucher le Premier Soir ?

Par 27 Mar 2015 4 Commentaires

coucher le premier soir

Ça fait bien trois générations que le débat fait rage entre les partisans du sexe au premier rencard et ceux qui préfèrent temporiser. Beaucoup de lieux communs viennent parasiter ce débat et ce soir, face à votre tiroir à culottes, vous êtes un peu paumée.

Vous avez peur de commettre une boulette en rentrant accompagnée et de compromettre, en vous tapant Jean-Mi, vos chances d’une vraie relation de couple. Mais la question n’est pas si compliquée…

Les idées reçues :

« Plus on le fait poireauter, plus il va s’attacher »

Attention à ne pas confondre l’attachement et l’instinct de conquête. Beaucoup d’entre nous faisons des amalgames:

Tout d’abord, force est de constater que beaucoup de mecs pensent que notre valeur est proportionnelle à notre difficulté d’accès.  Jean-Mi va –plus ou moins consciemment- estimer que plus il dépense du temps, de l’argent et de l’énergie pour vous conquérir, plus vous valez le coup. C’est un phénomène courant, mais mal compris.

En réalité, il ne suffit pas de refuser à Jean-Mi l’entrée de votre chambre mais de lui laisser le doute sur votre intérêt en général.

Total, certaines d’entre nous bombardent le Jean-Mi de SMS, lui font des compliments, restent archi-disponibles s’il propose un rencard MAIS se refusent sexuellement. Jean-Mi perçoit alors cette manœuvre comme une négociation implicite : « Si tu tombes amoureux de moi, je fais tomber la culotte, sinon c’est ceinture… » Mais les sentiments ne s’obtiennent pas dans un rapport de force.

De plus une étude montre que l’attachement est un mécanisme qui peut survenir en moyenne au bout de la 20ème relation sexuelle. Donc loin de le retarder, le sexe peut au contraire accélérer l’affection et la proximité.

« Ok, il ne s’attachera pas plus mais AU MOINS on est sûre des intentions du bonhomme »

Mille fois NON ! L’instinct de conquête peut tout à fait pousser un homme à déployer sa  patience et  à vous manipuler. A moins qu’il ne poursuive le flirt de façon passive et continue de prospecter tout en vous gardant sous le coude pour le jour où vous sentirez assez confiante. Ce n’est pas parce que vous aurez mis un mois à coucher avec Jean-Mi qu’il vous trouvera plus belle, plus drôle ou plus conforme à l’idée qu’il se fait de la femme qui lui faut !

« Le sexe est quelque chose qu’une femme ‘’donne’’ et qu’un homme ‘’prend’’ » 

cette idée reçue est la base même du « double standard » celui du Don Juan et de la salope.  Dans l’inconscient collectif, le sexe est encore considéré comme une faveur que l’on fait à ces messieurs. Le désir et le plaisir féminin restent aux yeux des hommes quelque chose d’effrayant (voire une source de pression) et de très abstrait (parce que difficile à identifier de façon concrète). Il est alors plus confortable de l’occulter et de voir la gaudriole comme un service (ou un moyen de chantage quand môssieur nous refuse un caprice).

Ce préjugé est aussi la cause du sentiment d’insécurité que peuvent ressentir certaines femmes après avoir couché avec un homme. Elles se sentent « sur la sellette » et ont l’impression que la balle est dans le camp du Jean-Mi.

Toutefois sachez-le : Il est tout à fait possible d’inverser les rôles et de faire sentir à Jean-Mi qu’il n’est qu’un encas pour vous faire patienter avant un diner digne de ce nom. Et ce sentiment va curieusement multiplier les chances de se lancer dans une véritable cour, même post-coïtal.

Tout droit direction le plumard

-Votre culotte bouillonne littéralement : Jean-Mi et vous, c’est chimique, physique, électrique. Il vous suffit de vous regarder dans les yeux plus de deux secondes pour sentir vos fringues fondre. La tension sexuelle entre vous est si forte qu’il peut vous faire gémir en vous titillant le bout du nez. Vous ne connaissez pas encore ses goûts, ni son dessert préféré mais vous êtes sûre d’une chose : il y a assez d’électricité entre vous pour alimenter le pays. Vous songez à faire financer vos futures parties de jambes en l’air par EDF…

-Vous vous savez calés sur les mêmes envies : Jean-Mi revendique son désir d’une relation stable et durable. Il croit en l’amour et vous envisage clairement comme une petite amie potentielle. C’est par ailleurs réciproque.

-Face à lui vous vous sentez libre : Pas d’inhibition particulière, pas de jugement à craindre. Vous êtes à l’aise. Assez à l’aise pour lui sortir la blague du « curé qui monte les escaliers » en plein dessert sans craindre un bide monumental (alors que vous ne la sortez que bourrée devant des témoins de confiance d’habitude).

Là, c’est fortement déconseillé !

-Si vous ne vous sentez pas à l’aise : Vous savez que vous allez passer toute la nuit à prier pour qu’il ne voit pas votre tâche de naissance qui ressemble à la Finlande sur votre fesse gauche. D’ailleurs vous cherchez la façon la plus discrète et la plus fourbe d’éteindre la lumière. Quelque chose ne va pas. Vous vous sentez jaugée, évaluée, le regard de Jean-Mi manque de bienveillance. Plus la soirée avance et plus vous vous sentez cruche. Vous avez l’impression désagréable de passer un entretien d’embauche et bien-sûr, vous avez le rôle du candidat. Il est beau à damner et plein d’esprit, alors quand il vous embrasse et vous glisse à l’oreille « On va chez moi ? » vous hésitez. Je vous déconseille d’y aller. En plus vous serez tellement nerveuse que vous en oublierez de prendre votre pied.

Ce malaise peut aussi être ponctuel. Vous êtes trop intimidée pour envisager un rapprochement physique quelconque. Mais c’est surtout dû au fait que vous connaissez Jean-Mi depuis seulement 72 heures. La proximité physique et émotionnelle n’est pas encore installée et c’est normal. Profitez de ce premier rencard pour mettre le flirt en place, et faites monter doucement la mayonnaise par SMS interposé entre deux dates…

-Si vous avez peur de le regretter : Vous avez déjà développé pour Jean-Mi une réelle affection et vous savez que s’il ne vous rappelle pas après ce premier (et dernier) soir, vous souffrirez. Certaines d’entre nous ont le cœur assez costaud pour laisser partir un homme avec qui elles ont partagé un moment d’intimité. D’autres considèreront le sexe comme un instant beaucoup trop précieux pour être vécu avec quelqu’un que l’on ne reverra pas. Ce tempérament est propre à chacun et personne n’a tort ou raison. Si vous faites partie de la seconde catégorie, prenez votre temps. Posez-vous en observatrice et gardez pour vous vos intentions. Le temps de savoir ce que vous voulez faire du bonhomme…

Le secret pour coucher le premier soir en toute liberté tient en UN mot :

Ob-jec-ti-vi-té ! En clair ce n’est pas parce que le Jean-Mi a trouvé votre point G du premier coup dans le noir et sans les mains qu’il mérite un poulet-frites chez Maman le dimanche prochain ! C’est certes un excellent signe si ensembles vous mettez les feu au matelas, mais ce n’est pas le seul élément à prendre en compte pour savoir si un couple avec lui est une bonne idée.

Mon conseil est donc de vous comporter EXACTEMENT de la même façon avant et après l’amour. Si vous ne vous connaissez à peine, continuez à apprendre à vous connaître. Ne vous mettez pas en position de « demandeuse » de couple. Ne laissez transparaitre aucune insécurité. Assumez  vos actes, et parlez de façon sensée :

– Ecoute Jean-Mi, c’était super, tu es très beau (et tu fais des choses extraordinaires avec ton majeur droit) mais nous avons touuuut le temps pour savoir ce que réellement nous voulons… Après tout, ce n’était QUE le premier soir, non ?…

Et vous ? Pour ou contre coucher le premier soir ? Quelles sont vos techniques pour décider ?

Lula


258 Conseils pour Garder un Homme grâce au Sexe

258 techniques simples et efficaces pour devenir un vrai 'bon coup'. Une coach en sexualité vous fait découvrir comment rendre votre copain accro au sexe avec vous !

> Découvrez 258 Conseils pour Garder un Homme grâce au Sexe



Commentaires (4)
  • Noxp40 | 27 mars 2015

    « une étude montre que l’attachement est un mécanisme qui peut survenir en moyenne au bout de la 20ème relation sexuelle ».
    Pourrais-tu préciser de quelle étude il s’agit ?

  • Philippe Fragnière | 3 avril 2015

    Plus un homme est confiant, à l’aise et bien dans sa peau et plus il attendra d’une femme qu’elle le soit aussi. Dans une telle rencontre, la communication sera directe et le désir sans équivoque. Ils ouvriront les feux sans attendre ou ils attendront juste pour le plaisir de faire durer les réjouissances.

    Pour ceux qui se sentent moins confiants, plus fragiles ou affectivement vulnérables, la rencontre sera moins facile et la communication plus retenue. Beaucoup de gens blessés deviennent prudents, parfois trop d’ailleurs.. Mais on peut aussi prendre son temps, histoire de ménager un peu son petit coeur !

    En fait, il n’y a pas de règle pour vraiment savoir s’il faut coucher le premier soir ou non. Le mieux que l’on puisse faire, c’est de travailler à toujours mieux se connaître soi-même et d’apprendre à s’écouter. Le piège, c’est qu’en s’écoutant on a tendance à ne rien faire, alors que c’est grâce à l’audace qu’on peut se découvrir réellement.

    Si on veut évoluer, il faut trouver l’équilibre entre se ménager (accueillir ses peurs) et se dépasser (être un peu plus audacieux qu’à l’ordinaire). C’est dans cet équilibre qu’on est content de soi. Alors coucher tout de suite ou non… ben… c’est comme on le sent, mais des fois faut tenter.

    Il reste que faire l’amour est un acte impliquant et qu’il est bon de se situer clairement à ce sujet.

  • jayou | 6 décembre 2015

    Je ne suis pas trop d’accord avec la fin…Si c’est la même relation avant et après avoir couché pour moi ca veut dire qu’elle va aller voir ailleurs. Et elle risque de se prendre un stop.

  • Ali | 30 décembre 2015

    Salut! Déjà je tiens vraime,t à te dire à quelle point tes articles sont intéressants, tellement drôle (on sent un esprit fin derrière tout ça!) et à quel point j’ai pu les lire pour séduire un mec en particulier. Merci. et c’est un peu grâce à toi si ça avance pas mal en ce moment avec ce même mec (ça fait un peu plus d’un mois qu’on se tourne autour et qu’on sait mutuellement qu’on se tourne autour, bien sur beaucoup plus concrètement ces deux dernières semaines)
    En fait j’aimerai t’exposer la situation (qui est brève) et avoir quelques conseils (de manière toute aussi concise) pour que ces prochains jours où je suis censée le voir, se passent bien. Mais j’aimerai que tout ça se passe en privé de peur de me faire démasquer! si tu veux bien. Voila j’ai mis mon mail, si tu avais ke temps qu’on en parle avant demain, c’est une situation d’urgence! Je ne sais pas comment je devrai réagir DU TOUT!
    Merci d’avance pour ton attention

Commenter