5 conseils contre la dépression saisonnière

Par 16 Nov 2013 20 Commentaires

conseils contre dépression saisonnière
Novembre s’avance. Avec lui débarquent le froid, les potimarrons et les TAS (troubles affectifs saisonniers). Plus connus sous le nom de dépression saisonnière, ils toucheraient au 10 % à 20 % de la population sous sa forme légère. (Et 2 % sous sa forme lourde.)

Comme la journée de la gentillesse, c’était avant-hier, je tenais à partager quelques conseils tirés de « Se changer, changer le monde » de Christophe André, Jon Kabat-Zin, Pierre Rabhi, Matthieu Ricard. Ils sont emplis de bon sens, de générosité et de douceur.

Un vrai bol de soupe au potimarron !

Pour les lire, c’est ici.

Enjoy.

 

Conseil 1 : Faire une « détox digitale »

Nous passons tous trop de temps devant les écrans. L’INSEE dans cette étude note que nous passons en moyenne 2h30 par jour devant les écrans (hors travail).

Temps libre écran

C’est beaucoup. C’est la moitié de notre temps de loisir quotidien ! Un temps où nous sommes sursollicités par les images. Notre cerveau est alors incapable de se reposer, de laisser la place aux pensées vagabondes.

La « détox digitale » peut être douce. Il ne s’agit pas de se priver du film du dimanche soir. (Sous le plaid.) (Accompagné d’une soupe au potimarron.) (Et de chocolat !)

En revanche, on peut se passer d’écran au réveil. Arrêtons de regarder nos mails au sortir du lit ! Laissons le temps à nos neurones de se réactiver tranquillement. Prendre quelques minutes, dès le lever, pour se recentrer sur nos émotions du moment, et c’est toute une journée d’améliorée !

 

Conseil 2 : Manger en « pleine conscience

La nourriture est au cœur de notre vie. C’est elle qui fait tourner notre corps, notre cerveau, notre bien-être général.

Au risque d’enfoncer des portes ouvertes nous mangeons trop gras, trop salés et trop de protéines. Non seulement notre consommation à des conséquences sur notre corps (et notre humeur), mais aussi sur la planète.

Donc, pour améliorer notre santé et humeur (qui est corrélée), tentons au maximum de manger local, de saison et bio.

Les AMAPs sont de bonnes alternatives pour les petits portemonnaies. Et force de fréquenter un marché, on finit par repérer le revendeur du producteur, le “bio” de celui qui a la main lourde sur les pesticides.

Bien sûr, j’ai envie de prêcher pour ma paroisse et d’encourager à une diminution de viande. Nous pouvons trouver des protéines dans le soja, le tofu, mais aussi dans toutes les légumineuses (pois chiche, lentille, pois cassés, haricot rouge).

C’est moins polluant et bien meilleur pour notre santé (moins de cholestérol, de prise de poids et j’en passe).

Bref, faire attention à notre alimentation nous permet :

  • de prendre soin de nous (de notre santé, de nos besoins nutritifs)
  • de prendre soin de la planète (diminution de la surconsommation)
  • de revenir à l’essentiel (manger, boire, dormir)

Note 1 : Le potimarron + crème fraiche + quelques morceaux de bleus, ça te transforme une bonne soirée Breaking Bad en excellente soirée Breaking Bad.

Note 2 : Le premier qui me spoile sur Breaking Bad, je le bannis à vie. Et, le jour où il s’y attendra le moins, je le réveillerai en pleine nuit pour lui spoiler Games Of Thrones.

Note 3 : Envie de partager cette musique avec vous “Agriculteur” Ridan.

 

Conseil 3 : Cultiver la générosité

Le livre “Se changer, changer le monde” est basé sur le proverbe de Gandhi “Sois le changement que tu veux voir dans ce monde”.

Il s’agit, tout au long des écrits, de prendre conscience que nous sommes une partie du monde, “infime, mais importante”. Que “se changer soi, c’est déjà transformer le monde”.

De plus, nos actes peuvent influencer nos proches, notre entourage. Autrement dit, un mieux-être individuel peut ouvrir vers un mieux-être collectif.

Faire quelque chose pour quelqu’un d’autre

Nous avons un jeu sur le forum. Il s’agit pendant une semaine de faire cinq gestes de bienveillances par jour. Nous l’avons commencé avec la “journée de la gentillesse” et nous poursuivons ce jeu sur une semaine.

A priori, ça paraît facile. Nous sommes TOUS naturellement bienveillants. Mais d’avoir un chiffre à faire (que nous le réalisions ou non) nous fait prendre conscience que ce n’est pas si évident que ça.

Bref, ne serait-ce que faire UNE chose pour quelqu’un d’autre chaque jour améliorerait notre bien-être :

    • nous nous sentons utiles
    • nous avons un retour immédiat
    • nous sommes plus à l’écoute de l’autre

(et donc moins de nous et des pensées grises nous enveloppent parfois en ce mois de novembre)

Faire quelque chose pour la planète

Il ne faut pas minimiser l’importance et la puissance des petites résolutions qui, loin d’être anodines, contribuent à construire le monde auquel nous somme de plus en plus nombreux à aspirer” Pierre Rabhi.

On a tous quelques bases d’écologie et/ou potager et/ou des convictions qui nous tiennent à cœur. Aller dans leurs sens, part UN petit geste chaque jour, peut nous permettre de nous sentir au plus proche de nos valeurs (et donc mieux dans nos baskets).

Faire quelque chose pour soi

Comme je disais plus haut, prendre soin du monde commence par prendre soin de soi. Accordons-nous (au moins) UN geste pour nous, chaque jour.

Sport, lecture, écriture, cuisine, massage crânien, discussions avec des amies, tout est bon !

 

Conseil 4 : Faire au plus simple

Nous nous compliquons souvent la vie pour nous donner une impression d’action et d’intensité (ou par habitude).

Parfois, revenir à l’essentiel, au décodage du monde et de nos ressentis dans leurs immédiatetés permet de se retrouver. D’être entier dans le moment.

Je crois que c’est ce que les auteurs ont voulu dire ici.

Dans ses actions

Enlevons le superflu et les distractions ! Nous avons en moyenne 4 h 25 de loisir par jour et des rêves, des convictions, des proches… bref, des choses qui nous tiennent à cœur.

Pourquoi passer tant de temps à se “distraire” de la vie plutôt que de prendre du temps pour soi, pour apprendre, pour aimer, pour avancer ?

Pendant les TAS, il nous arrive de ruminer une perte de sens. La distraction n’en amènera pas plus.

Dans ses paroles

Quand l’on pèse sa parole, on est plus écouté.

Des personnes que nous estimons intellectuellement peuvent nous faire des retours pertinents. Et surtout, parce que nous exprimons mieux nos pensées, nous les voyons moins déformées par les autres. (Donc moins de malentendus, de conflits, etc.)

Dans ses pensées

Le simple ne veut pas dire “simpliste”. Loin de là. Une pensée simple, c’est une pensée claire où les choses coulent logiquement.

Et, une pensée claire, simple, vraie, c’est souvent une pensée de l’instant de T, une vérité immédiate de nos ressentis. En gros, il s’agit de plus écouter nos impressions/émotions.

Par exemple.

Lors d’une complexe histoire de cœur, nous avons tendance à sur-analyser le comportement de l’autre. Nous cherchons à comprendre pourquoi il a agi de telle manière, ce qu’il pensait vraiment en disant ça. Nous voulons savoir si on peut avoir confiance, si ce gars est aussi sérieux qu’il le dit. Pourquoi, il nous relance après un temps sans nouvelles.

Nous avons des milliers de questions. Notre pensée s’embrouille dans diverses théories contradictoires sur le mec aimé.

Une pensée simple c’est se poser trois questions :

  • Est-ce que la situation actuelle me rend heureuse ?
  • Si non, est-ce que je la SAIS (et non suppose/espère) transitoire ?
  • Si non, est-ce que je conseillerais à ma meilleure amie de rester dans une situation qui la rend malheureuse et qui n’a a priori pas de chance de changer ?

 

Conseil 5 : La douceur avec soi

Et enfin, le meilleur conseil : la bienveillance envers nous-mêmes.

Nous nous jugeons trop souvent et trop durement. Pas par masochisme, mais parce que nous avons tous un idéal de ce que nous voulons être. Il est parfois tellement grand, que nous nous sentons petits et misérables face à lui.

Avoir un but, espérer être au plus proche de nos valeurs, c’est une bonne chose tant que ça ne nous handicape pas au temps T.

Quand on veut construire une maison, on peut l’imaginer sans cesse (et perdue dans nos pensées, oublier de nous concentrer sur le béton qui coule). Ou l’imaginer de temps en temps. Mais, aujourd’hui, tenté de poser du mieux que l’on peut cette brique.

Devenir la personne de nos rêves, c’est uniquement pour nous, pour nous donner une direction. Pas pour nous empêcher de marcher.

 

Et vous, quels sont vos trucs et astuces pour lutter contre la dépression saisonnière ?

Anashka,
Obsessionnelle du potimarron.
Twitter, c’estici . Facebook, par .


Séduire CET Homme

Comment séduire LE mec que vous convoitez – même si la situation semble compliquée... Un guide "étape par étape" pour faire tomber amoureux un ami, un collègue...

> Découvrez Séduire CET Homme



Commentaires (20)
  • Kar | 17 novembre 2013

    Je me réveille, tout content ce matin, j’allume mon pc, je me connecte sur ce site, j’ouvre l’article de tête, je lis le premier conseil et… je lui suis.
    J’éteins le pc.
    *-*

    • Anashka | 17 novembre 2013

      Bon, bah, tu m’as offert le fou rire de la matinée :)

      • Elisa | 2 janvier 2014

        Hé Ansahka, je te souhaite une belle année, et je te remercie de m’avoir tant répondu!!
        J’ai une idée de sujet pour toi : apprendre à mettre fin à une conversation téléphonique. Je ne sais pas j’ai toujours du mal à mettre fin à une conversation tél, je ne suis pas à l’aise, ou je suis moins agréable. Du coup c’est souvent mon meilleur copain qui met fin car il dit qu’on parle longtemps et il en a marre car il doit toujours y mettre fin, du coup maintenant j’essaie de changer mais si t’as un mode d’emploi pour ça, je suis preneuse!!
        Merci

        • Anashka | 12 janvier 2014

          Je le note en article, mais je dois avouer ne mettre jamais poser la question.

  • boris | 17 novembre 2013

    Perso je ne connais pas la dépression saisonnière (c’est un truc de fille hihi) mais je peux quand même réagir :

    « Conseil 1 : Faire une « détox digitale » »
    Oulala, c’est un conseil très mauvais pour ton commerce, fait attention !!:P
    Ba au moins tu ne fais pas partie des entreprises cruelles qui seraient prêtes à sacrifier la santé de leurs consommateurs pour faire davantage de profits… :x

    « Notre cerveau est alors incapable de se reposer, de laisser la place aux pensées vagabondes. »
    Ça ce n’est pas vrai du tout ; lorsque je suis devant l’ordi je rêvasse toujours en même temps !

    « faire attention à notre alimentation »
    On arrive à cette opposition entre deux sortes de plaisirs :
    -Le plaisir éphémère qui est agréable sur le moment mais mauvais pour notre corps : « overdose » de café, d’alcool, de « mauvaise » nourriture, etc.
    -Le plaisir que l’on éprouve quand on est libéré de ces mini-dépendances malsaines, qu’on sent que ce qu’on a fait est bon pour soi, mais qui demande plus de patience et d’abstinence.
    Personnellement je fonctionne par phases en alternant entre les deux.

    « Le premier qui me spoile sur Breaking Bad, je le bannis à vie »
    Je ne spoilerai pas Breaking Bad, c’est ma série préférée… :D

    « pendant une semaine de faire cinq gestes de bienveillances par jour.  »
    Mmm… J’suis pas inscrit sur le forum (il faut bien laisser aux filles un petit coin entre elles ^^) mais ça à l’air sympa comme objectifs…:P
    Pas facile de savoir qu’est-ce qui peut-être considéré comme de la bienveillances dans nos actions quotidiennes. Si je cherche une définition à l’arrache sur le net : bienveillance = « Disposition favorable envers quelqu’un. » Il ne me semble pas qu’il m’arrive d’avoir des « dispositions défavorables » envers d’autres, mais de là à ce que ces dispositions se traduisent dans des gestes, ce n’est pas si évident que ça.

    « Faire quelque chose pour soi »
    Je ne fais que ça de mes journées… XD

    « Pourquoi passer tant de temps à se “distraire” de la vie plutôt que de prendre du temps pour soi, pour apprendre, pour aimer, pour avancer ? »

    Quand je me distrais je rêvasse et trouve des tonnes d’idées « pour avancer », quand je me distrais j’apprend des choses, quand je me distrait j’aime… Je ne comprends pas l’opposition que tu fais là !!

    « Des personnes que nous estimons intellectuellement »
    Malheureusement ce n’est vraiment pas facile à trouver… :(

    « Une pensée simple, c’est une pensée claire où les choses coulent logiquement. »
    En mieux dit ça donne ça :
    « Ce que l’on conçoit bien s’énonce clairement, Et les mots pour le dire arrivent aisément. » Boileau, L’Art poétique.

    • Anashka | 18 novembre 2013

      Oulala, c’est un conseil très mauvais pour ton commerce, fait attention !!:P

      On peut lire SUH à un autre moment qu’au réveil. (Note que la plupart de mon travail est bénévole ici, donc on ne parlera pas exactement de « commerce »)

      Nourriture

      Il y a des plaisirs éphémères qui sont très bons pour le corps !

      « ce n’est pas si évident que ça. »

      Non, ça ne l’est pas.

      Distraction

      De quelle distractions parles-tu ? (Mon passage est liés à celui sur les écrans, sur les mauvais films « pour se détendre »…)

  • soline | 17 novembre 2013

    De l’art des coincidences ou d’être au gout du jour?
    J’ai lu ton article avec beaucoup d’intéret, tout simplement car il était dans le cheminement de mes réflexions (avec au fil de la lecture mon sourire grandissant..)
    Je m’explique, je n’ai pas internet depuis longtemps mais
    Ensuite, cela fait un an que je m’interroge sur les bienfaits du végétarisme sur le corps, j’ai réduis progressivement ma consommation de viande, en la remplacant par autre chose, je n’ai étendu que cette manière de faire qu’hier après midi en mettant toute la famille au même régime ….soit peu de temps avant la parution de ton article…..
    Le jeu sur le forum, je n’y ai pas pris part mais les choses que j’ai faites par bienveillance étaient synonyme de nourriture ou comment régaler ses proches par de petites attentions….En nourrissant les autres je me suis nourris moi intellectuellement et ca c’est la meilleure des récompenses
    Je me suis également rendue compte que si prenais soin de moi,je pouvais prendre soin des autres plus attentivement que précédemment…
    Avant j’avais tendance a la rumination, toujours dans le même esprit, cette semaine je me suis rendue a l’évidence que certaines questions pouvaient avoir une réponse mais que certaines autres ne dépendaient pas de mon ressort.Je peux effectivement échaffauder milles et une théorie mais la réalité n’est pas toujours ce que l’on imagine…..
    Pour moi c’est en faisant de petits pas en prenant conscience de qui l’on est que l’on peut devenir la personne de ses rêves.Moi je marche vers mon destin de plus en plus.Sans savoir de quoi sera fait demain car en pleine mutation….mais avec un petit sourire en coin car même si je sais que les mois qui viennent ne seront pas forcement ensoleillé , le soleil est dans mon coeur.
    oui a la soupe de potimarron!!!!!!

    • Anashka | 18 novembre 2013

      cela fait un an que je m’interroge sur les bienfaits du végétarisme sur le corps, j’ai réduis progressivement ma consommation de viande, en la remplacant par autre chose, je n’ai étendu que cette manière de faire qu’hier après midi en mettant toute la famille au même régime ….soit peu de temps avant la parution de ton article….

      A de très rares exceptions, en Avril, ça fera un an que je ne consomme ni viandes, ni poisson. Et, devines quoi ? Ca ne me manque pas le moins du monde ! J’ai découvert des recettes exceptionnelles et de petits restau charmant. Bref, je ne regrette en rien ma démarche (et côté économie, c’est le jour et la nuit).

      Comme toi, je pense que la nourriture est un facilitateur de lien social. C’est un double cadeau, d’abord pour l’amour et le temps passé, ensuite parce qu’il est utile au bien-être du corps. Cuisiner pour quelqu’un / pour une famille, c’est de la bienveillance.

      Note : vraiment, ajoute quelques morceaux de bleus dans de la crème au potimarron (une soupe plus épaisse que tu laisse mijoter encore 5 min avec deux bonnes cuillère de crème fraiche) (et il y a quelques recettes sur le net pour récupérer les graines et en faire un apéro gratos)

      • kali | 25 novembre 2013

        oh :) et moi le 1 er ca fera 1ans que j’ai plus mangé de chocolat, et 4 mois sans huile de palme (pas du tout économe par contre)

        • Anashka | 26 novembre 2013

          J’aimerais bien me battre contre l’huile de palme. Mais, la prochaine étape, c’est de passer à tous les produits laitiers / oeufs… en bio. Donc, diminuer leurs consommation. Mais, pas avant la fin de l’hivers. J’ai trop besoin de fromage en hivers. :)

  • Lali | 17 novembre 2013

    Super article! Je sens une baisse de regime de ma part et c pas bon du tout
    Il faut etre actif en cette periode de lannée histoire de pas sombrer dans lennui

    • Anashka | 18 novembre 2013

      Clairement ! Qu’est-ce que tu vas faire pour « t’activer » ?

  • pims | 18 novembre 2013

    :)
    J’aime beaucoup tes sources :p

    • Anashka | 19 novembre 2013

      :) Moi aussi !

  • Nada | 20 novembre 2013

    Un hammam avant pendant l’hiver c’est le TOP … de prendre soin de soi :-)

    • marie65 | 21 novembre 2013

      Encore un bel article Anashka, très d’actualité.
      Je sens poindre cette grisaille dans ma tête et dans mon corps et je m’active pour échapper à la spirale de négativité : ce qui m’est encore difficile, c’est d’être bienveillante envers moi-même, en conscience. J’ai toujours tendance à confondre dans ma tête bienveillance envers soi-même et égoisme autocentré. Je sais que tu as écrit un article là-dessus. Il faut chercher à « égoisme » sur le site pour le trouver ?

  • Plume | 25 novembre 2013

    Alors moi c’est surtout le dimanche que je bad en hiver.. mais c’est assez violent en plus : j’en arrive à tout remettre en question dans ma vie dans ces moments là !

    Mes trucs :

    1) si je peux : prévoir des sorties avec des gens, comme ça je suis obligée de sortir, et souvent ça me détourne de ma léthargie dans mon lit, avec tv allumée et moment de bad pendant les pubs.

    2) contrairement à ce que tu écris (et pourtant je vais dans ton sens !) : j’allume mon pc et je facebookise, je vais sur ton site (oui on est lundi mais je suis en vacances forcées et ça revient à un dimanche..).

    3) faire quelque chose de bien pour ceux que j’aime : coup de fil à mes grand-parents, revoir le CV d’une copine, recoudre le bouton du manteau de mon copain…

    4) NE SURTOUT PAS ECOUTER DE MUSIQUE TRISTE OU QUI ME RAPPELLE LE PASSE (que ça soit des moments bien ou mal, le passé me fout toujours la tête à l’envers dans ces moments-là)

    5) à partir de 17h/18h : un bon bain chaud avec de la mousse et des odeurs qui me calment, les stores fermés, une petite lumière douce allumée, et hop devant la télé (sinon c’est un livre, mais comme je suis seule chez moi, il me faut une présence humaine… le livre était valable chez mes parents), sous le plaid. Un petit repas mangé tôt, une tisane et dodo à 22h30 pour bien commencer la semaine.

    Note : le décalage du week-end ne me permet cependant pas de m’endormir à 22h30 et bien souvent la nuit du dimanche au lundi est agitée ou très courte, histoire de vraiment bien commencer la semaine ^^

  • Plume | 25 novembre 2013

    P.S. : elle est super la chanson de Ridan, je ne la connaissais pas celle-là !

    • Anashka | 25 novembre 2013

      J’aime beaucoup aussi.

Commenter