TIPS SÉDUCTION : Le Teasing

Par 6 Oct 2013 28 Commentaires

le teasing
Le Teasing est un terme emprunté au commerce. C’est l’aguichage. C’est une « technique attirant le spectateur par une communication en plusieurs étapes ». Les experts de la séduction ont depuis longtemps réadapté le Teasing au domaine de la drague.

On pourrait le traduire par l’art de cultiver le mystère. Et donc, de se faire désirer.

Être mystérieuse, vous l’entendez à toutes les sauces comme THE stratégie pour faire tomber amoureux un mec. Mais, rarement, on vous dit comment faire.

Tout savoir sur le Teasing, c’est ici.

Enjoy.

 

Le Teasing dans la rencontre

Vous êtes au bar/café/fac/afterwork/soirée entre amis, un mec vous aborde. Vous commencez un agréable jeu de séduction. Viennent alors les premières questions pour apprendre à se connaître. On se livre. On dit tout, gâchant la part de mystère que l’on aurait pu entretenir.

Dans le cas d’une rencontre, le Teasing, c’est laisser le flou sur certains pans de votre vie. Ainsi, le garçon en question saura qu’il devra vous revoir pour apaiser sa curiosité.

Sur quels domaines user du Teasing ?

Votre emploi

Le travail n’est pas, en soi, un sujet tabou. Cependant, il est créateur de catégorisation sociale. On peut (inconsciemment) vous juger sur votre niveau d’études, votre domaine d’activité, votre « réussite » professionnelle.

Quand j’étais étudiante en psychologie, si j’avais le malheur de parler de mes études, les garçons n’écoutaient plus mes retours, mes analyses ou la pertinence de mes propos.

C’était « mes trucs de psycho ».

Pire, quand je lançais un regard évocateur signifiant :
« Vas-y, dégrafe mon soutif avec tes orteils ! »
Au lieu d’agir prestement, ils me disaient :
« Ne m’analyse pas !!! »
Désespérant…

De plus, parler emploi est un sujet banal, répétitif que l’on a pas forcément envie d’aborder en week-end. Il y a tant d’autres choses à dire !

En évitant le sujet, non seulement, vous vous évitez de la catégorisation, une discussion banale, mais vous titillez la curiosité du-dit garçon.

Votre passé amoureux

Les hommes ont (parfois) une relation bizarre avec nos expériences amoureuses passées. Cela tient probablement d’un sexisme ordinaire intégré.

Contrairement à l’emploi, nos aventures, amours, ONS sont tabous. Et la catégorisation, même chez les plus tolérants, est facile.

  • Trop d’aventures : nous serons perçues comme une fille instable, infidèle et j’en passe.
  • Trop peu : c’est que quelque chose doit clocher chez nous.
  • Uniquement des histoires sérieuses : nous sommes une accro à l’engagement.
  • Uniquement des aventures : bienvenue Slut Shaming !

Et selon les garçons, un passé nous mettra plus à mal qu’un autre. Alors, autant ne rien dire et laisser planer le doute. On s’évite des complications.

Tout un article sur le passé amoureux ici.

Vos expériences « borderline »

Un professeur de sociologie nous expliquait que pour avoir une part d’ordre dans notre vie, nous avions besoin d’exprimer la même part de désordre. Alors, parfois, nous vivons des choses « hors limite » « alternativement intéressantes » « nouvelles ». Bref, nous déconnons sévère et nous aimons ça.

Mais, face à cet illustre inconnu, peut-être qu’il est bon gré d’attendre un peu avant de lui révéler nos frasques d’adolescentes (ou pire, nos frasques actuelles). Nous ne connaissons pas encore son positionnement face à notre manière d’exprimer le désordre.

« Je suis… »

Quand on visite les profils sur les sites de rencontre, qu’on écoute de jeunes amoureux se séduire, on entend souvent ce « je suis ». « Je suis franche/colérique/généreuse/trop gentille/… » Une description de ce que nous pensons être, en somme.

Mauvaise idée.

Ce que vous êtes change selon les périodes de vie, les personnes avec qui vous êtes en contact, les sentiments que vous éprouvez pour elles. Nous ne sommes pas rigides dans notre caractère !

En vous décrivant, vous vous enfermez dans une personnalité figée dont il sera difficile de sortir par la suite. Vous pourriez vous retrouver à assumer des « je suis » qui ne seront plus valable au temps T.

Ou pire, on pourrait vous reprocher de ne pas être ce que vous aviez dit de vous.

Gardez-les « je suis » dans votre poche. L’autre se fera une image de vous sans ça.

Votre emploi du temps

J’avais un rencard adopteunmec (sisi) et le mec en question m’avait envoyé tout son emploi du temps de la semaine pour convenir d’un moment pour se voir.

Adieu oh mystère ! Adieu magnifiques et cruelles projections ! Adieu idéalisation d’un temps qui m’échappe ! Adieu fantasmes !

Me voilà le « connaissant » trop tôt, froidement. Dommage.


Sur votre programme de la semaine restez laconique :

  • vous le gardez comme un espace de liberté
  • vous gardez cette « part de mystère »
  • vous attisez peut-être un peu de jalousie
  • vous avez en main des clefs pour le surprendre avec un cours de salsa.

Sur le prochain rencard

Cette fois, c’est vous qui gérez le prochain rencard.

Le Teasing, dans ce cas, c’est

  • l’art de faire comprendre que l’on réserve une surprise à l’autre
  • de lui donner quelques indices
  • sans, pour autant, dévoiler le contenu de la soirée à venir

Jules est féru de sport. Une nouvelle via ferrata vient d’ouvrir. Rien ne vous empêche de lui proposer de bloquer son dimanche, de prendre des baskets, d’être en forme, parce que vous avez une surprise pour lui.

 

Comment user du Teasing ?

Avant tout, répétons l’importance du BL (Body Langage). Le Teasing s’exprime avec malice, sourire, regard en coin. Le Teasing, c’est un jeu de séduction où vous allez vers l’autre : vous lui offrez du mystère.

Prenons pour exemple la banale question « Qu’est-ce que tu fais dans la vie ? ».

Tristement commune, cette question a le don de me mettre dans l’embarras. Dire que je suis une professionnelle de l’Amour a tendance à me desservir (c’est fou tout ce que les gens imaginent sur mon travail!)

Trois techniques pour y faire face :

1. Botter en touche

« Hahaha ! Tu ne veux pas savoir ! »

« Je n’en parlerais qu’en présence de mon avocat. »

Avantage : vous faites sentir qu’il y a baleine sous le caillou.
Désavantage : botter en touche ferme la discussion.

2. Prendre le contre-pied

« Je regarde TF1 toute la journée. Et parfois, quand j’ai besoin de sensations fortes, je passe à M6. »

Avantage : C’est le moment d’user d’humour. (Et vous pouvez complètement délirer sur le sujet)
Désavantage : Mal formulé, il peut avoir quelque chose d’infantile.

3. Exagération

« Je préserve la race humaine des turpitudes d’un individualisme désabusé et exacerbé. Non, ne me remercie pas de sauver le monde. »

Avantage : vous pouvez glisser dans un peu de cynisme et autodérision.
Désavantage : l’autre peut continuer ses questions et il faudra botter en touche.

Un article sur la répartie ici.

A vous de jouer

Comment utiliseriez-vous le « botter en touche », « le contre-pied » et « l’exagération » pour :

« Comment ça se fait que tu sois célibataire ? »

« Tu as connu beaucoup d’hommes dans ta vie ? »

« Mais, tu attends quoi d’un mec ? »

 

Anashka,

« Qui n’a jamais aimé que toi ! »

Pour me suivre sur FB, c’est ici


Comprendre le body language des hommes

Comment savoir à coup sûr si vous plaisez a un homme? Apprenez à décrypter les signaux d'attraction physiques des hommes...

> Découvrez cet Ebook



Commentaires (28)
  • aina | 6 octobre 2013

    ah! ils sont durs tes ex je vais quand meme tenter:
    -Tu as connu beaucoup d’hommes dans ta vie?
    -botter en touche (la reponse que je donne toujours depuis qu’un jour j’ai réussi a exciter 4 mecs d’un coup) Je ne donne jamais de reponse à cette question
    – contre pied:entre le boulanger du coin, les mecs de la classe d’informatique et toi ça en fait du monde!
    -exageration: euh la je sais pas trop

    finalement la question a laquelle je reponds mieix est:
    Tu est Vierge?
    Nan, Gémeaux ;)

    • Anashka | 7 octobre 2013

      Pour l’exagération, si tu n’as pas connu beaucoup de mecs, tu peux toujours sortir un truc du genre :
      « Noooooooooooon. Tu es le premier. Quand je dis que je n’ai pas fini mes opérations pour devenir complètement une femme, ils partent tous en courant. Je ne comprend pas… Dis, tu partiras pas, toi ? Tu es ma raison de vivre ». Un truc dans le genre.

  • crazy co | 6 octobre 2013

    Sur adopteunmec…tiens donc ! Un article sur le sujet bientôt, j’espère. Les avis sont tres tres partagés côté filles sur ce sites. Ton feedback serait sûrement intéressant.

    • Anashka | 7 octobre 2013

      J’ai déjà des articles sur comment séduire dessus, mais assez peu de feedback. C’est pas une mauvaise idée. Je note.

  • Stella | 6 octobre 2013

    « Comment ça se fait que tu sois célibataire ? » –> J’ai beaucoup de mal à répondre à cette question, souvent je hausse les épaules en souriant et je parle d’autre chose.

    « Tu as connu beaucoup d’hommes dans ta vie ? » –> « Tu dirais combien toi ? », et quand sa réponse : « ahah peut-être » et changer de sujet.

    « Mais, tu attends quoi d’un mec ? » –> On ne m’a jamais posé cette question, je ne vois pas ce qu’on pourrait y répondre !

    • Anashka | 7 octobre 2013

      Pour la dernière essaie avec TOI, ton vécu.
      Botter en touche : comment tu pourrais dire que tu ne comptes pas répondre à cette question ?
      Contre pied : pour toi, tu sais si tu es célib’ par choix, rupture difficile, pas de chaussures à ton pied… Prend juste ton extrême inverse.
      Exagération : part de ce qui est un peu vrai pour toi et fais-en deux tonnes.

      Exemple pour le botter en touche : « Je n’aime pas partager mes kinder bueno ».

  • Retyrgit | 6 octobre 2013

    Alors, à mon tour, si j’étais une fille :

    « comment ça se fait que tu sois célibataire ? »
    -> Je suis une fille tellement bien que les mecs ont peur de ne pas être à la hauteur…

     » Tu as connu beaucoup d’hommes dans ta vie ? »
    -> Plein ! Mon papa, tonton Georges, tonton Michel, papy Jean-Claude, mon prof de maths de 1ère S, mon prof de gym… Je continue ?

    « Mais tu attends quoi d’un mec ? »
    -> Qu’il arrive sur son grand cheval blanc, combatte le dragon qui garde l’entrée de ma tour, puis m’amène sur un tapis volant au pays du père Noël et des Minimoys… En es-tu capable ? ;)

    Voilà… Il y a de quoi s’amuser !

    • Anashka | 7 octobre 2013

      J’aime beaucoup « mon papa ».

      Limite, tu peux pousser le bouchon « Non, juste mon papa et tonton George ». Avec un gars un peu provoc. ^^

  • El caribou | 7 octobre 2013

    Comment ça se fait que tu sois célibataire ?
    « Bah, ils avaient tous du mal avec le cuir latex et le martinet… »

    Tu as connu beaucoup d’hommes dans ta vie ?
    « Juste assez pour me donner envie d’en connaître d’autres… »
    « Ca dépend, tu préfères que j’arrondisse à la dizaine ou la centaine ? »

    Mais, tu attends quoi d’un mec ?
    « Qu’il comprenne par lui-même la réponse à cette question »
    « Sa carte bleue. Oh, tu parlais sérieusement ? »

  • boris | 9 octobre 2013

    « Comment ça se fait que tu sois célibataire ? »
    Parce que je suis laid et stupide, ça ne se voit pas ?

    « Tu as connu beaucoup d’hommes dans ta vie ? »
    Non, je suis plutôt hétéro…

    « Mais, tu attends quoi d’un mec ? »
    Son argent pour que j’offre des fleurs à ses amies.

    • Anashka | 11 octobre 2013

      Ce sont des réponses très agressives, dans un processus de séduction, ça peut refroidir un peu.

      • boris | 11 octobre 2013

        Mince, je suis trop nerveux… :(

        • boris | 11 octobre 2013

          Ceci dit c’est normal d’être agressif, il faut bien s’adapter à la cruauté féminine… :x

          • Anashka | 13 octobre 2013

            La cruauté humaine… Pourquoi typiquement féminine ?

          • Kali | 19 octobre 2013

            Oui, il faut avouer qu’on est meilleurs qu’il y a quelques années dans se domaine, mais que veut-tu? On nous aimes comme ça :D
            « Comment ça se fait que tu sois célibataire ? »
            « je fantasme trop sur Christian Grey il parait »
            « Tu as connu beaucoup d’hommes dans ta vie ? »
             » Ca dépend si tu compte les fantasmes et les canards? »
            « Mais, tu attends quoi d’un mec ? »
            « Qu’il me pait les bottines que j’ai vu chez Bata samedi. »

          • Anashka | 21 octobre 2013

            J’aime beaucoup la réponse sur Fifty Shade ^^

  • R.M | 27 octobre 2013

    Comment ça se fait que tu sois célibataire ? « Parce que tu m’as pas encore invitée à boire un verre. »

    Tu as connu beaucoup d’hommes dans ta vie? « Hm, à ton avis?  »

    Mais tu attends quoi d’un mec? « Qu’il aille chercher les croissants les lendemains de soirée ».

    Je sais pas ce que ça donnerai en vrai, mais c’est ce que je dirai :)

    • Anashka | 28 octobre 2013

      Avec le « hm, à ton avis » tu devras propablement répondre au chiffre qu’il donne. Pas très pratique si tu veux botter en touche.
      Quoi que tu pourras tenter le « voilà, c’est le chiffre exact ! « 

  • Mélie | 12 décembre 2013

    Comment ça se fait que tu sois célibataire ? Je déteste ce genre de question… en général, j’ai envie de répondre « ben, et toi ?  » et j’ai tendance à plutôt répondre que je n’ai pas trouvé l’homme de ma vie…

    Tu as connu beaucoup d’hommes dans ta vie? là j’aurais bien envie de répondre « Est-ce que ça change quelque chose?  » ou « quel intérêt « ?
    ou même… « En quoi ça te concerne ? non… tant qu’à faire, tu devrais plutôt me demander : tu as combien d’hommes en ce moment dans ta vie ?  »
    Mais bon ça peut paraître un peu agressif ;)
    Après, tout dépend ce que j’attends de la relation, mais si c’est pour un truc pas sérieux, je serais tentée de répondre « pfioou, si tu savais, je suis insatiable! »

    Mais tu attends quoi d’un mec? Là aussi en général j’ai tendance à répondre trop sérieusement :( je devrais dire « qu’il soit mon prince charmant, what else? « 

    • Anashka | 12 décembre 2013

      Tiens, ça donne une piste de travail… Comment faire de toutes ces choses des espaces d’humour et de rigolade ?

  • Shenaz | 3 février 2014

    « Comment ça se fait que tu sois célibataire ? » Parce que j’ai découvert que la collection de timbres népalais des années 50 , c’était quand même vachement plus interressant qu’un mec

    « Tu as connu beaucoup d’hommes dans ta vie ? » Une fois je me rappelle avoir foutu les pieds dans un syna’ et j’avoue que je n’avais jamais vu autant de mecs en l’espace d’une heure !

    « Mais, tu attends quoi d’un mec ? » qu’il m’aide à compléter ma collection de timbres, tiens !

    • Anashka | 4 février 2014

      J’aime beaucoup le fil conducteur des timbres… Mais, on est plus dans la répartie pure que dans le « teasing ».

  • Lola | 20 février 2014

    Yeap, je confirme dur dur les exos mais c’est pour ca qu’ils sont intéressants lol.

    « Comment ça se fait que tu sois célibataire ? »
    – Essaies de deviner pourquoi (accompagné d’un clin d’oeil)
    – Il parait que j’ai des attentes trop élevées … Pourtant je le jure, la liste des qualités que mon mec doit avoir ne fait pas plus de 5 pages … recto, verso et à l’ordi …

    « Tu as connu beaucoup d’hommes dans ta vie ? »
    – Si tu savais, je ne les compte même plus (Botter en touche)
    – non non, juste Daniel, Patrick, Nicolas, Guillaume, Charles … (suite de noms de mecs)

    « Mais, tu attends quoi d’un mec ? »
    – Pas grand chose, de l’air, de l’amour et de l’eau fraîche
    – Qu’il soit capable d’additionner 1 +1 et de résoudre le mystère de la vie.

    • Anashka | 22 février 2014

      – Qu’il soit capable d’additionner 1 +1 et de résoudre le mystère de la vie.

      J’aime ^^

  • DianeGo | 20 mai 2014

    « Comment ça se fais que tu sois célibataire ? »
    – « C’est parce qu’on ne s’était pas encore croisés »

    « Tu as connus beaucoup d’hommes dans ta vie ? »
    « – Une fois j’ai faillit embrasser un mec sur la bouche … mais ça n’a pas aboutit »

    « -Mais, tu attends quoi d’un mec ? »
    « – Qu’il fasse la vaisselle, le linge sale, la cuisine, l’aspirateur…. »

    Exercice bien difficile ^^

  • Lucie | 4 octobre 2014

    « Comment ça se fais que tu sois célibataire ? »
    -parce qu’ils me trouve tous beaucoup trop bien pour eux. (

  • Benoit | 5 novembre 2014

    « Pire, quand je lançais un regard évocateur signifiant :
    « Vas-y, dégrafe mon soutif avec tes orteils ! »
    Au lieu d’agir prestement, ils me disaient :
    « Ne m’analyse pas !!! »  »

    En même temps un regard qui signifie ceci pour toi le signifie peut-être que pour toi.
    Je ne me rappelle pas avoir j’amais pu contempler un regard qui m’évoquait ceci. (quand bien même les orteils eussent été par autre chose).
    Enfin, si, j’ai connu une fille qui avait un regard de braise, mais c’était son expression naturelle. Elle avait le même regard quand elle vérifiait le temps qu’il faisait. Donc ça compte pas.
    Bref c’est pas forcément simple d’interpréter un regard. Mieux vaut parfois dire les choses.
    et désolé pour ma concordance des temps désuète mais rigoureuse.

Commenter