Comment comprendre les hommes ?

Par 2 Sep 2013 83 Commentaires

comprendre les hommes
Ah ! Les mystères de la psychologie masculine…

Depuis des siècles, l’encre a coulé sur la complexité des mystères féminins oubliant bien rapidement les sinuosités de leurs compagnons.

Combien de fois leurs comportements nous ont laissées perplexes ? Combien de larmes avons-nous sacrifiées sur l’autel de leurs contradictions ?

Qu’à cela ne tienne ! Apprendre à comprendre les hommes, c’est par ici.

Enjoy

 

Les hommes, des martiens ?

Certaines d’entre vous auront souligné la « subtile » référence à John Gray, l’auteur de « Les Hommes viennent de Mars. Les femmes viennent de Vénus ».

Je cite le résumé présent sur psychologie.com : « Un homme et une femme n’ont ni la même conception de l’amour, ni le même code comportemental ou linguistique pour l’exprimer. »

Pour celui-ci, nous sommes profondément dissemblables.

 

  • Les mâles seraient des guerriers (bah oui, Mars), sauvages, primitifs, favorisant l’action, le pouvoir et la compétence.

 

 

  • Et les femelles seraient des sensibles, des amoureuses par essence (bah oui, Venus) favorisant l’empathie, la communication (plus exactement « l’harmonie des échanges » et non pas « l’efficacité des échanges ») et la créativité.

 

 

Pourtant…

  • Sur Mars, il existe des artistes, des peintres, des psychologues, des éducateurs, des infirmiers…Bref, des hommes empathiques et créatifs.

(Je ne reviendrais pas sur cette notion « d’harmonie des échanges », l’auteur n’a jamais vu une femme en colère. Grand bien lui en fasse.)

  • Sur Venus, il existe des chefs d’entreprises, des soldats (si-si), des policiers, des sportives de haut niveau, des politiques…Bref, des femmes d’action, de pouvoir.

(Je ne reviendrai pas sur la recherche de compétence soi-disant masculine. Quiconque accomplit un travail avec un peu de professionnalisme recherche cette compétence.)

Note : effectivement, les emplois cités pour les femmes semblent pour le moment être majoritairement l’apanage des hommes. Peut-on réellement en accuser la « féminité » et sa douceur intrinsèque ? Ou doit-on peut-être interroger l’accès à ces postes pour les femmes ?

Mais, Anashka, diront les détracteurs, on ne peut pas nier nos différences biologiques !

 

Nos différences biologiques en question

Il existe bien moins de différences entre deux individus en général (tous genres confondus) qu’entre le groupe des femmes et des hommes. Les différences biologiques dont la nature nous a pourvues (et qui nous pourrissent la vie une fois par mois) n’influent pas sur la personnalité.

Ce n’est pas moi qui le dit, c’est wiki . (Un autre lien, en prime)

Si l’idée fait bondir le grand public (Quoi !? Nous serions semblables ?! Pas possible !), elle est admise depuis quelque temps dans les sciences cognitives, anthropologiques, biologiques, sociologiques, éthologiques…

 

Les mecs et « ce » mec

La plus grande erreur de : « Les hommes viennent de Mars. Les femmes viennent de Venus », c’est de réduire l’autre, son histoire, sa subjectivité, son rapport au monde à… son genre.

L’autre ne devient qu’un représentant de la catégorie auquel il appartient. Et il sera facile d’attribuer les qualités de l’un (protecteur, conciliant…) à l’autre. De même, si l’Amour nous a joué des tours, il sera aisé d’imaginer que les défauts de l’un (infidèle, menteur, manipulateur…) seront présents chez l’autre.

Et, généralisant, nous taxerons tous les hommes à la même enseigne : « c*nnard ». Nous dessinerons, au fil des expériences, un portrait-robot de ce qu’est « l’Homme » l’amputant de toute son individualité.

Autrement dit, nous catégorisons sur le genre, comme nous avons catégorisé sur la couleur (ou l’origine) pendant longtemps. Ça s’appelle de la misandrie. ( Et c’est le MEILLEUR moyen de passer à côté de ce garçon, là, en face qui nous plaît bien.)

 

Comment comprendre les hommes ?

Apprendre commence souvent par désapprendre.

Peut-être est-il temps d’oublier ce que nous croyons savoir sur les hommes.

Peut-être faudrait-il mettre de côté nos magazines, nos a priori et même notre expérience. Peut-être est-il nécessaire de prendre un regard innocent pour observer CE gars-là. En laissant de côté ce qui compose nos savoirs, nous pouvons nous laisser surprendre par l’autre, sa complexité, ses paradoxes.

Effectivement, notre ignorance de l’autre est la première étape pour réellement aller à sa rencontre.

En tentant de cesser nos projections (sur ce qu’est l’Homme, comment il se conduit normalement), nous pouvons construire de ce gars-là une image nouvelle. Bien sûr, l’image sera moins représentative du groupe masculin. Mais elle sera plus proche de la personne qui nous intéresse.

Et, avec une curiosité naïve, nous pouvons interroger cet homme sur ses goûts, ses aspirations, ses convictions, son être-au-monde.

En bref, le « je sais que je ne sais rien » est (peut-être) la meilleure posture à adopter dans une nouvelle rencontre (amoureuse ou non).

 

Le mec, ma meilleure copine !

Du côté pratico-pratique, pour comprendre les hommes, le mieux, c’est de les fréquenter.

Avec toutes les ambiguïtés qu’elles comportent parfois, les amitiés hommes-femmes sont des trésors de connaissances, de savoirs et de découvertes.

Plus nous serons entourées d’hommes, plus nous gagnerons en aisance avec eux et moins ils nous paraîtront étrangers. Les hommes sortent de la catégorie « homme » pour devenir Malek, Félicien, Marcelin, Yo, Aurélien… Chacun étant unique et ne ressemblant qu’à lui-même.

Nos amis hommes nous délivrent peut-être leur plus grand secret : il n’y en a pas un pareil !
(Et c’est tant mieux !)

 

L’homme et l’Amour

Les potes, les amis, les collègues nous permettent aussi de séparer « le garçon » du « garçon objet d’amour ».

L’homme (comme la femme) en relation n’est pas exactement le même que l’homme en soi.

Et souvent, si les hommes que nous aimons se ressemblent, c’est parce que NOUS mettons les mêmes choses en place avec eux (attentes, projets, espoirs, comportements, engagement…). À la même action, il est plus ou moins logique que nous trouvions la même réaction.

De plus, le minima d’idéalisation que nécessite l’inclinaison amoureuse nous offrent une vision brouillée (par nos projections : Prince Charmant et tutti quanti) des hommes aimés.
Ces projections sont généralement des constructions solides (puisque admises comme « savoir » sur l’Amour et les hommes). Il est possible qu’elles ne changent pas grandement entre Pierre et Paul, les faisant tout à coup se ressembler étrangement.

Enfin, s’ils nous aiment aussi, quelque chose de leurs personnalités se déforme pour nous plaire, pour être aimés de nous. (Le cas du NiceGuy en est un bon exemple.)

 

En conclusion

Beaucoup des incompréhensions hommes-femmes ne viennent pas de différences intrinsèques, mais de la complexité du rapport amoureux en lui-même.

L’essence de l’Amour, c’est (aussi) de prêter à l’autre, un sentiment paradoxal d’étrangère proximité (ou de proche étrangeté).

L’Amour révèle, en effet, à chacun les similitudes et les dissemblances qui font que l’Autre est autre. Compréhensible (et accessible) souvent, bouleversant de mystère parfois.

Finalement, il ne s’agit plus d’hommes ou de femmes… mais, bel et bien de LA rencontre avec un Autre qui n’est pas Soi.

 

Et vous, pensez-vous que les hommes aient des caractéristiques qui leur soi propre ? Pensez-vous que l’on puisse comprendre « les hommes » ? Comment ?

Anashka,

Naïvement ignorante.

(Et de retour de vacance, aussi)

 


Séduire CET Homme

Comment séduire LE mec que vous convoitez – même si la situation semble compliquée... Un guide "étape par étape" pour faire tomber amoureux un ami, un collègue...

> Découvrez Séduire CET Homme



Commentaires (83)
  • vassilia | 2 septembre 2013

    Je suis totalement d’accord avec ton article ! C’est bien la rencontre de l’altérité qui est belle, de ce mystère qu’est l’autre, qui vient nous surprendre et dynamiter – si l’on est disposé(e) à se laisser surprendre, à s’ouvrir – nos idées reçues…

  • chicalokita | 2 septembre 2013

    A mon sens une bible sur le sujet n’y suffirait pas. Ils me rendent dingues en ce moment. je sais pas si ils sont différents ou ont leurs caractéristiques…. ou peut être c’est moi qui ai un problème de décodeur…

    • Anashka | 4 septembre 2013

      Si tu veux qu’on réfléchisse ensemble (toutes les deux et peut-être les autres lectrices) à ta situation, vraiment, n’hésites pas à m’en dire un peu plus ici.
      A mon sens « les » hommes n’existent pas, ils sont multiples et les problèmes/difficultés relationnelles que l’on rencontre avec un, ne sont pas les mêmes que celles que l’on rencontre avec un autre.

      Je te rassure, ce n’est pas toi qui a un problème, tous (hommes et femmes) ont galère pas mal dans cette rencontre à l’autre. ^^

      • chicalokita | 4 septembre 2013

        Cet article tombe bien…malheureusement.
        Alors mes 2 problèmes du moment, c’est outre de les comprendre plutôt savoir ce qu’ils veulent ou ressentent…. bref décoder les signaux.
        Je faisais une OI sur un mec depuis avril, ça m’a passé en juillet. A mon retour de vacances ce tres cher ex OI se met à s’intéresser à moi. On passe de bonjour-aurevoir (et encore…) à: salut, c’était où que t’es parties en vacances, tes photos sont top, comment on fait si, est ce que t’as pas ça, moi aussi j’aime les pizzas….Bref, il a mis un mois pour accepter mon invit fb, me disais bonjour du bout des lévres et il là me tombe dessus comme ça. …là on aimerait bien comprendre ce qui se passe ;))) Surtout que maintenant c’est un coup je te calcule un coup je te calcule pas…du coup je fais la même chose… c’est peut être pas la chose la plus intelligente .

        2ème « cible », 2ème situation, 2ème incompréhension, je pars en trek dans les alpes. Tomber in love du guide, mono ou autre je l’ai jamais rechercher, je trouve que c’est un mauvais plan. Alors le premier jour quand il me tend une fleur de je sais plus quoi, philtre d’amour à la c… en demandant: qui n’ en veut?? mais en me la collant sous le nez. je me dis non, non, de non tu te la garde. Puis de jour en jour il s’avère qu’on s’entend bien et qu’on a pas mal de point en commun que je pensais jamais avoir avec une autre personne. On discute des heures sur le sentier, quand je me colle à lui genre épaule contre épaule il bouge pas (alors qu’avec les autres du groupe c’est plutôt m’approche pas à 1m…), toujours à l’affût de ce que je vais dire ou faire, plusieurs regards complices….
        J’aime la montagne je veux y déménager mais je ne peux le faire que dans 2ans pour des raisons pro. Il me fait comprendre qu’il quittera pas ses montagnes qu’il s’est séparé de son ex parce qu’elle partait à Paris (perso je le comprend… mais bon). A mon retour je me mets à chercher des stages pour 1 mois ou 2 par an. Je lui ai envoyé un mail lui demandant si il pouvait éventuellement m’héberger quelques jours en aout si je décroché un entretien. Il a répondu que c’était bien que je me décide à franchir le pas pour venir, qu’il pouvait pas m’herberger parce qu’il recevait de la famille et a terminé par : fait moi signe quand tu viendras habiter dans le coin. Pas pu m’empêcher de renvoyer un mail deux semaines après pour lui demander des conseils (qui me seraient par ailleurs utiles) sur les villes alentours. Apparemment je suis passé aux oubliettes,possible vu qu’il check sa boite qu’une fois semaine voir 15jours (au sommet ça capte mal) ou plus plausible il veut pas répondre. Il a répondu au mailing du groupe mais pas le mien. Bref pas cool à croire que je me suis fait un film sur la possible attirance qu’il pouvait avoir pour moi. En y repensant je me dis que j’ai peut être surinterpréter, mais pourtant…

        Bref, bref j’essaye de bouger l’antenne, taper sur la boîte… ça capte pas

        • Anashka | 5 septembre 2013

          CAS 1 : La première hypothèse qui me vient, c’est qu’il n’a pas aimé que tu te désintéresses de lui. Qu’il aime bien t’avoir sous sa coupe. Ignores-le, refroidis les échanges, mène la danse du « on se parle/on ne se parle pas ». Mais, clairement, la situation est trop étrange pour qu’il y ait véritablement des chances de se passer quelque chose.

          CAS 2 : Sur le second, tu lui as plu, il a eu un bon feeling. Mais c’était sur le moment présent, sans forcément, de sa part, projeter toute une histoire après. Maintenant, il reprend sa vie, ses habitudes et oui, tu passes un peu aux oubliettes, puisque tu n’es pas là avec lui. Mais sur le moment, il y a eu une petite étincelle.

          Vraie que tes deux situations sont un peu énervantes. Mais, ça ne tient pas forcément des hommes en générales, mais des situations.

          Tu veux partir dans la montagne pour le revoir ou VRAIMENT pour tes projets ?

          • chicalokita | 5 septembre 2013

            La montagne c’est une obsession depuis mes 13ans…donc si j’arrive a trouver du boulot, pas photo je migre dans 1-2ans…ce trek c’etait un peu pour voir si j’etais toujours accros des sommets et oui, puis c’est vrai qu’il a finir de me convaincre et me booster. Donc avec ou sans lui je vais foncer. Après ca serait mentir que de dire que j’aimerais pas etre avec lui et c’est tres tres frustrant de ne pouvoir y aller maintenant…mais tout plaquer ne serait pas raisonnable, même si ca me tente grave… Il a 35ans je pense pas qu’il m’attendra 2ans…
            J’ai pris un abonnement aux situations frustrantes genre de situations où on navigue en eaux troubles entourée de specimens masculin mysterieux….
            .Merci Anashka d’apporter un peu de lumiere

          • Anashka | 6 septembre 2013

            Disons qu’il t’a beaucoup plu, c’est un fait. Peut-être que dans les deux ans qui viennent tu rencontreras d’autres personnes qui te plairont aussi. Mais pour le moment, il n’est pas là, avec toi, donc projeter, s’accrocher compliquerait les choses (et les rendrait plus douloureuses). Autant profiter de la vie, faire d’autres rencontres, te concentrer sur tes projets.

            Peut-être que tu le retrouveras, peut-être pas… Mais, dans tous les cas, comme tu ne l’attendras pas, l’un comme l’autre ne changeront pas la donne sur ta vie. Si tu ne le retrouves pas, c’est peut-être que tu auras avancer sur d’autres choses.

    • occatana | 4 septembre 2013

      oui après tout, l’erreur est humaine… pour certaines choses mais en ce qui concerne les sentiments, parfois ça pardonne, parfois non, donc tout le monde peut avoir des problèmes de décodeur. c’est ce que je pense. (j’aime bien cette phrase).

  • occatana | 2 septembre 2013

    Et si jamais une femme rencontre un homme introverti comment va – t elle procéder pour le comprendre? Avez – vous eu déja affaire à ce genre de personne? Ou si deux personnes introverties mais non timides se rencontrent, comment peuvent – elles se comprendre? Ce sera difficile pour eux de s’ouvrir l’un à l’autre, mais est-ce pour autant une raison de les laisser s’éloigner ?

    • Vic | 4 septembre 2013

      Bonjour Occatana
      Je lis régulièrement ce site sans y prendre part mais je trouvais intéressant de répondre à votre question.
      Je suis moi même un homme extrêmement introverti (un INTJ pur jus pour les connaisseurs du MBTI) et je passe pas mal de temps avec une femme elle aussi introvertie (fort vraisemblablement une ISTJ) et je vais essayer de développer mon point avec une thèse et une anti thèse.
      Alors comment 2 personnes introverties pourraient elles se comprendre, le point le plus délicat dans ce genre de relation est à mes yeux le respect mutuel pour la réserve de l’autre si bien qu’aucun des deux n’ira véritablement vers l’autre de peur d’empiéter sur son besoin de solitude, ou alors de se montrer trop intrusif ou alors de l’ennuyer en tentant de faire quelque chose que l’on déteste soi même à savoir du smalltalk, à moins d’avoir été au préalable rassuré par cette personne du caractère non déplaisant de notre compagnie. Nous sommes donc déjà dans un cercle vicieux ainsi le premier facteur qui entre pour moi en compte dans ce genre de relation est le temps, plus que de parler à cette femme, c’était de l’observer qui m’intéressait le plus, analyser ses interactions avec les autres, ses habitudes à distance me permettait de récolter des informations que je n’aurais jamais eues mettant les 2 pieds dans le plat. Dans mon cas nous étions et sommes toujours des collègues de travail et même si nous passions beaucoup de temps côte à côte il fallut beaucoup de temps pour que les premiers échanges apparaissent. On arrive au second facteur, du fait que je n’aime pas particulièrement parler écouter, le meilleur moyen de dialoguer avec moi est de me poser des questions bien précises, et pertinentes un « tu as passé un bon week end ? » ayant 99,9 % de chances de se solder par un simple « oui ». Ainsi petit à petit elle commençait à me poser des questions sur mes études et mes hobbies ou sur des choses qu’elle avait également observé à distance sur moi tout en prenant le soin de toujours me demander si elle n’était pas trop indiscrète. Ce sont toutes ces petites questions qui ont fait que petit à petit à petit je me sois ouvert à elle, de même ses petites questions m’invitaient à lui poser des petites questions etc. Mais aujourd’hui encore bien que cela fasse près de 5 années que l’on se connaisse et que notre relation n’ait cessé de croitre je suis encore très loin de m’être complètement ouvert à elle, de même du fait que je ne sois pas du tout quelqu’un de démonstratif mais plutôt adepte des petites attentions elle se disait encore récemment rassurée lorsque je lui disais que je ne sentais pas le temps passer avec elle.

      Ce qui m’amène à mon anti-thèse : pourquoi ce besoin de comprendre l’autre ? Pourquoi ce besoin de poser une explication à une question dont on n’a pas la réponse ? Cela reviendrait à mes yeux à tant vouloir connaitre la fin d’un livre ou d’un film qu’on en devienne incapable d’en apprécier le travail de mise en scène, les procédés rhétoriques utilisés, les cadrages les lumières etc. Et si justement aimer une personne signifiait ne pas la comprendre, que celle ci devienne une énigme passionnante parce que insoluble et qui à chaque fois que vous croyez la résoudre devienne encore plus complexe ? Je trouverait particulièrement lassant et ennuyeux de fréquenter une personne qui ne m’intrigue pas, que je peux lire sans véritables efforts. Ainsi plutôt que de considérer la compréhension de l’autre comme une ou plusieurs portes à ouvrir pourquoi ne pas davantage la considérer comme une quête perpétuelle telle le bonheur ? Dans mon cas je n’ai absolument aucune idée de où va me mener cette relation avec cette femme, la seule chose qui compte est que j’aime passer du temps avec elle et réciproquement, et sera le cas aussi longtemps qu’elle paraîtra mystérieuse à mes yeux.

      Après je ne suis qu’un cas parmi d’autres et il est fort improbable que d’autres hommes introvertis aient la même vision des choses mais j’espère avoir en partie répondu à votre questionnement.

      • occatana | 4 septembre 2013

        oui vic vous avez répondu à une partie de mes questions cela pousse à méditer… ce que j’observe et entend est le fait que ce genre de personnes sont plutôt rejeté par la société en tout cas si vous parvenez à vous « comprendre » entre personnes introverties je trouve que cela est génial… mais mon avis pour ce qui est d’aimer une personne il vaudrait quand même la connaître, cela pourrait prendre une éternité même si en réalité on se découvre un peu plus chaque jour et bien sur si on apprécie vraiment passer du temps avec cette personne… en tout cas je souhaite pour vous que cette histoire se terminera bien.

        • Vic | 6 septembre 2013

          Rejeté n’est pas le terme que j’emploierais, beaucoup trop victimisant. Il s’agirait plutôt du moins à mes yeux d’une volonté d’isolement, la solitude étant recherchée pour se ressourcer, tandis que les interactions sociales auront davantage tendance à rapidement épuiser.

      • chicalokita | 4 septembre 2013

        C’est space comme concept de pas vouloir connaître pour ne pas cesser d’aimer….

        • Vic | 5 septembre 2013

          Votre message met le doigt sur un point crucial de la compréhension homme femme : le sens de l’écoute. Ici plutôt que d’analyser et de questionner mes propos, vous partez directement sur un jugement à savoir c’est « space » (j’ignore d’ailleurs la signification de cette expression mais je doute qu’elle soit méliorative). Vous ne vous en rendez peut être pas compte mais pour certains hommes ce genre de posture sera purement et simplement considérée comme du rejet ce qui aura pour resultat votre incapacité à les « capter ».

      • Anashka | 5 septembre 2013

        Hey,

        il est vrai que la « connaissance » de l’autre peut passer par une compréhension intellectuelle de certains de ces mécanismes (on ne comprends/connais jamais quelqu’un parfaitement, à la limite, on le devine bien), ou par quelque chose qui touche à la sensation… (le feeling, l’impression de douceur et de respect présent dans votre relation).

        Après, généraliser cette pensée aux « introvertis » c’est réduire les personnes à une « case » de leurs personnalité (case mouvante et inventée pour par les psychos pour les psychos pour aller plus vite dans la discussion d’un cas, mais qui ne permet pas d’exprimer toute la richesse de l’autre).

        D’ailleurs, cette richesse, tu en parles « J’aimerai qu’elle me surprenne toujours, avoir toujours à apprendre ». Ce que tu sembles désirer, ce n’est non pas la méconnaissance (puisque tu devines cette femme) mais la possibilité d’apprendre toujours d’elle, donc de prendre ton temps.

        Je ne sais plus quel philosophe disait « on se lasse de tout sauf d’apprendre ». C’est peut-être aussi ça que tu dis, non ?

        • Vic | 5 septembre 2013

          Bonjour,

          Tout d’abord, je n’ai jamais eu la volonté de réduire des personnes à une case, j’ai parfaitement conscience de la singularité de chacun et comme je l’expliquais dans mon premier message, je préfère prendre le temps d’observer longuement puis d’écouter la personne plutôt que de prendre des raccourcis en la rangeant dans une catégorie. Je ne faisais que relater mon expérience d’introverti avec une autre introvertie et comme je le disais à la fin, je ne suis qu’un cas parmi d’autres.

          Ensuite tu as parfaitement compris mon propos, il ne s’agit pas de ne pas vouloir connaitre/comprendre l’autre, ce qui reviendrait à la rejeter, de ne pas considérer la connaissance/compréhension de l’autre comme une étape à atteindre, son non franchissement équivalant à la fin de la relation, mais plutôt comme une quête perpétuelle, ce qui rejoint ta citation.

          Je finirai également par une citation d’une chanson d’axel bauer et zazie « Je n’attends pas de toi que tu me comprennes, mais seulement que tu m’aimes pour ce que je suis ».

          • Anashka | 6 septembre 2013

            D’accord pour les cases, c’est vrai que je suis tatillonne sur ce genre de choses. Et, merci dans ce cas de nous faire partager ton expérience.

            Sinon, j’aime cette perpétuelle mise en connaissance de l’autre. Mais, penser que l’on a percer les mystères de quelqu’un (tel que soit la personne), c’est TOUJOURS se tromper. Non seulement, les gens sont changeants, mais en une vie on se connait bien mal (alors comment quelqu’un pourrait nous connaitre en quelques années ?). Après, il reste que le regard que quelqu’un porte sur nous peut nous entrainer à rentrer dans la case dans laquelle il nous projette et il est difficile d’en sortir (c’est un phénomène que l’on retrouve quand on rentre chez ces parents par exemple, quand l’on redevient un peu ado attardée).

    • Anashka | 4 septembre 2013

      Disons que chaque histoire est spécifique. Si je réponds généralement à ta question (déjà, je ne suis pas sûre de pouvoir), tu risques de te trouver frustrée de la réponse. Si tu en as envie, est-ce que tu peux m’en dire un peu plus sur la situation que tu traverses ?

      • occatana | 4 septembre 2013

        euh… cette question était pour moi? :) car je suis tout neuf ici… bref ma situation est…normale juste le fait est que (c’est ce que j’observe hein) les personnes introverties sont comment dire… mal vu. certains disent qu’elles sont bizarre ou peut être que ces personnes les intimides ou les effraient. personnellement ça me fait rire mais qu’en pensez-vous ou qu’en pense tu? (faudrait m’aider là, on se tutoie ou vouvoie ici?) cette question s’adresse aussi au autres. En tout cas la curiosité me pique pour ce genre de personne, je les rejette pas.

        • Anashka | 5 septembre 2013

          Oui, c’était pour toi.
          Sur les forums (et internet en général) on se tutoie. C’est du nivellement, que tu es 50 ans et sois prof de philo ou 14 ans, c’est l’idée avant le statu qui compte. Bref, une des nombreuses raisons pour lesquelles j’adore internet.

          Si je comprends bien, tu ouvres tes questionnements sur la timidité que tu reprend en « introversion ».

          Déjà, ces deux termes renvoies à des choses différentes. L’introversion, c’est la richesse du monde intérieur qui pourra s’allier à une discrétion mais pas forcément une « timidité ». Aujourd’hui, les introverties ne sont pas au gout du jour : aux auteures/pigistes… on préfére les communiquant, à la psychologie on préfère le dev perso… Seul le leadership et l’aisance sociale semblent être l’apanage des gens qui « réussissent ».

          Autrement dit, pour moi, les personnes introverties doivent avoir du mal à trouver une place sociale. Car, cet aspect de la personnalité va à l’encontre de valeurs sociales actuelles. (Au Japon, ce doit être très différent, par exemple)?

          La timidité est quelque peu différente. Ce n’est pas un trait de personnalité, mais l’expression de la peur à aller vers l’autre. Généralement, elle peut être handicapante pour la personne qui la porte (difficulté à se construire un réseau social, à rencontrer des garçons et j’en passe)… C’est en cela que la personne timide en elle-même n’est pas rejeté, mais que la timidité est combattue.
          Si par timidité tu hésites à demander une augmentation, c’est tout de même dommage..

          Je continuerai à séparer les deux termes, on peut être « introverti » et pas timide pour un sou. Je pense à mon coloc qui a une vie intérieure très riche, qui est souvent perdu dans ses pensées et qui se sent bien seul avec lui-même… Pourtant, en groupe, s’il est discret, il a sa place et n’a aucune gène à discuter et échanger avec les autres. C’est simplement que ce n’est pas ce qu’il préfère.

          • occatana | 5 septembre 2013

            Oui c’est sur mieux vaut parler pour quelque chose que de parler pour rien et je suis aussi d’accord que timidité et introversion sont deux mots différents… en tout cas merci de vos commentaires il y a des personnes qui s’intéresse à ce sujet et qui essaient de les comprendre.

          • Anashka | 6 septembre 2013

            Evidemment ! Tu te considères comme introvertie ?

          • occatana | 6 septembre 2013

            non… en vérité je n’en sais trop rien… peut être les deux à la fois… cela pourrait être une bonne chose après tout je trouve que c’est un équilibre.

          • Anashka | 8 septembre 2013

            Je ne suis pas sûre d’avoir compris : tu es en train de trouver un équilibre ? Tu l’as trouvé ? Tu es en recherche ?

          • occatana | 8 septembre 2013

            oui je l’ai l’équilibre il y a pas de soucis ce que je voulais dire c’est que pour moi avoir un juste milieu d’introversion et extraversion est un bon équilibre… je sais ça paraît compliqué à comprendre mais si tu vois ce que je veux dire. Après chacun son avis.

          • Anashka | 9 septembre 2013

            J’avoue que j’ai un peu de mal à te suivre. Je ne comprends pas ce que tu entends par « bon équilibre d’introversion/extraversion »/

          • occatana | 9 septembre 2013

            eh bien je ne sais pas comment je pourrais te le faire comprendre non seulement à toi mais aussi aux autres… je pense que ça restera un mystère…

          • Anashka | 10 septembre 2013

            :) Si toi tu parviens à comprendre suffisamment ton idée pour trouver un équilibre avec, c’est tout ce qui compte.

  • BlueMiss | 4 septembre 2013

    Quant à ce livre que tu cites… Il m’a semblé assez pertinent sur beaucoup de choses. Concernant par exemple les disputes de couple, j’ai retrouvé pas mal de points communs avec celles de mes parents (et je ne vais pas dire avec moi puisqu’on peut supposer que je reproduis plus ou moins le schéma que je connais), notamment dans les formulations. Alors je comprends que tu n’approuves pas les grands principes sur lesquels se base l’auteur, mais est-ce que tu rejettes tout dans son discours, dans sa façon de faire ?

    • Anashka | 4 septembre 2013

      Disons que je suis extrêmement gênée par cet auteur. Il part d’observation (juste pour beaucoup de couple) mais il l’explique par des différences intrinsèques entre les hommes et les femmes (ce qui est une connerie) plutôt que d’interroger le rôle de l’éducation et la place que l’on accorde dans la-dite éducation aux futures amours et à la famille (pour la femme) et à l’indépendance pour l’homme.

      D’ailleurs, il complaît la nana dans le rôle d’écoute et de tolérance autour de l’indépendance plutôt que de lui donner des pistes pour, pourquoi pas, elle aussi, la trouver. Bref, si les observations sont justes, les exercices proposés sont bancals (il ne travaille pas du tout sur la forme) et les raisons explicités sont mauvaises.

      Donc non, je ne rejette pas l’observation dans laquelle tout le monde peut se reconnaître.
      J’ai un livre qui traine d’ailleurs « Les hommes viennent de mars et les femmes de Venus. Ou le contraire ». D’une psychanalyste. Bref, il faut que je m’y attaque. Peut-être qu’elle met le doigt avec plus de précisions sur ce qui me gène dans les idées de l’auteur.

      • BlueMiss | 4 septembre 2013

        Ok, merci pour ces précisions ! Je comprends ce que tu veux dire.
        Quant à moi, je l’ai lu étant plus jeune, peut-être que j’avais plus de mal à être critique… Donc pour me faire mon propre avis, il ne me reste qu’à le relire !

        • Anashka | 5 septembre 2013

          Ne t’impose pas ça, jette un oeil à sa critique. Tu y retrouves les principaux préceptes et pièges du bouquin (et, à ce que j’ai commencé à feuilleter) elle est plutôt pertinente.

  • chicalokita | 4 septembre 2013

    Mouais venus et mars pas très fan en fait je trouve que ça manque de nuances, on essaye de se retrouver dans les banalités décrites et ça mène à rien voir la catastrophe..

  • Mimix1110 | 8 septembre 2013

    Bonjour, je fais parti de ces filles qui étaient toujours avec les garçons. Maintenant je préfère toujours cotoyer des hommes que des femmes. Je suis d’accord avec toi sur le fait que chaque être humain est unique et que par conséquent c’est bien réducteur de classer un genre masculin et un genre féminin. Mais j’ai remarqué que généralement les hommes entre eux sont plus soudés que les femmes entre elles, elles sont plus souvent jalouse et veulent mettre des bâtons dans les roues de ses consoeurs. Quand une femme ne va pas bien, elle a besoin de parler de ses problemes et de plein de choses pour aller mieux, alors que les hommes aiment bien être plus seul pour avoir les idées claires et quand il aura sa solution il parlera ou pas… Je trouve aussi que beaucoup de femmes quand elles s’investissent dans une relation elles espèrent secretement que cette relation va durer alors que pour les hommes c’est je prend ce plaisir pour ce qu’il est et je me prends pas la tête. Il y aurait tellement de choses à dire sur ce sujet…

    • Anashka | 8 septembre 2013

      les hommes entre eux sont plus soudés que les femmes entre elles

      Tout dépends. Mes amies et moi sommes réellement soudées. (Je fais très attention avec les « généralement » sur de l’observation, parce qu’on ne peut observer qu’un tout petit groupe d’individus… Donc, ça dit juste quelque chose des personnes que l’on observe et (peut-être) de ce que l’on s’attend à voir))

      Reste que ce que tu décris est peut-être juste, mais est-ce que ça ne vient pas (un peu) de l’éducation qui pousse les hommes à ne pas se plaindre « Sois fort, ne pleure pas, sois un homme » (avec ce que j’appellerais des « injonctions maltraitantes) et qui font comprendre à la petite fille que plaire est TRES important (CF : les livres pour enfants où tu dois habillé des filles, le discours sur l’Amour qui vient très tôt) et que l’Amour est au centre de leurs vie ..?

      Si ça t’intéresse, jette un oeil à « Je ne souffrirais plus par amour », le livre est pas mal fait.

  • Mulderone | 10 septembre 2013

    et si, pour une fois, on se parlait simplement ….. on arriverait peut-être à se comprendre.

    le souci, je pense, est qu’on met trop d’enjeu dans notre approche de l’autre, ce qui nuit à la communication et à la compréhension, problème qu’on n’a pas ou peu quand il s’agit de se faire des connaissances ou des amis.

    • Anashka | 10 septembre 2013

      Qu’est-ce que tu entends par « trop d’enjeu » ?

      • Mulderone | 11 septembre 2013

        pour moi, l’enjeu c’est les attentes ou les espoirs qu’on met quand on est en mode séduction ou en recherche d’un partenaire.

        On veut tellement bien faire qu’on se met un pression supplémentaire inutile et contre-productive, pression qu’on n’a pas quand on rencontre de nouvelles personnes pour le seul plaisir de se faire de nouveaux amis ou juste taper la discute

        • Anashka | 12 septembre 2013

          Oui, je suis assez d’accord. Dans les périodes plus isolée, c’est parfois dur de ne pas se mettre la pression. Il faut un petit de temps de réflexion. ^^

  • Keting | 25 septembre 2013

    J’ai rencontré un homme il y a 3mois sur par un site de rencontre, et j’ai souvent consulté le site pour m’aider à relativiser et savoir un peu comment me laisser aller car je suis plutôt jeune et inexpérimenté en matière de séduction, car je n’ai connu qu’un garçon que je n’ai jamais eu à séduire, pendant plusieurs années, c’était ce qu’on peut appeler un véritable amour, très fort et pure. Mais aujourd’hui j’ai besoin d’aide parce que je suis vraiment perdue et sur le point de tout arrêter car j’ai l’impression de m’être embarquée dans quelque chose de compliqué et d’y laisser un peu d’estime de moi, deux choses que je ne veux plus.
    Le jour où on s’est rencontré pour boire un verre, on a passé l’après-midi entière à papoter, ou plutôt lui à me parler de lui, à se vendre, à me complimenter trop vite, à me tourner autour, il était vraiment enthousiaste. Il m’a déplu au premier abord mais en même temps beaucoup de choses en lui m’ont surprise et touchée, il voulait souvent me voir les jours suivants, au début hésitante j’acceptais souvent pleine de joie parce qu’il a tout bouleversé en moi, j’aimais sa compagnie mais il me déplaisait et me faisait peur car c’est un vrai dragueur qui me dit avoir eu une quarantaine de femmes dans son lit/sa vie. Mais il a déjà eu des relations sérieuses et longues dans sa vie.
    Bref, je me suis rapidement laissée allée pour aller plus loin avec lui et passer l’étape du lit, à ma grande surprise car je n’avais eu que mon ex dans ma vie avant. Il est rafraîchissant et j’adore ses valeurs, qui il est, j’ai eu envie de « creuser » pendant ces trois derniers mois parce que j’ai pu m’imaginer dans une relation de couple avec lui. Pendant 1 mois on s’est vu très souvent, il me proposait souvent de se voir, plusieurs fois par semaine, en journée, le soir, sans coucher à chaque fois, un jour il venait me chercher tous les soirs, il m’appelait souvent mais les sms se faisaient moins présent contrairement au début de notre rencontre. A ce moment il m’avait dit que c’était la première fois qu’il prenait du temps avec une fille comme il le fait. Mais il a soudainement un peu disparu, est parti en vacances deux semaines. A ce moment j’ai pris sur moi et n’ai pas pris contact avec lui, il m’a finalement dit par message qu’il pensait à moi. Puis le lendemain de son retour, ile le retrouver m’a appelé disant qu’il voulait beaucoup me voir, il était pressé et occupé, on s’est vu, il m’a offert un cadeau et on a retrouvé ce superbe feeling d’avant, sans bisou, avec un peu de gêne, mais j’étais contente d. On a recommencé à se voir mais un peu moins qu’avant quand même, on continuait à s’appeler tous les deux ou trois jours pour des nouvelles. Pour moi le stade du flirt me suffisait, je ne veux pas être un plan fesses, et pour être un vrai couple j’ai besoin de vraies sentiments de la part des deux, d’une vraie implication et surtout de confiance et de respect, mais je ne voulais pas qu’il couche avec d’autres filles……… Ca me dérangeait, j’aurais aimé une « exclusivité » mais comme on était pas engagé… Je savais qu’il continuait à être sur le site de rencontre, ça me blessait un peu, et un soir il est parti danser avec d’autres filles devant mes yeux, il a vu ma réaction, j’étais mal, je me suis sentie prise pour une conne et humiliée, il a jugé ma réaction excessive, j’ai relativisé un peu même si je trouve que c’était irrespectueux voire peut-être pour me tester et jouer avec moi…. Bref. On a continué à se voir, mais parfois avec deux semaines d’intervalle entre chaque rendez-vous, je trouve ça long pour du flirt. La dernière fois qu’on s’est vu, il m’a demandé de parler franchement, et m’a posé la question si oui ou non je le voyais comme un petit ami potentiel, j’ai répondu oui et lui ai expliqué qu’il m’avait déplu au départ mais beaucoup intriguée. J’ai pas osé lui retourner la question par peur je pense. Il m’a dit qu’il avait choisi de couper les ponts pendant ses vacances parce qu’il trouvait que tout allait trop vite, qu’il lui fallait du temps. Je lui ai dit aussi que moi aussi il me fallait du temps. On s’est dit qu’on se limitait au bisous sur la joue pour se dire bonjour (oui il est peu tendre, alors que moi oui mais justement, je retiens toute ma tendresse et me limite). Les jours suivants j’ai beaucoup réfléchi sur moi et mon ancienne relation, je sais ce que je veux et ce que je ne veux pas, je sais pourquoi il me faut du temps car je veux construire une relation saine où j’aimerai l’autre pour ce qu’il est et pas pour le réconfort ou la tendresse qu’il m’apporte, et je veux être aimée pour qui je suis vraiment. Mais j’ai aussi des peurs liées au fait que j’ai besoin de beaucoup de confiance pour être bien dans la relation et parce qu’il a connu beaucoup de femmes, j’ai peu confiance en moi donc pour ça il faudra du temps. Mais je me sens prête à accueillir un homme dans ma vie petit à petit. Je voulais lui dire tout ça et lui demander si lui pouvait envisager une vraie relation plus tard avec moi, mais voilà, cela fait deux semaines qu’on ne s’est pas vu ! On s’est appelé régulièrement, tous les deux, je sais qu’il est triste et a des petits soucis en ce moment, je l’encourage beaucoup donc je n’ai pas mis la pression, je veux pas l’envahir. Le dernier soir il m’avait dit de lui-même qu’il allait suivre l’activité hebdomadaire où je me suis inscrite, il n’est pas venu à la première séance, mais m’a demandé des infos quand même après, il semblait toujours très intéressé. J’avais pris ça comme une sorte d’engagement de sa part. Je lui avait ensuite proposé d’aller le voir jouer son match le weekend dernier, il m’avait dit que ça serait possible, puis le weekend arrivé plus rien, silence radio. Pas de réponse à mon appel le samedi. Lundi il m’appelle pour me dire qu’il appelait pour des nouvelles de ma part, m’a expliqué qu’il était parti à Paris retrouver une amie avec qui il a gardé un bon contact, amie dont le père avait payé une chambre d’hôtel apparemment pas mal…. Et donc que c’était la raison pour laquelle il avait disparu ce weekend, selon ses mots. Il m’a dit qu’il fallait qu’on se voit pour qu’il me rende des affaires que j’avais oublié il y a plus d’un mois, on avait dit qu’on se rappelais car j’étais occupée en ce début de semaine. Sur le moment je n’ai pas réagi pour l’amie à la superbe chambre d’hôtel parce que j’ai pas de problème avec les amitiés fille-garçon, ça ne m’a pas parlé, et pour le fait de « disparaître »  j’avais tiqué un peu. Le mardi j’ai beaucoup réfléchi et me suis demandée POURQUOI au diable il me parlait de cette fille et de sa chambre de fou sachant qu’il sait que je sais qu’il a eut beaucoup d’aventures, beaucoup de femmes, et qu’il sait que je suis un peu jalouse, et le vois comme un petit ami potentiel de surcroît. Il sait très bien comment je suis, une fille qui trouve que le sexe et l’amour sont sacrés (lui pense que ça ne veut rien dire), très fleure bleue et sage, absolument pas séductrice. Ça me met mal à l’aise de penser tout ça car il ne me doit rien, on n’est pas ensemble et il ne s’est peut-être rien passé avec cette fille, mais je me demande s’il ne m’a pas dit ça dans le but de me blesser ou que je le laisse tranquille, car en deux semaines il a pu réfléchir. Et pour sa prétendue « disparition », ça me met en colère, il m’a dit ça l’air peneau comme s’il avait fait une légère bêtise qui passerait inaperçue. Il est libre oui mais je trouve ça effrayant et absolument « tue-l’amour » de dire qu’on peut disparaître comme ça pour aller passer du bon temps, je ne demande pas à être présent, surtout qu’on est au stade du flirt, mais je ne veux pas être avec un homme capable de tout fuir du jour au lendemain, sans prévenir, sans un mot. Je comprends qu’on puisse s’isoler et lâcher prise, mais là ça me rebute. Ces deux choses m’ont refroidie, j’ai besoin de lui en parler, je lui ai envoyé un message le mardi pour lui demandé s’il voulait juste me voir pour me rendre mes affaires ou faire un truc avec moi, espérant qu’il me rappellerait et que je pourrais le voir pour lui parler de mes craintes, du « refroidissement » que j’ai eu, et pour voir s’il voulait continuer avec moi ou avait juste décidé de me rendre mes affaires sans me le dire par lâcheté. Je voulais lui exprimer tout mon ressenti, calmement, savoir s’il s’était rendu compte de ce qu’il avait dit ou non, surtout qu’il m’avait quand même montré des signes d’intérêt les jours précédents. J’ai une mauvaise image et un mauvais malaise depuis, surtout qu’il ne m’a toujours pas rappelé et je n’ose pas le faire. Je ne veux pas d’une histoire compliquée, où je me prends la tête et où je ne me sens pas super respectée, là je déchante beaucoup car j’ai peur d’être la seule impliquée, qui a envie de le voir et d’apprendre à le connaître, que la relation avance et qu’on soit fixé… Sauf que je ne savais déjà plus comment avancer avant ce coup de téléphone qui a tout fait capoter en moi, mais là, je suis sur le point de tout arrêter !
    Des conseils ? Est-ce que je psychote beaucoup trop ? Je suis complètement perdue ! Où veut-il aller? Je ne le comprends pas! Comment dois-je m’y prendre pour désamorcer la bombe et mettre les choses à plat ? Je ne veux pas parler d’engagement, juste savoir s’il peut le concevoir avec moi dans le futur, et s’il prend notre relation comme un flirt sérieux ou bien si je suis plus un passe-temps, un bouche trou (plus de sms, moins d’attention ou de compliments quand on se voit, mais des coups de téléphone à la place et l’envie de s’engager dans une activité commune),qu’il sache ce que je pense et ce dont j’ai besoin pour que ça avance.

    • Anashka | 26 septembre 2013

      Salut,

      Si je résume, tu as rencontré un garçon (que tu définie comme plutôt séducteur et dont le passé t’effraie un peu). Vous en êtes au flirt, téléphone, texto. Cependant, il s’est fait moins dispo et a peut-être eu une aventure avec une fille à Paris. Donc, tu déchantes, parce que tu as besoin de temps et qu’il semble avoir fuit devant la relation naissante. (C’est peut-être simplement un coup de flip qu’il s’est tapé, une peur de s’engager).

      Aujourd’hui, tu veux lui faire part de tout ça. De ton envie qu’il soit « TON » copain, de pourquoi pas avancer à deux. Mais, que tu as besoin pour cela qu’il ne disparaisse pas sans donner de nouvelles. Et aussi de savoir si c’est quelque chose qu’il désire.

      L’idéal serait peut-être de lui en parler en face à face comme tu le proposes. Mais, il faut que tu t’attendes à une réponse négative.

      • Keting | 18 octobre 2013

        Bonjour et merci beaucoup Anashka (ce prénom est magnifique au passage) pour cette réponse que j’avais bien lue et appréciée, j’attendais qu’il y ait du nouveau et d’avoir cette fameuse conversation avec lui en suivant tes conseils pour te répondre et te remercier, mais elle n’a pas eu lieu! En revanche il s’est passé autre chose!
        Ce jeune homme m’a appelé un soir pour me dire qu’il serait assez « absent » plusieurs jours, qu’on se recontacter 5 jours après pour se voir car il avait de gros problèmes. En effet, il se peut qu’il quitte la France dans 3 semaines contre toute attente! On s’est vu le soir le weekend, il m’a conseillée de me faire belle, complimentée, on a pris des verres ensembles. Comme il part peut-être, je n’ai pas lancé la conversation au sujet de notre futur, ça n’avait plus aucun sens, l’important était de vivre le moment présent, d’être heureux et puis c’est tout. Mais je lui ai quand même dit que quelques semaines auparavant j’avais failli couper les ponts croyant qu’il voulait se débarrasser de moi, il s’est mis sur la défensive en me demandant ce qu’il avait fait et s’est mis tout à coup à se balancer sur sa chaise, j’ai pas vraiment su interpréter mais il était pensif. Au deuxième verre, il n’a pas arrêté de me dire que j’étais belle, j’ai ressenti beaucoup de sincérité, il m’a confié que j’étais plus belle que son premier amour, seule fille qu’il a jamais aimée (c’est bien pour ça qu’il a du mal à se lancer avec moi je crois! Il m’a dit avoir peur de ressouffrir, que ça ne servait à rien si c’était pour avoir mal!), que si mon monde candide existait, il m’épouserait (il cherche LA femme de sa vie). A un autre moment il m’a même dit que si un homme me traitait mal, il accourerait et m’épouserait sur le champ, je lui ai demandé pourquoi il attendait que quelqu’un se mette en travers de sa route pour seulement oser prendre les devant, il s’est tu mais son regard était vraiment pétillant. Au troisième verre, on a croisé un inconnu nous disant qu’on formait un couple harmonieux, parfait pour le mariage etc, résultat son regard était plein de fierté, il m’a embrassé devant lui comme jamais. On a ensuite croisé un ami qui est un peu rival car amoureux de moi, il m’a pris la main devant lui pour aller au bar prendre un verre, je lui ai fait la remarque comme quoi il s’était pas privé d’être proche de moi devant deux de mes amis… Ensuite je me suis aperçue qu’il avait plus bu que moi, il était « chaud » si je peux dire ça comme ça, il a eu un petit soucis au cours de cette soirée et ayant eu une semaine horrible, je pense que tout ça l’a aidé à me dire les fameux mots que toute fille rêve d’entendre : « je t’aime ». Il m’a dit qu’il était amoureux de moi depuis le premier jour (alors qu’il disait qu’il faut laisser du temps au temps), qu’il m’aimait (alors qu’il m’a dit ne l’avoir dit que très rarement voire une fois sincèrement à son premier amour), il me l’a dit plusieurs fois, m’a embrassée encore, j’ai préféré ne rien répondre, même quand il m’a dit « je sais que tu vas me dire que c’est parce que je suis saoul mais quand je bois je dis la vérité, je comptais te l’annoncer ce soir! ». Il m’a embrassée et serrée dans ses bras dans la rue où tous ses amis auraient pu nous voir, me disant qu’il n’avait pas peur de « s’afficher » avec moi, qu’il donnerait tout pour moi. J’étais un peu sous le choc en fait, j’ai gardé beaucoup de tact et n’ai rien dit.
        Mais je pense avoir beaucoup avancé ce soir là avec lui, il m’a avoué avoir une carapace, j’ai bien compris qu’il avait peur d’être blessé à nouveau. Je vais pouvoir m’adapter pour éviter de le faire souffrir et d’aller trop vite. En revanche j’ai besoin d’aide en ce qui concerne la partie ou il s’est déclaré à moi. Je ne sais pas si je dois y croire car même en ayant bu on peut mentir et il était sûrement sous le coup de l’émotion d’une grosse semaine. Mais d’un autre côté il m’a fait des déclarations qui sont allées crescendo alors même qu’il n’avait pas encore trop bu, et sa phrase « je pensais te l’annoncer ce soir » m’a marquée, comme s’il y avait bien réfléchi longtemps avant, comme s’il avait misé gros sur cette soirée. Quelqu’un d’un peu saoul qui fait semblant de se déclarer dans un but précis sans être sincère serait capable de dire quelque chose comme ça? Je ne pense pas que tu aies encore fait d’article sur les déclarations de ses messieurs, comment on doit les interpréter et ce que l’on doit en croire. Parce que là je reste mi-figue mi-raisin.
        En tout cas je vais tâter le terrain la prochaine fois que je le vois, surtout que c’est moi qui ai toutes les cartes en main maintenant qu’il a avoué de lui-même avoir peur et une carapaces, la balle est dans mon camp.
        Merci encore pour tous ces articles écrits avec beaucoup de finesse et qui ne tombent jamais dans les clichés, ils m’aident beaucoup non pas à être une stratège de la séduction mais à analyser celui que j’ai en face et ce qu’il m’arrive pour pouvoir me lancer avec beaucoup de naturel dans tout ça.

        • Anashka | 21 octobre 2013

          C’est un peu le but de ces articles, pas tant la stratégie, que l’analyse lucide de ce que l’on vit et les dispositions que l’on peut mettre en place en fonction.

          Comme toi, je resterai prudente sur les déclarations. Il parle beaucoup, il est très démonstratif (en public). Enfin, tout ça, que ce soit sincère ou pas, c’est rapide. Utilises-le simplement comme un outil, s’il revient sur la défensive. En mode : « je sais que tu m’aimes, alors, non, pas de silence radio ». Mais, de ton côté, accordes-y le crédit minimum.

  • Nina | 27 septembre 2013

    Bonjour Anashka,
    Je suis une adepte à ton site, je ne me lasse jamais de relire tes articles.
    J’ai un problème, au fait en janvier je suis tombée sous le charme du médecin urgentiste lors d’une consultation de ma mère…Je lui ai montré subtilement que j’étais interessée donc c’était venu comme ça après quelques jours on avait déjà commencé à s’échanger des bonjour…il était difficile à cerner, son travail l’empêche d’avoir du temps libre tout se passait bien ( après 4 semaines ) il disparait aucune réponse à mes appels ni à mes sms. Je n’ai reçu aucune explication de sa part, après des mois il refait surface et demande à me voir pour m’expliquer…mais enfin de compte il était ambiguë, ses explications n’avaient ni tête ni queue. Avant de quitter il m’embrasse et redisparait ENCORE…et c’est toujours la même chose, je ne sais pas ce qui le bloque, j’ai l’impression qu’il n’a pas envie de craquer pour moi. Souffle t-il le chaud et le froid?
    Je ne sais plus comment m’y prendre avec lui, et je ne comprends pas ou est ce qu’il veut en venir…

    • Anashka | 29 septembre 2013

      Quelles explications t’a t’il donné ? Aujourd’hui, les ponts sont-ils coupés ?

      • Nina | 29 septembre 2013

        Des explications bidons, il bafouillait dans ses réponses disait que c’était à cause de son travail aux urgences, et il faisait allusion à notre différence d’âge.. mais je sais qu’il me cache qqe chose.
        On s’était vus samedi dernier il m’a fait une consultation pcke j’étais malade. Avant de quitter, il m’a pris dans ses bras avec une force incroyable et m’a embrassé… A sa sortie du travail il m’a appelé pour me voir mais j’ai râté son appel… et depuis aucune nouvelle .

        • Anashka | 30 septembre 2013

          Un mec qui te fait tourner en bourrique, comme ça, vaut mieux qu’on le laisse tomber. Mais, je comprends ton besoin d’explication. Tu as pu le formuler que tu avais le sentiment qu’il y a avait autre-chose ?

          • Nina | 30 septembre 2013

            Lui même tourne en bourrique. On dirait qu’il est pris entre moi et quelque chose d’autre qui le freine…
            Au fait dans des situations pareilles j’arrive pas à dire tout ce que je pense. Ma tête bloque

          • Anashka | 1 octobre 2013

            Il y a un endroit où c’est normal de bloquer quand on veut poser certaines questions : les réponses pourraient nous blesser. Le problème à ne pas les poser, c’est que l’on reste dans le doute.

            Quant au fait qu’il tourne en bourrique, c’est SON problème, pas le tien. Parce que tu ne peux rien y faire et le comprendre ne change pas la donne.

  • Nina | 30 septembre 2013

    J’ai décidé aujourd’hui d’arrêter tout ça

  • Nicolas | 1 novembre 2013

    Entièrement d’accord avec la conclusion que je trouve très juste. C’est l’unicité de l’être qui le rend complexe à aborder dans le cadre d’une relation amoureuse (parce que l’amitié, elle, est peut-être moins complexe à établir, ou plus insouciante). Et par conséquent, chaque individu étant différent, il sera toujours difficile d’harmoniser parfaitement le « soi » et l' »autre », peut importe le sexe (le genre). D’ailleurs, les relations homosexuelles sont tout autant difficiles je pense, seulement, si deux hommes ou deux femmes semblent mieux s’entendre, c’est à mon avis parce qu’ils se sont moins créé de préjugés. C’est souvent les préjugés qui nous paralysent, et dans tous les domaines.

    • Anashka | 3 novembre 2013

      parce que l’amitié, elle, est peut-être moins complexe à établir, ou plus insouciante Encore que… certaines amitiés sont très fortes et demande beaucoup de dialogue. Dans la vie en colocation, notamment, on est proche de la vie à deux.

      D’accord avec l’idée des préjugés.

  • Chloë | 6 janvier 2014

    Chère Anashka, voila mon problème : je sors maintenant avec mon copain depuis environ 2 mois mais je le connais depuis 1 an. Avant de sortir ensemble, nous habitions loin l’un de l’autre et nous nous parlions par sms plusieurs fois dans la semaine si ce n’était pas tous les jours. Je ne l’ai vu qu’une fois en 10 mois et à cette époque il sortait avec son actuelle ex depuis environ 3 ans. Le problème, c’est qu’il est encore amoureux d’elle, même s’il m’a certifié qu’il ne voulait absolument pas ressortir avec elle. Je voulais savoir ce que je devrais faire, laisser passer le temps ou y-a-t-il des choses que je puisse faire pour qu’il l’oublie ? Est-ce que je peux toujours espérer pour qu’il soit enfin amoureux de moi ou est-ce que j’ai une chance ?

    • Anashka | 13 janvier 2014

      Tu es dans une situation délicate, Chloé. Tu es avec un garçon qui dit avoir des sentiments pour son ex (dont n’être pas émotionnellement disponible) mais qui, pourtant, construit une relation avec toi. Est-ce que tu lui as demandé ce qu’il attendait de votre relation ? Comment ils vous voyez dans deux ou trois mois ?

      • Chloë | 17 janvier 2014

        Oui, c’est très délicat. Notre relation est aussi très particulière, disons que nous ne sommes pas « officiellement » en couple, nous avons tout les deux le droit d’aller voir ailleurs en clair. Vu la situation, je ne préfère pas me projeter avec lui, ne pas me faire de faux espoirs. Mais lui de son côté, n’arrête pas de me parler d’un avenir commun, il projette déjà des week-ends en « amoureux » et parle d’une futur relation de couple bien stable. Et lui ne parle pas de deux ou trois mois, mais nous voit encore ensemble dans un an ! Bref, je ne sais plus quoi penser…

        • Anashka | 19 janvier 2014

          C’est ambigue. Peut-être que se projeter le rassure (on est du côté de l’engagement, pas de sentiments). Peut-être que ça lui permet d’avoir le sentiment de s’éloigner de son ex… est-ce que tu lui as fait part de l’étrangeté de ces propos ?

          • Chloë | 19 janvier 2014

            Un peu, je lui ai déjà dis que s’il ne voulait pas qu’on soit en couple, il ne devrait pas se comporter comme il le fait, c’est à dire me dire des choses mignonnes que n’importe quelle fille souhaite entendre et être super attentionné comme il l’est pour ne pas créer d’attachement et pour que la situation soit plus facile à accepter. Et lui me dit que ne pouvant pas me donner ce que je souhaite, c’est à dire une relation de couple, il veut me faire plaisir et me montrer qu’il tient à moi au maximum… Je ne comprend pas toujours ce qu’il se passe dans sa tête. Honnêtement, parfois je penses qu’il se fout de moi, je ne penses pas que notre relation est beaucoup d’avenir, qu’elle va durer. Même si j’en ai quand même très envie !

          • Anashka | 20 janvier 2014

            En terme « avenir », il est possible que tu ais raison : il ne veut pas de couple. Il ne veut pas t’offrir ça (Tu sais pourquoi ?)
            En revanche, je pense qu’il tient à toi et à te prouver que JUSTEMENT il ne se fout pas de toi.

            A toi de voir si cette relation te convient…

            (Tu as lu l’article sur les relations de troisième type ?)

  • violette | 10 janvier 2014

    Merci pour cette article, j’ai lu de nombreuses fois les hommes viennent de mars etc….et c’est vrai qu’il ya des vérités, mais on trouves aussi des femmes avec un comportement d’homme et vice et versa, les attentes les peurs et les doutes que l’on projettent sur l’autre y fais beaucoup comme vous le dites si bien.

    Pour ma part, je suis en relation avec mon amoureux depuis un peu plus de 4 mois, et on communique beaucoup sur ce qui on ai et tout ça, il me disait qu’il avait besoin d’etre rassurer, et aussi d’etre parfois seul pour se retrouver avec lui, tout se passes bien, il a meme passer noel en famille avec moi, et tout ai léger, sauf que le week end dernier il me passes un sms pour me dire qu’il voulais etre seul car un peu malade et il en avait besoin( il me dis désolé dans le message), et depuis plus de nouvelles….je travailles le laché prise de mes peurs, je vis pour moi, mais j’avoue que 95% Je me dis qu’il a besoin de se retrouver surtout que l’on ai en pleine phase de construction, mais j’ai encore 5% émotionnellement difficile, et je me dis quand est ce que je dois intervenir pour comprendre le silence? qu’en pensez vous? merciiii d’avance.

    • Anashka | 13 janvier 2014

      Est-ce que tu as eu des nouvelles depuis ? En as-tu prises ?

      • VIOLETTE | 13 janvier 2014

        Non je n’en ai pas, j’ai juste laissé un sms en lui disant que je le souhaitais en forme et que si il voulais on pouvais se faire un ciné….c’etai hier, sinon je n’ai rien fais d’autre, je le laisse tranquille, je sens qu’il en avait besoin, surtout qu’aussi il a une grosse pression a son job, et que la dernière fois que je l’ai vu, il me disait qu’il avait envie de partir seul en vacances 8 jours, il en aurait bien besoin….
        qu’en penses tu? je continue de ne rien faire, et je laisse revenir?

        • Anashka | 13 janvier 2014

          Disons que son envie de solitude s’entend et ton besoin d’être rassurée sur l’état de votre relation aussi. Donc, tu peux toujours le tel dans un ou deux jours pour savoir s’il a toujours besoin d’être dans sa bulle ou s’il est en train de faire un point sur votre histoire.

          • violette | 14 janvier 2014

            je ne l’aurais pas mieux dis!!!! trés bonne idée, je vais encore attendre quelques jours..et si rien ne vient alors je lui passerais un coup de fil! merci vraiment, et je te tiens au courant, mais je suis confiante.
            belle journée a toi

          • Anashka | 14 janvier 2014

            Je ne bouge pas :)

  • violette | 23 janvier 2014

    hello,

    je reviens vers toi….bon j’ai reçu un sms de sa part, pour me dire qu’il etait désolé d’avoir fais le silence pendant 3 semaines, mais qu’il avait fais le point, et que meme si j’avais de belles choses a donner, il n’avait pas de sentiments amoureux pour moi…c’est fini….
    tu sais ce qui ai étrange, c’est de se dire comment un garçon fais pour dire ça, car il a toujours été plutot tendre et attentionné avec moi, il a rencontré ma famille, noel etc… et puis voila c’est fini comme ça..au bout de 5 mois…
    bon j’ai vécu déja un divorce et 3 séparations aprés, du coup je me dis qu’il doit y avoir un truc qui va pas chez moi…
    bref, je vais laisser exprimer ma peine, et je vais re bondir, tu me diras depuis 3 semaines, j’allais au sport ,je voyais mes amis et je continuais mon travail intérieur..faut juste que je continue tout ça..
    merci de m’avoir lu , et belle journée a toi.

    • Anashka | 23 janvier 2014

      Salut Violette,

      C’est triste de te retrouver avec cette nouvelle. Au moins tu as eu des excuses propres et une explication, maigre consolation j’en conviens.
      Tu dis qu’il y a peut-être un truc qui cloche chez toi… Tu as une idée derrière la tête en disant ça ?

      (Profites à fond des copines, c’est l’occasion ^^)

      Belle journée à toi aussi

      • violette | 23 janvier 2014

        oui c’est vrai, mais lâche par sms!!lol ahh ces garçons!!!

        je dis ça car, on a tous nos doutes et peurs intérieur,et dans une relation amoureuse on projettes un peu tout ça sur l’autre personne, bon je sais que tous le monde a des choses à régler a l’intérieur, donc je me remets en question…
        bon j’ai été marié 12 ans, j’ai eu 2 personnes aprés, entre 3 et 12 mois, mais tu sais je me dis à 35 ans, que j’aimerais de nouveau avec une vie stable avec un homme, avoir des enfants un jour…
        mais j’ai la chance d’avoir des amies en or, une famille, et je vie seule depuis quelques années déjà, je vais continuer mon sport, ma vie…et ça reviendra pour du mieux surement!

        merci pour tes gentils mots

        • Anashka | 25 janvier 2014

          Au niveau des rencontres, tu recherches de quel côté ? (site, sport, amis ?)
          Au niveau de ta manière de séduire, est-ce qu’il y a des choses que tu veux que l’on voit ensemble ?

          merci pour tes gentils mots

          You’re welcome ^^.

  • Chloë | 24 janvier 2014

    Maintenant oui ! Cet article est très intéressant ! C’est exactement ce que je vis avec mon partenaire. D’ailleurs, je lui ai encore parlé de cette situation et je dois dire qu’il se dévoile, et se laisse aller de plus en plus. Ça fait du bien ! On est peut être sur la bonne voie… :)

    • Anashka | 25 janvier 2014

      Ca, c’est une bonne nouvelle !

      (de quelle situation tu lui as parlé ?)

      • Chloë | 26 janvier 2014

        De notre relation, de certaines choses que j’avais du mal à accepter. Il m’a dit qu’il avait peur d’avoir des sentiments en gros, il a peur que notre relation finisse aussi mal qu’avec ses exs, et donc il ferait une sorte de blocage sur tout ce qui est sentiments amoureux. Mais il a quand même dit qu’il était attaché à moi, qu’il avait beaucoup d’affection pour moi et que je le rendais heureux !

        • Anashka | 27 janvier 2014

          Tu lui as demandé ce qu’il pourrait le rassurer ? Qu’est-ce que tu pourrais faire pour qu’il sente que tu n’as nullement l’intention de lui faire du mal ?

          • Chloë | 1 février 2014

            Non je n’ai pas pensé à lui demander ça. Une fois par contre, je lui ai dis qu’il me blessait quand il disait qu’il ne voulait pas s’attacher à moi et il m’a dit « c’est pas toi c’est moi », je penses qu’il me ressortirait cette phrase si je lui pose cette question !

          • Anashka | 3 février 2014

            Peu importe, si c’est lui. La question c’est est-ce que tu peux l’accompagner ? Est-ce qu’il en a envie ? Ou est-ce qu’il s’attend à ce que tu subisses passivement son « lui », qui aime bien resté sur ces acquis mélancolique ?

            Autrement dit, est-ce qu’il te sort une excuse pourrie ou pas ?

  • titi | 10 mars 2014

    Bonjour tout le monde, je ne sais pas si je suis au bon endroit mais j’ai besoin d’être conseillée. Alors j’ai rencontrer un homme il y a 4 mois, on a très vite eu un bon feeling on a beaucoup duscuter et on s’est revu a plusieurs reprises pour prendre du bon temps.. j’ai un petit garçon qui occupe tout mon temps et lui travaille beaucoup donc la situation était parfaite pour lui comme pour moi..2 mois plus tard il me demande de changer les règles que l’on ameliore notre « relation », après plusieur refus de ma part et plusieurs semaines de seduction je me laisse tenter et fini par accepter..il me téléphoné tous les jours m’envoyer de gentils messages et puis j’ai fuis j’ai eu peur…il m’a rassurée a insister,je me suis laisser faire j’ai baissée toutes mes barrières au point de ressentir des sentiments assez profond et assez fort pour lui…et la, le drame, il s’éloigne ne m’appel plus..fini les messages et autres marques d’affection..je décide alors d’en discuter avec lui d’essayer de comprendre, il m’avoue alors me voir comme un plan q amelioré!!!imaginez ma deception..il me dit qu’on ne peut pas parler de relation avec quelqu’un que l’on voit 2fois par semaine (quand on a de la chance) qu’il changera pas de boulot et que du coup je finirai par lui briser le coeur car avec un enfant je supporterai pas cette situation très longtemps..j’ai essayer de le rassurer mais en vain..il dit qu’il ne sait pas ce que je représente pour lui qu’il tient a moi…j’avoue pas comprendre ni gérer ce dilemme..depuis silence radio ca fait 3 jours que je suis sans nouvelles j’ai décidé de le laisser tranquille mais je suis pas sur de faire le bon choix…sauriez vous m’eclairer??? Merci de m’avoir lu.

    • Anashka | 12 mars 2014

      En gros, il dit que tu es un plan Q et le fait que vous voyez peu l’empêche de se projeter, c’est ça. Qu’as-tu dit pour le rassurer ? Que t’a-t-il dit ?

  • ambre | 16 avril 2014

    Bonjour,

    Je suis avec mon ami depuis 6 mois et ce qui me pose problème c’est que lorsque nous sommes dans la rue, dans un bar ou dans un supermarché et qu’il y à une belle fille, il la regarde. Par exemple dans le bar, il la regarde discrètement du coin de l’œil sans tourner la tête et pendant tout le temps ou nous sommes en train de boire un verre et quand je lui fait remarqué, il me dit que je suis parano ou folle. Je voulais savoir si je dois lui faire confiance. Quant il dit qu’il même, je sait pas si je dois le croire ou non. Merci de votre réponse.

    • Anashka | 17 avril 2014

      Tu as le sentiment qu’il regarde les filles et il te dit que tu es parano quand tu lui en fais la remarque. Comment tu lui en parles ? Comme un reproche ? Comme quelque chose qui peut arriver mais qui te gène en ta présence ? Si c’est vrai, qu’est-ce que tu aimerais qu’il se passe ?

  • Ninou | 11 mai 2014

    rebonjour Anashka, je t’avais déjà demandé conseils il y a quelques mois sur ma relation « libre » avec mon copain (jai depuis changé de pseudos). Aujourd’hui ça fait 5 mois, presque 6. Notre relation s’améliorais de jour en jour, c’était vraiment bien, jusqu’à récemment où il est devenus distant. Le probleme : je compte beaucoup pour lui, je le rend heureux, il est content d’être avec moi mais on s’attache de plus en plus et il a peur de souffrir quand notre relation s’arretera. Du coup, il ne sait pas si on doit rester ensemble ou pas parce qu’à la base il ne voulait pas du tout de relation de couple mais l’autre jour il m’a dit « si tu me trompes on se voit plus ». Je penses qu’il a peur de ses sentiments et comme il me l’a dis peur de souffrir. J’ai essayé de le rassurer mais il dit que je ne peux rien faire. Mais moi je l’aime ! Bien sûr notre relation ne durera pas éternellement mais je sais qu’on a encore pleins de choses à vivre ensemble… Je ne sais plus quoi faire, j’ai trop peur de le perdre !

    • Anashka | 12 mai 2014

      Il veut te quitter, parce qu’il a peur de souffrir en cas de séparation ? (ou parce qu’il espèce secrètement la promesse de « ça durera toujours »).

      Qu’est-ce qui t’amène à penser que ta relation ne durera pas éternellement ?

      • Ninou | 16 mai 2014

        Parce qu’il a peur de souffrir quand on se séparera parce que si on reste plus longtemps ensemble, il sera encore plus attaché donc ça fera encore plus mal. C’est son point de vue ! Je sais que ça ne durera pas éternellement parce qu’on est jeune et que même si je l’aime beaucoup et que je veux rester avec lui pour l’instant, il y a un moment où je voudrais voir aussi d’autres choses (comprendre d’autres hommes ;))

        • Anashka | 17 mai 2014

          Je ne sais pas quoi dire. Vous êtes d’accord sur un point : ça ne durera pas. Votre point de désaccord, c’est « quand arrêter ». Pour lui : maintenant (pour pas souffrir) Pour toi : plus tard, pour…?

          • Ninou | 17 mai 2014

            Parce que je penses qu’on s’apporte beaucoup de choses l’un à l’autre et que ce n’est pas finis. On est loin d’avoir tout vue et tout fais ensemble, on se connait bien mais je penses qu’on pourrait se connaitre et s’aimer encore plus. En gros je suis bien avec lui et je n’ai pas envie que ça s’arrête. Mais je ne demande pas à ce qu’on se marie, loin de la, j’aimerais juste profiter de l’instant avec lui sans me prendre la tête et sans penser à la rupture. Faire un p’tit bout de chemin ensemble. On se quittera le moment venu, et pour moi c’est loin d’être le moment. Mais ce n’est qu’une intuition… Nous avons était amis pendant presque un an avant de sortir ensemble, pour l’instant je ne m’imagine pas sans lui. Il m’a même demandé si on se quittait, est-ce qu’on pourrait rester amis. Je lui ai dis que je l’aimais trop pour ça. Si on devient de simple amis un jour, c’est que j’aimerais quelqu’un d’autre ou alors qu’il faudrait laisser passer beaucoup de temps.

Commenter