Comment embrasser un garçon ?

Par 13 Mai 2013 53 Commentaires

comment-embrasser-un-garcon

Rendez-vous. On se regarde, un peu niais, les yeux dans les yeux. Il semblerait que l’on se plait. Beaucoup même. Pourtant, Jules ne se lance pas, il ne balance pas ses lèvres, langoureusement, contre les nôtres. Et, on s’interroge. Tout ça traine en longueur.

Peut-être n’en a t’il pas envie ? Ou, plus probablement, peut-être n’ose t’il pas ?

Le cas échéant, ce serait à nous de faire les premiers pas. OK, nous sortons de la parade amoureuse classique. Et, pourquoi pas ? Qui n’a jamais rêvé d’un peu d’originalité pour démarrer une histoire ?

Comment embrasser un garçon ? Tous nos conseils ici.

 

À éviter

Quand il s’agit d’embrasser un garçon, nous faisons pas mal d’erreurs. Normal, personne ne nous a appris.
(D’ailleurs, il serait tendancieux de croire que quelqu’un a appris ça au mec).

Voici quelques impairs du KC (Kiss Close) à éviter.

Attendre la fin d’un rendez-vous

Nous avons toutes regardé les mêmes films hollywoodiens. Le mec, au troisième rendez-vous, raccompagne la fille chez elle. Sur le pallier, elle lui dit un truc, il sourit et il l’embrasse. Elle rentre ensuite chez elle, le sourire aux lèvres.

La réalité est quelque peu différente. Non seulement les garçons ne nous raccompagnent que rarement jusqu’au bas de notre porte, mais s’ils le font, on ne se voit pas leur refuser un dernier verre.

Vrais, qu’ils peuvent attendre le tram/métro/taxi/bus (rayez la mention inutile) avec nous.

Et, ce serait un moment parfaitement conforme aux films pour se jeter à langues perdues sur l’autre.


Mais, en étant un poil plus stratégique, embrasser un mec (se faire embrasser par un mec) à la fin d’un rendez-vous est TOUJOURS un mauvais plan
(sauf si nous voulons aussi le consommer dans la soirée).

Au moment de s’embrasser vient un silence relativement gênant. Le baiser sera maladroit. Il tombera comme un cheveu sur la soupe. (On s’embrasse, parce qu’on a loupé toutes les occasions de la soirée pour le faire).

Une fois chez soi, on ne sait pas si l’on devra se ré-embrasser ou non au prochain rendez-vous.
Un gars timide ne déposera qu’un baiser sur notre joue et il faudra tout recommencer à zéro.

Le plus souvent, on ne se lancera pas. Donc, pas de baiser DU TOUT.

En conclusion, pour un patin, on n’attend pas la fin.

Laisser passer trop de rencards

Certes, un rendez-vous où la tension s’installe est toujours un rendez-vous agréable. Certes, on peut prendre plaisir à laisser un peu trainer ce jeu. Mais, attention à ne pas louper le coche et se fracasser dans la Friend Zone.

Malgré les apparences, le printemps arrive. Les rencontres et propositions amoureuses augmentent avec le soleil. Un mec rencontré pendant cette période n’aura pas la même patience qu’en hivers. Trop de jupes.

Oui, il aurait pu se lancer lui-même (encore faut-il qu’on ait tendu suffisamment de perches, nous y reviendrons). Mais s’il ne l’a pas fait, attendre, c’est prendre le risque de se faire piquer la place.

L’idéal reste entre le premier et troisième rendez-vous. Plus c’est un poil trop. Une autre aura marqué de sa bouche son territoire sur Jules. Ce serait ballot.

Déclarer sa flamme par les mots

Fin du rencard, vous rentrez chez vous heureuse de ce moment partagé. Les ailes dans le dos, ivre de ses mots, vous êtes tout de même un peu surprise qu’il ne vous ait pas embrassée. Vous vous jetez alors sur votre téléphone, pour lui dire tout ce que vous ressentez, pour exprimer l’envie que vous avez eue (toute la soirée) de poser vos lèvres sur les siennes.

WARNING. WARNING. WARNING.

Nous seulement vous dites implicitement que vous n’avez pas eu les ovaires de lui sauter dessus. En plus, vous le mettez dans un profond embarras pour la prochaine rencontre. Il se sentira obligé de vous embrasser sans savoir s’il doit le faire quand il vous voit, pendant le rendez-vous ou à la fin.

Les textos exprimer des envies non assouvies, c’est NON.

Penser que c’est au mec de risquer le râteau

L’erreur la plus commune vient de notre éducation. Nos mamans nous ont toujours dit que c’est aux garçons de faire les premiers pas.

Le problème, c’est que nos mamans ne connaissent pas grand-chose à la séduction version 2013. Elles ne se rendent pas toujours compte que nos bonshommes sont devenus timides et que la parade amoureuse se joue autrement.

Penser que c’est à l’homme de tout faire, c’est lui accorder un courage, un talent de séducteur que tous n’ont pas. (Que tous n’ont pas envie d’avoir.) Beaucoup préfèrent une co-construction de la parade amoureuse. Vous faites un pas, il en fait un autre, etc…

Attendre que le gars vienne escalader notre tour d’ivoire pour déclarer sa flamme et prendre tous les risques, c’est romantique, mais c’est surtout prendre le risque d’attendre longtemps.

Alors, si nous voulons quelque chose, allons le chercher.

 

Jouer de la kino-escalation

La kino-escalation est le meilleur moyen pour amener un baiser en douceur. Plus vous vous touchez, plus il sera facile de passer à l’étape du dessus : s’embrasser.

Il y a tout un article sur la kino-escalation ici.

Quelques astuces en rappel, tout de même :

 

  • Quand vous changez de lieu, n’hésitez pas à lui prendre la main. L’homme n’aura plus qu’à tirer légèrement sur notre bras pour nous coller contre lui et c’est gagné. (D’ailleurs, vous pouvez aussi le tirer vers vous) A défaut, il comprendra tout à fait le signe d’intérêt.

 

 

  • Les « bisous » sur les joues accompagnés d’un « t’es trop craquant » sont aussi des facilitateurs de patin.

 

 

  • Si vous êtes dans un lieu plus intime, les chatouilles sont vos amies.

 

 

  • Si Monsieur ne comprend toujours pas, le baiser au coin des lèvres devrait lui remettre le cerveau en place. (S’il ne comprend toujours pas, laissez tomber. Il n’est pas hétéro.)

 

Pour aider à la kino-escalation, changez de lieu. On n’embrasse (ni ne se fait embrasser par un mec) assis en face à face dans un café.

(A moins de tenir particulièrement à renverser le kir à la mure sur sa chemise blanche pour la nettoyer à la maison. Parfois, ça marche)

 

Tout est bon dans la provocation

Au-delà de la kino-escalation, la proximité physique est un bon moyen d’installer un climat de tension sexuelle et d’amener au bienheureux baiser.

Les bulles d’intimité

Il y a un jeu (une routine) que j’aime bien utiliser pour réchauffer un peu l’atmosphère. J’aime à l’appeler les « bulles d’intimité ». Pour cela, il faut être debout (la pause clope, à l’extérieur d’un bar, est un bon plan).

J’explique à Jules que nous avons tous les bulles d’intimité.

Je m’éloigne de lui de quelques pas.Puis, lui explique que d’ici, je suis une inconnue, je ne rentre dans aucune bulle.

Je m’approche un peu plus, jusqu’à la proximité qu’on a habituellement.
« Ici, c’est la bulle des amis, des gens avec qui tu discutes. Quelqu’un qui s’approche de cette manière de toi, t’attires sympathie, il est suffisamment loin pour que tu te sentes en sécurité, suffisamment près pour que tu puisses discuter ».

Je m’approche encore, à moins d’un mètre.
« On n’a pas l’habitude que les gens s’approchent à une telle distance de nous. Si c’est quelqu’un du même sexe, on le vit comme de l’agressivité. Si c’est quelqu’un du sexe opposé, tu le vis comme de la séduction ».
Bien entendu, on rend notre voix plus lente, plus sensuelle.

Enfin, je m’approche encore, j’ai mon visage à quelques centimètres du sien. Je le regarde droit dans les yeux.
« Là, cette distance te met mal à l’aise. Je viole réellement ta bulle de protection. Est-ce que tu sens que j’ai pénétré dans un espace intime ? »
(Oui, la sexualisation est volontaire).

Normalement, soit il m’embrasse, soit… (Je ne sais pas, ils m’embrassent toujours).

Cap ou pas cap

Autre routine. Elle part du même principe de bulle de proximité que la précédente.

« Je te parie un verre, que je peux rester à quelques centimètres de ton visage sans t’embrasser ».

On se rapproche, les lèvres à quelques centimètres des siennes. De là, vous avez le choix :

  • soit vous le torturer et ne craquez pas (il vous embrassera peut-être)
  • soit, vous l’embrassez et payez votre verre en perdante heureuse.

(N’hésitez pas à partager vos routines en fin d’article.)

 

Explicitons, les hommes ne sont pas devins

Vous le voyez, les routines sont relativement directes. L’intérêt que vous portez au jeune homme est assumé. A craindre le râteau, il peut nous arriver d’envoyer très peu de signes d’intérêts ou des signes contradictoires.

Malheureusement (ou pas) les hommes ne sont pas devins. Il n’est pas toujours évident pour eux de savoir l’effet qu’ils nous font.

Le meilleur moyen pour amener un rendez-vous à un KC (Kiss Close), c’est encore d’assumer nos IOIs (Indicator Of Interest).

Pas besoin de chercher très loin pour savoir si Jules est intéressé.

Il nous propose un verre en tête à tête : il est intéressé.

Pour nous, c’est plus complexe. Les hommes savent bien que nous pouvons accepter des rencards pour le plaisir d’être courtisée. Ce qui explique, en partie, qu’ils soient plus timides dans leurs démarches.

N’hésitez donc pas à exprimer clairement votre intérêt pour lui.

Les compliments, la kino-escalation, la sexualisation sont vos meilleurs amis.

Je serais néanmoins plus prudente sur une explicitation complète de votre intérêt, du genre :

      «

Au fait, il faut combien de verres pour que m’embrasse ?

      »

« Si tu ne m’embrasses pas tout de suite, je vais me mettre très en colère et ce n’est pas beau à voir ».

Pour l’avoir fait plus d’une fois, c’est un poil castrateur. Ça rappelle au Monsieur qu’il ne s’est toujours pas lancé et beaucoup de mecs sont susceptibles à l’idée de ne pas être de « VRAIS MÂÂÂLE ». Bref, à tenter pour un coup d’un soir, moins pour quelqu’un avec qui vous désirez instaurer un climat de confiance.

 

Et vous, quels sont vos trucs et astuces pour pousser les hommes à vous embrasser ? Ou pour les embrasser ?

Anashka,

être une femme libérée, tu sais, ce n’est pas si difficile.

Pour me suivre sur FB, c’est ici.

 


Séduire CET Homme

Comment séduire LE mec que vous convoitez – même si la situation semble compliquée... Un guide "étape par étape" pour faire tomber amoureux un ami, un collègue...

> Découvrez Séduire CET Homme



Commentaires (53)
  • Superbrunette | 13 mai 2013

    Comment embrasser un garçon ? Mais avvecc la bouuuuchhhe voyons ! :D

    • Anashka | 13 mai 2013

      Vrai, j’ai oublié de préciser.

  • blafounette ridicule comme nom | 13 mai 2013

    T’es conne –‘ xD

  • Marie | 13 mai 2013

    Hahaha, j’adore ! Je testerai ta routine sur ma target actuelle !

    Pour éviter le baiser à la fin du rendez-vous et si c’est un mec que j’ai envie de bouffer tout cru, je l’amène dans un bar dansant. La danse c’est parfait pour sexualiser et en plus c’est mon domaine. Une fois la discussion bien entamée dans le bar, je profite d’un moment de pause et je dis « Ha j’adore cette chanson ! Tu veux danser ? »
    2 cas de figures :
    – soit il n’ose pas et dans ce cas j’insiste un peu en faisant mine de me lever pour aller sur la piste, je l’entraine légèrement par le bras et là généralement il me retire vers lui. J’en profite pour me rapprocher de lui (et de sa bouche) et je le regarde droit dans les yeux avec un sourire. Le plus souvent il m’embrasse à ce moment là. Et si il hésite encore, j’ajoute : « tu veux faire quoi alors ? » en rapprochant mes lèvres des siennes et là il percute à coup sûr!
    – Soit il me suit sur la piste et là j’ai carte blanche, je suis dans mon élément. Je danse sensuellement devant lui, je me rapproche dangereusement et après quelques mouvements, je colle ma poitrine contre son torse et je lui susurre quelque chose à l’oreille du style « tu bouges bien » ou « t’es trop sexy quand tu danses » sur un ton très sensuel… ça suffit pour qu’il se lance !
    Tout ça dans la bonne humeur, avec le sourire, limite un peu fofolle. Généralement déstabilisé, il comprend rien le pauvre à part qu’il doit poser ses lèvres sur les miennes !^^

    Je te dirai comment s’est passé le coup de « l’espace d’intimité ». J’avais vu le principe exposé dans un reportage (et dans dirty dancing, danse oblige…^^) et je le raconte souvent en date sans jamais avoir pensé à l’utiliser comme ça ! Oh et tiens, à quand un TIP sur le story telling ?

    • Anashka | 14 mai 2013

      J’en avais démarré un, mais c’est long à faire. Donc, un jour où j’ai le temps. ^^
      Tu me tiens au jus pour ta target.

  • Sbrianne | 14 mai 2013

    C’est loin d’être mon activité favorite. J’en suis même venue à redouter ce moment.
    J’ai l’impression que s’embrasser, pour beaucoup, c’est ressenti comme une obligation, ça a un côté mécanique. Je t’embrasse, parce que c’est attendu de moi. Et c’est dommage, parce que la manière dont on s’embrasse laisse présager de la suite.
    Donc, les baisers type hollywoodiens qui transmettent une envie, font grimper la température, te procurent des papillons dans le ventre, te donnent envie d’arracher les vêtements, ça me semble de plus en plus utopique.

    • Cancel | 14 mai 2013

      J’en ai connu un avec lequel les baisers c’était ça…. Jamais retrouvé un mec qui embrasse aussi bien depuis :/

      • Anashka | 15 mai 2013

        Tu en étais amoureuse ?

        • Cancel | 15 mai 2013

          Oui c’était mon premier amour. Mais rien que quand il embrassait, t’avais l’impression qu’il te faisait déjà à moitié l’amour. Souvenir, souvenir :)

          • Anashka | 16 mai 2013

            Forcément. Quand tu es amoureuse et lui aussi, ça change tout. On n’est loin du commun baiser aseptiser qui vise uniquement à amener dans la chambre.

    • Anashka | 15 mai 2013

      Peut-être que l’on s’embrasse trop. Peut-être que l’on embrasse pour le peau à peau.
      Les baisers aux papillons dans le ventre, sont les baisers rares, ceux où on a pris le temps. Je pense que c’est quelque chose que certains d’entre nous ont perdus (et que j’ai rarement connu). Sinon, dans une belle histoire, ça arrive aussi.

  • lapetitefée | 14 mai 2013

    Dans mon cas actuel, je suis hors normes ^^ On a attendu au moins 40 rendez-vous, comme je ne savais pas si on était des amis ou plus, j’attendais sur lui – et j’ai bien fait, il aurait pas aimé que je lui saute dessus et pour moi, c’est tout sauf un moment agréable les premiers bisous. Déjà parce que « de quelle tête je dois pencher la tête? » « on met la langue ou pas? » « Mince, il ferme sa bouche alors que j’ai ouvert la mienne » bref, un fiasco! Mais du coup, ce sont des moments forts en émotion pour un « simple baiser » et avec recul, je regarde toujours ça avec tendresse.

    Plus je lis, plus je me rends compte que je ne suis jamais réellement dans une démarche de séduction, enfin, si mais plus assez, beaucoup de barrières et c’est dommage. Soit ivre dans une soirée, il m’est arrivée de foncer sur un mec et bisous – mais jamais plus. Soit il me faut des semaines, des mois avant que l’autre ne se décide. Bref, je vais me lancer dans la séduction dans le couple!

    • Anashka | 15 mai 2013

      C’est de la slow séduction, celle où on prend son temps. C’est quelque chose que j’expérimente en ce moment. Je vais voir ce que ça donne. Je n’en sais trop rien, encore. A la base, c’est pas vraiment mon truc.

      Mais, j’ai eue des premiers baisers, rapides et forts. Parce que c’était le moment. C’est pas évident à expliquer.

      • lapetitefée | 15 mai 2013

        Et la slow seduction, tu en penses quoi pour le moment? Je tenterais un jour d’y aller franco une fois, ou moins pour essayer. ^^

        • Anashka | 16 mai 2013

          Bah, c’est lent.
          Je plante mes graines. J’en profite pour agrandir mon cercle social. Le truc, c’est que la slow séduction ne me semble pas jouable sans multitargetting. Donc, j’en suis à la période, multiplier les rencontres. Les débuts de conversations. Mais sans échanges de numéro.

          Pour être sincère, je n’ai pas envie de quoi que ce soit. Je plante juste des graines pour le moment où j’aurai faim.

          • lapetitefée | 16 mai 2013

            Parfois, on est surpris par certaines récoltes. :) J’espère qu’on aura de tes feedback.

          • Anashka | 17 mai 2013

            Oui, pareil.

          • Délitsia | 18 mai 2013

            « Je plante des graines pour le moment où j’aurai faim » Haha j’adore, la prédatrice en action ^^

          • Anashka | 19 mai 2013

            Cueilleuse, plutôt. Je suis végétarienne, maintenant, Madame ^^

  • Anaé | 14 mai 2013

    A l’époque où nous les filles devons de plus en plus faire le premier pas et prendre les choses en main, cet article est à lire absolument! Premier baiser réussi : étape importante pour la suite.

    Je l’ai dit plusieurs fois, je suis très « old fashioned », du coup j’aurais tendance à chercher le silence avant un baiser. Je suis très dans le body langage: arrêter de parler, laisser une petite tension s’installer, fixer dans les yeux, se rapprocher doucement mais sûrement, au besoin regarder furtivement sa bouche histoire de lui faire comprendre, poser subtilement sa main sur la sienne, ou ailleurs, se mordiller discrètement une lèvre….etc

    Mais, je me rends compte que ça ne fonctionne pas toujours (surtout si on pratique le BL de façon très très subtile) : les hommes ne sont pas aussi perspicaces que ça, et parfois, j’ai l’impression qu’ils ont besoin qu’on leur fasse un dessin( bien entendu, ça dépend, certains comprennent vite, mais vraiment pas tous, loin s’en faut). Dans ces cas, emmener la conversation vers ce désir de bouche-bouche/corps à corps me paraît une bonne solution; par contre, comme toi Anashka, l’approche trop explicite me paraît  »lourde ». Je pense qu’en séduction, souvent, (et tu me diras si tu es d’accord) l’art réside dans le fait d’en faire comprendre le plus, en y disant le moins.
    Faire un long discours sur le baiser avant d’embrasser : bon moyen pour que la rencontre des deux bouches soit crispée.

    Pas facile, c’est vrai que c’est l’étape que l’on peut appréhender le plus.

    (le coup de la bulle est super, je l’essaierai…!)

    • Anashka | 15 mai 2013

      Disons que l’extrême explicite, j’aime çà l’utiliser avec les FF. Une manière de dire « le pouvoir de la relation, c’est moi qui le prend. Parce que je sais que j’en n’abuserais pas. » Dans les relations où il n’y a pas encore de sentiments : amoureux/amicaux… Le jeu de pouvoir vient facilement, je ne connais pas suffisamment l’autre pour le laisser jouer avec ça.

      Donc, l’explicitation, c’est une manière de « castrer » gentiment une envie de l’autre de me « posséder »/ »prendre ». De garder un certain contrôle. Mais, effectivement, pour quelque chose d’autre, ce n’est pas préconisé.

      Pour la séduction, je ne sais pas trop ce qu’est une séduction réussie. Il faut souvent trouver ce qui nous convient et correspond. Et, ça n’ira pas pour d’autres. Comme je disais, je m’essaye en ce moment à d’autres types de séduction, j’attends de voir ce que ça donne avant d’en faire un retour (et de me l’approprier).

  • Mary Read | 14 mai 2013

    « En conclusion, pour un patin, on n’attend pas la fin. »
    Je passe juste en coup de vent pour admirer ton sens de la poésie. C’est beau. :D

    Et pour répondre rapidement à la question, j’instaure de la tension sexuelle (BL à base de regard qui crie braguette, langue sur les lèvre, regards en direction de sa bouche, et de sexualisation plus ou moins subtile). Et si l’autre m’a envoyé suffisamment d’IOI mais qu’il ne bouge pas, au bout d’un moment, je me lance.
    C’est encore ce qu’il y a de plus efficace.
    Et je note aussi ta technique des bulles.

    • Anashka | 15 mai 2013

      On va se retrouver à TOUTES faire la technique des bulles. Tentons de ne pas nous faire griller. Mais, vrai qu’elle est extrêmement sensuelle et efficace.

      • Superbrunette | 15 mai 2013

        Je suis sûre que tu en as d’autres en stock ! ^^

        • Anashka | 16 mai 2013

          Oui, il faut que j’en réinvente, aussi. ^^

  • Stella | 14 mai 2013

    Merci beaucoup pour cet article, il répond à toutes les questions que je me posais !
    A mon dernier rendez vous, je me rend compte que ça n’était pas vraiment super pour provoquer un baiser (on était en terrasse d’un café face à face, en plus il faisait froid, et le baiser de la fin j’ai pas pu commettre l’erreur de le faire vu que j’étais pressée à la fin).
    Je ne sais pas si je vais réussir à me lancer avec tes techniques, j’ai vraiment très peu confiance en moi et j’aurais vraiment peur de me prendre un vent, mais bon il faudra bien que je prenne un jour sur moi et que je le fasse ^^ La technique de la bulle c’est pas mal mais encore faut-il trouver le moyen de l’intégrer à la conversation naturellement :)

    En tout cas encore merci, je me rend vraiment compte que j’ai fait pas mal d’erreurs, et ma mère m’a tellement rabâché que c’est toujours les garçons qui doivent faire le premier pas que je n’ai jamais fait aucun effort.

    • Anashka | 15 mai 2013

      Technique de la bulle pour l’intégrer :
      – je dis que j’ai fait du théâtre et que je l’ai apprise là
      – ou, que selon les régions, les gens ont des bulles de proximité différente (dans le sud, on est plus proche que dans le nord). Je lui dis « atta, je te montre ».
      – tu peux aussi ouvrir sur ta timidité, expliquant que tu as une bulle de proximité différente. Tu lui demandes s’il voit ce que c’est.

      Tu as jeté un oeil sur l’article sur la timidité ? Et celui sur le rateau ? (Ils peuvent être pratique avant un rencard).

      • Stella | 15 mai 2013

        Ok je tenterai quand l’occasion se présentera !

        Oui j’ai regardé les deux articles, j’ai déjà changé mon comportement depuis septembre, je ne connaissais personne au début de l’année, alors je me suis forcée à ne pas être timide et j’allais beaucoup vers les autres, c’est ce qui m’a permis de me rapprocher d’un mec à qui je n’aurais probablement jamais osé adresser la parole auparavant (bon après c’est plus compliqué j’ai dû faire une bourde quelque part puisque depuis notre rendez vous qui commence à remonter on ne se parle pas).
        En fait j’arrive à appliquer ton article sur la timidité mais pour le râteau j’ai vraiment du mal. Je tiens beaucoup à mon ego parce-que j’ai mis beaucoup de temps à le construire (et il est encore fragile ^^).

        • Anashka | 16 mai 2013

          Par quel biais tu peux renforcer ton Ego ?
          Dans quels domaines tu as confiance en soi ?

          De plus en plus, je pense que la confiance n’est pas un truc uniforme. Ou pour gagner en uniformité, il faut avoir quelques « réussites » dans des domaines différents. Tu as intellectuellement confiance en toi, parce que tes notes sont bonnes quand tu bosses. Ainsi, tu t’appuies sur cette confiance pour apprendre la séduction comme un cours, à force de te lancer, tu finis par avoir confiance dans ce domaine… Tu te lances dans un domaine et tu as une confiance qui te dit, que quand tu veux apprendre un truc, tu y arrives. Tu réussis un nouveau domaine (théâtre). De la, tu as confiance quant au fait que tu n’es pas TOUJOURS timide… etc…

          D’où le fait de varier ses activités de vie pour avoir différent lieu d’épanouissement de l’estime.

          • Stella | 16 mai 2013

            Je ne sais absolument pas comment renforcer mon égo. Peut-être justement qu’en me lançant, si je réussis il sera renforcé, mais se lancer c’est difficile.
            Les domaines ou j’ai confiance en moi il y en a pas beaucoup en fait, j’y avais jamais vraiment réfléchi. Dans la plupart des matières en cours j’ai confiance en moi, sinon j’ai fait de la danse et j’ai confiance en moi aussi dans ce domaine.

            Donc tu me conseilles d’élargir mes activités pour gagner confiance en moi ?

          • Anashka | 17 mai 2013

            Si tu es à l’aise en danse, ce qui est un GROS plus, tu peux toujours proposé à tes rencards de te suivre dans une soirée dansante.
            Ainsi, tu seras dans ton domaine. Une grosse part de la séduction peut passer par le corps (donc la danse).

            Oui, je pense qu’élargir les activités dans lesquels on est à l’aise aide à la confiance. Exemple, tu es à l’aise en cours, les oraux, sautes dessus, pour gagner en aisance devant un public… Tu seras plus à l’aise pour t’exprimer (et l’épreuve ne seras pas énorme, vu que tu maîtrise le sujet).

          • lapetitefée | 18 mai 2013

            Je rêverais qu’un mec m’invite pour m’apprendre à danser! C’est une super idée Anashka!

  • Stella | 18 mai 2013

    D’accord merci pour tes conseils, je vais essayer d’élargir mes activités :) J’espère que ça va me débloquer, merci encore !

  • Inconnue... | 20 mai 2013

    Haha ! Ça m’a fait rire de lire ton article, « ne pas attendre la fin »… Lalala ! C’est exactement ce que j’ai fait avec le mien, sur le quai du métro. Bon, on s’était déjà pas mal rapprochés en marchant et quand on s’est assis un moment sur une place (on s’attirait comme des aimants), je sentais qu’il y avait un truc mais difficile de passer le cap. J’ai attendu que mon métro arrive, et là je me suis dit que je ne pouvais pas lui faire la bise, alors je lui ai fait un bisou au coin des lèvres en effet, en passant mon bras autour de sa taille, et il m’a alors embrassée. Franchement, c’est pas trop mal comme technique, ça passe comme une lettre à la poste et ça a un petit côté enfantin, joueur. ^^

    • Anashka | 20 mai 2013

      Le bisous sur le coin des lèvres, c’est de la tuerie. Si l’autre n’attrape pas la perche, c’est tant pis, mais sans drame.
      Bref, il avait l’air mignon ce baiser. Tu sais quand vous vous revoyez ?

      • Inconnue... | 23 mai 2013

        Ha ben depuis ce baiser on est toujours ensemble, ça fait bientôt 4 mois… <3 (Et des fois pour s'amuser on fait "bisou première fois !!!").

  • Kali | 25 mai 2013

    A tester aussi, le rendez vous dans un café vers un parc, tu lui propose de sortir et tu lui fait genre « tiens, le temps est humide, j’adore ça , ca me rappelle quand j’allais en vacances en Normandie, plus petite… Ca te dit on fait un tour au parc? » Et au parc il faut bien repéré la marelle. Alors la je pousse un couinement aigu genre « la gamine qui vient de trouver son jouet préféré ». Tu le tire vers la case « terre » et tu te lance, une fois au « ciel » soit tu lui propose de te rejoindre au ciel soit tu retourne vers lui sur la case toute étriqué, et la bingo. Tu peut même faire genre de trébucher sur la case un au retour, pour lui attrapé le bras….

    • Anashka | 26 mai 2013

      Trop bon, le truc de la marelle !!!

  • nady | 27 mai 2013

    je voudrais reseduire mon mari en l’ambrassant et surtout avec le sexe. car de nombreuses tantions (finances, famille charges de la maison et autres) naissent entre nous depuis un bon bout au point ou ce cote reste inquietant car pendant on ne s parlent plus vraiment;

    • Anashka | 28 mai 2013

      Peut-être un week end en amoureux ?

  • ava | 28 mai 2013

    Très intéressant ce site, et très drôle (certains commentaires aussi !)
    Je viens de rencontrer un homme après 13 ans de mariage, et mes techniques de séduction me paraissent un peu … usées. Pourtant ça marchait à l’époque !!!
    De bons conseils que je vais suivre, donc.

    • Anashka | 29 mai 2013

      Tu me diras si ça marche ;)

  • Boris | 17 juin 2013

    Une méthode qu’on m’a déjà faite qui a fonctionné :

    Au fil de la discussion, elle : « ça fait du bien d’enfin parler avec quelqu’un qui me comprenne ! Je peux te prendre dans mes bras ? » J’ai dit oui, puis après l’avoir fait elle m’a embrassé.

    • Anashka | 18 juin 2013

      Bonne idée, je note !

  • sonia | 16 juillet 2013

    moi par contre c’étais avec un bel inconnu rencontré dans l’avion je lui avais lancé un regard chargé d’émotion et de désir suivi d’un ligie sourire il lui a pas fallu longtemps pour venir s’assoir près de moi. je lui met un musique douce je lui parle de la beauté du paysage des nouages tout blanc …je lui dis que je me sens bien là avec lui que pour moi il n’y a personne d’autre dans cet avion je pose la tête sur son épaule et je le regard légèrement et là il m’embrasse …..oh! qu’il étais doux ce baisé

    • Anashka | 17 juillet 2013

      ça c’est de la grande séduction !

      • sonia | 18 juillet 2013

        oui mais bon ça la pas empêché de ce cassé et du coup je suis tjr seule . retour à la case départ

        • Anashka | 19 juillet 2013

          Est-ce que ça te pèse ce « toute-seule » ?

          • sonia | 31 juillet 2013

            à vrai dire oui beaucoup même je suis de celles qui n’aiment pas la solitude j’ai besoin d’un homme à mes cotés pour m’épanouir et puis j’ai vraiment besoin de tendresse j’en manque tellement .

          • Anashka | 27 août 2013

            Pourquoi as-tu ce sentiment de besoin d’un homme pour t’épanouir ? En es-tu certaine ou est-ce -peut-être- une idée limitante qui t’entraîne à détourner ton regard de toi-même, pour le poser sur un homme ?

  • sonia | 18 juillet 2013

    oui mais bon ça n’a pas duré il a fini par ce cassé comme même

  • Oli | 5 novembre 2013

    Haaaaaaaaaaaaaaaaaaa ! C’est frai comme un verre de limonade !
    Exactement ce dont j’avais besoin.
    Merci !

Commenter