Pourquoi les hommes ont-ils peur de l’engagement ?

Par 3 Déc 2012 202 Commentaires

pourquoi-les-hommes-ont-ils-peur-de-lengagement
Je le confesse, je suis une phobique de l’engagement. Autant dire les choses. Je drague comme un mec. Je disparais -lâchement- comme un mec. Et, quand on parle d’engagement, j’essaie, je bloque, je dis des mots d’Amour [sincères, en plus] mais je finis toujours par quitter le chemin du couple pour retourner vers le célibat.

Bref, je suis un salaud. C’est dramatique pour ma vie amoureuse, mais c’est pratique pour comprendre ces hommes qui, parfois, nous brisent le cœur. Oui, je suis un salaud-féminin(iste)-fleur-bleue.

L’autre jour, après un énième débat avec mon coloc, fou de sa copine, pro de l’engagement, j’ai ENFIN réussi à comprendre pourquoi moi et d’autres salauds vont à reculons dans les histoires d’Amour. Donc, Mesdames, je SAIS pourquoi l’engagement fait peur.

Certaines d’entre vous seront, comme moi, des peureuses de l’engagement. Donc, ne soyons pas sexistes, il n’y a pas que les hommes qui ont peur. Même s’ils sont majoritaires. Et, ne m’en voulez pas pour le titre, Messieurs, c’est simplement que VOTRE peur de l’engagement, nous intéresse bien plus que la notre. Normal, votre peur nous fait du mal. La nôtre, moins.

Même amoureux, voici les quatre raisons qui poussent un homme (/une femme) à ne pas s’engager. Parfois qu’une seule suffit, parfois les quatre sont intriquées. Alors, pourquoi a-t-il fuit celui-là ?

Perte de liberté

« Je t’aime mais j’aime aussi ma liberté. Et, je t’en voudrais si j’ai à la sacrifier pour toi. Donc, non merci. »

C’est peut-être la raison explicite la plus simple à donner. Il n’y a pas de mensonges ou de faux-semblants, là-dedans. Et, ce n’est pas en enfermant un amoureux de la liberté qu’on en fera d’un amoureux du couple.

Il peut vous aimer, et de tout son cœur, mais il vous en voudra –inconsciemment– de lui avoir coupé les ailes. Il aura tendance –sans même s’en rendre vraiment compte– à saccager votre histoire, pour retrouver la liberté chérie. Son premier grand Amour.

Avec ce genre d’hommes [ou de femmes], mieux vaut passer son chemin. Au risque de souffrir et de le faire souffrir en lui demandant de choisir entre deux amours.

Mais pourquoi l’aime-t-il autant ? De quelle liberté parle-t-on ?

La liberté des rêves

Vous connaissez How I met Your Mother ? Vous souvenez-vous de cet épisode où Lily quitte Marshall pour se rendre dans une école de peinture ? Elle est folle de lui. Il est l’Amour de sa vie. Mais, il faut qu’elle parte. Il faut qu’elle soit sûre de ne pas passer à côtés de ses rêves. Elle s’en va donc.

Pour certains le rêve, c’est construire une belle relation. C’est, avec quelqu’un d’autre ,fabriquer une vie à deux, combattre le quotidien, se surprendre… Explorer l’Amour dans toutes ses profondeurs.

Pour d’autres, c’est : prendre des cours de cinéma en Argentine, faire un détour par la Thaïlande pour se faire tatouer, apprendre l’Arabe littéraire, visiter la Jordanie, faire de l’humanitaire, se lancer dans la peinture, faire des rencontres par centaines, faire le tour de la méditerranée en bateau et, SURTOUT, ne jamais s’arrêter de découvrir tout ce que le monde a à offrir.

Même si l’Amour est grand [référence à ] , même s’il incroyablement beau, il peut venir percuter ces rêves-là. Au lieu de travailler dessus, on se ramollit, s’attendrit dans les bras aimés. Les projets à deux, faits de compromis, prennent la place sur les projets solo. Et, on se réveille, quelques dix ans plus tard, sans avoir réalisé un seul de nos rêves. Que reste-t-il de notre jeunesse ?

Alors, non, définitivement non, l’Amour/ le couple , pas maintenant.

A ceux-là, il suffit « simplement » d’attendre que les années passent et que les expériences soient vécues.

La liberté de l’Amour

J’avais lu un roman -dont je n’ai plus le titre en tête, ça date- qui racontait l’histoire d’un garçon étudiant la littérature au lycée. Il était le seul garçon de sa classe. Forcément, toutes les filles étaient amoureuses de lui. Son regard s’est arrêté sur une d’entre elles.
Il écrira « Dire ‘oui’ à une femme, c’est dire ‘non’ à toutes les autres ».

Il aurait pu être aimé et vivre une histoire avec chacune d’entre elles. Son choix était -un peu- un hasard. Il s’est fermé les portes d’autres amours pour un seul.

La plus grande liberté que l’on perd en s’engageant : c’est la liberté de l’Amour. La liberté d’aimer qui on veut. Et, le problème du choix. Cette raison, on la taira auprès de la personne aimée.

Parmi les peureux de l’engagement, on retrouve, donc, ces romantiques, qui aimeraient aimer chaque homme/femme et refusent d’en choisir qu’un [pour les gouverner tous].

S’il s’engage, la question : « Est-ce que je ne peux pas vivre quelque chose de mieux, qui me correspond plus ? Ou simplement quelque chose de différent ? » viendra les hanter.

Donc, il ne s’engage pas. Aimer tout le monde c’est n’être avec personne.

Cruel ? Même pas. Triste, oui. Parce qu’au final, on perd nos amours.

A ceux-là, il faut provoquer chez eux un OI.

Devenir CETTE femme constamment au-dessus des autres. Et pour cela, il ne faut cesser de leur échapper. Ne jamais lui donner l’amour qu’ils semblent attendre, au risque de la lassitude.
Est-ce que ça vaut vraiment le coup ?

Perte du fantasme Amoureux

Chaque être humain a -ce que j’aime à appeler- un « fantasme amoureux ». On imagine tous et toutes ce Prince et cette Princesse qui nous rendra la vie plus belle. Cette personne magique qui colorera notre vie en rose bonbon. Le Contes de fées est valable sur les hommes.

Ils attendent LA perle : belle, drôle, intelligente, curieuse, cultivée… (Ils se croient au Subway) Bref, la princesse avec qui vivre une passion débordante et sensuelle.

Et, celle-là, les aimera malgré leurs défauts, leurs maladresses, leurs trop grandes gentillesses… La théorie du pot de confiture et du couvercle a la dent dure.

Dès lors, ils ne s’engageront pas. Pas parce qu’ils veulent pouvoir aimer toutes les femmes, mais parce qu’ils attendent l’Unique. Les filles de la réalité sont décevantes.

On retrouve -souvent- ce phénomène chez les célibataires endurcis. Ceux qui ont très peu de plans culs ou d’amies filles. Finalement, ceux qui ne connaissent pas suffisamment les femmes pour les aimer tel qu’elles sont.

A celui-là…

  • Soit, sans savoir pourquoi, vous devenez sa princesse. Celle qu’il a toujours eu et qu’il aura toujours dans sa tête. S’il commence à vous aimer, c’est pour longtemps. Séparé ou non, ensemble ou non, vous serez la fille de son monde imaginaire. Vous serez sûrement heureuse.
  • Soit non, et c’est foutu. Pas la peine d’insister. Vous n’y gagnerez qu’un beau et humiliant râteau

Peur de l’abandon

Parfois -et, c’est la raison qui semble la plus incompréhensible- on quitte l’autre pour ne pas qu’il nous quitte. On ne s’engage pas, parce que s’engager c’est risquer de souffrir.

Imagine, je m’attache. Imagine, je me mets à tenir -réellement- à toi. Imagines, nous vivons une idylle et, je t’offre tout : mon cœur, mon cul et ma tête. Je crois en nous, vraiment. J’ai espoir, un jour de t’épouser, de te faire des enfants. Je pense à mes grands-parents qui se donnent encore la main en allant au marché. Et, je te trouve belle. Trop belle. Peut-être trop belle pour moi. Et, les belles, elles sont cruelles [référence à …?]

Imagines alors, quand je t’ai tout donné, quand j’ai tout sacrifié : tu m’abandonnes. Tu me laisses tout seul à ma misère amoureuse, à ma mal-aimée solitude. Tu massacres mon cœur de tes grands cils noirs, de ta bouche pulpeuse, qui murmure l’intraitable: « Restons amis ».

Je ne me pardonnerais pas de t’avoir aimé. Le père Noël n’existe pas, et c’est une calamité.

Alors, non, je ne croirais pas en nous, ça ferait trop mal, si je me trompe. Alors non, je douterais de toi, sans cesse. Je ne te dirais pas que je t’aime. Je verrais d’autres femmes . Mes maîtresses ne me promettent pas de me rendre heureux.

Oui, certain(e)s ne s’engagent pas par peur d’être abandonné. Ils cicatrisent mal les blessures amoureuses. Donc, autant ne pas mettre de sentiments là-dedans. Autant ne pas y croire. Le célibat, les aventures d’une nuit, les histoires de quelques mois, les FF ce n’est pas s’abandonner à l’espoir que ça puisse marcher vraiment.

Avec ceux-là, du temps. Beaucoup de temps. Notamment en phase de séduction.
Et, selon la profondeur de la peur, ça finira par payer, ou non.

(La peur peut augmenter avec l’Amour).

Peur de ne pas être à la hauteur

Tout don implique un contre-don de valeur équivalente. C’est de l’ethnologie, je crois. Ou de l’anthropologie. Les étudiantes me diront.

L’idée c’est que certaines femmes (hommes) offrent beaucoup en Amour. Ils offrent trop. On n’a pas de quoi faire un contre-don. Trop bien. Trop beau. Trop doux.

On n’est pas à la hauteur, et pour le bien-être de la personne, à terme, mieux vaut lui laisser la chance de rencontrer quelqu’un de mieux.

Ce n’est pas que l’on aime pas. Bien au contraire ! C’est simplement que l’on n’est pas sûre de pourvoir combler l’autre, d’être le Prince/la Princesse dont il/elle rêve.

Nous, tout ce qu’elle nous donne, on ne serait pas prêt à l’offrir. Trop égoïste, sûrement.

La démarche est étrange. Pourtant, force est de constater que le « Tu es trop bien pour moi » n’est pas toujours une fausse excuse.

Avec les garces/salauds pas besoin d’être à la hauteur, donc, on les préfère aux nanas/types biens. Ou quelque chose de tiède, où l’on ne décevra pas. Et surtout, surtout, on ne fera pas souffrir quelqu’un de BIEN.

Ridicule ? Pas pour un homme qui a vu des femmes aimées pleurer par sa faute.

Avec eux, comme avec beaucoup de peureux de l’engagement, le meilleur moyen de les pousser à vaincre leurs peurs, c’est de montrer qu’on a terriblement à offrir, mais ne rien donner. Ou jamais plus que ce qu’ils offrent eux-mêmes. Ainsi, ils marquent le rythme des dons, contre-dons.

L’idée, c’est que si tu pointes avec un bijou en or blanc pour ta sœur à Noël, et qu’elle ne t’offre « qu’un » livre de cuisine, elle sera bien plus malheureuse de ne pas t’avoir fait un beau cadeau qu’heureuse du bijou.

Trop donner est une erreur. Rendez ce qu’on vous donne, pas plus. C’est ça, aussi, aimer quelqu’un : ne pas le déborder d’un amour dont il saurait quoi en faire.

Pour le pousser à s’engager

Ma coloc :  Anashka, tu oublies ces couples qui veulent vraiment dépasser cette peur de l’engagement. Tu oublies le dialogue, la ré-assurance, la tolérance. Tout le monde a ses peurs là, et, c’est à deux, seulement qu’elles peuvent se dépasser.
Moi : Encore faut-il le vouloir…
Elle : Qui ne le veut pas, au fond ?
Moi : hum…

Elle était phobique de l’engagement. Mon coloc est fou d’elle .Elle est fiancée et heureuse. Elle a sûrement raison.

Mais ce qu’on retient surtout : mieux vaut ne pas se lancer avec un phobique de l’engagement Pour notre bien. Sauf, si l’engagement n’est pas, pour nous, primordial.

Et vous, avez-vous déjà rencontré un peureux de l’engagement ? Comment avez-vous fait pour le garder ?

Anashka,
(il neige!!!!)


Séduire CET Homme

Comment séduire LE mec que vous convoitez – même si la situation semble compliquée... Un guide "étape par étape" pour faire tomber amoureux un ami, un collègue...

> Découvrez Séduire CET Homme



Commentaires (202)
  • marie | 4 décembre 2012

    je suis actuellement avec ce gars qui ne veut pas je sais pas si c’est par peur ou parce qu’il est pas pret ! et lui il se trouve pas assez bien pour moi ! il est dans une phase que j’ai du mal à comprendre et ça me perturbe ! on a essayer de plus se parler de plus se voir … mais il veut pas il me l’a dit ! c’est soit jdeviens ami avec lui :o soit on je deviens son trip :o j’ai du mal à me dire qu’est ce qui est le mieux !

    • Anashka | 4 décembre 2012

      Où en est votre relation ? Ensemble/séparé ? Depuis combien de temps ? Tu veux QUOI avec lui ?

  • marie | 4 décembre 2012

    je me suis mal exprimé ! on est pas ensemble ! ça fait 6 mois que la relation n’evolue pas parce que lui ne veut pas ! au debut c’etait son ex ! apres ça ete sa liberte ! apres ça ete il etait pas assez bien pour moi ! il pouvait pas me rendre heureuse ! pour lui les choses se feront si elles doivent se faire sinon tanpis ! j’aime etre avec lui, ses calins et tout mais je pense que ça fait trop longtemps qu’on se frequente pour que je devienne un trip ! (beaucoup de gens me disent qu’il se voile la face en quelques sorte )

    • Anashka | 5 décembre 2012

      Je crois que c’est mort avec ce garçon-là. Le mieux serait de passer à autre chose.

      S’il te trouve toujours une excuse pour ne pas se lancer, c’est qu’il n’en a pas envie.

  • Wondy | 4 décembre 2012

    Très bon article Anashka, je m’y reconnais tellement, étant moi aussi une phobique de l’engagement…

    PS: J’ai beaucoup aimé ce petit paragraphe: « Bref, je suis un salaud. C’est dramatique pour ma vie amoureuse, mais c’est pratique pour comprendre ces hommes qui, parfois, nous brisent le cœur. Oui, je suis un salaud-féminin(iste)-fleur-bleue. »

    • Anashka | 4 décembre 2012

      Jeune phobique, bienvenue !

      Donc, toi, c’est pourquoi que tu ne te lances pas ?

  • Pink LADY | 4 décembre 2012

    Je plussoie cet article !
    C’est presque ma description parfaite … Je suis aussi « un salaud-féminin(iste)-fleur-bleue », il ne me manque qu’un point au compteur.
    Mais tant pis, je fais avec et pour l’instant ça ne me gène pas vraiment, je m’en accomode plutôt bien.

    Je suis une phobique de l’engagement qui crie tout haut: » Vive la Liberté ! »

    • Anashka | 4 décembre 2012

      Moi qui culpabilise d’être une flipée de l’engagement, ta bonne humeur me fait du bien !

      Alors, pour quelles raisons ?

      • Pink LADY | 6 décembre 2012

        Ma liberté que j’aime d’amour, bien plus que n’importe quel mec, c’est mon bien le plus précieux !
        La peur de l’abandon, et la peur de ne pas être à la hauteur liée à un gros manque de confiance en moi. Mais grace à SUH j’y travaille, on va y arriver ! ( J’y pense le témoignage de Superbrunette m’a beaucoup fait cogiter… )

        Ca fait quand même 3 points sur les quatre, mais bon du moment que j’assume, tout va bien. Je finis toujours par revenir au célibat, et très vite…

        PS: très bon timing d’ADS qui vient de sortir un article similaire. Concertation ?

        • Anashka | 7 décembre 2012

          Même pas !

          Je comprends, pour la liberté. Elle est toujours là, même quand on la quitte. Elle ne nous abandonne jamais vraiment ;)

  • iris | 4 décembre 2012

    C’est tellemnt vrai ce que tu dis anashka..

    • Anashka | 4 décembre 2012

      Merci, Iris.

  • Meyrana | 5 décembre 2012

    Très instructif, comme d’habitude, Ô grande prêtresse Anashka :)

    Pour ma part, je suis assez frileuse aussi, mais surtout parce que je me connais et que je ne sais pas faire dans la demi-mesure. Au fond, ce dont j’ai le plus peur, c’est de moi-même. Ne me faisant pas confiance, et n’ayant pas envie d’être à nouveau blessée et surtout de blesser à nouveau comme je l’ai fait, je me bride et je joue en mode « démo ». Pour l’instant.

    • Anashka | 5 décembre 2012

      Donc, en gros, tu es une phobique que l’on peut rassurer avec du temps, dans l’idée : peur de l’abandon ?
      C’est ça ?

      • Meyrana | 5 décembre 2012

        Disons que j’ai « peur d’abandonner », du coup je n’essaie même pas.
        Chacune de mes LTR s’est terminée par … moi qui le fiche à la porte, ou moi qui lui dit byebye. Je sais que j’ai eu raison de le faire, mais du coup, je me vois comme quelqu’un d’exigeante et d’instable.

        • Anashka | 5 décembre 2012

          D’accord. En quoi es-tu instable si tu te respectes, que quand tu sens qu’une relation ne te convient tu l’arrêtes ?
          Exigeante, certes, mais c’est un mal ?

          • Meyrana | 5 décembre 2012

            C’est mal parce que c’est pas agréable de briser le coeur de quelqu’un. Je déteste jouer le rôle de la méchante, et pourtant c’est toujours moi qui l’endosse. Je ne dis pas que c’est mieux d’être la victime, attention : je sais pour avoir pris mon joyeux rateau à 17 ans que ce n’est pas agréable du tout. Mais l’un dans l’autre, j’en suis venue à me demander si ça en valait la peine… Et de fil en aiguille, je me dis que si je suis seule aujourd’hui, je ne peux m’en prendre qu’à moi-même. Même si, encore une fois, c’était la bonne décision à prendre de les quitter. Je sais que c’est pas bien clair, désolée ^^

          • Anashka | 6 décembre 2012

            Briser un coeur est vraiment difficile. J’ai aussi quitté des hommes que j’aimais, j’ai été quitté par d’autres… Mais, tu ne crois pas que l’histoire vaux le coup ? Même si la personne souffre PENDANT la relation, tu lui as apporté des choses, qui lui serviront peut-être par la suite.

            Demande, autour de toi, est-ce que les gens préfère aimer quitte à souffrir, ou non ?

            Même si je ne peux que comprendre cette peur, c’est une des miennes. Peur de faire du mal. Rien n’est plus dur que de blesser quelqu’un qu’on aime.

          • Meyrana | 8 décembre 2012

            (je n’arrive pas à répondre au dernier de tes messages, donc je réponds ici)

            Oui, évidemment, tout le monde -même moi- dira qu’il préfère aimer et souffrir que de ne rien vivre du tout. Mais voilà, quand la situation se présente, ça me fige.
            Typiquement, je suis tombée tout récemment sur une personne qui me plaît, nous avons beaucoup de points communs et il a quelques petits trucs qui me rendent vraiment toute chose. Du coup, je me méfie. C’est plus fort que moi ^^Surtout parce que j’ai tendance à m’emballer très très vite, hors je ne l’ai encore jamais rencontré. Je suis du genre à préparer le pire pour ne pas trop souffrir (c’est pas intelligent, je sais) parce que l’expérience m’a montré que l’échec était la règle, et le succès l’exception. Je m’enthousiasme, je m’emporte et quand je sens que je pars dans les étoiles, j’ai comme un interrupteur qui me fait atterrir à cynisme-land en deux temps trois mouvements.
            Je ne peux pas m’empêcher de me donner à fond pour tenter de le voir et de l’avoir, mais dans le même temps – et seulement parce qu’il me plaît sérieusement – j’y vais à reculons dans l’attente de l’échec. S’il ne me plaisait pas, j’aurais joué sans état d’âmes.

          • Anashka | 9 décembre 2012

            Et de voir les choses plus simplement : « je suis HEUREUSE parce que je plais à un mec qui me plait ». POINT.
            C’est ce qui est acquis au jour d’aujourd’hui. Le reste, si ça marche ou pas, tu n’en sais rien. Alors, autant « se protéger » des désillusions. Mais, rien ne t’empêche d’être heureuse de ce que tu as déjà. Non ?

          • Meyrana | 8 décembre 2012

            Oh la vache, je crois que je commence à comprendre ce qui cloche chez moi. Dès qu’un homme me montre des signes d’intérêt prononcés, j’ai peur de tomber amoureuse (d’ailleurs, je me demande toujours si je tombe amoureuse de l’homme ou de l’idée d’être aimée) et je passe en mode Reine des Neiges parce que j’ai peur de tout foirer en allant trop vite. Dès que je m’intéresse à un homme, j’ai envie d’être fixée tout de suite, envie de le « consommer » immédiatement (je ne suis pas du genre patiente :p) Et du coup, je m’auto-persuade que ça va foirer parce que je ne veux pas prendre le risque que ça marche. Je suis vraiment douée pour me torturer l’esprit :D

          • Anashka | 9 décembre 2012

            Ok. C’est plus clair.

            La peur de confondre plaire = > s’attacher => aimer => être aimé…
            Décomposer les choses et profiter de chaque étape sans te poser la question de savoir si la suivante arrivera, c’est jouable, pour toi ?

  • Superbrunette | 5 décembre 2012

    et bien moi je ne suis pas une phobique de l’engagement mais j’ai le don de tomber sur des mecs pas prêts à s’engager…chacune sa croix !lol

    • Anashka | 5 décembre 2012

      ça fait longtemps que je ne t’ai pas lu ! Tu croules sous le boulot ?
      ça en est où avec tes playmobiles ?

      • Superbrunette | 7 décembre 2012

        oui je croule sous le boulot en effet ! Les playmobiles oula…Alors mon préféré, après 15 jours au bout desquels je m’étais donc dit que c’est bon la rupture était intégrée, m’a envoyé un message genre trop déçu d’avoir été viré de mes contacts facebook sans avoir été averti…et en s’excusant d’avoir été « si méchant »…j’avoue ne pas avoir compris. Bref je lui ai répondu qu’on s’était déjà expliqués, que « oser » me répondre/réagir seulement au bout de 15 jours c’était déplacé….en bref que je n’avais pas de rancune, pas de regrets mais que je passais à autre chose, faute d’obtenir ce que je voulais (= un couple avec lui). Et que possible qu’on se recroiserait un jour. Ou pas. Mais qu’en ce qui me concerne je ne ferai rien pour forcer le destin disons. Bonne continuation blablabla. Rien d’affectueux. Du formel.
        Et bien figures toi que mossieur m’a répondu ! En me prenant de haut (bon en même temps, j’avoue l’avoir cherché un peu, pour moi aussi il est question d’ego) et en me disant que grosso modo je n’avais pas la bonne vision de la vie. Contrairement à lui quoi. Mais qu’il était ok pour qu’on se revoit quand je le voudrais et bisoubisou et à bientôt et…beeuuaarrkkk !!! Tant de condescendance, j’ai juste failli vomir de dégoût (rien que ça et oui ma ptite madame !)!!!
        Là encore, plutôt que de lui démonter la tête en répondant spontanément, j’ai attendu quelques jours. Et tout à l’heure je lui ai répondu sur le même ton que lui. Avec une touche de désinvolture. Genre rien à battre, t’es pas prêt de me revoir de sitôt. Ah oui ce que je n’ai pas précisé, c’est qu’il n’a plus mon numéro de téléphone depuis environ 1 mois et que je n’ai jamais voulu le lui redonner (oui c’est aussi ce qui m’a facilité la tâche pour avoir la paix, j’avoue).
        Et mon ex soit disant amoureux transi mais qui s’était trouvé une nana en total OI sur lui ? Et bien rien de spécial, je n’ai plus de nouvelles directement mais je me suis débrouillée autrement pour savoir qu’après une première rupture la demoiselle est finalement retournée avec lui et ne jure que par lui (façon kikoo lol bisounours). On dirait moi quand j’étais avec lui, en pire (je pensais pas que c’était possible). La pauvre, ça va lui faire mal quand elle va comprendre à qui elle a affaire. M’enfin…c’est pas comme si je l’avais avertie (oui j’ai fait ça, tu as très bien lu Anashka).
        Plus rien à foutre.
        Et puis sinon….Je suis sur le point de me désinscrire des sites de rencontres, non pas à cause de ton article, mais parce que je n’ai même plus le temps de rencontrer des mecs…et je sais pertinemment que je n’ai pas le temps pour une histoire, même si c’est ce que je souhaite le plus au monde. Après réussir mon projet professionnel évidemment. Faut pas déconner nomého !!!
        Bah voilà, t’es servie niveau commentaire là hein ?mdr

        • Anashka | 7 décembre 2012

          Plus que « servie niveau commentaire », je suis contente d’avoir de tes nouvelles. J’adore ta pêche et ta manière très pragmatique de gérée les choses « je sais ce que je vaux, je sais ce que je peux prétendre avoir » ! Bonne philosophie.

          Pas le temps de rencontrer, même un café, un truc dans le genre ? En attendant une jolie histoire.

          (Le boulot, ça décolle toujours ? )

          • Superbrunette | 7 décembre 2012

            non un café ou autre, je n’en ai juste pas l’envie, pour moi ça n’a aucun sens. Je veux un couple, un vrai. Je veux avoir des choses débiles à raconter à mes copines. Je veux avoir un sourire niais et les yeux qui brillent quand il me parle voiture, foot et politique. Je ne me sens pas bien dans ma tête (dans mes baskets…moralement quoi !) en ce moment donc je préfère rester dans ma petite bulle, seule. Je me botte juste un peu le derrière pour trouver des créneaux pour voir ma famille et mes amies les plus proches (et encore, pour ce dernières c’est épisodique). Sinon je bosse, je vire un peu insomniaque ces dernières nuits…Et malgré tout j’ai un certain nombre de choses qui vont et viennent dans mon esprit. Mais heureusement la fatigue a souvent le dernier mot, donc ça limite les dégâts !

          • Anashka | 8 décembre 2012

            J’avais lu un truc décrivant l’hivers comme une période de gestation. Une période où on fait un point sur ce que l’on a vécu l’année précédente, on voit où on en est. Peut-être pour ça qu’on entre un peu plus dans sa coquille. Finalement, c’est là où on prépare les fleurs du printemps.

            Tu es en mode travail-casanière. Soit. C’est aussi ce qui te donne, en ce moment, autant envie de l’Unique. Celui qui tient chaud au pieds froids.
            Vois, fais le point sur toi, profites-en pour te recentrer.

            Insomniaque ? Comment ça se fait ? Quelles questions tournent ?

          • Superbrunette | 8 décembre 2012

            Oui actuellement c’est ce que je fais. Une bonne introspection…et une très grosse remise en question mais autant celles que je faisais jusqu’à présent étaient assez globales, autant là il s’agit spécifiquement de mon rapport aux hommes. Pour tout te dire, je n’exclue pas, si je n’arrivais pas à répondre à mes problématiques par moi-même dans les semaines qui viennent, d’aller consulter une psychologue. J’ai besoin de mettre les choses à plat dans ce domaine. Parce que j’ai un objectif à atteindre et que si je veux réussir, il faut que j’ai de bonnes bases. Même si évidemment, tout ne viendra pas de moi, un couple c’est deux personnes (« obviously » j’ai envie de dire lol).
            Et le côté « insomniaque », on va dire que c’est plutôt des difficultés d’endormissement alors que je suis fatiguée (voir épuisée certains soirs). 5h ou 6h de sommeil, c’est un peu juste pour moi.

          • Anashka | 9 décembre 2012

            Oui, j’ai le sentiment que les dernières histoires, même si elles ont eue leurs quotas de divertissement, t’ont justement fait sentir que tu passais à côtés de ce que tu voulais. Elles n’étaient que ce qu’elles étaient = du divertissement.

            Comment tu fais ton point ? Qu’est-ce que tu mets en question ?

          • Superbrunette | 9 décembre 2012

            Oui c’était histoire de me distraire et faute de mieux aussi.
            Je viens de faire un tour sur ADS et couplé à ce que je lis ici, je pense avoir trouvé ce sur quoi ma recherche va porter : la connexion émotionnelle.
            Je ne sais plus ce que c’est. Et le sentiment de perdition que j’éprouve vient de là, clairement. J’ai besoin de me reconnecter à mes émotions, de les identifier, de les comprendre…et de les exprimer.
            Comment rencontrer un homme qui me veut du bien si je ne suis pas capable d’écouter mes émotions qui me disent d’y aller ou pas ? Comment savoir qu’un homme qui ne se présente pas comme dans mon idéal est pourtant celui qu’il me faut si je ne suis pas apte à me connecter émotionnellement à lui ? Ces questionnements peuvent être retournés dans un sens ou dans l’autre mais la réponse est la même : je dois travailler sur la connexion émotionnelle.
            J’ai eu mon déclic. Maintenant je vais pouvoir avancer :)

          • Anashka | 9 décembre 2012

            Qu’est-ce que tu veux dire par « retrouver ta connexion émotionnelle » ?

          • Superbrunette | 9 décembre 2012

            j’ai déjà tout décrit dans mon commentaire précédent… »J’ai besoin de me reconnecter à mes émotions, de les identifier, de les comprendre…et de les exprimer. » ;)

  • M | 5 décembre 2012

    Je lis ce site depuis un bon moment maintenant et j’adoooore.
    J’ai un petit souci: je suis en couple depuis 1 an et 2 mois bientôt, mais j’ai du mal à comprendre mon copain. Au début il ne voulait pas s’attacher trop vite ce qui me convenait bien, puis il a finit par céder bien que je ne lui ai rien demandé…
    Mais voilà il m’avait demander de vivre avec lui pour ne pas quitter son appart. J’ai trouvé que c’était une très mauvaise raison donc je lui ai dis non. Il s’avère aujourd’hui que je passe beaucoup de temps chez lui parce qu’il me le demande mais dès que j’oublie une affaire du genre une pince à cheveux ou un vêtement bah direct il me le ramène.
    Je sais pas trop sur quel pied danser, il est évident qu’il ne veut pas perdre sa liberté et je pense lui avoir prouvé que je n’allais pas lui enlever… Mais voilà il a des réactions bizarres.
    Si vous avez une explication allez y…
    Merciii et continuez les articles!!! Je vous l’ai dit j’adoooore.

    • Anashka | 5 décembre 2012

      Tu lui as parlé du fait que si tu ne voulais pas vivre avec lui, c’est qu’il était un peu tôt, mais que tu aimes bien laisser traîner une ou deux affaires ?

      • M | 5 décembre 2012

        Je lui ai surtout expliqué le pourquoi je ne voulais pas vivre avec lui à ce moment là mais que par contre je n’étais pas contre l’idée un peu plus tard…
        J’avoue ne pas avoir pensé à lui dire que j’aimais laisser traîner une ou deux affaires… Je lui ai simplement fait remarqué que ca ne me faisait pas plus défaut que ca et que j’aurais pu la récupérer une autre fois.
        En fait je ne comprends pas pourquoi un jour il fait un pas en avant et le lendemain deux en arrières. D’ailleurs j’ai une brosse à dent attitré chez lui (symbole de l’installation normalement et chose que je n’ai jamais demandé).
        Je le sais et je le vois qu’il est attaché à moi mais la raison de son comportement m’échappe. Est ce que c’est le fait qu’il n’ait jamais vécu avec quelqu’un?!

        • Anashka | 6 décembre 2012

          C’est vraiment une discussion que tu dois avoir avec lui. Moi, je peux te donner des théories, mais lui te donneras de VRAIES raisons.
          Tout ce que tu me dis, demande-lui. Il est peut-être dans un aller-retour sur l’attachement, a pas trop comment savoir s’y prendre et la meilleure personne pour l’accompagner, c’est toi.

          Tiens moi au courant de cette discussion. ^^

  • yutsu | 6 décembre 2012

    Je pense que je suis un peureux de l’engagement, et se sur deux point, celui de la liberté et de l’abandon, (en gros je croit que j’ai peur de sacrifier ma liberté pour au final être abandonner)

    • Anashka | 6 décembre 2012

      C’est souvent ça : peur de donner quelque chose qui ne sera pas apprécié à sa juste valeur.

  • Oceanoue | 7 décembre 2012

    TIENS! Moi aussi je suis phobique de l’engagement, dans le sens où ça part bien. Je rencontre, on se séduit, on parle, on s’accroche et etc… Ca devient sérieux, et hop je lâche tout. J’ai la trouille que le jeune-homme en question « abuse » de moi, et me lâche après avoir obtenu ce qu’il voulait, alors je fuis, jambes à mon cou.
    (Et, Mr Paul aussi a « peur » de l’engagement… Simplement parce-qu’il aime son pouvoir de liberté, butinait d’abeille en abeille lui semble plutôt cool pour le moment, et puis avoir une femme, des enfants, un chez soi… C’est pas pour fait pour lui, pour le moment d’après lui.)

    • Anashka | 8 décembre 2012

      Les femmes sont stéréotypées pour vouloir s’engager, vu les réactions ici, peut-être est-ce une légende urbaine ?

      • Oceanoue | 8 décembre 2012

        Je pense que s’en ai une. On a tous cette image de l’homme qui ne veut pas s’engager et la femme qui veut un foyer, des enfants, un mari. Mais en réalité, ce n’est pas comme ça. On en a la preuve.
        Je pense que quelque part, on a tous peur de l’engagement, certes de manière différente…

        • Anashka | 9 décembre 2012

          Peut-être qu’on trouve la même proportion « PRO-engagement »/ »contre-engagement » chez les femmes et les hommes. Mais, il est plus simple pour une femme de dire qu’elle veut s’engager que de dire « j’aime m’amuser et être célibataire »…

          • Oceanoue | 9 décembre 2012

            De toute manière, quand une femme dit qu’elle aime s’amuser et être célibataire, ça passe de suite mal par rapport aux autres.
            Et je pense que en généralité, les femmes sont divisé en deux clans : celles qui s’engages, et celles qui fuient. Tout comme chez les hommes. D’une certaines façon c’est égal.

          • Anashka | 9 décembre 2012

            Oui, j’ai déjà testé le « moi, mon truc : c’est le célibat ».
            Je suis passée pour :
            – une fille facile… Genre « Heu, alors, tu veux qu’on s’amuse tous les deux ? »
            – une fille fragile… Genre « Tu as du beaucoup souffrir en amour »
            – une fille bizarre… Genre « toi, c’est particulier »
            – un mec… Genre « toi, au fond, t’es pas vraiment une fille ».

            Alors, que dans la réalité, des filles comme des mecs traversent des périodes où ils veulent construire et des périodes où ils ne veulent pas.

  • Oceanoue | 9 décembre 2012

    Exactement la même pour moi. Ou c’était « Non mais Océane, tu dis ça parce que tu viens de prendre un râteau. C’est bon dans deux mois on te retrouve in love d’un autre. » Et quand je dis que la vie de couple n’est pas pour moi, les gens de mon entourage rigole, les mecs autour sont genre « Ah ouais? Moi aussi. Je cherche juste une relation libre » je rétorque toujours « Ouais, ou la façon plus délicate de dire plan cul? OK. »
    Je pense juste que à certains moments de nos vies, on se met genre en mode « pause » et on voit tout ce qu’on a parcourut, et on essaie de regarder en face de soi et de se dire ce qui pourrait nous attendre. Personnellement, c’est comme si j’évaluais toutes les options que j’avais. Et souvent être en couple n’en fait pas parti.

    • Anashka | 10 décembre 2012

      Oui, en ce moment, j’assume mon envie de célibat. Réponse « tu n’as pas trouvé le bon ».
      Je dis tout simplement « Si, le dernier était le bon. Le couple ne m’allait pas ».
      Réponse « Non, ce n’était pas le bon, Anahska ».

      Sérieusement, le mieux, c’est de dire « oui ». Point. Rentrer bien dans le cliché de « je n’ai pas trouvé celui avec qui j’ai envie de construire » et aux amies qui savent écouter, tu déblatère.

      Comment ça, « souvent le couple n’en fait pas partie » ?

      • Oceanoue | 10 décembre 2012

        Je suis totalement d’accord avec toi. Et quand j’essaie de me projeter dans l’avenir, je ne me vois pas en couple. Je fricote, je séduis, je me fais séduire, mais ça en reste là. On passe pas à l’étape supérieur, y’a aucunes relations existantes. C’est juste, des mots et des gestes. En faite, je me vois pas vivre avec un homme pour du long terme, j’en meurs d’envie, c’est sur mais arriver au moment fatidique (qui est très rare vue que j’ai le don de tout foutre en l’air) je me tire.

        • Anashka | 10 décembre 2012

          Tu n’es donc pas frileuse des sentiments, mais frileuse de l’engagement. En gros, de l’amour, des tonnes d’amour, de l’amour en camion.. Mais, de l’amour qui n’a pas besoin de contrat, de promesse, de vie à deux…

          Comme dirait un ami « une longue suite d’évidences, sinon rien »

          • Oceanoue | 10 décembre 2012

            Ouais, et de l’autre côté j’en connais peu comme ça…

  • Marie | 10 décembre 2012

    Je suis tombée sur ton blog il y a pas longtemps, et t’es au top! T’écris vraiment bien et des articles super intéressants. Tu m’as donné envie de te raconter ma vie rien que pour avoir tes bons conseils, aha! Du coup, comme t’as l’air super calée en psycho, tout ça, je voulais savoir t’as fais des études de psycho ou bien?

    • Anashka | 10 décembre 2012

      Hésites pas, c’est fait pour ça, ce blog.

      (Je suis en train de faire mon mémoire de quatrième année, mais ça n’a rien à voir, c’est sur la psychose)

  • Meyrana | 10 décembre 2012

    @ Anashka : (je te cite, car il n’y a plus de bouton répondre dans notre conversation plus haut)
    « Ok. C’est plus clair.

    La peur de confondre plaire = > s’attacher => aimer => être aimé…
    Décomposer les choses et profiter de chaque étape sans te poser la question de savoir si la suivante arrivera, c’est jouable, pour toi ? »

    Difficile.
    Exemple concret immédiat : cet homme dont je parlais et qui me plait commence à vraiment taper dans le mille. Il m’a totalement prise par surprise en faisant preuve d’une sensibilité inattendue… Pour expliquer brièvement, nous avons fait un peu de dirty mailing et c’est très très bon, parce qu’il est doué. Mon imagination cavale, c’est délicieux. Il est intelligent, drôle, et nous sommes sur la même longueur d’ondes sur beaucoup de choses. Et d’un coup, après quelques déconnades sans rapport, il m’a envoyé un message décrivant une scène pleine de tendresse. Il m’a désarmée. Je sais maintenant que s’il continue comme ça et qu’il me plait vraiment lors de notre rencontre, je vais tomber amoureuse. C’est même pas une probabilité, c’est une certitude. Difficile dans ce cas de s’affranchir de l’avenir.
    Nous sommes partis d’un contrat simple : pas d’OI, pas de prise de tête, on s’entend bien, et plus si affinité mais sans engagement. Des FF en puissance.
    Sauf que là, il me game un peu trop bien pour que je continue à jouer sereinement. Je flippe ma mère, comme qui dirait :D

    • Anashka | 10 décembre 2012

      1. Rencontre-le le plus rapidement possible, les longues relations virtuelles n’amènent rien de bon.
      2. Il veut être un FF ? Génial : il est drôle et sensuel, et il s’y prend bien pour séduire. En gros, un FF de première qualité.
      3. Tu as peur d’être amoureuse : reporte ton attention sur quelqu’un d’autre. Ce mec n’existe pas « pour de vrai » parmi tes prétendants. Il n’en a pas nvie, donc, il n’est même pas à comptabiliser.
      4. Si vraiment, il s’y prend trop bien, tu peux lui dire de diminuer la cadence. Pour ne pas que vous vous emballiez. Recentre sur la sexualisation quand il rentre dans le sentimentalisme.

      • Meyrana | 10 décembre 2012

        1. Malheureusement pas possible avant un ou deux mois en raison de la distance et de nos emplois du temps respectifs (raison de plus pour ne PAS s’engager là dedans, me diras-tu). Je vais creuser un peu, mais d’ici mi-janvier, début février, c’est archi coton pour moi. Et j’oscille entre « mettre cette histoire au clair » et « ne pas lui donner encore plus d’importance » en bousculant mon emploi du temps.
        2. Oui, sauf que je suis en train de me demander si je suis en mesure de supporter ça… Émotionnellement.
        3. Oui. C’est sensé, c’est la voix de la sagesse. Mais j’en fichtrement pas envie, d’un autre.
        4. C’est ce que je comptais faire… après avoir pris un peu de recul.

        Merci pour ton retour.

        • Anashka | 11 décembre 2012

          C’est la solution du dialogue. Tu me feras part du retour?

          • Meyrana | 11 décembre 2012

            Pas eu besoin ! Il m’a dit qu’il voulait me rencontrer dans plus brefs délais (cf. ton point 1) et je compte bien faire en sorte que ça arrive (soulagement).
            En attendant, il a compris que je cogitais (d’où sa proposition, ce qui me fait penser qu’il en est au même point sinon je l’aurais fait flipper depuis le temps) et je pense qu’il va lever le pied. De mon côté, je suis totalement needy, c’est absolument abominable à voir (sérieusement, je me fiche des baffes à chaque e-mail sur lequel je bondis pour répondre en … 10 minutes, je vous jure que je suis à baffer). J’ai l’impression de tout faire pour le faire fuir, sans déconner. Je m’y prends avec un talent consommé.

            Le truc « bien », c’est que je vais déménager demain donc moins d’accès à internet donc ça devrait me calmer malgré moi.

          • Anashka | 12 décembre 2012

            Tu déménage quand ?

            La règle pour les textos et les emails : tu laisses le double de temps de réponse avant de répondre. Au pire, tu rédiges, tu laisses en brouillon, tu mets un réveil et le temps passé, tu relis et envois. Mais, est-ce que lui t’envoies tout autant de message ? Vous avez une date fixée pour quand pour vous voir ? Vous vous êtes déjà fait un apéro-skype ?

          • Superbrunette | 11 décembre 2012

            aaah Meyrana et ses crises de panique, ça faisait longtemps lol C’est « quoi » concrètement qui te met dans cet état ? A mon sens il y a beaucoup de projections, d’où le côté un peu (beaucoup ?lol) compulsif.
            Ce qui me fait peur (façon de parler hein!) c’est qu’il s’agit d’un mec « virtuel » pour le moment. Je peux me tromper, mais mon impression c’est que tu vas rencontrer ce mec qui sera comme « déguisé ». Je m’explique : de la façon dont tu décris les choses, je me demande si même lors de la rencontre, tu le verras tel qu’il est et non déguisé avec tes projections sur le mec virtuel auquel tu penses avoir affaire et qui est lui-même, en phase de séduction donc qui cherche à projeter une certaine image de lui.
            Si tu avais parlé juste d’un bon feeling avec ce gars « a priori », ça ne m’aurait pas fait tiquer, mais là tu sembles vraiment affolée. Après je veux bien croire que l’imminence d’une nouvelle rencontre avec quelqu’un qui nous plaît est assez stimulante mais j’ai l’impression que tu as dépassé ce simple stade en fait.
            Je me trompe ?

          • Meyrana | 11 décembre 2012

            @Superbrunette : Haha ! Dans le mille Emile !
            Il y a pas mal de choses. Ça fait un mois qu’on se parle, qu’on apprend à se connaître, au départ pas du tout dans l’optique de se séduire et puis ça s’est réchauffé de façon très très nette par la suite. Je sais plusieurs choses qui me plaisent vraiment beaucoup chez lui :
            – Il est geek et musicien (un vrai geek, et un vrai musicien :D Un chanteur qui a fait de la scène, comme moi !)
            – Il est ingénieur et sportif (oui oui, tout ça), il a donc un lifestyle bien assis et ce n’est pas un asocial, malgré la culture geek (point donc que nous partageons et qui me rassure)
            – Il est (était ?) du genre tout feu tout flamme comme moi, en amour, du genre à voir la fin en Walt Disney avant le 1er rendez-vous, même s’il tente de se soigner qu’il dit, du coup, j’avoue, je me suis sentie en empathie et donc un peu moins prudente (en tout cas, pas en mode « j’me méfie » comme avec les dragueurs habituels), il faut se rappeler qu’on a débuté par une discussion totalement casual
            – Il a une PUTAIN de VOIX (sérieusement… ça fait des années qu’on m’avait pas fait fantasmer ainsi juste avec mon prénom), la voix c’est ZE truc avec moi, et là, j’avoue…
            – Il a un corps à damner au moins quelques Archanges, voire une pelleté de Séraphins avec (j’ai vu quelques photos et quelques videos de lui pratiquant quelques uns de ces loisirs, ou sur scène. Ça envoie bien, c’est sympa).
            – Sans être un top modèle, il a un visage agréable et surtout un sourire charmant.

            Rencontrer quelqu’un avec qui on a des affinités, c’est cool et stimulant.
            Rencontrer un gars avec autant de points forts (vis-à-vis de mes goûts, honnêtement, ce gars c’est un peu le sain graal), à qui je semble plaire (il a vu quelques photos de moi, évidemment), et avec qui on a échangé quelques dirty mails, c’pas la même chanson. Et je précise qu’il n’a pas pu « inventer » ça pour me plaire puisqu’il m’expliquait sa vie/loisirs (et moi de même) sans connaître mes goûts en matière d’homme. En fait, même maintenant (je suis peut-être neuneu, mais pas au point de dire « t’es l’homme de mes rêves » à un mec que je n’ai jamais vu, faut pas pousser)

            Donc au final, qu’est-ce qui me met en panique ? Justement, le fait de voir tout ça faire « patatra ». Le fait de m’enflammer plus vite que la musique (j’ai vraiment rien vu venir).

            Je précise que j’ai continué à fréquenter d’autres personnes via AUM etc, pour ne pas justement entrer en OI, mais on dirait que c’est mon mode de fonctionnement unique. Tout ou rien !

            Voila.
            En gros :D

          • Anashka | 12 décembre 2012

            Bon, à quand est fixée la date pour que tu le vois ? A quand tu vas enfin passer du virtuel au réel ?
            De là, vous pourrez :
            1. vous connaitre vraiment
            2. vous amusez
            3. voir ce que vous avez envie

            Forcément, on ne parle pas de sérieux via le net !!!! DON’T. Mais, qui sait, en vrai ça peut glisser.
            Bref, je veux connaître cette date, savoir si je sors les fleurs ou les crocs pour ce mec plein de qualités ! ^^

          • Superbrunette | 12 décembre 2012

            @Meyrana : et il possède un cheval blanc non ? lol {blagounette}

  • Marie | 10 décembre 2012

    Shiiit j’avais oublié de cocher la petite case… Et je m’étais trompée sur l’adresse en plus

    • Anashka | 10 décembre 2012

      Au cas où tu y as pensé sur ce commentaire, j’ai répondu au précédent ;)

  • Meyrana | 13 décembre 2012

    (C’est chiant, je ne peux déjà plus répondre dans la seconde conversation que j’ai ouverte :( vraiment je ne comprends pas !)

    @Superbrunette : non, pas de cheval blanc, mais il fait du snowboard, ça compte ? :p

    @Anashka : déménagement hier, j’ai plus internet à la maison donc du coup, semi-FO obligatoire (je ne suis pas très très dispo au boulot et mon iPhone me gave, donc ça va calmer les échanges de façon obligatoire). Je réponds vite, mais je ne fais QUE répondre, ça veut dire que lui m’envoie autant de message, parfois avec autant de célérité que moi ! Depuis le départ, en fait, je réalise que c’est lui qui initie la plupart de nos échanges. Même par téléphone :p Je ne pense pas être toute seule dans mon délire, mais ça ne m’empêche pas de voir que je déconne quand même.
    La date : le w-e du 29-30 décembre. Mais chuuuuut ;)

    • Anashka | 13 décembre 2012

      Bon, je croise les doigts. Me fais toute petite, suffisamment pour tenir sur tes épaules. D’un côtés, j’ai une tenue de pompom-girl. De l’autre, je montre les crocs. Dans tous les cas, je suis là.

      Pour le moment, profites. Il a ton numéro ?

      • Meyrana | 13 décembre 2012

        Oui oui ^^ On s’est déjà eu au tel deux fois, et le feeling est très bon :) En fait, il a profité du fait que j’annonçais ma rupture d’internet pour me NC (j’avoue que j’ai un peu tout fait pour, aussi :p)
        Es-tu assez petite pour tenir dans mon iPhone ? :p Ca sera plus pratique :D
        Et je dois profiter de quoi ? Je croyais qu’il fallait au contraire que je lève le pied ? Nan ? *perdue*

        • Anashka | 13 décembre 2012

          Enfin, là, ça se passe bien. Tu peux tenter ce truc un peu dur qui est :
          – d’une part de profiter du moment présent, parce qu’il est agréable et TE FAIT du BIEN
          – d’autre part, ne pas te projeter, ne pas t’emballer.

          Mais, si pour ne pas projeter tu as besoin de lever un peu le pied, profites de la coupure internet, pour passer à moins de nouvelles, mais des nouvelles quand même : vive le téléphone. Mais, tu as le droit d’être toute contente parce qu’un type qui a l’air chouette te drague. Tu verras si la magie opère en réelle.

      • Meyrana | 13 décembre 2012

        Anashka, en partant du principe qu’on s’est dit qu’on parlait en toute franchise, et qu’on échange beaucoup sur nos expériences de dragues, etc, ça veut dire quoi quand il me dit que je suis hors catégorie (comparé aux autres filles) car il m’a montré toutes ses facettes, mais qu’en même temps, il me parle de sa prochaine target et me dit que nos échanges lui font de l’effet dans le même mail ? Je me fais des films ou il me FZ ?

        • Anashka | 13 décembre 2012

          Peut-être qu’il te met à une place particulière. Je ne suis pas sure d’avoir compris : il te dit que vos échanges lui font le même effet que lui et sa target actuelle ?

          • Meyrana | 13 décembre 2012

            Non pas du tout, il m’a dit que c’était sa target, qu’il allait essayer de la séduire, mais je n’en sais pas plus sur elle ou sur son attirance (si c’est par défi ou par affinité, si tu préfères).
            Et ensuite, dans le même mail, il m’a dit que nos échanges lui faisaient vraiment de l’effet (ce ne sont pas ses mots exacts, mais c’était très flatteur).
            J’ai juste pas envie que la place particulière soit FZ.
            Je me prends la tête pour rien, de toute façon ! Il fait sa vie, je fais la mienne, et quand on se rencontrera, on verra bien !
            *essaie de se le rentrer dans le crâne*

          • Anashka | 13 décembre 2012

            Tant que tu ne l’as pas vu, qu’il te parle de sa target peut dire :
            – qu’il te voit comme la FF idéale à qui il peut tout dire
            – qu’il tente de montrer qu’il n’est pas si accro
            – qu’il veut une FZ, mais il ne t’aurait pas fixé une date.

            Donc, dis-lui simplement, si c’est le cas, que tu n’aimes pas spécialement qu’il te parle des cibles qu’il a.

  • Meyrana | 14 décembre 2012

    Anashka… je crois qu’il lit se blog O_O
    J’vois pas comment expliquer son dernier mail autrement ! Ou alors je suis VRAIMENT transparente, mais même en l’étant, je ne vois pas où il aurait pu piocher ce qu’il m’a sorti.
    Grmph !
    ‘fin bon, vendue pour vendue, autant que tu saches la suite : je l’ai taquiné sur sa target pour savoir s’il comptait le FC comme son autre target du moment sur laquelle je l’ai déjà interrogé pour comprendre ses motivations et son parcours (rappel : on papote sur nos parcours séduction respectifs et il sait que je continue de mon côté à gamer sur AuM et autre), et il me répond que sa target est un homme et qu’il comptait juste l’épater (mais pourquoi il a dit « target », aussi ?! O_O), et que je n’ai pas à être jalouse de l’autre, car elle n’a pas mes talents (mais j’ai jamais dit que j’étais jalouse… en plus, c’est clair, je sais que je vaux bien mieux donc je n’ai vraiment d’inquiétudes, sans orgueil mal placé)
    Et il a terminé son mail par « gros calin qui dépasse le cadre amical ». Mais j’ai jamais parlé de quoique ce soit d’amical ou de non-amical dans nos mails !
    Jack*, si tu passe par là, c’est de la triche :D
    (*c’est un pseudo, pas son nom)

    • Anashka | 15 décembre 2012

      Bon, ça a l’air bien parti tout ça ^^
      Non, je ne pense pas qu’il lise. Il a du sentir/espéré que tu sois jalouse, que tu veuilles plus que de l’amical. Il fait glisser le premier, tant mieux, suis-le. ^^

      En fait, pour le moment, je vois simplement un mec qui :
      – te drague
      – te plait
      – a prévu de te voir.

      Mais, s’il passe par là : « bonjour Jack » . ^^

      • Meyrana | 15 décembre 2012

        Ça se voit que j’ai un sourire extatique grâce à ta réponse ? :))))
        Suis trop trop contente ^^

        Sans compter que j’ai EC + sourire un très très bel homme dans le train, il a sourit en retour mais pas pu recroiser son regard parce qu’il s’est mis à taper frénétiquement sur son tel (dont il avait les écouteurs en place )
        Ça m’a fichu un bon coup d’adrénaline !! Très bon :)

        Merci Anashka j’espère vraiment que tu as vu juste. Pour l’instant j’en profite je me sens divinement bien.

        • Anashka | 15 décembre 2012

          On reste sur le plan : pas de projection et on profite ^^
          Il doit se douter que tu es toute intéressée, pour te donner plus de signes d’intérêt. Notamment, se justifier sur sa target.

  • pims | 15 décembre 2012

    Héhé, moi j’ai jamais rencontré de peureux de l’engagement, mais j’ai rencontré un garçon qui a rencontré une peureuse de l’engagement, hein. Et à force de patience de son côté, j’ai arrêté de bondir quand il me taquinait sur le thème de « bon, c’est à partir de quand qu’on peut dire qu’on est ensemble alors ? » :)

    Bref. La partie « don/contre-don » est extrêmement pertinente, je trouve. C’est une très bonne grille d’analyse de la plupart des relations, en fait. Combien de mecs j’ai envoyé paître, paniquée, quand ils m’ont expliqué avec des yeux humides qu’ils étaient dingues de moi alors que moi j’voulais juste leur rouler des pelles-et-plus-si-affinité ?

    • Anashka | 15 décembre 2012

      Pims, bienvenue ici. ^^

      On note : la taquinerie. Au final, l’humour sur l’engagement, c’est aussi ce qui le dédramatise.

      (Contente de te lire ici !!!)

      • pims | 15 décembre 2012

        Hé faut pas croire, je passe aussi parfois de ce côté du site hein :p

        L’humour, ça dédramatise plein de trucs. J’pense aussi que s’engager, c’est un peu comme se soucier des autres et s’inquiéter : ça se dit pas, ça se fait. Parce que concrètement, c’est des actes qu’on attend, parce que c’est les actes qui font avancer les choses. Et coup de bol, les actes se font souvent bien plus naturellement que les mots, qui paraissent souvent grandiloquants et paradoxalement trop forts et vides de sens à la fois.

        Typiquement, venir chez l’autre alors qu’il bosse, y passer sa journée dans ses affaires à soi, pour le simple plaisir d’être proches même si occupés différemment, j’trouve que c’est une façon d’ancrer sa relation dans le réel et la vie quotidienne bien plus convaincante qu’un « je rêve de passer ma vie avec toi » (qui fout la trouille aux filles comme moi :D )

        • Anashka | 15 décembre 2012

          Oui, mieux vaut de petits gestes qui se suivent un à un… Et qui donne la sensation d’évidence que beaucoup de blabla.
          Mais, se pose alors la question de ce qu’est l’engagement.

  • carotte | 15 décembre 2012

    bonjour à ttes
    J’adore vos com’s, rassurants, je pensais être un ovni.
    pour moi le couple est une prison et évidemment les faits me donne raison.
    Je suis qd mm incohérente puisque je reve de baisser les armes et de pouvoir faire confiance mais dur pr moi.
    Soit, je suis dans une situation compliquée, je voulais être maman mais mes peurs m’empechait de m’interesser aux bons hommes.
    Là je suis enceinte par accident (c’est la 1ère fois) et j’ai envie de le garder alors que le père est aussi phobique que moi et m’a larguée tt en m’ordonnant d’avorter.
    Je suis perdue, je me dis que le garder serai malhonnete mais bon, à 41 ans, je n’espere plus changer et je crois que je suis incapable d’etre dans un couple engagé, trop peur.
    qu’en pensez vous, j’ai besoin de vos conseils, je suis dans le brouillard

    merci

    • Anashka | 15 décembre 2012

      Bienvenue Carotte,

      Tu viens avec une sacré histoire. Comment tu vas ?

      Tu n’aimes pas l’engagement et tu ne désires pas t’engager auprès d’un homme. D’ailleurs tu viens de te séparer. Sauf, que cette fois tu es enceinte et tu ne sais plus trop si tu dois le garder ou non.

      Dans tout les cas, peu importe ce que dis cet homme, c’est dans TON corps que ça se passe, et la décision finale t’appartient. Il est possible, si tu le gardes que tu sois « maman solo », car s’il ne peut pas t’imposer d’avorter, tu ne peux pas lui imposer la paternité. Je comprends le brouillard dans lequel tu es. Combien de temps as-tu pour prendre ta décision ? De quoi as-tu envie ?

      • carotte | 15 décembre 2012

        Bonjour Anashka,

        oui comme tu dis un sacré chamboulement, j’en suis à 5 semaines, donc tout est possible. J’ai envie de le garder puisque j’avais envisager d’adopter un enfant mais ce qui me met mal à l’aise c’est de lui imposer ma décision puisque même si je n’attend rien de lui, il saura qu’il a un enfant quelque part alors qu’il ne le désire pas.
        Mais je me dis que j’ai tellement à offrir à ce futur enfant que

  • carotte | 15 décembre 2012

    oups!..;

    donc si je pense à moi , je veux l’avoir.
    Maintenant, je me pose des questions sur ce qui est correct envers mon ex et envers cet enfant.
    Lui a été clair il ne veut pas s’investir et ça me vas mais bon il peut aussi changer d’avis.

    J’ai toujours été tellement respectueuse de la liberté des autres et de la mienne que je suis perdue face à ce choix épineux.

    Quoi que je décide le souhait de l’un ne sera pas respecté.

    • Anashka | 15 décembre 2012

      La décision finale t’appartient, dans tous les cas.
      Et elle concerne d’abord TOI : ton positionnement face à la maternité, face à l’enfant et ensuite ton Ex. C’est injuste que le choix final soit exclusivement féminin, mais c’est comme ça.

      Est-ce que tu as parlé de ton envie de le garder, même s’il ne se reconnaissait pas comme parent de cet enfant ?
      Est-ce que pour toi, maman-solo, t’irait ?

      Si tu décides de le garder et qu’il ne veut pas d’enfant, tu ne pourras pas, en revanche lui imposer une parternité.

  • insomnie | 31 décembre 2012

    Don, contre-don, c’est de Marcel Mauss, qui était anthropologue (ou ethnologue, c’est la même chose), mais qui mêlait aussi un peu de sociologie et de psychologie. C’est drôle, on a eu cette même conversation sur le don, contre-don en cours et après le cours (avec mon prof qui est… *bave*), et j’avais donné l’exemple de l’amour pendant le débat, ça l’a fait sourire. En amour, quelqu’un qui est aimé a souvent la sensation qu’il doit rendre un contre-don, c’est souvent ce qui fait qu’on a peur d’être aimé, que ça met parfois mal à l’aise.

    Moi je suis tombé sur quelqu’un qui à mon avis avait le profile « peur de ne pas être à la hauteur ». Il avait peur que j’ai trop d’attentes je crois, il a senti que je l’idéalisais je pense. On voulait tenter une relation mais il m’a fait des faux plans, on ne s’est jamais revu quand on était libres tous les deux. On en a discuté, il m’a dit qu’il avait sûrement eu peur de s’engager, qu’il ne savait pas trop pourquoi. Il me disait que de toute façon il faisait toujours foirer ses relations, qu’il devait être égoïste. Résultat, ça fait 4 ans qu’on se tourne autour et maintenant il a une copine (donc s’est engagé) mais pense encore à moi. J’en ai déduit qu’il devait vraiment avoir trop peur de me décevoir et de me blesser.
    Du coup, j’ai décidé que pour ma part, que je n’attendais pas de contre-don, que je suis capable d’aimer sans attendre en retour (l’amour est un sentiment, pas une demande) et j’essaie de montrer au maximum à la personne en face que je n’ai aucune attente envers lui/elle, si ce n’est passer de bons moments ensemble.

    Sinon pour le reste de l’article, je trouve ça très bien vu, je me reconnais pas mal dans les premières catégories, étant un peu polyamoureuse et ayant vécu l’expérience « vivre en couple et zoner à la maison à deux »… Maintenant j’y réfléchirai à deux fois avant d’emménager avec quelqu’un (même si je retire beaucoup de positif de cette expérience).
    Et pour ce qui est de m’engager dans un relation exclusive, il faudrait pour cela que la personne puisse me refaire tomber amoureuse d’un simple regard. Que je n’ai pas la sensation de pouvoir trouver mieux. Et surtout, que la personne ne soit jamais acquise, toujours à re-séduire…

    • Anashka | 2 janvier 2013

      Insomnie, c’est un plaisir de te découvrir. Pour t’engager, nous dis-tu, il faudrait quelqu’un qui ne te ferais pas regretter finalement les autres que tu abandonnent. La difficulté, c’est que d’en attendre autant de quelqu’un, peut t’amener à saboter de jolies relations.

      (Merci pour l’auteur, impossible de me souvenir de son nom ^^)

      • insomnie | 2 janvier 2013

        Merci ! Plaisir partagé! :)
        Non, je n’en attend peut-être pas tant que ça pour m’engager, mais pour que la relation dure, je pense que c’est nécessaire ensuite. Comme je le dis parfois, le plus dur, ce n’est pas de m’avoir, c’est de me garder.
        Je fonctionne pas mal sur des OI je crois (je sais que c’est mal…). Alors je peux facilement avoir le « crush » pour quelqu’un (d’ailleurs c’est indispensable que je l’ai), mais pour que ça dure il faut que la personne soit réellement intéressante, qu’on ait des trucs à se dire, qu’elle sache me séduire (parce que le coup de foudre, lui, arrive sans que la personne ait réellement à me séduire, donc après faut se renouveler…), et bien sûr, faut pas que ça soit un parasite (matériel, émotionnel ou quoi…). Je peux être très à l’écoute, compréhensive et tout, mais les mecs qui comptent faire de moi leur bonne, leur punchingball affectif ou quoi, c’est juste PAS POSSIBLE ! (Surtout après avoir eu une relation avec une fille très attentionnée, avec beaucoup de dialogue et de partage, j’aurais du mal à accepter un con…).

        • Anashka | 4 janvier 2013

          La logique se comprend : le coup de coeur premier se doit renouveler. Mais, toi, de ton côtés, est-ce que tu fais tout pour que ça marche ?
          Création de moment un peu magique, aide à la complicité…
          (sans accepter les parasites, et tout et tout ?)

          • insomnie | 4 janvier 2013

            Je pense que oui (même si j’ai aussi mes défauts). Dans ma précédente relation, on parlait beaucoup de ce que l’on ressentait, il y avait une totale confiance entre nous, pas de tabous, on pouvait être nous même à 100%. Je sais qu’elle aimait ma personnalité un peu déjantée (je pense qu’on ne s’ennuie pas trop avec moi…), j’ai même réussi à l’entrainer un peu dans mes délires (je pense que les voisins devaient apprécier d’entendre deux nanas faire des cris de chats à 2h du matin !).

            A côté de ça, je lui faisais de temps en temps quelques surprises style strip tease, ou jolie lingerie (ou je me baladais régulièrement à poil dans l’appart’ donc ça ne lui déplaisait pas non plus). De toute façon, si je veux séduire quelqu’un, je crois que je me transforme (regard, sourire), il y a comme un fauve en moi qui se manifeste… Mais je pense que j’aurais même encore pu faire plus d’efforts si ça avait été un cas plus récalcitrant (joueur/se inaccessible), peut être que ce côté là me manquait justement. Mais ayant fait beaucoup de théâtre, j’adore créer des situations, du jeu, des petites attentions « romantiques » (j’avais écrit notre histoire et avais créé une boîte souvenir pour la saint-valentin), elle aussi avait ce genre d’attentions.

            Mais c’est vrai que le dialogue c’est super important, en général je suis très ouverte d’esprit, je ne porte pas de jugement, les gens se confient facilement à moi. Et je pense que c’est en partie pour ça qu’on ne s’est jamais engueulées en 1 an et demi de relation. Même notre rupture s’est faite en douceur, dans le respect. Aujourd’hui on est restées en bon termes, c’est important pour moi.

          • Anashka | 4 janvier 2013

            Pourquoi vous êtes-vous séparé, si ce n’est pas indiscret ?

  • shineety | 5 janvier 2013

    slt!
    j ai pris quatre mois avant d’accepter de fréquenter l’homme que j’aime actuellement lorsqu’on a commencer a ce fréquenter tout allait pour le mieux je lui disait souvent qu’il faut pas qu’on s’attache trop par peur de ne pas pouvoir gérer mes sentiments mais lui il n’était pas d’accord.Puis il ma fait comprendre qu’il ne voulait pas de relation sérieuse car pour lui c’était tout beau tout nouveau. on a vécu 4 mois de bonheur j ai fini par tomber amoureuse et lui il s’éloignai,aujourd’hui sa fait 4 mois que il ne veut ni me voir ni me parler . je n ai toujours pas réussi a comprendre pourquoi ce comportement car je l’aime.

    • Anashka | 5 janvier 2013

      salut Shineety ! Suite à quatre mois de bonheur avec ton copain, tout a dégringolé. Vous êtes vous séparé ou est-il simplement plus distant ? Quel âge avez-vous ? Vous avez des amis en commun ?

      • shineety | 5 janvier 2013

        il es plus distant on a jamais eu de discussion clair et net a savoir a quoi es du la séparation ni en parler pour passer a autre chose,j’ai 19 ans et oui nous avons des amis en commun.

    • shineety | 5 janvier 2013

      j ai toute les preuves qu’il m aimais avec toute les attentions qu’il me portais,prêt a attendre 4 mois avant d’une réponse de ma part, il m’appelait souvent,il ma présenter des amis proche a lui,il ma invitez a visiter chez lui,me disait que je comptais pour lui qu’il a peur de me faire souffrir,il m’écoutez je lui racontez tout sur ma vie il me soutenez,il me parlait de lui de son vécu,il s’intéressais a moi,voulais apprendre à mieux me connaître ,avant que j’accepte de le fréquenter il m’observais beaucoup,je tombais toujours sur son regards.
      J’ai essayer de comprendre pour quel raison il c’est éloigner de moi et en lisant pas mal de site j’ai pu comprendre les erreurs que j ‘ai faites mais malgré les tentatives que j ai pu essayer en envoyant des messages en appelant sa ne marchais pas, il es venu une fois pour qu’on n’en parle mes je les rejeter par faute de ne pas avoir répondu à mes message et d’accepter de parler que maintenant et pas quand j’ai tenter de le joindre.

      • Anashka | 5 janvier 2013

        Les messages et l’avoir jeté n’est pas le plus efficace.

        Si vous êtes amenés à vous voir par des amis communs, n’hésite pas l’ignorer, à jouer de l’indifférence. Pas l’indifférence blessée, mais vraiment le « je m’en fous ». Rend le jaloux. En mettant des photos de toi et autres « garçons » qu’il ne connait pas sur FB. Genre, une nouvelle bande de pote. Et n’hésite pas être très sociable avec vos amis mecs.

        Il remarquera ce qu’il a perdu, sans se sentir étouffé. Mais plutôt abandonné.

        C’est jouable ?

        • shineety | 5 janvier 2013

          J ai déjà fait tous ce que vous m’avez dit mais le problème est que à chaque fois j’essaye de lui demander ou il es il me fuit il veut jamais me dire il me reproche qu’il soit venu et que moi je les refuser il es très orgueilleux et j’ai peur de débarquer chez lui et qu’il me rende l’appareil!

          • Anashka | 6 janvier 2013

            Pourquoi lui demander « où il est ? » .

            Sur les conseils précédents, ils se jouent sur un ou deux mois. Ne lui envoies plus de textos. Concentre toi sur :
            – voir d’autres amis
            – montrer que tu es heureuse sans lui
            – le rendre, un peu jaloux…

          • shineety | 6 janvier 2013

            j ai déjà fait sa ne marche pas. je lui demande où il es par ce que on a jamais eu de discussion il refuse de me voir il me déteste!

          • Anashka | 7 janvier 2013

            Combien de temps ?

            Tu lui as fait des excuses via le net ou quelque chose dans le genre ?

  • insomnie | 5 janvier 2013

    Anashka : On s’est séparées parce que je crois qu’on est tombées dans la routine, on se renfermait trop sur nous, on n’avait plus grand chose à se dire, je commençais à avoir des sentiments pour d’autres personnes donc j’ai préféré la quitter car elle n’aurait pas voulu d’une relation polyamoureuse. Pourtant je tenais à elle mais je pense qu’il me faut quelqu’un avec un plus fort caractère. Trop de fusion c’est pas si bon…

    • Anashka | 6 janvier 2013

      Fusion + routine ne fait pas bon ménage. A t-elle pris le temps d’entendre vraiment ta proposition de relations poly-amoureuses ?

      • insomnie | 6 janvier 2013

        Oui oui, mais je crois que ça n’était pas du tout son truc (elle voulait bien essayer à la base, par peur de me perdre, mais bon, ça l’aurait trop fait souffrir). Puis le polyamour, c’est difficile à gérer quand tu vis en couple, la personne sait automatiquement à quel moment tu vois quelqu’un d’autre, si tu passes la nuit ailleurs et tout. C’est rude je trouve, ça n’aurait pas été possible pour nous. Enfin bon… Ce n’est pas grave, je pense que j’ai besoin de vivre d’autres expériences, je ne regrette pas celle-ci, c’est ce dont j’avais besoin à une période de ma vie. On évolue…

        • Anashka | 7 janvier 2013

          Une relation poly-amoureuse est difficile à gérer en tout début de relation, mais elle l’est d’autant plus quand une histoire à deux à déjà été écrite.

          • insomnie | 8 janvier 2013

            Exactement. Je ne voulais pas lui imposer ça, et je comprend tout à fait que ça ne lui convienne pas. Moi même je pense que je ne pourrais pas vivre une telle relation dans toutes les situations.

          • Anashka | 9 janvier 2013

            Logique. Je suis quelqu’un de relativement à l’aise avec l’idée qu’il n’y est pas qu’une forme de couple valable, mais une multitude. Simplement la monogamie appartenant à la norme ont est « formées/éduquées » pour mieux la vivre que les autres qu’on ne connait pas et qui demande une véritable réinvention de la relation.

  • shineety | 7 janvier 2013

    Oui je lui es fait des excuses sur facebook mais je me suis rendu compte que le problème ne vient pas que de moi,je pense fortement qu’il a une autre copine,vu qu’il ne veut pas me le dire en face qu’il refuse par tout les moyen de ne plus me voir pour m’ en parler je laisse tomber je ferais comme il me le répète souvent je vais faire ma vie car j ai suffisamment pleurer et être rabaisser!!

    • Anashka | 8 janvier 2013

      Oui, c’est possible aussi.

      Tu sais comment t’y prendre pour tourner la page ?

      • shineety | 8 janvier 2013

        oui y a des évènements de ma vie qui vont me permettre de tourner la page j ai beaucoup de gens autour de moi qui m aime je vous remercie de m avoir écouter Anashka sa ne peut être qu’une expérience en plus pour moi afin d’en sortir une leçon car je n ai pas encore commencer a en vivre!!

        • Anashka | 9 janvier 2013

          Merci à toi, je prends toujours beaucoup de plaisir à découvrir une nouvelle lectrice.
          Quelle leçon en tires-tu ?

          • shineety | 11 janvier 2013

            La leçon que j’ en tire est de penser à son bien être avant tout. De ne pas mettre l amour au centre des intérêts. j’ en n ai en tirer avant d’aimer quel qu’un il faut être sûr de sa personnalité,de ses vrai intention envers soit et surtout des sentiments qu’il porte pour soit. Plus notre vie sera enrichissante,qu’on s’aime,qu’on voit les activités qu’on peut faire,les bien être et la valeur de la vie et surtout son propre importance lorsqu’il y a une déception amoureuse on peut la surpasser!!

          • Anashka | 13 janvier 2013

            C’est une très bonne leçon et exactement dans la dynamique de mes conseils ici.
            Le moral, il va comment pour toi ?

          • shineety | 24 janvier 2013

            Suite à la réponse afin de savoir comment va mon morale je tiens a vous dire que sa va. il y a eu un léger miracle…
            Lorsque je vous es envoyer mon dernier message disant que je laissais tomber il y a eu un rebondissement depuis.
            je suis rester deux semaine entière sens lui envoyer de message ni appeler.
            Pendant c’est deux semaine j ai fait comme d’habitude me faire belle sortir. j ‘ai commencer à mettre mes nouvelles objectif en place j’ai débuter mon entrainement de basket qui ce déroule 3 fois par semaine,je m’occupais l ‘esprit au maximum et ne refusai plus de conversation avec des amis garçon.
            Le deuxième jour de la troisième semaine je lui es envoyer un message un miracle a fait que le lendemain il ma répondu: je suis vraiment désolé je veux qu’on reste ami mais sens plus s’il te plaît. j ‘étai vraiment contente et je lui es dit que j’accepte son choix. Depuis je ne veut pas trop lui envoyer de message pour ne pas le brusquer mais ce changement cette desition qu’il a pris m intrigue. Il répond soudainement a mes messages!! que doit-je faire pour qu’on réusise à ce voir. je lui es dit que lorsqu’il se sentira prêt pour qu’on ce voit en ami qu’il me dira il ma répondu: ok

          • Anashka | 24 janvier 2013

            Il s’est surement attaché à toi comme « amie », sans être amoureux. Le fait que tu fasses ta vie sans le harceler, laissait entendre que tu pouvais entendre sa décision. ça te va, toi, comme relation ? Pourquoi tu veux le voir rapidement ?

            (Le basket c’est cool )

          • shineety | 24 janvier 2013

            Je tiens à le voir rapidement car sa fait des mois que je ne l ai pas vu ,j ai tellement de chose à lui raconter mais je ne veux pas insister a ce voir si lui il ma pas encore en parler!
            Sa me va comme relation par ce que le fait qu’il ne voulais plus du tout m’entendre sa blessais mon ego et je perdais un peu confiance en moi.

          • Anashka | 24 janvier 2013

            Effectivement, tant qu’il ne t’en a pas parlé, n’insiste pas. D’ici une semaine ou deux, tu pourras relancer sur une conversation légère de pote à pote.
            Mais, tu n’as pas peur qu’en le revoyant, tu retombes amoureuse ,

          • shineety | 24 janvier 2013

            Je n aurais pas peur car je suis déjà amoureuse de lui mais je lui montrerai rien par ce que je souhaite c’est pouvoir le revoir et avoir des conversations avec!! c’est tous ce qui m’importe!!
            Le fait de ne pas l’avoir vu pendant près de 5 mois ma permis de me remettre en question et surtout de voir toute les erreurs que j ai faite qui l’a éloigner de mois je souhaite lui montrer que je suis différente de ce qu’il c’est imaginer! je souhaite en aucun cas le charmer juste qu’un jour enfin il me parle librement sens avoir peur de mes réactions!!

          • Anashka | 25 janvier 2013

            Si tu es amoureuse et pas lui, je ne suis pas sûre que le revoir soit une bonne idée. C’est ce qu’il craint et c’est la raison pour laquelle il t’a évité : tes sentiments. Le revoir va les stimuler à nouveau.

            Peut-être est-il temps de faire le deuil de cette relation ?

            Lui montrer que tu as changé, d’accord. Mais pour lui prouver quoi ? Dans quel but ?

          • shineety | 25 janvier 2013

            je n ai aucune idée de ses sentiments envers moi actuellement je sais qu’il m’a aimé . je ne veut pas seulement lui prouver que j ai changer mais surtout de reconnaître mais erreurs et qu’il sache que j ai compris pourquoi sa n’ a pas marcher le revoir pour moi es un début pour pouvoir enfin me libérer car on a rompu sens même ce le dire sens en parler et c’est cela qui ma empêcher d’avancer au niveau sentimental car j’ aimerai passer a autre chose mais n’étant pas sur des raisons qui lui on pousser à me fuir je voudrai profiter qu’il accepte qu’on soit ami pour parler de tous cela et qui me permettra vraiment d’être sur que je doit tourner la page!!

          • Anashka | 26 janvier 2013

            Si tu le revois, ne lui dis pas que tu appris de tes erreurs, il aurait le sentiment que tu es toujours amoureuse.
            Au contraire, parle-lui plutôt de ces nouvelles choses que tu as vécus depuis.

            Tu n’as pas peur qu’il soit très dur, si tu lui demande pourquoi il t’a quitté ? (Comment la rupture s’est passée d’ailleurs ? ça date de combien de temps?)

          • shineety | 26 janvier 2013

            Sa date de 6 mois bientôt. je n est rien compris du moment ou il a commencer a s’éloigner à toujours trouver des excuses pour qu’on ce voit pas. Il commençait à changer envers moi a me parler comme il l ‘avait jamais fait refusait de me voir mais demandait à ma famille pour moi! Ensuite il y a eu des embrouilles des insultes par message et appel mais jamais en face il refusai absolument qu’on ce voit car moi je lui demandais qu’est qui c’est passée pourquoi ce changement il ne me répondait pas ou me donner des excuses qui ne tenaient pas la route!!
            Donc j’ai fini par accepter qu’il ne veut plus me voir et je suis rester 2 semaine sens rien lui envoyer et au bout de la 3ème semaine je lui es envoyer un message et il ma répondu qu’il es désolé mais qu’il veut qu’on reste ami et pas plus après 6 mois quand même. Pendant ce temps j’ai pu voir quel était les erreurs que j ai faite et que lui aussi a faites !! Donc je n’est pas peur qu’il me dise la raison car j ‘ai une idée de celas. je veut qu’on en parle car pour moi sa me permettra de comprendre ce qui lui a pousser à réagir comme celas.

          • Anashka | 27 janvier 2013

            Gère comme tu le sens. Mais, si tu force un peu pour le voir tu seras encore en position de demandeuse…
            Quelles sont ses raisons à ton avis ?

          • shineety | 28 janvier 2013

            Moi je pense que la toute première raisons est ma jalousie incontrôlable par rapport à son ex,je lui en demandais trop.
            j ai discuter au téléphone hier soir part rapport a une de mes situations car j avais besoin d’en parler avec lui il ma soutenu écouter et conseiller et il ma avouer que c’étais aussi la situation actuel que je vie qui es l’une des raisons de son éloignement. je pense que au fur et a mesure que l’on ce parlera il m’en dira plus!! je crois que j’ai compris la raison de notre rupture et je vous remercie de m’avoir suivie tous le long la je vais pouvoir reprendre le tout en main!! merci à très bientôt!!

          • Anashka | 28 janvier 2013

            Tu essaies de reprendre avec lui ?
            (Tant mieux si la conversation s’est mieux passé. Comment tu peux faire pour gérer ta jalousie ?) .

      • shineety | 28 janvier 2013

        Je n’essaye pas de reprendre avec lui je veut juste profiter de notre amitié pour qu’il puisse me parler des raisons pour laquelle il a tous fuie. quand je vous parlais de jalousie je vous parlez d’avant qu’il es une rupture et que aujourd’hui je sais que c’était l’une des chose qui a aussi pousser à la rupture!

        • Anashka | 28 janvier 2013

          Fais comme tu le sens. Mais quand on a des sentiments, l’amitié n’est pas vraiment une bonne idée.

  • insomnie | 9 janvier 2013

    @Anashka : C’est exactement ça, contrainte de la norme intériorisée. J’apprends chaque jour à la déconstruire un peu plus, lutter contre ma jalousie, apprendre à aimer sans rien attendre en retour, arrêter de vouloir définir mes relations en les plaçant dans des cases, et avoir une vision un peu plus large de l’amour, ou plutôt DES amours (qui deviennes alors féminines, comme c’est beaux la langue française…).

    • Anashka | 9 janvier 2013

      Tu viens de m’en apprendre une sur les « amours ». Je garde !

      Pas évident de changer sa vision de l’amour, on se confronte sans cette à la norme, à nos propres codes moraux. A ne plus savoir de quoi il faut s’affranchir finalement : de la norme ou de notre besoin de faire autrement.

      • insomnie | 10 janvier 2013

        Je pense qu’il faut en fait tout simplement trouver ce qui nous fait du bien au moment présent (et garder en tête que ça peut toujours évoluer dans le temps). Un modèle peut nous plaire à un moment, puis ne plus nous correspondre ensuite. Si on sent que ça ne va plus, faut essayer autre chose à mon avis.

        Et puis moi j’essaie de « décortiquer » un peu mes sentiments, et voir quelles sont finalement mes peurs qui peuvent les influencer, souvent ça permet de prendre pas mal de recul et de relativiser un peu les préconceptions qu’on a en tête. => je pense que la monogamie est par exemple le meilleur moyen que l’on ait trouvé pour résoudre notre peur d’être abandonnéE ou remplacéE (réflexion personnelle). Si je peux trouver un autre moyen de guérir la cause (jalousie liée au manque de confiance, peurs…) plutôt que les symptôme (incapacité à vivre une relation où le partenaire est libre de ses choix, ce qui n’implique pas forcément qu’il aille voir ailleurs), je pense que ce sera un bel aboutissement. :)

        • Anashka | 10 janvier 2013

          Il s’agit donc de revenir à la source des comportements, de voir ce qui en fait la cause et de travailler directement dessus.

          Imaginons, dans le cas d’une pathologie, ce qui semble faire du bien, c’est justement le comportement pathologique : comment savoir si l’on est dans le vrai (avec soi-même) si l’on choisit une solution plutôt qu’une autre ?

          • insomnie | 10 janvier 2013

            Ben le comportement pathologique, je ne sais pas si réellement on a la sensation de se faire du bien. J’ai plutôt l’impression qu’on se conforte dans une forme de mal-être non ? Mais en soi on se rend bien compte qu’on n’est pas heureux. Enfin là je parle plus pour ce qui est de la dépression.

            Mais je connais quelqu’un de bipolaire et je pense qu’elle se rend compte que ses comportement excessifs la rendent malheureuse. D’ailleurs je lui expliqué que c’était à elle de comprendre pourquoi elle avait de telles réactions, qu’il fallait qu’elle sorte de ce cercle vicieux. Qu’elle fasse la part des choses entre les différents problèmes qu’elle mélange et qui du coup s’amplifient.

            Après, je connais mal les pathologie, mais c’est des sorte de dysfonctionnements non ? Dans la plupart des cas, on peu raisonnablement penser que quelqu’un qui tape des crises de jalousie permanentes, qui est angoissé dès que son partenaire n’est pas là ou à l’inverse qui a irrésistiblement envie d’aller voir ailleurs n’est donc pas heureux dans sa relation. Que celle-ci ne lui fait pas « du bien » globalement, même si certains comportement peuvent sembler momentanément apaiser ses angoisses (fouiller dans les messages, se taper quelqu’un d’autre et avoir l’impression d’être libre pour une nuit). Mais au final les conséquences derrière ne font qu’amplifier le problème car on ne l’a pas traité directement à la racine.

          • Anashka | 11 janvier 2013

            Le symptôme ne fait pas la maladie. Il n’est qu’un moyen de guérison inefficace. Bien sûr, il s’agit de revenir à la source.
            Mais, si l’on considère que nous sommes tous névrosés et que nos conduites générales ne sont, pour la plupart, qu’une démonstration de nos névroses… comment voir le comportement sain ?

            Devons-nous simplement le définir à ce qui nous fait du Bien/Mal à long terme ? Dans d’autres pans de notre vie ? Et, réellement, qu’en savons-nous ?

            (Oui, je suis torturée dans la tronche )

  • insomnie | 11 janvier 2013

    (Je suis pas mal aussi dans le genre, t’inquiètes ! ;) )
    Ben, moi je pars du principe que du moment qu’on est heureux, qu’on se sent bien et qu’on agit de manière à faire du bien aux autres, peu importe quelle névrose nous anime, elle est probablement plutôt cool… :)

    • Anashka | 13 janvier 2013

      C’est une bonne manière de dire les choses, je vais l’encadrer au-dessus de mon lit. ^^

  • insomnie | 13 janvier 2013

    Oh ! :$

  • Azana | 7 février 2013

    Alala … l’engagement … j’avoue que très récemment j’ai pris conscience que je n’arrivais pas à m’engager. Pourtant, je m’en sors bien quand on me drague et quand le mec me parle par message mais dès que je le sens glisser vers la pente de l’engagement, vers le sérieux, ca ne va plus du tout et là je prends la porte de sortie la plus proche.

    Je suis une phobique de l’engagement. Super !! … T-T Mon avenir s’annonce très mal. Je me vois déjà vieille, entourée de chats dans une maison toute petite … snif

    Les raisons je les connais : C’est principalement due à une peur de l’abandon et une peur de ne pas être à la hauteur. (traumatisme durant l’enfance je crois) J’essaie d’y remédier mais pas moyen …

    • Anashka | 8 février 2013

      Ne pas s’engager ne veut pas dire une vie malheureuse. Je ne suis pas une grande fan de l’engagement (surtout quand il est trop rapide) pourtant, je suis loin d’être malheureuse.

      En revanche si tu en as envie, autant que tu en as peur… Là, oui, ça demande un petit travail sur toi.
      Qu’est-ce qu’il se passerait si tu mec te quittait/t’abandonnait ? Est-ce que tu saurais te relever ?

  • Estelle | 25 avril 2013

    Bonjour Anashka,
    Je voulais avoir ton avis sur le problème de la définition de la relation à deux au tout début…
    J’ai rencontré un homme avec lequel j’ai passé une nuit d’amour exceptionnelle. Il me dit lui aussi de son côté que c’était génial. On a évidemment tous les deux très envie de se revoir.
    Le problème, c’est qu’il a décidé, déjà avant de me rencontrer, qu’il ne veut qu’une FF, car il n’a pas le courage de s’engager dans une LTR en raison d’un chagrin d’amour datant d’il y a près d’un an.
    Je le comprends, et en soi, ce n’est pas vraiment un problème dans le sens où je ne le connais pas, et je n’ai donc pas de sentiments ni d’attachement pour lui.
    Mais cette façon de fixer d’avance le cadre de la relation me coupe les ailes.
    J’ai peur de penser, pendant les moments avec lui, ‘attention ne t’attache pas’, et que cela gâche mon plaisir d’être avec lui.
    J’ai peur qu’un jour, mes sentiments naissent, et qu’il me dise ‘je t’avais pourtant prévenue’.
    Est-ce courant qu’un homme décide se protéger de la sorte ? Est-ce que les sentiments pourront naître mutuellement malgré sa peur actuelle ou est-ce casse-gueule ?
    Merci

    • Anashka | 26 avril 2013

      Est-ce que tu te sens de lui formuler ce que tu viens de m’écrire ? Lui expliquer que tu n’es pas à l’aise avec son cadre fixé d’avance, que tu préfères un « qui vivra verra » ? Est-ce qu’il pourrait l’entendre, et quitter le cadre pré-établis pour quelque chose de plus « flou » ?

  • Ayame | 23 juin 2013

    Bonjour Anashka, j’aurai aimé que tu me conseilles sur ma relation. À vrai dire je suis vraiment perdue.
    Cela fait 2 ans que je suis en couple, et je commence à m’en lasser. Ça devient train train. Récemment j’ai changé de travail et je retrouve la liberté de vivre. Dans le sens que j’avais l’impression d’étouffer dans cette relation. Le fait de rencontrer d’autres personnes, de sortir me fait du bien.
    Depuis, je me rends compte que ce mode vie ne me correspond pas vraiment. J’ai peur de m’engager dans cette relation, je ne suis pas prête à vivre en couple. J’ai besoin de profiter de la vie encore.

    Ça fait 3 semaines que j’ai sympathisé avec un mec que j’ai rencontré à la soirée d’une amie, on se parle tous les jours mais vu qu’il habite loin et qu’il a ses révisions bah on ne s’est vu que deux fois.
    Il m’a dit qu’il n’était pas prêt à avoir une vraie relation stable et qu’il a peur de décevoir les gens.
    Mine de rien je m’accroche à lui, je ne sais plus quoi faire.

    • Anashka | 24 juin 2013

      Tu me dis que tu étouffe dans ta relation actuelle et que tu proposes le même type de relation à un nouveau garçon. Peur de passer par une phase de solitude ? Peut-être qu’il faudrait commencer par te retrouver un peu ? Par faire un break avec le garçon avec qui tu es en ce moment, pour voir si tu veux continuer ou pas ? Peut-être que ce nouveau mec est inscrit sur ta route pour faire déclic plus que pour construire à nouveau ?

      • Ayame | 25 juin 2013

        oui je ne supporte pas d’être seule. Et puis le problème c’est que même si je fais un break, je ne pense pas qu’il va accepter. C’est le genre de personnes qui veut se poser et il sait très bien que les breaks ça mènent à rien. C’est pour ça que je l’évite un peu et je lui dis que j’ai envie de rester seule pour régler mes problèmes.
        Le nouveau mec est jeune, il a eu que des FF. Il n’a pas envie d’avoir une vraie relation. C’est sur qu’avec lui je n’irai pas loin.
        Merci de me guider un peu :)

        • Anashka | 28 juin 2013

          Il va falloir l’affronter cette peur d’être seule, un jour. Tu verras, ce n’est pas si terrible ! Et, ça te permettra d’avoir la liberté de rester qu’avec les personnes dont tu en as réellement envie. Comment tu pourrais aménager ton temps pour que cette solitude soit moins pesante ?

          • Ayame | 4 juillet 2013

            Pour l’instant je recherche un travail au moins ça occupera mon esprit. Par contre le souci c’est que je n’arrive pas à rompre avec mon copain. Même si je lui fais comprendre, il ne veut rien entendre.
            Du coup je le vois beaucoup moins qu’avant mais bon, il voit l’avenir avec moi. Et ce qui me préoccupe le plus à ce moment présent c’est surtout ma carrière professionnelle.

          • Anashka | 6 juillet 2013

            Attends, comment ça, il ne veut rien entendre ? Il n’y a pas besoin du consentement de deux personnes pour rompre ! Une seule suffit !

  • Sfalcin Ann | 6 décembre 2013

    Bonjour

    J aimerai apporter mon experience pour avoir ton avis
    Merci

    • Anashka | 10 décembre 2013

      C’est bienvenu !

  • Marie351 | 23 décembre 2013

    Bonjour tout le monde,

    Petite nouvelle sur ce site, j’ai besoin de vos conseils pour me sortir d’une relation relation qui commence à me peser. Pour faire rapide, j’ai rencontré quelqu’un depuis quatre mois avec qui je m’entends bien et dont je commence à tomber amoureuse. Seulement je ne suis pas certaine de la réciprocité des sentiments ; peut-être suis-je trop impatiente mais je n’ai pas envie de perdre mon temps… il me dit qu’il m’apprécie beaucoup, qu’il est bien avec moi mais il ne veut pas faire de plans sur la comète car il a eu une relation qui l’a beaucoup fait souffrir il y a deux ans. Le problème, c’est que même si on se donne des nouvelles tous les jours et qu’on se voit 1 à deux fois par semaine (pas uniquement pour des galipettes : on va au ciné, au resto, je dors chez lui…), notre histoire stagne. J’ai comme l’impression qu’il n’a pas envie de tout partager avec moi: je ne connais ni ses amis, ni sa famille (et je ne suis même pas sûre qu’ils soient au courant de mon existence). Quand j’ai essayé d’aborder le sujet, il m’a répondu qu’il n’aimait pas que les gens soient au courant de sa vie et qu’il était plutôt de nature secrète. La semaine dernière il a fêté son anniversaire avec ses amis mais ne m’a pas invité en prétextant qu’il préférait que l’on fasse un truc tous les deux. Il continue également de prévoir des sorties, des we avec ses amis mais sans pour autant m’inclure. Je n’ai pas envie de le brusquer et d’être le pot de colle car je suis de nature indépendante mais j’avoue que je me demande si cela vaut le coup de persister… Merci à vous si vous pouvez me donner vos impressions et des conseils !

    • Anashka | 25 décembre 2013

      Si tu hésites entre la rupture et poursuivre parce que tu n’as pas de contact avec ses proches, parles-lui en. Dis-lui qu’au bout de quatre mois, ça commence à être important pour toi. Demandes-lui comment il voit les choses dans un an, par exemple ?

      • Lucas | 25 décembre 2013

        Merci Anashka pour ta réponse. C’est juste que je trouve son attitude étrange. Mais peut être que je me pose trop de questions. Seulement je me dis qu’en général on se projete avec quelqu’un on a envie de tout partager et la j’ai l’impression d’être un secret…. Joyeux Noël !

        • Anashka | 26 décembre 2013

          Peut-être qu’il ne projette pas… Il peut être satisfait de la relation sans attendre plus. A toi de voir si c’est ce que tu veux, si ça te convient…?

  • Ornellita | 21 janvier 2014

    Bonjour,
    J’ai besoin de votre aide, mon « copain » dont je suis amoureuse est génial mais je crois qu’il a peur de ne pas être à la hauteur et est toujours dans des paradoxes : je veux pas d’enfants mais par preuve d’amour si, un soir fuis moi je veux pas m’engager le matin je t’aime je suis trop bien dans tes bras, et après on peut rester 10 jours à être ensemble et après va se retirer une semaine que faire que me conseillez vous? Je suis perdue merci

    • Anashka | 21 janvier 2014

      Depuis combien de temps êtes-vous ensemble ? Qu’est-ce que tu lui répond dans ces moments là ?
      Et, j’ai un peu de mal à comprendre… comment je peux t’aider ? Sur quoi tu veux que je t’éclaire ?

      • Ornellita | 21 janvier 2014

        Depuis 3 mois, bein j’attend de voir, comment dois je me comporter? moi j’hésite entre le fuir ou l’attendre, être patiente et communiquer avec lui, et pas trop lui offrir. Qu’en dites vous? Merci

        • Anashka | 22 janvier 2014

          Quand il prend du recul, ça ressemble à une rupture ?

          Je dois t’avouer que j’ai un peu de mal à saisir le fond de votre relation, à en comprendre le fonctionnement. Me manque des éclaircissement. Qu’est-ce que tu entends, par il se retire ? Pourquoi la question des enfants est importante (quels âges avez-vous ?).

          Sinon, est-ce que tu en as parlé avec lui que ça ne te convenait pas ? Est-ce que tu lui as exprimé ton désarroi ?

  • M | 7 mars 2014

    Bonjour Anashka.

    Alors voilà…J’ai rencontré un garçon il y a deux mois et demi, dans un bar, et avec quelques verres dans le nez. Nous avons passé toute la soirée ensemble, avec nos amis respectifs. Puis après une nuit (petit matin) ainsi que la journée entière à dormir ensemble, il m’a demandé mon numéro. On s’est revus quelques jours plus tard.
    Il a 31 ans et moi 25. Il est pour l’instant dans la même ville que moi, en attendant de trouver du boulot, qu’il n’a (ou n’avait?!) pas l’intention de chercher obligatoirement près d’ici. Il m’a tout de suite dit qu’il ne souhaitait pas de réel engagement tant qu’il ne savait pas où il serait amené à travailler. Alors après s’être vus plusieurs fois (2/3 fois par semaine ou en WE) depuis, souvent chez lui, un peu chez moi, avoir partagé plusieurs films, soirées guitare, repas, cafés au réveil, verres de vin, et même des soirées en compagnie d’un de ses amis, je doute quand même de ses intentions. Il me parle des tests VIH, mais ne veut pas qu’on se colle d’étiquette. J’ai alors posé la question de l’exclusivité et de la confiance. Il m’a dit qu’on ne rigolerait ps avec ça, et que ce n’était pas dans ses habitudes de coucher avec plusieurs femmes en même temps.Il dit estimer que le fait de se dire « en couple » nous fera aller trop vite, s’attacher encore plus alors qu’il risque de partir, et me dit que ça ne sert à rien de se trouver une étiquette. On n’est donc pas un couple. Ca fait un mois qu’il n’a pas activement cherché du travail. Il m’a dit ne pas être quelqu’un qui parlait beaucoup de ses sentiments et pourtant m’a dit à plusieurs reprises être bien avec moi, bien m’aimer « et même un peu plus que ça », commencer à s’attacher à moi, aimer mon caractère qu’il trouve correspondre au sien. Il dit qu’il pense souvent à moi. Il se montre même parfois un peu jaloux.

    Malgré tout, il m’envoie presque jamais de messages ou appel. Il dit ne pas aimer ça et qu’il faudra que je m’y fasse. Il répond toujours, à chaque message que j’envoie. Pas forcément tout de suite, mais au plus tard le lendemain. C’est donc toujours moi qui fait le premier pas pour qu’on se voit. Il m’a dit que ça lui convenait, que si je ne le faisais pas, il finirait par craquer sans doute au bout de quelques jours mais que ça l’ennuierait beaucoup que je ne le fasse plus. Je continue donc. Il m’a dit qu’il trouvait que je n’étais pas du tout insistante, au contraire que je gérais bien ça. Il ne veut pas qu’on se voit trop (+ de 2 fois par semaine), et me freine donc régulièrement, toujours pour la même raison (ne pas s’attacher). Mais je doute de lui malgré tout. Pour moi, si on apprécie quelqu’un, on cherche à voir la personne.
    Qu’en penses-tu ?

    On s’est vus dimanche soir et je lui ai demandé lundi quand on s’est quittés, quand on se reverrait. Il a ri (c’est devenu un peu un jeu), et m’a dit « fin de semaine » en souriant. Aujourd’hui (oui j’ai craqué dès le jeudi), j’ai envoyé un message pour savoir si on pouvait se voir et si c’était alors bien la fin de semaine. Il m’a répondu qu’il allait à un concert avec un ami, prévu depuis longtemps et que ce n’était pas la fin de semaine (avec un clin d’oeil), en finissant son SMS par « Bon après midi. Bises ». Le « bises » m’a donné envie de l’étriper (Oui presque!). J’ai réellement un cerveau de filles, c’est fou. Logiquement on se voit le vendredi soir. Dois-je le rappeler quand même demain ? Même s’il me dit que je ne suis pas prise de tête avec les textos, j’ai le sentiment d’insister. Mais si je ne le fais pas, on ne se verra pas :/ Et j’en ai envie!

    Merci d’avance de ta réponse si tu le fais…ça m’éclairerait grandement, et mes copines apprécieront que je me calme sur mes prises de tête car ça me ronge énormément. J’ai juste besoin de savoir s’il s’en fiche, si c’ets juste un jeu (sachant qu’au lit c’est plus que bien) ou si je peux le croire quand il me dit qu’il m’apprécie mais qu’il faut y aller doucement, surtout s’il doit s’en aller.

    • Anashka | 8 mars 2014

      Je ne pense pas qu’il s’en fiche, mais que le rapport de force est inégal. Tu vas vers lui et il accepte ou refuse selon « la dose d’attachement » et « le jour de la semaine ». Voit pour vendredi, puisque c’est plus ou moins prévu.

      Pour les question d’exclusivité, il t’a dit quoi ?

      Par la suite, perso, je changerai mon mode de fonctionnement texto, je le laisserai venir même si « ce n’est pas son truc ». A la limite, c’est son problème et je continuerai à l’envisager comme quelqu’un avec qui je passe du bon temps, mais pas un petit copain potentiel..

      • M | 8 mars 2014

        Merci pour ta réponse.

        Je suis d’accord avec toi pour le rapport de force totalement inégal. Mais tout simplement: il ne devrait pas y avoir de rapport de force tout court!
        J’ai envoyé un message hier pour savoir comment s’était passée la soirée de la veille. Pas de réponse. J’ai appelé, sans succès. J’en
        avais mal au bide(que c’est cruche une fille!). Il m’a répondu par texto 3h après, il n’avait pas son portable et était au sport((c’est vrai bon…je m’en doutais).
        On s’est vus, tard, j’étais occupée du coup. Ça s’est bien passé, très bien
        comme à chaque fois. C’est lui dans ce cas le plus tendre, et qui semblerait le plus attaché même.
        Je lui ai dit que je pouvais sembler « relou », ça le fait rire. Gentillement. Il m’a dit que j’insistais mais que ça lui plaisait.
        J’ai même pas tenté le « à quand? ».

        J’aimerais être capable d’attendre un pas de sa part. Mais je ne tiens pas! Je préfère refaire le pas que d’attendre (Ben oui malgré moi) et de constater qu’il ne le fera jamais. Je ne lui laisse peut être pas le temps de le faire non plus.
        Et il a vraiment l’air de s’attacher. Tu attendrais toi du coup? Et s’il ne le faisait pas ,mon ego va morfler grrrr.
        C’est ce que j’essaie de me dire, qu’on n’est pas en couple, et ça a été dit. Mais maintenant qu’elle est la différence: se voir régulièrement, faire comme ci et dire que ça n’est pas ça. Plutôt autruche comme comportement non?
        Pour l’exclusivité , il m’a dit qu’il n’avait pas l’habitude de « coucher avec plusieurs femmes en même temps », qu’en penses tu ?

        • Anashka | 9 mars 2014

          il ne devrait pas y avoir de rapport de force tout court!

          Haha ! Complètement d’accord :D !

          En gros, pour l’exclusivité, il te dit qu’il ne verrait pas d’autres femmes, masi plus par habitude et système de valeur que parce que c’est toi. Mais, ça reste un bon point.

          Pour les messages, on fait un jeu sur le forum (auquel tu peux bien entendu participer) qui s’appelle « ce texto que je n’enverrais pas ». En gros, quand on doit patienter sur un message, on écrit nos messages là pour éviter de les envoyer. Peut-être que tu pourrais y participer ou encore les envoyer à une bonne amie, ou les marquer ici. (Et, promis, je dirais « bravo \o/ » à chaque fois). Et pour ne pas paniquer, tu te laisses une deadline d’une semaine. Une semaine sans messages, si tu n’as pas de nouvelles, tu envoies.

          Mais, c’est génant que tu sois aussi inquiète sur cette histoire. Elle ne t’aide pas à avoir confiance en toi. Au contraire, tu doutes : peur d’être collante, envahissante… C’est chiant. T’es sûre que tu es bien dans cette histoire ?

          • Marie | 9 mars 2014

            Je crois que je suis toute seule à établir un rapport de force en fait. Peut-être juste avec moi même ! Je ne voulais pas de sérieux au début non plus. Des amies me disent qu’il ne peut pas voir clairement dans mon jeu non plus. ça m’a fait pensé à ce que tu dis dans ton article : montrer ce qu’on peut offrir mais ne pas tout donner. Comment faire concrètement ?

            Oui, ce qu’il m’a dit sur l’exclusivité n’est pas non plus « Je n’irai pas voir ailleurs parce que je suis bien avec toi ». Bon par contre il m’a posé la question inverse, à plusieurs reprises, comme s’il avait peur que j’aille voir ailleurs. Certes, ce n’est pas parce qu’on veut de l’autre de la fidélité, qu’on est fidèle. Mais par effet miroir un peu, c’est bon signe ?
            Surtout qu’il me parle des tests VIH, et comme je lui ai dit, pour moi c’est un plus grand engagement que de se déclarer en couple! Lui non, il dit que mettre des mots sur quelque chose, après peu de temps, c’est aller trop vite. En fait je crois qu’entre nous c’est ça. Pas de prise de tête, des bons moments et c’est cool mais si ça commence à devenir moins bien, on arrête. C’est surtout ça que je crains. J’espère me tromper. Et c’est sans doute pour ça que je doute à ce point …

            Quand je suis avec lui je suis réellement bien. C’est l’entre-deux RDV qui me plombe. Je suis en train de me demander : soit c’est vraiment peur de ne plus avoir de nouvelles , soit c’est parce qu’il me manque déjà quand on ne se voit pas. Je suis peut être en train de tomber un peu amoureuse ?? Dans les deux cas ça m’ennuie fortement, soit je suis bipolaire, soit je suis un coeur d’artichaud. Haha!! Moi qui me pensais blindée et ne pas réagir émotionnellement…Perdu!
            Mais d’un point de vue général, je crois oui être bien dans cette histoire (je dois aimer me torturer l’esprit ) . Ce serait peut être pareil avec un autre… Mais ça existe une relation où aucun ne se prend pas un peu la tête ? :)
            Je sors d’une relation de plusieurs années qui s’est très mal terminée. Clairement, je ne sais plus comment on doit être avec quelqu’un de nouveau! J’aime les nouveautés et le changement mais sur les sentiments, je suis complètement perturbé.

            J’ai relu ton article. Sur la peur de l’abandon d’une personne qui peine à vouloir s’engager : C’est peut-être son cas un peu. Il m’a dit avoir vu des larmes près une relation, quand il a quitté un pays où il était resté pendant des mois. Et que là il repartira pour le travail, il n’a pas envie de revivre ça. De souffrir et de faire souffrir. Je veux bien comprendre, mais dans ce cas, pourquoi continuer à se voir tout court? Même en se disant qu’il ne faut pas, on est déjà un peu attachés quelque part! Et s’il compte partir à des millions de kilomètres, c’est vu d’avance que ce sera forcément douloureux. Soit vivre les choses entièrement, soit ne pas les vivre du tout non ?
            Ce ne serait qu’une excuse ?

            Je douterai moins sur le fond de sa pensée et ses intentions si j’étais certaine qu’il soit sincère. Je crois que c’est ça le vrai soucis : mais comment le savoir ?

            Merci pour l’astuce pour les textos ;) Bonne idée, je vais faire ça!
            Et un mec qui ne donne pas de nouvelles, admettons pour une semaine oui, qu’en penses-tu?

          • Anashka | 10 mars 2014

            Que de questions, suis pas sûre d’avoir des réponses pour tout. Ce qui m’apparait clairement, c’est que tu es attaché à ce garçon, que ne pas mettre de nom sur cette relation te pèse car elle joue sur ta peur qu’il ne tienne pas à toi. Lui, sait qu’il va partir et retiens ses sentiments (en retenant l’engagement) pour éviter de vous faire du mal à tous les deux quand il partira. (Dans combien de temps ?)

            montrer ce qu’on peut offrir mais ne pas tout donner. Comment faire concrètement ?

            Tout dépend de ce que tu veux offrir et ce qu’il veut que tu lui offres. S’il a une attente de chocolat, tu peux lui donner un carré. (Dans l’idée).

            Mais par effet miroir un peu, c’est bon signe ?

            Je pense qu’il tient à l’exclusivité. Si tu te sens assez à confiance, tu peux lui dire que tu comprends qu’il ne veut pas s’engager alors qu’il partira, mais qu’en attendant, tu tiens à être la seule. Et, si à défaut du mot couple, il accepte le mot exclusivité à toi de voir comment tu veux amménager les tests VIH.


            mais si ça commence à devenir moins bien, on arrête.

            Ce serait quoi moins bien ? Pour toi ? Pour lui ?

            soit c’est vraiment peur de ne plus avoir de nouvelles , soit c’est parce qu’il me manque déjà quand on ne se voit pas.

            L’absence souligne les difficultés que tu rencontres dans cette relation, tu te rends compte qu’elle a quelque chose d’insatisfaisant. Quand il est là, tu es bien, alors tu n’y penses pas. Je ne pense pas que tu es un problème particulier.

            Je sors d’une relation de plusieurs années qui s’est très mal terminée. Clairement, je ne sais plus comment on doit être avec quelqu’un de nouveau! J’aime les nouveautés et le changement mais sur les sentiments, je suis complètement perturbé.

            C’est à dire ?

            Soit vivre les choses entièrement, soit ne pas les vivre du tout non ?
            Ce ne serait qu’une excuse ?

            Pas sûre, mais le mieux serait d’en parler avec lui. Est-ce que tu pourrais lui dire que tu t’attaches, que tu as envie de profiter le temps où il est là, mais de profiter vraiment. Pas à demi pour se protéger. (La question c’est : concrêtement, tu voudrais qu’il change quoi ?)

            Et un mec qui ne donne pas de nouvelles, admettons pour une semaine oui, qu’en penses-tu?

            Ca dépend du mec, pourquoi ?

  • M | 10 mars 2014

    Oui malgré moi je suis attachée. Et il ne fait pas d’effort. Il ne devrait pas y avoir cette notion d’effort, mais malheureusement là, quand j’ai envie de le voir, je dois prendre sur moi pour une fois de plus faire le pas. Je m’en fiche à la rigueur. C’est juste que du coup c’est comme si lui s’en fichait qu’on se voit et n’osait pas dire non.

    Ce n’est pas sûr qu’il parte. C’est juste qu’il cherche du travail un peu partout, et il était dans l’optique de ne pas avoir de frontières. Dans combien de temps, je ne sais pas, il ne cherche plus vraiment activement là!!

    J’ai décidé de ne plus envoyer de message et de ne plus l’appeler. C’est déjà difficile au bout d’un seul jour. J’ai trop peur qu’il ne le fasse pas. Je préfère m’en persuader, pour moins attendre. Bon ça n’a pas l’air de trop marcher! Et je suis minable ! Mal au ventre, à la gorge, je suis irritable. C’est fou. Je me déteste un peu là!
    Si dans quelques jours je n’ai toujours rien, comme tu me disais, j’enverrai. Mais j’enverrai pour dire que je suis un peu déçue,mais sans lui faire de reproche. Du coup, je verrai après. Ou si c’est trop dur d’attendre, j’enverrai un texto pour lui dire ce que je pense. Après tout s’il ne peut pas l’accepter, c’est comme ça…
    Va falloir que je trouve la bonne formulation! Et surtout de façon à lui prendre la tête le moins possible…

    Pour l’attente de nouvelles d’une semaine, c’était pour essayer de me rassurer !! Mais finalement, tu vois là, une semaine serait long…Après tout s’il ne cherche pas à me voir, c’est qu’il n’en n’a juste pas l’envie. C’est ça que j’ai du mal à avaler!

    Lui envoyer un message pour lui dire qu’en gros la balle est dans son camp, que je ne peux pas vivre avec l’impression d’insister en permanence et qu’il s’en fiche, c’ets trop?
    Après
    Pour mes sentiments perturbés, c’est parce que je m torture vraiment l’esprit? Je retourne la situation dans tous les sens, et je ne pense à rien d’autre en attendant, ça m’obsède. J’ai trop peur qu’il s’en fiche. J’ai peur que ça s’arrête juste par l’absence de nouvelles au lieu que les choses soient claires. Par moment, je me surprends à penser que d’arrêter tout simplement serait une bonne solution… Je ne veux pas le perdre mais là je souffre quand même.

    Il pourrait juste changer le fait d’envoyer des nouvelles. De pas attendre passivement que ça se fasse, qu’on se voit. Quand on se voit, j’ai pourtant le sentiment qu’il est bien et que ça lui fait plaisir qu je sois là. Mais je suis rattrapée par la pensée : s’il veut me voir, il m’appellerait…

    • Anashka | 12 mars 2014

      Lui envoyer un message pour lui dire qu’en gros la balle est dans son camp, que je ne peux pas vivre avec l’impression d’insister en permanence et qu’il s’en fiche, c’ets trop?

      En soi, non. Mais, il peut te dire qu’il n’a pas envie de renvoyer la balle. Vous n’êtes pas exactement sur le même terrain : tu as envie qu’il ait des sentiments, il ne veut pas s’attacher. D’une certaine manière, il doit être bien quand vous vous voyez, mais ne tient pas à te voir plus souvent, pour ne pas s’attacher.

      Plus tu auras cette attente, plus il ira dans le sens contraire (puisqu’il a l’attente contraire). A toi de voir si ça te convient ou pas…Si ça ne te convient pas, il faudra lui en faire part (et te confronter à une rupture). Si ça te convient quand même, il faudra gérer avec plus de distances et je serais aussi là pour t’aider autant que je le peux.

      Est-ce que tu veux tenter de t’inscrire sur le forum, pour laisser des messages sur le posts dédiés, ça te permettra de pas craquer, si tu veux.

      • M | 16 mars 2014

        Je ne sais toujours pas sur quel pied danser. Je verrai, je crois que je commence à saturer oui. En fait si j’arrivais à être certaine de ce qu’il pense, ça irait, et j’arriverai aussi à me faire à la « non-relation ». Ce n’est pas ça qui me dérange en soi. Ce qui me gêne c’est de vivre avec l’impression perpétuelle qu’il pourrait du jour au lendemain ne plus répondre et faire le mort, et de ne pas réussir à croire ce qu’il dit. J’ai envie de continuer à le voir. Mais effectivement si je pouvais tenir sans lui donner de nouvelles, je crois que je le ferai.Après tout si je ne le fais plus et qu’il ne le fait pas non plus, c’est sans doute qu’il n’en vaut pas tant que ça la peine.

        Merci beaucoup pour tes réponses en tout cas, d’avoir pris le temps de me lire et de me répondre rapidement et aussi bien. Je vais m’inscrire sous peu sur le forum, et je pense que j’aurai encore besoin de tes conseils. A bientôt =)

        • Anashka | 18 mars 2014

          Vivement que l’on se rencontre mieux sur le forum. :)

          En gros, le contrat que tu aimerais, c’est  » OK, on est sur une relation light sans engagement. Sauf un, tu me fais pas le coup de la disparition instantanée ».
          Comment tu pourrais lui formuler que le format de ce que vous vivez te va, mais que tu as toujours peur qu’il te lâche sans raison et que tu trouverais ça violent ? Est-ce que tu peux pactiser avec lui : « si tu veux arrêter, même si on est pas ensemble, je tiens à une vraie rupture ».

          • M | 19 mars 2014

            J’aurais sûrement dû tenter ce pacte là…Au lieu de ça, je lui ai fait sentir mon insécurité, ce qui supposait donc que je voulais un peu plus. Je lui ai donc posé la question. Par texto comme une lâche mais parce que comme tout se passe bien quand on se voit, je n’aurais pas réussi..
            Il m’a dit qu’il préférait qu’on arrête de se voir avant que je le prenne pour un salaud, qu’il me fasse de la peine et qu’il ait mal aussi. Il dit qu’il sent que je m’attache un peu, que lui aussi et que par prévention c’est surement mieux. J’ai donc renvoyé plusieurs messages après pour comprendre ce mode de penser, d’arrêter par simple peur, même quand ça se passe bien. Il m’a dit avoir toujours passé de bons moments avec moi, qu’il ne trouvait pas ça du tout drôle non plus de faire ça et qu’on pourrait se revoir autour d’un ou plusieurs verres : il dit préfère continuer de m’apprécier comme ça avant que je lui en veuille de m’avoir fait souffrir s’il part. J’ai répondu et puis il a fait l’effort de m’envoyer plusieurs très longs messages (chose qu’il hait)pour soutenir qu’il était vraiment sincère Il a mis un jour à le faire, ce que j’ai trouvé long mais il a peut être juste réfléchi à sa réponse….ou s’en contrefiche. Je ne sais pas s’il s’agit de l’excuse du type lâche par excellence ou s’il est juste sincère et veut juste se protéger. J’ai donc dit que j’avais du mal à le croire, que je trouvais plus douloureux de s’empêcher, que s’il partait, on le savait et que c’était comme ça. Je lui ai aussi dit que j’avais toujours pensé que par « je ne veux pas de sérieux », il faut entendre « je ne veux pas de sérieux AVEC TOI ».
            24h sans réponse, je crois que je ne dois plus en attendre. Et malheureusement, je m’étais dit que s’il répondait, je l’aurais appelé pour mettre fin à cette conversation puérile par texto (que j’ai lancée certes…). Et j’aurais peut être essayé de le revoir en lui disant que j’acceptais la légèreté de la relation, qui me convenait à partir du moment où il ne s’envolerait pas sans nouvelles.
            Pathétique sans doute…Il est encore fort possible que je tente de lui téléphoner, lui laisser un message s’il ne répond pas. Après tout, ça le confronterait aux choses. Qu’il ne m’ait pas donné la bonne raison ou qu’il ait été sincère : soit j’aurais eu la vérité, soit il aurait peut être pu se rendre compte de l’incohérence de son geste : arrêter de voir quelqu’un qu’il apprécie……
            Et surtout, d’en avoir parlé uniquement par textos!
            Je suis malheureuse…

          • Anashka | 19 mars 2014

            J’entends que tu sois malheureuse, une rupture est très souvent difficile. J’ai l’impression que savoir s’il est sincère ou non dans sa démarche : rompre par peur que tu t’attaches trop, qu’il s’attache trop est important pour toi. Pourquoi ? Qu’est-ce que ça changerait sur ce que vous avez vécu et sur le fait que cette rupture est décidée (il n’a pas l’air de vouloir revenir dessus) et que ça fait mal ? Pourquoi vouloir le confronter aux choses ?

            Il n’y a pas de jugements dans mes questions. Je cherche simplement à comprendre là où tu veux aller : vers un homme qui ne veut pas s’engager du tout / avec toi …? (On ne sait pas lequel des deux c’est…) Ou c’est autre chose ?

          • M | 19 mars 2014

            Oui c’est important pour moi de connaître la vraie raison.
            J’aimerais croire que c’est effectivement parce qu’il a peur, c’est plus joli dans le fond et ça veut dire qu’il ne s’est pas joué de moi ou qu’il ne se fiche pas de ce qu’y avait entre nous…

            Le truc c’est que moi non plus je voulais pas m’engager . Je voulais juste ne plus être dans l’incertitude et la crainte que du jour au lendemain on ne voit plus sans le dire et juste par absence de nouvelles. Après qu’on s’attache un peu aux gens en les voyant régulièrement, c’est juste naturel.
            Je suis juste malheureuse que les bons moments qui en ont tjs été s’arrêtent comme ça juste par prévention ou éventualité du mal plus tard. C’est douloureux aussi maintenant et moins facile à accepter…

          • Anashka | 20 mars 2014

            Des démarches qu’il a eu vers toi (t’expliquer, te rassurer), on dirait pas qu’il se soit moqué de toi. Simplement que l’engagement il n’en voulait pas. Et qu’il l’associe (comme beaucoup de monde) à l’attachement. Donc, en s’attachant (et en te voyant t’attacher) il préfère arrêter de peur que ça conduise vers un « plus » qu’il refuse pour le moment.

            Mais, je pense que ça restera douloureux peu importe la raison, tu l’aimais bien…

  • M | 20 mars 2014

    Oui je pense, mais quand il me dit qu’on pourra se revoir pour boire un verre, je ne vois pas comment ça pourrait arriver, je le vois mal me le proposer et moi non plus, je ne vois pas l’intérêt de dire ça, à part pour se rassurer lui et moi qu’on se reverra.
    J’aurais voulu avoir l’occasion de lui dire que j’étais prête à continuer en le voyant moins, ralentir déjà avant de stopper net alors qu’on s’appréciait bien…
    Lui téléphoner ferait de moi celle qui insiste et qui est complètement accro….

    • Anashka | 21 mars 2014

      Disons que pour le moment, non, ce n’est pas jouable. Dans deux / trois semaines, le temps que ça redescende un peu.

      J’ai l’impression que tu as beaucoup plus de sentiments que tu veux bien l’admettre et que c’est par sentiments que tu te sentes prête d’accepter tous les compromis (le voir moins, etc…). C’est par sentiments que tu as besoin d’être SURE qu’il n’ait pas joué avec toi. Et, c’est par sentiments que tu cherches des solutions maintenant.

      Ce n’est pas bien ou mal, mais je pense qu’il a senti la dissimilarité des sentiments entre vous, et, par respect, il a rompu. Parce qu’il n’est pas dans la même idée et/ ou envie.

      Donc, c’est pas MAL qu’il est les perçus (même si ça cesse la relation), c’est comme ça. Ce sont des déséquilibre affectifs qui arrivent. Je te recommande les différents articles sur le développement personnel et se remettre d’une rupture. Et, je reste à ton écoute. :)

      • M | 24 mars 2014

        Merci pour tes réponses:)
        Il m’a envoyé un texto hier. Réponse presque une semaine apres, je vois pas l’intérêt…. Soit il veut maintenir le truc des nouvelles juste comme ça, soit il pense à moi. Je ne dois pas répondre ?

        • Anashka | 28 mars 2014

          Désolée pour le temps de retard, qu’as-tu fait finalement ?

  • Coquelicot | 1 avril 2014

    J’avais répondu mais assez tard, un truc banal, sans intérêt tout comme son texto. Et il a répondu encore tard, que samedi soir. Me disant qu’il allait boire un verre avec un ami et selon ce que j’avais de prévu, je pouvais le rejoindre. Je n’ai pas répondu. Puis moi aussi à une soirée, et éméchée, tardivement j’ai eu la bonne idée de l’appeler. J’avais supprimé son numéro. Pour justement éviter ça, et il refait surface au mauvais moment!! Hier il m’a dit qu’il aurait probablement pu faire pareil. Et il refait encore le mort. J’abandonne : soit il est volontairement flou et il joue avec moi, soit il ne le fait pas exprès mais je ne vais pas chercher à le comprendre plus, je perds vraiment mon temps dans tout les cas là, non?

    • Anashka | 1 avril 2014

      Si tu veux quelque chose de clair avec lui, je n’ai pas l’impression qu’il peut te l’offrir. A toi de voir ce que ça t’apporterait de continuer ce jeu-là..

  • Coquelicot | 1 avril 2014

    Je pense qu’il me trimballe un peu. Il m’aimait sûrement bien, mais là je pense qu’il joue avec moi et s’en fiche. Je fais la morte et je ne lui répondrai plus s’il revient vers moi. Tant pis si je me trompe. J’ai mis du temps, mais je nexte, même si je me trompe, c’est mieux que de prendre le risque d’être prise pour un jouet, et si j’ai douté à ce point, mon intuition n’est sans doute pas totalement fausse.
    Merci Anashka pour ton écoute =)

    • Anashka | 5 avril 2014

      Généralement, l’intuition est une meilleure alliée que les sentiments.

  • ninon | 28 avril 2014

    J’ai cette peur de l’abandon…comme beaucoup de monde, sauf que moi c’est systématique, je quitte avant d’être quittée, et le plus souvent assez brutalement. En faisant cela, j’espère m’éviter la peine, mais bien sûr ça ne marche pas. ça me donne une impression de contrôle, alors qu’en fait je suis soumise à ma trop grande sensibilité. Je ne sais pas comment prendre patience, me rassurer. Dès que j’entame une relation, cette angoisse revient. Je connais sa source, j’ai vu un psy, mais elle est toujours là. Je n’arrive pas à attendre, à rester dans cet entre deux où on ne sait pas ce que l’autre veut vraiment. Les seules fois où j’ai été bien dans des histoires, c’est quand les mecs étaient à fond dès le début, attentionnés et présents…Mais dès qu’ils deviennent un peu distants, je panique. J’ai 24 ans, donc encore le temps d’apprendre, mais je suis chaque fois déçue de constater mon comportement.
    Quand est mec est distant avec moi, j’aimerai pouvoir faire la morte, rester du coup ouverte si il revient. Au lieu de ça, j’envoie un message lapidaire genre « c’était cool mais on va arrêter là, bonne continuation ».

    • Anashka | 2 mai 2014

      Et ouvrir la conversation rapidemment sur ce qui t’arrive quand l’autre prend de la distance ? Est-ce que c’est quelque chose dont tu pourrais parler aux garçons dans les premiers rencards ? Voir ce qu’ils en pensent ?

      • ninon | 3 mai 2014

        J’aurais peur d’avoir l’air needy, en demande, et de les faire fuir…

        • Anashka | 4 mai 2014

          C’est une question de présentation plus que de contenu.. ! (Tout peut passer avec une bonne présentation). Si la conversation vient sur les relations homme-femme, tu peux en parler comme d’une expérience passée, en demandant à l’autre ce qu’il en pense, si ça lui ait déjà arrivé et pourquoi pas, s’il aurait des conseils pour toi. Comme ça, il ne se sent pas directement impliqué, même si c’est sous-entendu :)

          • ninon | 6 mai 2014

            Merci pour le conseil, j’essaierai à l’avenir. Mais ça va me demander pas mal d’efforts, j’ai beaucoup de mal à communiquer aussi simplement !

          • Anashka | 7 mai 2014

            Apprendre à séduire de manière « saine », c’est surtout apprendre à bien communiquer les choses. Et… c’est difficile (même pour moi ^^). C’est en faisant qu’on apprend :)

            Bref, tu me feras un retour ?

  • flora | 11 mai 2014

    Hey,
    Je viens seulement de tomber sur cet article, il est très interessent. Je suis avec quelqu’un « peur de l’engagement » aussi et l’article m’a confirmé pas mal de chose que j’avais déjà saisie chez lui : peur de ne pas être a la hauteur, de l’abondon et de perdre sa liberté.
    J’aurais plutôt tendance à penser que toutes ces peurs sont liées d’une façon ou d’une autre. Mais il y’en a une que j’e n’arrive pas bien à comprendre, c’est celle de la liberté , alors j’aimerais bien que les personnes qui ont peur de l’engagement puissent m’aider à mieux comprendre:
    Pourquoi opposé liberté et amour ? Vous ne pensez pas qu’on puisse allier ses rêves et l’amour ? L’important dans un couple c’est l’épanouissement personnel du « je » et celui du couple aussi, donc du « nous », pensez vous pas que cela soit possible également ? Je suis remplis de rêves de voyages (que je compte réaliser ) et l’amour est je pense ce que j’aime le plus. Mais dans le fond, on veux réaliser ses rêve mais tout le monde ne cherche pas l’amour ?
    Et le fait d’avoir toutes ces peurs, n’est-ce pas finalement être prisonnier de ses peurs et donc ne pas être libre ? J’ai du mal à comprendre ça car moi quand j’aime je me sens vraiment libre et libre de faire ce que j’ai envie. Et j’aurais plutôt tendance à penser l’inverse : que la liberté se perd quand des peurs viennent nous empêcher de vivre ce qu’on a vraiment envie de vivre au fond.
    Qu’en pensez vous ? Je ne sais pas si je me suis bien exprimé ..

    • Anashka | 12 mai 2014

      la liberté se perd quand des peurs viennent nous empêcher de vivre ce qu’on a vraiment envie de vivre au fond

      Entièrement d’accord.

      Cependant, dans l’amour, il y a un minimum de dépendance : un conflit avec l’autre, la possibilité de le perdre, l’arrangement des agendas, les ONS, les soirées avec les potes tous les week-end… Bref, ça chamboule un couple et tout le monde n’a pas envie de ce chamboulement-là.

      Comment s’exprime la peur de l’engagement de ton partenaire ?

      • Flora | 13 mai 2014

        Après mon commentaire, j’ai lus beaucoup de tes articles, c’est vraiment très intéressent, je me retrouve dans beaucoup de ces points de vus. Ca me confirme mes analyse que je m’étais construite en ruminant toute seule le soir pour essayer de comprendre :) ^^
        Je vais éviter de partir dans plusieurs sujet à la fois..
        Avec mon copain nous sommes assez indépendant, nous partageons des passions en communes et avons la même mentalité. Nous partageons pas mal de choses.. sauf nos ressentis sur notre relation. Il est inexpressif de nature, on rigole toujours, mais dès qu’il est question d’évoquer le « nous » plus personne.. fuite.. c une vrai contrainte pour lui. Dans des moments fort d’émotion, il prend une petite distance après, alors que moi ça me fait l’effet inverse. Si je suis dans une petite euphorie du « nous » (jsais pas si ça se dit..) je sens qu’il a besoin que jme calme…Enfait c’est un peu comme tu disais quand une personne reçois beaucoup, plus que ce quelle donne, et elle ne sais pas quoi en faire.. je sais plus dans quel article tu parles de ça mais ç’est ça. Il a l’impression qu’il a pas beaucoup à donner. Et pourtant lui est très bien avec moi, il a 25 ans et je suis ça première relation qui dure plus d’un moi ( 1ans et demis..). Mais mon erreur a était de tout rapporter à moi, tout ces comportements je pensais que c’étais du a moi alors j culpabilisais et le vivais mal alr que maintenant je commence enfin a comprendre qu’il est comme ça et que ça n’a rien avoir avec moi..

  • Flora | 13 mai 2014

    C’est quelqu’un qui n’a pas beaucoup confiance en lui, et j’ai fais l’erreur de plutôt de mettre ma fierté de coté et lui dire ce que je ressentais, je lui faisais des reproches .. Ce qui n’a pas arrangé les choses, il a fait des efforts je l’ai vus, mais on a du en venir a la séparation pour que je sache plus ce qu’il ressentais et comment il vivait notre relation… J’ai compris beaucoup de chose sur sa peur de l’engagement, de fonctionner ect…
    Le seul point que je ne comprend toujours pas vraiment est que, sachant qu’il tenait à moi, qu’il était vraiment bien, que c’est quelqu’un d’honnête et qu’il avait besoin de temps c’est tt… Pourquoi en plus du coté inexpressif des sentiments, j’avais l’impression des fois d’un désintérêt dans certaine situation: du genre, je vais lui conseiller un film, il le regardera pas, je vais lui envoyer un article pour qu’il me dise ce qu’il pense il le fera pas.. Je vais lui partager des fois des choses je vais avoir l’impression que ça l’intéresse pas plus que ça… et quand je vais lui dire mes impressions, il est très gêné et ne comprend pas que son comportement me fasse ressentir celà… Est-ce que je suis trop exigente ? Moi tout ce qui le concerne je m’y intéresse tout de suite pourtant..

    • Anashka | 14 mai 2014

      Je ne sais pas si tu es « trop » exigeante. Je vois qu’il y a un déséquilibre dans les exigences. Est-ce que c’est quelque chose que tu peux formuler avec lui (malgré sa pudeur), sa vision du couple et de l’échange que vous y voyez tous les deux ?

  • Claire | 21 mai 2014

    Intéressants tes articles… Je me retrouve beaucoup en ayant l’impression d’être à la limite de la névrose parfois :/… J’ai toujours un peu de mal à comprendre l’homme avec qui je partageais des moments pendant 4mois et demi. Relation compliquée dès le départ, lui sortait de son 1er amour 6mois avant notre rencontre et moi j’ai une peur bleue de l’abandon, je n’arrive pas à cacher mes émotions lorsque ça ne va pas, et lui ne voulait évidemment plus se prendre la tête, donc états d’esprits pas forcément compatibles… Notre relation vient de se terminer aujourd’hui car selon lui je l’oppresse trop, je lui donne des news quasi tous les jours, je m’intéresse beaucoup trop à son bien-être, je suis trop présente d’après lui, il a pas mal de gros problèmes personnelles depuis quelques temps, et depuis il a pris énormément ses distances, clairement nous n’avons pas eu de rapport depuis un bon moment car j’héberge une amie depuis 1mois et demi et dès son arrivée, la situation s’est fortement dégradée, on se voyait toujours chez moi (lui vit chez ses parents), un coup il était très câlin, me disait des choses qui portaient à confusion du genre « amuse toi bien mais ne fais pas de bêtises, ne me déçois pas » alors qu’il me dit ne pas vouloir s’engager et pouvoir aller voir ailleurs quand ça le chante. Dernièrement je lui ai posé un ultimatum car ne plus avoir de rapport et savoir qu’il va voir ailleurs me fait clairement souffrir, nous étions sensé nous voir à l’extérieur, mais je déménage dans 2mois, j’ai manqué de patience, je voulais profiter un max des derniers moments et quelques jours après. Il m’a dit qu’il était prêt à faire des efforts pour moi car j’étais une fille qu’il adorait vmt, auquel il tenait beaucoup et qu’il pouvait ou essayerait, ne plus voir ailleurs pendant 1 ou 2 mois. sauf que depuis cette démarche, il a repris ses distances et deux jours plus tard il me dit que ça ne marche pas, qu’il fait un blocage, que l’on ne s’est pas rencontré au bon moment (classique..), qu’il me voit plus comme une amie, qu’il a d’autres préoccupations que de se prendre la tête avec une nana (car oui je lui ai dit qu’il me faisait souffrir etc) enfin toujours très contradictoire dans ces faits, gestes et propos. Bref je ne sais plus quoi faire, j’aimerais vivre d’autres moments avant qu’il parte, profiter tous les deux mais j’ai bien l’impression qu’il sera trop tard … :(

    • Anashka | 22 mai 2014

      Si j’ai bien compris, vous avez rompu ?

      Si je résumé : tu donnes de l’attention (qu’il te reproche), de l’affection (qu’il te reproche), une fidélité (qu’il ne te donne pas) alors que tu as peur de l’abandon (et que visiblement il ne s’engage pas à ne pas t’abandonner)…. Est-ce que tu es sûre que ce mec te convient ? Est-ce que tu es sûre qu’il est celui que tu attendais ?

  • tulia | 23 juin 2014

    Bonjour,

    Pour ma part, je suis confronté à un phobique de l’engagement ou un séducteur ou un salaud ? Je sais plus trop là !
    Il m’a tourné autour un moment pour finalement me dire qu’il ne se passerai rien entre nous : pas d’attirance, ne croit pas au couple, son travail avant tout… En même temps, il arrive à me dire que mon ex doit se mordre les doigts de m’avoir perdu, que je suis (presque) parfaite que s’en est flippant ! S’excuse apparemment sincèrement de m’avoir blessée. Détail non négligeable, il m’avoue avoir quelqu’un (après 2 resto, il était temps) : elle habite loin comme a peu près toutes les copines dont j’ai entendu parler depuis que je le connaît. A chaque fois, il interromps l’histoire au bout de quelques mois parce qu’il ne veux pas de sérieux. Il m’explique que son ambiguité c’est son mode de fonctionnement avec toutes mes amies. Pour le côtoyer depuis un an c’est faux, il sait très bien mettre les distances quand il le veut bien.
    Soit, merci pour la claque on va s’en tenir à l’amitié alors (on bosse ensemble, c’est mieux de pas se faire la guerre). Sauf qu’il a tenu un mois avant de retomber dans l’ambiguïté, jalousie si je parle d’un autre mec… J’ai voulu rester droite dans mes bottes (sandales) et refusé de rentrer dans son jeu de séduction, l’envoyant gentillement bouler. Résultat : il est venue m’afficher sa dernière conquête sous le nez, finalement n’a pas assumé et il est reparti aussi vite qu’il est arrivé.
    J’avoue que là, je sais plus sur quel pied danser ! Je veux viens des avis extérieurs sur son attitude !

    • Anashka | 24 juin 2014

      Je crois qu’il veut ton intérêt, mais pas toi. (Puisque la jalousie, c’est vouloir ton exclusivité. L’ambiguité, c’est vouloir te plaire. Tout refuser avec toi, c’est ne rien vouloir avec toi). Sans être un « salaud », on peut fonctionner comme ça, par manque de confiance. Protège toi de lui, prends tes distances et laisse le à ses gamineries. :/

      (Sinon, je vais arrêter le suivis commentaire, je te donne les explications et ré-orientation pour un conseil ici : http://www.seduireunhomme.fr/2014/06/vie-du-site-commentaires/)

  • Snow | 28 juillet 2014

    Je viens de lire cet article et je suis bouche bée. C’est tout à fait moi !
    Enfin au début je m’emballe vite, puis je finis par trouver aux gars quelques détails qui ne vont pas et je me dis « puisque ce n’est pas exactement ce que tu veux, ne prends pas le risque d’être mal pour lui », alors je fuis et je recommence avec un autre. C’est pas que je ne veux pas me poser, mais quand ça devient sérieux je trouve toujours un tas de raison totalement débiles pour mettre fin à tout ça parce que je tiens vraiment à ma liberté plus qu’à n’importe quoi. Sauf que ce jeu se retourne aujourd’hui contre moi et que je suis perdue. Si quelqu’un pouvait me conseiller sur la stratégie à adopter !
    Il y a peu j’ai rencontré un mec. Comme d’habitude, je flirte, il me plaît beaucoup mais cette fois lorsque j’ai appris être en couple (oui oui je l’ai appris par ses amis, c’était plutôt sympa), je n’ai pas fui. Au contraire, j’étais toujours aussi bien avec. Bref, j’ai rencontré ses parents. Adorables comme tout, eux aussi sont au courant que nous sommes ensemble et on s’est bien entendu. Tout aurait pu être parfait, sauf que dernièrement, il m’a expliqué (après que j’ai refusé pour la seconde fois de coucher avec) qu’il se rendait compte qu’en fait il avait pris l’habitude de profiter, qu’il n’était pas prêt à se poser, parce qu’il ne pouvait pas se prendre la tête. Bon, je ne suis pas du genre à prendre la tête. La preuve, il s’est foutu à poil devant une flottée de fille et je n’ai rien dis, au contraire ça m’a fait rire. Enfin, je vous avoue ne pas comprendre, je l’apprécie beaucoup, pour une fois je me sens prête à franchir le pas et donc j’aurai aimé avoir quelques conseils, quelle attitude me conseillez-vous d’adopter ?
    (Je précise que depuis on se parle plus ou moins, ses potes lui ont dis que si lui ne me gardait pas, eux ils me gardaient, je pense donc qu’on sera un jour confronté à se revoir, même si je ne sais pas si c’est dans ses priorités du moment ! :P)

  • Doushka | 13 août 2014

    J’ai commencé une relation amicale et plus …c’était fusionnel pas d’attentes mais on peut dire que les sentiments ont évolué, il ne voulait pas me perdre …on est devenu colloque calin kiss etreintes mais pas de rapports…je suis la bonne pr lui mais il ne veut pas s’engager …( 4 ans ) avc beaucoup de hauts et de bas…suis amoureuse. Il me le dit c moi mais il ne veut pas s’engager meme si on a tt d’un couple…sauf physique c est devenu platonique …de son cote il doit y avoir plus d’action mais ce ne sont que des filles de passages peu importantes …pourquoi ne pas s occuper de moi et moi seulement…je veux bien le laisser faire ce qu il a a faire …mais si je suis son ame soeur et si speciale au dessus de toute pourquoi me garde t il comme ca ! Je ne sais plus comment reagir et quoi faire je vis le moment present et affectif au lit rien des calins etc mais ca ne va pas plus loin et tt le reste il est present et n ´accepterai pas que quelque chose m’arrive …

    • Anashka | 30 septembre 2014

      Peut-être pour te garder, juste te garder…

  • next_smile | 1 décembre 2014

    pour mon cas , j’ai connu un homme il y a plusieurs années déjà , ensuite on a rompu à cause de la distance, il vit entre 2 pays et c’était pas possible pour nous deux de rester ensemble….bref, 3 ans de coupure .. on se remet ensemble ( il vivait toujours entre eux pays) on s’est dit , on tente notre chance ( pourquoi pas) …moi je suis le genre de femme pas étouffante et il n’ y a pas de prise de tête avec … une fois on parlait de l’engagement , je lu ai posé la question … qu’on vive ensemble , de vouloir partager ma vie avec lui , on s’aime énrmément … bah sa réponse était :  » Je ne peux pas être avec toi » .. j’ai dit : prkoi? il est ou le pb? c moi?… il m’a dit : non, toi t génial , c’est moi le pb… .
    Moi: « argumente ».
    Lui: « Je tiens trop a ma liberte ».
    Moi: « bah une femme ne va pa t’etoufer .. et un jour ou l’autre tu fondras une famille »…,
    lui: Je vis carrement entre deux pays, la vie de couple c pas pour moi,Je ne veux pas me compliquer la vie et faire souffrir des gens a qui je tiens, c’est comme ça , c’est tout moi.
    Voila c’était ça sa réponse .. moi perosnnelemnt je n’ai pas compris et je en comprendrai jamais le fait que comme tu l’as mentionné ( Anashka) « Je t’aime mais j’aime aussi ma liberté. Et, je t’en voudrais si j’ai à la sacrifier pour toi. Donc, non merci » .. donc ta liberté passe avant moi ?? pour moi on peut pas dire que tu m’aimes?? et je dirai plutôt c’est à moi de lui dire NON MERCI.

  • next_smile | 1 décembre 2014

    pour mon cas , j’ai connu un homme il y a plusieurs années déjà , ensuite on a rompu à cause de la distance, il vit entre 2 pays et c’était pas possible pour nous deux de rester ensemble….bref, 3 ans de coupure .. on se remet ensemble ( il vivait toujours entre eux pays) on s’est dit , on tente notre chance ( pourquoi pas) …moi je suis le genre de femme pas étouffante et il n’ y a pas de prise de tête avec … une fois on parlait de l’engagement , je lu ai posé la question … qu’on vive ensemble , de vouloir partager ma vie avec lui , on s’aime énrmément … bah sa réponse était : » Je ne peux pas être avec toi » .. j’ai dit : prkoi? il est ou le pb? c moi?… il m’a dit : non, toi t génial , c’est moi le pb… .
    Moi: « argumente ».
    Lui: « Je tiens trop a ma liberte ».
    Moi: « bah une femme ne va pa t’etoufer .. et un jour ou l’autre tu fondras une famille »…,
    lui: Je vis carrement entre deux pays, la vie de couple c pas pour moi,Je ne veux pas me compliquer la vie et faire souffrir des gens a qui je tiens, c’est comme ça , c’est tout moi.
    Voila c’était ça sa réponse .. moi perosnnelemnt je n’ai pas compris et je en comprendrai jamais le fait que comme tu l’as mentionné ( Anashka) « Je t’aime mais j’aime aussi ma liberté. Et, je t’en voudrais si j’ai à la sacrifier pour toi. Donc, non merci » .. donc ta liberté passe avant moi ?? pour moi on peut pas dire que tu m’aimes?? et je dirai plutôt c’est à moi de lui dire NON MERCI.

  • sabrina | 9 avril 2015

    Bonjour! Je ne pense pas que le sujet soit encore ouvert mais j’ai envie de m’exprimer. J’ai rencontré ce garçon il y’a 9 mois, on a commencé à se voir vraiment en simple amis puis les sentiments ont commencé à s’installer (enfin pour moi). 5 mois après on couchait ensemble, et là la semaine dernière il me dit clairement  » tu sais que je ne me marierais jamais, je ne veux pas te donner de l’espoir, les relations de couple ce n’est pas pour moi » Ok je comprends, pas de problèmes (sauf que j’ai le cœur brise) sauf que je ne sais pas vraiment quel comportement adopter maintenant? Dois-je arrêter de le voir? C’est un bon ami (vraiment) ou continuer à le voir en arrêtant TOUTE activité sexuelle?

  • emilie | 20 mai 2015

    Bonjour!
    Je ne sais pas si je suis une phobique de l’engagement mais ma vie traduit plutôt des rencontres avec des personnes qui ne sont pas prêtes à construire.

    J’ai 28 ans et j’ai eu 2 relations sérieuses : une de 7 ans et une de 1 an et demi fraichement terminée. Entre les 2, deux relations pas sérieuses.

    Ma première relation c’est le premier homme avec qui j’ai fait l’amour , au début que je considérait pour plus me débarasser de ma virginité car j’étais persuaduée qu’il me lacherait rapidement. Néanmoins, la relation a continuée et je me suis attachée même si au début, je n’était pas dans l’optique de construire à 19 ans.
    La personne avec qui j’étais, après deux mois de relation, m’a reproché de donner mon numéro à des personnes de mon stage BAFA et de danser avec une personne lors d’une soirée.
    Il a considéré cela comme une trahison. Etant jeune, j’ai supporté sa jalousie pendant les années qui suivirent en essayant répétitivement de lui prouver mon sérieux et que je ne le tromperai pas. Manquant aussi de caractère, je ne lui ai pas montré que sa jalousie était inacceptable en le quittant par exemple, seule solution extrême.
    J’ai réussi à atténuer sa jalousie au fils des années mais me suis aussi éloignée de mes amies. Je voulais aussi construire une vie à deux en emménageant ensemble. Cependant, il trouvait toujours des raisons négatives. Au départ c’était que j’étais étudiante, ensuite c’est qu’il me fallait du temps pour m’installer dans la vie active puis finalement que il fallait économiser pour acheter… Il faut dire qu’il était très bien chez ses parents et sa mère pas mal mécontente de garder son fils.
    Le ponpon : il m’a avoué après six ans de relation, qu’il n’était pas prêt, ça lui faisait peur de partir de chez lui.
    J’ai pris une bonne claque, une bonne prise de conscience que l’amour m’avait aveuglé et que j’avais patienté en vain.
    je lui ai fait un ultimatum en lui disant que j’allais faire ma vie seule. Il a donc emménagé avec moi mais était toujours insatisfait de sa vie : voulant partir à l’étranger faire une formation de DJ… Moi je voulais acheter et il n’était pas prêt.

    Après une vie à deux de 9 mois, j’ai pris la décision d’arrêter de manière brutale car je n’en pouvais plus. Même si nous avons été extrêment fusionnels : ayant vécu non stop ensemble même pendant les 6 autres années chez nos parents en alternance, j’avais accumulé trop de frustration et le besoin d’avoir d’autres relations.
    J’ai donc voulu m’amuser mais cela n’a pas durer. Six mois après cette rupture j’ai voulu construire avec un jeune homme de 25 ans qui n’était pas parti de chez ses parents. Nous avons rapidement vécu ensemble 5 mois après, plus de mon initiative. Ensuite nous parlions de PACS mais il n’a pas pris les initiatives pour organiser. J’ai donc été déçue, puis une seconde fois avec l’histoire de la pilule du lendemain.
    Je me suis rendue compte qu’il n’était pas prêt à construire du moins dans l’immédiat. Les six mois qui ont suivi, ont été très compliqué parceque je voulais le quitter, je lui faisais des reproches… Il en a eu les montagnes russes. J’ai essayé de le questionner sur la fin de notre relation et il me disait qu’il était prêt à faire tt ce que je voulais : enfants… mais son discours était contradictoire car il avouait qu’il n’était pas sûr de la relation.
    J’ai donc pris la décision de le quitter car je n’étais plus amoureuse je pense et avait perdu confiance.

    Merci d’avoir lu ce long roman mais j’essaye de comprendre l’échec de ces 2 relations. Et j’ai l’impression de ne pas forcément être dans une case bien précise peur de l’engagement ou non. Mon problème c’est le temps.
    dans ma première relation j’ai laissé énormément de temps à l’autre pour construire et dans la deuxième pas énormément.
    J’ai l’impression que les hommes se servent du tempspour cacher qu’ils ne st pas pret pour construire.
    Même si je désire plus que tout rencontrer le bon et quelqu’un qui s’investisse comme moi dans la relation. A l’heure actuelle je ne veux pas m’attacher car je suis blasée, je trouve que mieux vaut etre seule que mal accompagnée. La vie de couple est fait pour les personnes qui ne savent pas vivre seul.

    Je ne veux pas reproduire les memes erreurs et prendre le temps de choisir la personne avec qui on va vivre.

    Je repense beaucoup à ma première relation : lui n’a jamais voulu reprendre contact. La rupture a été brutale et il n’a pas compris que l’on était plus ensemble donc pour lui je l’ai trompé lorsque je me suis mise en couple qqes semaines après. Pour moi, si je me suis mise en « couple » c’est pour être sur de ne pas retomber dans ses bras…Cet homme n’a pas changé car incapable de me pardonner, de me reparler… Je suis sur qu’il a dit a tout le monde que je l’ai trompé mais on n’était plus ensemble pour moi.

    Je suis perdue. Dois je m’accrocher pour ma première relation qui est tellement compliqué où il y a un énorme manque de communication. Ai je donné tte ces chances à la deuxième relation ?

    J’ai trop peur comme si lorsqu’on s’engageait c’était pr tte une vie.

    Je veux essayer de vivre seul car très difficile pour moi !!!!!!
    d’être bien dans ma peau d’avoir des relation pour papilloner mais je parie que je vais vouloir construire…

    • Séverine | 26 mai 2015

      Bonjour Emilie,
      Je pense que tu te mets la pression dans tes relations. Laisse les choses venir et s’installer d’elles mêmes.
      Aussi, même en couple il faut que l’un et l’autre garde une part d’indépendance (ne pas tout faire à 2).
      Éprouves-tu toujours des sentiments pour l’un ou l’autre? Sentiments de manque…?

  • emilie | 17 juin 2015

    Je n’éprouve pas nécessairement de manque quand je ss en couple car j’aime bien sortir de mon côté… mais il est vrai que je ne supporte pas de savoir que l’autre n’est pas là en cas de besoin… j’aime les rélations fusionnelles mais pas trop j’aime avoir mes activités… là étant seule j’ai du mal à supporter de rester seul le soir… de ne pas être prise ds les bras … bon je recherche pt etre une maman lol

Commenter