Comment se faire beaucoup d’amis pour mieux séduire ?

Par 25 Août 2012 19 Commentaires

 

Plus qu’une petite quinzaine avant la fin de l’été. Vient le temps pour beaucoup d’entre nous des bonnes résolutions. Une envie de changement, de renouveau. Et pourquoi ne serait-ce pas l’occasion d’agrandir son cercle social ?

Quand nous fixons sur un homme, que nous tombons en OI, c’est souvent parce que nous en rencontrons peu ou peu qui nous correspondent. Un bon moyen de s’en débarrasser, de prendre de la distance avec les hommes, c’est d’être entourée.

Ainsi, on apprécie d’autant plus une période de célibat et l’on s’attache moins au premier joli minois venu.

Mais, comment s’entourer ? Comment avoir un BEAU cercle social ?

Faire des activités

Inviter les collègues de boulot, les autres étudiants à boire un verre, ce n’est pas toujours évident. Le « vous » professionnel ne correspond pas toujours au « vous » hors-boulot. Donc, misez sur des activités.

Plus vous êtes seule, plus vous avez de temps.

On pense à :

  • un art : peinture, théâtre…
  • un sport (qui est bon pour la santé et la silhouette)
  • des cours du soir
  • des forums/sites internet/ amis twittos (d’ailleurs SUH a un TWITTER, ici
  • du bénévolat
  • activités éphémères (stage d’œnologie, café-philo…)
  •  

Vous rencontrerez des personnes dans le cadre de votre activité. Ce sont des soirées que vous ne passerez pas seules. Mais aussi, vous pourrez revoir ces personnes hors-activités avec plus de facilité que les collègues de boulot.

Il est relativement simple de proposer à des connaissances du cours de théâtre d’aller voir une pièce ensemble. Vous partagez un point commun.

Sortir seule

La timidité n’est pas un trait de caractère mais un comportement. Pour preuve, on n’est pas « timide » avec les proches, on ne s’excuse pas auprès d’eux d’exister. Un bon moyen de la dépasser est de se mettre à l’épreuve : en sortant seule par exemple.

Dans les cafés, dans les bars, vous pouvez toujours prendre le temps de discuter avec la personne à côtés ou le barman, de lui demander ce qu’il y a à faire dans le coin… Vous verrez, souvent les gens poursuivent la conversation d’eux-mêmes.

Comme dans la séduction, plus vous aborderez de personnes plus ce sera simple.

Ce n’est pas forcément en sortant seule que vous rencontrerez THE bande de copains. Mais, vous serez plus à l’aise pour ouvrir des conversations et vous aurez plus de chance de rencontrer des gens qu’en restant chez vous.

Enfin, un nouveau challenge est toujours agréable !

Ouvrir des discussions

Que ce soit en sortant seule ou parce qu’on vous demande l’heure : prenez l’habitude de poursuivre les conversations.

Un sujet universel et efficace : qu’est-ce qu’il y a de sympa à faire dans le coin ?

Pour enchainer, rien n’empêche d’utiliser les sujets de conversations qui séduisent les hommes, présent dans cet article.

Il n’y a pas de secret : plus vous ouvrirez de conversation avec la boulangère, votre voisin, la nana assise à côtés de vous dans l’amphi, etc… plus ça se fera naturellement.

Rappelez- vous que toutes les personnes qui ont réussi ont essayé !

Prendre des numéros

Vous avez accroché avec la serveuse, comme vous elle est passionnée de randonnée. Elle connaît de bon coin, elle est sympa. Et, elle adore la fondue savoyarde.

Dites lui : « C’était vraiment chouette de te rencontrer, ça te plairait, une fondue entre gonzesses un de ces quatre ? ».

Vous verrez, très peu de personnes refusent. Les gens aiment bien rencontrer de nouvelles têtes. Ce ne sera peut-être pas votre meilleure amie, mais vous mangerez une fondue entre filles, et ça, c’est cool.

Mylife.com : J’ai rencontré une partie de mes ami(e)s par hasard.

  • une à qui j’ai demandé du feu
  • une qui voulait que je donne de l’argent à son association
  •  

Simplement avec « Je te trouve cool, on va se boire un verre à l’occasion ? ».

Rappeler

Vient le moment délicat, celui de rappeler ! Comme avec un homme on a peur de déranger, de mal s’y prendre, donc les numéros traînent.

STOP. Si elle/il vous a donné son numéro, c’est qu’elle/il le voulait bien.

Attendez 2/3 jours pour rappeler la personne. Plus, elle vous oubliera. Moins, vous aurez l’air désespérer. Et invitez-la à un apéritif, un verre en terrasse, un échange de musique…

L’idée, c’est que vous ayez déjà parlé de l’activité en question en rencontrant la personne. Sinon, ça donne un effet de cheveux sur la soupe. Si vous avez déjà évoqué une date, c’est encore mieux, vous appelez seulement pour une confirmation.

Revoir

Vous avez vu la personne deux fois : la rencontre et le coup à boire/l’activité commune.
A vous de voir si vous accrochez ou non avec la personne.

Si oui, invitez là à vos soirées avec vos amis, à l’extérieur ou chez vous. C’est une bonne manière de créer une « bande » plutôt que des têtes-à-têtes isolés.

Il y a des personnes avec lesquelles on a plus ou moins d’atomes crochus, ne vous forcez pas. Si vous accrochez moyen avec celle-là, ce sera quelqu’un d’autres.

Souvent, il suffit juste d’oser.

Et vous, comment faites-vous pour agrandir votre cercle social ?

Anashka,
Incorrigible bavarde.


Séduire CET Homme

Comment séduire LE mec que vous convoitez – même si la situation semble compliquée... Un guide "étape par étape" pour faire tomber amoureux un ami, un collègue...

> Découvrez Séduire CET Homme



Commentaires (19)
  • Manon | 29 août 2012

    Merci pour ts ces conseils!!
    Agrandir mon réseau social a été ma priorité pendant quelques temps et, aujourd’hui, c’est avec plaisir que je vois les amitiés constituait alors se consolider! Et, rencontrer de nouvelles têtes reste un point important de ma vie et un des ses plaisirs aussi!! Pour moi, une vie heureuse harmonise amitié, amour, famille, projets pro :-) ! Une construction sur le long terme!

    • Anashka | 29 août 2012

      Le reseau social est tellement important. Il parait que l’espérance de vie est plus longue chez les gens ayant plusieurs groupes d’amis différents. Faudrait que je retrouve l’article. ^^

  • Julien_DS | 17 septembre 2012

    Une de mes ex n’avait aucun social proof et pas de lifestyle, autant vous que l’ennui m’a progressivement atteint.

    C’est important d’avoir une vie épanoui. Le couple ne doit être qu’un (gros?) plus, la cerise sur la gâteau, la partie visible de l’iceberg.

    Au plaisir.

  • Meyrana | 28 octobre 2012

    Le réseau social… C’est pour moi un casse-tête permanent.
    Plus jeune, j’ai toujours été la « bonne fille », la copine qui aidait à faire les devoirs, la « bonne poire » pour finaliser les dossiers de groupe et prendre sur elle l’organisation à la place des autres. Ca ne me dérangeait pas trop, jusqu’à ce que je réalise qu’en dehors de ça… pfiout ! Nada.
    J’ai été plusieurs fois « bousculée » (pour ne pas dire trahie), et si l’on y ajoute ma croisade personnelle de « la réussite par moi-même que je dois à personne d’autre », on a un portrait fort juste de mon parcours amical. N’oublions pas également le phénomène « je déménage tous les 3 ans » et « j’ai une allergie chronique aux rumeurs de bureau donc pas touche à ma vie privée », évidemment, sinon ce serait trop facile.

    Les amitiés via internet ? J’ai effectivement testé, je me suis fait quelques solides amis ainsi, et deux ex aussi :p (mais deux belles et longues histoires de 5 et 3 ans).

    Et là, je me retourne, et je réalise que mon cercle social, malgré mon caractère notoirement enthousiasme et agréable (c’est pas moi qui l’dit, c’est ce qu’on me dit à chaque fois !), reste vraiment très restreint.
    Pourtant, j’ai des activités extra-professionnelles (je fais du sport dans un club depuis plus d’un an, et je les apprécie beaucoup).

    Alors je m’interroge beaucoup : quelle est mon erreur ?
    Est-ce ma timidité (vous savez, celle qu’on planque avec des attitudes d’extravertie décomplexée) ou la crainte d’être encore trahie ?
    Je crois que je manque juste de nuance. Après tout, le cercle social n’est pas toujours synonyme de confiance absolue. Mais j’ai encore du mal avec ça.

    • Anashka | 29 octobre 2012

      Tiens, pour une fois, je te laisse un peu de perso.

      Je sors de deux jours de crémaillères, avec des amis proches, que j’estime et connais depuis très longtemps. Et pourtant, sociable en général, adorant les fêtes, je n’étais pas à mon aise.

      J’ai un grand amour pour le tête à tête : en amour comme en amitié. Le gros groupe me donne l’impression de passer à côtés des personnes. En bref, ça ne me correspond pas.

      On va tenter de ne pas faire d’amalgame, mais il est possible que tu tiennes en haute estime les valeurs amicales, et que tu sois facilement déçue. Les gens précieux à ce niveau-là, sont rares. Les gens précieux, qui nous correspondent encore plus. Avec l’âge, on voit surtout les différences, on sort de la fusion amicale du lycée. Il s’agit de re-composer avec ça.

      Chaque personne demande un mode de relation différente. Avec chaque personne tu peux avoir des attentes différentes. Celle-ci est incapable de t’écouter quand ça va mal, en revanche, à chaque repas, elle prendra la peine de te montrer son amour avec un bon dessert. Et vice-versa.

      Comment ça se passe avec les proches que tu as actuellement ?

  • Francesca | 10 novembre 2013

    Depuis que je suis dans le Nord, c’est là ou ça pêche…
    Je fais quelques activités (je suis un cours de théâtre et un cours de zumba mais je n’ai noué aucun lien. Les gens vont au cours puis rentrent chez eux et beaucoup, notamment dans le cours de théâtre, sont plus jeunes (18-19 ans)), je sors un peu seule (pas dans les bars et les cafés. J’en ai ma claque que les serveurs/serveuses m’apportent à chaque fois deux menus et qu’ils/elles me demandent quand la deuxième personne va arriver. Ce qui ne m’empêche pas d’aller voir une expo ou d’aller au cinéma. Lundi soir, je vais aller à un concert) et j’ai proposé à des personnes de la fac de se voir à l’extérieur, sans vraiment de succès (la plupart n’habitent pas là ou sont en couple donc le weekend est réservé au copain). J’ai tenté de sympathiser avec mes voisins/voisines de l’immeuble en vain. Personne n’a répondu à mon invitation (je voulais organiser un pot chez moi, histoire de mettre un visage sur chaque appartement).

    Heureusement que je vois de temps à autre les filles du forum qui habitent ici et environ une fois par mois cette amie parce que sinon, je me retrouverais complètement seule.

    • Francesca | 10 novembre 2013

      Alors déjà, qu’avec mes horaires; je comptais me trouver un petit boulot mais je finis tous les soirs entre 19h20 et 20h10 et je commence à 8h trois fois par semaine avec des trous d’une heure/une heure trente dans la journée; et avec les cours ce n’est pas évident (niveau trop élevé), en plus, je ne peux presque pas profiter de la ville…heureusement que mon moral n’est pas trop mauvais…

      • Anashka | 10 novembre 2013

        Pour le coup, tu as un moral d’acier.

        Tu peux héberger en couchsurfing ? OVS ? Bénévolat ?

        • Francesca | 10 novembre 2013

          J’ai quand même eu pendant deux semaines une baisse importante de moral (surtout, durant les vacances de la Toussaint, parce que pour le coup, je ne voyais vraiment personne vu que je n’allais pas à la fac).

          • Anashka | 11 novembre 2013

            Je crois qu’il y avait une étude qui était sortie sur le poid de la solitude chez les étudiants, notamment dans les grandes villes. Ca ne se présente pas DU TOUT en évidence, car beaucoup reste dans les mêmes coins, donc, se font des réseaux variés. Mais, certains ont la bougeotte et des amis qui ont la bougeotte, c’est plus complexe pour eux.

          • Francesca | 11 novembre 2013

            Je connais parfaitement le phénomène pour avoir pas mal bougé. Alors, c’est clair que tu as une ouverture d’esprit que n’ont pas les autres. Par contre, tu es pénalisé comme tu le dis, dans le sens ou tu n’as pas de réseau social très varié. Je me rends compte, depuis quelques mois, que j’ai très peu de personnes sur qui je peux compter et qu’avec la plupart, les liens sont diffus en raison de la distance.

            Certes, je connais des gens qui habitent aux quatre coins du monde mais qu’est-ce que ça m’apporte dans la vie quotidienne ? Rien, ce sont juste des contacts sur Skype, ou sur FB.

            J’ai des amies qui ont connu ça mais qui ont davantage de facilité que moi à nouer des liens donc elles y arrivent. Le fait d’avoir étudié aussi dans des petites structures plutôt qu’en fac aide aussi.

          • Anashka | 11 novembre 2013

            J’ai vécu un an sur Nantes, impossible de m’intégrer. J’ai mon caractère et bizarreries. A part la patience et l’obstination, je ne vois pas trop.

    • Anashka | 10 novembre 2013

      Dur.

      Et OVS ?

      • Francesca | 10 novembre 2013

        Je n’ai pas tellement envie de passer par OVS pour rencontrer des gens.

        Quant au bénévolat, j’en ai déjà fait, et j’en suis sortie enrichie sur le plan personnel mais pour le moment, vu la charge de boulot et l’approche des examens, je ne peux pas. Je verrais au semestre suivant.

        • Anashka | 11 novembre 2013

          Il reste le couch surfing :)

  • dom | 25 avril 2014

    Salut Anashka,

    j’aime beaucoup ton article et je sais que ce que tu dis est très vrai et c’est quelque chose qui a toujours pêché pour moi. Je me considère comme n’ayant tout simplement pas d’amis et du coup, à chaque fois que j’ai un copain, j’ai la tendance à en faire ma vie. Maintenant que je suis au courant, je résiste à la tentation mais c’est pas facile.

    Je pense que je suis tout simplement pas faite pour les relations amicales, je sais pas trop. Je suis gentille avec les gens et les gens sont sympas avec moi mais au final, j’ai personne avec qui j’ai envie de faire (ou avec qui je peux) du shopping, ou d’aller au ciné ou quoi que ce soit d’autre.

    Bref, tout ça pour dire que ce que tu dis est très vrai, mais simplement pour mettre en pratique c’est pas évident, c’est assez rare que je trouve des gens avec qui je me sens suffisamment bien pour avoir envie de faire des trucs avec eux. La seule exception c’est les mecs que je vois de temps en temps, peut etre parce que la relation est plus « profonde » et plus « réelle », je sais pas trop.

    Je suis serveuse dans un bar/restau donc tous les soirs j’ai beaucoup de contacts avec plein de gens differents, ça me donne un semblant de vie sociale, mais en dehors de ça, c’est le vide, je me sens souvent très seule.

    Sorry pour le « roman », c’est juste que ça carbure dans ma tete et j’aimerai avoir des solutions! =)

    • Anashka | 25 avril 2014

      Dans tes collègues de boulot ? Dans les forum où tu peux partager un peu plus de ta vie ?
      En fait, je crois que les relations profondes en amitié se travaillent comme les relations profondes en amour : du temps, de la communication, l’envie de faire les choses ensemble (il existe même des rateaux et ruptures amicales). Peut-être que tu pourrais chercher un investissement plus profond avec les coups de coeur (genre ce mec ou cette fille qui te parait chouette… Y’en a ?)

  • dom | 26 avril 2014

    Hey Anashka, merci de ta réponse. Alors oui y en a certains mais souvent ils sont très occupés et j’avoue que j’ose pas trop proposer des choses parce que soit j’ai peur de m’ennuyer soit j’ai peur qu’ils s’ennuient avec moi.

    J’ai aussi remarquer que je suis bien plus à l’aise avec les gars et que je m’ennuie moins avec eux. Le problème c’est qu’en général, les mecs qui me parlent et qui veulent me voir en dehors sont des mecs qui sont interessés par moi et donc prétendre que je ne vois pas ça et agir « juste comme une amie », ça peut donner des faux espoirs, voire faire des dégâts (ça m’est arrivé plein de fois jusqu’à ce que j’ouvre les yeux et que je vois qu’en fait, ils avaient de l’espoir!). Par exemple, en ce moment je sors avec un gars de mon boulot (c’est pas officiel donc personne le sait) et y a un autre mec de mon boulot avec qui je m’entends bien et qui prend contact avec moi de plus en plus souvent mais bon je sais que c’est pas pour de l’amitié, c’est bien dommage!

    Ce soir par exemple, j’ai l’anniversaire d’une copine que j’aime bien, va y avoir pas mal de monde et pourtant je suis tellement déprimée que j’ai pas envie d’y aller. D’autant plus que je ne bois pas ni ne fume pas donc je me sens souvent décalée dans ce genre de fete, du moins au debut. Et puis ici c’est l’hiver donc il fait hyper froid, ça joue sur le moral aussi!

    Bon je suis consciente que je suis hyper négative en ce moment. Je suis pas toujours comme ça hein mais en ce moment je suis hyper déprimée et du coup je mange en permanence, donc je grossis, donc ça aide pas non plus^^

    Faut que je me sorte de cette spirale, je pense que le temps froid et la pluie joue sur le moral aussi (je suis dans l’hémisphère sud donc c’est l’hiver qui commence ici).

    Ah oui et aussi, je me fais souvent la reflexion quand je suis avec d’autres: soit je m’ennuie, soit j’ai peur qu’ils s’ennuient avec moi et ne me trouvent pas interessantes car finalement je suis assez feignante dans l’ensemble et y a pas grand chose que j’aime, à part voyager (c’est ce que je fais en ce moment mais je me suis posée à un endroit depuis un mois, donc la routine reprend le dessus). Et puis j’ai peur de décevoir et d’être déçue. Je pense que je prends ça un peu trop à coeur et que j’attends un peu trop des autres de me « sauver » lol

    comment envisager une amitié? qu’attendre de la personne? faut-il vraiment attendre qqch d’ailleurs? quand on aime bien une personne, comment lui proposer de se voir en dehors du boulot? (parce que finalement, moi j’attends toujours qu’on me propose, je propose jamais car je me dis que s’ils me proposent pas, c’est qu’ils ont pas envie, ce qui est stupide)

    En gros, quels conseils pratiques je pourrai mettre en application pour cesser de me lamenter et vraiment faire qqch qui fasse avancer tout ça?

    ça peut paraitre bete comme question mais si j’ai pas d’amis (ou du moins si j’ai pas l’impression d’en avoir), c’est bien parce que je ne sais pas faire et donc il faut que j’apprenne! =)

    merci!

    • Anashka | 2 mai 2014

      C’est intéressant comme période, elle semble activer des questionnements sur l’amitié. L’amitié OK mais pourquoi ?

      En terme pragmatique, nous avons tous besoin de liens sociaux (et il semblerait que les personnes appartenant à des groupes différents soient des personnes plus heureuses que les autres). Après, en terme d’attente dans l’amitié, il y a différents degré à mon sens :
      – les potes : passer du temps ensemble, éviter mutuellement l’isolement, pratiquer des activités communes
      – les copines / copains : lieu des confidences, des sorties un peu plus spécialisés (par exemple, avec une copine on a une passion commune pour la haute couture, voir un défilé ensemble serait débouler le plaisir à y aller) et des petits services.
      – les amis : lieu des grands services, des pardons, des « je te connais bien, mais je t’aime quand même ».

      Je pense qu’avec le temps, la proximité et la connaissance de l’autre, les attentes se posent d’elles-mêmes.

      Si tu t’entends bien avec un ou deux collègues, mieux vaut proposer des trucs de groupes, de cohésion : un apéro peut être une bonne idée. Tu peux toujours demander au 2/3 collègues (ou tous) s’ils seraient tentés pour se faire un petit apéro un soir en semaine. S’ils te disent « pourquoi pas », tu n’as plus qu’à l’organiser. (Mais, ce peut-être la même avec une sortie bowling). L’avantage, entre collègue, c’est que l’on a forcément des sujets de conversation commun.

      Qu’en dis-tu ?

Commenter